AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

06052014
MessageStar Trek - Odyssée de Locutus - partie 09

Andoria, date stellaire 5047.75

La Citadelle a cessé de tirer et s'approche au dessus de Kaharshina à vitesse orbitale. L'assaut sur la Capitale se précise. Walkam Shran doit demander au gouverneur d'Andoria d'organiser l'évacuation des cités de Kaharshina et de celles qui l'entourent : Karminia, Kaborna et Karslidia. Le général Allec Bukram en charge de la défense de Kaharshina déploit ses troupes sur le terrain. Chaque cité est défendu par un corps d'armée andorien constitué de 3 divisions et de 10 brigades. Chaque division comprend 10 régiments composés chacun d'un bataillon d'appui tactique de deux bataillons blindés et de 2 bataillons d'infanterie mobile. La brigade comporte deux bataillons d'appui tactique, trois bataillons blindés et 5 bataillons d'infanterie mobile. Dans le cas présent, les régiments des divisions sont postés dans les fortifications.

Les brigades sont déployées entre le fort et les avant-postes et devant les avant-postes dans des positions enterrées et bénéficiant d'une protection réduite. 100 tours de téléportation sont disséminées sur le terrain et permettent d'acheminer rapidement de l'infanterie d'un point à l'autre du champ de bataille sans avoir besoin d'avoir recours aux airglisseurs de combat qui font aussi office de transporteurs. La raison d'être du bataillon mobile est de prendre une position et de la tenir. Comme les Andoriens vont devoir repousser un assaut, les bataillons blindés iront au contact des Borgs, forts de leurs chars aéropropulsés et armés d'un canon ionique libérant des charges disruptives très effcicaces contre les véhicules légers et les cibles fixes. Ils seront épaulés par des unités d'infanterie avec des capacités antichars limitées véhiculées à bord d'airglisseurs de combat armés d'une mitrailleuse lourde à plasma; une arme redoutable contre l'infanterie ennemie et pouvant offrir une protection sommaire contre des moyens aériens. Pour soutenir les autres batalilons, le bataillon d'appui tactique déploiera son artillerie mobile qui peut tirer des obus à plasma jusqu'à 500 km de distance, ainsi que des hypersoniques capables, grâce à leurs mitrailleuses lourdes et à leur missiles à plasma, de soutenir les chars ou d'attaquer des cibles au sol.

La Citadelle se place à 300 km au dessus de Kaharshina. Les Forteresses se séparent de la Citadelle et viennent s'y ammarer de nouveau pour que le vaisseau Borg puisser retrouver sa configuration standart. Les Forteresses s'y ravitaillent en hydrotérium, hélium liquide et gel de nanicytes car les vaisseaux borgs ont une particularité: ils ne se réparent pas, ils cicatrisent. Grâce à la châleur accumulée lors des combats spatiaux, les générateurs d'énergie fonctionnent à bas régime. Un rayon bleuté frappe le sol d'Andoria et un objet intensément brillant tombe littéralement à une vitesse folle sur la planète à 100 km au Nord de Kaharshina.

Les Borgs viennent de projeter leur première barge de débarquement. Elle ressemble à une sorte de prisme allongé de 200mètres de longeur pour une largeur de 70 mètres et une hauteur de 30 mètres. Une fois posée à la surface d'Andoria, la barge libère des blindés,s'élève de quelques dizaines de mètres et téléporte des sections d'infanterie borg doté chacune d'un traîneau sur lequel est monté un canon phasique modulable. Des barges, des cyborgs rappellant les hyènes terrestres sautent sur le sol et se répandent rapidement sur le terrain. Ce sont les traqueurs, des drones conçus à partir de quelques espèces prédatrices et assimilées par les Borgs. Il sont équipés pour parcourir d'importantes distances en très peu de temps dans les milieux les plus hostiles, s'infiltrer pour effectuer des missions de repérage et tendre des embuscades. Les Borgs les ont munis de propulseurs pour qu'ils puissent être utilisés dans le vide spatial. Les bataillons borgs sont homogènes et chaque division en comporte 50.

Pour le plus grand malheur de Walkam Shran, ce sont les Borgs qui fixent les règles du combat. La Capitale et chaque cité adjacente sont cernées par 3 corps d'armée borgs de 5 divisions. Kaharshina devient de facto le centre de gravité de la bataille, Kaborna , Karminia et Karslidia constituent la ligne principale de la défense andorienne et les six cités autour, la ligne de défense auxilière. Les cités située sur l'autre face d'Andoria formentla base arrière des défenses andoriennes. En face de chaque cité de la ligne de défense auxiliaire, les Borgs ont positionné un corps d'armée.

Walkam Shran sait donc que l'assaut va porter simultanément sur la capitale et sur les trois cités de la ligne de défense principale; les Borgs progressent de façon à ce que chaque avant-poste aie à faire face à 3 divisions. Cela s'annonce chaud pour les trois bataillons d'infanterie mobiles de tête qui vont devoir combattre à 1 contre 5. Allec Bukram leur apporte tout le soutien d'artillerie dont il dispose et décide, avant que les combats ne commencent, de mener une courte offensive aérienne pour tester les défenses borgs en la matière.

Lorsque les Borgs arrivent à moins de 500 km de leur cible, l'artillerie andorienne effectue un tir de barrage. Les canons projettent des roquettes à la vitesse hypersonique de 5km/s. Les engins suivent une trajectoire balistique jusqu'à la descente finale où ils activent leur charge ionique et explosent dans la seconde qui suit. Les boucliers des barges sont efficaces contre ce type d'attaque car elles peuvent dévier les roquettes de leur trajectoire lors de leur descente finale. Cependant, lorsqu'un obus explose en dessous d'une barge, le souffle de l'explosion peut la retourner comme une crêpe. La meilleure defense qu'on les Borgs contre les tirs d'artillerie sont les radars qui leur permettent d'anticiper la trajectoire des roquettes andoriennes et leur donne le temps nécessaire pour les esquiver.

La principale qualité du tir de barrage est avant tout d'empêcher l'ennemi de pouvoir concentrer des troupes ou de le restreindre dans ses mouvements. Les Borgs ripostent en tirant depuis les barges équipées de deux baterries d'obusiers; les obus pleuvent sur le champ de bataille. Les trois redoutes frontales ne risquent rien grâce à leur générateur de boucliers. Par contre l'artillerie andorienne de la brigade souffre du fait de la densité des tirs et doit se replier pour s'abriter.

Les hypersoniques arrivent à portée de tir des barges et de la première ligne de blindés borgs. Ils sont réceptionnés par un feu nourri de batteries antiaériennes borgs qui en disposentde trois par barge, et par les tirs des canons modulables des traîneaux borgs. De plus, des barges décollent des soucoupes volantes qui tentent de les intercepter. Allec Bukram sachant à peu près à quoi s'en tenir à présent décide de les faire revenir pour leur éviter des pertes inutiles.

Malgré le tir de barrage, les Borgs arrivent au contact des premiers bataillons andoriens. Les traqueurs, repérant les unités d'infanterie, guide les téléporteurs pour qu'ils ammènent au plus près des Andoriens des sections de Borgs; les Andoriens n'hésistant pas à donner du canon pour couvrir leurs hommes. Les airglisseurs de combat et les bataillons blindés s'élancent dans la bataille pour infliger le maximum de pertes à l'ennemi. Depuis l'altitude moyenne, les hypersoniques attaquent des cibles terrestres; ils sont couverts par d'autres escadrons d'hypersoniques postés depuis la haute altitude.

Les Borgs lancent leurs soucoupes volantes massivement contre les hypersoniques et les chars andoriens; les airglisseurs de combat peuvent choisir des cibles à profusion. Au sol, les fantassins andoriens doivent combattre les Borgs. Ces derniers étant équipés d'un canon à faisceaux, leur portée de tir est bien plus grande que les Andoriens armés des fusils d'assaut apportés par Kor. Cependant, ce handicap est compensé par une plus grande mobilité des andoriens par rapport aux Borgs et leur lourde cuirasse intégrée. Mais, c'est sans compter sur les traqueurs qui tirent volontier avec leur propre canon sur les Andoriens, semant la confusion dans les unités. Lorsque le combat tourne en la défaveur des Andoriens, les survivants sont téléportés puis attendent une dizaine de minutes avant de se faire téléporter de nouveau hors du champ de bataille; et ce, si la tour de téléportation n'est pas détruite d'ici là car elles sont la cibles des obusiers des barges.

Les Andoriens ne croient pas en la vie après la mort; ils ont tord car dès qu'un Andorien est touché par un tir de faisceau des Borgs ou d'un traqueur, il se retrouve téléporté à bord de la barge où il reçoit dans la seconde une injection de nanicytes. Après, il est attaché sur une chaise de chirurgie où des Borgs leur posent des implants dans une version gore du jeu docteur maboul . Walkam Shran découvre ainsi que les barges servent également aux Borgs de centre d'assimilation.

Dans les cités attaquées, les premiers bataillons se replient et viennent prendre position aux portes souteraines débouchant sur le réseau qui les relient entre elles. Prévoyant un besoin rapide de renforts, Walkam Shran puise fait venir les brigades de la base arrière pour les faire monter en première ligne.

-" Votre présence à Kaharshina est inutile." Dit Walkam à destination de l'amiral Panchen." vous devrier vous rendre à Karcana."
-" Et vous devriez m'y accompagner Général." dit Panchen.
-" Mon devoir est d'être présent avec les hommes." Dit Walkam." J'évacuerai plus tard."
-" Alors je reste." Dit l'Amiral Panchen.
-" Pourquoi? Qu'est ce qui vous y oblige?" Lui demande Walkam.
-" Vu tout ce que vous savez," lui eplique Panchen." Il sera préférable que je vous tue et moi avec plutôt que de prendre le risque que les Borgs vous assimilent."
-" Nous évacuerons à temps." Lui assure Shran.

Tant mieux parce que les premières unités Borgs arrivent devant les premières redoutes des avant-postes. Chaque redoute à des plateformes doù peut tirer l'artillerie. Des chemins de rondes ont étés creusés à même la paroi pour que les airglisseurs de combat et les chars puissent y évoluer tout en étant un minimum abrités contre les obusiers ennemis et les soucoupes volantes. Les fantassins occupent des niches qui les protègents du souffle des explosions; sauf en cas d'impact direct. Le seul moyen pour les Borgs de s'en emparer sera d'utiliser l'infanterie et les blindés.

Les Borgs dominent les hautes altitudes, les hypersoniques ne pouvant plus évoluer dans le périmètre du fort qu'à basse et moyenne altitude. Allec Bukram décide de cantonner les hypersoniques qu'il dispose à la défense antiaérienne parce que les attaques au sol leur font courir de bien trop grands risques. Grâce à cela, les airglisseurs de combat pourront mieux se concentrer sur les cibles terrestres.

Les Borgs passent à l'offensive. Les traqueurs mènent des opérations d'infiltration et les barges téléportent des sections d'infanterie au pied des redoutes. Les blindés s'avancent pour attaquer les chars et les véhicules de combat. Une brigade intervient depuis le fort pour repousser où même seulement retarder la poussée des Borgs. L'artillerie andorienne tire à présent à feu tendu contre les Borgs. Malgré les fortifications et la résistance acharnée des Andoriens. Une première redoute est envahie par les Borgs. Les traqueurs et les Borgs entrent pas les brêches creusées par les obusiers des barges qui tirent également à feu tendu dans la muraille de la redoute et partent en quête des défenseurs pour les assimiler et des générateurs de boucliers pour les désactiver.

Un bataillon d'infanterie mobile est rapidement dépêché sur place pour les déloger. Dès que la redoute est sécurisée, les unités survivantes du bataillon sont évacuées et remplacées par des troupes fraîches. Malheureusement, sur une autre redoute, les Borgs parviennent à désactiver ses boucliers et les barges téléportent tout un bataillon directement sur les remparts. La brigade affectée à l'avant- poste concerné doit y faire intervenir un bataillon pour tenter de réccupérer la situation mais en vain. Les traqueurs sont partout et sèment la terreur parmis les fantassins andoriens, enlevant à une section l'un des leurs avant de disparaître; l'infanterie borg se charge du reste. Le bataillon d'infanterie se brise les dents sur les Borgs et doit se replier. Les défenseurs évacuent comme ils peuvent hommes et matériel. Ils retraitent directement jusqu'à la casemate, la fortification principale de l'avant-poste, où la place d'armes débouche sur un tunnel les conduisant directement dans l'enceinte du fort lui même. C'est par ce même tunnel que les renforts arrivent également.

Citadelle, date stellaire 5047.96

A la fin de la seconde journée du débarquement, Les Borgs se sont emparés de 7 redoutes : 3 à Karslidia, 2 Kaborna, 1 à Karminia et 1 à Kaharshina. Le Borg a du mal à savourer sa victoire car les Andoriens lui opposent une résistance plus farouche que prévue. La raison? Elle l'a tient dans ses mains: Elle vise un cadavre de Borg avec un fusil d'assaut pris à un fantassin assimilé et tire une rafale. Après avoir examiné les impacts sur le corps, elle transperce la cuirasse du cadavre avec la lame à incandescence thermique qui s'enfonce comme dans du beurre.

Le Borg s'étonne de la raison qui ont pu pousser les Andoriens à troquer en l'espace de 2 ans leurs phasers d'assaut ultramodernes contre ces pétoires d'un autre âge qui prive son infanterie de son principal atout : le bouclier interphasique individuel. Les Forteresses et les Obélisques ont été ravitaillés, quatre Forteresses escortées chacune par une flottille d'Obélisques quittent la Citadelle et se dirigent vers les secteurs voisins.

Kaharshina, date stellaire 5048,01

Deux redoutes de Kaharshina sont d'ore et déjà prises par les Borgs et la majorité des autres doivent repousser leurs assauts. La forme en demi-lune de la redoute rend leur capture précaire car les Borgs ne peuvent les utiliser pour s'y retrancher et s'en servir comme base de départ pour un assaut sur la casemate. Par contre si les Borgs parviennent à prendre deux redoutes adjacentes sur les trois frontale d'un avant-poste, la casemate leur devient accessible car ils parviendront à isoler le bataillon en poste de la troisième redoute de la casemate.

Dans les cités menacées, les Andoriens prennent la route de l'exil, et comme toujours dans ces cas là, les retards s'accumulent. Initialement, il faut 8 jours pour évacuer Kaharshina et 12 pour les population des villes adjacentes, en tenant compte des réfugiés de Kaharshina. Heureusement que les Andoriens sont d'un naturel discipliné, ils ne sont pas encore à se piétiner les uns les autres pour fuir les Borgs.

A Kaharshina, leur flegme est mis à rude épreuve parce que les Borgs conquièrent les redoutes les unes après les autres. Après avoir salué les bataillons venus en renfort pour défendre la capitale, ils rendent hommage aux victimes qui s'accumulent et aux blessés qu'on évacue. A partir des rescapés des unités éprouvées au combat, les Andoriens reconstituent les brigades qui devront défendre les portes souterraines de la cité.

A la huitième redoute capturée, les Borgs ont enfin un couloir d'accès à la casemate, la fortification centrale, de l'avant-poste concerné. Une brigade entière est mobilisée pour sa défense et tente de contenir les Borgs. Et quand la troisième redoute finit par tomber, les défenseur survivants devant retraiter sous les tirs ennemis, les Borgs ont un boulevard. Une division vient se positionner face à la casemate, les deux autres la déborde pour engager le combat avec les deux dernières redoutes de l'avant-poste placés en soutien de la casemate. La brigade est contrainte de se consâcrer entièrement à la défense de ces redoutes qui sont également soutenues par des unités d'artillerie de la casemate.

Les blindés pilonnent les positions andoriennes pendant que leurs obusiers s'emploient à ouvir des brêches dans la muraille pour ouvrir des passages à l'infanterie. Les traqueurs ont commencé à investir l'enceinte de la casemate. Malgré tout, les Andioriens résistent. Seulement, leurs forces s'affaiblissent. Dans le ciel, les hypersoniques sont de moins nombreux à s'opposer aux soucoupes volantes et leur espace de liberté diminue. Les soucoupes volantes sont libres pour mener des assauts au sol et ce sont les airglisseurs de combat et les chars et les batteries mobile de la brigade qui en font les frais. Une des deux redoutes de soutien de l'avant-poste tombe sans que les Andoriens puissent entreprendre quoi que ce soit pour la reconquérir. Allec Bukram doit considérer l'avant-poste comme perdu.

Dans la casemate, les défenseurs ont été repoussés à l'intérieur et la retraite s'annonce difficile avec les traqueurs qui leur tendent des embuscades et tous les Borgs qui envahissent les lieux. Dans le dôme central, les Andoriens ont organisé un dernier point de résistance avec 12 chars, 20 airglisseurs de combat et 200 fantassins. La casemate étant encerclée, les Blindés borgs étant en train d'éventrer les portes principales de la fortification à coups d'obus ioniques, l'unique accès vers l'extérieur est maintenant le tunnel débouchant dans l'enceinte du fort de Kaharshina.

Très vite, les traqueurs font leur apparition, immédiatement suivis par les Borgs et leurs traineaux. Les combats tournent rapidement en faveur des Borgs, contraignant les défenseurs du dôme à fuir; bien qu'il reste encore plusieurs des leurs dans les couloirs de la casemate. Derrière leur passage, ils abaissent des herses pour se donner du temps et Allec Bukram ordonne de condamner le tunnel en l'obturant par un système de blocs coulissants cadenassés par des verrous autodestructeurs. Pour débloquer de nouveau l'accès souterrain, il faudra faire des travaux de terrassement que ni les Borgs, ni les Andoriens n'ont le temps de faire.

Chantiers navals d'Intia, date stellaire 5048.59

Les Forteresses s'en sont jusqu'à présent prises aux stations d'écoute hyperspatiales, rendant Starfleet aveugle quand à leur déplacement dans le secteur andorien et ses environs. A Intia, ils vont s'attaquer à un plus gros morceau: Les Andoriens ont colonisé Inti bien avant de devenir cofondateurs de l'UFP. Cette planète avait déjà une population autochtone qui a d'abord du se soumettre aux Andoriens. Quand la Fédération des Planètes a été fondée, les Inties n'avaient pas vraiment encore le profil pour devenir membre de l'UFP. Mais le mal étant fait, les Andoriens ont du revoir leurs relations avec eux et les Inties ont pu eux aussi bénéficier des atout que représentait l'appartenance à l'UFP; jusqu'à aujourd'hui...

En entrant dans le système d'Intia, les Borgs se doutaient bien qu'ils allaient devoir faire face à une forte résistance. Dix escadres d'interception planétaire décollent de la planète et fonce vers eux pour les affronter. A la passerelle du cuirassé Aldebaran, l'amiral Griffin dirige l'armada du secteur d'Intia. Elle comprend une escadre de Starfleet, deux escadres romulanaises et une escadre de corvettes Appollo. L'amiral Griffin est confiant sur ses chances de s'en sortir victorieux; son objectif est l'éradication complête des Borgs dans ce système.

Aussitôt, les flottes de l'escadre de Starfleet font un saut tactique et entrent dans la zone planétaire du système à la suite de la Forteresse. Dès que les Borgs repèrent les Fédéraux, ils changent de cible et font face aux vaisseaux de la flotte lourde dans laquelle se trouve l'Aldebaran. Les cinq Obélisques font leur saut tactique et s'engagent à la suite des flottes légères de Griffin.

Pour les Borgs, il n'y a pas péril en la demeure parce que contrairement aux Fédéraux, ils peuvent infliger des dommages structurels aux vaisseaux avec leur torpilles quantiques. Les escadrilles se séparent: cinq vont engager chaque Obélisque, les 25 restantes se jettent sur la Forteresse. Griffin ordonne aux corvettes d'intervenir et d'engager les Obélisques. Puis, une fois que la bataille est mise en place, il fait remeuter les deux escadres romulanaises. Une escadre se déploie pour engager les Obélisques, l'autre pour s'occuper de la Forteresse.

Le piège de Griffin se referme sur les Borgs: Les Obélisques sont dispersés dans la zone planétaire et la Forteresse doit faire face à de nombreux vaisseaux. Même les intercepteurs vont lui poser problème car si la puissance de leurs tirs est négligeable au regard de celles de ses boucliers, ils en retarde le rechargement en maintenant la Forteresse au chaud.

En guise de réponse, Griffin reçoit une salve de missiles à photon accompagnés d'une torpille quantique. Les dégâts subis par l'Aldebaran sont critiques. L'amiral Griffin saigne de la bouche et du nez, il est assailli par de violents mots de tête; Griffin sent qu'il est en train de faire un sprint dans la vallée de la mort. Il lutte pour rester conscient, c'est l'amiral romulanais Larek qui a pris la direction des opérations.

A bord de son cuirassé Warbird, sa flotte est à l'assaut d'un des Obélisques. Les Borgs sont en train de regrouper leurs vaisseaux. La Forteresse à délaissé la flotte de l'Aldebaran pour se concentrer sur les vaisseaux romulanais. Les Griffons et les Oiseaux de combat se ruent sur la Forteresse à la suite des croiseurs Raptors. Ces vaisseaux romulanais ont pratiquement la même manoeuvrabilité que les corvettes. Ils arrivent donc sur la Forteresse avec des boucliers en pleine charge mais de faible puissance. Les canons phasiques de la Forteresse font des ravages parmi les vaisseaux romulanais mais les Raptors ont du répondant également: leurs canons disrupteurs haute cadence leur donne la possiblité de porter des coups de façon presque continue.

Malheureusement pour les Romulanais, les vaisseaux de l'escadre affrontant la Forteresse subissent un tir croisé de torpilles et de missiles à photon lancés par les Obélisques qui foncent sur eux. Ces derniers passent au travers des flottes de la Fédération tentant de s'interposer entre les Obélisques et les vaisseaux romulanais. Un combat au canon s'engage entre les vaisseaux de Starfleet et les Obélisques. Les Borgs font mal aux vaisseaux de Starfleet déjà éprouvés. Cependant, avec tous les missiles à photons que les Obélisques ont du déjà encaisser, les canons phasiques des vaisseaux de la Fédération ne leur font pas du bien non plus. Un Obélisque part à la dérive, l'amiral Larek compte se faire plaisir.

Avec sa flottille de Raptors et épaulé par toute une flotte de corvettes, il fonce vers le vaisseau borg et ouvre le feu des canons disrupteurs couplés à des canons phasiques de lOiseau de guerre. L'Obélisque est plus coriace qu'il n'y parait mais peu importe, Au bout d'un moment, ses propulseurs quantiques transdistorsionnels sont percés par de bons vieux photons à haute énergie. La soupe quantique qui en résulte explose et dévaste le vaisseau.

Cette première destruction Borg remonte le moral de tous les équipages présents dans la système et les galvanisent. Les vaisseaux Borgs s'approchent de la Forteresse dont la coque est à présent martelée par les tirs romulanais. Un second Obélisque succombe et part à la dérive grâce au feu combiné des corvettes et des intercepteurs planétaires. Les Borgs ne daignent pas lui porter assistance, préférant sauver les trois Obélisques restants en les faisant s'ammarer sous le bras oblique de la Forteresse. Dès l'opration effectuée, la Forteresse accélère à vitesse d'urgence en faisant feu de tout bois pour se frayer un passage au milieu de l'ennemi. L'ennui avec les missiles à photon autodirectionnelles borg, c'est qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un faisceau de guidage actif pour leur désigner des cibles, ilsverouillent sur la première cible rencontrée. Les tirs sont moins précis, mais suffisants pour dissuader les vaisseaux survivants de se lancer à leur poursuite. Il se contentent des restes: l'Obélisque abandonné sur place.

Dès qu'elle se trouve dans la zone stellaire du système d'Intia, dans un panache de fumée, la Forteresse accélère à vitesse de distorsion en direction d'Andoria. Dans la Citadelle, le Borg enrage. Elle fait revenir à elle toutes les Forteresses Borgs. A bord de l'Aldebaran, on évacue le corps de l'amiral Griffin qui a le sourire figé sur les lèvres.


Kaharshina, date stellaire5048.64

La fessée déculottée infligée aux Borgs par les Romulanais réchauffe le coeur des Andoriens. Les pertes sont élevées puisque deux escadres ont été enlevées à l'armada présente à Intia et près d'un millier d'intercepteurs planétaires ont été abattus. Néanmoins, il reste des survivants et assez de vaisseaux opérationnels à l'Amiral Larek pour qu'il puisse constituer une force avec laquelle on peu compter. Quant aux chantiers orbitaux, la cible principale des Borgs, ils sont indemnes.

Pour les Andoriens, les bonnes nouvelles s'arrêtent là car sur leur monde natal, les Borgs progressent. Ils ont à présent une totale maîtrise du ciel, les généraux des cités envahies ont fait évacuer les hypersoniques par les souterrains tant il était devenu inutile de les faire décoller. A Kaharshina, l'ennemi contrôle deux avant-postes, Allec Bukram mobilise ses brigades pour défendre celui coincé entre les deux et lui permettre de tenir le plus longtemps possible.

-" Mon Général! Le général Mujan veut vous joindre."
-" Sur écran."
-" Général Bukram. Je dois vous informer que la situation à Karslidia devient extrêmement tendue. Les Borgs ont pris les deux avant-postes de la face Nord de Karslidia et vont s'emparer dans les heures qui suivent de deux autres sinon des trois derniers restants. N'étant pas sûr de pouvoir tenir encore quatre jours supplémentaires, je renvoie vers vous le quart des civils que vous m'avez envoyés parce que je ne peux garantir leur protection."

C'est une très mauvaise annonce pour Bukram car il faudra théoriquement 2 jours pour que les civils reviennent, plus 1 pour les faire évacuer vers Kaborna et Karminia. Par ailleurs, l'évacuation des civils de Kaharshina a pris un jour de délai supplémentaire. Après avoir souhaité bonne chance au général Mujan car c'est à peu près tout ce qu'il peut faire, Bukram se concentre sur sa bataille.

Plus d'un corps d'armée borg repoussent les brigades andoriennes et encerclent l'avant-poste le plus exposé. Les Borgs mènent aussi un assaut sur les deux derniers avant-postes et s'emparent des redoutes de soutien. Une fois conquises, les Borgs prennent les casemates les unes après les autres avant de foncer d'un seul bloc sur le fort de Kaharshina.

Toutes les batteries d'artillerie de Kahashina entreprennent un feu de barrage. En réponse les Borgs entreprennent une offensive aérienne mais se font copieusement arroser par les airglisseurs de combat postés en DCA et n'insistent pas. Tout en ouvrant des brêches dans les défenses andoriennes avec leurs obusiers, ils lancent alors un assaut avec leurs blindés pour faire taire les airglisseurs de combat. Les chars andoriens sont présents dans les chemins de rondes et tirent sans relâche sur les Borgs. Les traqueurs arrivent et commencent à se faufiler dans les fortins et les tours andoriennes du fort. Repérant les aiglisseurs de combat, les chars et les véhicules d'artillerie, ils peuvent guider le tir des soucoupes volantes; en face, l'infanterie andorienne veille et détruit les traqueurs dès qu'ils sont repérés. Bien que cela ne changera pas l'issue de la bataille, les fantassins ont au moins le mérite de retarder considérablement la prise de leur fortification.

Contrairement aux redoutes, les fortins sont des enceintes fermées. Ils sont baties comme des casemates mais en modèle réduit. Les tours sont des casemates spécialement conçues pour tenir un siège; elles ne sont pas construites de façon à pouvoir déployer des troupes sur le terrain, ce qui les rends plus difficiles à prendre que les casemates. Le sacrifice en masse des traqueurs commence à payer car l'artillerie andorienne faiblit; les traîneaux borgs passent plus facilement le feu de barrage. Les blindés borgs parviennent progressivement à bout des airglisseurs de combat et les soucoupes volantes peuvent s'approcher pour s'attaquer aux blindés.

Les barges changent de cible et pilonnent la partie émergée de la ville pour rendre pratiquement impossible l'acheminement de renforts vers les fortins. Pendant ce temps, leur infanterie passe à l'offensive et tente de prendre pied dans les fortifications andoriennes.

Un premier fortin est en difficulté. Les survivants doivent se replier sous les tirs des blindés, des Borgs et sont poursuivis par les traqueurs. lls sont contraints de retraiter vers la tour la plus accessible. Conscient de l'état de fatigue de ses hommes et sachant également que les Borgs devront se garder un chemin de libre pour pouvoir atteindre le donjon, Allec Buckram décide de relever les défenseurs des tours en puisant dans la garnison du donjon.

Karcana, date stellaire 5049,31

Walkam Shran dépose l'amiral Panchen dans une cité souterraine abandonnée non loin de Karcana, car c'est là, dans le secret le plus absolu, que s'est réfugié Kor et son corps d'armée. D'un pas décidé, l'amiral Panchen s'avance vers le Klingon et lui déclare:

-" Préparez vos hommes Général. Vous interviendrez bientôt."
-" Enfin!" Répond Kor en souriant." Quelle est la situation?"
-" Kaharshina, Kaborna et Karslidia vont tomber dans les jours qui viennent aux mains des Borgs." Dit Walkam." Karminia résiste mieux, nous essayons de comprendre pourquoi. Par bonheur, tous les civils ont pu être évacués à temps des cités concernées. Les Borgs ont subi de lourdes pertes pour se donner les moyens de s'en emparer et les nôtres ne suffiront pas à remplacer la totalité de leurs effectifs."
-"Quelle est la mauvaise nouvelle?" Demande Kor.
-" Suite à la bataille d'Intia, les Borgs ont semble t'il envoyés cinq de leurs Forteresses et 15 Obélisques vers Jeto." Dit Panchen." L'amiral Warlock a été prévenu et espère faire mieux que l'amiral Griffin à Intia. Je crains pour ma part que ses forces se fassent balayer."
-" Dans sa flotte, il y a presque une escadre klingonne complête. Je ne pense pas que les Borgs atteindront facilement leurs objectifs." Affirme Kor
-" Nous espérons tous que vous ayez raison." Dit Walkam." Et l'amiral Warlock compte certainement beaucoup sur les flottes klingonnes."

Sur ces mots, Walkam et Panchen se retirent vers le QG andorien de Karcana. Kor place ses hommes en état d'alrte et attend le signal de Panchen. Les Klingons s'active autour de leur vaisseau d'assaut planétaire: le D4 D'Ktagh. En guise de reconnaissance, le chancelier Lorka a confié à Kor toute une armada de ces vaisseaux d'aspect similaire au fameux Oiseau de proie klingonnais. Le D4 est un vaisseau armé au niveau de l'empenage des ailes de deux canons à plasma haute cadence et il possède également une tourelle dorsale. De plus, il peut s'attaquer à tout type de blindage avec son canon ionique ventral. Le D4 est extrêmement maniable gâce à ces ailes mobiles se terminant par deux propulseurs d'appoints lui conférant la possibilité d'effectuer des virages serrés. Son propulseur ionique en fait un adversaire redoutable pour les combats terrestres et il est prévu pour pouvoir opérer aussi dans le vide spatial. Le seul bémol est qu'il est limité à la vitesse orbitale. Chaque D'Ktagh emporte une escouade de 12 guerriers klingons qu'il peut téléporter au sol par groupe de 4. Chaque groupe comprend deux éclaireurs, un mitrailleur et un amurier. La mitrailleuse est si lourde que le mitrailleur ne peut la porter et se trimballer les munitions. L'armurier est donc obligé de rester à coté du mitrailleur et assure la protection raprochée des deux. Les voltigeurs ont pour rôle de désigner les cibles au mitrailleur et d'ouvrir un passage au groupe. Le corps d'armée de Kor est fort de 300 000 guerriers klingons répartis dans 25 000 vaisseau d'assaut planétaires.

Kaborna, date stellaire 5049.45

Les défenseurs de Kaborna sont dirigés par le général Jabal. Les Borgs se sont emparés de la pluspart des fortins et il vient de perdre une troisième tour. Avant de prendre sa décision le général regarde la situation des autres forts attaqués par les Borgs. A Karslidia, le général Mujan a lui aussi perdu trois de ses tours, mais elles sont adjacentes contrairement aux siennes. Les défenseurs du donjon de Karslidia tiennent mais sont encerclés par les Borgs. Pire, ceux des tours sont défnitivement coincés, sans aucun espoir de pouvoir s'enfuir.

Alors que les Borgs commencent à se regrouper pour progresser vers le donjon de Kaborna, il ordonne aux régiments défendant les deux dernières tours de se replier vers le donjon tant qu'ils en auront encore le temps. Tandis que les premiers obus borgs s'abattent déjà contre les murailles du donjon défendu par toute une division, Le général Jabal appelle simultanément Bukram et Shran.

-"Mon Général, je dois vous prévenir que Kaborna restera probablement dans l'histoire de notre planète comme la première cité a avoir été conquise par les Borgs. Ne voulant pas livrer mes hommes au Borgs, je préfère leur abandonner la ville. Je prends l'entière responsabilité de cette décision. Général Bukram, Je vais ordonner à la brigade défendant la porte de Kaharshina de se replier dans votre cité et je vous les confie."
-" Bien Général Jabal. Les Borgs m'ont déjà capturés deux tours et je m'attends à en perdre une troisième dans les heures qui viennent. Je suivrai votre exemple." Lui assure Bukram.
-" Tout est dit, faites de votre mieux messieurs." Dit Walkam Shran." Vos hommes seront réaffectés à l'arrière. Ils pourront s'y reposer. Je vais également envoyer des brigades en renfort pour protéger les accès souterrains aux cités de la ligne de défense auxiliaire. Général Shran terminé!"

Après sa communication, Jabal retourne auprès de son état-major dans le donjon où les survivants des défenses du fort viennent d'arriver, poursuivis par les traqueurs et sous les tirs d'obus. Avec ses dix tours séparés les unes des autres par trois casemates, le tout relié par des courtines, le donjon semble imprenable. Afin de gêner la progression des Borgs, Jabal ordonne à l'artillerie de détruire les bâtiments jouxtant les voies d'accès aux tours que les Borgs avaient préservé pour pouvoir acheminer des troupes jusqu'au donjon. Les Borgs peuvent téléporter leur infanterie jusqu'au pied des fortifications du donjon mais les blindés sont obligés de prendre de la hauteur pour survoler les montagnes de gravas, ce qui les rends plus vulnérables aux tirs des Andoriens. Les soucoupes volantes doivent braver une DCA intense pour pouvoir lancer leurs missiles contre les aiglisseurs de combat et les chars andoriens.

Fatalement, les défenses du donjon commencent à faiblir et Jabal maintient au mieux l'équilibre dans la répartition de ses unités en procédant à des évacuations ponctuelles par l'unique souterrain situé dans la place d'armes du donjon débouchant vers les parties inférieures de Kaborna. En faisant diminuer le nombre des unités défendant activment le donjon, Jabal cède du terrain aux Borgs; et quand il sent que la situation devient critique, il ordonne le repli général et condamne l'accès à la partie immergée de la ville.

Kaharshina, date stellaire 5049.68

Le même scénario s'est répété quelques heures après la chute de Kaborna à Kaharshina et à Karslidia. Après la prise du donjon, Les Borgs déconnectent les boucliers du fort et la Citadelle tire au canon phasique pendant une dizaine de minute en visant un point de la cité, creusant un puit de plusieurs kilomètres de profondeur. Ensuite, elle lance une bombe à antimatière qui explose au fond du puit. Une brêche souvre alors dans la voûte d'une caverne de la cité située en dessous, et les Borgs y envoient leurs troupes: un régiment avec des blindés, de l'infanterie et les traqueurs, suivis des barges de débarquement. Les brigades défendant les portes de Kaborna et de Karslidia se battent déjà contre les Borgs qui ont envahi l'accès souterrain à ces deux cités. Dès que les unités du donjons ont été évacués en toute sécurité vers Karminia, Allec Bukram ordonne aux deux brigades restantes de se replier sur la porte de Karminia. Leur retraite est périlleuse car les Borgs sont déjà dans la place et tentent de leur bloquer le passage. Heureusement, les Andoriens ont l'avantage de la connaissance du terrain et limitent donc leurs pertes.

La brigade gardant l'accès de la porte de Karminia sont désormais seuls à faire face aux Borgs à Kaharshina. Allec Bukram s'apprête à leur donner l'ordre de se replier quand une brigade diminuée de ses unités aérienne et de son artillerie arrive du tunnel. L'officier qui les commande vient se présenter à Allec Bukram.

-" Général de brigade Narkis. A vos ordres Mon Général. Le Général Shran m'a ordonné de couvrir votre retraite et de vous dire qu'il vous attend au fort de Karcana. Le général Daros du fort de Karminia m'a demandé de vous transmettre ses amitiés et sa profonde admiration pour votre résistance héroïque."
-" C'est moi qui devrait le féliciter." Dit Bukram soulagé de partir enfin de Kaharshina.

Allec Bukram embarque à bord d'un airglisseur de combat. En partant, il se jure de ne plus jamais remettre un pied à Kaharshina. Son véhicule longe le train emmenant ses hommes loin de cet enfer. Lors du passage de leur chef , les soldats andoriens improvisent une haie d'honneur. Allec Bukram ne peut s'empêcher de souffler parce qu'il ne connaîtra pas connaître le même sort que le général Mujan, que les Borgs ont retrouvé ligoté au milieu de la place d'armes du donjon de Karslidia avec une pancarte accrochée autour du cou.
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 09 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'UNIVERS DE STAR TREK :: Espace Trekkers - Trekkies :: Fanfics Star Trek :: L'Odyssée de Locutus-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: