AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Partagez | 
 

 1-11 : La Ménagerie - 1re partie (The Menagerie - Part 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

note
0- (pire épisode)
0%
 0% [ 0 ]
0 (nul)
0%
 0% [ 0 ]
1
0%
 0% [ 0 ]
2
0%
 0% [ 0 ]
3
0%
 0% [ 0 ]
4
0%
 0% [ 0 ]
5 (moyen)
0%
 0% [ 0 ]
6
0%
 0% [ 0 ]
7
0%
 0% [ 0 ]
8
0%
 0% [ 0 ]
9
0%
 0% [ 0 ]
10 (très bon)
25%
 25% [ 1 ]
10+ (épisode d'anthologie)
75%
 75% [ 3 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Markosamo
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 322
Age : 40
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: 1-11 : La Ménagerie - 1re partie (The Menagerie - Part 1)   Mar 10 Sep 2013, 22:20

oui je suis assez d'accord sur le fond sur ton analyse; personnellement je ne suis pas un "pur et dur" sur le fait qu'un domaine est l'excellence pour décrypter le monde. s'il y a bien une manie qui colle à notre humanité, c'est bien celle de chercher un dogme absolu, sur lequel on peut s'endormir et se dresser ,fier de son monde(c'est bizarre d'ailleurs, cette tendance à se considérer toujours du "côté des bons") .Hier on pensait que la religion avait réponse à tout.aujourd'hui c'est le scientisme.Pourtant les deux ont raisons quelque part. En étant que scientifique, on enlève d'autres dimension de l'être, le raisonnement devrait être intégré à toutes les autres parties qui composent l'homme, ce qui donnerait à la foi ou le sens du sacré un discernement intuitif basé sur le vécu, et pas seulement sur des déductions et théories, sous peine de faire des dogmes, même si parfois cela se fait insidieusement et subtilement.Quand on observe les êtres sages qui ont marqué notre histoire, ils étaient à la fois imprévisible, simple (mais pas simpliste) , dérangeant le monde établi, capable de profondeur...bref une synthèse du paysan, du scientifique, du mystique...En ne prenant qu'une partie du Tout, peut-on l'appréhender ? Le sage dérange à la fois le prêtre, le paysan ou l'intellectuel, car il est tout cela à la fois et fais percevoir à chacun ce qui lui manque...alors que tout ce qu'il souhaite, c'est transmettre !

Schmullus a écrit:
Notre réalité n'est que du contenant parce que nous ignorons comment elle est contenue.
c'est joliment dit. je viens de lire le post sur Star Trek; le film, où il y a aussi une phrase inspirante ; " "Dis moi ce que tu as créer et je te dirais qui tu es." Plus on s'exprime et on concrétise, plus on découvrira qui on est,et on s'accomplira.Ne dis-t-on pas qu'une pensée devient un acte, un acte devient un destin ?

désolé de répondre tardivement, cela m'intéresse mais il y a tant de choses à faire !
Revenir en haut Aller en bas
Schmullus
Commodore
Commodore
avatar

Masculin Nombre de messages : 3834
Age : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: 1-11 : La Ménagerie - 1re partie (The Menagerie - Part 1)   Jeu 12 Sep 2013, 12:52

Markosamo a écrit:
oui je suis assez d'accord sur le fond sur ton analyse; personnellement je ne suis pas un "pur et dur" sur le fait qu'un domaine est l'excellence pour décrypter le monde. s'il y  a bien une manie qui colle à notre humanité, c'est bien celle de chercher un dogme absolu, sur lequel on peut s'endormir et se dresser ,fier de son monde(c'est bizarre d'ailleurs, cette tendance à se considérer toujours du "côté des bons") .Hier on pensait que la religion avait réponse à tout.aujourd'hui c'est le scientisme.Pourtant les deux ont raisons quelque part. En étant que scientifique, on enlève d'autres dimension de l'être, le raisonnement devrait être intégré à toutes les autres parties qui composent l'homme, ce qui donnerait à la foi ou le sens du sacré un discernement intuitif basé sur le vécu, et pas seulement sur des déductions et théories, sous peine de faire des dogmes, même si parfois cela se fait insidieusement et subtilement.Quand on observe les êtres sages qui ont marqué notre histoire, ils étaient à la fois imprévisible, simple (mais pas simpliste) , dérangeant le monde établi, capable de profondeur...bref une synthèse du paysan, du scientifique, du mystique...En ne prenant qu'une partie du Tout, peut-on l'appréhender ? Le sage dérange à la fois le prêtre, le paysan ou l'intellectuel, car il est tout cela à la fois et fais percevoir à chacun ce qui lui manque...alors que tout ce qu'il souhaite, c'est transmettre !
En effet, un domaine seul ne peut décrypter le monde et pour une raison évidente. Selon moi, toute conception devrait théoriquement être définissable et se reconnaître autant par ce qu'elle est, que par ce qu'elle n'est pas. Ce qui implique, ce dont elle ignore. Or, la science, la religion, toutes sortes d'institutions et même tout ce qui peut se trouver sur la Terre, sont pour des raisons existentielles, dans l'obligation d'ignorer ce qu'elles ignorent jusqu'à ce qu'elles le découvrent par elles-mêmes, c'est à dire dans la logique des conflits d'intérêts. L'humanité se construit sur les principes de base d'un Parefeu (Firewall).

La ménagerie n'est pas un épisode à regarder mais un épisode à imaginer, car c'est dans ce concept universel de départ, que la cage définit à la fois toutes les possibilités et toutes les impossibilités passées, présentes et à venir. Le capitaine Pike est présenté comme étant à l'intérieur de la cage et les Talosiens à l'extérieure. Le sont-ils vraiment ? Pour répondre à cette question, il faut déterminer le déclencheur qui permet de passer de l'impossible au possible. Ce déclencheur n'est autre que la prise de conscience du capitaine Pike, de l'inexistence de la cage à travers la scène de l'illusion des phaseurs, qui semblent ne pas fonctionner en l'absence de rayons et de dommages. A cet instant, l'impossible est devenu possible, le contenant est devenu contenu, les Talosiens sont dans la même cage que le capitaine Pike.

Les institutions, seules ou ensembles, qu'il s'agisse de décrypter le monde ou de décrypter notre dernière feuille d'imposition, seront dans l'impossibilité de décrypter parce qu'elles se conçoivent dans des cages différentes, au même titre que les individus qui les composent. Leurs aspirations sont intrinsèquement différentes, pour le meilleur et pour le pire. Ainsi, après des siècles de recherche, ils arriveront toujours à la même conclusion, le monde c'est le libéralisme, illusion Talosienne qui n'a que bien peu à voir avec le monde mais qui correspond au paradigme de chacune de leurs cages respectives.

Ce qui a permis à Pike de décrypter la cage, c'est sa nature profonde, la révolte, essence de l'individu. La révolte transporte l'objectif et les moyens de l'espèce, ce que les Talosiens ignoraient, jusqu'à ce que Pike menace de mettre fin à ses jours plutôt que d'exister dans la ménagerie. Son accident l'a conduit dans ce que j'appellerais et je vais m'en expliquer dans ma conception du monde, "l'ultime cage", le conduisant vers sa destiné. C'est dans cette parabole d'un seul individu que l'on peut je pense en tant que simple unité carbone, le mieux conceptualiser le monde dans lequel on vit.

Ma conception du monde est également intuitive, basée sur un vécu et assez simple puisqu'elle se fonde sur le principe cage, contenant, contenu. Pour définir le monde (contenant), je cherche à définir son environnement (le contenu). L'environnement est composé de l'humanité, essentiellement de la biodiversité, de la matière et de tout ce qui pénètre son atmosphère. Les caractéristiques intrinsèques de cet environnement sont en grande majorité des processus viraux, depuis les institutions sociales qui fonctionnent comme des antivirus, je suis né et vie de par et grâce à des processus viraux. Je suis composé de plusieurs milliers de milliards de virus et bactéries endogènes. Mes instincts me poussent à me reproduire physiquement et même géographiquement en dehors du contenant. Pour moi, l'environnement est un virus.

C'est à partir de ce terme "Virus" que je vais pouvoir définir mon monde. Virus malin ou virus bénin ? Si je me mets au niveau de la couche sociale, il parait que je pollue le monde. Je serais donc un virus malin. Sauf que si je me mets au niveau de la couche environnement, je deviens une partie du cancer. Si je pollue le cancer, je deviens un gentil virus et mon rôle est de consommer, consommer et sur consommer. A moins que mon monde ne soit une cellule du mal, je serais là encore bien loin de savoir si je suis bon ou mauvais. Oui mais, si l'environnement est au contraire la partie saine du monde, dans ce cas, je pollue vraiment et je suis le cancer en personne. Avons-nous été crées pour créer ou pour détruire ? qu'est-ce que l'humanité a réellement envie d'être ? Si nous sommes un virus, est-il endogène ? sommes-nous une sorte de chimiothérapie ? Un vaccin ? Un remède ? Du poison ? Etc. etc. etc.

Et là, on se rend compte, que toutes ces questions mettent en évidence un fait unique, que nous sommes incapables de savoir ce qui est bien ou mal, ce qui est bon ou mauvais. Effectivement, se considérer toujours du "coté des bons" c'est le symptôme récurrent de ceux qui ignorent ce qui est mal, à l'image de nos chères institutions qui jouent à cache cache avec la révolution dans des parties de Monopoly, de docteur maboul et de bonne paye. La révolution est devenue matérielle, elle aura persécuté le capitaine Pike jusque dans cette petite loupiote qui dit oui et qui dit non mais attention, qui ne dit jamais merde à la fin. Dans son ultime cage, le capitaine Pike mettra un terme à cette révolution interne grâce au pouvoir des Talosiens, l'imagination. L'imagination est le cancer de la révolution, souscrivons immédiatement au parti Talosien.

Markosamo a écrit:

désolé de répondre tardivement, cela m'intéresse mais il y a tant de choses à faire !
Ne t'inquiète pas Marko, No Pain No Gain, sur Talos IV, nous avons toute la vie devant nous. Joyeux Noël et bonne année :party: :amoureux: boire
Revenir en haut Aller en bas
 

1-11 : La Ménagerie - 1re partie (The Menagerie - Part 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: STAR TREK À L'ÉCRAN :: Les Séries :: The Original Series :: Épisodes TOS :: TOS saison 1-