Accueilsujets récentsFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [TOS] Star Parodie Trek II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: [TOS] Star Parodie Trek II   Dim 24 Déc 2017, 16:21

Oui, je sais, j'avais annoncé une suite à mes deux novellas sur l'USS Baltimore, mais finalement, j'ai beaucoup de mal à mettre en place une trame qui me convienne. Donc en attendant que je sois au point sur cette fic sérieuse, voici une suite d'une vieille histoire ( lisible ici).

Enjoy ! (ou pas, j'ai un humour très potache)


Star Parodie Trek II le retour non pas de la colère de Khan et encore moins de Khan II Kelvin le retour de Sherlock et j’arrête là sinon ça risque de faire beaucoup pour un titre


Chapitre 1


   Ce matin-là, un Kirk d’excellente humeur arpentait les coursives de l’Enterprise. Dès qu’il croisait du personnel féminin, il bombait le torse, roulait les épaules et rentrait le ventre, tout en dévoilant un sourire Colgate du plus bel effet (quoi que si l’on en croit la manière de se brosser les dents dans « Discovery », il est probable que Colgate et toutes les autres marques de dentifrices aient fait faillite depuis).
   Il se calma direct quand un membre d’équipage masculin le gratifia d’exactement la même gestuelle. Comment osait-il, surtout face à son officier supérieur ? Hein, quoi ? Kirk lui-même le faisait vis-à-vis de l’équipage féminin sous ses propres ordres ? Rien à voir, non mais oh !
   Contrarié, il se rassura vite car l’homme arborait un haut d’uniforme rouge : et quand on connaissait l’espérance de vie des red shirts à bord, Kirk sut que le problème serait vite réglé.
   Il croisa ensuite ce bon vieux McCoy, avec sa tête des mauvais jours. Ou peut-être des bons, d’ailleurs, personne n’ayant jamais réussi à faire la différence.
   – Comment ça va, Bones ?
   – Mal au dos. Le chauffage ne marche pas bien dans ma cabine. La nourriture du mess est infecte. Et bien sûr, j’ai dû passer la moitié de la nuit à l’infirmerie soigner un crétin pas foutu d’attendre le matin pour venir m’emmerder.
   – Ah ? Infection bégnine qui aurait pu attendre, c’est ça ?
   – Presque. Une jambe sectionnée en salle des machines.
   – Quoi ? Mais enfin c’est super important, une jambe ! Bien sûr qu’il fallait s’en occuper tout de suite !
   – Bof. On voit bien que vous ne connaissez pas l’enseigne MacHin, à qui c’est arrivé. Ne rien faire lui aurait rendu service : il pue tellement des pieds que dans son cas, une prothèse de jambe aurait été ce qui pouvait lui arriver de mieux ! Et puis ça m’aurait permis de pionce un peu plus. Mais bon, les gens sont si égoïstes de nos jours…
   Kirk préféra ne pas insister. McCoy avait l’air assez ronchon comme ça. Il compatit néanmoins :
   – Bah, ça ira mieux demain, Bones.
   – Pourquoi « mieux » ? Je vais très bien.
   – Ah ? Je croyais que…
   – Que quoi ? Que j’étais en train de râler, c’est ça ?
   – Bah, on aura pu croire que…
   – C’est pas possible, ça ! Vous n’êtes pas foutu de faire la différence entre de simples descriptifs quotidiens, ce à quoi je viens de me livrer, et des vraies reproches, dans lesquels je sens que je ne vais pas tarder à me lancer, histoire que vous saisissiez bien la différence ?
   – Ah mais non, je ne voulais pas insinuer que…
   – Fermez-la, bon à rien ! Celui qui a un diplôme de psy ici, c’est moi, alors arrêtez de jouer à Freud.
   – Mais je…
   – Silence, crétin galonné ! Je vous rappelle que votre visite médicale obligatoire c’est demain. Alors si vous ne voulez pas vous prendre un coup de bistouri mal placé, lâchez-moi la grappe !
   – Bistouri ? Je ne vois pas ce que ça viendrait faire dans vos mains dans le cadre de la visite médicale ?
   – Ça dépend de ce que je risque de vous diagnostiquer demain, répondit McCoy d’un air faussement innocent. Et souvenez-vous qu’une erreur médicale est si vite arrivée...
   Kirk eut des sueurs froides et répondit tout en s’enfuyant déjà :
   – Non mais tout va bien, Bones, copain de toujours !
   – Au fait, ma réserve de brandy de Sauria a pris une sacrée claque ces derniers temps.
   – Je vous en fais livrer une tonne dans la journée !
   – Merci, Jim, c’est sympa. Je pense que la visite médicale sera une formalité, conclut-il dans un large sourire.

   Toute trace de bonne humeur enfuie, Kirk s’engouffra dans le premier ascenseur venu.
   – Passerelle !
   Les portes se refermèrent, l’ascenseur monta. Puis s’arrêta. Remonta. S’arrêta à nouveau. Et ne repartit pas.
   – Allons bon, tout fout le camp à bord de ce foutu navire, bougonna Kirk en appuyant sur le bouton de l’intercom.
   – Salle des machines ? Scotty ?
   – Oui, commandant ?
   – Je suis coincé dans un ascenseur. Qu’est-ce que vous foutez, dans votre section ? L’entretien du navire, c’est en option ou quoi ?
   – Pas du tout, commandant, tout est sous contrôle.
   – Mon œil ! Un ascenseur en panne avec moi dedans, vous appelez ça « sous contrôle » ?
   – Oui, commandant, car tant que j’ai le doigt appuyé sur le bon bouton, comme là maintenant tout de suite, l’ascenseur ne s’écrasera pas seize ponts plus bas. En trois secondes. Inutile de vous parler de ce qui restera de vous si cela arrivait. Même McCoy aurait du mal à rassembler vos restes, sauf à avoir une petite cuiller et une raclette.
   – Quoi ? Mais enfin, Scotty, qu’est-ce qui se passe ?
   – Un… dysfonctionnement vient d’avoir lieu. Et avec mon doigt sur le bouton vous gardant en vie, il ne m’en reste que neuf pour vous sauver, commandant.  Et la situation pourrait empirer.
   – Vous êtes sûr ? demanda sèchement Kirk
   – Bah oui. Imaginez que j’ai une crampe du doigt dans les prochaines secondes…
   – Bon sang, mais c’est dramatique ! Faites-vous aider !
   – Impossible. Il semble y avoir une autre panne. Les communications sont hors service en dehors de la nôtre.
   – Vous n’êtes quand même pas tout seul dans la salle des machines ?
   – Si, c’est l’heure du petit déjeuner.
   – Mais je ne veux pas mouriiiir !
   – Ayez confiance en moi, commandant. Même avec seulement neuf doigts à disposition, je devrais m’en sortir. Au fait, commandant…
   – Oui, Scotty ?
   – Puisque par le plus grand des hasards je vous ai sous le coude, ou plutôt sous le doigt, où en est le message que vous ai envoyé concernant mon augmentation ?
   Kirk s’empourpra. Il se souvint clairement avoir éclaté de rire en lisant ledit message, avant de l’effacer.
   – Je… Je n’ai pas encore eu le temps de le lire !
   – Possible, concéda Montgomery Scott. Mais qu’en est-il des quarante-deux précédents ?
   Aïe.
   – J’ai… J’ai beaucoup de retard dans ma paperasse !
   – Heureusement, tout peut s’arranger, commandant. Je viens d’écrire la note de service m’octroyant 300% d’augmentation de salaire, plus quelques RTT de plus. Vous avez juste à donner votre accord verbal, il sera automatiquement intégré à la note et la situation sera normalisée.
   – OK, vous avez mon accord, soupira Kirk.
   – Impec, commandant, tout est officiellement notifié ! Merci !
   – Ouf ! Attelez-vous vite aux réparations, maintenant !
   – D’accord, je… Oh, ça alors !
   – Quoi ? Un nouveau problème, Scotty ?
   – Non, au contraire, commandant. Voilà, c’est réparé. Et bonne journée, commandant !
   L’ingénieur coupa la communication avant que Kirk ait pu répondre. De toute manière, l’ascenseur termina son ascension (logique, c’est un peu sa raison d’être, quelque part) et les portes s’ouvrirent sur la passerelle.
   Kirk se jeta en avant, au cas où, trébucha et s’affala dans son fauteuil. Il fit mine d’ignorer les regards intrigués de l’équipe de quart sur la passerelle, et l’air faussement dégagé, il se tourna vers Spock :
   – Quoi de neuf, commandeur ?
   – Je me livre à des recherches sur les nexus.
   – Les quoi ?
   – Les nexus, ces anomalies spatiales qui transcendent les distances ou le temps, ou les deux à la fois.
   – Ah ouaip ? J’ai rien compris mais ça a l’air super. Et quelle est la finalité de cette recherche ?
   – Les univers parallèles, Jim. Il faut juste que je trouve le bon.
   – Le bon pour quoi ?
   – Bah dans celui-ci, d’après les différents nexus que j’ai pu étuder jusque-là, on va résumer les choses en disant que je serai toujours votre sous-fifre, sauf quand je deviendrai ambassadeur... qui n’accomplira rien d’important.
   – OK. En gros, vous êtes et resterez toujours un tocard, si j’ai bien compris.
   – C’est super vexant dit comme ça, Jim !
   – On s’en fiche, vous êtes Vulcain, vous êtes au-dessus des insultes.
   – Vous n’avez pas tort.
   – Et les visions des autres univers parallèles, ça donne quoi ?
   – Il y en avait un assez prometteur, où c’était moi le commandant et vous une espèce de passager clandestin. En plus je sortais avec Uhura.
   – Hein ? Quoi ? Vous rigolez ? Même moi j’ai jamais réussi, et pourtant je lui ai roulé une grosse pelle !
   – Certes, mais cet univers a aussi ses inconvénients.
   – Ah ouaip ?
   – Oui. Je me retrouve finalement quand même second sous vos ordres, et la planète Vulcain est détruite. Un peu par ma faute, on dirait.
   – Faites-vous une raison, Spock. Boulet un jour, boulet toujours !
   – Je poursuis mes recherches et vous laisse cette maxime, Jim. Elle vous va tellement bien…
   – Merci, Spock !
   Mais qu’est-ce qu’il a voulu dire par là ? Et c’est qui, cette Maxime ? Je croyais que c’était un prénom masculin, en plus. Ce Spock raconte vraiment n’importe quoi. Ce sera quoi la prochaine fois ? Il va me sortir qu’il a une sœur humaine répondant au prénom de Michael ?

   Comme de bien entendu, il ne put en demander plus car au même moment, l’alarme se mit à beugler.
   Aïe, ça me pète les tympans. Je sens que je ne vais pas être au top sur les tests auditifs de demain avec Bones…


   To be continued, comme disent les pas-de-chez-nous…

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 94
Age : 45
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Mer 27 Déc 2017, 05:04

Pas mal, j'aime bien l'incongruité d'un équipage vulgos, argotique.
J'imagine du personnel féminin à l'image des pétasses de la téléréalité et un équipage de baltringues bien largués pour la suite.
Ça ferait une bonne vidéo :-)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Mer 27 Déc 2017, 07:25

Merci Arts^^

J'aime bien écrire des histoires parodiques dans ce goût-là, parfois avec des (anti-)héros connus (j'en ai pas mal fait en Star Wars).

Et quand tu parles de vidéo, j'ai en effet un style peu fouillé, très "oral", "visuel" pour ce type d'histoire : ça se lit moins que ça ne s'imagine. J'ai d'ailleurs toujours regretté de ne pas savoir dessiner (je m'y mettrai peut-être un jour, sait-on jamais), ce qui serait sûrement un format plus adapté à ce type d'histoire.

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 94
Age : 45
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Mer 27 Déc 2017, 17:24

Je ne sais pas dessiner non plus, mais je crois que si je devais illustrer une histoire de ce genre, j'utiliserais des captures d'écran de la série et j'y ajouterais des bulles pour le texte. Un peu à la manière des romans-photos des années 70-80.
Il serait même possible d'aller plus loin en faisant un diaporama avec les photos en question et d'y superposer une bande son et des voix off. Ça se consomme comme une vidéo, mais sans tournage, décors, ni acteurs.
N'importe quel logiciel de montage vidéo d'entrée de gamme permet ce genre de bidouille et à défaut d'être qualitatif, le résultat peut être vraiment marrant. Certains chroniqueurs humoristes le font pour la télé ou la radio, et c'est possible aussi aussi sous le format des conneries powerpoint qu'on reçoit par mail, donc aucune raison de se priver !
;-)
Nicolas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Mer 27 Déc 2017, 20:10

À vrai dire, pour contourner cet écueil de ne pas savoir dessiner mais jouer avec des images tout de même, je fais effectivement du roman-photo humoristique : j'ai les épisodes 1 et 2 de Star Wars à mon actif, et suis en train de faire le 6.

Le tout sous paint, tout simplement. Ça donne quelque chose comme :
Ça : http://zulio.org/minoskardanos/public/episode_6/obiluke.jpg (extrait du 6, publié sur le FB de "Rejoins le Côté Obscur, on a des cookies".
Ou ça : http://zulio.org/minoskardanos/public/acronyms/trailer.jpg (basé sur quelques images du dernier trailer de l'épisode 8 ).

Par contre, je ne compte pas le faire pour du Star Trek, car j'ai déjà assez de mal comme ça à finir le Star Wars, et avec aujourd'hui plus de 250 pages à mon actif, je sens que je commence à tourner en rond au niveau humour^^

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.


Dernière édition par Minos le Jeu 28 Déc 2017, 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 94
Age : 45
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Jeu 28 Déc 2017, 17:00

On peut faire ça avec Paint ?
Bigre, je n'ai jamais pu sortir quoi que ce soit de ce truc, alors là, je suis scié !
En tout cas, c'est bien à ce genre de résultat que je pensais à la base et que je verrais bien en version diaporama sonorisé. Un truc qui peut exister sur papier ou sur écran, du vrai multimédia, quoi.

Bravo pour ce travail. Même si je ne suis pas fan de Star Wars, je suis souvent agréablement surpris par les trucs dingues que les fans sont capables d'entreprendre et mener à bien. J'avoue ne pas savoir s'il y en a autant pour ST que pour SW, je ne suis pas assez disponible pour suivre tout ce qui sort, bien occupé par les sous-titrages. On ne peut pas être partout, alors j'essaye au moins d'être sur ce forum de temps en temps...

Bonne continuation,
Nicolas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Jeu 28 Déc 2017, 19:12

Arts-Machineries a écrit:
On peut faire ça avec Paint ?
Bigre, je n'ai jamais pu sortir quoi que ce soit de ce truc, alors là, je suis scié !
En tout cas, c'est bien à ce genre de résultat que je pensais à la base et que je verrais bien en version diaporama sonorisé. Un truc qui peut exister sur papier ou sur écran, du vrai multimédia, quoi.

Paint est très basique mais aussi très utile : comme tu peux le voir, on peut faire du roman-photo avec, et c'est également le plus simple pour récupérer des captures d'écran en général. J'ai fait avec les moyens du bord (et mon bagage technique/informatique inexistant ou presque) et ça fonctionne.

Arts-Machineries a écrit:
Bravo pour ce travail. Même si je ne suis pas fan de Star Wars, je suis souvent agréablement surpris par les trucs dingues que les fans sont capables d'entreprendre et mener à bien. J'avoue ne pas savoir s'il y en a autant pour ST que pour SW, je ne suis pas assez disponible pour suivre tout ce qui sort

Pour ce qui est des créations de fans, j'ignore ce qu'il en est dans le monde anglo-saxon (ou Star Trek tient une bonne place), par contre dans le monde francophone il est certain que Star Wars est bien plus visible, et donc un sujet de prédilection pour les créations diverses et variées.


Arts-Machineries a écrit:
On ne peut pas être partout, alors j'essaye au moins d'être sur ce forum de temps en temps...

Fais au mieux, pas de souci : à chacun son rythme, selon ses disponibilités et ses centres d'intérêts. En tant qu'admin, mon rôle est justement d'essayer d'être partout, de tout suivre et tout partager, pour que le forum soit une valeur ajoutée au niveau des informations de toutes sortes. Après, chacun réagit ou participe comme il le veut/peut^^

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Jeu 04 Jan 2018, 17:25

Chapitre 2


– SULU, COUPEZ L’ALARME, ON N’EST PAS SOURDS ! ENFIN, PAS ENCORE ! hurla Kirk.
– C’est fait, capitaine.
– Ouf ! Ça ne va pas du tout, cette alarme. Elle est moche et trop forte, on dirait Big Mom dans One Piece.
– Je n’ai pas compris cette référence, Jim, intervint Spock.
– C’est juste que vous manquez de la plus élémentaire culture générale, Spock, répondit Kirk avec mépris. Sulu, vous allez me changer l’alarme, et baisser le son, parce que là, c’est vraiment une horreur ! Je ne sais pas, moi, mettez quelque chose de plus sympa, genre du Mariah Carey.
– Je… vais voir ce que je peux faire, capitaine, répondit Sulu, moue dubitative aux lèvres.
– Mieux encore, ajouta Kirk, mettez-nous du John Williams ! « The Imperial March », ça aurait trop de la gueule, vous ne croyez pas ? C’est martial, c’est puissant, c’est classe !
– Mais enfin, capitaine, songez aux conséquences ! Déjà que Star Wars nous taille des croupières au niveau du succès au niveau mondial, alors si en plus on doit leur donner des sous pour avoir l’autorisation de diffuser leur musique, ça va nous achever !
– Je suis loin d’en être sûr, répondit Kirk, car pour ce qui est de nous achever, je n’ai pas le sentiment que CBS/Paramount ait besoin de l’aide de quiconque.
– Pas faux, capitaine. C’est un peu notre « Enemy Within », fit-il en riant, très vite imité par le reste des membres d’équipage sur la passerelle.
Seul Kirk resta de marbre, comme la statue qu’il espérait obtenir très vite pour ses multiples exploits mais qui se faisait néanmoins beaucoup attendre. Peut-être qu’en se lançant dans une campagne de crowfunding, il obtiendrait les fonds pour s’en charger lui-même ? Visiblement, il ne fallait pas compter sur Starfleet. Aucun sens des priorités, ces gars-là !
Il posa son regard de glace sur Sulu, dont le sourire disparut aussi sec.
Oh non, il n’a pas aimé ma blague ! D’ici à ce que je me prenne un blâme…
Tandis que Kirk se disait : j’ai rien compris à son truc de « haine mi oui zine ». Mais vu qu’ils ont tous rigolé, je semble être le seul à ne pas avoir compris, aussi pas question de leur demander ce qu’il en est, je refuse de passer pour une grosse tanche. Du coup, je leur fais le coup du mépris, genre c’était pas drôle du tout, ça leur apprendra à tous, na !
– Euh, les gars ? intervint le lieutenant Uhura. Je voudrais pas vous déranger, mais à propos d’alarme, si elle s’est mise en route, c’était pas pour rien. Y’a un vaisseau à l’écran, qui nous contacte depuis cinq minutes. Vous prenez, capitaine ?
– Ah oui, bien sûr, fit Kirk. Je… J’avais compris, pour l’alarme. C’est juste qu’il est bien connu que les grands hommes se font toujours attendre !
– Je vois. Les grands hommes et les capitaines de Starfleet, alors, pour être plus précis.
Kirk alla pour la reprendre vertement tellement elle était bête de ne pas avoir saisi que dans ce cas précis, les deux n’en faisaient qu’un, quand une voix en provenance de l’écran retentit :
– C’est pas que je m’ennuie, mais si je vous ai contacté, c’est pour qu’on parle, pas pour entendre vos inepties. Sérieux, les gars, vous êtes si nuls que ça pour les procédures de premier contact ?
Interloqué, Kirk se tourna vers l’écran. C’est seulement à ce moment qu’il s’avisa que ledit écran était tout noir.
– Qu’est-ce que c’est que ce bazar ? L’écran est en panne, on n’a que le son ? Il fiche quoi, Scotty ? C’était bien la peine de lui filer une augmentation, tiens !
– L’écran fonctionne à la perfection, capitaine, fit Uhura, on a vue sur la passerelle de nos visiteurs. Peut-être qu’ils subissent une panne d’électricité ?
– Dans ce cas, ils sont sacrément nuls ! Être capable de voler en vitesse de distorsion mais pas être foutu de changer une ampoule électrique, non mais lol, quoi !
– Je vous rappelle que le son fonctionne à merveille, capitaine Kirk, reprit la voix du non-humain, glaciale.
– Oups ! Euh… On va vous aider, bien sûr : qu’est-ce qu’il vous faut comme ampoules ? E14 40 watts ? B27 25 watts ?
– La luminosité dans mon vaisseau est parfaite comme cela, répondit l’autre sur un ton sec. Mon espèce ne voit pas dans le même spectre lumineux que vous, faut croire. Pour résumer, mes yeux pédonculés sont nyctalopes.
– QUOI ? rugit Kirk. Jamais personne ne m’insulte ainsi sans en subir les conséquences ! Uhura, coupez la communication ! Sulu, levez les boucliers ! Chekov, lancez les torpilles !
– Mais…
– Obéissez, sinon je vous balance par un sas !
– Yes, sir, soupira Chekov en lançant une flopée de torpilles, qui firent exploser le navire « ennemi ».
– Ouf, on a eu chaud, commenta Kirk. Il y a tant d’hostilité dans cet univers, c’est fou, ça : on frôle la mort à chaque instant ! Je vais me reposer dans ma cabine, prévenez-moi s’il se passe quelque chose. Spock, à vous les commandes.
– Oui, Jim.
Dès que Kirk eut disparu dans l’ascenseur, l’équipe de quart de la passerelle se tourna vers Spock, qui prit la parole :
– On fait comme d’habitude. On falsifie les rapports, comme quoi les non-humains nous ont agressés sans raison, aussi n’avons-nous pas eu d’autre choix que de répliquer et les détruire. Des questions ?
Sulu remarqua, amer :
– Kirk va encore recevoir des félicitations, voire une nouvelle citation.
– En effet, lieutenant. L’autre alternative, c’est que nous nous retrouvions tous dégradés, rendus à la vie civile et emprisonnés si la vérité se sait.
– Alors vive le capitaine, soupira Sulu, vite imité par tous ses collègues.
– Ne vous inquiétez pas, Sulu, reprit Spock. J’ai un plan pour nous débarrasser de lui, et je compte bien le mettre en branle dès demain matin…

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 94
Age : 45
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Jeu 04 Jan 2018, 18:27

Cette histoire m'amuse.
Je la visualise avec Kirk joué par Louis de Funès et Spock par Bernard Blier (Jean Rochefort serait pas mal non plus). J'imagine les expressions et les voix, et je me marre !
Allez, Sulu par Jean "nervousse braikdone" Lefebvre, et Chekov par robert Dalban (Yes Sir oblige).
Ouais, ça colle bien et je me marre... bien joué.
Ah, et excellente la vanne sur CBS !

Nicolas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Jeu 04 Jan 2018, 18:35

Merci Nicolas wink

Plus c'est incongru, plus ça me convient ! J'ai écrit un roman SF dans ce style, faut que je termine de le corriger avant de l'envoyer à l'édition. Sait-on jamais...

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 94
Age : 45
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Ven 05 Jan 2018, 16:56

Oui, l'incongru me plaît beaucoup aussi, du moins quand il est bien utilisé, placé et dosé. Je me fais le trip avec des grandes gueules du cinéma français (malheureusement toutes disparues mais inoubliables), on pourrait imaginer autrement.
Par exemple, cette histoire ressemble assez à du Mel Brooks, c'est vraiment le style, ça me fait marrer aussi. D'autres verraient plutôt ça avec Rowan Atkinson, pourquoi pas ? Allez, on rajoute Bill Murray, Rick Moranis (qui a déjà flingué Dark Vador dans SpaceBalls), Bobcat Goldtwaith et quelques autres de Police Academy (Hightower en Uhura, trop bon), et on a un bon trombinoscope pour faire dire les pires conneries à nos personnages préférés. Quitte à faire du détournement, autant vraiment s'éclater. Ah, quelle bande d'adorables bras cassés... Very Happy

Pour ce qui est de l'édition, si c'est un sujet original, ça pourrait le faire, mais si ça reprend des personnages existants, personne ne voudra le publier à cause des droits d'auteur ou du copyright. Après, il faut trouver l'éditeur qui, non seulement acceptera la prise de risque, mais surtout aura le réseau pour en faire un succès. Ce n'est malheureusement pas mon cas, je suis dans le domaine technique, pas grand chose à voir avec le roman, ni avec la SF. Je ne suis pas pour autant entièrement fermé à l'idée, un jour peut-être...

Nicolas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Ven 05 Jan 2018, 19:02

Arts-Machineries a écrit:
Pour ce qui est de l'édition, si c'est un sujet original, ça pourrait le faire, mais si ça reprend des personnages existants, personne ne voudra le publier à cause des droits d'auteur ou du copyright. Après, il faut trouver l'éditeur qui, non seulement acceptera la prise de risque, mais surtout aura le réseau pour en faire un succès. Ce n'est malheureusement pas mon cas, je suis dans le domaine technique, pas grand chose à voir avec le roman, ni avec la SF. Je ne suis pas pour autant entièrement fermé à l'idée, un jour peut-être...

Nicolas.

Oui, le roman en question, écrit à la première personne par le (anti-)héros, est à la base une fan-fiction Star Wars. Mais bien sûr, là je suis en train de terminer de gommer tous les éléments et noms tirés de Star Wars pour en faire une oeuvre originale, et donc potentiellement publiable^^

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Mer 31 Jan 2018, 21:46

Chapitre 3


Le lendemain, fidèle à lui-même, à savoir habité par le poids de ses lourdes responsabilités, Kirk était sur la passerelle, dans son fauteuil de commandement. L’air sérieux comme jamais, il se concentrait sur des données qu’il faisait défiler sur le petit écran de son accoudoir.
Étudiait-il de nouvelles stratégies guerrières ? Réfléchissait-il à la meilleure rationalisation possible de l’exploration du secteur ? Nul sur la passerelle ne le savait. Et personne n’avait envie de le déranger. Le voir concentré comme cela était assez rarissime pour qu’il soit laissé en paix. Et puis pendant ce temps, au moins, il n’embêtait personne non plus. Bref, tout le monde y gagnait.
Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent à ce moment et Spock entra sur la passerelle.
– Bonjour, capitaine.
– Bonjour, Spock, répondit Kirk sans lever les yeux.
– Toujours occupé à essayer de franchir le niveau 4 de Candy Crush, capitaine ?
– Mais enfin, Spock, il y a des choses qui ne se disent pas en public !
– Vous êtes dessus depuis quand, déjà ? Deux mois ?
– Il suffit, Spock ! Foutez-moi la paix et allez bosser ! J’ai besoin de calme et de concentration !
– À vos ordres, capitaine, répondit Spock avant de rejoindre son poste. Au fait, capitaine…
– Quoi ?
– La semaine dernière, nous discutions des futures permissions pour l’équipage, vu qu’il n’y en a pas eu depuis longtemps, et…
– … Je vous avais dit que j’y penserais.
– Très bien. Et ?
– J’y penserai !
– Soit, capitaine.
Le Vulcain pianota sur sa console scientifique, et sur tous les écrans de la passerelle, y compris l’écran géant sur lequel Kirk rêvait de jouer à Candy Crush tout en sachant qu’il ne le pourrait jamais, n’étant jamais seul sur la passerelle, un compte à rebours apparut.
– C’est quoi ça, Spock ? demanda Kirk en lisant les chiffres. Il se passe quoi dans soixante secondes ? Un problème ? Une explosion ? Un feuilleton qui commence ? La deadline pour payer le deuxième tiers des impôts ? Nous sommes en danger ?
– Non, capitaine, rien de dramatique ni de dangereux, n’ayez crainte. C’est… une surprise.
– Surprise ? Génial, j’adore les surprises ! C’est une fête secrète pour mon anniversaire, c’est ça ?
Quarante-cinq secondes…
– Votre anniversaire ? Peu importe ces frivolités, capitaine. Et de toute manière, personne à bord ne connaît votre date de naissance. Aucun intérêt.
Quarante secondes…
– On va arranger ça, Spock : c’est le…
Trente-cinq secondes…
– Je vous arrête tout de suite, capitaine. Si tout le monde l’ignore, c’est qu’au fond tout le monde s’en fiche. En d’autres termes, on ne veut pas savoir.
Vingt secondes…
– Bande d’asociaux, bougonna Kirk, vexé. Alors, c’est pour quoi, ce compte à rebours ?
– Vous le saurez dans quinze secondes. Dix. Cinq. Zéro.
Spock alluma l’intercom du vaisseau et prononça, sépulcral :
– Le temps est venu.
– Des rires et des chants ? demanda Kirk avec espoir.
– Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez, capitaine.
– Euh… Moi non plus, à vrai dire. Mais… Mais… MAIS… ! SPOCK, QUE FAITES-VOUS ? hurla Kirk.
Il faut dire qu’à sa grande stupéfaction et horreur, Spock venait d’enlever ses chaussures et surtout… son pantalon, dévoilant un horrible caleçon rose orné de grosses marguerites hideuses.
Impassible comme à l’accoutumée, l’officier scientifique s’installa confortablement dans son fauteuil à son poste, les pieds nonchalamment croisés et posés sur sa console. Pire, il sortit un paquet de Morlbara de sa poche, s’alluma une clope et dit, tout en rejetant la fumée avec délectation :
– C’est de la bombe, baby !

Kirk était tétanisé. Un virus circulait forcément dans l’air. Virus d’autant plus dangereux qu’il n’avait pas été détecté par les systèmes de sécurité, et qui avait d’ores et déjà gravement atteint le cerveau de Spock. Hypnotisé, tel l’innocent face au python prêt à bondir sur sa proie, Kirk ne parvenait pas à détacher son regard du caleçon du Vulcain. Les dizaines et les dizaines de fan-fictions mettant en scène des péripéties gays entre lui et SPock lui revinrent en mémoire et il sentit ses cheveux se hérisser sur sa tête.

Par pitié… Que la réalité ne rejoigne pas la fiction ! pria-t-il…

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Arts-Machineries
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 94
Age : 45
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Ven 02 Fév 2018, 04:14

Ouais,

Définitivement du style Mel Brooks.
Allez, Leslie Nielsen pour Kirk, c'est la gueule de l'emploi :-))
Revenir en haut Aller en bas
http://www.startrekphase2.fr/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Ven 02 Fév 2018, 07:11

Ah, Leslie Nielsen, toute une époque ! Même pas besoin de parler dans son cas, sa gestuelle et ses regards suffisent à faire rire !

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Lun 05 Fév 2018, 08:15

Chapitre 4


Kirk, mains crispées sur les accoudoirs de de son fauteuil, n’osait plus bouger. Le chaos régnait sur la passerelle. Uhura était plongée dans un livre. Elle avait posé son écouteur-paratonnerre sur sa console et coiffé un casque dans lequel une musique affreuse grenre death metal qui pue hurlait tant que Kirk, pourtant à quelques mètres, en « profitait ».
Un vieux film très émouvant passait sur l’écran géant de la passerelle. Les yeux embués d’émotion, Sulu et Chekov n’en perdaient pas une miette, tout en piochant machinalement dans les seaux XXL de pop-corn posés sur leurs genoux. Et là, par contre, ils en perdaient des miettes. À son poste, Scotty regardait un match de football, en criant plus que régulièrement après l’arbitre et beuglant des « Come on Scotland ! » de bon aloi. Ou de mauvais aloi pour les non-fans de foot.
Kirk reprit ses esprits. Une seule personne pouvait sauver la situation. Il écrasa un bouton d’intercom sur son fauteuil.
– Bones, au secours !
– Je suis occupé, capitaine. C’est à quel sujet ?
– L’équipe de quart sur la passerelle est devenue folle ! Tout le monde se livre à des activités qui n’ont rien à voir avec le boulot !
– Oh. Vous voulez dire que le compte à rebours est arrivé à son terme ?
– Hein ? Le… ? Euh… Oui, pourquoi ?
– Impec. Puisque c’est comme ça, moi aussi j’arrête de travailler.
Kirk entendit une voix hésitante derrière McCoy lui demander :
– Mais docteur, vous êtes en pleine opération. Vous n’allez quand même pas me laisser là, poitrine ouverte et cœur à l’air ?
– Désolé, mon gars, mais tu as entendu le capitaine. Le compte à rebours est arrivé à son terme.
– Ah zut, c’était bien le moment, tiens. Et moi je fais comment ?
– Hum… Tu fais partie de la sécurité, me semble-t-il ?
– Oui, docteur.
– Dans ce cas, pas de bol, mais d’un autre côté, tu connais aussi bien que moi l’espérance de vie des red shirts sur ce vaisseau.
– C’est pô juste !
– C’est la vie, rétorqua McCoy.
– MAIS BON DIEU, C’EST QUOI CE COMPTE À REBOURS, À LA FIN ? hurla Kirk.
Spock se chargea de lui répondre, après avoir exhalé une longue taffe de sa cigarette artisanale qui fleurait bon… euh… quelque chose comme de l’herbe de Provence vulcaine.
– Connaissez-vous le règlement de Starfleet, capitaine ?
– Bien sûr. Chapitre 18, sous-sections 1 à 17, alinéas 1 à 242 : « Obéissance inconditionnelle aux ordres du capitaine ».
– Bravo, capitaine, vous m’impressionnez. Mais moi je parle des autres chapitres. Des 2 486 autres chapitres.
– Jamais lu. J’ai essayé, mais j’ai vite dû renoncer : c’était écrit trop petit, je n’avais pas de loupe, j’étais fatigué, et en plus les phrases étaient très très longues avec des mots très très compliqués. Sans parler du fait qu’il n’y avait aucune image.
– Le chapitre 257 parle des droits de l’équipage, poursuivit Spock, impassible.
– Ah bon, il en a ? On ne me dit jamais rien, à moi…
– L’alinéa 37 traite des permissions. Il est stipulé que si six mois s’écoulent sans que l’équipage ne bénéficie d’une permission, il est en droit de cesser immédiatement le travail.
– Non mais vous rigolez, Spock ?
– Pas du tout, capitaine. Les six mois se sont écoulés à l’issue du compte à rebours, aussi l’équipage est-il en grève depuis lors.
– Mais… C’est une mutinerie !
– Au contraire, c’est un droit de retrait prévu par le règlement. Tant que l’équipage n’aura pas eu sa permission, il ne travaillera pas.
– Ah oui ? Admettons que je décrète qu’on va tous en permission sur une planète proche. L’équipage étant en grève, je fais comment pour y amener le vaisseau ? Je ne sais pas piloter.
Spock ouvrit la bouche pour répondre mais aucun son n’en sortit. Il n’avait pas envisagé ce cas de figure.
– On pourrait faire officieusement une exception et vous aider, capitaine.
– Trop aimable, répondit sèchement Kirk… Bon, y’a quoi comme planète habitable dans le coin ?
– Le règlement stipule que les permissions doivent être prises sur une planète de la FPU.
– Uniquement ? Et pourquoi ça ?
– Seul l’espace de la FPU accepte les chèques vacances de Starfleet.
– OK. Y’a quoi comme planète habitable de la FPU dans le coin ?
– Hum, voyons voir ça, fit Spock en pianotant sur sa console. Voilà, quarante-deux planètes. Je transmets la liste sur l’écran de votre fauteuil.
– Très bien, répondit Kirk en se penchant sur ladite liste. Là ! Non… Oh, celle-ci pourrait être pas mal… À moins que celle-là ? Beurk, celle-ci a un nom imprononçable, pas question d’y aller. Ah, ça y est, j’ai trouvé la planète idéale !
Fier de lui, il alluma l’intercom général de l’Enterprise et annonça :
– Mes très chers membres d’équipage ! Permettez-moi de vous présenter mes plus plates excuses pour avoir négligé vos permissions. C’est vrai, quoi : vous avez tellement bossé dur ces derniers mois ! Vous serez ravis d’apprendre que nous partons sur-le-champ pour une planète de la FPU, sur laquelle nous allons tous pouvoir nous reposer et recharger nos batteries !
– Mais capitaine, intervint Scotty, toutes les batteries sont chargées, je viens de vérifier les ordinateurs de maintenance !
– C’était une méphat… témapho… mét… une image, Scotty ! Bref…
– On va du côté d’Orion, butiner leurs magnifiques esclaves toutes vertes et super sensuelles ? demanda Chekov avec espoir, la bave aux lèvres par anticipation.
– Mieux que ça, monsieur Chekov ! répondit Kirk, avant de reprendre dans l’intercom :
– Préparez vos tongues, vos maillots de bain et votre crème solaire, mes amis ! Nous partons en vacances au soleil !
Des « Hourra » retentirent partout sur le vaisseau. La cote de popularité de Kirk passa de « médiocre, incompétent et mal-aimé » à « un peu moins médiocre, presque incompétent et pourrait-être-apprécié-par-son-équipage-mais-on-verra-à-l’-usage », ce qui en soi était déjà un gros progrès.
– Cap sur les coordonnées 4.7.2.3.8 virgule 14, monsieur Sulu.
– À vos ordres, capitaine, répondit le timonier, le visage barré d’un large sourire.
Spock se leva de sa console, se pencha vers Kirk et lui murmura :
– Je connais ces coordonnées, il s’agit de Vulcain.
– En effet. Heureux de rentrer au pays, Spock ?
– Ravi, mais… Tel que vous avez présenté les choses à l’équipage, il s’attend à se retrouver sur une planète balnéaire.
– Ah ouaip ? Quel dommaaaaaaage… J’ai dû mal m’exprimer.
– L’équipage ne trouvera ni bars ni bordels ni casinos sur Vulcain. Uniquement des conférences portant sur des sujets scientifiques de haut vol. Et la planète est bien trop chaude pour le confort des humains.
– Alors ça c’est pas de chance, Spock, rétorqua Kirk avec un sourire de Cardassien carnassier. Mais nous sommes d’accord, Vulcain correspond parfaitement aux critères définis pour les permissions ?
– Oui, capitaine.
– Donc tous les râleurs potentiels se retrouveront avec des accusations d’insubordination voire de mutinerie s’ils mouftent ?
– Indubitablement, capitaine.
– Parfait ! conclut Kirk, satisfait.
Je le sous-estime, se dit Spock. Il est capable de faire preuve de grande intelligence quand les enjeux l’exigent. À savoir quand il utilise ses immenses dons pour la mesquinerie. Dommage qu’il n’ait pas le même niveau en stratégie de combat, en compassion et en diplomatie…

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Mar 03 Avr 2018, 06:31

Chapitre 5


Kirk mit un point d’honneur à être présent en salle de téléportation lors du départ des premiers vacanciers. Comme dans toute organisation militaire (même si pas trop dans Star Trek mais si quand même un peu beaucoup), les officiers supérieurs et chefs de section décidèrent de partir les premiers, faisant jouer le privilège de leur grade et si t’es pas content, troufion, ta permission est annulée. Ils ne reçurent que félicitations de la part de leurs subordonnés, « bonnes vacances ! » et « N’oubliez pas de nous envoyer une carte postale ! ».

Ils étaient tous si contents d’aller décompresser quelques jours, que leur déception n’en serait que plus grande en découvrant où ils avaient atterri... Kirk était tellement content de lui qu’il se sentait tout-puissant. Bien sûr, ça ne durerait pas. Dès que son équipage aurait découvert le pot-aux-roses, il le vouerait aux gémonies.
Mais peu importait. Rien que voir leurs réactions de stupeur et de désespoir quand ils auraient compris valait le coup de se faire haïr. De toute manière, ils le haïssaient déjà depuis des années et rien ne pourrait les faire changer d’avis. Et Kirk avait depuis longtemps décidé de les mépriser en retour, en représailles. Na !

Alors que le premier groupe de six permissionnaires s’apprêtait à se téléporter, une voix retentit dans la coursive attenante :
– Attendez ! Je pars moi aussi !
Quinze yeux (les douze des vacanciers, les deux de Kirk et les trois du technicien de téléportation) se tournèrent vers la porte de la salle, qui s’ouvrit en dévoilant un spectacle qui les plongea tous dans la plus grande perplexité.
Scotty avait d’ores et déjà enfilé sa tenue de vacancier : palmes au pied, short de bain à carreaux aussi verts et rouges que son habituel tartan, masque et tuba sur la tête, et enfin énorme bouée petit canard lui enserrant la taille. D’ailleurs si énorme qu’elle l’empêcha de franchir le seuil de la salle.
Tout le monde aurait voulu rire mais décida prudemment de calquer son attitude sur Kirk : s’il se rangeait à leurs côtés, ils pourraient se moquer de l’officier supérieur en charge de la salle des machines sans craindre de retour de bâton.
Mais Kirk ne riait pas. Au contraire, il fronça les sourcils et dit à Scotty :
– Dépêchez-vous d’entrer, Scotty, vous retardez le départ en vacances.
– J’essaye, capitaine, j’essaye ! se défendit Scotty, au bord du désespoir car coincé dans l’entrebâillement de la porte.
– Vous avez dix secondes pour réussir sinon vous partirez avec le groupe suivant.
– NOOOOOOOOOOOOON ! supplia Scotty, mains en avant pour demander de l’aide, avec dans les yeux la panique du désespéré coincé dans un sable mouvant et qui n’a rien à quoi se raccrocher.
– Cinq secondes, Scotty…
L’ingénieur recula jusqu’au mur face à la porte pour prendre son élan, et courut vers sa salle en poussant un grognement que n’aurait pas renié un Homo Erectus.
Miracle, il passa ! Mais déséquilibré, il fit un roulé-boulé, s’accrocha à l’un des vacanciers. Par réflexe, celui-ci l’aida à se relever, mais Scotty l’agrippa par le bras et le balança par-dessus son épaule. Le pauvre sous-officier valdingua à travers la pièce, tandis que Scotty se redressa et annonça calmement :
– Téléportation.
Les six disparurent aussi sec, sous les injures de l’officier éjecté. Kirk se tourna vers l’officier de téléportation :
– Les caméras de sécurité sont en marche ?
– Oui, capitaine.
– Alors on devrait pouvoir récupérer ces images pour les diffuser en boucles sur les canaux du vaisseau ?
– Excellente idée, capitaine. L’ingénieur en chef était très bougon ces temps-ci, on aurait dit le docteur McCoy en pire, il tapait sur les nerfs de tout le monde. Ça lui fera les pieds.
– On est d’accord, fit Kirk.
L’intercom de la console de téléportation bipa et le technicien ouvrit le canal. Un flot d’injures au fort accent écossais en jaillit, que la décence nous interdit de reproduire en intégralité :
– Capitaine, vous êtes le pire (bip)ard de la galaxie ! Je vous hais, sale (bipure) de (biperde) ! Vous n’êtes qu’un fil de (bip), j’aurai votre (bip) de peau d’(enbipé) !
Kirk sourit de toutes ses dents. Parfait, Scotty avait compris sur quelle planète il venait d’être envoyé en permission. Voilà qui lui apprendrait, comme tous les autres, à emmerder son capitaine !
– Faites entrer le groupe suivant, ordonna Kirk, impatient de mesurer les prochaines déceptions.
Non mais oh ! C’était qui, le patron ?

Seul Spock refusa de prendre sa permission, un comble aux yeux de Kirk vu qu’on était sur sa planète natale. Dans son optique de pourrir son équipage le plus possible voire au-delà et l’infini, Kirk lui ordonna d’y aller quand même.
– Mais capitaine, personne ne m’aime, sur Vulcain. Je veux pas y aller !
– Allons, Spock, ne faites pas l’enfant ! Je suis sûr que vous avez des amis d’enfance que vous brûlez de revoir.
– Pas du tout, au contraire : à chaque fois que je viens, ils me jettent de la boue en me traitant de bâtard.
– De la boue ? Sur Vulcain ?
– J’avoue ne pas savoir non plus comment ils font, mais c’est systématique.
– Ça c’est pas gentil. Et votre père ? Il est un ambassadeur respecté, il pourrait y mettre un terme d’un claquement de doigts, non ?
– En fait il est toujours avec eux et est le premier à me balancer de la boue.
– Pas possible ?
– Si. Nous sommes fâchés depuis des années et ne nous parlons plus depuis. Ce rituel est notre seule forme de communication.
– Incroyable ! Et votre mère, elle ne trouve rien à y redire ?
– Elle est trop occupée pour cela. Les Vulcains ont une grande espérance de vie, or elle est humaine : vous comprendrez donc aisément qu’elle passe son temps à tenter de paraître aussi jeune que son mari qui ne semble pas vieillir. Vu les fortunes qu’elle y laisse, les magasins de cosmétiques se l’arrachent. Alors les problèmes de son fils, à côté, elle s’en contrefiche.
– Alors ça c’est pas de chance, Spock. Il n’y a vraiment personne qui serait heureux de vous voir sur Vulcain, alors ?
– Sans doute une personne, concéda Spock du bout des lèvres.
– Qui ?
– Ma… fiancée, T’Pring.
– Fiancée ? Vous êtes fiancé ? C’est top, ça ! s’exclama Kirk, parfaitement hypocrite et déçu de voir que finalement, envoyer Spock sur sa planète natale risquait de le rendre heureux.
– Pas tellement, capitaine. Depuis qu’on est tous petits, T’Pring me tire les oreilles et les cheveux et me crache dessus. Tout le temps. Tout ce qui l’intéresse, c’est de mettre la main sur les richesses de ma famille une fois que nous serons mariés. Au fond, elle me méprise.
– Ah oui, vraiment pas de bol, fit Kirk.
– Merci pour votre compassion, capitaine, répondit Spock.
Finalement, Kirk était capable d’humanité et d’empathie ? Il remonta dans l’estime de Spock.
– Mais vous devez y aller quand même, Spock. On est obligés, à cause du règlement.
– Mais…
– Allons, Spock, ça suffit. Ça va être génial, vous verrez !
– Pas du tout, ce sera l’enfer et…
– M’en fous ! C’est un ordre !
En fin de compte, Kirk descendit plus bas que jamais dans l’estime de Spock. Le demi-Vulcain s’avança vers le plot de téléportation en traînant les pieds et en bougonnant :
– C’est pô juste…
Tandis que Kirk, ordonnait, rayonnant :
– Énergie !

Histoire d’avoir la paix, Kirk téléporta tout le monde sur Vulcain. Oui, tout le monde. Bientôt ne resta donc plus à bord que James Tiberius Kirk, arpentant les couloirs nu. Oui, nu. Pourquoi nu ? À vrai dire, cela fait partie des mystères de l’univers qu’il vaut mieux laissés scellés. C’est vrai, quoi : qui a envie de savoir ce qui se passe dans la tête de ce malade ? Le seul à être obligé de se pencher dessus, c’est McCoy, et comme on le sait, ça fait longtemps qu’il flirte avec l’alcoolisme. On comprend mieux pourquoi…

Les quinze jours de permission furent un enfer pour tous les membres de l’Enterprise. Leur déprime collective s’envola dès qu’ils furent à bord : comparé à la vie sur Vulcain, l’Enterprise était le paradis sur Terre. Enfin, sur Vulcain… non je veux dire en orbite… bref. Équipage requinqué, et remonté comme jamais contre Kirk, qui n’avait jamais été autant haï.

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
T'Haloa
Enseigne
Enseigne
avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 42
Date d'inscription : 05/09/2018

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Sam 29 Sep 2018, 13:40

Perso, je veux une suite (enfin si tu as le temps de l'écrire)
Des vacances sur Vulcain ! J'imagine parfaitement la scène où Scotty affublé de ses palmes, tuba et bouée  en forme de canard découvre l'étendue désertique qu'est Vulcain !!!Excellent!
Et l'échange entre Spock et Kirk est à plier de rire ! Même Sarek lançait de la boue sur son fils? Atroce mais drôle ! :mdr_10:
Revenir en haut Aller en bas
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Sam 29 Sep 2018, 20:18

Merci T'Haloa !

Bien sûr que je compte écrire la suite, mais quand, je ne saurais le dire. Gérer le forum au quotidien est assez chronophage, d'autant que je bosse aussi à des projets pour la CFST qui seront concrétisés au cours des mois à venir.

Mais ça viendra, pas de souci ! Very Happy

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
Black Silver
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 463
Age : 49
Date d'inscription : 04/09/2018

MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   Dim 30 Sep 2018, 05:17

J'aime beaucoup, c'est drôle aplo
Revenir en haut Aller en bas
https://kiowa76.wixsite.com/p-z-p/peinture-et-dessin
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TOS] Star Parodie Trek II   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TOS] Star Parodie Trek II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CRÉATIONS DE FANS :: Fan-Fictions-