AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 08

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

27042014
MessageStar Trek - Odyssée de Locutus - partie 08

LA BATAILLE DU STOVOKOR : la nuit la plus longue 1/2

Q'onos, date stellaire 5039.17

" Guerriers Klingons.
Un grave péril menace notre Empire. Un danger si grand que nos adversaires d'hier deviennent nos alliés aujourd'hui. Un ennemi puissant va s'abattre sur les Andoriens et se répandra comme la peste brune dans le Quadrant Alpha. Mes Guerriers, j'ai l'honneur suprême de vous conduire, non pas à la guerre, mais à la bataille du Stovokor. "

Une immense clameur s'élève dans les coursives de l'IKS Batl'leth. Dans la salle de commandement, l'amiral Hagel et le Maréchal Gorkon applaudissent le chancelier Lorka pour son discours. Hagel presse le bouton de l'intercom.

-" Daronor, v'ar Andoria."

L'Armada klingonne s'ébranle. Quelques heures plus tôt, une flottille Romulanaise a tenté d'intercepter un vaisseau très rapide et de grande taille. Sa bulle de distorsion est si importante que le plasma interstellaire s'accumule et rayonne le long des lignes de gradient supraluminique et occulte totalement le vaisseau, le rendant imperméable aux faisceaux de sondage. Quelques salves de missiles à photon ont eut raison de la détermination des vaisseaux romulanaiset l'Empire Stellaire Romulanais a aussitôt prévenu Starfleet de la menace s'apporchant à Warp 9.5 d'Andoria.

La Terre, date stellaire 5039.20

Pour la première fois depuis sa réfection totale, l'USS 1701 Enterprise est en orbite autour de la Terre. Il a quité sa base neptunienne et est venu sur Terre réccupérer les derniers membres d'équipage en permission sur Terre.

-" Passerelle!" Dit Mac'Coy après être entré dans le turbolift. Tout en ajustant son nouvel uniforme, il râle:" On est au 23ème siècle et l'intendance n'est toutjours pas capable de faire du sur mesure."

Le turbolift atteint la passerelle en moins d'une minute et lorsque les portes s'ouvrent, il s'avance et s'annonce.

-" Commander Leonard Mac'Coy au rapport.Je viens prendre les fonctions de commandant en second."
-" Ce ne sera pas utile." Dit James en faisant pivoter son siège pour faire face à son ami. " Le poste est déjà attribué." Dit il en désigant Spock.
-" Celui de Médecin chef est vaquant." Dit le Vulcain." Il est à vous s'il vous convient."
-" Jim? Spock? Mais ou étiez vous passés?" Demande Mac'Coy stupéfait.
-" Amiral Jim." Dit Kirk en montrant ses galons de contre-amiral." Nous avons du nous absenter."
-" J'avais remarqué vu la longueur de votre absence." Dit Mac'Coy.
-" Vous n'avez pas idée." Lui répond James." Alors? Embarquez vous?"
-" Médecin chef? Je prends. Je déballe mes affaires et après, j'aimerais bien en savoir plus sur vos vacances prolongées." Dit Mac'Coy en s'éloignant vers le turbolift.
-" Nous vous ferons un résumé." promet Spock.
-" Bienvenue à bord Docteur." Dit James.

Après avoir grommelé un vague merci, Mac'Coy disparait de la passerelle. Kirk replace son siège dans le sens de la marche du vaisseau et dit.
-" Navigateur, orbite de transit. Etablissez un cap de départ pour le secteur andorien."
-" A vos ordres." Dit le lieutenant Saavik, navigateur titulaire de l'Enterprise. " Avant un quart."

La Vulcaine affiche la trajectoire qu'elle à programmé pour le croiseur. La surface du globe défile sous la coque du navire. Tout en profitant de la vue et goûtant son plaisir d'être de nouveau à la passerelle de l'Enterprise, Kirk demande à Saavik:

-" Lieutenant? Auriez vous une idée de la raison pour laquelle cet équipage semble avoir le plus de mal à me nommer par mon grade?"
-" Je l'ignore Monsieur."
-" Ce n'est pas grave Saavik." Dit Kirk en regardant Nyota Uhura qui pouffe de rire. "En avant toute dès que ce peut. Le général Chang s'impatiente de nous voir. Ne le faisons pas attendre."


Zone neutre romulanaise, date stellaire 5046.94

Il est l'heure pour le général Walkam Shran de passer à table et de manger ses antennes. Il a ordonné à l'amiral Deran Karmis d'intercepter un vaisseau étranger alors qu'il sait exactement de quoi il en retourne. Mais, parait il, c'est un mal nécessaire pour donner une chance à son monde natal de survivre. La flotte du vice-amiral d'escadre Reken Orna se place en position aux abords de la zone neutre romulanaise.

La technique qui va être employée pour l'interception est celle inventée par Jonathan Archer galactiquement connue sous le terme d'approche conique. L'Enterprise NX01 était loin d'être une flèche au regard de ses congénaires de l'époque. Pour intercepter un vaisseau ayant des capacités supraluminiques supérieures à celle de son vaisseau, Jonathan Archer s'est inspiré des dauphins surfant sur le front d'ondes généré par l'étrave du yacht de son illustre papa.

Lorsque la Citadelle passe au travers de la flotte du vice-amiral Orna, les vaisseaux de Starfleet passent à vitesse de distorsion, profitent du sillage de distorsion du vaisseau Borg pour en remonter les gradients supraluminiques.

-" Warp 3.2 ... Warp 3.1 ... Warp 3..." Egrène le navigateur du vaisseau amiral de la flotte, un cuirassé de classe Proxima.
-" Estimation 150 secondes avant contact au top...Top!" annonce le Second.

Le navigateur doit réguler sa vitesse d'approche en fonction des informations fournies par l'officier en second. Comme c'est le cas dans ce genre de situation, l'équipage du vaisseau est en état d'alerte jaune.

-" Warp 1.3...Warp...1.2...Warp...1... passage en vitesse subluminique."

Le vaisseau est à présent entièrement pris en remorque par la bulle de distorsion de la Citadelle. Le navigateur freine jusqu'à atteindre une vitesse relative d'approche de 20s. Entre temps, le vaisseau réccupère l'usage de ses spectromètres, le réseau tactique s'active progressivement.

-"Lancez la procédure premier contact." Ordonne Reken Orna.
-" Distance du vaisseau alien 300 photiques, en approche vitesse de marche." Dit le Second.
-" Aucune réaction à nos messages." dit l'officier des opérations.
-" Préparez le tube lance-torpilles n°1 pour un tir de semonce. Prévenez le vaisseau inconnu sur toutes les fréquences qu'il se dirige vers un monde habité que nous représentons et que nous insistons pour qu'il arrête sa translation supraluminique."
-" Toujours aucune réponse Amiral."
-" Bon".dit Orna. Prévenez Starfleet que nous sommes contraints de procéder à un tir de semonce. Armurier, armez le tube lance-torpilles n°1. Code Rouge."

-" Alerte! Alerte! Alerte!
-" Torpilles en approche, distance 260 photiques!" Annonce l'officier des opérations.
-" Amiral!" Dit le Second. " Le vaisseau alien vient de lancer sur notre flottille six torpilles autodirectionnelles. Deux torpilles verouillées sur notre vaisseau; impact dans 250 secondes au top...Top"
-" Faisceau de sondage. Armement des tubes lance-torpilles de proue pour un tir de riposte."

Toutes les 10 secondes Citadelle encoie à chacune des six flotilles six missiles à photon autoguidés.

-"...Tubes 1 à 4 armés et parés à tirer."
-" Feu! Il a tiré dès qu'il nous a repéré." Dit Reken Orna à tous ceux présents dans la passerelle
-'"Torpilles 1 à 4 lancées. Détonation estimée dans 480 secondes, chrono réglé à 720 secondes au top...Top!"
-" Navigateur! Manoeuvres d'évitement. Armez les contre-mesures. Armez les phasers."
-" ...Tubes de poupe 5 et 6 armés et parés à lancer."
-" Lancez une contre-mesure et réarmez. Tube 5 pour un tir de torpille."
-" Alerte! Alerte! Alerte!"
-" Torpilles en approche distance 230 photiques!"
-" Quatre torpilles verouillées sur notre vaisseau. Impact dans 170 secondes +3, +75, +80 secondes."
-" Lancez une contre-mesure, tir de riposte. Armez les contre-mesures.
-" Alerte! Alerte! Alerte!"
-" Torpilles en approche, distance 270 photiques!"
-" Six torpilles verouillées sur notre vaisseau. Impact dans 90 secondes +4, +77, +82, + 160, + 165 secondes."

Les missiles à photons des Borgs arrivent sur les vaisseaux de la flottille. Les vaisseaux de Starfleet ont une marge de manoeuvre limitée parce qu'à trop s'écarter de la Citadelle, ils risquent de se faire expulser du sillage supraluminique. En explosant, les missiles frappent durement les boucliers des vaisseaux.

-" Salle des machines! Rapport d'avaries!"
-" Boucliers à 65%. Distorsion indisponible. Dégâts légers au système de refroidissement."
-" Navigateur! Cap sur objectif, vitesse de combat. Armez les tubes 1 à 4 pour une nouvelle salve."
-" Tube 1 à 4 armés et parés à tirer.
-" Feu!"
-" Alerte! Alerte! Alerte!
-" Torpilles en approche, distance 300 photiques !"
-" Huit torpilles verouillées sur notre vaisseau. Impact dans 60 secondes + 4, + 78, + 84 ,+ 162, + 168, + 230, +235 secondes."
-" Manoeuvres d'évitement. Armez les contre-mesures. Situation tactique sur écran."

Ce que l'écran holographique dévoile ne plait guère au vice-amiral d'escadre Orna. 2 destroyers de classe Miranda ont été expulsés du champ de bataille. 1 croiseur, 2 Akulas et 1 Mirandas ont subit des dommages conséquents. Au bout de la troisème salve, tous les vaisseaux reportent des dommages plus ou moins importants, le quart d'entre-eux sont à la dérive et le vaisseau Borg continue de tirer salve sur salve. Pis que tout, A cause des manoeuvres d'évitement, la flotte de Reken Orna fait du sur place.

-" A tous les vaisseaux. Retraite immédiate." Nous n'avons plus rien à faire ici." Annonce le vice -amiral Orna amer.

Secteur d'Intia , date stellaire 5046.95

Pour un officier en second, Léonard Mac'Coy trouve que Spock ne s'intéresse pas beaucoup à la passerelle de l'Enterprise et pour une officier des opérations, Nyota Uhura semble déléguer beaucoup de tâches au lieutenant Ilia de Delta. Afin d'en avoir le coeur net, Mac'Coy décide de profiter que Nyota et son ouïe de chauve-souris soit de quart à la passerelle pour suivre discrètement Spock et voir ce qu'il fait de si précieux pendant son temps libre.

Cela le conduit tout droit vers les cellules et notamment, à une porte gardée par une escouade de sécurité armée. Intrigué, il se cache derrière une cloison et tente un regard indiscret. Bien mal lui en prend: Il voit l'éclair d'un faiceau paralisant frapper la cloison et les étincelles lui passer devant les yeux. Rouge de colère, il sort de sa cachette.

-" Mais vous êtes malade? J'aurais pu être blessé."

En guise de réponse, le lieutenant Lin Hornet lui tire dessus un faisceau paralysant en pleine poitrine. Lorsqu'il reprend conscience, James se penche vers lui et le rassure.

-" Tout va bien Ponce."

Autour de Mac'Coy, il y a Spock et Nyota Uhura.

-" Où suis je?"
-" Dans la pièce jusqu'où vous m'avez suivi à mon insu et qui vous a valu cette mésaventure Docteur." Dit Spock.
-" C'est ce truc que vous me dissimulez jusqu'à présent?" Demande Léonard en désignant la forme noire attachée au milieu de la pièce.

Spok et Kirk s'en, écarte pour libérer le champ de vision de Mac'Coy qui reconnait de suite la silhouette d'un sacrophage.

-" C'est de la technologie borg ma parole?" S'exclame Mac'Coy. " Où avez vous eu cela?"
-" Il serait plus judicieux de demander quand." Dit Spock.

Kirk commence à expliquer à Mac'Coy comment leur est venu l'idée de leur escapade futuriste. Aussitôt, Léonard s'emporte.

-" C'est en violation totale de la première directive! Etiez vous au courant Nyota?"
-" Pensez vous Docteur. Le règlement de Starfleet est juste bon pour les cadets et les officiers subalternes comme vous et moi." Ironise Uhura
-" D'un certain point de vue, nous savons que Locutus venant du futur, a interféré avec le développement naturel de notre civilisation." Réplique Spock.
-" Comme Néro à son époque." Objecte Nyota devant la mauvaise foi du Vulcain.
-" Récapitulons." Dit Mac'Coy. "Vous êtes allés dans le futur et vous avez pu constater que nous avions tous été assimilés par les Borgs. Vous êtes revenus, et au passage vous leur avez chipé un traîneau."
-" C'est un peu succint mais en gros c'est cela." Dit James.
-" Que comptez vous en faire?" demande Léonard.
-" Les sarcophages permettent aux Borgs de communiquer entre eux via les fréquences hyperspatiales." Lui rappelle Nyota.
-" Et vous n'avez pas peur que ce machin s'active et agisse comme une balise?" Demande Mac'Coy.
-" Sans source d'énergie pour l'alimenter, ce sera difficile." Dit Spock en prenant un cable dans sa main.
-"Je vous rappelle Spock, qu'il vous est interdit de jouer avec sans mon ordre." coupe Kirk. " Puisque vous être tous là, je voudrais aussi vous prévenir de ceci :"

Il allume l'écran holographique de la salle et dit.

-" Il y a une heure, une flotte andorienne de Starfleet a engagé les Borgs peu après qu'ils aient franchi la zone neutre. Les Andoriens ont été balayé du champ de bataille à coups de missiles à photon. Heureusement, le vice-amiral d'esquadre Orna qui commandait la flotte a eu la présence d'esprit de ne pas trop insister. C'est ce qui l'a sauvé lui, et une bonne part de ses équipages. "

Il demande à tous ses officiers de lui rédiger une analyse de la première des batailles de la Grande Guerre. Il leur annonce également qu'il vont se rendre discrètement dans le système de Jeto où l'amiral Warlock y a établi sa base. La prochaine escale des Borgs sera le secteur d'Andoria lui même.

Andoria, date stellaire 5047,70

La planète Andoria est le seul berceau de civilisation connu à ce jour qui se trouve dans la zone stellaire d'un système. Andoria est en orbite autour d'une géante gazeuse Aernar, située à 4 000 photiques de l'étoile principale du système. Andoria mesure 22000 km de rayon, et il y a une important activité volcanique tout au long du cercle équatorial que les locaux appelle l'anneau de flammes. La croûte, épaisse de 200 km en moyenne est recouverte d'un épais manteau de permafrost d'une épaisseur de 8 km. La vie s'est développées dans de grande cavernes située à la lisière entre la croûte et le permafrost. C'est la raison pour laquelle la grande majorité des Andoriens et de leurs cousins, les Aernars, sont restés troglodytes. Ce n'est que beaucoup plus tard que les Andoriens ont commencé à se répandre à la surface.

Cette géologie particulière, les températures polaires en surface, et le fait d'avoir comme voisins les Klingons et les Romulanais ont fait que les Andoriens ont transformé leur planète en un bastion quasiment imprenable. Les 20 principales villes andoriennes sont ceinturées d'un fort disposant de 5 batteries de défense planétaire. Elles sont réparties sur la planète de façon à former un dodécaèdre et sont reliées entre elles par tout un réseau de galeries et de cavernes permettant ainsi aux Andoriens de pouvoir se déplacer facilement à couvert.

Chacune de ces cités abrite une escadre d'interception planétaire et en orbite, il y a la base stellaire Endoor installée par Starfleet et son escadre de tourelles mobiles orbitales. Avec l'amiral Panchen venu expressément à Andoria avec une escadre de corvettes de classe Apollo pour faire la liaison avec Starfleet, l'amiral Deran Karmis a mis en place un plan de bataille pour donner aux Borgs la réception qu'ils méritent. En plus des corvettes, les Andoriens allignent 6 flottilles lourdes comprenant un Cuirassé classe Proxima etquatre croiseurs classe Constitution ainsi que 18 flottilles légères consitutuées d'un croiseur de classe Constitution, deux destroyers Akula et deux destroyers Miranda.

S'il y avait besoin d'une preuve que les Borgs n'étaient pas venus par hasard, il fallait juste avoir assez de courage pour mettre un nez dehors: Andoria tourne sur elle même en 14 heures stellaires et autour d'Aernar en un mois. Hors, c'est précisément aujourd'hui qu'Andoria entre pour les quatre prochaînes semaines dans ce que les Andoriens appellent la nuit d'Aernar. L'avantage d'une zone stellaire est de rendre les sauts tactiques possibles. Les vaisseaux peuvent donc évoluer à vitesse supraluminique tout en étant proches d'Andoria parce que la zone planétaire d'Aernar est de l'ordre de la dizaine de photiques.

-" Capitaine! La gravimétrie s'affole."
-" Tactique sur vidéo." Ordonne Irkin Zorul.

Sur l'écran de l'Artaïs, destroyer de classe Miranda, se dévoile la position des vaisseaux alliés. Un rapide coup d'oeuil lui confirme qu'aucun vaisseau de starfleet n'est en translation supraluminique. Un bruit assourdissant se fait entendre dans les hauts parleurs du navire et une voix lugubre rententit.

-" Nous sommes le Borg. Vos caractéristiques biologiques et technologiques vont être intégrées aux nôtres. Votre culture s'adaptera à nos besoins. Abaissez vos bloucliers et écrans, toute résistance sera futile."

La communication est rompue. L'amiral Karmis enchaîne :
-" Mais bien sûr. Bienvenue sur Andoria!" Ironise l'amiral. " A tous les vaisseaux. Code rouge!"
-" Code rouge!" Répercute Irkin Zorul.

L'Artaïs est incroporé à une flottille légère dirigée par le contre-amiral Rasnan, capitaine du croiseur l'USS Paladium. Au bout de cinq minutes, les Andoriens ont un visuel sur la Citadelle. Les Forteresses sont déployées: trois au dessus et trois en dessous et leurs boucliers sont tous orientés vers la zone planétaire du système. Les Borgs progressent à vitesse de combat vers Andoria. La Citadelle tire des missiles à photon vers la planète, rendant le décollage des intercepteurs planétaires impossible.

Les ordres sur le réseau tactique tombe. L'amiral Karmis expédie une première flotte à l'encontre des Borgs. Vu la configuration des Forteresses, une attaque de la struture auxiliaire ne lui paraît pas une mauvaise idée. La mission de la flottille du Paladium est de tester la grosse structure qui ressemble à un bouclier médiéval sur la partie tribord.

-" Cap vers le point de passage. Saut tactique synchronisé."
-" Saut tactique dans 20 secondes au top...Top!"
-" En route au cap désigné vitesse de marche." Dit le navigateur.
-" Saut tactique dans 10 secondes...5...4...3...2...1...Top!"

L'Artaïs accélère à la vitesse supraluminique de 100c. Il va rejoindre un point distant de 13 000 photiques; la durée du voyage est de 1 minute 30 secondes. Dès qu'il freine à vitesse subluminique, l'Ingénieur dois rééquilibrer les charges d'antimatière dans les nacelles; cette procédure prend du temps pendant lequel la vitesse de distorsion est indisponible.
-" Alignement des nacelles, 10 minutes." Prévient L'ingénieur.

Ce n'est pas plus problématique que cela car la flottille du contre-amiral Rasnan a atteri à 1000 photiques dans le travers de la Forteresse située en dessous à droite. Les vaisseaux sont dans la zone stellaire et bénéficie de la prime d'arrivée.

-" Cap vers la cible, vitesse de combat."
-" Cible désignée, FTS 06. Distance 1000 photiques en approche vitesse de combat."

Les Andoriens étant les premiers à être confrontés aux vaisseaux borgs, ils auront le privilège de dénommer les cibles: La Citadelle CDL , la Forteresse FTS, l'Obélisque OBQ.

-" Armez les tubes lance-torpilles de proue."
-"... Tubes 1 et 2 armés et parés à tirer."
-" Feu!" Ordonne Irkin.
-" Torpilles 1 et 2 lancées. Détonation estimée dans 1 950 secondes."
-" Navigateur, virez bâbord. Cap au 24.35 vitesse de combat. Armez le tube lance-torpilles de poupe"

Grâce au réseau tactique, il n'est pas nécessaire aux vaisseaux de la flottille de rester sur place pour attendre les résultats. Ils peuvent se place hors de portée visuelle et surtout hors de portée des missiles à photon. Le reste de la flotte attaque la Forteresse N°4. Pareillement, les vaisseaux font attention à ne pas trop s'approcher des Borgs pour pouvoir profiter de la vitesse de distrosion.

Tous les vaisseaux de la flottille s'éloigne à une vitesse relative d'environ 8s de la flotte Borg. Les navires du reste de la flotte sont plus présents mais appliquent sensiblement la même tactique qui vise à séparer les Forteresses de la Citadelle et à les isoler. Au lieu de cela, la Citadelle lance une flottille d'Obélisques. Trois d'entre eux se dirigent vers la flotte et deux autres vers la flottille de Rasnan.

-" Alerte! Les senseurs ont relevé un point chaud dans notre proue à 1300 photiques." Indique le Second." Je pense que OBQ 04 vient de tirer un projectile."
-" Compris Commander." Dit Irkin." On ne va pas attendre sans rien faire. Navigateur, cap au 22.35, vitesse de cmbat. Prévenez le contre-amiral Rasnan de nos doutes et de notre décision "
-" Oui Capitaine."

C'est une sage décision car une torpille s'active juste devant la proue du cuirrassé de la flotte. Touché de plein fouet, l'équipage présent dans la soucoupe meurt sur le champ à cause de l'onde de distorsion, les nacellesexplosent et le vaisseau se disloque.

-" Saut tactique au point de repli." Ordonne immédiatement Rasnan ses vaisseaux
-" A vos ordres." Répond Zorul." Cap vers le point de repli et saut tactique!"
-" De suite Monsieur."

Le destroyer Artaïs accélère à Warp 4 et engage une course qui le mène à 15 000 photiques de là. Toute la flotte y a rendez-vous pour être redéployé. Pendant ce temps, Karmis ordonne à une seconde flotte légère d''attirer les Obélisques loin de la Citadelle en prenant garde aux tirs ennemis. Le temps que son ingénieur réaligne les nacelles, Irkin Zorul et son Second étudient l'analyse faites par l'amiral Panchen sur l'attaque du cuirassé et découvre l'arme de prédilection des Borgs: la torpille quantique.

D'après Panchen, les batteries d'hydrotérium du fait de leur densité devrait offrir une protection sommaire à l'équipage contre les effets des ondes de distorsion. Il est conseillé aux vaisseaux de faire en sorte que lorsque la torpille explose, ce soit dans la poupe avec une inclinaison négative comprise entre 5 et 30°. Le mieux étant quand même de se trouver hors de portée de l'explosion, soit 5 photiques.

Tous les Obélisques sont largués. Ils forment un tétraèdre défensif entre la Citadelle qui se rapproche d'Andoria et l'espace de la zone stellaire d'où viennent les vaisseaux Andoriens. 5 Obélisques sont en chasse des vaisseaux de la seconde flottille. Karmis décide qu'il est temps d'accélérer la cadence car les Borgs sont presque arrivés à portée de canon d'Andoria; les escadrilles d'intercepteurs planétaires sont toujours clouées au sol.

Karmis décide d'engager les Obélisques de tête. Il envoie sa flotte lourde, et les deux flottilles déjà engagées. Après le saut tactique qui les mène à 1000 photiques de leur cible, les vaisseaux de la Fédération se lancent à l'attaque avec pour mission de détruire les Obélisques. Néansmoins, leurs boucliers sont extrêmement puissants. Ils tirent sans relâches torpilles quantiques et missiles à photons sur tous les vaisseaux arrivant à leur portée.

Malgré tout, avec la densité de missiles tirés par les Andoriens, les boucliers des Obélisques commence à avoir du mal à soutenir la cadence. Les Borgs envoient trois flottilles en renfort qui se déloient en configuration d'attaque. L'amiral Panchen décide de soutenir l'offensive andorienne et ordonne à l'escadre de corvettes d'intervenir. Karmis place sa dernière flotte en protection.

-" Torpille à photon en approche, distance 700 photiques." Annonce l'officier des opérations.
-" Torpille ennemie verouillée sur nous Capitaine. Impact estimé 690 secondes au top...Top!"
-" Armez la contre-mesure. Manoeuvres d'évitement, armez le canon de poupe pour contre-tir de phaser."
-" Tube de poupe armé et paré à lancer."
-" Lancez la contre-mesure."

Le brouilleur quitte le tube et diffuse des paires d'électrons et d'antipotons dans l'espace pour aveugler les capteurs du missile. L'Artaïs ne peut pas effectuer de saut supraluminique car elle en a déjà fait un pour échapper à un autre missile à photon. Les corvettes arrivent et se faufilent au milieu des vaisseaux et des salves de missiles et torpillent qui fusent dans la zone de combat. Leur agilité leur permet de pouvoir esquiver les missiles à photons, en principe car les Borgs en tirent tellement, qu'à la moindre erreur, les corvettes peuvent facilement se retrouver prises dans le souffle d'une explosion. Néanmoins, leur présence suffit à distraire un peu l'attention des Borgs, ce qui soulage les vaisseaux andoriens.

-" La torpille est en acquisition d'objectif, distance 60 photiques, chrono 30 secondes au top...top!"

Les 30 secondes correspondent au temps au bout desquels Zorul saura si le missile s'est verouillé sur lui.

-" Cap d'évasion."

Les dés étaient jetés. Le vaisseau doit filer au cap que le navigateur juge le meilleur pour mettre le plus de distance entre le vaisseau et le missile à photon au moment où celui ci explosera, s'il se verouille sur l'Artaïs.

-" Topille à photon verouillée sur nous Capitaine. Impact 30 secondes au top...Top!"
-" Armez la contre-mesure."
-" Tube de poupe armé et paré à lancer."
-" Lancez la contre-mesure."
-" Impact dans 20 secondes au top...Top!"
-" Brouilleur lancé." Dit l'Armurier
-" Impact dans 10 secondes."
-" Préparez le contre-tir de phaser. Attention!"
-" Impact dans 5..."
-"Feu!"

Le canon phasique arrière crâche un faisceau segmenté sur le brouilleur en espérant toucher le missile à photon.

-"...2...1...Top!"

Trois dixièmes de seconde plus tard, l'Artaïs est noyé dans une lumière intense. Les boucliers deviennent opaques et une brusque poussée semble vouloir projeter l'équipage vers bâbord.

-" Rapport d'avaries."
-" Boucliers à 40%. Distorsion indisponible, les relais ont rempli leur rôles . Dans 20 secondes la puissance des boucliers sera revenu au nominal ".
-" Nous nous en tirons bien." Dit Irkin Zorul. Second désignez un objectif. Navigateur, corrigez la dérive et cap vers la cible vitesse de combat."
-" Cible désignée OBQ 08, distance 600 photiques."

A Kaharshina, la capitale andiorienne, Walkam Shran et l'amiral Panchen son inquiets parce que les Borgs ont réussi à fixer l'escadre andorienne et les intercepteurs planétaire attendent sagement l'ordre de décoller. La Citadelle et les Forteresses sont à présent à portée de canon de la base stellaire Endoor et de la moitié des batteries planétaires d'Andoria qui ouvrent le feu aussitôt. Les Borgs visent en premier lieur les tourelles mobiles orbitales. Seulement la partie ne s'annonce pas simple, la puissance des boucliers de la base stellaire et des cités est comparable à ceux des Forteresses; il en va de même de la puissance des canons phasiques de défense planétaire.

Dans un premier temps, les boucliers des Forteresses faiblissent. Les Borgs n'arrivant pas à les recharger assez rapidement pour soutenir le feu andorien. Cependant les Borgs parviennent à se défaire des tourelles mobiles orbitales. Surpris par la puissance de cette attaque, les Borgs lèvent le pied et passe à vitesse de marche pour avoir une meilleure manoeuvrabilité et énonomiser un peu leurs boucliers; laissant ainsi le champ libre aux intercepteurs planétaire pour décoller.

-" 5...4...3...2...1...Top!

A peine le Second de l'Artaïs a t'il terminé le compte à rebours que le missile à photon explose. Le choc est rude: Dans tout le bord, des circuits de refroidissement rompent, laissant échapper un flux d'hélium gazeux à une température de quelques dizaines de degrés absolus. Des incendies se déclarent à plusieurs niveaux et il y a des victimes.

-" Passerelle!" Appelle l'ingénieur affolé." Ici salle des machines. Boucliers à 20%. Générateurs de boucliers endommagés, nombreuses ruptures dans le circuit de refroidissement, cristaux de dilithium en fibrilation sur plusieurs segments des nacelles et fluctuations quantiques dans les intermixs."
-" Nous sommes dans le rayon d'action optimale des torpilles." Explique le Second. " Dès que nous serons à moins de 300 photiques de notre cible, nous pourrons mieux parer les tirs."
-" Tant mieux parce qu'encore une comme celle-ci et nous serons définitivement mis hors de combat."
-" Peut on tirer?" Demande Irkin.
-" Oui mais je vous le déconseille capitaine. Je dois recoller les morceaux et ce n'est franchement pas le moment pour solliciter les générateurs d'énergie."
-" Nous allons rester prudents. Je vous demande seulement de faire au mieux et que le vaisseaux soit en capacité de combattre quand nous serons au contact de l'ennemie."
-" Merci Capitaine."
-" Navigateur. Cap vers la cible, en avant lente vitesse de combat."

A travers la vitre blindée en aluminium transparent, l'ingénieur regarde dans une des chambres de refroidissement. Les radiateurs se présentent sous la forme de blocs. Ceux qui sont inactifs car endommagés sont repérable facilement car ils sont éteint. Quant aux autres, ils luissent d'une lueur inquiétante car ils sont chauffés au rouge parce qu'ils doivent assurer la fonction de ceux endommagés. Hors de question d'envoyer une équipe de réparation là dedans; bien que la chambre soit pratiquement plongée dans le vide, à cause des ruptures de conduites, c'est une véritable fournaise là dedans.

L'Ingénieur ordonne d'innonder les chambres avec de l'hélium liquide : Les vannes de sécurité s'ouvrent, l'hélium liquide est puisé directement dans les réservoirs du circuit de refroissement et vaporisé dans les blocs de refroidissement et dans la pièces pour faire baisser la température. Dès que la température atteint un niveau correct, l'ingénieur coupe les vannes et ouvre les trappes d'évacuation donnant directement dans l'espace. Ensuite une équipe intervient sur les blocs endommagés, elle est obligé de s'isoler à chaque fois que la température atteint un seuil critique.

Au même instant, l'autre Miranda de la flottille de Rasnan subit de plein fouet le flash d'une torpille à photon. Le destroyer se retrouve noyé dans un flot de photons à haute énergie destructeurs. Des pans entiers de sa coques semblent avoir été chauffés à blanc. De multiples explosions surviennent spontanément à différents endroits du vaisseau, et dans la minute qui suit, son capitaine le déclare hors de combat. Il rejoint ainsi la moitié de l'escadre andorienne. Les obélisques ont déjà fait des ravages parmi les vaisseaux de Starfleet; leurs torpillesquantiques sont particulièrement redoutables et les Borgs les ont destinées jusqu'à présent aux Proximas et aux Constitutions. Un seul cuirassé est encore en course ainsi que 15 croiseurs contre 42 que comptaient l'escadre.

Coté Borg, ce n'est parce que les vaisseaux de la Fédération se sont concentrés sur un nombre limité de cibles que les Obélisques ont également été mis à l'épreuve: 10 d'entre eux ont des boucliers considérablement affaiblis et dix autres ont de plus en plus de mal à regénérer les régénérer. Vu la lueur rouge couvrant plusieurs sections des Obélisques, à l'intérieur, l'ambiance doit y être caniculaire. Les dix derniers Obélisques se jettent à corps perdu dans la bataille.

Heureusement pour les Andoriens, ils ne sont pas les seuls. Les corvettes de Starfleet jouent parfaitement leur rôle et arrivent au contact des vaisseaux ennemis. Avec leur canon disrupteur et leurs canons phasiques, elles tirent sur les Obélisques. Grâce à leur manoeuvrabilité, elles peuvent aisément virer tout en restant à vitesse de combat et donc, en profiter pour lancer des missiles à photon tout en attaquant. Les Borgs, voyant qu'à ce petit jeu ils perdraient, manoeuvrent pour éviter au mieux les tirs de canon. Ils lancent aussi des missiles à photon sur les corvettes pour les gêner dans leurs mouvement et rendre leurs évolutions plus prévisibles.

Au niveau de la base stellaire d'Endoor, la situation empire pour les Andoriens. Karmis se sent particulièrement concerné puisqu'il opère depuis la station. Il ne reste plus que quelques tourelles mobiles orbitales qui se sont sacrifiées pour défendre au mieux la station. La Citadelle et les Forteresses concentrent leur feu à présent sur la base. Du fait qu'elle soit statique, chaque coup tiré par les Borgs est un coup au but, les boucliers de la station s'effondrent et les tirs de canon phasique traversent les boucliers et frappent la coque de la base orbitale. Pour sauver des vies, le commandant de la base d'Endoor ordonne à certains membre du personnel d'évacuer. Rapidement, les tourelles phasiques et disruptives de la base d'Endoor se taisent. Après avoir fait ses adieux au général Walkam Shran, l'amiral Deran Karmis attend le coup de grâce qui intervient en quelques dizaines de secondes avec le pillonage intensif des Borgs. Moins d'une minute plus tard, les tirs des Borgs atteingnent les batteries d'hydrotérium allimentant les générateurs de la station qui se disloque.

L'amiral Panchen prend le relai de l'amiral Karmis. Les vaisseaux andoriens sont maintenant engagés au combat au canon avec les Borgs aux cotés des corvettes. Ils y mettent de l'ardeur car ils savent que les escadres andoriennes sont en route pour se joindre à eux. Le Paladium est encore dans la course. En plus de l'Artaïs, il demeure également les deux destroyers Akulas. Rasnan est donc encore en capacité de déployer l'attaque combinée classique qui consiste à attaquer avec le Constitution et les deux Akulas en s'approchant au plus près de la cible désignée OBQ 17, laissant le Miranda en retrait pour mener des attaques avec ses canons mais aissi surtout, avec ses lance-missiles.

L'Ingénieur de l'Artaïs a bien fait son travail car il peut fournir de l'énergie aux canons disrupteurs et phasiques ainsi qu'à un tube lance-missiles. Arrivé dans la zone de contact, l'Artaïs freine à vitesse de marche et tire avec ses deux canons disrupteurs frontaux. Les rafales d'énergie partent vers l'Obélisque. Sitôt après, Irkin Zorul ordonne de virer de bord et d'accélérer à vitesse de combat. Le destroyer fait feu de son canon phasique omnidirectionnel et de son tube lance-missile de poupe.

Les deux Akulas et le croieur ont également freiné à vitesse de combat et s'approchent tout en tirant avec leurs canons disrupteurs et leur phasers sur l'Obélisque. Le Paladium encaisse un tir de missile à photon et deux tirs de phasers. Les générateurs d'énergie sont touchés, l'ingénieur à seulement le temps de larguer les intermix et de couper le générateur à fusion principal avant que celui-ci n'esplose, emportant avec lui une bonne moitié du corps ventral du vaissseau. Le Paladium est en perdition,l a flottille se retrouve sans personne aux commandes.

Les corvettes sont malmenées elles aussi car si elles sont agiles, elles sont également fragiles. Le moindre impact sur leurs boucliers s'accompagnent en règle générale de dégâts structurels. Les premiers Obélisques encaissent aussi des coups quand les premiers escadrons d'intercepteurs planétaires entrent dans le champ de bataille. C'est le signal pour les Borgs du repli. Les Obélisques virent de bord et se dirige à vitesse de combat vers la Citadelle tout en faisant feu de leur canons de proue sur les corvettes et les vaisseaux qui les suivent ainsi que des missiles à photon sur les escadrons d'intercepteurs de combat qui sont très difficile à toucher avec les canons phasiques car cela revient a éssayer de tenter de repousser un essaim de frelons avec une carabine.

A Kaharshina, Walkam Shran se prend à espérer pouvoir contredire les prédictions pessimistes de Tatburry à propos de l'issue défavorable de l'invasion des Borgs dans une version alternative de l'histoire. Les boucliers des Forteresses montrent des signes évidents de faiblesse et ceux de la Citadelle sont également entammés. Par contre, ceux des cités andoriennes sont tout à fait opérationnels etpar ailleurs, les Forteresses et les Obélisques sont en train de se replier vers la Citadelle. Les Borgs seraient ils en train de mettre les voiles?

-" A tous les vaisseaux andoriens. Repliez vous au point de regroupement." Ordonne l'amiral Panchen.
-" Tant mieux!" Dit Irkin.

L'Artaïs est mal en point après avoir été atteint par trois tirs de phasers. Son canon phasique omnidirectionnel est détruit, les trois quarts des générateurs de boucliers ont fondu et son système de refroidissment est en panne. Sa propulsion ionique est limité en puissance à avant un quart et ses capacités de virage sont réduite du fait de la destruction de plusieurs fusées de manoeuvre. L'ordre de repli donne une chance à ses équipes de techniciens de réparer quelques systèmes et au vaisseau, de récupérer un peu de capacité de combat.

Les Obélisques sont poursuivis par les corvettes Apollo et les intercepteurs planétaires qui ne regardent pas leurs pertes pour les empêcher de se ressaisir. La Citadelle marque le pas à 20 photiques au dessus de Kaharshina. Les Forteresses l'accostent en s'amarrant au niveau de la structure auxiliaire. La Citadelle et les Forteresses forment maintenant un vaisseau d'un seul bloc constitué d'une soucoupe centrale avec six excroissances se terminant chacune par le bouclier, décrit par Hagel et Warlock, comme impénétrable et l'inclinaison du bras font qu'ils sont orientés vers Andoria, protégeant l'ensemble contre les tirs des cités situées à la périphérie de Kaharshina. La Citadelle reprend sa course à vitesse orbitale en direction de la capitale; la partie inférieure exposée aux tirs des forts de Kaharshina, de Karminia, de Kaborna et de Karslidia. Un par un, les Obélisques reprennent leur place au sein de la Citadelle.

Les intercepteurs planétaires et les Apollos lancent une attaque contre la Citadelle et sont reçus par un tir dense mené par tous les canons de la partie supérieure de la Citadelle et des Forteresses; ces dernières concentrent toute la puissance de leurs bloucliers sur leur immense bouclier latéral. Kaharshina se fait pilonner par la Citadelle et les trois autres cités adjacentes, par deux Forteresses chacune. Les boucliers de Kaharshina flanchent les premiers et la Citadelle entreprend de faire taire les batteries de défense planétaire. Une fois ceci fait, ses tirs s'ajoutent à ceux des Forteresses jusqu'à la destruction des batteries. Il ne reste plus à Walkam Shran que les tirs combinés des forces spatiales plus ceux des six cités pouvant faire feu sur la Citadelle finiront par venir à bout des boucliers du vaisseau Borg qui ont fortement diminués.

Soudain, des faisceaux denses de plasma s'abattent sur la cité de Karkania et dans les instants qui suivent ce sont les six cités adjacentes qui sont visées. Les Forteresses ont converti une partie de l'énergie reçu par leur bouclier latéral en plasma et la retourne pour ainsi dire à l'envoyeur. Vu la puissance des impacts, il ne fait plus de doute que les Borgs sortiront vainqueurs de cette confrontation. Après la destruction des dernières batteries de défense planétaire en mesure de pouvoir tirer sur la Citadelle, Walkam Shran ordonne aux intercepteurs planétaires de se poser sur les bases de l'hémisphère non eposé pour l'heure aux tirs des Borgs. L'Amiral Panchen décide d'envoyer tous les vaisseaux le pouvant encore aux chantiers d'Intia où ils pourront être réparés et resservir par la suite.

Dès que les batteries de défense planétaires ont été neutralisées, la Citadelle a cessé le feu tout en continuant de s'approcher d'Andoria pour se positionner à la verticale de Kaharshina. Les boucliers des cités retrouvent de la vigueur, car les Borgs veulent épargner les superstructures des forts dont la capture consititue l'un de leurs objectifs de guerre. Walkam Shran prépare ses troupes terrestres pour faire face au débarquement des Borgs sur le sol d'Andoria.
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 08 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 08

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'UNIVERS DE STAR TREK :: Espace Trekkers - Trekkies :: Fanfics Star Trek :: L'Odyssée de Locutus-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: