AccueilFAQS'enregistrerquizzConnexion
Partagez | 
 

 Dossier : l'histoire des romans Star Trek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1268
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Mar 30 Jan 2018, 18:39

Bonsoir à tous !

Depuis que j'ai repris le forum et que je suis parti à la chasse aux infos, j'ai vite découvert qu'au contraire du monde francophone, le monde anglophone continue d'être alimenté en romans Star Trek, à raison de plusieurs par an, dont des séries entières destinées à continuer certaines séries TV arrêtées (telles Titan, qui s'attache au capitaine puis amiral Riker, ou Voyager Relaunch, série dans laquelle l'amiral Kathrin Janeway est à l'honneur, ou encore Enterprise Relaunch, qui s'intéresse à la naissance de la Fédération des Planètes Unies).

J'ai donc décidé d'écrire ce modeste dossier sur tout ce que compte Star Trek en romans, ainsi que les périodes, et à quelles séries ils sont liés (ou non, car certains, déclinés sur plusieurs tomes, sont totalement nouveaux en terme d'équipages, comme New Frontier).

Bref, vous l'aurez d'ores et déjà compris, c'est une belle usine à gaz que voilà ! Je me propose donc de faire une synthèse, avant tout basée sur le Wikipédia anglophone (on ne va pas se leurrer !), car je ne suis pas sûr qu'une telle synthèse existe à ce jour en français (d'autant que tout le monde ne lit pas l'anglais couramment, moi le premier).

Voici donc la première partie du dossier, qui est... bah l'introduction, tout simplement^^

Introduction

L’histoire des romans – parmi lesquels nous choisissons de compter les adaptations d’épisodes ainsi que les novellisations de films – Star Trek commence très tôt. Qu’on en juge : The Original Series est diffusé de 1966 à 1969. Lorsque la série s’arrête, il y a déjà eu trois recueils d’adaptations d’épisodes. Et dès 1968, le premier roman original Star Trek paraît : Mission to Horatius !

Il est à noter que si tous ces romans sont officiels, aucun n’est canon (à vrai dire, je ne suis même pas certain que les adaptations d’épisodes et les novélisations le soient aussi). C’est-à-dire que les informations contenues dedans peuvent (et vont très vite, d’ailleurs) diverger avec celles qu’on apprendra ensuite au fil des séries et des films.
Ajoutons qu’il n’y a pas eu de la part des auteurs Star Trek une volonté de bâtir un Univers Étendu Littéraire cohérent, à savoir que tout auteur aurait pris en compte ce que le précédent aurait fait (une démarche qu’on peut par contre retrouver au niveau de la franchise Star Wars).
La seule cohérence à laquelle s’attachent les auteurs de romans Star Trek concerne les séries TV et les films, avec bien des allusions, voire des prolongements d’épisodes. Et de la même manière, quand un auteur écrit plusieurs romans, il n’est pas rare qu’il réutilise les personnages secondaires qu’il avait créés précédemment (notamment des membres d’équipage).
Au-delà de ces romans stand alone, il y eut des diptyques et même des séries de romans, s’insérant avant, pendant ou après les séries TV. Entre 1968 et aujourd’hui, ce sont des centaines de romans qui sont sortis, à raison de plusieurs par an, encore aujourd’hui !

Une seule série ne semble plus générer de romans de nos jours. Il s’agit de TOS… dont le dernier roman est sorti en 2016 (Oui, cinquante ans après les débuts de la franchise, ce qui est énorme !). Pause ou arrêt définitif de l’exploitation littéraire de la série ? L’avenir nous le dira…

Nous conclurons cette introduction sur le sujet en déplorant le nombre peu élevé de romans traduits en français, soit moins d’une centaine. Et surtout, hormis le gros effort du Fleuve Noir en son temps, rien ou presque depuis, jusqu’à arriver au désert éditorial francophone actuel.
Cela pourrait-il changer un jour ? Il est hélas permis d’en douter : les romans traduits en français d’une franchise comme Star Wars restent dans l’ensemble rentables, mais jamais ils ne dépassent un plafond de verre de ventes. Or Star Trek ayant eu une très mauvaise diffusion, sa communauté de fans est bien plus restreinte. Même aujourd’hui, cinquante ans après, il n’est pas rare de voir Star Trek assimilé à une pyjama party, ce qui est assez désespérant quand on connaît la richesse de l’univers…
Dès lors, comment espérer revoir un éditeur francophone se lancer dans la traduction et la vente de tous les romans ? L’exercice semble pour le moins délicat. La meilleure porte d’entrée à ce niveau, de nos jours, consisterait sûrement à traduire et vendre des romans estampillés « Discovery » : un a été publié l’an dernier, un autre le sera le mois prochain, et un troisième est d’ores et déjà prévu pour juin.
Messieurs les éditeurs francophones, c’est le moment ou jamais de (re)prendre le train Star Trek en marche !


La suite de ce dossier viendra dans quelques jours et se concentrera sur tout ce qui touche à TOS... dès que je l'aurais écrite^^

Si vous avez des remarques à faire ou des précisions à apporter (j'aime bien écrire, j'essaie de m'appuyer sur des bases mais je suis loin de tout savoir !), n'hésitez pas à vous manifester ! J'accepte tous les reproches (au contraire, ça peut permettre de corriger des erreurs ou d'être plus précis).

wink

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.


Dernière édition par Minos le Jeu 01 Fév 2018, 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Dra'ghoH
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2017

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Mer 31 Jan 2018, 10:21

Bonne idée de sujet et bonne initiative. J'ai lu pas mal de comics Star Trek mais par contre, je ne me suis jamais trop penché sur les romans, du coup tu m'apprends des choses, c'est cool Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://tribules.online.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1268
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Mer 31 Jan 2018, 12:25

Chouette, c'est justement le but^^

Les gens de ma génération ont connu l'âge d'or des romans francophones avec la collection Star Trek du Fleuve Noir, mais avant comme après, c'est le désert ou presque. Ne rien avoir en littérature ST francophone n'implique pas qu'il n'existe rien en anglais, d'où l'existence de ce dossier, qui s'inscrit dans mon credo éditorial pour le forum, à savoir partager l'actualité quotidienne Star Trek et, par le biais de tels dossiers (car il ne sera pas le seul), couvrir des thématiques ou des pans de la franchise auxquels les Francophones n'ont pas accès... sauf à lire l'anglais, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. J'essaye donc d'apporter ce genre d'informations, qui ne peut être qu'une plus-value en matière de contenu pour le forum.

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
T'Luvik
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1776
Age : 35
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Jeu 01 Fév 2018, 20:35

C'est une excellente initiative, j'adore les romans Star Trek geek (Fleuve Noir) ! Si seulement ils étaient de nouveau publiés...je me souviens des quelques miens que je pouvais trouver dans certaines librairies et même dans un supermarché ! (Il est loin ce temps)

J'espère qu'ils seront de nouveau publiés...mais j'ai quand même un gros doute, en effet malheureusement Star Trek a encore une image péjorative auprès de la plupart des éditeurs francophones... No
Revenir en haut Aller en bas
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1268
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Jeu 01 Fév 2018, 20:38

Le jour où ça arrivera, on sera là^^

La partie suivante du dossier, consacrée à TOS, avance plutôt bien : j'espère bien pouvoir la publier d'ici le week-end.

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
T'Luvik
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1776
Age : 35
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Jeu 01 Fév 2018, 20:44

J'espère bien qu'on sera làwink et en prévision du futur, j'ai commencé à initier mes filleuls à Star Trek Twisted Evil
Ah, super ! J'ai hâte de le lire dac
Revenir en haut Aller en bas
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 93
Age : 44
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Ven 02 Fév 2018, 05:06

Bonjour,

La perception de TOS n'est probablement pas ce qui freine les éditeurs potentiels. Si les contenus sont bons, il y aura un public d'amateurs, mais cela ne représente effectivement qu'un marché de niche du fait de cette pauvreté crasse de la promotion de Star Trek.
Les éditeurs cherchent surtout des contenus originaux pour lesquels ils ne devront rien à personne (enfin, si, aux auteurs bien évidemment), mais avoir à faire le boulot de CBS pour toucher des clopinettes à l'arrivée. Un éditeur cherche surtout des nouveautés, pas à ramasser les miettes d'un truc déjà existant !

S'il y avait eu une promo digne de ce nom, et une actualité soigneusement entretenue, la franchise serait restée très active et le public cible assez étoffé. Malheureusement, la négligence a conduit à une forte érosion de la clientèle qui s'est depuis ouverte à beaucoup d'autres offres, qui en ont bien profité d'ailleurs.

Résultat, l'intérêt est plutôt mince pour un éditeur de faire un travail d'adaptation (traduction) et de payer des royalties pour travailler sous licence avec les faibles retours prévisibles.
Le mode de consommation culturel a profondément changé et le format roman est mis à mal par des formules plus rapides à consommer (vidéos, BD).
Si la production en anglais reste fournie, c'est que c'est le meilleur moyen d'en assurer une large diffusion. Mais dès qu'on touche à un marché plus restreint par une autre langue, ça fond comme neige au chalumeau...

Quand je vois le travail et le temps que me demande la traduction des sous-titres de web-séries, j'ai bien peur qu'un roman soit au-delà de mes capacités actuelles (tellement d'autres trucs à faire).
Quel serait d'ailleurs le potentiel de vente pour un roman lambda ?
Il faut: négocier les droits d'auteur, négocier une licence (négocier=payer, soyons clairs), assurer la traduction (payer pour), faire relire et corriger (payer pour), mettre en page, faire imprimer (payer pour), faire la promo, diffuser, distribuer (payer pour tout ça).
Même si mon modèle est d'assurer tout cela moi-même, il y a des limitations et des risques qui ne se compensent pas avec les ventes qui elles mêmes ont un coût. Commerçant sur une expo, c'est pas le même tarif que simple exposant de collection...
Autre aspect: un roman isolé ne se gère pas comme une série d'histoires. Du strict point de vue éditorial, on a un one-shot qui peut marcher ou pas, puis plus rien, et une série dont la moyenne peut rattraper un titre un peu faible et surtout générer une assimilation de la "marque".

Je ne suis pas fermé à l'idée, mais je suis conscient de ne pas avoir la structure pour, et encore moins la trésorerie nécessaire. Peut-être que du financement participatif et des pré-ventes pourraient aider, mais c'est surtout un investissement personnel que je ne suis pas en mesure de faire pour l'instant par manque de temps.
Si je pouvais déjà commencer par éviter la traduction et publier de la création française, ce serait plus facile pour jauger le marché et développer le circuit de distribution spécifique à la clientèle.

Je ne me suis pas du tout renseigné sur la littérature en question, j'en sais encore moins sur ce le public francophone attend, donc ça demande vraiment réflexion, et un peu de calcul. Il y a des solutions pour chaque problème, le tout est de savoir si tout ce travail rapporte quelque chose au final.

Cordialement,
Nicolas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
T'Luvik
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1776
Age : 35
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Ven 02 Fév 2018, 15:22

Là est en effet un problème important : la promotion de Star Trek ! (Et pas que pour la littérature).
Je n'ai jamais vu de publicité pour telle manifestation ou tel exposition Star Trek de par chez nous (pourtant ce n'est pas le contenu (costumes, accessoires, maquettes, story-boards,...) qui manque dans la franchise.

Si seulement la Paramount y mettait les moyens afin de rendre plus visible Star Trek (un peu comme Lucas l'as fait et maintenant Disney pour Star Wars, dont, pour le moment on est littéralement inondé de pubs et de promotions en tout genre).

Mais bon, je crois que cela est encore très loin de devenir une réalité pour Star Trek.
(Les seules promotions concernant Star Trek sont les bandes-annonces des films lorsqu'ils passent au ciné ou à la télé).

D'après ce que je sais (je peux me tromper) il y a pourtant pas mal d'amateurs et de fans de Star Trek dans nos pays et en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 93
Age : 44
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Ven 02 Fév 2018, 17:52

Oui, il y a des amateurs et des fans, (on ne va pas entrer dans le détail mais ce sont bien des catégories différentes), et Star Trek fait partie de la culture générale au point que tout le monde connaît Kirk et Spock. Il n'y a donc pas de problème de notoriété, cela est acquis depuis longtemps.

Mais pour combien de temps encore ? La franchise a maintenant 50 ans et ses propriétaires ne l'animent pas. Si les acteurs d'origine disparaissent les uns après les autres, les amateurs aussi, et il n'y a pas de renouvellement. Franchement, je ne crois pas que Discovery déclenchera des passions comme TOS a pu le faire...

Comme la littérature n'est pas la porte d'entrée dans l'univers trekkien, il faut s'adresser à des amateurs des séries et films pour leur proposer de prolonger l'expérience avec l'outil le plus puissant: leur propre imagination, guidée par les pages d'un livre.

Là où l'exercice est difficile est qu'il ne faut pas compter sur CBS ou Paramount pour un soutien promotionnel quelconque; eux, ils ne font que compter l'argent qui entre. Je citerai l'exemple récent d'un musée Star Trek US sur le point de faire faillite, qui a dû solliciter la générosité du public uniquement par les réseaux sociaux parce que CBS ne lui a pas accordé la moindre facilité (je ne sais pas si ce musée existe encore). Il n'y a même pas un simple lien sur le site officiel de CBS vers les partenaires commerciaux payants ! One way, sens unique !!!

La malédiction de Star Trek est de toujours avoir été la propriété de gens qui n'ont pas la moindre idée de comment valoriser ce trésor. Les meilleures initiatives ont toujours été extérieures.

L'explication est malheureusement très simple, CBS et Paramount sont des géants qui ont un catalogue tellement vaste qu'ils ne voient pas l'utilité de travailler plus sur telle ou telle œuvre au-delà du simple revenu comptable.
Contrairement à Lucasfilm pour qui Star Wars était la locomotive qui a tout lancé. Lucasfilm qui a d'ailleurs fourni des effets visuels pour Star Trek, soit dit en passant lang

L'affaire Axanar, et les recommandations qui en ont résulté, a été l'occasion d'entendre le responsable du licensing expliquer que CBS ne voulait pas passer de temps à gérer les projets amateurs (mais ils les fliquent quand même). Il n'y a pas loin à penser qu'ils ne se foulent pas trop non plus avec les professionnels.
Pour les éditeurs indépendants, travailler avec ce genre de structure est assez dangereux. Non seulement de par le risque d'avoir une image associée à Star Trek au détriment du reste de leur catalogue, mais surtout à cause des mauvaises pratiques dont elles font preuve. Avec des exigences abusives qui mènent à l'impasse, des clauses qui sont une vraie menace pour le souscripteur de licence, il y a vraiment de quoi se méfier.

C'est aussi ce qui fait que les produits dérivés Star Trek ne sont pas légion. Cherchez en magasin de jouets pour voir. Cherchez en grande surface. Et faites le comparatif avec ce que vous aurez trouvé en Star Wars à la place ! Pas de promo, pas de vente. Or, CBS licensing accorde des licences d'exploitation mais mais pas des partenariats. "Tu fais ton truc tant que tu payes", ça s'arrête là.
Éditeur de livres, de jouets ou de n'importe quoi d'autre, le boulot n'est pas de faire celui du proprio, résultat, bien peu se lancent dans une aventure aussi risquée pour un profit dont personne ne parle. Peu probable que ce soit mirobolant sans promo ni actualité (Discovery est hors sujet), minable est nettement plus crédible.
A ce tarif, là, tout le monde continue à chercher des contenus originaux pour trouver la perle rare sans se prendre la tête.
Il y en a un qui a pris le risque de signer une inconnue et qui a monté une promo d'enfer pour son projet. Douze éditeurs on refusé avant celui-là. Ils peuvent se la prendre et se la mordre, car je parle bien de JK Rowlings et de la saga Harry Potter.

CBS et Paramount sont tout simplement des dinosaures qui ne s'adaptent pas à la multi-modalité du marché: ils se limitent à leur métier de base, le cinéma et la télévision, et ignorent les à-côtés, du moins sur la durée. Ça fait partie du folklore sur le moment, puis ils passent à autre chose et c'est fini. Ils ne seront jamais capable de faire un nouveau Harry Potter avec cet état d'esprit.

Difficile, donc, de se positionner dans la littérature SF à partir d'une franchise dont les proprios sont si peu coopératifs, dans un pays où la SF est curieusement associée à l'immaturité, dans un contexte économique serré où il faut quasiment déjà avoir réussi pour obtenir de quoi démarrer, dans un monde où tout le monde veut tout, tout de suite et sans payer. Déjà que les gros éditeurs ont du mal, alors les petits indépendants...

Donc, oui, publier des romans Star Trek serait intéressant, mais c'est un sacré challenge de franchir toutes les étapes indemne et de gagner sa vie avec.

Nicolas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1268
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Ven 02 Fév 2018, 23:07

Arts-Machineries a écrit:
La perception de TOS n'est probablement pas ce qui freine les éditeurs potentiels. Si les contenus sont bons, il y aura un public d'amateurs, mais cela ne représente effectivement qu'un marché de niche du fait de cette pauvreté crasse de la promotion de Star Trek.

C'est hélas évident.

Arts-Machineries a écrit:
Malheureusement,  la négligence a conduit à une forte érosion de la clientèle qui s'est depuis ouverte à beaucoup d'autres offres, qui en ont bien profité d'ailleurs.

Il y a encore des gens qui viennent à Star Trek aujourd'hui, mais sont-ils plus nombreux que ceux qui le quittent ? C'est très loin d'être sûr, en effet.

Arts-Machineries a écrit:
Le mode de consommation culturel a profondément changé et le format roman est mis à mal par des formules plus rapides à consommer (vidéos, BD).

Et encore, ce n'est pas évident non plus dans le cas de Star Trek : lors de la sortie du film de 2009, Delcourt a tenté de se lancer. Il n'y a eu que 3 BD : une par an de 2009 à 2011, et rien depuis.

Arts-Machineries a écrit:
Quel serait d'ailleurs le potentiel de vente pour un roman lambda ?
Il faut: négocier les droits d'auteur, négocier une licence (négocier=payer, soyons clairs), assurer la traduction (payer pour), faire relire et corriger (payer pour), mettre en page, faire imprimer (payer pour), faire la promo, diffuser, distribuer (payer pour tout ça).
Même si mon modèle est d'assurer tout cela moi-même, il y a des limitations et des risques qui ne se compensent pas avec les ventes qui elles mêmes ont un coût. Commerçant sur une expo, c'est pas le même tarif que simple exposant de collection...

Autre aspect: un roman isolé ne se gère pas comme une série d'histoires. Du strict point de vue éditorial, on a un one-shot qui peut marcher ou pas, puis plus rien, et une série dont la moyenne peut rattraper un titre un peu faible et surtout générer une assimilation de la "marque".

La série a été l'optique choisie par le Fleuve Noir en son temps et reste encore aujourd'hui la référence en matière de romans Star Trek francophones. En même temps, ils ont été les seuls ou presque (avec Lefrancq, 2 romans au début des années 90, et Arena, 12 romans jusque vers l'an 2000).

Arts-Machineries a écrit:
Je ne suis pas fermé à l'idée, mais je suis conscient de ne pas avoir la structure pour, et encore moins la trésorerie nécessaire. Peut-être que du financement participatif et des pré-ventes pourraient aider, mais c'est surtout un investissement personnel que je ne suis pas en mesure de faire pour l'instant par manque de temps.

Je ne savais pas que tu étais de la partie. J'en prends bonne note^^

Arts-Machineries a écrit:
Si je pouvais déjà commencer par éviter la traduction et publier de la création française, ce serait plus facile pour jauger le marché et développer le circuit de distribution spécifique à la clientèle.

À ma connaissance, seule une trilogie officielle a à ce jour été écrite dans une autre langue : une trilogie allemande, car eux semblent avoir une vraie communauté de fans (ils organisent d'ailleurs une grande convention Star Trek cette année et aurons notamment comme invité Jason Isaacs). Par contre, il leur a fallu deux ans de négociations pour arriver à un accord avec CBS.

Arts-Machineries a écrit:
Je ne me suis pas du tout renseigné sur la littérature en question, j'en sais encore moins sur ce le public francophone attend, donc ça demande vraiment réflexion, et un peu de calcul.

À vrai dire, je ne suis pas certain de savoir moi non plus ce qu'attend le public francophone. Moi je veux tout lire, mais j'ai toujours aimé lire de la science-fiction depuis mon plus jeune âge. Donc je ne suis pas certain d'être représentatif de quelqu'un d'autre que moi !

Et les choses étaient différentes à l'époque du Fleuve Noir. On était à une époque où Internet, le streaming et même acheter des DVDs Star Trek (ou plutôt des VHS) était compliqué. Le Fleuve Noir est donc arrivé à point nommé pour donner au fan sa "dose" de Star Trek, qu'il ne pouvait en aucun cas obtenir ailleurs (sauf à bouffer de l'anglais).

Aujourd'hui, le problème est différent : on a accès facilement à toutes les séries, tous les films, mais il manque l'événement majeur qui fédère et met tout le monde d'accord pour que Star Trek soit réellement (re)lancé.

Arts-Machineries a écrit:
Franchement, je ne crois pas que Discovery déclenchera des passions comme TOS a pu le faire...

DIS déchaîne les passions... des fans, selon qu'ils y voient du Star Trek ou un ersatz n'en portant que le nom. Bref, on ne parle pas de la même passion, celle dont je parle divise les fans existants (mais crée sûrement une nouvelle génération de fans, inquantifiable pour le moment, la série étant trop récente).

Arts-Machineries a écrit:
C'est aussi ce qui fait que les produits dérivés Star Trek ne sont pas légion. Cherchez en magasin de jouets pour voir. Cherchez en grande surface. Et faites le comparatif avec ce que vous aurez trouvé en Star Wars à la place ! Pas de promo, pas de vente. Or, CBS licensing accorde des licences d'exploitation mais mais pas des partenariats. "Tu fais ton truc tant que tu payes", ça s'arrête là.
Éditeur de livres, de jouets ou de n'importe quoi d'autre, le boulot n'est pas de faire celui du proprio, résultat, bien peu se lancent dans une aventure aussi risquée pour un profit dont personne ne parle. Peu probable que ce soit mirobolant sans promo ni actualité (Discovery est hors sujet), minable est nettement plus crédible.

Oui, cette absence de quoi que ce soit de Star Trek par chez nous est impressionnante. Surtout quand on voit le nombre de boîtes produisant des produits dérivés officiels Star Trek (la liste est sur Startrek.com et est longue comme le bras !).

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 93
Age : 44
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Sam 03 Fév 2018, 05:37

Petit hors sujet: je me souviens, dans une autre vie où je vendais du modèle réduit, avoir visité l'entrepôt d'un importateur de maquettes plastique. Un choix inimaginable, des boîtes à perte de vue dans tous les genres, de toutes les provenances.
Parmi les avions, les véhicules terrestres, les bateaux, un rayon m'avait particulièrement interpelé: les sous-marins. A côté des classiques modèles de la deuxième guerre mondiale et des versions de la guerre froide, se trouvait un gros stock de produits dérivés de la série SeaQuest DSV dont la diffusion en France n'avait pas encore débuté. J'avais été impressionné par le développement de plusieurs boîtes de maquettes, (quand on en connaît le coût des moules) pour une nouvelle série TV dont le succès n'avait rien d'acquis. Pour le coup il y a eu une vraie prise de risque.
Même chose pour le film Independance Day, pour qui les distributeurs de maquettes avaient été très sollicités également.
Je n'ai pas souvenir d'avoir eu la moindre demande en Star Wars, bien qu'il y avait des produits au catalogue, rien non plus sur Star Trek, ni au comptoir, ni au catalogue. Pas d'actualité, peut-être, mais pas d'efforts non plus.
Plus proche de nous, pour rester dans le domaine des maquettes plastique, je n'ai trouvé qu'une boîte spéciale 50e anniversaire et un kit d'options associé. Produits qu'on ne trouve qu'en cherchant bien, dans les circuits spécialisés. Essayez-donc une recherche "maquettes plastiques Star Trek" sur Cdiscount, et ils vous proposeront du Star Wars... diable
Hé oui, c'en est là !

Si on transpose ces constats au domaine du livre, ce n'est pas mieux. En dépit des formats numériques, le livre papier est toujours là et le nombre de publications annuel reste impressionnant (les ventes un peu moins). Difficile de se faire remarquer dans la quantité, surtout quand on s'adresse à une cible restreinte (malgré le fait d'être réellement tous publics).
Sachant que la publicité pour les livres est interdite à la télé (ouais !), il faut que le sujet soit abordé dans une émission qui présente des ouvrages de référence (magazine, JT) pour avoir une diffusion sur petit écran.
A part ça, il n'y a quasiment que les réseaux sociaux où l'on peut joindre des personnes intéressées. Et encore, il faut bien reconnaître que les amateurs (français du moins) sont particulièrement dispersés et isolés. Même quand une équipe essaye de monter quelque chose pour rassembler, ça ne va jamais bien loin et on ne dépasse jamais l'échelon local. Ça, c'est typique de chez nous. Les gens veulent quelque chose mais ne s'impliquent pas quand on leur propose un projet. A l'étranger, il y a des communautés très actives, avec organisation d'expos, participation collective à des conventions, etc.
Chez nous ? Rien de tout ça. Comment peut-on faire une étude de marché quand on ne peut même pas identifier sa cible ?
Courir les expos, faire 500 bornes, se loger, se nourrir, dépenser en communication et vendre seulement 5 bouquins ? C'est aussi risqué qu'une brocante, cette affaire là !

La seule tendance qui se dégage de l'observation des amateurs présents sur les forums est que l'activité se concentre surtout sur la région Lyonnaise. Peut-être un effet de l'activité théâtrale et culturelle là-bas. Ça reste bien mince pour se faire une idée du potentiel pour tel ou tel projet. Or, quand on a des engagements à verser des royalties, il faut savoir où on va, car bien souvent, il faut en payer une partie d'avance et ça plombe bien la trésorerie. Si on n'éponge pas rapidement les avances, on est mort !
Personnellement, je ne pense pas que le circuit de distribution classique soit accessible à un éditeur indépendant. Ce système est beaucoup trop coûteux et risqué. Il vaut mieux privilégier la vente directe. C'est évidemment plus de travail, mais au moins il reste quelque chose à l'arrivée !

A défaut d'autres infos pour l'instant, avoir un état des lieux dans le domaine des romans est intéressant, j'attends donc la liste ici pour analyser un peu plus la situation.

Nicolas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1268
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Lun 05 Fév 2018, 12:17

Voici la suite, consacrée aux romans TOS. Ce volet sera divisé en trois parties, dont voici la première.

Romans TOS

Les adaptations d’épisodes

La toute première incursion de Star Trek dans le monde des romans se fit sous forme d’adaptation des épisodes TV.
Le premier tome sortit dès 1967, pendant la diffusion de la saison 2 à la télévision. Ce premier tome ne contenait bien sûr que des adaptations d’épisodes de la première saison, tandis que les suivants vont sortir les adaptations dans un joyeux désordre : ils ne suivent pas du tout l’ordre de diffusion.
Les douze premiers tomes (qui se nomment « Star Trek », « Star Trek 2 », Star Trek 3 », etc.) voient leur contenu varier de cinq à huit adaptations d’épisodes.
En revanche, le treizième et dernier compte trois particularités :
Il ne compte que trois histoires, dont « Mudd’s women » et « I, Mudd » : ce personnage haut en couleurs à la grande popularité (encore de nos jours : il apparaît dans DIS !) bénéficie donc d’un traitement de faveur.
La troisième histoire du tome, « Business as usual, during Altercations », est le seul récit original de la collection, sous forme de novella et écrit par Judith Ann Lawrence.
Ce tome, qui devrait être «Star Trek 13 » si on suit la numérotation de la collection, s’intitule « Mudd’s Angels ».

Les auteurs de ces adaptations sont au nombre de deux : tout d’abord James Blish, seul du premier au onzième tome (1967 à 1975), puis avec JA Lawrence pour le 12 en 1977 (les textes de Blish étant posthumes, il est mort en 1975), et enfin JA Lawrence seule pour l’ultime tome (1978). Les deux étaient en fait mari et femme, et Judith a repris le flambeau après la mort de James pour achever la collection.

Pour conclure ce sujet des adaptations, on notera que les deux premiers tomes de la série ont été publiés en français sous les titres « Star Trek 1 : la dernière créature », et « Star Trek 2 : le duel », tous deux en 1991 par l’éditeur belge Claude Lefrancq. Les onze autres volumes n’ont en revanche jamais été traduits en français.

On l’a dit, ces adaptations paraissent de 1967 à 1978. Mais entretemps et dès 1968, des romans officiels et originaux voient le jour. Le second sera d’ailleurs signé en 1970 par un certain… James Blish !

Les romans originaux : Whitman Books et Bantam Books

Tout démarre alors que TOS est encore diffusé à la télévision, avec le roman young adult Mission to Horatius, écrit par Mack Reynolds (auteur de SF ayant connu son heure de gloire dans les années 1960) en 1968 et édité par Whitman Books.

Vient ensuite la période Bantam Books, de 1970 à 1981 pour les romans originaux (car ce fut également l’éditeur des adaptations des épisodes TV). On l’a dit, le deuxième roman Star Trek original, cette fois-ci pour un public plus adulte, est le fait de James Blish en 1970 et se nomme Spock Must Die ! (publié en français par le Fleuve Noir en 1993).
En 1972, Frederik Pohl est aux commandes de la collection : cet écrivain puis éditeur de science-fiction, grand ami d’Isaac Asimov, avait obtenu au cours de sa carrière les prestigieux prix Hugo et Nebula. Sous son impulsion, onze autres romans vont voir le jour :
Spock, Messiah !, de Theodore R. Cogswell et Charles A. Spano, Jr., en 1976 (publié en français par le Fleuve Noir en 1993).
The Price of the Phoenix, de Sondra Marshak and Myrna Culbreath, en 1977. Marshak, immense fan de Star Trek (elle a démarré comme auteur de fan-fictions), publiera plusieurs romans dans son univers préféré avec sa co-auteure Culbreath, qui elle avait déjà été repérée par Gene Rodenberry.
Planet of Judgment, de Joe Haldeman, en 1977 (VF du Fleuve Noir en 1994). À noter que Haldeman n’est pas n’importe qui : il a obtenu cinq fois les prix Hugo et Nebula, quatre fois le prix Locus, et qu’il a enseigné à la MIT.
Vulcan !, de Kathleen Sky, en 1978 (VF du Fleuve Noir en 1994). Kathleen Sky publiera deux romans Star Trek, et épousera Stephen Goldin… lui aussi auteur Star Trek !
The Starless World, de Gordon Eklund, toujours en 1978 (au cours de sa carrière, Eklund a cosigné un roman avec Poul Anderson, et a été nominé au prix Nebula en 1971, avant de le remporter en 1975 pour une novella à quatre mains).
Trek to Madworld, de Stephen Goldin, en 1979 (également auteur d’anthologies de la franchise Alien!).
World Without End, deuxième et dernier roman Star Trek de Joe Haldeman, en 1979 (VF du Fleuve Noir en 1994).
The Fate of the Phoenix, 2ème roman ST de Sondra Marshak et Myrna Culbreath, en 1979.
Devil World, deuxième et dernier roman Star Trek de Gordon Eklund, en 1979.
Perry's Planet, de Jack C. Haldeman II, sorti en 1980. Écrivain de science-fiction et… biologiste, Jack est en outre le frère aîné de Joe Haldeman. Le monde est petit !
The Galactic Whirlpool, de David Gerrold, en 1980 (VF du Fleuve Noir en 1993). Gerrold est un pilier de l’univers Star Trek : il a participé à la série TOS, à TOS, ainsi qu’à TNG, et fut lauréat des prix Hugo et Nebula.
Death's Angel, le second roman ST de Kathleen Sky, en 1981.

Outre ces romans, deux anthologies furent publiées, en 1976 et 1978, dirigées par Sondra Marshak et Myrna Culbreath. La première, Star Trek : The New Voyages, comprend huit nouvelles et un poème. La seconde, Star Trek : The New Voyages 2 comprend nouvelles (dont une cosignée par les deux éditrices et Nichelle Nichols), poème et essai.

En 1979, c’est Pocket Books qui prend le relais de la publication de romans Star Trek TOS. Et il va y en avoir pléthore !


À suivre...

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Dra'ghoH
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2017

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Lun 05 Fév 2018, 13:17

C'est super d'en savoir plus sur les auteur et autrices des romans ! Je ne savais pas que David Gerrold en avait écrit :o

Il n'y en a pas un de Melinda Snodgrass aussi ? Remarque ça doit être avec l'éditeur d'après du coup.
Revenir en haut Aller en bas
http://tribules.online.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1268
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Lun 05 Fév 2018, 13:27

Je viens de vérifier : Melinda Snodgrass, outre d'avoir écrit 10 épisodes de TNG (saisons 2 et 3), a en effet écrit "Les larmes des baladins" (excellent roman au demeurant, que je me relirai aussi pour le présenter, comme tous ceux que je possède).

Et oui, vu qu'il y a des infos sur les auteurs et que je les trouve plutôt sympas, autant les partager^^

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
T'Luvik
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1776
Age : 35
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Lun 05 Fév 2018, 18:13

C'est incroyable ! Et très intéressant d'en savoir un peu plus sur les auteur(e)s des romans, et surtout leur lien avec l'univers de Star Trek !

Merci pour ces recherches Minos dac
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Commandeur
Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 568
Age : 57
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Lun 05 Fév 2018, 18:25

Minos a écrit:
Melinda Snodgrass, outre d'avoir écrit 10 épisodes de TNG

Peut-tu me communiqué les titres parceque pour moi il n'y en a que 5 : 2.09 - 2.15 - 2.18 - 3.02 - 3.12

Revenir en haut Aller en bas
http://star-trek.be
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1268
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Dossier : l'histoire des romans Star Trek   Lun 05 Fév 2018, 18:36

D'après sa page wikipédia, il y en a bien 10 : 2.9, 2.15, 2.18, 3.2, 3.12, 3.20, 3.21, 3.22, 3.23, 3.24 (j'ai mis en gras ceux que tu ne cites pas).

Est-ce que sa page wiki se trompe ? Ça, j'avoue l'ignorer^^

https://fr.wikipedia.org/wiki/Melinda_Snodgrass

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
 

Dossier : l'histoire des romans Star Trek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'UNIVERS ÉTENDU DE STAR TREK :: La littérature :: Les romans-