AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

25052014
MessageStar Trek - Odyssée de Locutus - partie 12

LA BATAILLE DU STOVOKOR: Through the ages.

Système Polaris, date stellaire 5053.74

Le système de Polaris est un système triple de classe B dont la zone planétaire possède une diamètre de 9 000 photiques. Les astres secondaires gravitent à respectivement 100 000 et 1 mégaphotique de l'étoile pricipale, très connue sur Terre sous le nom d'étoile polaire. Polaris et le Soleil sont distants de seulement 136 parsecs. Vu sa position au sein de l'espace de la Fédération et vu la taille de sa zone planétaire, Polaris sert de comptoir commercial pour tous les secteurs du coin.

Le Borg se fait attendre et cela laisse le temps à Hagel pour paufiner sa stratégie. Les capitaines de Starfleet ayant eu affaire aux Klingons par le passé ont eut les cheveux, crêtes, plumes ou tout autres caractéristiques porpre à leur espèce, qui se sont dressés sur la tête en découvrant que le plan de bataille d'Hagel était en fait l'offensive traditionnelle klingonne; stratégie se résumant en quelques mots : Foncer dans le tas et balancer la purée.

Cependant, derrière cette apparente simplicité, se cache une subtilité: l'arrangement des vaisseaux. Après en avoir référé au maréchal Gorkon qui a présenté le plan de bataille au chancelier Lorka, Hagel a contacté Tatburry pour lui faire de ses intentions. Les escadres vont se répartir sur un cylindre de 1000 photiques de longueur pour 500 de large selon une formation tétraédrique défensive à deux étages: En tête on va retrouver un tétraèdre constitué de deux escadres fédérales et deux escadres klingonnes avec au centre l'escadre impériale du chancelier. Chaque escadre est encadrée par deux flottes de support: romulanaises, si l'escadre est klingonne, et klingonnes si l'escadre est de Starfleet. L'escadre impériale a pour escorte deux flottes romulanaises et aussi deux escadres de corvettes Apollo. L'escadre de Taïnaris suit celle de Lorka à une distance de 500 photiques; latéralement elle est suivie par une escadre klingonne et une de Starfleet d'où l'amiral Tatburry dirige les opérations depuis son cuirassé le Sirius. Ces escadres ne sont encadrées que par des flottes de support parce qu'elle sont également en queue de la formation.

Le général Chang commande une des flottes de soutien de l'amiral Tatburry. Comme le Mantar est le seul navire à pouvoir faire feu de torpilles à photon de forte puissance, Lorka a décidé de le placer en queue d'armada pour qu'il puisse les tirer le plus longtemps possible.

Hagel se demandait si le fait que le Borg prenne son temps pour arriver à Polaris était une bonne nouvelle ou pas. Il ne va pas tarder à le découvrir car les Borgs déboulent à 700 photiques devant sa proue. En tête, le Borg a placé une Double Forteresse suivie, 50 photiques derrière, par la Citadelle en formation tétraédrique défensive avec les 20 Obélisques. A encore 50 photiques derrière, se trouvent les trois Forteresses restantes. L'ensemble forme une formation tétraédrique offensive, mais inversée.

Les vaisseaux borgs annoncent leur arrivée de façon tonitruante, il tirent directement leurs missiles à photons et leur torpilles quantiques contre les vaisseaux de l'armada coalisée. Il revient au chancelier Lorka de lancer le signal de l'assaut.

-" HEGHLU' MEH QAQ JAJVAM!

Lorka dirige la bataille directement depuis le cuirassé Bat'leth. A sa droite, il y a le cuirassé Ch'mar du maréchal Gorkon et à sa gauche, le cuirassé Ragnarok du général Hagel. Taïnaris trouve risqué de mettre autant d'oeufs dans le même panier vu que les Borgs ont toujours ciblé les cuirassés en priorité. Les Klingons ont des échelles de valeurs différentes des Terriens.

Comme un seul homme, les vaisseaux de l'Armada accélèrent à vitesse de combat et ceux qui sont à portée tirent des missiles à photon. Les projectiles des Borgs croisent ceux des alliés à une vitesse proche de celle de la lumière. L'intervalle entre deux salves, qu'elles soient borgs ou alliées, est d'une minute. Les borgs ayant 7 minutes d'avance sur leurs adversaires, ils ont 7 coups d'avance.

Conscient que les Borgs auraient la prime de l'arrivant et aussi du fait que la moitié des forces est constitué de vaisseaux de Starfleet, Hagel a autorisé les vaisseaux à effectuer des manoeuvres d'évitement s'ils étaient visés par un missile à photon ou par une torpille quantique, afin de limiter leur impact sur les boucliers ou leur structure à partir du moment où les manoeuvres n'excèdent pas 2 minutes. Cela implique que les navires rompent leur formation, les flottilles sont désorganisées. Si le nombre de vaisseau restant en ligne devait descendre en dessous de trois, les deux vaisseaux restants ont la permission de se rapprocher du reste du groupe. Seules les corvettes Apollo, plus agiles devaient maintenir leur cohésion à l'échelle de la flottille.

Contre tout attente, le Sirius est le premier vaisseau amiral à être mis hors de combat. Après avoir du parer tant mal que bien deux torpilles quantiques, une volée de missiles à photon s'abat sur le cuirassé déjà mal en point. Plusieurs segments des nacelles explosent ainsi que des circuits d'alimentation en hydrotérium endommagés. La passerelle est dévastée par l'explosion du réseau de refroidissement du spectromètre des senseurs frontaux. Il n'arrive pas souvent qu'un gros trou orne le centre de la soucoupe d'un vaissau de Starfleet. Suite à la perte de Tatburry, Taïnaris prend sa relève.

Après une vingtaine de minutes d'échange de missiles à photons et de torpilles quantiques pour les uns, les vaisseaux des Borgs n'ont pas été épargnés eux non plus. Les boucliers des Obélisques sont très éprouvés, ceux des Forteresses n'ont plus que lequart de leur puissance et ceux de la Citadelle sont inférieurs à la moitié.

Les flottes alliées ont perdu pas loin d'une escadre répartie à peu près régulièrement et le reste des vaisseaux, corvettes et destroyers mis à part, s'en sortent avec des dommages plus ou moins importants. L'escadre impériale a vraiment souffert, ses vaisseaux sont un peu éparpillés partout dans la formation de l'armada.

Le croisement s'opère. A force de faire des manoeuvres d'évitement, les trois escadres de tête abordent le croisement en étant au même niveau. Beaucoup moins visées par les tirs de missiles des Borgs, les deux escadres de corvettes frontales se retrouvent en première ligne, face à la Double Forteresse. Elles l'attaquent au canon disrupteur et phasique. La Double forteresse réplique à l'assaut avec ses propres tourelles.

Elle se retrouve dans les minutes suivantes sous les tirs croisés d'une flotte romulanaise, de trois flottes de la Fédération et des vaisseaux de l'escadre impériale. Les tourelles borgs tirant à feu continu, elles font des ravages dans les flottilles, le Bat'leth en fait les frais en concentrant sur lui quatre tourelles de la Double Forteresse pendant 50 secondes. Le cuirassé du chancelier est en feu, l'équipage évacue emportant avec lui le chancelier Lorka grièvement blessé. Le Ch'mar et le Ragnarok vengent la perte du Bat'leth en tirant sur les tourelles de la Double Forteresse dont les boucliers ne sont plus qu'un souvenir.

Les deux premières flottilles d'Obélisques manoeuvrent pour venir en aide à la Double Forteresse. Les cuirassés borgs sont pris à parti par les escadres latérales de tête soutenues par une flotte de vaisseaux klingons et une flotte romulanaise. Vu l'état de leurs boucliers, les Obélisques ne triendront pas longtemps face à une telle force de frappe. Le Borg n'en a cure car, alors que les Obélisques sont arrêtés net dans leur charge et bien que tous les vaisseaux Borgs font usages de leurs canons, la Citadelle ne modifie en rien sa trajectoire et suit toujours la Double Forteresse, ne couvrant les Obélisques qu'avec les tourelles internes de ses plateformes de défense.

Les vaisseaux de feu l'amiral Tatburry, dirigés à présent par l'amiral Taïnaris depuis le cuirassé de classe Proxima Antarès, tirent sur la Double Forteresse tout en passant par son travers. Ces tirs se cumulant déjà à ceux de plus de 300 vaisseaux toutes classes et origines confondus sont fatals au système de refroidissement et aux barres d'impulsions ioniques situées derrière. La Double Forteresse décélère à vitesse de marche parce que pour elle, le croisement est terminé; elle commence à faire demi-tour lentement, ses capacités d'accélération étant grandement altérées, le Ch'mar dans sa proue.

Arpès avoir croisé la Double Forteresse, Taïnaris charge avec ses escadres la Citadelle, n'oubliant pas non plus les Obélisques derrière. Pris dans la tourmente de la bataille et noyé au milieux des centaines de vaisseaux qui combattent, le maréchal Gorkon ne prend pas garde à la Citadelle qui s'approche dangereusement de lui. Lorsqu'elle se trouve à moins de 20 photiques, elle fait feu de sa super-arme. Le Ch'mar est frappé par le missile à haute énergie de la Citadelle et cinq secondes plus tard, disparaît totalement des écrans, purement et simplement effacé du champ de bataille. La Citadelle a achevé elle aussi son croisement et se retourne pour poursuivre le combat. Hagel prend bien garde à ce que le Ragnarok soit toujours au dessus de la Citadelle pour ne pas avoir à subir le même sort que Gorkon.

Tous les vaisseaux alliés sont à présent engagés au combat avec leur cible. Entre la Citadelle, l'objectif prioritaire, et les trois Forteresses restantes, l'armada au grand complet menace dêtre prise en sandwich. Mais c'est la que la magie de l'offensive traditionnelle klingonne se dévoile:

Les Obélisques à bout de souffle, sont détruits en l'espace de 5 minutes. Les vaisseaux ainsi libérés peuvent se concentrer sur les trois Forteresses que Le Borg avait placé en soutien. La Double Forteresse est martyrisée après avoir passé autant de temps sous le feu de l'ennemi. Ses deux gros boucliers latéraux sont chauffés à blanc et tirent sans discontinuer des roquettes de plasma sur les vaisseaux se trouvant à peu près dans l'axe. Quelques dizaines de tirs supplémentaires suffisent à les déchirer comme du papier et les boucliers explosent; les structures de la Double Forteresse se disloquent.

Hagel envoit immédiatement ses flottes de soutien et les deux escadres en renfort pour détruire les trois dernières Forteresses. Avec son escadre, il vient en appui de Taïnaris qui peine à mettre l'Antarès hors d'atteinte de la super-arme de la Citadelle. N'ayant plus de boucliers depuis belle lurette, les vaisseaux entreprennent de détruire durablement ses plateformes de défense.

-"Timonier! Restez au dessus de la Citadelle." Ordonne Chang.

Le Mantar n'est qu'à dix photiques de la soucoupe et même s'il est beaucoup plus maniable que les cuirassés qu'ils soient fédéraux ou impériaux, la manoeuvre est délicate. Quand l'occasion se présente, le Mantar fond sur la Citadelle pour détruire une tourelle avec ses canons dirupteurs. Avec un traitement pareil, une des plateformes est totalement détruite et les autres ne vont pas tarder à la suivre. Dès que deux plateformes ont été mises définitivement hors service, le Mantar pique sur la Citadelle et passe en dessous. Chang lance un missile à photon, ça ne mange pas de pain, et fait feu de son canon phasique. Puis, après avoir parcouru 20 photiques, le Mantar se retourne et fait de nouveau face à la Citadelle, la partie basse de la soucoupe d'où partent les tirs de la super-arme dans sa ligne de mire. Le Mantar tire alors avec ses deux canons dusrupteurs sur le lance-missile, davastant l'épaisse coque qui le protège. Ensuite, il va s'occuper d'une autre plateforme pour repasser au dessus de la Citadelle et se trouver une nouvelle cible pour pouvoir repasser en dessous. L'Antarès et le Ragnarok lui emboîte le pas et se placent dans son sillage.

Des salves de missiles à photons venant de la zone stellaire de Polaris s'abattent sur les Forteresses qui n'avaient pas vraiment besoin de ça. En regardant sur l'écran tactique, Hagel constate que des vaisseaux romulanais sont entrés dans le système. Il s'agit de l'escadre de Warlock accompagné de vaisseaux de la Fédération, principalement des corvettes Apollo.

-" J'espère ne pas arriver trop tard." Dit Warlock à Hagel.
-" Nous allions terminer la bataille sans vous mais il reste encore assez de Borgs pour tout le monde."

Prises au piège entre les forces d'Hagel et celles de Warlock, les Forteresses sont condamnées.

-" Général!" Dit Lorghorf. "Des sphères décollent de la Citadelle. Elle déploie surement un bouclier interphasique."

Le maître d'arme à vu juste. Vingt Orbes décollent de la sphère et, selon un dispositif que Chang connait bien, sont alimentées directement en énergie par la Citadelle pour déployer autour d'elles un bouclier interphasique, une enveloppe impénétrable tant que les Orbes n'ont pas été détruits.

-" A tous les vaisseaux. Ici le Général Chang. Venez au plus près de la Citadelle et abattez ces Orbes au canon. Vos missiles...torpilles à photon seront sans effet sur eux à cause du bouclier interphasique qui les protège partiellement. Seuls des tirs directs pourront les détruire et désactiver le bouclier interphasique. Général Chang, terminé!

Seulement, ce n'est pas dans les intentions du Borg de se laisser faire. La Citadelle accélère à vitesse d'urgence et quitte le champ de bataille, les vaisseaux coalisés dans son sillage. Les Orbes tirent des missiles à photons autoridectionnels qui s'accrochent à la première cible se présentant à leurs capteurs. Les vaisseaux pouvant s'approcher d'assez près pour tirer sont vite repoussés. La Citadelle s'enfuit dans la zone planétaire à vitesse d'urgence. L'escadre de Warlock tentent une manoeuvre de contournement supraluminique. L'idée est de rejoindre la zone stellaire de Polaris puis de procéder à quelques sauts tactiques pour se retrouver face à la Citadelle.

Les trois Forteresses borgs précipitent leur destin en s'interposant, retardant les Romulanais. Les Klingons finissent par les faire exploser mais il est déjà trop tard. La Citadelle est à présent trop proche de la zone stellaire de Polaris et dès qu'elle le peut elle accélère à vitesse de distorision après avoir mis le cap vers le Système Solaire.

L'amiral Taïnaris a été ravi d'apprendre l'existence d'une escadre spéciale de Starfleet, dirigée par un amiral porté disparu en même temps que les exploits de cette escadre par un Walkam Shran toujours remonté comme une pendule après l'activation surprise d'Aernar. Tatburry avait ordonné à Kirk de filer dans le Système Solaire et d'y former une ultime ligne de défense.

Sur Terre, James Tibérius Kirk et ses officiers suivent la bataille de Polaris depuis la salle tactique des locaux de Starfleet. Le contre-amiral Kirk se trouve au coté de l'amiral Tornak qui dirige le système de défense planétaire de la Terre puisque tout le monde est parti se battre à Polaris. Ils reçoivent un appel de Chang.

-" Amiral Tornak. Je suis le général Chang, commandant de l'IKS Mantar. Je vous informe que la Citadelle fait route vers le Système Solaire à Warp 9. Elle devrait l'atteindre dans trois à quatre semaines."
-" Compris Général. J'ai appris que le Chancelier Lorka avait été blessé. J'espère qu'il pourra guérir rapidement."
-" Bravo pour ce magnifique combat Chang." Intervient James." As tu une idée de ce à quoi nous pouvons nous attendre?"
-" L'armement principal de la Citadelle a été détruit et elle n'est pas prête de le réparer sauf peut être sa super-arme. Il lui reste seulement ses Orbes qui la protège d'un bouclier interphasique."
-" Je te remercie Chang. Ce que vous avez accompli à Polaris est magnifique."
-" Le Général Hagel rassemble nos forces et nous venons vous prêter main forte. Malheureusement, nous risquons d'arriver trop tard pour pouvoir vous être utile."
-" Et l'amiral Taïnaris et l'amiral Warlock?" Demande Tornak.
-" Le général Walkam Shran a demandé leur assistance. Ils estiment non sans raisons qu'ils seront plus efficaces en allant se porter au secours d'Andoria que de la Terre."
-" C'est logique." Soupire Tornak.
-" Bonne chasse Tibérius."
-" A bientôt Chang. Kirk terminé!"

Tornak se retourne vers l'auditoire composé des officiers supérieurs de l'escadre spéciale et dit:
-" Vous avez tous entendu vous autres? Au travail!"

Les commandants de flottilles réunissent les officiers des vaisseaux qui la composent pour partir ensemble dans les navettes qui vont les ramener à leurs vaisseaux.

Spock, qui a récupéré de ses blessures, sauf son oeil droit qui est camouflé par un bandeau, s'approche de Tornak et lui murmure discrètement.

-" La flotte de Neptune pourrait nous être d'un grand secours."

Tornak comprend immédiatement que Spock parle de la flotte vulcaine toujours camouflée dans l'ancienne base secrète de l'amiral Marcus.

-" Je comprends que vous soyez prêt à tous les sacrifices pour sauver votre monde d'adoption Spock. Mais, il est hors de propos d'engager nos cuirassés contre les borgs, ils sont déjà remplis des nôtres dans leurs caissons de stase. Et si nous devions appareiller, je ne peux laisser ces vaisseaux sans escorte. Les Vulcains ont déjà fait beaucoup dans ce conflit en dotant la Fédération de tous les vaisseaux qui défendront la Terre. Nous avons rempli notre rôle."
-" Oui Amiral. C'est une sage décision et je l'accepte."
-" J'en suis heureux Spock. Sachez quand même que si nos croiseurs peuvent faire la différence entre la victoire et l'échec, je n'hésiterai pas à les lancer dans la bataille."

Spock devra s'en contenter.

Système Solaire 5060,38

-"Alerte! Starfleet nous informe que la Citadelle vient d'enter dans le Système, Amiral."
-" Tactique sur vidéo." Dit James.

Kirk à une vue globale du Système Solaire, la Borg a entré dans la zone planétaire pas très loin de la planète Mars et s'y dirige. De Mars, décollent 10 escadres d'intercepteurs planétaires et 20 de la Terre. La Citadelle déploie ses Orbes et commence à faire feu des missiles à photons sur les appareils. Kirk est satisfait parce que peu après être partie de Polaris, la Citadelle a freiné à Warp 8 pour se laisser le temps de faire des réparations d'urgence. Les renforts d'Hagel arriveront d'ici deux jours.

-" Capitaine Uhura. Ordonnez à l'escadre de procéder à un saut tactique Warp 4 , vecteur 90.23 distance 11 000 photiques à mon ordre. Départ dans un minute au top...Top!
-"Amiral ?" Demande Spock." Je pense qu'il est temps que je me connecte au collectif."
-" Pardon Spock?" Demande James.
-" Le traineau Amiral." Dit Spock." Je peux m'en servir pour me connecter au collectif de la Citadelle. Comme il est très décentralisé, je pourrais peut être prendre le contrôle de certains de ses systèmes."
-" Vous pourriez faire cela Spock?" Demande James.
-" Si je n'éssaye pas, je ne le saurai jamais." Dit Spock.
-" Accordé." Dit James.
-" Puis je l'accompagner ? " S'empresse de demander Uhura.

La liaison qu'entretien Spock et Nyota n'est certainement pas une bonne raison pour abandonner son poste en pleine bataille. Uhura a cependant des arguments en sa faveur.

-" J'ai travaillé des mois avec le Capitaine Spock sur la connection hypercom du collectif borg. S'il arrive à s'en servir pour se connecter, je pourrais surveiller les canaux hypercom qu'il utilise."
-" Pas faux." Dit Spock" J'aurais peut être besoin de quelqu'un pour rapporter ce que je pourrais voir de l'intérieur du vaisseau."
-" Allez y" Dit Kirk." vous allumerez cet engin à l'issue du saut tactique."

En disparaissant dans le turbolift Spock rajoute :

-" Si je repère les otages, je vous le ferai savoir."
-" Bonne chance Spock. Amiral Kirk à l'infirmerie. Commander Mac'Coy à la passerelle immédiatement! Vous venez d'être promu commandant en second."

Nyota et Spock passent devant l'escouade de Lin qui s'équipe en compagnie de Carol Marcus. Le saut tactique est largement terminé quand ils entrent dans la salle où se trouve le traineau. Spock commence a effectuer les branchements du traineau sous la surpervision d'Uhura, la liaison hyperspatiale du traineau devant être totalement déconnectée de celle du reste du navire. Dès que les branchements son prêts, Spock se place dans le sarcophage qu'il a spécialement modifié pour lui et enfile des gants afin de reproduire la liaison mentale que les Vulcains peuvent obtenir par contact.

A la passerelle Kirk reçoit un message :

-" Abaissez vos boucliers et écrans. Vos caractéristiques biologiques et technologiques vont être intégrées aux nôtres. Votre culture s'adaptera à nos besoins. Toute résistance sera futile. Nous sommes Le Borg."
-" Les Borgs forcent la connection hypercom." Dit le Lieutenant Ilia.

Sur l'écran mural apparait le visage du Borg.

-" Bonjour Tibérius. Je voudrais te montrer ton fils.

L'image du Borg disparait, remplacé par celui de David, Bastian et Juniane assimilée. Le groupe est au milieu d'une pièce, visiblement prisionnier d'un champ de force, et est cerné par une dizaine de Borgs.

-" Je te fais la proposition suivante: Tu te rends avec l'ensemble de ta flotte. Tu seras assimilé ainsi que 20% des équipages de ta flotte et en échange, je libère mes 400 000 otages. Je n'assimile pas les habitants du Système Solaire et tu pourras élever David et Bastian comme bon il te semblera.
-" J'ai une autre proposition pour vous. Vous êtes cernée et nous sommes en prosition de vous détruire. Cessez toute intention hostile, libérez immédiatement vos otages, et je suis disposé à négocier les termes de votre reddition."
-" Très bien. Ma proposition tient toujours, sauf que le seuil des équipages assimilés passera à 50% Vu que je n'aurai pas l'intégralité des vaisseaux. Je te laisse réfléchir Tibérius, j'ai un autre appel.

Le Borg interrompt la communication. Le général Amadi qui dirige les défenses marsiennes indique que les tirs des intercepteurs planétaires n'ont aucun effet sur les Orbes et que ses escadrilles se font étriller pour rien. Les escadrilles d'interception planétaires terriennes arrivent au contact de la Citadelle. Des portes s'ouvrent et les Orbes désactivent des sections du boucliers interphasique. Des appareils borgs décollent de la Citadelle et vont affronter les intercepteurs planétaires.

-" Les Borgs viennent de lancer des chasseurs." Dit Mac'Coy.
-" Amiral! Le capitaine de l'USS Archer veut vous parler." Dit Ilia.

Kirk appuie sur un bouton de sa chaise pour afficher l'hologramme de John Harriman devant lui.

-" Amiral. Les boucliers quantiques s'activent lorsque la courbure de l'espace-temps varie rapidement d'amplitude et émettent une onde spatio-temporelle interférant avec l'onde de distorsion de la torpille quantique. En partant du principe que la Citadelle est munie d'un tel système, elle ne pourrait protéger les Orbes car l'onde de distorsion d'une torpille quantique atteindrait les Orbes avant d'atteindre la Citadelle."
-"Bien vu John." Dit James." Apportons notre réponse au Borg."

Pour être efficaces, les tirs de torpilles quantiques devront être séparés d'un intervalle de 15s. Les torpilles quantiques seront tirées en mode isométrique mais ne seront pas activées pour ne pas attirer l'attention du Borg.

L'Enterprise donne le signal du lancement de la salve par un tir de torpille à photon sur la Citadelle. Les corvettes Saber font de même avec leur missiles à photon; l'Archer , le Centaure, le Reliant et le Nova, font feu de six torpilles quantiques qui filent vers la Citadelle au milieu des missiles à photon.

Juste après s'être connecté, Spock est submergé par les émotions, un brouhaha d'images, et de sons partagés par tous les Borgs du collectif de la Citadelle. Il éprouve cet indescriptible vertige du processus de téléchargement neurale lorsque le collectif extrait où implante des pensées et des directives à un drone. Spock ne sait même plus si ses pensées lui appartiennent encore et essaye de rassembler ses esprits. Tout d'un coup, c'est le noir le plus total et le silence absolu. Puis une voix résonne dans sa tête.

-" Bonjour Magnus. Es tu perdu?"
-" Vous devez être la reine des Borgs et vous devez me confondre avec une autre version de moi même."
-" Je suis Le Borg, je suis le collectif, nous sommes Le Borg. En te connectant au collectif, tu l'as intégré, l'entité Spock n'est plus, tu es désormais Magnus.
-" C'est faux. L'assimilation d'un individu nécessite l'injection de nanicites et je me définis toujours comme l'entité Spock."
-" Il est si rare qu'un individu se présente volontairement à nous qu'il devient inutile de l'assimiler par la contrainte alors qu'il nous sera mutuellement plus profitable que je te guide."
-" Je ne me suis présenté à vous qu'accidentellement et en l'absence de mon corps, je ne vois vraiment pas comme je pourrais être intégré à votre collectif et encore moins ce qui me donnerait envie d'y appartenir. Mon existence charnelle me convient parfaitement."
-" L'assimilation de la Terre est inéluctable et toute résistance ne fait que retarder son échéance. Pourquoi devoir souffrir ou disparaître pour ne pas affronter l'inévitable alors qu'il existe l'autre voie, celle que je te propose.
-" Parce que je refuse les scénarios voués à l'echec. Il y a toujours un espoir."
-" Tu peux me croire, pas avec moi!" Dit Le Borg.

Au même moment, les premiers missiles à photon explosent, leur énergie est déviée par le bouclier interphasique. Puis, c'est au tour d'une première torpille quantique d'exploser. L'onde de distorsion perturbe le fonctionnement des rayons tracteurs maintenant chaque Orbe à une dizaine de kilomètres de la Citadelle, et surtout, le cordon d'énergie reliant la Citadelle et chaque Orbe. Le faisceau d'énergie balaie la surface de l'Orbe et le désintègre. Après l'explosion des six torpilles quantiques, il ne reste plus que les dix Orbes que le Borg garde en réserve. Les faire sortir, reviendrait à les exposer inutilement à tout nouveau tir de torpille quantique.

-" Quelque chose ne va pas?" Demande Spock sarcastique.
-" Juste un nouveau contre-temps" Répond Le Borg. " Je vais devoir me concentrer sur le moment présent et te confier à quelqu'un d'autre. Bienvenue parmi nous, Magnus."

La Citadelle freine à vitesse orbitale et ses portes s'ouvrent. Des vaisseaux apparaissent des ouvertures et accélèrent à vitesse de combat vers l'escadre spéciale. Ensuite, la Citadelle reprend sa route en direction de Mars.

-" Amiral! Contact multiples. La Citadelle vient de larguer toute une flotte de vaisseaux. Leur signature thermique correspond à des cuirassés et des croiseurs gorns. Il y a aussi plusieurs cuirassés de classe Ravenous et deux Proximas."
-" Ce sont les vaisseaux qui ont été touchés par la super-arme de la Citadelle." Dit James.
-" Voilà pourquoi ils disparaissaient intégralement sans explosion." Dit Léonard Mac'Coy." La Citadelle les avaient téléportés à son bord..."
-" Et les a assimilé." Termine Kirk." A tous les vaisseaux. Concentrez vous sur tous les navires qui viennent de sortir de la Citadelle." Ordonne James sur le réseau tactique.

L'Enterprise se met en protection des frégates et des destroyers pour qu'ils puissent tirer leur torpilles quantiques sans avoir à être trop inquiétés par les vaisseaux assimilés. Les corvettes Saber attaquent par flottilles les vaisseaux assimilés. Globalement, l'escadre spéciale doit reculer pour éviter le contact avec les vaisseaux ennemis.

La Citadelle arrive en orbite de Mars. Starfleet n'avait pas spécialement imaginé que les Borgs allaintt concentrer leur offensive sur la planète rouge et aucun programme d'évacuation n'avait été mis en place. Depuis l'arrivée des Borgs, il y a un mois et demi de cela, un début d'évacuation du Système Solaire s'est effectué mais les efforts de Starfleet se sont concentrés naturellement sur Andoria. Pire que tout, Mars est surpeuplée de réfugiés provenant de la Terre.

Les premières unités des chantiers spatiaux d'Utopia Planitia ont été assemblées en orbite de Mars et attendent d'entrer en fonction. Le gouverneur de Mars, Adrika Manaäri est désespérée en voyant dix Orbes quitter la Citadelle et les détruire un par un. Les Orbes protègent la partie basse de la Citadelle, déploient un bouclier interphasique et le Borg télétransporte un corps d'armée à la surface de Mars. Les batteries planétaires martiennes s'activent et entreprennent la destruction des Orbes mais ceux ci les neutralisent avant et font feu sur les installations militaires de la planète.

Les Borgs sont dans les cités surpeuplées de Mars et assimilent à tour de bras. Les barges téléportent directement les préassimilés à bord de la Citadelle où les Borgs achèvent leur transformation. Pendant que Le Borg fait ses courses sur Mars, les intercepteurs planétaires se battent contre les chasseurs borgs appuyés partiellement par les vaisseaux assimilés qui combattent ceux de l'escadre spéciale de Starfleet.

Le Centaure et l'Archer ont du s'éloigner à vitesse d'urgence pour se mettre hors de portée de tir des missiles à photon des vaisseaux assimilés gorns. 10 flottilles de Saber se sont interposées pour protéger le Reliant et le Nova. Avec l'Enterprise, ils attaquent au contact quatre cuirassés assimilés gorns et 6 de leur croiseurs. Les autres flottilles de Sabers n'ont pas à prendre autant de risques et peuvent se déployer plus librement.

Unicoplexe, date stellaire 5060.39

Spock ouvre les yeux et réprime un frisson de panique. Il porte un uniforme sombre et tout son corps est douloureux, sentant au plus profond de lui les implants borgs. En reprenant conscience, la douleur s'estompe rapidement. Il fait un pas en avant et descend du sarcophage auquel il était relié.

-" Qu'est ce que c'est?"
-" Ta nouvelle enveloppe corporelle Magnus." Dit le Borg en intégrant sa cuirasse. "Te plait elle?"
-" Et mon ancien corps?" Demande Spock paniqué malgré le flegme vulcain dont il est sensé faire preuve.
-" Techniquement, tu es toujours en vie." Le rassure Le Borg." Ce drone est toujours relié à l'interface hyperspiatiale où il t'attandait et par delà à celle où ton corps charnel repose. Ne t'inquiètes pas, cela n'aura plus d'importance pour toi bientôt."
-" Vous êtes Le Borg. Suis-je à bord de la Citadelle?" Demande Spock en regardant autour de lui." Je ne me rappelle pas que cette nébuleuse soit visible depuis le Système Solaire" Ajoute t'il en désignant une grande verrière donnant une vue dégagée sur une large part de la voûte céleste."
-" Nous sommes Le Borg." Disent en coeur des dizaines de voix de dizaines de reines borgs tout autour de Spock."

Tandis qu'elle s'approche de lui de manière inquiétante, un grand vaisseau cubique passe devant la vierrière.

-" Nous sommes dans ce que tu appelles le Quadrant Delta et plus particulièrement, dans notre Unicomplexe."
-" L'unicomplexe? Qu'est-ce? Votre monde d'origine?
-" C'est un centre de recherches où nous faisons la synthèse des milliers de mondes que nous avons assimilés." Dit le Borg
-" Pourquoi ne faites vous pas vos expériences sur place?" Demande Spock." Qu'est ce qui vous oblige à les détruire si c'est pour en conserver leur essence ici?"

En disant cela, Spock se rappelait que le traineau borg à bord de l'Enterprise était à l'origine un élément d'un dispositif de collection d'échantillons.

-" Sur le million d'espèces conscientes qu'à engendré cette galaxie, seul un petit millier n'est pas du genre anthropomorphe. Et sur 3 000 000 de milliards d'individus, à peine 100 milliards ne sont pas anthopomorphes. " Lui dit Le Borg." Il y a une raison logique à cela : Instinctivement, les Anthorpomorphes se savent si faibles, si insignifiants qu'ils se reproduisent et se répandent dans la galaxie comme la mauvaise herbe dans un jardin. Nous, les Borgs, par l'assimilation des espèces conscientes anthropomorphes, nous stoppons la contagion et laissons libres les écosystèmes pour que d'autres espèces conscientes puisse s'y développer et prospérer. Mais, plutôt que de planifier l'anéantissement total des espèces conscientes de notre genre, nous sommes en train de recréer l'espèce antropomorphe qui sera digne de coexister aux cotés des autres."

Le Borg invite Spock à monter dans une capsule flottante qui prend de l'altitude et file à vitesse orbitale dans le dédale des tunnels des installations de l'Unicomplexe. Ils quittent rapidement les unités de clonage et longe les chantiers spatiaux où plusieurs Cubes sont en cours d'assemblage. Puis, ils arrivent aux docks où s'entreposent les matières première nécessaires à l'Unicomplexe. Enfin, ils parcourent d'immenses serres, des acquariums gigantesques, où sont reproduits sur plusieurs niveaux, des écosystèmes de centaines de planètes

Système Solaire, date stellaire 5060.40

-"Quelqu'un saurait il me dire pourquoi les Borgs ne nous tirent ils pas dessus?" Demande James à tous ceux présents dans la passerelle.
-" Parce que la reine des Borgs est amoureuse de vous?" Suggère Léonard.
-" Mac'Coy! Ce n'est... tu dois avoir raison, ce doit être ça. Lieutenant Saavik ammenez nous à proximité de la cible la plus proche à une distance minimale de 5 photiques."

Léonard devient blême. Il avait proposé cela sur le ton de l'humour et ne pensait pas que James le prendrait au mot.

-" Comment ça va en bas?" S'enquit James en appuyant la touche de l'intercom.
-" Tout va bien." Lui répond Nyota. "Au début, la connection a été difficile mais à présent tout fonctionne à la perfection."
-" Et Spock?"
-" Il roupille." dit Nyota.
-" Pardon?"
-" Le capitaine Spock dort Amiral. Son activité cérébrale correspond à celle lors du sommeil paradoxal."

James se tourne vers Mac'Coy, non pas le commandant en second mais le médecin.

-" Lorsque l'on rêve, le cerveau est aussi actif que lorsque l'on est éveillé. Mais, lors d'un rêve, il y a un processus d'atonie musculaire qui empêche les influx nerveux d'arriver au muscles et de nous faire gigoter dans tous les sens. Il y a des connections qui se font et se défont dans le cerveau de Spock et si on force la déconnection entre Spock et le collectif, on peut altérer gravement sa personalité."
-" S'il se passe quoi que ce soit. Prévenez moi immédiatement Uhura."
-" Je continue de le surveiller." Dit Nyota.

En s'approchant du croiseur assimilé Gorn, l'Enterprise augmente la précision de la projection de la position du vaisseau ennemi, et via le réseau tactique, transmet l'information aux autres vaisseaux de l'escadre. Une dizaine de missiles à photons et une trentaine de tirs de canons phasiques plus tard, le croiseur est en flammes et explose.

-" Et de un!" Dit Kirk." On passe au suivant." Lieutenant Saavik mettez le cap vers la cible la plus proche."

Mac'Coy n'en croit pas ses yeux. Le croiseur gorn s'est laissé tirer dessus comme un lapin. Il se demande combien de navires, la reine des Borgs est prête à sacrifier avant de réagir.

Unicomplexe, date stellaire 5060.40

La capsule se pose dans une grande structure de la taille de l'Australie. Spock découvre qu'un paysage entier semblable à celui qu'on peut trouver sur une planète luxuriante y a été reproduit. La capsule se pose dans un complexe situé sur un île au milieu d'un lac circulaire de plusieurs dizaines de kilomètres de rayon.

En débarquant, Spock et Le Borg sont accueilli par des êtres qui n'ont comme point commun avec les Borgs précédemment rencontrés que que des implants neuraux diposés sur leur tempes et une ceinture ombilicale.

-" Bienvenue à toi Magnus. Le Borg nous avait prévenus de ta venue. Je suis Jarkel.
-" Êtes vous...comme moi?" Demande Spock hésitant.
-" Non. Je suis un Upsilon et Le Borg serait un Béta pour reprendre un alphabet que tu connais. Viens, je vais t'expliquer."

Jarkel entraîne Spock toujours accompagné du Borg dans un turbolift. En quelques instants, il se retrouvent dans une grande salle ou se trouve des bacs de gestation que surveillent plusieurs centaines de borgs...comme Jarkel.

-" C'est ici qu'à lieu la synthèse biologique des êtres que nous rencontrons. Nous essayons de reproduire les points forts morphologiques lié sà chaque espèce et nous en soustrayons les points faibles. Nous procédons également à des combinaisons, et grâce aux nanicites, notre espérance de vie est décuplée."
-" Une fois né, que deviennent ils? Vous les placez dans des couveuses jusqu'à leur maturité?"
-"Nos enfants reçoivent une éducation qui ressemble beaucoup à celle qu'ils auraient reçue dans les mondes d'où ils sont originaires. Nous avons seulement préprogrammés leur cerveau pour orienter leurs aptitudes et grâce aux implants neuraux, nous restons connectés en permanence au collectif qui nous guide tout au long de notre existence."
-" Et une fois mort?"
-"Quand nous mourrons, notre esprit fusionne avec l'Alpha et se reincarne plus ou moins partiellement dans un corps, plus ou moins identique au précédent. Notre rang est une indication du degré d'intégrité spirituel avec lequel nous nous réincarnons à chaque fois entre deux existences charnelles. Notre existence est vouée à atteindre un stade d'éveil de la conscience assez élevé pour que toute réincarnation soit inutile. Nous devenons alors des Khi et une fois par siècle, les Khi migrent vers Oméga-Prime où ils deviennent des Ksi en vue d'atteindre la vacuité du genre anthropomorphe; ce qu'on pourrait définir par le stade Oméga de l'évolution."

Spock se tourne vers Le Borg et lui demande :

-" Que sont les drônes dans tout cela?"
-" La société borg est divisée en 7 groupes dont deux extrêmes avec l'Alpha Beta d'un coté, les Ksi et l'Oméga de l'autre. Jarkel appartient au sixième groupe et quand nous assimilons une espèce, tous les préassimilés sont tous membres du quatrième groupe. Il est tout à fait affligeant de constater à quel point peu de membres d'une espèce consciente ont a coeur de cultiver un don. Mais, quand nous détectons chez un individu lors de son assimilation une aptitude quelconque, nous faisons en sorte de permettre au Borg qu'il est devenu qu'il puisse continuer à cultiver ce don et s'épanouir dans notre collectif. Il devient alors un Borg du cinquième groupe. Les autres deviennent des drones, des Borgs du troisième groupe. "
-" Question plus personnelle: que vais-je devenir?"
-" Puisque tu es venu à nous. Nous avons le coeur de te laisser le choix." Lui explique Jarkel." Je te propose de devenir membre du cinquième groupe et débuter ton existence borg comme Omicron. Tu évolueras physiquement et psychiquement au gré de tes réincarnations sans autres contraintes que celles que tu t'imposes."
-"Et moi, je te propose de te joindre à moi et d'intégrer le collectif comme un Delta. Tu pourras participer activement à l'évolution du collectif et par delà marquer l'avenir de la galaxie de ton empreinte."
-"Comme Locutus? Je n'ai jamais eu ce genre de prétention."
-" Locutus a été assimilé sous la contrainte et est devenu membre du second groupe pour ses aptitudes naturelles au commandement." Dit Le Borg. " Mais tu es différent Magnus. Si tu te joins à moi, au sein du collectif, tu trouveras la paix, tu auras accès à la logique absloue et je te ferai cadeau de ce que recherche tout être conscient : la plénitude."
-" La plénitude?" Demande Spock.
-" Tu ne seras plus déchiré entre ta part vulcaine et humaine Spock. Tu seras Magnus le Borg..."

Le Borg ne peut continuer car Spock éclate de rire. Ce n'est pas un rire sarcastique, il rit de bon coeur. Voyant les regards incrédules du Borg et de Jarkel qui ne s'attendent pas à ce type de démonstration. Spock s'explique sur son fou rire.

-" Je ne sais pas si vous avez remarqué combien nous faisons tâche vous et moi dans cet environnement." Dit Spock en s'adressant au Borg. " voyez ces enfants, voyez Jarkel et constatez combien ils ressemblent plus aux êtres anthropomorphes que vous méprisez que vous ou moi. Voyez l'absence de drones où même d'automates ici. Ma mère, pourtant réfractaire à l'idée de faire du café au réplicateur était plus équipée que vous en la matière. Où sont les équipements qui assurent la maintenance de tout ceci?"
-" Où voulez vous en venir?" Demande Jarkel.
-" C'est évident non? Le Borg, les drones, tout ceci n'existe que pour que vous, vous existiez." Dit Spock à Jarkel." Qu'est ce qui rend indipensable la présence de matière organique au Borg pour qu'il puisse accomplir ces fonctions? Rien, sauf peut être la nécessité de maintenir pour elle l'illusion qu'elle est différente de n'importe quelle autre machine."
-" Je dois en déduire que tu as fait ton choix?" Demande le Borg qui s'impatiente.

Tout le temps passé pour convaincre Spock d'accepter l'assimilation joue en défaveur du Borg parce que dans le Système Solaire, James profite de l'immunité incompréhensible de l'Enterprise pour ratatiner la flotte qu'elle avait assimilée. Le Borg doit encore revoir ses objectifs de guerre à la baisse: Elle est passé de conquête du tiers du Quadrant Alpha à retourner à l'Unicomplexe en un seul morceau après avoir fait une pointe sur Sherman pour y assimiler les Klingons améliorés.

-"Effectivement." Spock." Que dois je faire?"
-" Je vais procéder à l'implantation neurale qui te relieras au collectif." Dit le Borg d'un ton neutre." Ensuite, tu n'auras qu'à te laisser guider par ma voix ou celle de Jarkel pour confirmer ton choix. Tu seras alors totalement déconnecté de ton enveloppe d'origine et celle-ci sera tienne. Es tu prêt?"
-" Je le suis" lui répond Spock.

Le Borg s'avance vers Spock avec un stylet dans la main qu'elle compte lui planter dans la base de la nuque et qui s'implantera directement dans le cerveau de Spock. Alors que le Borg passe son bras par dessus l'épaule du Vulcain, Spock saisi son visage entre ses mains, se concentre et dit:

-" NAHRS! EMEZU TRÔPS! Votre esprit est mon esprit,..."

Au travers du Borg, Spock accède directement à l'Alpha qui est une connection reliant toutes les reines borgs entre elles. Il est submergé par les milliards de consciences qui convergent vers lui, filtrées par les reines. A la différence de sa connection au collectif de la Citadelle, l'ensemble de l'univers des borgs lui apparait de façon cohérente: il en a une perception globale tout en ayant conscience du moindre détail concernant chaque entité du collectif. Il achève la fusion mentale en disant:

-"... MON ESPRIT EST VOTRE ESPRIT!"
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 12 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'UNIVERS DE STAR TREK :: Espace Trekkers - Trekkies :: Fanfics Star Trek :: L'Odyssée de Locutus-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: