Accueilsujets récentsFAQS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 [VOY, univers alternatif issu de "Quarantaine et conséquences"]Une Janeway peut en cacher une autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chibi
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1703
Age : 42
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: [VOY, univers alternatif issu de "Quarantaine et conséquences"]Une Janeway peut en cacher une autre    Sam 30 Aoû 2014, 21:12

Cette mini fic extrapole une fois de plus l'univers d'extrapolation que j'ai commencé à mettre en place dans "Quarantaine et conséquences".

Une Janeway peut en cacher une autre

Novembre 2408, Starfleet Command School, San Francisco

Il pleuvait sur le jardin luxuriant de l’Academy, mais Diana Janeway n’en avait cure. Désormais lieutenant full grade, elle avait été recommandée voici près d’un an par son capitaine pour enfin intégrer ce qui avait été depuis toujours son objectif de carrière principal : la SCS. Avec son brevet en poche, elle pourrait prétendre à un commandement un peu plus tard dans sa carrière après avoir été premier officier durant plusieurs années pour apprendre le métier.
Même avec douze ans de carrière, elle s’apercevait que c’était loin d’être une sinécure. Bien sûr, dès sa petite enfance, elle avait entendu sa mère citer les ordres généraux de Starfleet ou même les règlements mais, même si elle en connaissait déjà certains, elle n’aurait jamais pensé qu’il y en avait autant. Et les simulations lui prouvaient que prendre les bonnes décisions était souvent plus difficile qu’il n’y paraissait, sans parler du fait d’avoir la vie de son équipage entre les mains, les problèmes diplomatiques et autres.
Parfois, elle se demandait même comment ses parents avaient réussi à gérer cela, cette angoisse permanente, et comment elle parviendrait elle-même à le faire quand elle aurait tout un vaisseau sous son commandement.
Elle posa son PADD et allait se lever quand sa console sonna. C’était un message de sa sœur jumelle, suivi d’un autre de son compagnon. Virginia, en bonne scientifique, avait fait court, elle lui souhaitait juste bonne chance pour l’examen. Quant à son compagnon depuis deux ans, son collègue Padraig O’Connelly, il était un peu plus prolixe, lui racontait ce qui se passait sur leur vaisseau commun, le Pasadena, et terminait par des vœux de succès.
Elle éteignit la console, prit un parapluie et alla marcher longuement dans le jardin. L’examen de sortie du cursus avait lieu d’ici quelques jours, mais elle trouvait cela dix fois pire de ce qu’elle avait passé autrefois à l’Academy. On ne donnerait pas le brevet de commandement à quelqu’un susceptible de perdre sa contenance au premier problème. Ce n’était pas son genre de paniquer, ayant connu ses premières alertes rouges alors qu’elle n’était qu’un bébé et ayant appris à vivre avec, mais elle craignait surtout de ne pas savoir prendre les bonnes décisions dans le feu de l’action. A chaque fois qu’elle avait vu ses parents assis dans leur fauteuil (une seule fois, pour être précise, où elle avait réussi à se cacher sur la passerelle), ils lui avaient paru si calmes, si sûrs d’eux. Sa mère, Kathryn Janeway, n’hésitait jamais, ses ordres étaient clairs, tranchés. Son père, Chakotay, comprenait rapidement ce qu’elle attendait de lui, et relayait ses ordres.
Même quand il avait eu l’occasion de fomenter une mutinerie lors de la sombre affaire de l’Equinox, il ne l’avait pas fait pour ne pas faire voler en éclats le binôme de commandement ainsi que toute la hiérarchie du vaisseau. Cela avait été une leçon pour elle : le binôme de commandement devait rester soudé, surtout en apparence, devant l’équipage. Il en allait de son autorité et de sa crédibilité. Les divergences d’opinion devaient être discutées en privé et le capitaine et son second devaient s’efforcer au maximum de regarder dans la même direction pour que l’équipage les suive sans discuter. Encore fallait-il bien tomber, ce qui faisait que le capitaine lui-même choisissait son second la plupart du temps pour éviter les incompatibilités d’humeur. Si elle avait son brevet, elle partirait un an en tant qu’aspirant premier officier pour apprendre le métier sur le terrain. Il lui faudrait apprendre encore auprès du capitaine auprès duquel elle serait affectée et former son propre style de commandement. Car ce n’était pas quelque chose qui se pouvait transmettre avec les gènes, même si cela l’eût largement arrangée. Cependant, à une Janeway ne succèderait pas la même, et Diana avait mis un point d’honneur à ce qu’on ne l’assimile pas à sa mère. Bien sûr, on n’avait cessé de lui dire pendant son enfance qu’elle était celle qui ressemblait le plus à l’amiral Janeway au niveau du caractère, mais c’était surtout un héritage bien difficile à porter depuis l’Academy. Pourtant, Diana avait essayé d’éviter au maximum de se tourner vers sa mère quand tout cela lui avait paru trop lourd. A chacun son fardeau et surtout son style de commandement, comme le disait son père. Il lui restait à présent à définir le sien.
Elle leva la tête et regarda, au bout du jardin, le Golden Gate Bridge noyé dans la brume de pluie. Ce paysage reflétait son humeur profonde. Elle avait déjà passé le test du Kobayashi Maru durant ses années d’Academy et avait compris qu’elle ne pouvait pas gagner contre la simulation. Il fallait savoir accepter de perdre contre l’adversité parfois, mais perdre des membres d’équipage, c’était autre chose. C’était cela qu’elle craignait le plus de ne pas savoir gérer. Bien sûr, le sujet avait été abordé durant sa formation, des capitaines étaient intervenus et tous étaient unanimes sur un point : on ne faisait que gérer, on ne s’y habituait jamais. Il lui faudrait donc apprendre cela aussi si elle voulait être un capitaine acceptable. Elle était moins sensible que sa sœur jumelle et elle avait été confrontée à la mort assez jeune, mais l’idée lui était encore difficile. Une des nombreuses choses, visiblement, qui ne pouvait s’apprendre que sur le terrain.
Etait-elle sûre de faire un bon officier de commandement ? A vrai dire, même si c’était son rêve, elle n’était vraiment persuadée de rien. Arriverait-elle à surmonter le défi ? En tout cas, son officier commandant semblait le penser. A trente-cinq ans, Diana avait eu le temps d’affermir son choix de carrière et elle savait maintenant que c’était réellement ce qu’elle voulait. De nombreuses fois à l’Academy, lors de son cursus initial, on l’avait accusée d’être là uniquement grâce à l’intervention de sa mère et pour faire comme elle. Ses années de service lui avaient permis de prouver que ce n’était pas le cas, mais l’obtention de son brevet de commandement achèverait de river le clou.
Elle jeta encore un regard au Golden Gate Bridge noyé dans la brume, puis se détourna pour retourner à sa petite chambre. Il lui restait encore beaucoup de choses à réviser pour son examen…

FIN
Revenir en haut Aller en bas
 

[VOY, univers alternatif issu de "Quarantaine et conséquences"]Une Janeway peut en cacher une autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CRÉATIONS DE FANS :: Fan-Fictions :: Fan-fictions terminées-