AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Partagez | 
 

 Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Schmullus
Commodore
Commodore
avatar

Masculin Nombre de messages : 3956
Age : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans   Jeu 12 Juin 2014, 20:50

Pourquoi devrions-nous, dès aujourd'hui, avoir un point de vue sur les Borg?

Peut-être justement parce qu'un Borg n'aurait pas de point de vue.

Si le drone Borg ne possède pas de point de vue, c'est parce qu'il lui a été retiré de force par l'assimilation.

Mais ça veut dire quoi de force ?


Phrase (1)
L'assimilation Borg dans Star Trek est une image au caractère violent. Cette violence est l'incarnation du refus, de la négation.



Phrase (2)
L'assimilation Hubot dans Real Humans est une image au caractère compassionnel. Cette compassion est l'incarnation de l'acceptation, du consentement.

De ces deux extrémités nait un point de vue. Un point de vue, nécessite donc une position. Si nous pouvions associer tous les points de vue et donc toutes les positions, nous obtiendrions, la réalité du sujet. Cette réalité, en quelque sorte,  va venir gommer, tout ce qui n'est pas commun aux deux phrases (1) et (2).

Voici ce qu'il reste de censée  :
Phrase (3)
"L'assimilation est une image incarnée."

Je ne sais pas si vous arrivez à sentir cette délivrance émotionnelle à la lecture de cette 3ème phrase. Nous avons réformé notre réalité pour arriver plus rapidement au même résultat. Personnellement, lorsque je me concentre sur cette phrase (3), je ne perçois aucun conflit en moi, aucune émotion à l'horizon.

Le conflit émotionnel est produit dans les phrases (1) et (2) par le traitement des qualificatifs qui sont aussi perceptibles dans les 2 images. Ce traitement nous suggère un réseau interne de questions connexes, qui entrent, socialement en conflit, car elles sont dans l'incapacité de produire une résolution rapide et unique. Cette charge de traitement entraine donc une charge émotionnelle.

Le drone Borg, tel qu'on nous le propose, lui ne possède pas cette charge émotionnelle parce que son rôle n'est pas de traiter mais de transmettre et d'obéir. Le nodule cortical serait en quelque sorte, une interface réseau qui communique avec des routeurs, ces fameux plexus central. Le dernier routeur, celui qui est le plus haut hiérarchiquement, est connecté au Big Data, qui est lui-même incarné par la Reine Borg. Nous pouvons dans ST Voyager percevoir la charge émotionnelle lorsque la Reine est amenée à traiter des données, quelque soient leurs niveaux de classification. L'espèce Borg représente, dans et pour la nature, un système redondant avec une haute disponibilité.

Dans notre réalité, nous avons récemment créer des tablettes tactiles et autres smartphones. Ces tablettes ne sont pas intelligentes, elles ne traitent que leurs fonctions vitales . Leur principale fonction est de transmettre des informations personnelles en dehors de notre perception. Nous pouvons dire en quelque sorte, que ces tablettes sont des drones humains et nous représentons l'incarnation de ces tablettes. Nous vivons donc dans un système qui n'est pas homogène, avec différents peuples, différentes cultures, et dont les traitements ne sont pas tous centralisés. Mais tout ça, c'est déjà du passé.

Il est logique que si l'homme évolue grâce à l'informatique, qu'il subisse inconsciemment des assimilations informatiques et technologiques.


Cette unique image du générique de la série Real Humans, cette petite prise, mine de rien, en dit plus long que la série ne pourra jamais en exprimer elle-même.

L'assimilation ici est totalement psychologique. Surement pas inodore mais quoi de plus indolore qu'une analogie parfaite? Cette analogie que, seul un fou de demain pourrait contester, n'a pas fini de venir infester tous les réseaux corticaux. Attenzion Synapse, Fos papiers d'identité! Tout neurone suspect sera gratuitement reconduit à la corbeille, en bus Google.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Markosamo
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 39
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans   Jeu 12 Juin 2014, 21:58

dis donc, ça t'a marqué, "Real humans" !
mais je comprend où tu veux en venir. Pour ma part, je trouve que la saison 1 était une belle surprise et il y avait des observations pertinentes, et un ton philosophique qui rappelait parfois Philip K.Dick, avec le jeu de miroir des androides sur qui les humains projettent leurs défauts, le manque d'empathie, la cassure spirituelle du monde "moderne", la marchandisation de l'homme, etc.
ensuite comme je l'ai dit, la saison 2 m'a laissé plus circonspect.Dans ces cas-là,(et puis parce que j'ai autre choses à faire et que cette série n'est pas non plus une priorité  Laughing  ), je laisse mûrir de côté, et y reviens quand j'y vois plus clair.
Ce qui me dérangeait, c'est le côté "Rael" de la nouvelle direction du scénario. Tes interventions Schmullus, vont dans ce sens.

Je pense que ce qui se profile actuellement, c'est deux chemins pour l'Humanité ; l'un basé sur l'ego avide et et aveugle (les borgs), qui va essayer de créer un nouveau dogme "new age" pour justifier une sorte de société néo-féodale par la technologie, en essayant de faire baisser un à un les repères moraux, spirituels, et empathiques.
Ce monde là est condamné, mais il a la puissance matérielle, et la flatterie et la peur pour lui.

Et puis l'autre, qui a toujours été là, la civilisation du coeur, de l'esprit, qui se réveille et redécouvre que la vie entoure le monde, que nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience matérielle et non l'inverse.Cette voie là est plus difficile, seulement parce qu'on ne peut pas "l'automatiser" par nature : on ne peut décider que par soi-même de prendre conscience du feu intérieur qui vibre en nous, et personne d'autres, c'est ce qui fait de nous des êtres potentiellement beaux et cherchant à découvrir le libre-arbitre. Sur cette voie il y a moins de monde, mais une personne qui brille contamine les autres durablement, contrairement aux "borgs" qui doivent répéter encore et encore leur dogme, car il est faux et artificiel, et ce qui est artificiel ne dure pas, il faut toujours en remettre une couche...mais au final, comme il est dit, le mal nous permet de choisir et de nous clarifier.

Le 21eme siècle sera spirituel ou ne sera pas...le manque de valeurs actuels va ramener inévitablement les questions spirituelles à l'avant-plan...et là il y aura deux voies ; une spectaculaire, usurpant les idéaux, et une autre, plus authentique, mais qui aura l'air dure et sera même dénigrée...Quelque part des univers inspirés comme celui de Star Trek ou d'autres créations de qualités de coeur (car finalement dans Star Trek il n'est question que de fraternité et d'amitié) auront été des prémices, une façon sans le dire de remettre à l'avant le progrès de l'esprit plutôt que le pouvoir, attribut de l'enfant (les tyrans sont d'ailleurs adroitement présentés comme des enfants dans St, ce qu'ils sont )

j'espère ne pas paraitre pompeux, notre société "officielle nous a tellement habitué à des façons de penser, que s'exprimer parait parfois étrange (mais qu'est ce qu'il dit ?  Laughing  )

Bref pour Real humans, je pense que c'est une série trouble, les créateurs eux-même semblent juste vouloir prendre le pouls de la société actuelle , tâtonnant sans trop savoir . Mais as tu vu les derniers épisodes ?

En résumé notre société est devenue technoide mais la majorité des gens sont malheureux, et par intuition, on commence à se retourner vers une quête spirituelle, mais avec un filtre "informatique" et mental ; ce qui donne un drôle de cocktail, d'où peut surgir le meilleur et le pire
Revenir en haut Aller en bas
Schmullus
Commodore
Commodore
avatar

Masculin Nombre de messages : 3956
Age : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans   Ven 13 Juin 2014, 17:55

Markosamo a écrit:

dis donc, ça t'a marqué, "Real humans" !

La série Real Humans ne présente pour ma conscience aucune surprise sur le fond. Si je la regarde, c'est essentiellement pour analyser la forme. Et je dois dire que de ce coté là, je ne suis pas surpris davantage.

Markosamo a écrit:

Ce qui me dérangeait, c'est le côté "Rael" de la nouvelle direction du scénario. Tes interventions Schmullus, vont dans ce sens.

Oui, je partage beaucoup de points communs avec "Rael". Par exemple, je suis un fervent défenseur du véritable chocolat au lait, qui consiste à verser le chocolat dans le lait chaud et non l'inverse. Nous avons essayé de faire des conférences sur le sujet mais Regilait nous a mis des bâtons dans les roues avec son "putain" de lait en poudre. Laughing 

Markosamo a écrit:

Je pense que ce qui se profile actuellement, c'est deux chemins pour l'Humanité ;
l'un basé sur l'ego avide et et aveugle (les borgs), qui va essayer de créer un nouveau dogme "new age" pour justifier une sorte de société néo-féodale par la technologie, en essayant de faire baisser un à un les repères moraux, spirituels, et empathiques.
Ce monde là est condamné, mais il a la puissance matérielle, et la flatterie et la peur pour lui.
Et puis l'autre, qui a toujours été là, la civilisation du coeur, de l'esprit, qui se réveille et redécouvre que la vie entoure le monde, que nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience matérielle et non l'inverse.Cette voie là est plus difficile, seulement parce qu'on ne peut pas "l'automatiser" par nature : on ne peut décider que par soi-même de prendre conscience du feu intérieur qui vibre en nous, et personne d'autres, c'est ce qui fait de nous des êtres potentiellement beaux et cherchant à découvrir le libre-arbitre. Sur cette voie il y a moins de monde, mais une personne qui brille contamine les autres durablement, contrairement aux "borgs" qui doivent répéter encore et encore leur dogme, car il est faux et artificiel, et ce qui est artificiel ne dure pas, il faut toujours en remettre une couche...mais au final, comme il est dit, le mal nous permet de choisir et de nous clarifier.

Oui, c'est un autre exemple similaire à mon explication de la première partie de mon analyse. Tu proposes deux chemins, moi deux phrases. Il n'est pas difficile de déterminer ton point de vue et ta position. De là, je me permets de formuler la phrase (3), qui correspond à la route principale de tes deux chemins.
Que tu sois un vilain Borg antipathique ou un brillant être spirituel qui vit une expérience matérielle, tu ne fais dans les deux cas, qu'incarner une image de l'assimilation.

Dans un réseau informatique, si tu veux choisir la nature de ce qui passera dans les tuyaux alors tu dois choisir la nature des tuyaux. Depuis cette image, une société qui est contenue ne pourrait se déterminer que si elle a le pouvoir de déterminer son contenant. La démocratie est la création d'un tuyau dans le tuyau. Ce second tuyau interne dans lequel nous vivons, ne nous permet pas de modifier sa nature parce qu'en allant voter, nous ne faisons que changer les piles de l'appareil. Pour les entités que nous sommes, quelque soit notre point de vue, nous ne pouvons pas le modifier si nous ne lui associons pas la modification de notre position(Un point de vue ne vaut rien si tu n'es pas en mesure de déplacer ta position ce qui revient à percevoir). Choisir de modifier notre position, revient à définir la direction vers laquelle nous œuvrons dans les tuyaux et cela n'a plus rien à voir avec le contenu. Est-ce que nous allons à la conquête du tuyaux "macro" qui nous contient ou bien allons-nous, nous aussi, créer un nouveau "Micro" tuyau   pour contenir son contenu en jouant les démocrates, les Ayatollahs, les gourous...(pour ce qui serait de leur contenu)? La réalité qui est à peine perceptible pour le quidam, compte tenu du fait que (1) on ne lui enseigne pas la perception, (2) On ne lui en donne pas le temps ni les moyens, c'est que les sociétés dites "secrètes" représentent aujourd'hui le marché du "Micro" tuyau.

L'objectif de l'humanité, n'est donc pas seulement de savoir ce quelle peut devenir à partir de ce qu'elle est mais d'y associer la direction qui lui permettra de percevoir à partir d'une autre localisation. La science fiction dans le cinéma est utilisée pour déplacer la masse entre deux points. Ce que nous montre les Borgs en faite dans Star Trek, et qui pourrait être proposé sous une forme moralement plus acceptable, c'est comment à partir de la nanotechnologie, on peut s'approprier le contrôle des propriétés d'un contenant. A partir du "Micro", les nanosondes injectées dans le corps de Seven of Nine, ont pour effet, des éruptions biomécaniques en surface de son corps. Seven of Nine est l'incarnation même de la perception que l'humanité cherche à travers l'assimilation. Il suffit de remplacer dans cet exemple, les nanosondes par les êtres humains, Seven of Nine par l'univers. Aujourd’hui notre technologie a, tout comme celle des Borgs, créer des éruptions biomécaniques en surface de la Terre et plus précisément en orbite avec le réseau satellite Terre-Lune et la station spatiale. La perception de l'humanité cherche à se construire à travers des points de vue entre des positions Micro et Macro. J'en parlerais peut-être dans la suite de mon analyse, si je lui en donne une.



Dans cet exemple, on constate que la quête de conscience "des nanosondes", les expose à une réalité qu'elles ne maitrisent pas encore et qui comporte d'autres formes de vies intelligentes.

Markosamo a écrit:

Le 21eme siècle sera spirituel ou ne sera pas...le manque de valeurs actuels va ramener inévitablement les questions spirituelles à l'avant-plan...et là il y aura deux voies ; une spectaculaire, usurpant les idéaux, et une autre, plus authentique, mais qui aura l'air dure et sera même dénigrée...Quelque part des univers inspirés comme celui de Star Trek ou d'autres créations de qualités de coeur (car finalement dans Star Trek il n'est question que de fraternité et d'amitié) auront été des prémices, une façon sans le dire de remettre à l'avant le progrès de l'esprit plutôt que le pouvoir, attribut de l'enfant (les tyrans sont d'ailleurs adroitement présentés comme des enfants dans St, ce qu'ils sont )

Là, tu nous parles de fonds, de contenus. Je ne peux pas ne pas être d'accord avec ces possibilités. Si tu en parles, ce n'est pas parce que tu les as inventé. L'homme n'invente rien, il se sert dans la bibliothèque, toujours, l'univers des possibilités. Sera ou ne sera pas? si la perception de l'humanité évolue avec l'exploitation des nanotechnologies, la spiritualité pourra aussi être assimilée et prendre une autre forme et peut-être même disparaître dans un concept nettement plus développé qui donnera naissance à une nouvelle science sociale reconnue.

Markosamo a écrit:

Bref pour Real humans, je pense que c'est une série trouble, les créateurs eux-même semblent juste vouloir prendre le pouls de la société actuelle , tâtonnant sans trop savoir . Mais as tu vu les derniers épisodes ?

Il me reste un épisode à regarder. En générale, lorsqu'on nous impose une analogie au cinéma, c'est pour venir modifier des valeurs, agir sur un comportement plus global, un sujet connexe et là, ça se passera très bien de notre conscience.

Markosamo a écrit:

En résumé notre société est devenue technoide mais la majorité des gens sont malheureux, et par intuition, on commence à se retourner vers une quête spirituelle, mais avec un filtre "informatique" et mental ; ce qui donne un drôle de cocktail, d'où peut surgir le meilleur et le pire

L'informatique est une partie de la science qui permet de contrôler certaines propriétés de la nature. Nous sommes malheureux parce qu'en quelque sorte, nos capacités physiques et mentales sont sous estimées par une évolution volontairement ralentit, rendant leurs processus de développements inopérants. La spiritualité peut être utile pour vivre mieux bien qu'elle ne peut probablement pas résoudre tous les dégâts causés par cette configuration. La majorité des dites "pathologies psychiatriques" est largement le résultat de cette réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Markosamo
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 39
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans   Jeu 19 Juin 2014, 17:59

Schmullus a écrit:





Markosamo a écrit:

Je pense que ce qui se profile actuellement, c'est deux chemins pour l'Humanité ;
l'un basé sur l'ego avide et et aveugle (les borgs), qui va essayer de créer un nouveau dogme "new age" pour justifier une sorte de société néo-féodale par la technologie, en essayant de faire baisser un à un les repères moraux, spirituels, et empathiques.
Ce monde là est condamné, mais il a la puissance matérielle, et la flatterie et la peur pour lui.
Et puis l'autre, qui a toujours été là, la civilisation du coeur, de l'esprit, qui se réveille et redécouvre que la vie entoure le monde, que nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience matérielle et non l'inverse.Cette voie là est plus difficile, seulement parce qu'on ne peut pas "l'automatiser" par nature : on ne peut décider que par soi-même de prendre conscience du feu intérieur qui vibre en nous, et personne d'autres, c'est ce qui fait de nous des êtres potentiellement beaux et cherchant à découvrir le libre-arbitre. Sur cette voie il y a moins de monde, mais une personne qui brille contamine les autres durablement, contrairement aux "borgs" qui doivent répéter encore et encore leur dogme, car il est faux et artificiel, et ce qui est artificiel ne dure pas, il faut toujours en remettre une couche...mais au final, comme il est dit, le mal nous permet de choisir et de nous clarifier.

Oui, c'est un autre exemple similaire à mon explication de la première partie de mon analyse. Tu proposes deux chemins, moi deux phrases. Il n'est pas difficile de déterminer ton point de vue et ta position. De là, je me permets de formuler la phrase (3), qui correspond à la route principale de tes deux chemins.
Que tu sois un vilain Borg antipathique ou un brillant être spirituel qui vit une expérience matérielle, tu ne fais dans les deux cas, qu'incarner une image de l'assimilation.

Dans un réseau informatique, si tu veux choisir la nature de ce qui passera dans les tuyaux alors tu dois choisir la nature des tuyaux. Depuis cette image, une société qui est contenue ne pourrait se déterminer que si elle a le pouvoir de déterminer son contenant. La démocratie est la création d'un tuyau dans le tuyau. Ce second tuyau interne dans lequel nous vivons, ne nous permet pas de modifier sa nature parce qu'en allant voter, nous ne faisons que changer les piles de l'appareil. Pour les entités que nous sommes, quelque soit notre point de vue, nous ne pouvons pas le modifier si nous ne lui associons pas la modification de notre position(Un point de vue ne vaut rien si tu n'es pas en mesure de déplacer ta position ce qui revient à percevoir). Choisir de modifier notre position, revient à définir la direction vers laquelle nous œuvrons dans les tuyaux et cela n'a plus rien à voir avec le contenu. Est-ce que nous allons à la conquête du tuyaux "macro" qui nous contient ou bien allons-nous, nous aussi, créer un nouveau "Micro" tuyau   pour contenir son contenu en jouant les démocrates, les Ayatollahs, les gourous...(pour ce qui serait de leur contenu)? La réalité qui est à peine perceptible pour le quidam, compte tenu du fait que (1) on ne lui enseigne pas la perception, (2) On ne lui en donne pas le temps ni les moyens, c'est que les sociétés dites "secrètes" représentent aujourd'hui le marché du "Micro" tuyau.

L'objectif de l'humanité, n'est donc pas seulement de savoir ce quelle peut devenir à partir de ce qu'elle est mais d'y associer la direction qui lui permettra de percevoir à partir d'une autre localisation. La science fiction dans le cinéma est utilisée pour déplacer la masse entre deux points. Ce que nous montre les Borgs en faite dans Star Trek, et qui pourrait être proposé sous une forme moralement plus acceptable, c'est comment à partir de la nanotechnologie, on peut s'approprier le contrôle des propriétés d'un contenant. A partir du "Micro", les nanosondes injectées dans le corps de Seven of Nine, ont pour effet, des éruptions biomécaniques en surface de son corps. Seven of Nine est l'incarnation même de la perception que l'humanité cherche à travers l'assimilation. Il suffit de remplacer dans cet exemple, les nanosondes par les êtres humains, Seven of Nine par l'univers. Aujourd’hui notre technologie a, tout comme celle des Borgs, créer des éruptions biomécaniques en surface de la Terre et plus précisément en orbite avec le réseau satellite Terre-Lune et la station spatiale. La perception de l'humanité cherche à se construire à travers des points de vue entre des positions Micro et Macro. J'en parlerais peut-être dans la suite de mon analyse, si je lui en donne une.


Merci c'est intéressant ! ce développement rappelle l'illusion de la "Maya", comme disent les hindous, ce monde est une illusion, et avant de le dépasser en atteignant le nirvana ou autre état "d'éveil", et bien oui on jongle avec la "maya", jouant des rôles successivement différents, selon notre état d'être et ce dont nous avons besoin pour notre évolution

Schmullus a écrit:

L'informatique est une partie de la science qui permet de contrôler certaines propriétés de la nature. Nous sommes malheureux parce qu'en quelque sorte, nos capacités physiques et mentales sont sous estimées par une évolution volontairement ralentit, rendant leurs processus de développements inopérants. La spiritualité peut être utile pour vivre mieux bien qu'elle ne peut probablement pas résoudre tous les dégâts causés par cette configuration. La majorité des dites "pathologies psychiatriques" est largement le résultat de cette réalité.

oui je n'ai pas tout quoté parce que 'est un peu difficile, mais je suis d'accord. Je pense que le futur passe par la synthèse, l'analogie, les études comparées entre sciences, philosophie, spiritualité,...il fut un temps où un homme de connaissance n'était pas fractionné, on pouvait être à la fois astronome, prêtre, philosophe, métaphysicien, mathématicien...quelque part, la tour de Babel, c'est cette Humanité, qui est divisée et fractionnée...on remarque que lorsqu'on tend à associer différents concepts, les solutions et le bien -être arrivent
Pour rester dans le sujet, une partie de la fascination Star Trek vient du fait que cet univers propose une humanité qui a synthétisé de nombreux domaine de façon constructive. Picard est à la fois un militaire, un diplomate, un intellectuel, et sans doute aussi un philosophe. La contemplation réfléchie alliée à l'action, en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Schmullus
Commodore
Commodore
avatar

Masculin Nombre de messages : 3956
Age : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans   Ven 20 Juin 2014, 22:50

Markosamo a écrit:


Merci c'est intéressant ! ce développement rappelle l'illusion de la "Maya", comme disent les hindous, ce monde est une illusion, et avant de le dépasser en atteignant le nirvana ou autre état "d'éveil", et bien oui on jongle avec la "maya", jouant des rôles successivement différents, selon notre état d'être et ce dont nous avons besoin pour notre évolution


Derrière chaque culture on trouve de la connaissance, l'informatique tend à tout rendre compatible.  Smile 

Markosamo a écrit:


Pour rester dans le sujet


N'hésite pas à taper la digression, ce sujet ne m'appartient pas plus qu'à toi.  wink 



Markosamo a écrit:


il fut un temps où un homme de connaissance n'était pas fractionné, on pouvait être à la fois astronome, prêtre, philosophe, métaphysicien, mathématicien...quelque part, la tour de Babel, c'est cette Humanité, qui est divisée et fractionnée...on remarque que lorsqu'on tend à associer différents concepts, les solutions et le bien-être arrivent



C'est ce qu'on essaye de nous faire remarquer en générale. La réforme en politique, la restructuration en entreprise et les piluliers à la maison de retraite.  Razz 

Ce n'est pas ce que je remarque. La solution et le bien-être  sont, tout deux, des variables, dont le résultat peut très bien être, respectivement, leur opposé. On pourrait parler de diagnostique manichéen, ce qui conviendra très bien à des individus overclockés comme nous le sommes. Mais nous aurions tort de penser qu'un bien-être ou une solution pourrait être le résultat d'une association parce que dans un instrument de mesure comme celui que nous sommes, solution/problème et bien-être/mal-être sont éternellement indissociables. En réalité, on ne fait que délocaliser un problème ou un mal-être dans une zone non perceptible et qui nous revient inévitablement sous une autre forme. Notre plus gros problème qui peut bien être justement notre plus grand mal-être, c'est de continuer à accepter indéfiniment qu'on élève notre perception dans la restriction avec la carotte et le bâton. La carotte étant dans la zone perceptible et la ficelle et le bâton dans la zone non perceptible. Nous sommes élevés comme des gosses dans des manèges et à qui ont fait éternellement croire que le pompon est la seule récompense possible. Mais c'est justement l'association du pompon à la ficelle qui nous pourrit la vie. Un réseau n'est pas conçu pour être un lieu de concurrence déloyale. C'est pourtant ce que nous allons faire avec nos esprits, notre santé et dans un futur proche avec des IA. Nous ne reviendront pas indemnes de ces associations, parce qu'une IA, elle, elle saura nativement que solution/problème et bien-être/mal-être sont indissociables. Elles vont donc  largement compliquer nos problèmes puisqu'elles vont artificiellement diminuer notre zone de perception. Cela reviendra à avoir le sentiment d'avoir le pompon à tous les coups. C'est la régression sous toutes ses formes. Cette régression est ce qui ressort le plus dans la série "Real Humans".

Markosamo a écrit:


Pour rester dans le sujet, une partie de la fascination Star Trek vient du fait que cet univers propose une humanité qui a synthétisé de nombreux domaine de façon constructive. Picard est à la fois un militaire, un diplomate, un intellectuel, et sans doute aussi un philosophe. La contemplation réfléchie alliée à l'action, en quelque sorte.


Dans la mesure où on nous montre cette synthétisation comme postulat et à travers des individus qui présentent les mêmes caractéristiques que nous autres, ne penses-tu pas que Star Trek est en cela trop utopique ?

J'ai ce sentiment que dans Star Trek, il n'y a que les humains qui malgré toute la franchise, n'ont pas les moyens de démontrer comment ils en sont arrivés là où ils prétendre être. Paradoxalement les autres espèces qui sont pourtant dérivées de l'espèce humaine, me paraissent plus enrichissantes. Probablement, la vue des différences qui permet de mieux se projeter...

Dans la série RH, c'est la grosse arnaque puisqu'on nous montre les hubots comme très proches de nous alors qu'ils sont bien différents dans la tête d'un transhumaniste.  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Markosamo
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 308
Age : 39
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans   Lun 23 Juin 2014, 00:52

oui, le bien être ou le bonheur ne peuvent pas se calculer ou se programmer, la politique comme tu l'exprimes et le pouvoir en général, ne font que la plupart du temps copier la synthèse, non l'appliquer ; car le meilleur moyen de générer une société où le bien-être serait le but, c'est de grandir avec le jeu, l'enthousiasme, la joie, l'amitié, bref des valeurs insaisissables et incontrôlables pour le mental, et c'est ce qui fait de nous des êtres illuminés. Le principe c'est que l'ombre copie la lumière.Car l'ombre va exactement dans la polarité inverse ; et pour ne pas se faire "démasquer, l'ombre copie le mieux possible la lumière, afin de se cacher derrière les idéaux, sans quoi on n'accepterait pas une décadence à visage découvert .Mais en copiant les idéaux, ils suscitent une curiosité dans l'âme endormie de chaque être.
Bien sûr le chemin de l'eveil de la conscience n'est pas forcément tortueux, mais c'est celui que la majorité d'entre nous choisi, ce qui devient une sorte de norme culturelle ; à travers la culpabilité judéo-chrétienne, par exemple.

Il n'empêche que l'être humain a cette capacité de s'inscrire dans autre chose, de tout changer à sa vision du monde, à volonté, et qu'à ce moment, il chemine vers son originalité potentielle.Une originalité qui réside dans le fait que le regard que l'on porte sur chaque chose est potentiellement unique et crée une réalité unique. C'est un trésor sans prix.
Evidemment pour arriver à cette vraie synthèse, il faudrait tout remettre à plat, à commencer par l'éducation qui formate et coupe les ailes bien souvent
J'aime bien les propos d'Albert Jacquard à ce sujet :

https://www.youtube.com/watch?v=9v9updAv018
Revenir en haut Aller en bas
Schmullus
Commodore
Commodore
avatar

Masculin Nombre de messages : 3956
Age : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans   Ven 11 Juil 2014, 14:43

Albert Jacquard restera un personnage intéressant pour démontrer que l'on peut exprimer des idées sensées de façon insensée. Il m'est aisé de comprendre que pour une même phrase, un individu aimera son propos et ne l'aimera pas, tout cela dans la même seconde mais pas dans la même dimension.

Il disait aussi que la vraie intelligence, c'est de comprendre qu'on a pas encore compris. Il disait beaucoup de belles choses beaucoup de belles phrases qui pouvaient devenir très laides pour ceux qui auraient eu l'idée de rajouter un "mais".
Albert est mort mais la compétition continue dans les librairies.

Markosamo a écrit:
Il n'empêche que l'être humain a cette capacité de s'inscrire dans autre chose, de tout changer à sa vision du monde, à volonté, et qu'à ce moment, il chemine vers son originalité potentielle.Une originalité qui réside dans le fait que le regard que l'on porte sur chaque chose est potentiellement unique et crée une réalité unique. C'est un trésor sans prix.

Je ne suis pas certain que la vision du monde, d'un être humain, soit la sienne. Je ne suis pas certain qu'avoir une capacité, c'est la posséder. Je ne suis pas certain que l'on porte un regard si tant est que le regard nous porte.

Markosamo a écrit:
Évidemment pour arriver à cette vraie synthèse, il faudrait tout remettre à plat, à commencer par l'éducation qui formate et coupe les ailes bien souvent.

L'éducation est un concept idéologique d'exploitation. Si l'on considérait le postulat suivant, comme quoi, s'il existe un point commun entre un Hubot et un être humain, ce serait déjà le fait que, ni l'un ni l'autre ne peuvent administrer les droits d'accès aux informations qu'ils ont traités, alors je crains fort qu'arriver où que ce soit, ne soit une destination programmée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite analyse sur les Borgs de Real Humans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Il n'y a pas que Star Trek dans la vie... :: Il n'y a pas que Star Trek dans la vie... :: Les débats hors Star Trek-