AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Partagez | 
 

 Anterak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Anterak    Jeu 11 Déc 2014, 08:44

Bonjour,
Je sais que ST n'est pas forcément l'endroit le plus approprié pour ce fic. Si vous connaissez quelqu'un qui serait intéressé par ce scénario faites le moi savoir
Cordialement,
Zefram

ANTERAK  - Stykhadès

Euphor, il y a  11 000 ans

Avant de se rendre à la réunion de crise, le roi Altaïr contacte son frère le Duc Horros sur Stykhadès probablement pour la dernière fois. Sur Stykhadès, la plus importante et une des premières colonies d'Euphor, une pandémie fait rage. Ce qui au début n'était qu'une hypothèse se confirme, et c'est une véritable catastrophe.

-" Le virus styx affecte et se transmet via les symbiotes." Dit Horros.

Altaïr sert les poings. Les habitants d'Euphor on réussi à modifier génétiquement une amibe et à la reprogrammer. Depuis des siècles, ils naissent avec leur symbiote, vivent avec, le nourrissent en s'alimentant, et meurent avec. La relation symbiotique est si forte qu'on la retrouve dans toutes les activités de la société. Au fil des siècles, les symbiotes sont devenus une extension des individus. Les  Euphoriens ne portent plus de vêtements, leurs symbiotes les recouvrent et ils lui font donner la forme qu'ils veulent; les actes médicaux s'exécutent par l'intermédiaire des symbiotes.

C'est d'ailleurs ce qui explique ce qu'il se passe sur Stykhadès. Le virus affecte le symbiote qui parasite son hote. Lorsque la contagion est effective, la victime part irrésistiblement à la recherche d'une proie saine pour se nourrir de ses fluides vitaux et la laisse à la limite de l'agonie. Le virus s'est vite répandu à l'ensemble de la surface de la planète, l'endémie est devenue pandémie.

-" Nous continuons de chercher un sérum pour combattre le styx. Mais je suis convaincu que nous n'y arriverons jamais à temps."
-" Qu'est ce qui te fais dire ça?"
-" Les parasités conservent leurs facultés intellectuelles bien que le styx les contraignent à se retourner contre leurs proches. Ils montent des embuscades contre nos forces de sécurité. 5% de nos golgoths ont été contaminés, leurs pilotes les retournent contre nous."

Les golgoths est un cyborg de combat modulable avec une configuration spatiale et ou aérienne et une configuration atmosphérique, aérienne, maritime ou terrestre. Les Euphoriens n'ont jamais été de grands pacifistes et leur histoire est parsemée de guerres sanglantes  plus ou moins ouvertes. Depuis qu'ils ont commencé à explorer la galaxie, ils se sont unifié et n'ont pas encore eu à se confronter à  une autre espèce intelligente.

Dans le cas présent, l'urgence est de préserver Euphor et ses colonies du styx. Pour cela, Altaïr va prendre des mesures radicales.

-" Je vais ordonner l'interdiction des voyages interstellaires." Dit Altaïr.
-" Comment ?" Lui demande Horros qui commence à comprendre qu'Altaïr va ordonner une mise en quarantaine complète.
-" Les sphères hyperspatiales devront être toutes ramenées sur Euphor."
-" Et les antéraks?"

Les antéraks ont commencé à être développés dès que le premier golgoth a été contaminé par le styx et a transmis le virus aux pilotes qui se sont connectés à lui. A la différences des golgoths, les antéraks sont pourvus d'organes entièrement synthétiques.


-" Je ne peux prendre le risque que le vaisseau  remène le styx avec les sphères hyperspatiales. Et si un pilote contaminé s'assied au commande d'un antérak, il vous combattra. Les antéraks devront êtres embarqués à bord de l'Excalibur. Vous y placerez également des souches pures du styx. L'Excalibur sera envoyé dans le système Gaïa à notre base d'étude xénomorphique d'Avalon. Ils ont les capacités sicentifiques et techniques d'étudier le styx."

Le duc Horros encaisse le choc. Il comprend qu'aux yeux d'Altaïr, Stykhadès et tous ceux qui y vivent sont d'ore et déjà foutus.  Horros est cependant loyal; ayant reçu la même éducation que son frère, il accepte sa décision car il aurait du prendre la même. Lorsque l'Excalibur prend son envol, Horros voit ses dernières chances de résister un peu plus longtemps partir dans la fumée des tuyères. Les ombres vertes des contaminés dont les symbiotes ont pris le contrôle arpentent les rues de la capitale, Il serait étonnant qu'un remède ne soit découvert avant que tout soit fini pour la colonie euphorienne de Stykhadès.


Euphor XXIème siècle.

Actarus, prince d'Euphor et capitaine de la garde royale de Véga, ne se lasse pas des serres d'Euphor, des parcs naturels protégés d'un dôme où sont préservées la faune et la flore sauvage jadis abondante de la planète. Les amibes symbiotiques coexistent mal avec les autres formes de vies autre que celle humanoïde. Néansmoins, plutôt que de renoncer à la symbiose ou à la divsersité biologique, les Euphoriens ont construit un vaste ensemble de serres où la vie sauvage peut se développer. Les équipes techniques travaillant dans ses serres, ne peuvent y pénétrer que revêtus d'une armure pour ne pas contaminer eux même le site et utilisent la pluspart du temps des androïdes entièrement mécanisés.

Actarus passe le plus clair de son temps libre dans les serres d'Euphor, sanctuaires dans lesquel il peut non seulement s'adonner à sa passion pour l'ornithologie, mais où il peut s'isoler pendant quelques heures de Véga et surtout de sa fille Vénusia, qui est tombée éperdument amoureuse de lui. Actarus a bien conscience que sans Vénusia, ses chances d'être capitaine de la garde royale de Véga si jeune auraient été nulles.  

Dans son casque, l'alarme retentit. Actarus se connecte au réseau de défense. Une cinquantaine de mégaraks  ont été repérés filant dans le système vers Euphor à une vitesse égale à la moitié de la vitesse de la lumière. Actarus descent du poste de contrôle de l'androïde et file vers la plateforme de la pièce puis se jette du haut en disant :

-" Métamorphose!"

En trois secondes, sa combinaison symbiotique se transforme et Acatrus est recouvert de son uniforme d'officier de la garde royale. Il enfourche sa motojet, décolle et file vers le palais royal où ses hommes affluent.


-" Capitaine Actarus au rapport."
-" Soixante cinq mégaraks en approche à 45 SU Capitaine." Dit l'officier tactique." Il fonce droit vers Euphor. Le Colonel Argol a mobilisé l'armée."
-" Des mégaraks?" Demande Actarus." En êtes vous certain?"

Les mégaraks sont des croiseurs planétaires. Euphor en dispose de vingt cinq pour sa défense.
" C'est certain. D'après les insignes qu'ils arborent sur leur coque, ceux ci viennent de Stykhadès."

Stykhadès la maudite. Tous les Euphoriens en avaient entendu parler puisque c'est à cause de cette colonie euphorienne que les voyages interstellaires ont été prohibés. Reconnaissant l'emblême de Stykhadès sur la coque des vaisseaux qui n'a fait que confirmer leur provenance, le colonel Argol a immédiatement lancé l'alerte générale. Les équipages rejoignent leurs mégaraks et les golgoths se tiennent prêts à décoller.

La motojet d'Actarus arrive au palais royale et il se dirige rapidement vers le hangar ou repose son golgoth. Lorsque la moto survole ce dernier, il se jette dans le vide.

-" Connection!"

Une ouverture apparait sur la soucoupe et un rayon ralentit la chute d'Actarus et le guide jusqu'à son siège, analogue à celui du motojet. Sitôt assis, son armure est fixée par des points d'attache au gologth, une tentacule vient se ficher sur sa nuque.  Actarus perçoit maintenant son environnement via les sens du golgoth. La porte du hangar s'ouvre, Actarus dit :

-" Gorgoroth go!"

L'arrière du golgoth s'illumine puis la soucoupe de 50 mètres de diamètre s'élance vers le ciel, accélère et atteint en quelques minutes l'espace. En orbite, les mégaraks se préparent à embarquer les  golgoths d'Euphor.

-" Appontage!" Ordonne Actarus à son golgoth.

Normalement, avec suffisamment de concentration, Actarus devrait pouvoir manoeuvrer Gorgoroth uniquement par la pensée. L'exercice est cependant difficile et la connection neurale est de meilleure qualité quand ses pensées s'accompagnent d'ordres donnés verbalement.  

Après que Gorgoroth a apponté le mégarak, Actarus se rend à la salle tactique où le colonel Argol  et son état major se préparent à toutes les éventualités. Depuis que les Euphoriens ont repéré les mégaraks de Stykhadès, ils essayent vainement d'entrer en contact avec eux.

-" Capitaine Actarus. A vos ordres Colonel!"
-" Votre groupe est prêt?"
-" Mes derniers hommes appontent."
-" Approche Fils." Lui dit Argol satisfait.

Actarus s'approche de la table tactique où sont représentés les mégaraks de Stykhadès. Il frémit en découvrant qu'ils sont près de  deux fois plus gros que ceux dont dispose Euphor.

-" Ce sont d'anciens modèles, " lui explique Argol." Ils sont plus gros que les nôtres car ils étaient construits pour être utilisés comme des soutiers interstellaires."
-" Et au niveau de l'armement?" Demande Actarus.

Argol n'a pas le temps de répondre parce qu'il est interrompu par le commandant du mégarak qui lui signale que le contact a pu finalement être obtenu. L'être qui apparait dans l'écran est grand, recouvert d'une armure sombre avec une cape, si ce n'est les oreilles en pointe caractéristiques, il est difficile d'en reconnaître  les origines euphoriennes du fait de la couleur de la peau d'un bleu anthracite et de ses yeux rouges. Il est entouré d'autres humanoïdes recouverts intégralement d'un uniforme vert. Le sommet de leur crâne est surmonté d'une excroissance de quelques centimètres dont les mouvements trahissent la nature biologique.

-" Je suis le Général Minos. Nous sommes les ultimes survivants de Stykhadès et nous rentrons dans  notre monde natal pour vous supplier à l'aide." Dit il en découvrant des canines prohéminentes.
-" Je suis l'amiral Rentar, commandant des forces de défenses d'Euphor. Le roi Véga désire s'entretenir avec vous."

L'image de Véga apparaît à l'écran. Aussitôt il déclare à Minos :

-" Stykhadès a été placée en quarantaine. Ils vous est formellement interdit de vous approcher d'Euphor."
-" En quarantaine Sire. Mais, nous ne sommes pas malades. Stykhadès n'est plus qu'une planète morte, nous venons de passer quatre mille ans en stase cryogénique pour revenir nous mettre à votre service. Nous n'avons plus la possibilité de repartir."
-" Vous êtes vous regardé?" Demande Véga de façon autoritaire." Nous vous donnerons de quoi vous ravitailler mais vous devrez quitter Euphor et ne plus y revenir."
-" Le styx a fait de nombreuses victimes il est vrai. Mais ceux d'entre nous qui ont survécu sont devenus plus forts, plus rapides et plus résistants. Comment aurions nous pu survivre aussi longtemps congelés Majesté? Ne comprenez vous pas que grâce à nous une nouvelle ère d'évolution s'ouvrent pour les Euphoriens qui nous rejoindront?"
-" Je vois." Dit Véga." Je vous renouvelle ma propisition une dernière fois. Refusez là et vous serez détruits."
-" Malheureusement Majesté. Tout changement engendre des résistances. Votre réaction était prévisible et nous l'avons anticipée dès le départ. Pour le bien de votre peuple acceptez le présent que nous vous apportons."
-" Amiral  Rentar. Faites votre devoir. Eliminez ces pauvres bougres rapidement et proprement. Ne faites aucun survivant, il s'agit autant d'une opération militaire que sanitaire."

Minos rompt la communication, la flotte euphorienne s'ébranle. Actarus quitte la salle des opérations pour rejoindre ses hommes et les préparer pour la bataille; ils prennent du repos au pieds des golgoths avant de se lancer dans la bataille. Les deux flottes se rapprochent l'une de l'autre et au bout d'une journée, Argol donne l'ordre de déploiement.  

-" Gorgoroth go!" dit Actarus.

Les golgoths partent des mégaraks et vont se posititionner en retrait. L'interface neurale du golgoth est prévue pour permettre a son pilote d'avoir accès à différentes informations comme la liaison tactique. Actarus voité galement les golgoths de Styckadès se déployer et peut jauger du rapport de force. Euphor a fait s'envoler 20 escadrilles et les mégaraks en plus d'être protégés par des batteries disruptives ont un escadron de golgoths avec des capacités de vol réduites placé en défense. En face, seules 13 escadrilles de golgoths sont déployées mais ils ont deux fois plus de mégaraks.

-" Cela se présente plutôt bien." Dit Actarus à son escadron. " Restez sur vos gardes."

Juste avant que les mégaraks n'arrivent à portée de tir des batteries. Le général Rentar ordonne l'assaut, les gologths s'élancent. Les mégaraks de Stykhadès tente un tir de barrage, les mégaraks euphorien effectuent un tir de contrebatterie. Les golgoth de Stykhadès s'élancent à leur tour.

-" Mégavolt!" dit Actarus.

De Gorgoroth partent deux rayons bleus qui frappent la coque d'un golgoth ennemi. Celle-ci résiste mais deux grosses lézardes rouges apparaissent. Un golgoth dévoile quatre bras articulés et lui tire dessus des rafales d'énergie. Actarus manoeuvre pour éviter de prendre la rafale de plein fouet mais Gorgoroth encaisse trois ou quatre impacts.

-" Attention!" Prévient le colonel Argol." L'ennemi largue des escadrilles d'ovéraks."

Les ovéraks sont des petites soucoupes volantes qui ne mesurent qu'une vingtaine de mètres de diamètre. Ils fusent en nombre des mégaraks de Stykhadès et tirent des faiceaux d'énergie sur tout ennemi qui se présente à leur portée. Bien moins cuirassés que les golgoths , il sont des cibles plus faciles à détruire. Seulement d'un point de vue tactique, cette faiblesse est largement compensée par leur grande agilité et par leur nombre.

Alliés aux golgoths, les ovéraks s'avèrent redoutables pour les golgoths d'euphor qui sont vite débordés et ne peuvent plus évoluer librement. Les mégaraks de Stykhadès concentrent leur feu sur ceux d'Euphor.

-" Il faut s'occuper des mégaraks." dit Actarus." Colonel. Je vais venir vous aider mais il me faut un tir de couverture."
-" Très bien. Les golgoths de protection vont s'en charger."

Avec le reste de l'escadron à sa suite, Gorgoroth se rapproche du mégarak le plus proche du colonel Argol. L'escadron de gologth le protégeant empêchent les ovéraks d'attaquer l'escadron d'Acatarus par les flancs.

-" Transmutation!" Ordonne Acatarus dès que Gorgoroth ne se trouve plus qu'à une centaine de mètres du mégarak.

L'espace d'un instant, la soucoupe de Gorgoroth semble se démanteler lorsque les panneaux flexibles de la coque coulissent pour former les membres du robot. Il atterit lourdement sur la soucoupe amirale et les semelles du golgoth assurent à Gorgoroth une adhérence magnétique.

-" On détruit les batteries en priorité. Levaroth en couverure et Nargoroth en soutien" Lance Actarus à son escadron. " Vibrolame!"

Dans le dos de Gorgoroth une hampe surmonté d'un long fer apparait. Gorgoroth l'empoigne dans une main et se dirige la batterie la plus proche avec deux autres golgoths. Ses yeux envoient des décharges mégavolt aux ovéraks qui tentent de leur tirer dessus. Puis un golgoth atterit devant Gorgoroth et lui tire une série de faisceaux lasers. Gorgoroth tente de les esquiver mais l'un le frappe à l'abdomen; la plaque de coque se désintègre et un liquide bleu luminescent s'écoule de la plaie.

-" Mégapunch!"

Le poing de Gorgoroth est tiré comme un boulet de canon et le Golgoth s'en protège grace au bouclier qui arme son bras. Après l'impact, Gorgoroth récupère sa main qui est resté relié au bras par un cable et lorsque le golgoth ennemi abaisse son bras pour reprendre l'attaque, Gorgoroth l'éventre avec sa lance.

Actarus s'apprête à lui infliger le coup de grâce quand il repère un autre golgoth voler vers lui.  Le bord du disque est piquetés de pointe en rotation rapide comme une scie circulaire.

-" Cabrer."

Les propulseurs de la jambe de Gorgoroth s'illumine et propulse le golgoth à plusieurs dizaines de mètres au dessus du mégarak. Le golgoth adverse passe de la position horizontale à la position verticale et rebondit sur la coque du mégarak. Il percute au niveau du torse  Nargoroth et ses pointes s'enfoncent profondément dans le golgoth, tuant son pilote. Il se métamoprhose en robot  et atterit à la surface du mégarak.

En voyant ça, Actarus pointe la lance vers le bas et dit:

-" Arrimage!"

Lorsque Gorgoroth atterit à son tour, la lame de la lance décapite le golgoth.

-" Enfin un adversaire de valeur." Entend Actarus par la liaison télémétrique. " Je suis Pollux commandant des forces d'élite de Stykhadès. Vous êtes?"
-" Actarus, prince d'Euphor, Capitaine de la garde royale."
-" Que le meilleur gagne Prince." Dit Pollux en envoyant ses pointes comme des missiles.

D'un geste rapide, Gorgoroth se sert du golgoth qu'il vient de tuer comme bouclier. Les missiles se plantent dans le corps du golgoth et le déchiquètent en explosant.

-" J'ai les même." dit Actarus." Missiles gamma."

Pollux se sert des disques de la soucoupe comme bouclier. Lorsque les missiles impactent, il s'enfoncent peu profondément et leur explosions provoque des dégats légers. Lorsqu'il se redresse pour reprendre le combat, Gorgoroth avait disparu. Des éclats lumineux au niveau d'une niche de batterie indique à Pollux la position d'Actarus qui est en train de découper les canons avec la lame de sa lance et ses canons mégavolt. Le golgoth reprend sa configuration en soucoupe pour se placer devant la batterie pour bloquer le passage à Gorgoroth. Levaroth tente de l'intercepter mais tout un escadron d'ovéraks s'interpose.

-" Il est temps pour toi de mourir Prince d'Euphor." Dit Pollux.
-" Colonel? Demande Actarus." J'ai besoin d'un tir de batterie sur ma position.
-" Batterie en position. Feu!" Dit Argol
-" Cabrer!" Ordonne Actarus.

Le Golgoth de Pollux se trouvant entre Gorgoroth et le mégarak de Argol encaisse les tirs. Malgré la coque de la soucoupe, le golgoth est mortellement blessé.

-" Transmutation. Mégavolt."

Sitôt transformé en soucoupe, Gorgoroth tire des faisceaux d'énergie sur le golgoth de Pollux qui prend feu de toute part.

-" Capitaine Actarus." Dit la voix du roi Véga." Rentrez sur Euphor maintenant. J'ai à vous confier une mission de la plus haute importance."
-" Je suis en pleine bataille." S'insurge Actarus.
-" C'est un ordre Capitaine."
-" Oui Majesté."

Actarus change de cap et passe à coté du golgoth désemparé de Pollux.

-" Nous nous retouverons Prince d'Euphor."

En entendant la voi de Pollux, Actarus fait demi-tour et lui lance une volée de missiles gamma et sans même attendre le résultat de l'attaque sans retourne vers Euphor. La soucoupe de Pollux est éventrée. Les missiles n'ont aucun mal a pénétrer dans les entrailles du gologoth et en explosant, le désintègre. Plus Gorgoroth s'éloigne du champ de bataille et plus il comprend que la situation est désespérée. Malgré leurs pertes, les forces de Stykadès submergent celles d'Euphor. Le mégarak de l'amiral Entar est l'un des premiers a exploser. Les autres ont cessé de progresser et commence à se replier, la route d'Euphor est désormais ouvertes aux forces de Stykhadès.

Gorgoroth pénètre dans l'atmosphère d'Euphor et survolent les troupes du roi Véga se préparant à l'assaut planétaire des forces de Stykhadès. La plupart des des golgoths sont adaptés au combat terrestre et Euphor est défendu par un réseau de batteries planétaires. Les Euphoriens disposent également d'un grand nombre de troupes à pied. Actarus est confiant dans la capacité d'Euphor a repousser l'invasion terrestre, le roi Véga beaucoup moins.

-"Prince. Stykhadès est une ancienne colonie euphorienne ou a frappé un terrible virus pour les Euphoriens le styx, car il ne s'attaque pas directement aux individus mais à leurs symbiote. C'est la raison pour laquelle le roi Altaïr a décidé de proscrire tous les voyages interstellaires et a faire rompre les liens entre Euphor et ses colonies. Le plan de Minos doit être de répandre le styx sur Euphor puis, lorsque le chaos sera général, de lancer ses troupes à l'invasion. Mais, il existe un remède qui se trouve sur la planète Gaïa. Nous avions une base scientifique là bas qui a mis le remède à l'abri au cas où ce jour funeste devait arriver. J'envoie la  princesse Vénusia nous le rapporter mais cette mission pourrait s'avérer dangereuse. Aussi, je vous ordonne d'assurer sa protection. "
-"Comment nous rendre à Gaïa, Sire, si tous les moyens pour s'y rendre ont été détruit?"
-" Dans le désert des cendres, se trouve une base secrète où repose le dernier hypérak fonctionnel. Il est doté d'un propulseur hyperspatial et vous emmènera en deux mois dans le système de Gaïa. Bonne chance Capitaine et prenez soins de ma fille."
-" J'y veillerai Majesté." Dit Actarus en se retirant.

Venusia attend Actarus au pied de Gorgoroth. La jeune femme monte à bord du golgoth et se met dans une loge spécialement conçu pour pouvoir emporter quelques passagers dans un confort néanmoins spartiate. Elle se connecte au réseau neural pour pouvoir communiquer avec Actarus.

-" Actarus, prends se médaillon, tu en auras besoin pour activer le vaisseau." Dit Vénusia.
-" C'est l'emblême royal!" S'exclame Actarus.
-" C'est avant tout une clef qui permet d'accéder aux installations du système Sollaris et à l'hypérak." Explique Vénusia." D'après les coordonnées indiquées par mon père, le vaisseau se trouve au pied de l'ancienne base d'étude tectonique."
-" Il nous faut nous dépêcher" Lui  répond Actarus." L'ennemi va bientôt arriver en orbite d'Euphor."

En effet, les mégaraks de Stykhadès approchent et Véga tente une dernière fois de les faire rebrousser chemin.

-" Nous venons en paix et vous nous envoyez des golgoths pour nous exterminer." Dit Minos. " Mais vous avez échoué et notre supériorité est écrasante.  Laissez nous rentrer chez nous  et nous intégrer à vous ou résistez ,et vous aurez a répondre de toutes les victimes que vous aurez semées sur le sol de notre planète."
-" Vous nous avez vaincu dans l'espace soit, mais vous n'êtes pas en position de pouvoir vous emparer d'Euphor pour autant. Si vous voulez survivre, et pour la dernière fois, acceptez l'offre que je vous ai faite."
-" Vous allez nous détruire alors que vous ne nous connaissez même pas. Recevez nous pour qu'on puisse au moins avoir une chance de vous présenter ce à quoi nous aspirons."
-" Si cela peut éviter des morts inutiles. Envoyez votre émissaire, je le rencontrerai personnellement."
-" Je vous envoie la duchesse Minas." Dit Minos en adressant à Véga un signe de gratitude avec la tête.
-"Je l'attend." Dit Véga.

Véga espère ainsi faire gagner de précieuses minutes à Vénusia et Actarus. Car l'activation de l'hypérak n'est pas simple. Le vaisseau comme la base sont restés inactifs durant plus de 10 000ans. Il a falu dégager la base des coulées de lave de cet ensemble d'ïles volcanique en activité constante qu'est le desert des cendres. Ensuite, une fois la voie dégagée à coups de faisceaux mégavolt et autres missiles gamma, Il a fallu réactiver la base et atteindre l'hyperak.

Actarus et Vénusia découvre cet objet en forme d'amande n'est relié à aucune source d'énergie et au contraire semble être la source d'énergie de la base. Vénusia se dirige vers le poste de commande de la base tandis qu'Acatrus se place dans le siège de pilotage du cokpit pour préparer le vaisseau au décollage.

-" Incroyable. Cela fait plus de 10 000ans que la sphère hyperspatiale est en sommeil et elle a à peine perdu de sa charge." Dit Actarus.
-" Oui" dit Vénusia. " Ces sphères demandent beaucoup d'énergie à la conception mais une fois construites, elle constituent une source d'énergie potentiellement inépuisable."

Pendant ce temps, un ovérak d'Euphor atterit au palais royal. A son bord se trouve Minas escorté par  des gardes. Ils l'a conduisent dans une salle ou se trouve le roi Véga.

-" La duchesse Minas, Majesté, elle est venue non armée."
-" Laissez nous." Dit Véga.

Le détachement se place à l'entrée de la salle, paré à intervenir si Véga en donne l'ordre.

-" Majesté," commence Minas." Je suis venue vous dire que nous ne représentons pas une menace pour Euphor. Le temps et l'espace nous ont séparés et nous avons évolués séparément. Plutôt que de nous combattre, nous vous proposons de nous enrichir mutuellement de nos différences."
-" Je ne vois pas comment." Répond sèchement Véga. " Styckadès regorgeait de vie avant l'apparition du styx et vous l'avez transformé en désert. Nous ne sommes pas intéressé par l'évolution proposée par votre frère."
-" Puis je vous montrer quelque chose?" Demande Minas en dévoilant un tube christalin."  
-" Faites" Dit Véga en désignant l'emplacement du lecteur.

Minas se lève, s'approche du lecteur et ce faisant passe à proximité de Véga. Aussitôt de son visage, deux tentacules s'étendent et entrent dans les oreilles de Véga qui est aussitôt tétanisé.
-" Je n'ai pas eu besoin de venir armée car pour tout vous dire, l'arme c'est moi."

Avant que Véga ne s'effondre au sol, Minas le pose sur une chaise puis, son visage et son symbiote changent de forme pour lui donner l'apparence de Véga. Après l'avoir dissimulé, elle se dirige vers la console et  prépare son élocution.

-" Peuple d'Euphor. La crainte nous a fait vivre trop longtemps repliés sur nous même et une civilisation qui vit telle quel est une civilisation qui se meurt. Nous sommes un peuple libre et fier et aujourd'hui nous allons accueillir nos frères et soeurs de la colonie de Styckhadès. Nous ne pouvons plus laisser celles et ceux des autres colonies euphoriennes livrés à eux même. Face au danger, face à l'inconnu, le peuple d'Euphor, tous les peuples d'Euphor doivent s'unir. Mes Frères, mes Soeurs, en avant vers les étoiles!"

Puis, Minas contacte le chef d'état major des armées d'Euphor et lui dit.

-" Général Bellagus. Maintenez les troupes en alerte mais préparez les cosmoports pour l'atterrissage des mégaraks. Contactez moi si vous repérer des mouvements suspects."
-" A vos ordres Majesté."

Les autorités euphoriennes contactent à leur tour les mégaraks de Styckhadès. Minos peut sourire, son plan se déroule sans un accro. De son coté, Minas farfouille dans la console de la pièce en quête  de détail sur les défenses d'Euphor, puis elle entend du mouvement dans son dos, Véga se réveille. Minas reprend sa forme originelle et va le voir.

-" Mon Roi." Dit Minas." Nos deux peuples seront bientôt réunis."
-" Si tel est votre bon vouloir Duchesse." Dit Véga.
-" Ensembles, nous bâtirons un empire." Lui dit Minas." Où se trouve la princesse Vénusia? Où est votre fille?"
-" Je l'ai envoyé en mission sur Gaïa pour ramener un antidote contre le styx."
-" Cet antidote peut nous détruire. Ce n'est pas ce que vous désirez n'est ce pas?"  
-" Non Duchesse. Je la rappelle immédiatement."

Véga se lève péniblement. Le lien hormonal que Minas exerce sur lui lui donne un contrôle pratiquement absolu sur le roi euhporien mais, en même temps son inconscient tente de résister à l'emprise mentale. Malgré tout, Véga se dirige vers la console et contacte Vénusia.

-" Vénusia, ma fille. Je vous ordonne de mettre un terme à votre mission et de rentrer au palais impérial."
-" Palais impérial? Depuis quand?" Demande Vénusia.
-" Avant qu'Euphor n'aie abandonné les colons à leur sort, nous étions en train de construire un empire galactique. Maintenant que nos frères et soeurs de Styckhadès nous ont rejoint, nous allons pouvoir reprendre notre tâche."
-" Comment pouvez vous dire de telles choses Père." Dit Vénusia." toute ma vie vous m'avez enseigné les préceptes du roi Altaïr et vous m'avez répété je ne sais combien de fois que de son héritage, cet enseignement serait pour moi le bien le plus précieux."
-" Les Euphoriens doivent évoluer, il en va de leur survie." Dit Véga.

Sans dire un mot de plus Vénusia rompt la communication et appelle Actarus.

-" Actarus, sommes nous prêts à partir? Nous allons bientôt avoir des ennuis. Je ne sais pas comment cette sorcière s'y est prise, mais elle a lavé le cerveau de mon père."
-" Comment est ce possible?" Demande Actarus.
-" Je n'en sais rien." Dit Vénusia." Mais tandis qu'il me parlait, mon père était en sueur et ses pupilles étaient dilatées."
-" J'espère que tu ne te trompes pas Vénusia." Dit Actarus.
-" J'en suis convaincue." Dit Vénusia dont une alarme vient de s'afficher à l'écran. "Les détecteurs de la base viennent de repérer deux gorlogoths escortés par plusieurs ovéraks et un mégarak.
-" Ouvres les portes et rejoins moi."

Vénusia ouvre effectivement les portes du hangar de l'hypérak mais court vers l'extérieur de la base et monte à bord de Grogoroth.

-" Connection !"

Le golgoth effectue un scan cérébral et affiche un taux de compatibilité de 78% avec le profil de Vénusia. C'est peu car tous les pilotes de gologths doivent avoir un taux minimal de 95% avant de pouvoir espérer monter en selle; il est donc probable que Gordoroth ne répondent pas correctement aux solicitations de Vénusia.

-" Gorgoroth go!" Ordonne Vénusia.

La soucoupe décolle et fonce vers l'ennemi. Atarus a terminé les préparatifs du décollage de l'hypérak, il quitte précipitemment le poste de pilotage et court vers la salle de contrôle de la base pour contacter Vénusia.

-" Vénusia ! Reviens immédiatement!" Ordonne Actarus.
-" Je ne peux pas, je dois les retenir. Vas t'en Actarus et accomplis notre mission."
-" Je ne partirai pas sans toi."
-" Vas t'en!" Répète Vénusia." Si tu ne pars pas maintenant, je serais morte pour rien."

La princesse à raison, le mégarak est déjà au dessus de la base et télétransporte des soldats de Styckhadès. Actarus empoigne son arme et se dépêche de regagner l'hypérak tout en évitant les patrouilles des soldats. Lorsqu'il arrive au hangar, Actarus est découvre que la soucoupe est déjà cernée par les soldats de Styckhadès qui essayent de l'ouvrir avec leurs fusils laser.

-" Hypérak sustentation !" Ordonne Actarus.

Grâçe à son interface neurale, Actarus peut diriger a distance l'hypérak. La soucoupe se soulève, faisant trébucher les soldats situés dessus. Actarus se rue vers la passerelle qui surplombe la soucoupe. Repéré, il se fait tirer dessus par les soldats de Styckadès et riposte. Des soldats arrivent en par le haute de la passerelle, Actarus anticipe leur réaction et est plus rapide à tirer. Deux d'entre-eux sont tués. Arrivé en surplomb de la soucoupe, Actarus saute en disant :

-" Récupération!"

Des rayons fusent du bord du poste de pilotage et, sans freiner la chute d'Actarus, la corrige pour qu'il puisse atterir directement dans le cokpit.  Une fois installé sur la selle, Actarus empoigne les commandes et dit :

-"Hypérak go!"

La soucoupe accélère brusquement et déboule hors du hangar. Actarus voit Gorgoroth prendre sa forme terrestre puis faire feu contre le mégarak avec ses missiles gamma. Peine perdue, sitôt les missiles tirés, un golgoth avec deux grandes lames en lieu et place des bras, les plante au niveau du torse de gorgorth et active une décharge éléectrique qui fait exploser le golgoth. Actarus, le coeur assombri par la perte de Vénusia, prend de l'altitude. L'hypérak est contacté, l'appel vient du palais royal.  Après un instant d'hésitation, Actarus accepte la communication. Aussitôt, le visage de Véga s'empourpre, comprenant que sa fille était au commandes du golgoth qui vient d'être détruit.

-" Traître! Tu devais protéger ma fille!"
-" Nous avons décidé de mener notre mission à son terme Majesté. La princesse Vénusia s'est sacrifiée pour que je puisse réussir à l'accomplir."
-" Je t'ordonne de revenir immédiatement. Tu seras châtié pour tes crimes Actarus. Si tu obéïs, je te laisserai le choix du mode d'exécution, sinon, Je choisierai pour toi." Dit Véga.
-" Pour Vénusia, je jure de réussir à sauver Euphor contre les forces de Styckadès et contre vous même Majesté."
-" Traître!"  Dit Véga en coupant la communication.

Actarus met le cap vers Gaïa et reçoit un autre appel, il s'agit du Colonel Argol.

-" Que se passe t'il Fils. Le roi Véga vient de nous ordonner de te pouchasser et de te ramener sur Euphor. "
-"  Il y aurait sur Gaïa un remède contre le styx et le roi Véga nous avait ordonné, à Vénusia et moi, d'aller le chercher. Mais Minas a pris le contrôle de son esprit et le roi Véga nous a rappelé au Palais. Vénusia a décidé la poursuite de notre mission et est morte pour me protéger."
-" Je vois. Comment comptes tu te rendre sur Gaïa? " Demande Argol.
-" L'hypérak est doté d'une sphère d'énergie lui permettant d'entourer le vaisseau d'une bulle de protection et de voyager dans l'hyperespace."
-" D'accord dit Argol. "Accélère aussi vite que tu peux, nous allons te pourchasser avec les mégaraks et dès que  nous serons à portée de tir, files vers Gaïa. J'ai besoin de mettre une distance entre nos vaisseaux et Euphor et de temps."
-" Merci Colonel." Dit Actarus.

Argol réunit en conférence vidéo les autres commandants de mégaraks et leur expose la situation.  Son plan consiste à mettre les voiles et s'éloigner un maximum d'Euphor en attendant le retour d'Actarus. Tous les commandants n'étaient pas d'accord et la plupart refusaient de déserter. Néanmoins ,  ils n'étaient pas prêts non plus à s'entretuer pour autant. Dans un premier temps, les mégaraks lancent les golgoths comme prévu lorsque l'hypérak commence à vraiment à distancer les croiseurs.

Ensuite, les commandants exposent leur plans aux officiers et font des échanges d'équipage entre ceux qui sont partisans pour rentrer sur Euphor et ceux qui décident de rejoindre les mutins. Enfin, la flotte de mégaraks se sépare en deux et les commandants proposent aux golgoths de rejoindre l'un ou l'autre groupe. Les golgoths restés fidèles à Véga continuent leur poursuite de l'hypérak. Actarus reçoit un appel du colonel Argol qui lui dit qu'il peut disposer.

-" Hypérak, mégalight!" Dit Actarus.

L'hypérak accélère brutalement avec un taux halluciant de 30 kilomètres par secondes. Progressivement, la voûte célèste s'meble se concentrer vers l'avant du vaisseau jusqu'à ne devenir qu'une étoile scintillante qui darde ses rayons vers le vaisseau.

-" Entrée dans l'hyperespace. Sphère hyperspatiale en charge. Augmentation de la célérité." Dit l'ordinateur de bord.
-" Date prévue d'arrivée d'arrivée à destination?" Demande Actarus.
-" Date d'arrivée dans le système Sollaris dans 2 mois 34 jours 19 heures."
-" Description du système Sollaris."
-" Sollaris est une colonie euphorienne consituée de 4 planètes rocheuses dont une biosphérique Gaïa et de 4 planètes gazeuses. La base de données indique qu'il y a 9 000 ans, la colonie était peuplée de 7 000 familles de colons répartis sur trois sites : la base de recherche xénomorphique Avalon sur Gaïa, le Camp de la Lune noire sur le satellite de Gaïa et la Cité rouge sur la planète Hares.

Du fait de la  venue de l'Excelsior et de son redoutable passager, le virus styx, le roi Altaïr et ses successeurs, ont commencé à adapter le Système Solaire pour en faire un centre de traitement contre le styx. A son arrivée, l'Excelsior est resté en orbite entre la Terre et la Lune et des colons euphoriens ont été envoyés à Avalon pour construire un centre de recherche virologique sécurisé sur la Lune, le Camp de la Lune noire, et une base coloniale sur Mars, la Cité rouge. Les Euphoriens ne voulaient pas prendre le risque de contaminer la Terre avec le styx puisqu'elle était appelée à devenir une colonie euphorienne par la suite.

Pendant les deux mois que durera le voyage, Actarus aura une grande quantité d'informations à absorber. Un peu découragé par l'énormité de la tâche à accomplir, Acatrus décide de prendre un peu de repos. L'ordinateur de l'hypérak lui demande:

-" Désirez vous sélectionner un antérak?"
-" De quoi s'agit-il?"
-" Un antérak est un système de combat entièrement cybernétisé analogue au golgoth. Les antéraks ont été élaborés et construits sur Stykhadès lors de la grande pandémie, l'Excelsior étant le mégarak devant leur servir de transporteur. L'Excelsior ayant convoyé le styx jusqu'à Avalon, selon toute probabilité, les antéraks qui se trouvaient à son bord y sont toujours. J'ai dans ma base 12 antéraks de disponibles"
-" Avec grand plaisir." dit Actarus.
-" Veuillez vous allonger pour que je puisse faire un scan de votre profil neurologique."

Actarus s'allonge et ne tarde pas à s'endormir. L'ordinateur de bord effectue le scan du profil neurologique et recherche dans sa base de données l'antérak qui conviendrait le mieux à Actarus. Lorsque ce dernier se réveille, l'ordinateur lui annonce :

-" Analyse comptabilité neurale terminée. Antérak sélectionné Goldorak."

Fin partie 1.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: ANTERAK - chapître 2   Sam 13 Déc 2014, 23:03

ANTERAK - L'extraterrestre

Euphor : 2 jours plus tard

Rapatrier toutes les sphères hyperspatiales sur Euphor comme l'avait projeté Altaïr s'était révélé infaisable parce que chaque sphère enferme en son centre un trou noir de la taille d'un noyau d'atome, ce qui représente un poids d'un milliards de tonnes rien que pour le noyau hyperspatial. Il a donc été décidé de convertir les sphères hyperspatiales en une source d'énergie virtuellement inépuisable. Sur Euphor et dans ses colonies, des centrales ont été construites à cet effet et les sphères hyperspatiales ont été placées au coeur du réacteur de chaque centrale.

Horros s'impatiente car dès qu'il a eu connaissance de la fuite d'Actarus, il a décidé de la traquer dans le Système Solaire et de l'abattre avant qu'il ne puisse revenir sur Euphor avec le remède contre le styx. Extraire une sphère d'une batterie n'a pas été une mince affaire mais dès que ce fut fait, elle a été directement connectée à un mégarak pour pouvoir y être embarquée et replacée dans un propulseur hyperspatial.

-" Commandant Janus. Vous embarquez immédiattement avec vos hommes. Nous partons en chasse du Prince Actarus."
-" Avec joie, Seigneur."

L'enthousiasme de Janus n'est pas feint, il a hâte de venger la mort de son frère Pollux. Avec son escadron et une escadre d'ovéraks, Janus et Horros peuvent enfin partir d'Euphor et se lancer à la poursuite d'Actarus qui est toujours en route pour la Terre.

Système Solaire

Ce voyage lui a paru interminable mais Actarus entre enfin dans le Système Solaire où une surprise de taille l'attend. L'ordinateur a perçu l'ensemble des transmissions émises depuis la Terre et est en train de les décoder. Actarus découvre sur ses écrans que la colonie Gaïa n'est pas peuplée d'Euphoriens mais par une espèce d'indigènes qui leur ressemblent. Actarus tente d'établir un contact avec chacun des trois sites euphoriens; celui de la Terre de la Lune et de Mars, une balise s'active et signale la position du Camp de la Lune Noire et de la Cité rouge au vaisseau.

Actarus décide de mettre le cap vers le Camp de la Lune Noire et renouvelle en chemin ses appels dans l'espoir d'être entendu par un Euphorien encore vivant, malheureusement en vain. Lorsque l'hypérak passe a proximité de la Lune, un faisceau de guidage sort d'un trou situé sur la face cachée de Lune. Après avoir effectué son approche, Actarus engouffre l'hypérak dans le trou qui est en réalité l'entrée d'un tunnel débouchant sous un vaste dôme en dessous duquel repose le Camp de la Lune noire à l'abri des chutes de météorites.

Le Camp semble désert, l'hypérak et le Camp de la Lune noire communiquent entre eux via leurs ordinateurs de bord. L'hypérak atterit sur une baie spécialement prévue pour lui. Grâce à son armure, Actarus peut effectuer une sortie alors que le vide règne dans la base. Il y a une porte d'accès mais elle est verouillée de l'intérieur. A coté, se trouve une borne comprenant un socle sur lequel repose une gravure. Actarus en reconnait immédiatement le motif puisqu'il s'agit du médaillon que portent en permanence les rois d'Euphor. Il prélève le pendantif incrusté dans son armure et le pose sur la plaque. La borne réagit aussitôt, le médaillon s'illumine et une paroi en verre descend du plafond et enferme Actarus à l'intérieur; des ouvertures apparaissent dans la borne et de l'air est soufflé dans les buses. Dès que la pression devient suffisante, un hologramme est projetée contre la paroi du tube et une voix s'élève.

-" Messager, veuillez vous identifier."
-" Prince Actarus."
-" Prince, je fus le comte Rigel, responsable de la colonie du Système Sollaris. Si vous regardez ce message cela veut dire que je fus également le dernier. Le styx est un virus synthétique spécialement conçu pour être intégré au symbiote. Son créateur n'a vraisemblablement pas anticipé les effets secondaires. Le styx accélère considérablement les processus métaboliques du symbiote, cela démultiplie les besoins en énergie du symbiote qui puisera dans les réserves de son hôte. Dans sa forme primaire, le styx fusionne les cellules de son hôte avec celle du symbiote. Il existe aussi une forme dégénérée, plus répandue, qui n'affecte que les cellules du symbiote qui phagocytent alors les cellules de l'hôte et les remplacent. Nous avons pu reconstituer une souche pure à partir des échantillons qu'on avait reçu. Malheureusement, sous cette forme, le styx est très virulant et un simple contact avec un symbiote ou une forme de vie basique suffit à propager le styx. Nous l'avons appris à nos dépends et nous avons enclanché la procédure de quarantaine d'urgence. Nous avons été contraint de trouver refuge sur Terre et tenter d'y survivre."

Actarus découvre alors que Minos est un contaminé par la forme primaire du styx tandis que tous les soldats revêtu d'un uniforme vert correspondent au contaminés par la forme dégénérée.

-" La colonie de Sollaris a été initialement conçue en vue de rechercher un remède et un vaccin contre le styx. Nous devions en préalable adapter nos équipements pour nous préserver nous même du Styx. C'est pour cela qu'a été construit sur le satellite de la Terre le Camp de la Lune Noire, un laboratoire médical sécurisé étendu pour en faire un centre de recherche afin d'adapter nos technologies bioniques à la cybernétique. En parallèle, nous avons bâti sur la planète Mars, la Cité Rouge, une base coloniale car le chantier était gigantesque."
-" Et Avalon?"
-" Le site a été réaménagé en base de colonisation planétaire et en cosmoport pour accueillir l'Excalibur. Les antéraks ont été conçus pour être pilotés par des Euphoriens disposant d'une interface neurale bionique. Nous nous sommes servis de leurs plans pour en construire douze autres qui puissent être pilotés via une interface neurale cybernétique. L'excalibur étant à la base un mégarak de transport, nous avons réaménagé ce vaisseau en mégarak de combat pour qu'il puisse lancer les douze antéraks. L'Excalibur est immergé à proximité du site d'Avalon.


L'hologramme de Rigel disparaît pour laisser place à un plan holographique.

-" Dans l'hypothèse d'une contamination d'Euphor par le styx, le plan d'action était le suivant : Le Messager devait amener l'hypérak sur Sollaris. Pendant ce temps, les colons devaient y préparer l'antidote. L'hypérak devait s'intégrer à l'Excalibur, embarquer l'équipage spécialement préparé pour lui, procéder au chargement des sphères hyperspatiales destinées aux mégaraks stationnés dans la Cité rouge, la flotte serait retournée ensuite sur Euphor pour procéder au traitement de la planète et sa population aurait été évacuée vers la Terre dans un premier temps. Mais, malheureusement, le styx a contaminé le camp de la Lune noire et s'est propagé à la Cité rouge. J'ai du ordonner l'évacuation de la population de Mars vers la Terre avec ce que nous avons pu sauver comme équipement et enclancher le dispositif d'enfouissement pour protéger les sites de toute intervention externe et ce pour préserver les chances de survie des Euphoriens en cas de contamination d'Euphor par le styx. Prince Actarus, vous devrez retourner sur Euphor avec l'Excalibur, pendant le trajet, vous procéderez au chargement des sphères hyperspatiales et vous devrez revenir à Sollaris avec des équipes pour remettre en route les installations et relancer les recherches."
-" Cela me sera difficile, dit Actarus. Le roi Véga s'est retourné contre nous, je ne sais même si je pourrais poser le pied sur Euphor avant d'être désintégré."
-" Mon avatar holographique ne peut résoudre ce type de problème."
-" Est ce que l'emblême de la reine Astrida peut permettre l'accès aux installations."
-" Affirmatif."
-" Est il possible alors de procéder au transfert de l'ensemble des bases de données vers l'hypérak et supprimer ensuite les bases d'origine."
-" Que cherchez vous à faire?"
-" Je veux empêcher l'accès au sites et à ce qu'ils contiennent à tout autre porteur de l'emblême royal que moi." Répond Actarus.
-" Seul l'hypérak peut permettre d'accéder à Avalon et seul l'hypérak peut permettre d'accéder à l'Excalibur. Il m'est impossible d'empêcher un autre messager porteur de l'emblême royal de localiser la Cité rouge et le Camp de la Lune noire et d'activer les sites. Je suis désolé. "

Il aurait été dangereux en effet de mettre tous les oeufs dans le même panier. Les rois d'Euphor qui ont succédé à Altaïr n'ont pas spécialement envisagé la disparition complète de leur colonie comme ils n'auraient jamais prévu non plus que les Stykhadiens reviennent envahir leur monde d'origine.

-" Merci comte Rigel. Vous voudrez bien effacer tout trace de ma venue et notre conversation je vous prie."
-" Ce sera fait Prince. Bonne chance!"
-" Terminé!"

L'hologramme libère Actarus de sa cage de verre et le prince d'Euphor retourne vers l'hypérak. Il décolle et se dirige vers la Terre. Le mégarak repose au fond le la mer au large du pays de Galles, il est enterré sous une couche de sédiments. En chemin, il télécharge via son interface neurale l'Anglais et le Japonais pour communiquer plus facilement avec les Humains. Il effectue sa rentrée atmosphérique au dessus de l'Atlantique puis file vers les côtes britaniques.

Porte-avions G.W.Bush 10h00 GMT

L'amiral Robert James Anderson n'y croit pas ses oreilles. L'ordre est venu directement de l'US Stratégic Command : intercepter et établir un contact avec un ovni qui passera à proximité du groupe aéronaval du G.W.Bush dans quelques minutes.

-" Ils sont certains qu'il ne s'agit pas d'un astéroïde?" Demande Robert à son commandant en second."
-" Il y a peu de chances." Répond le contre-amiral Douglas Levita. " L'ovni a descendu l'atmosphère en décrivant une spirale et vole horizontalement à 6 000 pieds vers l'Angleterre." Je fais décoller le groupe d'alerte mais je trouve que c'est un peu agressif comme premier contact."
-" J'imagine que le SC préfère de loin que le premier contact se fasse avec nous plutôt qu'avec les Rosbeefs. Qui dirige le groupe chargé de l'interception?"
-" C'est Mayday."
-" Mayday?" Demande Robert." Vous n'aviez rien de mieux sous la main?"
-" Vu la nature particulière de la mission..." Soupire Douglas.
-" Je sais." Dit Robert résigné." Faites décoller le Seaking, je sens qu'on va devoir encore le repêcher."

Alcor Stinger est une légende de l'aéronavale américaine. Considéré par les pairs comme leur meilleur allié en mission mais par ses supérieurs comme le pilote le plus cher car son courage se paye au détriment des appareils qu'il plante assez souvent. Il en est à son 3ème F35 JSF, raison pour laquelle son nom de code est Mayday.

Au moment du décollage Alcor lance au pilote du groupe.

-"Allez les filles, c'est parti!"

Deux par deux, les JSF décollent du porte-avions et filent à vitesse supersonique vers l'hypérak. De son coté, Actarus, emerveillé par la beauté de l'océan atlantique, le survole tranquillement.

-" Alerte! Chasseurs Terriens en approche supersonique, type Joint Strike Fighters. Interception dans 7 minutes."
-" Dangerosité?"
-" 15%, vue les spécificités."

15% cela représentait la probabilité que les F35 puissent infliger des dégats à l'hypérak en se basant sur la comparaison des capacités des chasseurs et du vaisseau. Alcor laisse un vol de son groupe en retrait et en protection. Avec son ailier, il commence à s'approcher latéralement de l'hypérak. Tandis que l'aillier garde ses distances, Alcor, tout en essayant de contacter la soucoupe volante d'Actarus, se rapproche.

Actarus a bien entendu capté les appels d'Alcor mais préfère les ignorer. Alcor transmet les images recueillies par la caméra embarquée du chasseur puis renouvelle ses tentatives de contact.

-" Salut à toi qui a parcouru tout l'univers aussi vite que la lumière pour nous rencontrer. Voudrais tu nous suivre?" Dit Alcor un peu agacé par l'absence de réponses. Bien que la surface de la soucoupe soit parfaitement lisse, il accompagne ses propos de gestes de la main.

Actarus, comprenant que les pilotes américains n'allaient pas le lâcher, décide de rendre le cokpit translucide et sur les conseils de son ordinateur, fait non avec la main.

-" Juno Leader à CO," dit Alcor, le pilote du vaisseau inconnu est en apparence humaine, de sexe masculin, en me fait des signes de la main que j'interprête commme une réponse négative à mes sollicitations visuelles; absensce de contact radio."
-" Qu'en savez vous que c'est un homme?" Demande Douglas Levita qui, grâce à la caméra embarquée du chasseur, découvre la silhouette d'Actarus, son visage étant caché derrière la visière de son casque,.
-" Il n'a pas de nibards."
-" Insistez Juno Leader."

Alcor rapproche encore un peu le chasseur de la soucoupe et renouvelle ses signes de la main tout en faisant battre ses ailes et en allumant ses feux de navigation.

-" Le pilote n'a pas compris votre message visuel et renouvelle les siens." Dit l'ordinateur.
-" Ordinateur. Comment puis-je signifier ma négation plus fermement."
-" Recherche sur le réseau numérique planétaire en cours... Fermez votre poing, pliez votre bras, tendez l'index verticalement en direction du pilote et remonter brusquement votre bras d'un huitième de cercle."
-" D'accord!" dit Actarus en regardant la simulation sur son écran.

Tandis qu'il s'exécute, Alcor s'exclame.

-" Juno Leader à CO, l'extraterrestre vient de me coller un doigt!?"
-" Je vois ça." Dit Douglas." Insistez mais n'entreprenez rien qui puisse être interprété comme une marque d'hostilité."
-" Compris."

Alcor accentue quand même la pression sur la soucoupe volante. L'hypérak est maintenant encadré par les quatre chasseurs et le pilote se trouvant devant diminue un peu la vitesse pour inciter Actarus à en faire autant avec la soucoupe. Voyant cela, Actarus cabre la soucoupe et accélère brusquement.

-" Tally-Ho! On lui colle au train mais hors de question d'engager le combat." Précise Alcor.

Les F35 enclanchent leur post-combution et se lancent à la poursuite de la soucoupe volante d'Actarus qui n'a grimpé que de quelques milliers de pieds avant de stabiliser sa vitesse à une fois et demi celle du son. Il a changé aussi de direction et fait route maintenant vers l'Irelande. Mais les pilotes le rejoignent et Actarus décide de piquer vers la mer. Comme les F-35 ont un temps de réaction plus long, les pilotes s'écartent pour occuper plus d'espace. L'amiral Anderson se met la tête dans les mains.

- "Armement!" Ordonne Actarus.
-" Canons omnidrectionnels plasmaray en charge. Les déflecteurs magnétiques ne seront pas efficaces en cas d'impact. "
-" Avons nous une arme moins létale?"
-" Négatif." Répond l'ordinateur.
-" Chasseur ennemi en approche d'interception."
-" Plasmaray, tirs de semonce."

Deux sillons apparaissent dans la coque de la soucoupe et sont parcourues chacune par une boule noire qui se dirige vers la poupe de l'appareil et s'illuminent avant de tirer des faisceaux lumineux de part et d'autre du chasseur poursuivant l'hypérak. Alcor a bien saisi le message et s'écrie:

-" ET veut faire un concours de bites, je relève le défi. Fox Two".

Un des sidewinders du JSF part en direction de l'hypérak. Comme Alcor n'a pas verouillé de cible, le missile part simplement en ligne droite.

-" Alerte! Missile à guidage thermique en approche." Annonce aussitôt l'ordinateur.
-" Ordinateur! Comment neutraliser la menace?" Demande Actarus.
-" Tirs de canon en rafale, probabilité de destruction du missile de 95%. L'arme dispose aussi d'un système de guidage rudimentaire qui peut etre détruit par une impulsion électromagnétique engendrée par les déflecteurs."
-" Ordinateur, nouvelle commande: impulsion !"
-" Commande définie."
-" Impulsion!"

La soucoupe se met à briller doucement de mille feux et trois secondes plus tard, disparaît dans un flash de lumière aveuglant. Le souffle électromagnétique grille tous les circuits électroniques du missile et ceux du JSF qui poursuit toujours l'hypéprak malgré les tirs de semonce. Les moteurs du chasseur s'arrêtent et ils commence à perdre de la vitesse. Son pilote complêtement isolé, met l'appareil en léger piqué et met le cap sur le porte-avions. A des degrés divers, le souffle EM a perturbé les systèmes électroniques des autres F-35

-" Tigershark! Tigershark! Réponds!" Crie Alcor.
-" Impossible Juno Leader." Dit Douglas. " L'hawkeye nous annonce que le vaisseau alien a émis un flash électromagnétique qui a soufflé Tigershark."
-" Compris!" Dit Alcor." Moonwalker, Blaster, rompez l'engagement et rentrez à la base."

Seulement Actarus est déjà sur un second chasseur. Dès qu'il se trouve à une centaine de mettre il enclanche une nouvelle impulsion qui neutralise le F-35.

-" Chier! Il vient d'avoir Moonwalker."

Alcoor voit l'hypérak le prendre en chasse. Alcor enclenche la postcombution et cabre légèrement son appareil pour prendre de l'altitude. Actarus se lance à sa poursuite. Lorsqu'il enclenche le dispositif d'impulsion électromagnétique, Alcor déclenche ses contre-mesures manuellement. Il largue l'ensemble de ses schafts mais sursout ses flares, des centaines de paillettes d'aluminium qui créent un nuage d'écho radar et dissimulent le chasseur contre les missiles à guidage actif. Là, lorsque l'hypérak émet son flash électromagnétique, les paillettes s'aimantent et vienne se coller sur la surface de l'hypérak, créant des courts-circuit sur les les stabilisateurs de vol et les propulseurs de la soucoupe volante. Le chasseur d'Alcor est HS, mais l'hypérak aussi.

-" Rapport des avaries!"
-" Propulsion et stabilisateurs inactifs. Je dois démagnétiser la coque et nous débarasser des feuilles d'aluminium avant de réinitialiser le système."
-" Combien de temps cela prendra?"
-" Environ 7 heures."
-" Amerissage!" Dit Actarus.

L'hypérak semble glisser dans l'air et se pose doucement à la surface de l'eau.

- " Dans le cul Lulu!" s'écrie Alcor.

De son coté Alcor décide lui aussi de tenter un amerrissage forcé au plus près de la soucoupe d'Actarus.

-" Bon pilote mais quel enquiquineur!" Grogne Actarus en voyant Alcor manoeuvrer. " Ordinateur! Recherches une tenue inspirant la paix et l'amitié.
-" Recherche sur le réseau planétaire... Plusieurs références trouvées."
-" Transfert des données... Métamorphose!.

Son symbiote d'Actarus change de forme, mais Actarus attache le ceinturon qui comprend une gourde, des plaques nutritives, et son pistolet. Ensuite, il sort de l'hypérak par le cockpit qui se referme et s'assied à la surface de la soucoupe.

Alcor ammerit à quelques centaines de mètres d'Actarus et rejoint la soucoupe à la nage. Surveillant Actarus, il décide de le surprendre. Il sort son pistolet du holser et se hisse sur la coque de la soucoupe qui est extrêment glissant. Tandis qu'il se relève, Actarus pointe son arme sur son nez et l'invite à ne pas rester au bord avec un signe de la main. Alcor obtempère et sans lâcher son pistolet, écarte les bras pour signaler à Actarus qu'il ne représente aucune menace. Actarus finit par faire de même, et replace son arme dans son étui, Alcor faisant de même. Puis, Actarus fait un signe à Alcor de s'approcher et se met en position de combat. D'abord étonné, l'idée ne déplait pas à Alcor qui pratique le taïkwondo depuis son adolescence.

Par la verrière de son hélicoptère, Félicia Stinger, la soeur d'Alcor, assiste héberluée à la baguarre.

-" Je te confie les commande Red." Dit elle en se détachant de son siège.

Elle se dirige vers la cabine et enfile un harnais qu'elle attache au cable du treuil. En entendant l'hélicoptère approcher, Actarus demande à Alcor de cesser le combat. Le pilote acquiesce et pousse un soupir de soulagement parce que s'il a pu esquiver la majorité des coups de l'extraterrestre, ceux qu'ils a reçu cognaient dur et son adversaire semblait bien encaisser les siens.

Félicia saute sur la coque de la soucoupe et se dirige vers Actarus qui vient de refaire le portrait de son frère, bien décidée à séparer les deux hommes.

-" Ca va Félicia. C'est fini." La rassure Alcor.

En découvrant le visage d'Alcor, Félicia se retourne vers Actarus qu'Alcor n'a pas épargné non plus. Instinctivement, elle s'est mise en position de combat. D'un geste rapide, Actarus prends sa main droite, se courbe légèrement et lui fait un baise-main en disant en dans sa langue natale.

-" Bonjour, Damoiselle, je suis le prince Actarus d'Euphor."

Décontenancée, Félicia se montre beaucoup moins combative et rougit. Elle lui montre le harnais, le cable et l'hélicoptère et lui dit:

-" Bonjour, je m'appelle Félicia Stinger, accepteriez vous de monter à bord de cette hélicoptère, nous voudrions vous emmener à bord de notre bâteau pour vous faire rencontrer nos supérieurs et nos représentants. Me comprennez vous?"
-" Je vous comprends et j'accepte de vous suivre"
-" Vous parlez notre langue maintenant?" Demande Alcor tout en s'anarchant.

Actarus ferme les yeux quelques secondes puis répond maladroitement.

-" J'ai un système de traduction dans le cerveau. Plus vous parlez et plus je comprends." Dit Actarus puis juste avant qu'Alcor parte, il lui tend la main pour qu'il s'incline légèrement et dit : " Actarus, prince d'Euphor."
-" Lieutenant Alcor Stinger, pilote de l'aéronavale des Etats Unis d'Amérique." Dit Alcor en prenant la main d'Actarus et la serrant. " Bienvenue sur Terre."

Lorsque le harnais revient, c'est au tour d'Actarus de s'harnacher. Dès que c'est fait, il s'agrippe à Félicia et lui dit de remonter le cable. Félicia obtempère et Actarus ordonne à l'hypérak de se mettre en mode d'immersion.

Pendant le trajet du retour Alcor lui demande:

-" Pourquoi vous êtes vous montré hostile envers nous?"
-" C'est vous qui vous êtes montré hostile envers moi." Lui dit Actarus.
-" Nous voulions seulement que vous nous suiviez pour pouvoir faire votre connaissance." Lui rétorque Alcor.
-" J'avais refusé d'accéder à votre demande parce que je ne suis pas venu sur Terre pour vous rencontrer."
-" Ah bon? Et pourquoi alors?"
-" J'y ai quelque chose à récupérer qui appartient à Euphor. Mais, vous voulez beaucoup me rencontrer, rencontrons nous alors." Dit Actarus.

Alcor regarde ses camarades infortunés avec étonnement. Durant le reste du voyage Actarus s'intéresse au pilotage du seaking, Félicia qui a repris sa place au commandes de l'appareil. Actarus ayant adopté une attitude amicale, les deux marines montés à bord se montrent discrets. Au bout d'une vingtaine de minutes, l'hélicoptère apponte le porte-avions.

L'amiral Anderson et son Second sont sur le pont. Ils découvrent avec surprise Actarus que de loin, rien ne distingue d'un humain, d'autant qu'il est accoutré d'une chemise jaune canari, d'un pantalon pattes-d'eph et d'un gilet en cuir marron.

-" Un hippi de la planète LSD" S'exclame Douglas Levita.
-" Pardon?" Demande Robert James.
-" Un hippi, comme du temps de nos parents qui parcouraient les USA en bagnoles repeintes avec des fleurs en jouant de la guitare et en fumant des joins."
-" Je ne connais pas." Dit Anderson. " La seule chose que mon père aie jamais fumé, c'était du Charly au napalm pendant la guerre du Vietnâm."

Douglas Levita préfère en rester là et se contente de suivre son chef qui descend du pont pour venir à la rencontre d'Actarus. L'amiral lance des flèches du regard à Douglas en découvrant les visages tuméfiés d'Actarus et d'Alcor.

-" Bonjour, je suis l'amiral Robert James Anderson et voici mon Second, le contre-amiral Douglas Levita. Au nom de la Marine américaine, je suis fier de vous accueillir à bord du bâtiment George.W.Bush."
-" Bonjour, je suis Actarus, prince de la planète Euphor. Je vous remercie pour votre accueil."
-" Je serais heureux de vous faire visiter ce bâteau, et je vous propose de commencer par l'infirmerie."
-" Je vous suis Amiral."

Discrètement, Douglas Lévita vient se mettre a coté d'Alcor et lui glisse.

-" Vous savez qu'officiellement, vous êtes le premier humain à faire une rencontre du troisième type?"
-" Je l'ignorais Amiral."
-" Vous auriez pu éviter les cocards non?"
-" C'est lui qui voulait se battre."
-" Nous verrons ça plus tard. Allez vous faire soigner et ensuite venez à mon bureau. J'ai de la paperasse pour vous. Trois appareils perdus, cela en fait des lignes d'écriture."

Alcor en souffle de dépit. La règle sur le Georges.W.Bush était simple : le pilote qui perd son appareil ou l'abîme, se colle la paperasse en plus des autres sanctions éventuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: ANTERAK - chapître 3    Jeu 18 Déc 2014, 00:01

Londres, le lendemain après-midi

Dans une aile du Royal Institut of Astrophysique de Londres sont entassés tous les geeks du Royaume Unis titulaires d'un doctorat en physique ou astrophysique. Ils sont payés pour leur compétences mais leurs idées ne faisant pas consensus dans la communauté scientifique, ils sont mis au placard. Cependant, comme il ne faut pas injurier l'avenir, on les garde quand même.

Officiellement, Steven Procyon travaille sur les données fournies par le module Alice du LHC; mais de son coté, il étudie les interactions entre les particules quand elles se produisent à une vitesse proche de celle de la lumière. Le directeur du RIA le convoque d'un simple coup de fil, Procyon se rend immédiatement dans son bureau. En face de lui, Procton découvre un homme vêtu en costume.

-" Professeur Steven Procyon." Dit le directeur à l'homme qui se lève et se retourne.
-" Professeur Procyon, je suis le Lieutenant Colonel Allan Mitchel."
-" Enchanté."
-" Il parait que vous êtes un expert en technologie extraterrestre."
-" N'ayant jamais vu d'extraterrestre dans ma vie, il me serait difficile de justifier mon expertise dans ce domaine, mais le sujet m'intéresse en effet."

L'officier se retourne vers le directeur qui dit:

-" C'est la personne la plus qualifiée que je puisse vous proposer par rapport à votre affaire." Bafouille le directeur.
-" Quelle affaire?" Demande Steven.
-" Hier matin, nos radars ont détecté ce qui ressemblait à la rentrée atmosphérique d'un ovni au dessus de l'atlantique. L'ovni s'est ensuite tranquillement dirigé vers nos côtes mais il a malheureusement croisé la route du groupe aéronaval du Georges.W.Bush qui devait participer à des exercices en Mer du Nord dans le cadre de l'Otan. Un combat aérien s'en est suivi, contraignant l'ovni et plusieurs appareils américains à un amerrissage forcé..."

En entendant cela, Procyon fronce les sourcils.

-" Ce sont des Américains," réagit l'officier en voyant la mine renfrognée de Procyon avant de poursuivre:" A priori, tout le monde va bien car il s'avérait que notre SNA, le HMS Ajax croisait à proximité du lieu du combat aérien. L'ovni avait apparemment coulé, mais, quelques heures après le crash, s'est remis en route a filé à 300 noeuds en direction du groupe aéronaval tout en restant immergé. Le porte-avions américain et son escorte ont fait immédiatement demi-tour pour rentrer vraisemblablement à Norfolk."

Allan étale une carte sur la table du directeur et invite Procyon a s'approcher.

-" Dès que l'ovni a atteint la vitesse de 300 noeuds, il a disparu des sonars du SNA. Cependant, alors que les Américains viraient de bord pour retourner à Norfolk, notre réseau sonar a détecté un important mouvement de fond marin au large du Pays de Galles. Et si vous divisez la distance séparant le lieu du crash et le groupe aéronaval avec la durée séparant les deux événements, vous retrouverez la vitesse de 300 noeuds. Par ailleurs, la trajectoire initiale de l'ovni est cohérente avec le mouvement de fond. Nous pensons donc que l'ovni devait se rendre à l'endroit ou nous avons détecté le mouvement de fond. Le HMS Ajax fait déjà route vers ce point où nous nous attendons à trouver une sorte de base extraterrestre sous-marine. Un bâteau d'exploration sous-marine et une corvette sont également partis de Southampton."
-" Nous attendons de vous Professeur," ajoute le directeur," que vous vous rendiez sur place pour aider les équipes qui seront acheminées dans la prise de décision."
-" Bien entendu Professeur, cette opération est ultra secrète et ma mission est de vous emmener sur la zone."
-" Nous nous occupons du reste." Lui assure le directeur.

Procyon se rend compte qu'il est réquisitionné. N'ayant pas vraiment le choix, il prend sur lui et adopte pour une attitude volontariste. Allan Mitchel est pilote d'hélicoptère dans l'aéronavale britanique. C'est lui qui pilotera le Bell 222 qui emmènera Procyon jusqu'à la corvette. Comme l'hélicoptère n'est pas forcément l'appareil le plus discret, Allan conduit Procyon jusqu'à une voiture banalisée pour sortir de Londres. Faisant route, il en profite pour essayer d'en savoir plus sur Procyon.

-" Pourquoi vous surnomme t'on Chewee Professeur?"
-" Je me suis toujours posé une simple question: Si les extraterrestre étaient venus sur Terre, comment s'y prendrait ils?" Commence Procyon. " La réponse est simple : en voyageant dans l'hyperespace."
-" Comme dans la Guerre des étoiles?"
-" En plus détaillé, mais c'est à peu près le même principe." Répond Steven." La vitesse de la lumière est une vitesse limite qu'on ne peut dépasser soit, mais ceci n'est valable que localement. Globalement, la vitesse de la lumière peut varier."
-" Comment cela?" Demande Mitchel étonné.
-" Le principe de la constance de la vitesse de la lumière ne s'applique que pour des objets qui évoluent à une vitesse relative constante. Pour les autres, dès lors qu'il y a une accélération, il existe ce que nous appelons un horizon des événements, une distance spatiale au delà de laquelle la vitesse relative de l'objet devient supérieure à la vitesse de la lumière. Si l'objet est un vaisseau, alors il voyagera dans l'hyperespace du point de vue de la station restée stationnaire."
-" Excusez moi Professeur, mais j'avais entendu dire qu'il était impossible d'accélérer un objet à la vitesse de la lumière car il faudrait pour cela une énergie infinie."
-" C'est relatif. Au LHC, nous pouvons accélérer des protons a des vitesse proches de la lumière parce que nous communiquons à des particules de masse infime une grande quantité d'énergie. Néansmoins, la source de leur accélération vient de l'extérieur. Pour un vaisseau spatial, ce n'est pas la même chose puisque la source d'énergie servant a le propulser ce vaisseau serait interne. Il lui faudrait une quantité énorme d'énergie, mais finie, pour pouvoir accélérer à environ 80% de la vitesse de la lumière. A partir de là, il y a un phénomène dit d'aberration de la lumière, où l'univers semble se concentrer vers l'avant du vaisseau et où tout rayon de lumière extérieur percutant le vaisseau par l'avant devient trois fois plus énergétique qu'émis normalement. Si nous pouvions réccupérer une large part de cette énergie, nous pourrions alors continuer à accélérer le vaisseau avec la même intensité, le vaisseau n'ayant qu'à apporter que le complément sur ses propres réserves."
-" En tout cas Professeur Chewee," dit Allan qui n'est pas certain d'avoir tout saisi," les faits semblent vous donnent raison.
-" Avez vous une image de votre ovni?" Demande Steven.
-" J'ai dessiné un croquis pour vous, l'image sonar et les croquis de synthèses sont trop confidentielles pour que je me balade avec en plein coeur de Londres." Dit il en donnant à Procyon une feuille de paier pliée en quatre et à moitié froissée."

Procyon découvre le dessin de l'hypérak et demande:

-" Quelles sont ses dimensions déjà?
-" 50 mètres de longueur, 40 de large, 15 de haut."
-" Il devrait s'agir vraisemblablement d'une navette." Dit Procyon, le vaisseau principal devant être beaucoup plus grand."

La voiture atteint l'entrée de la base militaire où est posé le Bell 222. Allan Mitchel installe le professeur à l'arrière et rejoint le copilote dans le cokpit. L'hélicoptère décolle et Procyon sent l'excitation de l'inconnu l'envahir. Trois heures après, ils survolent la zone ou l'attend la corvette et son équipage qui s'est placée à bonne distance de la zone supposée de la base extraterrestre. Elle est aisément repérable car la mer semble bouillonner à cet endroit. Des tonnes et des tonnes de sable et de sédiments ont remonté à la surface; la mer est marron sur plusieurs miles aux alentours, ce qui trahit d'importants mouvement d'eau.

Georges.W.Bush

Initialement la présidente des USA avait tenté d'embobiner le premier ministe britanique en prétextant une défaillance du porte-avions pour justifier le retour du groupe aéronaval du G.W.Bush à la base et son remplacement pour les exercices de l'Otan par le groupe aéronaval du Dwight.D.Eisenhower. Le premier ministre anglais a rétorqué tout de go que s'il se moquait qu'elle le surnome Rosbeef si cela lui chantait, il ne lui permettait pas de le prendre pour un jambon. Vu que l'ovni avait été "abattu" dans la ZEE du Royaume Unis, il demandait à être pleinement associé à tous les développements de l'affaire sinon il irait cafter direct à l'ONU.

Ceci clarifié, lors de sa visio-conférence, l'amiral Robert James Anderson faisait face aux deux chefs d'état. Ils ont un peu halluciné sur les circonstancse de la présence d'Actarus à bord du porte-avions mais l'amiral les a de suite rassuré en leur disant que l'extraterrestre se montrait dorénavant particulièrement amical et coopératif.

-" Le Prince Actarus accepte volontier de vous rencontrer," assure l'amiral Anderson," il souhaite néansmoins ne pas précipiter cette entrevue et rester à bord le temps de maîtriser notre langue."
-" En trois jours?" s'étonne le premier ministre britanique.
-" Son vaisseau a programmé directement dans son cerveau un dispositif de traduction qui fonctionne par analyse et lui permet de comprendre de manière presque instantannée ce que nous lui disons, de pouvoir enrichir son vocabulaire et de le restituer dans une conversation. Cela prend quand même un peu de temps mais d'ici trois jours, il devrait pouvoir s'exprimer mieux que je ne le ferais moi même."
-" A votre avis Amiral," demande la présidente," gardera t'il grief de sa mésaventure?"
-" Je suis convaincu que non. Il a accepté la pluspart des requêtes que nous avons formulé jusqu'ici, il a établi de bons contacts avec les pilotes, notemment celui qui l'a envoyé au bouillon. Il fréquente la bibliothèque du bord et la salle de sport où il s'entraîne avec nos hommes. Je ne le trouve pas très différent de nous."

Ce sont d'excellentes nouvelles pour la présidente des Etats Unis d'Amérique. Même si elle devra partager le podium avec le roi d'Angleterre, son nom restera dans l'histoire comme étant la première chef d'Etat à avoir reçu le représentant d'un monde extraterrestre.

Tokyo 01h00 GMT

Tokyo est réputée pour être une ville hors du temps. La ville de lumière se réveille en douceur après une courte nuit et vit au rythme de ses douze millions d'habitants. Le rythme de de vie de la ville s'accélère progressivement pour atteindre une cadence effreinée dans l'après-midi et la soirée.

Aujourd'hui, le réveil sera brutal car les Japonais voient fondre sur eux plusieurs dizaines de soucoupes volantes qui en escortent 5 plus grosses. Leurs cibles, le port, les aéroports et les infrastructures militaires et industrielles de la ville. Le premier ministre japonais déploie immédiatement les forces de défense du pays. Il apprend ainsi que les bases américaines d'Okinawa et de Norfolk sont également attaquées.

Très vite, le réseau de télécomunication civil est piraté et un message est lancé en boucle par l'ennemi:

-" Libérez le Prince d'Euphor."

Dès le début de l'attaque, Actarus a été convoqué à la passerelle du Georges.W.Bush et la présidente des USA a contacté l'amiral Anderson.

-" Expliquez nous ce qu'il se passe!" Ordonne la présidente à Actarus en lui montrant les images de Norfolk.
-" Ce sont mes ennemis. Votre base est attaquée par deux golgoths escortés par des escadrons d'ovéraks." Puis sortant une feuille de papier sur laquelle est inscrite des noms, il l'a tend à Douglas Levita en disant : " Si vous voulez que je vous aide à défendre votre planète, rassemblez ces personnes sur le pont. Je les embarque avec moi sur l'hypérak. Dites leur de préparer des vivres et le matériel de la liste."

Douglas commence à lire la liste et découvre avec stupeur que le premier nom qui y figure est le sien. Il montre la liste à l'amiral Anderson et est interrompu par la présidente.

-" On me signale que la base d'Okinawa est également attaquée ainsi que Tokyo qui est actuellement survolée par une soucoupe plus grosse que les autres."
-" C'est un mégarak." Précise Actarus en découvrant les images." C'est une soucoupe amirale."
-" Pourquoi Tokyo?" Demande Anderson.
-" Probablement parce que le Japonais est la langue terrienne qui se rapproche le plus de celle parlée sur Euphor."
-" Si ce sont vos ennemis," demande la présidente," pourquoi exigent-ils votre libération."
-" Pour me localiser." Répond Actarus." Que dois je faire? Répondre à vos questions ou vous défendre. Il va falloir faire un choix."
-" Allez y !" Ordonne Anderson.

Actarus se précipite hors de la passerelle et saute dans le vide en disant.

-" Métamorphose!"

Aussitôt, le symbiote se transforme et reprend une apparence normale. Lorsqu'il atterit sur le pont. Les personnes figurant sur la liste dont Alcor et Félicia arrivent avec leur paquetage. Dautres militaires apportent des vivres et l'amiral Anderson ordonne l'arrêt des machines.

-" Surface!" Ordonne Actarus à l'hypérak.

Dans les secondes qui suivent, la soucoupe sort des flots. Actarus s'élance et établit la connection pour se mettre aux commande. Ensuite il élève la soucoupe à quelques mètres au dessus du pont du porte-avions et ordonne :

-" Télétransfert!"

Un rayon lumineux éclaire le groupe qui se retrouve instantanément embarqué à bord de la soucoupe, entassé dans la cabine. Ensuite, il charge grâce au télétransfert les vivres dans la soute avant de virer de bord et de filer à vitesse supersonique vers les côtes anglaises. En arrivant près de sa destination, il apperçoit un groupe de bâtiments.

Il contacte la corvette par radio, mais c'est le commandant du SNA qui lui répond.

-" Je suis le Capitaine de frégate Thomas Stirling. Quelles sont vos intentions?"
-" Je vais défendre votre planète contre notre ennemi commun. Au fond de la mer se trouve un vaisseau mais j'ai besoin d'un équipage. Rassemblez vous et vos hommes sur le pont de votre navire avec des vivres et du matériel d'anésthésie pour tout le monde. Je vous emmène pour un long voyage. Refusez et votre planète sera envahie. Vous avez moins d'une heure pour tout préparer."

Sur ce, l'hypérak plonge et disparait sous les flots. L'Excalibur repose sur un socle directement au fond de la mer. Malgré les ans, l'eau de mer n'a en rien corrodé le vaisseau.

-" Connection!" Ordonne Actarus. La partie centrale de la soucoupe s'ouvre sur une conduite et au centre du vaisseau deux bras s'étendent et l'hypérak vient s'y ammarer.
-" Connection établie." Prévient l'ordinateur.
-" Prélancement!" Dit Actarus. " Mis en charge de l'antérak Goldorak.

Il va vers la cabine et va voir Douglas en disant.

-" Amiral! Vous allez pouvoir débarquer avec vos hommes. L'ordinateur de bord vous guidera dans votre installation. Je vais devoir m'absenter pour attirer nos ennemis à nous. Ne touchez à rien pendant mon absence."

Actarus disparait dans le couloir reliant l'hypérak au mégarak. Il se dirige vers l'infirmerie ou se trouve une table médicale avec au plafond, un robot suspendu.

-" Ordinateur. Je dois me connecter rapidement au système. Préparation de la transplantation."
-" Votre interface neurale doit être remplacée par une connection cybernétique. La procédure prévoit une anhéstésie générale par ce que le sujet doit être parfaitement immobile."
-" Je n'ai pas le temps pour l'ahnéstésie. Immobilisez moi." dit Actarus en s'allongeant sur la table.
-" Ce sera extrêmement douloureux. Vous pourriez périr durant l'intervention."

Des sangles métalliques viennent maintenir fermement le corps d'Actarus.
-" Transplantation!"

L'ordinateur n'a pas menti. A la base de son crâne, l'ordinateur plante un stylet torsadé de plusieurs mètres de longueur. Dès qu'ils entrent dans le cervelet d'Actarus, les filament se déploient et viennent remplacer les neurones générés par la connection neurale du symbiote. L'opération ne dure que cinq minutes, mais cinq minutes durant lequels Actarus a l'impression que son corps se désintègre. Quand l'opération est finie, un médaillon ovoïde de 4 cm sur 3 est soudé au laser à la base de son crâne.

Actarus prend une minute de repos pour se remettre de cette terrible épreuve puis court de nouveau dans les coursives jusqu'à une trappe dans un mur qui s'ouvre sur une conduite qui ressemble à celle d'une aération. Puis il se jete sur une planche magnétique la tête la première qui file alors dans la conduite ce qui l'amène juste au dessus du cokptit de Goldorak qui s'ouvre. Tandis qu'Actarus saute dans le vide, il établit la connection avec l'antérak Goldorak. Le socle pivote vers l'une des portes qui s'ouvre, les flots sont retenus à l'extérieur par un champ de force.

-" Goldorak go!" Ordonne Actarus.

Les tuyères de la soucoupe rougissent et le rail magnétique la propulse hors de la baie d'envol du mégarak. En entrant dans les flots, Goldorak est légèrement freiné mais une fois totalement immergé, la soucoupe accélère grâce à ses propulseurs et surgit des flots moins d'une minute après à quelques kilomètres des bâteaux anglais.

Actarus accélère à vitesse hypersonique et contacte l'amiral Anderson.

-" Amiral, je suis à bord d'un antérak et me rend à votre base de Norfolk pour combattre les forces de Véga. Vous ferez le lien entre moi et vos appareils qui les combattent."
-" Faites vite Prince." Dit l'Amiral Anderson soulagé qu'Actarus tienne parole." Ils nous massacrent."

En Virginie, les Américains se prennent une correction sévère. Ils ont coulé le porte-avions Truman à quai et la plupart des navires du groupe aéronaval. Les bâteaux survivants se battent directement depuis la rade et tente d'en sortir pour occuper plus d'espace. Dans leur malheur, ils peuvent compter sur le groupe de l'Eisenhower qui a immédiatement fait demi-tour. L'un des golgoths est en train d'éliminer les navires un par un tandis que l'autre combat les forces terrestres de la base et massacre les marines. Dans le ciel, l'US Air Force ramène tout ce qu'elle a, mais les deux escadrilles d'ovéraks sont redoutables et les pertes s'accumulent pour les Américains. Seule bonne nouvelle, les missiles guidé par radar, les obus des canons et les SAM semblent pourvoir les abattre puisque quelques ovéraks ont déjà été descendus.

Les miltaires américains ont l'impression de partir pour l'abatoir, mais Goldorak ne tarde pas à arriver.

-" Pulvonium!"

Six modules sphériques glissent sur la surface de la partie supérieur de la soucoupe et tirent chacun un rayon laser pourpre vers une cible. Lorsque les rayons frappent un ovérak, le faiceau découpe sa coque et selon la puissance du faiceau, ce qu'il y a en dessous. Après un éclair du aux explosions internes, l'ovérak chute vers le sol. En voyant cela, les ovéraks se concentrent sur la menace et tirent des faisceaux d'énergie en rafale. Goldorak riposte avec ses propres faisceaux de pulvonium et taille une coupe claire dans les escadrons d'ovéraks. Il croise les soucoupes au prix de quelques impacts que les boucliers du vaisseau encaissent. Après être passé, Actarus ordonne :

- " Flamicogyres!"

Les ailerons latéraux de la soucoupes principale se terminent pas deux drones discoïdaux qui partent immédiatement et foncent sur les ovéraks désignés par Actarus et les coupent en deux avec leur lames au vibranium en rotation rapide. Les drones poursuivent leur course sur ceux qui sont les plus proches avant de revenir s'arrimer aux longerons.

-" Aux pilotes américains. Je suis le prince Actarus de la planète Euphor. Je viens vous aider. Je vais vous débarasser du gros des soucoupes volantes d'escorte. Couvrez-moi!"

Goldorak se dirige vers un autre groupe d'ovéraks en prise avec des chasseurs, des F-22 Raptor et des F-35 JSF mélangés. Après en avoir descendu une dizaine, il laisse les chasseurs se dépatouiller avec le reste pour faire face à un groupe de 40 ovéraks qui se précipite vers lui. Avec ses flamicogyres et ses pulvoniums, il en descend un peu moins de la moitié mais Actarus se garde de bien de croiser les ovéraks car ses boucliers ne sont pas entièrement rechargés. Il vire de bord pour attirer les soucoupes vers les chasseurs américains tout en continuant a réduire le groupe avec les flamicogyres.

Les pilotes américains savent faire preuve d'une grande témérité. Ils n'hésitent pas à se jeter dans la mêlée pour se montrer à la hauteur des attentes d'Actarus. Lorsque Goldorak a terminé de croiser les chasseurs, il revient dans la bataille et abat les ovéraks survivants avec ses pulvoniums. Il part ensuite en chasse des ovéraks engagés contre d'autres groupes de chasseurs.

Après avoir secouru deux autres groupes de pilotes, les Amércains avaient retrouvé un net avantage numérique par rapport aux ovéraks restants et les survivants s'étaient écartés pour tenter d'engager les appareils venant en renfort.

-" Pilotes! Ici Actarus. Je vais devoir affronter les deux golgoths au sol. Le module de transport se mettra en protection du robot et engagera les ovéraks les plus évidents à détruire. Cependant, en mode automatique ses capacités de manoeuvre sont restreintes. Je compte sur vous pour assurer sa protection."
-" Ce sera fait." Dit l'un des pilotes.

Actarus prend la direction de Norfolk et repère un premier golgoth. Celui ci se sert de sa soucoupe comme bouclier et à l'autre bras est constitués de tentacules parcourues par des éclairs d'énergie qu'il projette comme des fouets sur les cibles terrestres. Son torse est équipés de deux canons laser dont il se sert pour détruire les hélicoptères de combat et les avions qui s'approchent de trop près.

- "Transfert!"

Le siège de pilotage disparaît dans une trappe et passe au niveau de la bouche de Goldorak. La connection neurale change de nature, Actarus voit maintenant au travers des yeux de Goldorak.

-" Autolargue!"

Les panneaux de la soucoupe coulissent et les propulseurs de Goldorak s'activent, expulsant le robot hors de son module de transport. Actarus déploie ses bras pour stabiliser sa chute et atterit juste devant le golgoth qui se met aussitôt en défense.

-" Pulvonium!"

De chaque poing de Goldorak, trois rayons lasers partent et frappent le golgoth qui se protège avec son bouclier capable de dissiper l'énergie. Il riposte aussitôt avec ses canons laser. Goldorak esquive en courant sur le côté et en tendant le poing vers le golgoth Actarus ordonne.

-" Fulguropoing!"

Tel un missile, l'avant bras de Gordorak fuse en direction du golgoth et le frappe de plein fouet sur le torse. Sous le choc, il est projeté sur quelques dizaines de mètres et tombe sur le sol. Le poing de Goldorak reprend son emplacement.

-" Astérohache!"

De ses épaules, surgissent deux lames en croissant de lune surmontant une hampe qui devient rigide. Goldorak empoigne les hâches et les assemblent à la base. Il se précipite vers le golgoth qui est en train de se relever pour le combattre au corps à corps. Mais, l'autre golgoth, une sorte de mille pattes marin qui faisait la misère à l'US Navy, rapplique aussitôt. Dans sa forme aérienne, son corps s'enroule pour former une soucoupe. Le golgoth largue sur Goldorak des bombes lumineuses. En explosant, elles envoient valdinguer Goldorak dans les airs. Actarus fait retomber Godorak sur le sol du mieux qu'il peut. Le robot se sort de cette attaque avec des dégats superficiels, son plastron et son heaume ayant absorbé la majeure partie des impacts. Néanmoins, il ne faudrait pas que cela recommence trop souvent.

Après son passage, le golgoth revient. Sur chacune des sections formant la soucoupe, une ouverture circulaire commence à tirer à feu continu un faisceau laser écarlate destructeur, le gologth se met à tourner sur lui même.

-" Flamicogyres! Cabrer! Dit Actarus en désignant sa cible.

Les propulseurs font bondir Goldorak et avec son astérohâche, il entaille profondément la partie centrale du golgoth moins protégés que les bord. La soucoupe de Goldorak en fait deux autres avec les flamicogyres. A peine Gordorak a t'il atteri que l'autre golgoth l'enlace avec ses tentacules et l'oblige à lacher l'astérohache. Les tentacules sont immédiatement parcourus d'éclairs qui tétanisent Goldorak.

-" Alerte! Surchage d'énergie critique dans 15 secondes." Prévient l'ordinateur de Goldorak.

L'autre golgoth atterit et prend sa forme terrestre, ses yeux commencent à scintiller. Actarus comprend immédiatement que si les rayons percent l'armure de Goldorak, l'énergie de l'autre pourra pénétrer ses systèmes vitaux.

-" Cornofulgur!" Dit Actarus péniblement.

Les cornes du heaume luisent et envoient une décharge d'énergie qui se combine en un seul éclair pour se diriger sur le gologth en forme de ver. Foudroyé et déjà blessé, l'énergie le parcourt de part en part. Toutes les bombes qu'il emportent se chargent en trois secondes et explosent, soufflant les ruines de la base de Norfolk.

Le pilote du premier golgoth comprend immédiatement que Goldorak et a utilisé l'énergie des tentacules pour foudroyer son coéquipier. Il a relâché immédiatement sa prise et s'est protégé de l'explosion avec le bouclier. Actarus veut en profiter pour venir au contact du gologth.

-" Cabrer!"

Tout en bondissant, Actarus voit l'autre golgoth reprendre sa forme aérienne, son pilote comptant détruire la soucoupe de transport de Goldorak pour l'imobiliser au sol.

-" Arrimage."

La soucoupe vient immédiatement se placer devant Goldorak qui plaque ses bras le long de son corps. Actarus se trouve toujours dans le robot quand le golgoth vient se positionner au dessus de la soucoupe et étend ses tentacules pour saisir la soucoupe. S'il réussit, il lui suffira d'activer ses tentacules pour neutraliser et la soucoupe et Goldorak; bien mieux que ce que le pilote stykhadien avait espéré à la base.

-"Flamicogyres!"

les deux drones quittent la soucoupe juste avant que le golgoth ne saississe la soucoupe et scient les tantacules qui explosent à l'endroit de la section. Le golgoth est déstabilisé. Toujours depuis le cokpit de Goldorak, Actarus freine la soucoupe et vient la faire se positionner au dessus du golgoth.

-" Autolargue!"

Goldorak s'éjecte de la soucoupe et agrippe le golgoth. N'étant pas conçu pour supporter cette charge supplémentaire, le golgoh perd de l'altitude en vascillant.

-" Autodrones!"

La soucoupe largue immédiatement ses six canons qui fondent vers le golgoth et tirent sur la partie basse de la soucoupe du golgoth des faisceaux de pulvonium, Goldorak étant protégé par l'épaisse coque de la partie supérieure qui sert de bouclier quand le golgoth a sa forme terrestre. Les faisceaux provoquent des ravages dans les entrailles du golgoth qui est secoué par plusieurs explosions internes. Goldorak abandonne le golgoth en flammes à son sort et vient s'arrimer à sa soucoupe. Après être retourné dans le cokpit, il met le cap vers la base euphorienne sous-marine et apprend que le reste des troupes de Stykhadès traversaient l'Océan Pacifique pour l'intercepter.

Comme le temps presse, il plonge au plus près de l'Excalibur et dès qu'il a apponté, se précipite vers une capsule de transfert pour se rendre vers le poste du pilotage du mégarak.

-" Lancement! Larguage des amarres!"

L'Excalibur se désolidarise de la base.

-" Surface!"

En quelques secondes, l'Excalibur remonte à la surface et Actarus le fait s'élever au dessus du sous-marin ou l'attend Thomas Stirling et les deux tiers de l'équipage du HMS Ajax. Avec le télétransporteur du mégarak, Actarus embarque tout le monde à bord.

-" Ascension orbitale!" Ordonne Actarus.

L'Excalibur active ses propulseurs et prend rapidement de l'altitude. Pendant l'ascension, Actarus surveille son écran tactique. Dès qu'Horros repère le mégarak d'Actarus, il ordonne à ses forces de se lancer à sa poursuite. Cependant, Actarus manoeuvre pour rester hors de portée et après avoir quitté l'atmosphère terrestre, accélère pour mettre de la distance entre lui et ses poursuivants.

Dès qu'il a senti le mégarak bouger, Douglas Levita a cherché à gagner la passerelle, puis, les Anglais sont arrivés. Lorsqu'il entre dans la passerelle en compagnie de Steven Procyon et de Thomas Stirling plus quatre commandos anglais, il découvre Actarus affairé devant des écrans noirs, tenant dans ses mains ce qui pourrait ressembler à une barre.

- "Que se passe t'il ici?" Demande Douglas.
-" Nous venons de quitter la Terre et je suis en train de distancer nos ennemis."
-" Vous fuyez? Je croyais que nous étions là pour vous aider à les combattre?"
-" Je vous ai réquisitionnés pour que vous m'aidiez à défendre votre planète." Dit Actarus." Toutes les forces ennemies se sont lanceés à notre poursuite. En fuyant, je les empêche de vous nuire."
-" Pourquoi sommes nous ici puisque vous êtes capable de piloter cet engin tout seul?" Demande Stirling.
-" Ceci est un mégarak." Explique Actarus." J'y ai couplé l'hypérak, la soucoupe avec laquelle je suis venu sur Terre pour en faire son module hyperspatial. Seul, je ne peux pas faire grand chose de plus que je ne pouvait en faire avec l'hypérak, comme activer l'armement par exemple. Je dois me rendre a Euphor avec pour trouver des renforts."
-" Des renforts?" S'étrangle Douglas." Vous nous avez recrutés pour nous embarquer dans une guerre contre un ennemi qui vient de tailler en pièce la marine et les forces aériennes les plus puissantes de notre planète."
-" Ecoutez, l'ennemi vient d'une planète appelée Stykhadès, une ancienne colonie euphorienne où a sévit un virus, le styx, qui a engendré une série de mutations chez les colons qui les ont rendus particulièrement agressifs et dangeureux; au point qu'ils n'ont pas hésité à revenir sur Euphor malgré la quarantaine et mettre en danger tous les habitants de mon monde. A ma connaissance, vous êtes la seule espèce intelligente que les Euphoriens ont rencontré après des millénaires d'exploration galactique. Maintenant que Véga connait votre existence, vous êtes autant en danger que nous."

Actarus n'avait pas vraiment envie d'entrer dans les détails et se contente de ne présenter que certains aspects de l'affaire. Pour porter l'attention de ses interlocuteurs sur autre chose, il met le cap vers Euphor et dit

-" Nous allons procéder à l'accélération transluminique." Dit Actarus. " Mégalight!".

Le mégarak pivote pour faire coincider la trajectoire avec l'axe vertical et des panneaux centraux coulissent pour découvrir un réacteur en forme d'hyperboloïde à deux nappes reliées au centre par le coeur, l'hypérak reconfiguré. Le mégarak accélère rapidement et entre dans l'hyperespace en moins de trois heures.

Une fois dans l'hyperespace, Actarus quitte le siège de pilotage et rassemble tout le monde à l'infirmerie.

Système Solaire, 02h00 GMT

-" Seigneur Horros. Le mégarak du princeActarus vient de passer en hyperespace."

Horros serre les poings, il a scanné la planète et les scanners n'ont rien révélés, pas même la base de départ de l'Excalibur. Maintenant que le vaisseau fait route vers Euphor, le danger serait qu'il emporte avec lui l'antidote qui permette de traiter le styx. Cependant l'Excalibur seul n'a pratiquement aucune chance d'atteindre la planète vu comment les défenses planétaires sont blindées. Actarus va devoir d'abord se trouver des alliés.

-" Etablissez une liaison hypercom avec le Général Minos."

Horros se place sur le plateau de communication. En face de lui, le fluide de reproduction tridimensionnel dessine une silouhette humanoïde avant de prendre la forme de Minos.

-" Seigneur Horros."
-" Le Prince Actarus fait route vers Euphor à bord de l'Excalibur. Le vaisseau contient peut être un antidote contre le styx. En aucun cas ce vaisseau ne doit parvenir à Euphor. Il va très certainement vouloir livrer préalablement les antéraks aux rebelles."
-" Nous les exterminerons tous à ce moment là." Dit Minos.
-" Les mégaraks ont ils été équipés des sphères hyperspatiales."
-" Oui." Dit Minos." En auriez vous besoin?"
-"Je vais rester dans le système Sollaris pour explorer le système et procéder à différentes expériences. Tenez les prêts pour qu'ils viennent me rejoindre quand j'en donnerai l'ordre." Dit Horros.
-" Ce sera fait Seigneur."

Horros coupe la communication. Il se dirige vers les soutes où les soldats gardent des milliers de Japonais prisonniers qu'ils ont capturés à Tokyo. Dans une des soutes, à l'écart, se trouve un groupe avec le permier ministre japonais et ses conseiller. Il se tiennent avec l'impératrice au chevet de l'Empereur du Japon, interrogé personnellement par Horros qui a tenté de soutirer ses informations en les cherchant dans le cerveau du monarque. Le Styckhadien voulait cherchait a savoir quels liens pouvaient unir les Japonais et les Euphoriens qui avaient établi une colonie sur Terre il y a des milliers d'années. La connection neurale étant très invasive, l'empereur du Japon était mourrant.

-" Monsieur Utzumi." Dit Horros en s'adressant au premier ministre Japonais. Votre empereur est condamné. Je vais devoir me rendre de nouveau sur votre planète pour y chercher de quoi assurer votre subsistance ainsi que de toutes celles et ceux qui sont ici. Je vais vous donner la possibilité de communiquer avec votre population. En échange, " ajoute Horros" Je libèrerai l'impératrice et l'Empereur pour qu'il puisse avoir des funérailles décentes. Si vous rejetez ma proposition, j'aurai ce que je serais venu chercher mais vous assisterez à un nouveau massacre."
-" Pourquoi nous retenez vous prisonnier?" Demande Tarô Utzumi. " Nous détenir est inutile. Libérez nous et nous ne vous encombrerons pas."
-" Voyez votre empereur, il se passionnait pour les poissons de votre planète. En ce qui me concerne, je suis passionné par votre espèce." Dit Horros dans un sourire qui fait frissonner Utzumi.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: ANTERAK - chapitre 4   Dim 21 Déc 2014, 00:15

Excalibur, espace interstellaire

- " Pour que vous puissiez acceder aux fonctionnalités de ce vaisseau, vous aurez à être implanté d'une interface neurale comme celle-ci." Dit Actarus en montrant son implant. " L'implantation nécessite une anésthésie générale et quand vous vous réveillerez, vous ressentirez une gêne qui disparaitra avec le temps. "
-" Minute!" Intervient l'un des Anglais." Je n'ai pas du tout envie qu'on me mette un bidule extraterrestre dans le cerveau. Si l'opération foire, vous imaginez les séquelles?"
-" Ouaip!" Ajoute un Américain reconnaissant envers l'Anglais d'avoir brisé la glace." Je suis canonier. J'imagine que je suis ici pour tirer au canon. Vous me dites comment viser et moi, j'allignerai le canon sur ma cible et j'appuerai sur le bouton. Pas besoin d'une opération chirurgicale pour ça."
-" Je suis désolé pour vous, mais ce sera nécessaire." Dit Actarus compatissant. "Notre technologie est entièrement basée sur les connections neurales. Nous percevons par nos sens et ce que nous appelons réalité n'est pour nous que ce que notre cerveau interprête tel quel. Voyez ces postes."

Actarus montre les postes équipant les tables médicales de l'infirmerie. Il dispose d'un siège, d'une tablette et d'une trappe et d'un large écran noir.

-" Cet écran n'est pas inactif, il est factice. Ce n'est qu'un cadre noir qui permet à l'ordinateur de gérer les informations qu'il transmet au cortex visuel et qui permettra au médecin qui s'assoiera sur ce siège de voir ces informations comme s'il lisait un écran normal. Pareil pour la barre de la passerelle. Vous pourriez tirer dessus, la pousser, la faire tourner dans tous les sens, le vaisseau ne répondra pas à votre commande parce que cette barre n'actionne rien. Il s'agit seulement d'une aide à la concentration, vous pourriez tout aussi bien ordonner vocalement à l'ordinateur de virer à gauche ou a droite. Et ce sera pareil concernant le bouton de votre canon."

Un brouhaha parcourt l'équipage recruté par Actarus qui parcourt son auditoire. Les Terriens ne sont pas enchantés mais ils sont résignés.

-" Nous allons commencer par constituer l'équipe médicale. Puis, ce sera au tour des officiers et de l'équipage technique. Nous terminerons par les pilotes. Des questions?"
-" Où sont les chiottes?" Demande Alcor.

C'était une très bonne question car l'anatomie euphorienne était radicalement différente au niveau du système gastrique. Chez les Euphoriens, cela se limitait à une poche digestive surdimensionnée reliée à la cavité abdominale servant de niche au symbiote. La tenue que porte Actarus est une projection externe du symbiote, d'où un anus plutôt musclé chez les Euphoriens qui éliminent leur déjections par voie urinaire. Il faudrait trouver rapidement une solution sous peine de voir s'accumuler des étrons dans les couloirs du vaisseau. En attendant, les Terriens seraient obligés de se servir des caisses dans lequels ils ont apporté les vivres et de les empiler dans une pièce dédiée en attendant de pouvoir les balancer dans l'espace.

Les implantations s'étalent sur deux jours. L'équipage commence à se familiariser petit à petit avec les équipements du bord. L'ordinateur leur transfert ce qu'ils ont a connaître mais pour être opérationnels, les Terriens vont devoir apprendre à maîtriser leurs outils. Actarus a confié le commandement du vaisseau au Capitaine Stirling. Le contre-amiral Levita s'occupera de la tactique et de la stratégie. De son côté, Actarus dirigera l'escadron d'antéraks depuis le poste de pilotage de Goldorak. Quand à Procyon, ses connaissances scientifiques le désigne pour diriger les équipes d'ingénieurs.

C'est justement à un problème d'ordre technique auquel est confronté Actarus dans un premier temps. L'Excalibur emporte une centaine de sphères hyperspatiales qu'il doit charger dans l'hyperespace en vue de les transférer aux mégaraks du colonel Argol afin qu'ils puissent eux aussi effectuer des voyages superluminiques. Actarus est visiblement énervé puisqu'il donne des coups de pied dans la console. Steven Procyon décide d'intervenir. Maintenant qu'il est connecté, l'ordinateur lui retransmet également ce que voit Actarus, mais traduit et avec des symboles qu'il peut comprendre.

-" Des ennuis?" Demande Procyon.
-" Je dois faire une opération, mais l'ordinateur refuse d'exécuter mon ordre et de me dire comment je dois m'y prendre."
-" Pour quelles raisons?" Demande Steven à l'ordinateur.
-" Le Prince Actarus, veut procéder à un transfert de charge depuis la sphère hyperspatiale active et celles vide que nous transportons."
-" Et alors, où se situe le problème?"
-" La sphère hyperspatiale contient en son centre un trou noir de la taille d'un proton. En hyperespace, le transfert de charge ne peut être effectif que d'une sphère moins chargée vers une sphère plus chargée et en subespace, le transfert est impossible."
-" Pourtant!" S'emporte Actarus. Les batteries hyperspatiales sont reliées entre elles justement pour effectuer ce genre d'opération!"
-" Il doit donc y avoir un protocole pour effectuer le transfert." Dit Steven.
-" Le protocole est absent de la base de données et j'ai un verrou qui m'empêche toute recherche permettant de l'établir." Précise l'ordinateur.

Le verrouillage avait été mis en place par sécurité pour empêcher tout autre Euphorien que les colons de Gaïa de pouvoir disposer des sphères hyperspatiales de Stykhadès. Procyon regarde les écrans puis dit :

-" C'est un problème de thermodynamique." Explique Steven à Actarus." Plus un trou noir est petit et plus il est chaud. Ce qui veut dire qu'il rayonne de l'énergie. Ce n'est plus vraiment un trou noir, mais ce n'est pas une fontaine blanche non plus."
-" Une fontaine blanche?" Demande Actarus.
-" Trou noir : puit noir , trou blanc : fontaine blanche; l'inverse du trou noir. " Synthétise au mieux Procyon qui reprend : " Dans le subespace, le transfert de charge est impossible puisqu'il faudrait que l'énergie provenant du trou noir actif puisse recréer un autre trou noir actif, donc plus chaud car plus petit que la source. Dans l'hyperespace, le trou noir reçoit plus d'énergie qu'il n'en peut rayonner; la sphère hyperspatiale se charge."
-" Et donc?" Demande Actarus.
-" Si le vaisseau est équipé d'un dispositif rendant possible de scinder en deux la charge d'un trou noir, cela implique que le transfert de charge doit pouvoir se réaliser à l'équilibre thermique, quand la shpère reçoit autant d'énergie qu'elle n'en dégage."
-" Vous êtes certain de pouvoir y arriver?"
-" Non." Répond Procyon en toute honnêteté. " Mais ce sera toujours plus efficace que les coups de pieds dans la console."

Actarus acquiesce et va rejoindre les équipages d'antéraks pour l'entraînement. S'il y en a qui ne regrettent pas d'avoir du se faire implanter, ce sont eux. Même en simulation, piloter un antérak est le pied total. L'ordinateur a dressé le profil neurologique des pilotes pour les affecter aux mieux aux antéraks et il s'est basé sur ce profil pour adapter les commandes des antéraks et choisir leur nom. Il y a trois catégories d'antéraks: les antéraks de combat, les antéraks d'assaut et les antéraks d'interception, chaque groupe est constitué de quatre antéraks. Les antéraks de combat nécessitent deux pilotes, l'un dans la soucoupe et l'autre dans le robot: ce sont Goldorak , Spadarak , Aquarak; Voltorak. Actarus a choisi Félicia pour piloter sa propre soucoupe. Les autres antéraks ne nécessitent qu'un seul pilote puisque c'est la soucoupe qui se transforme en robot.Il sont spécialement conçu pour l'assaut terrestre; le groupe se compose de Titarak piloté par Tigershark, Magmarak, Cyclarak et Photorak qui est celui d'Alcor. Centaurak piloté par Moonwlaker, Hydrarak, Archerak et Shadowrak piloté par Blaster sont des antéraks d'interception, conçus pour combattre en milieu aérien ou spatial.

Les pilotes ont d'abord appris à maitriser leur engin dans l'espace et pour les antéraks de combat, à apprendre a s'arrimer à leur soucoupe ou aux baies d'appontage du mégarak. Une fois les bases maitrisées, les pilotes allaient enfin se consâcrer à évoluer en configuration terrestre.

-" Transmutation!" Dit Alccor.

La partie supérieure de la soucoupe se transforme et la partie inférieure partiellement. Photorak bascule puis atterit sur le sol. La partie inférieur de la soucoupe se plie de manière à former une cuirasse et un bouclier qui est attaché au dos du robot.

-" Aujourd'hui, nous allons débuter les entraînements au combat. Je débloque le simulateur pour que vous ayez accès à l'armement. Les séances auront deux phases, dans un premier temps, vous combattrez les uns contre les autres. Ceci vous permettra de découvrir vos faiblesses et quand vous serez en situation, vous connaîtrez également celles de vos alliés. Puis, nous affronterons ensemble des forces ennemies. L'amial Levita sera chargé de la tactique. Des questions?"

Actarus attend une seconde puis dit.

-" Commençons. Chaque antérak est une plateforme de combat comprenant cinq systèmes d'armes pouvant être déployés selon différentes combinaisons. Pour activer un système d'arme, vous devez vous concentrer dessus, mais je vous conseille pour plus de réactivité, de prendre l'habitude de le nommer de façon intelligible, cela aidera l'ordinateur de l'antérak à associer l'ordre au profil neurologique. Alcor! Peux tu nous faire une démonstration, juste en te concentrant s'il te plait, puis en prononçant l'ordre de manière intelligible."

Alcor avait déjà parcouru la liste des armes de son antérak. Il avait bien une idée de ce que à quoi certaines pouvaient correspondre mais d'autres le laissait dubitatif comme rétrolaser par exemple. Mais le système d'armes qui piquait encore plus sa curiosité était grosphoton. Photorak s'avance et Alcor regarde une cible devant lui et se concentre, mais rien ne se passe.

-" L'ordinateur n'associe pas encore l'ordre mental d'Alcor à l'arme concernée. Prononce à haute voix l'arme que tu as sélectionnée Alcor, tout en visant la cible."
-" Grosphoton!"

Un panneau coulisse au niveau de l'abdomen de photorak et dévoile un obusier qui se met à briller. Une boule scintillante en part suivant une trajectoire parabolique et détruit la cible dans une forte explosion.

-" Arf! On sait pourquoi l'antérak l'a choisi." s'exclafe Moonwalker.
-" Bien." Coupe Actarus." L'objectif d'aujourd'hui est de configurer les commandes et écrans de vos antéraks. Toutes les séances d'entraînement commenceront par cet exercice. On se retrouve dans une heure. A vous!"

Une heure après, les simulations d'entraînement au combat commençaient. Le principe était simple : il fallait entraîner l'adversaire sur un terrain qui lui était défévorable. Photorak ne faisait pas le poids dans l'espace face à un antérak de combat comme Goldorak ou un antérak d'interception comme Hydrarak. Par contre, Goldorak ou Hydrarak ne pourraient individuellement s'en défaire si Photorak est sur la terre ferme; il devraient alors s'allier pour le vaincre.

Actarus constitue deux équipes d'antéraks pour les faire s'affronter. Alcor, poursuivi par Moonwlaker à bord de Centaurak, plonge vers le sol. Moonwalker prend sa forme terretre, un robot relié au niveau du bassin à la soucoupe. Au bord de la soucoupe, des lames se mettent à tourner comme une scie circulaire et dans ses mains, le robot tient une grande lance à double lame.

-" Alcor, tu n'espères tout de même pas me vaincre à coups de Grosphoton, dis?" Raille Moonwlaker.
-" Non je vais te découper en rondelle avec mon : Sabrolaser!" Dit Alcor tout sourire lorsque la lame scintillante sort de la garde de l'épée que tient Photorak.
-" Veinard!" lui dit Moonwlaker.


Mégarak d'Horros, orbite lunaire

Le seigneur Horros attend avec impatience, l'arrivée des vingt mégaraks en provenance d'Euphor. A la tête de cette flotte se trouve le redoutable général Hydargos. Un peu avant d'arriver en orbite martienne, Hydargos prend une navette et va au devant d'Horros qui l'attend dans la baie d'appontage. Sitôt sorti de la navette, Hydargos s'agenouille et tend en direction d'Horros un coffret.

-" Seigneur Horros. Voici ce que vous avez demandé."

Horros prend le coffret, l'ouvre et satisfait, dit:

-" Relevez vous Général. Suivez moi, je voudrais vous montrer quelque chose."

Hydargos se relève et le suit jusqu'à une capsule de transfert qui les conduisent à la passerelle. Sur place, il ouvre de nouveau le coffre et place le médaillon qui s'y trouve dessus.

-" Envoyer le signal du transpondeur!" Ordonne Horros.

Aussitôt un signal est émis et la base du Camp de la lune noire signale sa présence. Horros reprend le médaillon et invite Hydargos ainsi qu'un détachement à le suivre. Avec un escadron d'ovéraks, Horros entre dans la caverne du Camp de la Lune Noire.

-"Cet emblême royal agit comme un interrupteur." Explique Horros à Hydargos." Nous en aurons besoin pour activer la base ou pour la fermer."

Horros n'avait pas pu prendre pocession du second médaillon car l'emprise de Minas sur Véga est progressive. Pour exercer son contrôle mental, Minas doit administrer un venin directement dans le cerveau de Véga et il agit comme une drogue. Au début, les injections doivent être répétées toute les heures sous peine que Véga ne reprennent le contrôle de lui même. L'esprit de Véga continue encore de combattre le contrôle mental de Minas, mais plus le temps passe et plus il faiblit. Ce n'est qu'une fois dans le Système Solaire qu'Horros s'est apperçu qu'il lui manquait un truc.

Horros se dirige vers la salle de contrôle sécurisé de la base et repère la serrure dans laquelle il place le médaillon. Aussitôt, la gemme au centre du médaillon s'illumine et semble parcourue par une énergie intense. Le sol se met à trembler, des explosions retentissent dans la base qui est en train de dégager l'épaisse couche de sable lunaire au dessus du dôme protecteur avant de se replier, dévoilant au centre du cratère principal de la face cachée de la lune, le Camp de la Lune Noire.

-" Seigneur Horros. Nous avons capté un signal en provenance de la planète Arès."
-" C'est le signal de la Cité Rouge. Général Hydargos, vous vous établirez sur le Camp de la Lune Noire avec cinq mégaraks. Je prends les autres et j'activerai de mon coté la Cité Rouge. Commencez à modifier les caissons de stase."
-" A vos ordres Seigneur."

Horros avait prévu de modifier les caissons de stase pour en faire des cuves de pisciculture. Sauf qu'en lieu et place des poissons, Horros y voulait y placer des humains maintenus artificiellement en vie.

Excalibur, vitesse transluminique

Depuis qu'ils étaient partis, l'équipage de l'Excalibur avait été très actif. Il avait fallu adapter le vaisseau pour qu'il accueille une équipage humain. Heureusement, les Euphoriens embarquaient à bord de leurs mégaraks des drônes de maintenance qui pouvaient être utilisés pour apporter des modifications mineures à la structure du vaisseau. Par exemple, les Euphoriens ne prenaient pas de douches car leur symbiote leur assure constamment une bonne hygiène corporelle. A force que l'équipage humain marine dans sa sueur, cela commençait à sentir le fauve dans les coursives de l'Excalibur. Il a fallu adapter le navire et le doter de douches.

La mission d'Acatarus entre dans une phase critique vu qu'il va mettre en pratique le protocole établi par Procyon pour séparer les charges des sphères hyperluminiques en deux. Actarus ne fait que superviser les opérations. Dans les faits, Procyon et Stirling, le capitaine en titre du mégarak, seront à la manoeuvre.

Il a d'abord fallu freiner à vitesse transluminique, c'est à dire à une vitesse proche de la lumière, tout en maintenant un niveau de charge maximal de la sphère active. Ensuite, après avoir chargé les accumulateurs des lasers à impulsion gamma et après avoir trouvé l'équilibre thermique pour donner au trou noir artificiel le spectre de corps noir, il transfère de la sphère hyperspatial jusqu'au réacteur à scission où se produira la séparation de la charge de la sphère hyperspatiale d'origine en deux charges égales.

-" Scission!" Ordonne Steven Procyon.

Les canons à impulsion gamma s'activent et bombardent le trou noir artificiel qui se scinde en deux trous noirs de masse a moitié moindres qui sont propulsés, chacun, dans une sphère hyperspatiale. Stirling ordonne d'accélérer à vitesse superluminique pour charger les deux sphères hyperspatiales en énergie et reproduire le procédé avec une nouvelle sphère.

-" Félicitations Professeur. Vous êtes quelqu'un de précieux."
-" Je vous remercie Prince." Dit Procyon.

Actarus vient d'être soulagé d'un grand poids. Il lui faut maintenant prendre son mal en patience car il doit à présent charger onze sphères pour les mégaraks rebelles plus une pour l'Excalibur.


Rio de Janeiro, Brésil

Dans les rues de Rio de Janeiro, l'armée, la police et les gangs font cause commune pour affronter un nouvel ennemi, les forces de Véga. Les golgoths et les ovéraks patrouillent sans discontinuer pour protéger leurs troupes au sol. Depuis deux semaines, les mégapoles de la planètes font l'objet de raids meurtriers et l'ennemi les vide de leur population. Comprenant que la population était la cible de l'envahisseur, la Terre est confrontée à un exode urbain massif des habitants fuyant leurs villes.

Hydargos est redoutable au jeu du chat et de la souris. Méthodiquement, il coupe les voies de communications pour prendre la population au piège. Puis, télétransporte ses soldats qui sont chargés de la capture des habitants, puis déclanche des incendies monstrueux en détruisant les routes bondées de véhicules.Volontairement, il épargne les jeunes mères de famille et les hopitaux pour s'occuper des jeunes enfants et il embarque le reste. Une fois pleins, les mégaraks rentrent au Camp de la Lune Noire où les Humains sont déchargés et placés dans des cuves de rétention. Les victimes sont ensuite enfermées dans alors branchées pour être maintenues artificiellement en vie et engraissées.

Excalibur, système solaire d'Euphor.

L'Excalibur est revenu dans le subespace à une position supposée proche des mégaraks des rebelles. Les mégaraks n'ayant pas de sphères hyperspatiales actives, il ne peuvent communiquer par hypercom. Actarus envoie donc un message télémétrique classique sur les canaux cryptés pour signaler sa présence au colonel Argol dont les vaisseaux sont hors de portée radar de l'Excalibur. Normalement, le temps que le message soit détecté par le réseau de défense d'Euphor, l'Excalibur aura procédé aux échanges de batteries hyperspatiales et tout le monde fera route vers la Terre.

La réponse arrive trois heures après. Toujours du fait que l'Excalibur soit équipé d'une sphère hyperspatiale et pas les autres mégaraks, il peut accélérer rapidement. Cependant, c'était trop beau pour que tout se déroule sans acroc. Les radars des mégaraks rebelles détectent l'arrivée d'une grande quantité de golgoths suivis de treize mégaraks.

-" Ce sont les vaisseaux des Loyalistes. Contactez les!" Ordonne Argol. " Et faites décoller les golgoths. Il faut protéger en priorité l'Excalibur."

Mais vu la distance séparant les deux groupes de vaisseaux il y aura un délai de plusieurs minutes entre chaque réponse. La flottille de d'Argol se place en position de combat. L'Excalibur active ses systèmes de défense, les équipages rejoignent leurs antéraks.

- "Je reçois un appel du Colonel Argol." Prévient le capitaine Stirling.
-" Transférez le moi." Dit Actarus.
-" Capitaine Actarus." Dit Argol." Avez vous le remède?"
-" C'est plus compliqué, le styx a contaminé la colonie et les recherches ont été suspendues. Je reviens vous chercher pour les reprendre."

Argol accuse le coup. Les conditions de vies sont dures à bord des mégaraks rebelles et l'espoir de pouvoir guérir les contaminés du styx motivaient les troupes.

-" Comment cela se passe pour Euphor?" Demande Actarus.
-" L'Empereur Véga a présenté un vaste programme de conquête spatiale. Il a nommé Minas Chancelière du royaume. La population est mobilisée dans l'opération mais ne semble pas souffrir du styx. Des bureaux de recrutement ont été ouverts pour former des équipages."
-" Colonel Argol! Ils arrivent!"

Aussitôt, l'amiral loyaliste contacte Argol et Actarus.

-" Prince Actarus, Colonel Argol , ici l'amiral Kerhan. Au nom de l'Empereur, rendez vous sur le champ!"
-" Amiral Kerhan, félicitation pour votre promotion. Ici le prince Actarus. L'EmpereurVéga est manipulé par la Chancelière Minas. Les Styckhadiens sont porteur du virus styx. Votre devoir est de m'aider à protéger Euphor."
-" Colonel Argol aidez moi a faire cesser cette folie." Dit Kehran." Si vous m'aidez à capturer le traître Actarus, vous serez jugé pour mutinerie mais vous épargnerez la vie de nos équipages. L'Empereur Véga se montrera magnanime."
-" Amiral Kehran." Intervient Actarus. " Votre loyauté envers la couronne vous honnore. Nous avons tous la volonté de protéger Euphor et je ne puis vous convaincre que le styx représente un danger mortel pour ses habitants. Amiral Kehran, Colonel Argol, je vous propose de me suivre avec vos troupes dans le système Sollaris. Vous jugerez par vous même et vous déciderez ensembles de la marche à suivre. Je me plierai à votre décision."
-" J'ai des ordres contraires Prince, et qui me viennent de l'Empereur. Je vais quand même lui transmettre votre proposition."
-" Amiral Kerhan." Réagit Argol. " Quelle que soit sa réponse, le temps qu'elle nous parvienne et nous nous serons déjà entretués."
-" L'Excalibur peut établir une communication hypercom avec le Palais. Il relaiera les transmissions." Dit Actarus.

Les deux flottilles sont pratiquement a portée de tir. La communication s'établit et Véga est forcément très mécontent.

-" Majesté." Dit Kehran." Le prince Actarus affirme que les Styckhadiens représentent un danger pour les Euphoriens. Il nous propose de le suivre dans le système Sollaris pour que nous nous en rendions compte par nous même."
-" Amiral. Le traître Actarus a été déchu de son titre de prince. Vous avez reçu des ordres. Executez les!" Dit Véga.
-" Majesté." Intervient Actarus." Le styx est un virus artificiel qui s'est répandu sur Stykhadès parce que sous sa forme pure, il est très virulant. Un simple contact avec nos symbiotes suffirait pour nous infecter. Nous deviendrions alors comme la Chancelière Minas ou le Général Minos. Nos symbiotes nous rongeraient alors de l'intérieur et pour éviter cela, il nous faudrait renouveller les cellules de nos symbiotes affectées par ceux des hôtes sains qu'ils sont contraint de chasser. Nous transmettrions ainsi la forme dégénérée du styx à un hôte sain qui se fait phagocyter par son propre symbiote et devient un des soldats que nous avons combattu."
-" L'Empereur sait déjà tout cela." Dit Minas en se présentant sur un pod holographique."Cela fait partie de l'accord que nous avons conclu avec lui pour nous accueillir. Vous n'ignorez pas que les symbiotes participent activement à la défense immunitaire de son hôte en phagocytant les cellules malade. En temps normal, les cellules malades peuvent être remplacées par des cellules saines. Mais quand un Euphorien agonise, son symbiote devient de plus en plus agressif alors que la mort devient inéluctable. Ce comportement peut être source de beaucoup de soufrances et c'est la raison pour laquelle quand le patient se sent prêt, on lui pratique une euthanasie médicale. Grâce au styx, nous pouvons éviter aux mourrant des soufrances inutiles et leur permettre de s'éteindre doucement."

L'amiral Kehran est choqué de cette révélation. Véga reprend aussitôt.

-" C'est un processus progressif et nous ne l'imposons pas. Les mourrants peuvent choisir l'une ou l'autre méthode pour finir leurs jours. Par ailleurs, nous pourrons bientôt nous en passer car il y a sur Gaïa une espèce de singes compatible avec la symbiose. J'ai pris les dispositions pour en pratiquer l'élevage."
-" Je crois que les singes c'est nous." Rugit Douglas qui comprend tout ce qui se dit via son interface neurale. " Nous ne sommes pas des êtres aussi évolué sque vous sur le plan technologique mais nous sommes des êtres doués d'intelligence. La preuve est que l'équipage de votre Excalibur est, hormis le prince Actarus, entièrement constitué d'Humains."
-" Il dit la vérité." Ajoute Actarus." Gaïa était un centre de recherches xénobiologique. A force de triturer leurs gênes et de les hybrider avec les nôtres pour pratiquer des expériences médicales, les Humains ont fini par développer leur intelligence et ont évolués. Ses singes comme vous les appelez, sont plus proches de nous morphologiquement et intellectuellement que des autres espèces de primates peuplant leur planète."
-" Qu'est ce que ces rebus expérimentaux peuvent apporter de bénéfique?" Demande Véga.

Cette apocalypse selon Actarus laisse Douglas pantois ainsi que le reste de l'équipage. C'est Kehran qui reprend la parole et brise le silence en disant:

-" Majesté, je vous prie. Laissez-nous allez dans le système Sollaris et vérifier les dires d'Actarus."
-" Accordez moi le temps de la réflexion et je vous communiquerais ma réponse." Dit Véga.

Aussitôt la liaison hypercom rompue, Kehran se retourne vers Actarus.

-" Capitaine. Vous avez oublié de nous faire part de certains détails semblerait il."
-" Je me devais d'être prudent." Répond simplement Actarus. " L'empereur Véga est contrôlé mentalement par la Chancelière Minas; ses pupilles sont dilatées."
-" Cela veut dire," dit Argol en vérifiant les affirmations d'Actarus," que la réponse ne peut être que négative. Il cherche a gagner du temps. Il faut s'attendre a voir débarquer la flotte de Stykhadès."
-" Où plutôt à nous en faire perdre." Dit Actarus. " Colonel Argol, j'avais prévu de doter vos vaisseaux de sphères hyperspatiales pour leur restituer leurs capacités superluminiques. Mais, ne pouvant les activer qu'une par une, je n'avais prévu que d'en doter vos vaisseaux plus une que j'avais en réserve. Amiral Kehran?"
-" Oui Capitaine?"
-" Désignez cinq de vos vaisseaux dont le vôtre. Colonel Argol, vous en ferez de même avec six des vôtres dont le vôtre. Nous allons nous allons procéder à la permutation des sphères hyperspatiales. Le Colonel Argol partira avec vaisseaux non équipés pour se mettre hors de portée radar des mégaraks ennemis. Nous pourrons demeurer en laison hypercom avec votre vaisseau. Avec l'amiral Kehran nous simulerons notre fuite."

Il leur fallait faire vite, car les vaisseau de Styckhadès, s'ils sont équipés de sphères hyperspatiales ont des capacités d'accélération bien plus importante que les autres vaisseaux. Le mégarak du colonel Argol est équipé en premier pour qu'il puisse fuir avec les mégaraks ne pouvant qu'accélérer de manière classique. Ensuite sont équipés les onze mégaraks désignés pour accompagner l'Excalibur.

Sitôt la dernière sphère hyperspiatiale transférée, ils simulent à leur tour la fuite. Actarus a vu juste; Les radars repèrent les mégaraks de styckhadès approchant à la moitié de la vitesse de la lumière. Dès qu'ils ont repéré les onze mégaraks, ils se rapprochent et décélèrent avant de stabiliser leur vitesse pour larguer leurs golgoths et leurs ovéraks. Les mégaraks larguent chacun un escadron de gologoths, Félicia sort seule de l'Excalibur avec Goldorak.

Dès que les premières escadrilles d'ovéraks accélèrent, les golgoths euphoriens et Goldorak appontent à leurs vaisseaux. Les mégaraks accélèrent ensuite à vitesse superluminique et laissent ceux de stykhadès à la traine. Quelques heures après, Actarus contacte Argol et, tout en procédant à l'activation d'autres sphères hyperspatiales, le rejoint. Il faudra plusieurs jours avant que tous les mégaraks de la flotte royale d'Euphor puissent effectuer des voyages superluminiques et fasse route vers le Système Solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: ANTERAK - Chapitre 5   Lun 22 Déc 2014, 21:44

Le Camp de la Lune noire, deux mois plus tard

Toute la flotte de Stykhadès s'est rassemblée dans le Système Solaire. Hydargos a du accélérer le transfert du "bétail" en direction de la Cité Rouge pour préparer le Camp de la Lune Noire à la bataille qui s'annonce avec la flotte royale euphorienne. En plus des défenses du camp, Hydargos peut compter sur la présence de 10 mégaraks, auquels s'ajoutent 6 escadrilles de golgoths et 30 escadrilles d'ovéraks. Horros assure la défense de la Cité Rouge avec 40 mégaraks, 4 escadrilles de gologths et 20 escadrilles d'ovéraks. Avec son réseau de défense actif, la Cité Rouge peut être conquise par les Euphoriens, mais les pertes seraient telles qu'ils ne pourraient se lancer à l'assaut du Camp de la Lune Noire.

Le plan de bataille d'Hydargos consiste à laisser les Euphoriens se frotter aux défenses du Camp de la Lune Noire et de contre-attaquer depuis la Cité Rouge. Dès leur entrée dans le Système Solaire, Les mégaraks euphoriens sont repérés. Hydargos fait décoller ses mégaraks et ses escadres d'ovéraks.

De leur coté, les Euphoriens font décoller leurs escadrilles de gologths. Actarus souhaite bonne chance à l'équipage de l'Excalibur et part rejoindre Goldorak. Ce sera la première bataille réelle pour l'escadron des antéraks, les équipages sont anxieux.

-" Capitaine Stirling." Dit Douglas Levita." Nous avons la supériorité numérique en nombre de soucoupes amirales. Vous laisserez les Euphoriens se charger des mégaraks, ils ont l'habitude. Notre travail est d'aider nos alliés à combattre les chasseurs."
-" Oui Amiral!" Lui répond Thomas Stirling qui a bien saisi qu'il ne doit pas s'approcher des mégaraks.

-"Goldorak go! Dit Félicia.

Goldorak est propulsé par une des baies du mégarak et sur la plateforme qui tourne, un autre antérak est déjà prêt à faire son envol. Puis vient le tour d'Alcor.
-Photorak go!"

L'escadron d'antéraks se retrouve rapidement dans l'espace et rejoignent les golgoths euphoriens. Les mégaraks de Stykhadès décollent du Camp de la Lune Noire et déploient leurs escadrilles d'ovéraks ainsi que des gologths.

-" Photobolt" Dit Alcor.

Les canons de photorak sortent et commencent à arroser les ovéraks d'impulsions laser tirées en rafales. Les antéraks d'assaut sont placés en première ligne parce qu'ils sont les mieux à même d'encaisser les impacts des tirs ennemis et sont donc les mieux adaptés à procéder à un croisement. Viennent ensuite les antéraks de combat.

-" Attaque Delta ! Pulvonium." Dit Félicia

Les canons se disposent de façon à en laisser trois canons frontaux, et un couvrant les deux quadrant latéraux et arrière de la soucoupe. Avec Félicia au commande de l'ovérak de Goldorak, Actarus peut se concentrer sur la situation tactique de son escadron. Les antéraks d'interception sont placés en couverture des autres. Plusieurs golgoths ennemis les ont repérés et les prennent en chasse. Mais, grâce à leur grande agilité dans l'espace, les antéraks d'interception peuvent passer de leur mode d'interception en mode de chasse est bénéficier de tout l'éventail de leur armement. Dans ce mode, ils perdent un peu de leur habileté à évoluer dans l'espace, et il faut donc les protéger des chasseurs.

Vu la supériorité numérique des Euphoriens en gologths, les pertes stykhadiennes sont nombreuses. Hydargos les remplace par des troupes fraiches qu'il fait décoller depuis le Camp de la Lune Noire. Les mégaraks entrent en scène bruyemment, leurs batteries s'activant et causant des ravages dans les camps adverses.

-" Ici Voltorak. J'ai été touché par une batterie ennemie. J'ai subi des dégâts." Prévient Lightstorm.
-" Rentres immédiatement sur l'Excalibur." Lui ordonne Actarus.
-" Désolé les gars. Bonne chance."

Les antéraks sont bien trop précieux pour se permettre de les perdre bêtement en les exposant inutilement au feu ennemi. Lightstorm rentre donc seul sur l'Excalibur qui reste en retrait des autres mégaraks car ce vaisseau ne doit pas être perdu. Stirling manoeuvre le vaisseau pour que le mégarak n'aie que des ovéraks à affronter et de temps à autre, doit écarter un gologth.

Horros a aussi dépêché la division iridium pour combattre les Euphoriens. Le commandant Janus est à leur tête. Les golgoths ont décollé du Camp de la Lune Noire pour en découdre prioritairement avec les antéraks.

-" Mortanium!" Dit Janus.

La cible de Janus est Spadarak (Trident) qui riposte avec ses lasers. Hydrarak (Snake) intervient. Les de part et d'autre de la soucoupe, deux têtes se déploient et de leur gueule fusent des éclairs.

-" Missiles sigma!" dit Snake.

Des missiles partent des bord de la soucoupe d'Hydrarak et filent vers le golgoth de Janus qui préfère rompre l'engagement. Pour esquiver la salve des missiles, il n'hésite pas à raser les ovéraks qu'il trouve sur sa route.

-"Merci Snake."

Les mégaraks euphoriens arrivent au contact avec ceux de Stykhadès. Les vaisseaux abandonnent leurs cibles originelle pour se combattre. Les faisceaux lasers et les missiles fusent de part et d'autre. Disposant du double en terme de supériorité numérique, les magaraks euphoriens prennent assez rapidement l'avantage et les mégaraks de Stykhadès n'en mènent pas large et entamment une manoeuvre de repli.

Cependant, c'est une ruse d'Hydargos car ce faisant, ils contraignent les mégaraks Euphoriens à s'approcher du Camp de la Lune Noire qui active ses canons. Des faisceaux de particules à haute énergie montent en direction des mégaraks Euphoriens, détruisant les ovéraks et golgogths sur leur passage, et percutent de plein fouet plusieurs mégaraks et désintègrent leur coque. Un premier mégarak est complêtement éventré et explose.

Toujours en pleine bataille contre les golgogths, Janus repère sa cible.

-" Goldorak." Dit Janus qui se met en position d'attaque.

Il fonce vers l'antérak et dit.

-" Vélozitron!"

Le canon du golgoth change de forme et fait feu de dards en tungstènes qui fusent à 10 000 km/s. Instinctivement Félicia manoeuvre pour eviter les projectiles mais la soucoupe de Goldorak absorbe des impacts.

-" Un propulseur endomagé, un canon pulvonium détruit, bouclier ventral et système de sustentation
hors service." Annonce Félicia.
-" Tu va devoir rentrer à l'Excalibur." Dit Actarus.
-" Et toi?" Demande Félicia.
-" Autolargue!" Dit Actarus.

Goldorak s'élance de la soucoupe et commence à descendre vers la surface lunaire. Pendant la descente, l'antérak est vulnérable. Janus s'annonce en appelant et dit.

-" Actarus. Je suis le commandant Janus. Tu as tué mon frère et je vais te faire une faveur, je prendrai tout mon temps pour te tuer."
-" Pas moi. Pulvonium!" Dit Actarus.

Janus s'exclafe de rire en évitant aisément les rayons de Goldorak.
-" Tetafulgur!" Dit Janus.

Les bords de sa soucoupe s'illumine et des rayons dardent vers Goldorak et se propage le long de sa structure, le rendant incapable de riposter et faisant baisser ses boucliers.

-" Mégapulse!" Entend Actarus via le système de liaison télémétrique de Goldorak.

L'ordre ne venait pas d'un anthérak mais d'un golgoth euphorien. Un faisceau lumineux orange fuse de l'avant de la soucoupe et frappe le gologth de Janus et l'envoie valdinguer.

-" Ophélie?" S'exclame Actarus.
-" Capitaine?" Répond la pilote de Lévaroth.
-" Nous terminerons nos retrouvailles en bas!" Dit Janus en évitant les rayons mortels de Lévaroth.

Devant la puissance des canons du Camp de la Lune Noire, les Euphoriens se replient. Hydargos appelle Horros.

-" Les mégaraks ennemis battent en retraite."
-" Quels sont les pertes?"
-" Nous avons perdu deux mégaraks, mais nous leur en avons détruit trois et cinq autres sont sévèrement endommagés.."
-" Excellent! Nous allons leur donner le coup de grâce."

Horros lance toutes ses forces de la Cité Rouge. Les mégaraks euphoriens vont être pris en tenaille entre ceux d'Horros et ceux d'hydargos épaulés par les canons du Camp de la Lune Noire. L'amirak Kehran a regroupé ses mégaraks à l'abri des canons du Camp de la lune Noire et les positionnant sur le coté faisant face à la Terre. Janus a du laisser de coté sa chasse à Golodorak pour appuyer les troupes d'Hydargos et contenir les mégaraks euphoriens entre la Lune et la Terre.

-" Général Hydargos. Nous avons un problème."
-" Lequel?" Demande Hydargos contrarié.
-" Les golgoths ennemis ont disparu. Les Euphoriens ne nous opposent que leurs mégaraks?"
-" Comment?" Hurle Hydargos qui réfléchit à tout vitesse puis dit." Ils vont attaquer la base par voie terrestre. Lancez une offensive sur leurs arrières. Nous devons absolument tenir jusqu'à l'arrivée du Seigneur Horros."
-" Bien compris."

Délaissant les mégaraks, tous les golgoths et les ovéraks de Stykhadès se ruent vers la surface lunaire et repèrent les golgoths euphoriens se lançant à la charge du Camp de la Lune Noire. Hydargos a sorti ses dernières réserves. Les ovéraks se lancent à l'assaut de l'ennemi mais des golgoths particulièrement adaptés au combat spatial les interceptent.

-" Transmutation!" Dit Janus.

Son golgoth prend sa forme terrestre. Son gologth est protégé d'un bouclier et son autre bras supporte un grand canon. Il se retrouve a faire face à Magmarak ( Striker ).

-" Thermobomb." Dit Striker.

De son dos, des boules lumineuses apparaissent et foncent vers le golgoth de Janus qui se protège de son bouclier. Les boules explosent au contact et Janus est projeté. Toujours en vol, il riposte avec son canon.

-" Fulleronium!"

Il tend le bras de son golgoth et tire des boules de particules ionisées en direction de Magmarak qui les pare en se mettant en boule et en roulant en direction du golgoth de Janus. Lorsqu'il atterit à la surface de la Lune, Magmarak remprend sa forme normale et dégaine une masse d'arme, De son coté Janus empoigne une lourde hache d'armes.

-" Sismopunch"!

La masse d'arme change de forme et magmarak frappe lourdement le sol. Une onde sismique se propage et déséquilibre le golgoth de Janus. Magmarak bondit pour frapper Janus quand il est à terre, mais Janus riposte.

-" Tétafulgur!"

De la poitrine du golgoth, les rayons fusent et téténisent Magmarak qui retombe sur le sol juste en face de Janus. Avec sa hache, Janus entaille profondément Magmarak et tranche le bras qui tient la masse d'arme. Janus tend ensuite le poing du golgoth en direction du cokpit dont il voir la verrière.

-" Vélozitron!"

Les dards tirés à bout portant font exploser la tête de Magmarak et tuent Striker instantanément.

-" Fulguropoings!"

Les deux poings de Goldorak frappent le golgoth de Janus.

-" Viens te battre." Dit Actarus à Janus.

Goldorak fait face à présent à Janus et a dégaîné son astérohache. Goldorak et le gologth se jettent l'un contre l'autre. Goldorak donne un coup avec son astérohache que Janus pare avec son bouclier. Goldorak tente de le faucher avec l'autre lame de l'astérohache que Janus pare avec sa hache. Puis avec son bouclier, pousse Goldorak et assène un premier coup d'astrohache sur le plastron de Goldorak qui encaisse le choc, bien que la lame creuse un premier sillon. Goldorak est déstabilisé. Janus frappe un grand coup en utilisant la force des deux bras de son golgoth. Actarus tente de lui opposer la hampe de l'astérohache mais ne bloque pas assez le coup pour enpêcher la lame de l'astrohache de s'enfoncer profondément dans le poitrail de Goldorak qui tombe a terre. Un liquide bleu s'échappe de la blessure et les nanites entreprennent les réparations d'urgence.

Malgré tout Goldorak est terrassé. Janus n'a plus qu'à lui asséner le coup de grâce quand deux bras extensibles le bloque dans son geste et le fait chuter. Il s'agit du Lévaroth d'Ophélie.

-Encore toi" Rugit Janus en se relevant alors que Lévaroth le traine vers lui et en prenant appui sur le sol lunaire. Ophélie n'a pas le temps de répondre car Janus emploie son tétafulgure et qui en atteignant les bras du Lévaroth se transmet au reste du corps du Golgoth.

-" Puis je vous interrompre?" Demande Alcor en tranchant les bras de Lévaroth avec son sabrolaser.
-" Mortanium!" Dit Janus.

Les rayons partent du canon incorporé au bras de son gologoth et crible Lévaroth d'impacts multiples. Le golgoth d'Ophélie, blessé s'éffondre sur le sol. Janus s'adresse aussitôt à Alcor et lui dit.

-" Mais je vous en prie. Astrohache!"

L'astrohache s'élève du sol et vient se replacer dans la main du golgoth de Janus qui lance immédiatement une charge sur Photorak. Avec son astrohache, Janus assène un coup terrible à Photorak qui se protège de la lame du golgoth avec son bouclier. Alcor riposte immédiatement en tentant une estoc. La lame d'énergie se heurte au bouclier de Janus et lui fait une profonde entaille brûlante. Janus assène avec son astrohache un coup sur la lame qui se met à crépiter.

-" Rétrolaser!" Dit Alcor.

Le bouclier émet un rayonnement qui projette le golgoth de Janus à plusieurs centaines de mètres de distance.

-" L'inconvénient avec ces arme à diffusion d'énergie disruptive est qu'ils sont redoutables à l'attaque mais sont plutôt fragiles dès lorsqu'on les utilise pour parer les coups avec d'autres lames, comme celle de mon astrohache par exemple."

Alcor regarde avec dépitement ce qu'il reste de la lame de son sabrolaser qui n'est plus qu'un cure-dents pour golgoths à présent. Alcor répond :

-" Ton astrohache n'as pas trop appréciée non plus semblerait il. Photobolt!"

La lame de l'astrohache de Janus achève de fondre.

-" C'est vrai." Dit Janus en se précipitant vers Alcor tout en se protégeant des boules d'énergie d'Alcor avec son bouclier. Mais mon astrohache possède deux lames et toi?"
-" Rétrolaser!"

Janus a anticipé la manoeuvre d'Alcor lorsque les photopolts ont cessé de heurter son bouclier. Il saute et dit.

-" Tu n'as plus aucune chance contre moi. Sans ton épée d'énergie, mon golgoth est bien plus puissant que ton antérak."
-" Ca me ferait mal." Lui répond Alcor." Grosphoton!"

L'obusier ventral se déploie et tire aussitôt une boule d'énergie qui percute presque aussitôt le golgoth de Janus qui comptait frapper un grand coup et l'arrête dans son élan. Aussitôt Alcor lui fait face avec son bouclier et dit.

-" Rétrolaser!"

Vu l'angle avec lequel le rétrolaser de Photorak frappe le golgoth, Janus est propulsé en orbite. Alcor se prépare à déployer son cutolaser, un canon frontal situé sur la corne de son casque et qui émet un fiasceau dense de photon à haute énergie. Pour sa part, Janus décide de procéder à une transmutation pour reconfigurer son golgoth pour le mode spatial. Il reçoit un appel d'Hydargos.

-" Commandant Janus. L'ennemi va bientôt entrer dans l'enceinte de la base. Nous nous replions.
-" Nous allons abandonner le Camp de la Lune Noire aux Euphoriens?"
-" Nous n'avons pas le choix. Exécution! Ordonne Hydargos.
-" Oui Général!" Gromelle Janus tandis qu'il est pris en chasse par Archérak.

Les Styckadiens embarquent ce qu'ils peuvent et fuient la base pour rejoindre les mégaraks. Dont certains accostent. Les mégaraks s'éloignent au plus vite du Camp de la Lune Noire car les gologths euphoriens ont déjà investi l'enceinte et les mégaraks suivent. Dans les deux camps, les pertes sont lourdes et Horros préfère en rester sur cette défaite plutôt que d'improviser une contrattaque et exposer à son tour ses mégaraks aux canons de la Lune Noire.

L'Excalibur accoste à son tour pour réccupérer les antéraks endommagés, Goldorak notemment. Actarus se présente à l'Amiral Kehran qu'il trouve en grande conversation avec le Colonel Argol.

-" Prince!" Dit Kehran." Comme vous l'aviez prévu, l'ennemi ne s'était pas préparé à combattre à la surface d'une planète avec une gravité aussi faible.
-" Je ne suis plus prince d'Euphor Amiral." Dit Actarus.
-" Après cette bataille," dit Kehran," je ne suis pas certain de conserver mon titre d'amiral non plus. Cependant, nos troupes ont besoin de savoir que l'ordre hiérarchique règne au sein de notre rébéllion."
-" Je comprends Amiral. Je pense que les archives de cette base contiennent assez d'éléments pour convaincre vos équipages du bien fondé de notre action."
-" Ils auront besoin de plus que cela." Dit Argol. " Nous avons remporté une victoire aujourd'hui, mais notre ennemi peut reconstituer ses troupes et les renforcer. Ce ne sera pas notre cas; avez vous réfléchi à un plan d'action?"
-" Nous devrons reprendre les recherches là où les colons du comte Rigel les avaient laissé.il nous faudra des équipes spécialisées. Cela va prendre du temps et si la base d'Avalon est réactivée, elle sera repérable par l'ennemi. Nous devons donc en priorité sécuriser ce système. Si sur Euphor, la résistance s'organise contre l'envahisseur stykhadien, nous devrons aussi pouvoir établir le contact ne serait ce que pour nous informer."
-" Sécuriser le système Prince?" Demande Argol." Je ne suis pas certain que nous parvenions à défendre cette base contre un asssaut styckhadien?"
-" Il y a de très nombreuses colonies euphoriennes dans la galaxie. Nous devrons les rallier à nous et chasser les Styhkadiens du Système Sollaris. Dans l'immédiat, je vous ferai parvenir les soixante antéraks qui avaient été construits et qui ont été acheminés par l'Excalibur. Cela devrait suffire à maintenir le statut-quo et nous donner la possibilité de monter des opérations spatiales.


Styckhadès, trois mois plus tard.

Le mégarak d'Horros survole les ruines de Stykhadès et arrive jusqu'au flanc d'une montagne. Il active le code de reconnaissance et une porte s'ouvre sur une grande galerie s'enfonçant profondément dans le sol. Elle aboutit à une grande caverne qui s'avère être une grande crypte. Le Mégarak s'ammare à quai prévu a cet effet et se Horros se télétransfère au centre de la crypte qui contient une centaine de caisson de stase qui sont autant de cercueil.

Horros se présente devant l'un d'entre eux et s'agenouille sur pod. Le cercueil s'ouvre et laisse apparaître un corps.

-" Dieu Chaos!"
-" Seigneur Horros. Je suis content de vous voir. J'en déduis que vous avez réussi à remplir votre mission."
-" Euphor est tombé sans résistance. La déesse Minas exerce un contrôle pratiquement absolu sur l'Empereur Véga."
-" Parfait! Les dieux de Stykhadès vont enfin pouvoir renaître et régner sur la Galaxie."
-" Nous pourrions quand même un obstacle à surmonter avant de pouvoir lancer la phase de conquête."
-" Lequel ? Nous avions de tout façon prévu à devoir faire face à une forte résistance. C'est pour cela qu'une victoire préalable sur Euphor était indispensable."
-" Des rebelles, l'ancienne garde royale, menés par le Prince Actarus, se sont réfugiés sur dans le système Sollaris. Nous les avons affrontés et ils nous ont infligés une sévère défaite."
-" Une défaite? comment cela a t'il été possible?"
-" Ils avaient bien planifié leur attaque." Reconnaît Horros.
-" Dites plutôt que vos défenses étaient mal organisée." Accuse Chaos.
-" C'est vrai," avoue Horros," mais nous avons concentré tous nos efforts sur une opportunité qui s'offre à nous dans le système Sollaris."

Sur ces mots, deux drones apportent une cuve dans laquelle baigne un être humain.

-" Gaïa était un centre de recherche biologique, cette créature est le fruit d'une hybridation des gênes euphoriens avec ceux d'une espèce locale humanoïde. Son métabolisme est plus ou moins compatible avec la symbiose."
-" Compatible a quel degré?" Demande Chaos.
-" Assez pour qu'on puisse lui implanter une sangsue stykhadienne." Dit Horros en souriant.
-" Vous pensez à un substitut alimentaire?" Demande Chaos.
-" Je pense même à créer un élevage." Répond Horros." Nous avons jusqu'ici prélevé 200 millions d'êtres humains et il en reste 7 milliards sur Gaïa. Nous allons pouvoir continuer à transmuter la population euphorienne en douceur.

Les Stykhadiens consommant énormément d'énergie, ils ont besoin de se nourrir régulièrement, ce qui se traduit par transformer un Euphoriens en drones car seuls les originelles comme Chaos ou Minas ont le pouvoir de transformer un Euphorien en Stykhadien. Pour l'heure les mesures prises par l'empereur Véga permet à la population stykhadienne d'Euphor d'assurer sa subsistance sans éveiller une trop grande opposition au sein de la population euphorienne. Mais, si la population stykhadienne augmente, il est prévisible que les Euphoriens ne se laisseraient pas béqueter sans réagir. Les Humains pourraient offrir une alternative intéressante.

-" Nous devons nous rendre maître de Sollaris." Dit Chaos.
-" Pour cela," lui dit Horros," il va nous falloir venir à bout des rebelles euphoriens."
-" Est ce problématique?"
-" Pas vraiment. Nous avons la supériorité en nombre de mégaraks. Nous avons perdu beaucoup de golgoths au cours de la bataille du Camp de la Lune Noire mais nous disposons de ceux de la défense planétaire d'Euphor qui sont spécialisés pour le combat terrestres. Nous avons également nos escadrilles d'ovéraks. Par contre ils ont pour eux un atout avec l'escadrille d'antéraks et l'Excalibur."
-" Les antéraks? Vos antéraks?" Demande Chaos.
-" Ceux là même." Dit Horros." Ils ont été spécialement conçus pour combattre des golgoths et sont très difficiles à abattre. Cependant, chacune de leur perte est inestimable pour la rebellion. Avec leur escadrille, les rebelles seront certainement capables de soutenir quelques assauts, néanmoins, nous finirons par les grignoter." Lui assure Horros.

Chaos acquiesce. Il ordonne à Horros de charger les originels sur son mégarak. Les Dieux stykhadiens vont quitter leur monde natal pour aller s'installer sur Euphor. La grande guerre galactique vient de commencer.

Côte australienne, un mois après

Le quai d'ancrage sur lequel reposait l'Excalibur constitue l'unique entrée vers la base souterraine d'Avalon. Après avoir transféré les antéraks dans le Camp de la Lune Noire, Actarus a décidé de déménager le quai d'ancrage de l'Excalibur en Australie pour en faire une base terrienne. Il a laissé l'hypérak à l'entrée de la base d'Avalon puisque l'hypérak est la porte donnant accès à Avalon. La clef, c'est à dire l'emblême royal, a été dissimulée dans un monastère tibétain dont seuls les colonel Argol et Actarus en connaissent la localisation précise. L'idée est que si l'un des deux venait à se faire capturer ou tuer, l'autre irait chercher la clef pour la dissimuler ailleurs et confierait ce secret à quelqu'un de confiance pour qu'il y ait toujours deux personnes au courant.

Dans le Camp de la Lune Noire, les Euphoriens ont activé les systèmes d'exploitation des gisements lunaires et commencé l'extraction de l'iridium du sol lunaire. Ils ont commencé également à produire des antéraks, se servant des plans de ceux déjà existants. Le rythme de production est plutôt lent car il se limite à une escadrille l'an pour cinq points d'assemblage. Les Euphoriens ont pris leur quartier mais ils sont en sous effectifs.

Les Terriens n'ont pas eu trop de difficulté à se plier aux exigences d'Actarus après les raids d'Hydargos. D'où l'idée d'Actarus de laisser le Camp de la Lune Noire aux Euphoriens et d'enrôler les Terriens pour défendre leur planète en leur laissant le contrôle du quai de l'Excalibur. Doté d'une sphère hyperspatiale, le quai est devenu un centre de production d'hélium-3, le carburant des piles à fusion nucléaire. Grâce à cela, les Terriens disposent à présent de la fusion contrôlée et pas seulement à l'échelle d'une centrale nucléaire.

Conscient que le rapport des forces était en sa défaveur, Actarus a cherché un moyen pour les Terriens puissent disposer d'escadrilles d'ovéraks. Seulement, les Euphoriens et plus encore, les drones stykhadiens, sont par leur constitution, plus résistants aux g que les Humains. Les mégaraks ont, grâce à la sphère hyperspatiale un système antigravitationnel permettant d'accélérer à 300 kilomètres par seconde sans écrabouiller son équipage mais c'est un problème qui s'est déjà posé avec les antéraks puisqu'il a fallu adapter les compensateurs intertiels en conséquence. Malheureusement, adapter un tel dispositif sur un ovérak est impossible, il a fallu donc brider la puissance sur ceux qui seraient pilotés par les Humains.

Grâce à la maitrise des Euphoriens dans l'art de la cybernétique, les xénoraks ont été conçus pour être spécifiquement pilotés par les humains. Le xénorak est une soucoupe ne mesurant que 3 mètres 50 d'envergure pour une hauteur maximale de 1 mètre 30. Elle est armée d'un canon à impulsion de phase de 2 mètres de longueur dans sa partie ventrale capable de tirer 5 coups en 2 secondes avec un interval de rechargement d'une seconde entre chaque salve ou, en mode sniper, d'un coup par seconde.

La précision des instruments de tir font que la taille importe peu et en combat singulier, l'ovérak est nettement supérieur à un xénorak. Mais, les xénoraks ont un atout de taille car, grâce à la maitrise des Euphoriens en matière de cybernétique, ils peuvent se tranformer en un androïde de combat de 5 mètres de hauteur. Reprenant le modèle de selle de moto pour le cockpit, le pilote passe alors d'une position presque couchée en mode aérien à une position verticale en mode terrestre. Son casque lui transfert les informations des senseurs placés dans la tête du robot, située à l'avant de la soucoupe en mode aérien.

Les xénoraks sont produits au rythme de 5000 unité par mois. Les Terriens espèrent avoir une division d'ici un ans. Après le rythme de production devrait baisser à la production de 1000 unités par mois en raison de la baisse des réserves d'iridium du Camp de la Lune Noire, les Euphoriens ayant bénéficié des réserves accumulées par les colons ayant construit la base. Pour maintenir le rythme de production, les Euphoriens vont aider les Terriens à installer leurs propres mines sur la Lune afin d'assurer leur besoins en iridium.

Pour l'heure, les Japonais et les Américains fournissent le gros des troupes, mais c'est une crise interplanétaire et le monde s'unit progressivement pour affronter la menace. L'accord trouvé prévoit que les pays reçoivent des xénoraks à la hauteur de leur participation dans leur fabrication.

Une escadre de xénoraks va être embarquée à bord de l'Excalibur. Le mégarak va servir de vaisseau d'exploration. Les sphères hyperspatiales qu'il embarque sont vouées à être distribuées aux colonies euphoriennes qui seront explorées. De son coté, l'amiral Kehran tente de les contacter par liaison hypercom depuis le Camp de la Lune Noire. Les Terriens procèdent au derniers chargements avant le départ, et un antérak vient de leur être livré en remplacement de Magmarak. Son pilote est Ophélie et son antérak s'appelle Novarak.

Les équipages des Antéraks de l'Excalibur montent la rampe donnant accès au vaisseau. Le contre-amiral Levita charges les dernières données tactiques transmises par le réseau de surveillance de la base. Le navigateur programme la course du vaisseau. Le mégarak va procéder à un circuit passant par plusieurs colonies euphorienne dont Tartaris, le système de la planète Stykhadès au dessus de laquelle Actarus compte faire un vol de reconnaissance pour voir ce qu'il est adevenu de cette colonie depuis le retour des Stykhadiens à Euphor.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
 

Anterak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CRÉATIONS DE FANS :: Fan-Fictions-