AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Partagez | 
 

 Destin - Chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MSatler
Enseigne
Enseigne
avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 42
Date d'inscription : 05/10/2013

26042014
MessageDestin - Chapitre 1

Sur le Vaisseau USS Stalingrad, de classe Excelsior, un jeune officier tournait en rond. Le lieutenant Henri Satler attendait les résultats du diagnostic lancé quelques heures plus tôt. Le vaisseau avait participé à une escarmouche avec des navires Romuliens. Ils s'en étaient sortis mais pas sans y avoir laissé des hommes et subir des dégâts matériels. Un autre officier le rejoignit. Le lieutenant Erik Pressman arrivait avec une liste des morts au combat, La section ingénierie avait subi les plus lourdes pertes et l'épouse d'Henri se trouvait à l'infirmerie, elle-même blessée pendant le combat. Pressman essaya de rassurer son ami.
-« Ne t’inquiète pas Catherine est forte, elle s'en sortira. »
-« Ce qui m’inquiète, c'est le bébé, nous avons tellement attendu ce cadeau que sa perte serait terrible pour nous. »
Effectivement, le sous-Lieutenant Catherine Satler, était enceinte de 7 mois lors de l’escarmouche.
-« Je te le redis, ils vont s’en sortir, tous les deux. »
-« Puisse Dieu t’entendre »
-« Bon, je vais faire mon rapport à l’ingénieur en chef, quand est ce que les résultats du diagnostic seront prêt ? »
-« Encore quelques minutes et nous pourrons relancer les systèmes. Je te préviens dés que c’est terminé. »
-« OK, a toute à l'heure. »
Ce qu’Henri Satler ignorait à cette époque, c’est que Pressman appartenait en réalité à Starfleet Intelligence et ce dernier s’empressa de faire un rapport sur l’escarmouche à ses supérieurs.
Une fois son service terminé, Henri se dirigea vers l'infirmerie où se trouvait Catherine. Il alla voir le médecin chef.
« Comment va-t-elle docteur ? »
« Si le fait de passer son temps à râler est dû à sa blessure, pour le reste tous vas bien, maman et bébé se portent comme un charme. »
Henri sourit. Effectivement le caractère de Catherine Satler n'était pas des plus faciles mais il l'aimait comme ça. Elle alla la voir.
« Comment vas-tu ma chérie ? »
« Le fait de rester allonger sur ce biobed va finir par me faire tourner en bourrique. Juste une petite blessure de rien du tout et me voilà coincée ici avec tout plein de nounous autour de moi. Cela m'agace ! »
« N'oublie pas que tu es enceinte et surtout que c'est ça qui t'oblige à rester là. »
« Oui, et bien, si ce bambin pouvait sortir de suite, cela m'arrangerait. J'en ai marre de ne plus pouvoir voir la pointe de mes pieds et d'être constamment chouchoutée. »
Henri rit aux paroles de sa femme.
« Je te laisse te reposer, je dois aller dormir, je suis de quart cette nuit. »
Il embrassa tendrement sa femme.


Au même moment sur terre à San Francisco.

L'enseigne Pamela Mc Clean flânait le long d'une avenue. Depuis, deux mois, elle était de retour sur terre après une demande de mutation au quartier général de la flotte. Elle avait passé  quelques mois sur le Stalingrad. Tombé amoureuse d'un officier ingénieur, elle avait passée de longs moments d'affection avec lui mais, assez vite, ce dernier s’était montré de moins en moins attentionné envers elle. De plus, elle s'aperçut de la double vie de son amant, mais elle était devenue esclave de ses sentiments envers lui, alors que lui-même s'éloignait préférant passer tous son temps à l’ingénierie, préférant faire passer son travail avant même Pamela. Le lieutenant Pressman se montra distant très rapidement et Pamela se posa des questions concernant ses activités. Elle découvrit vite que Pressman travaillait ainsi pour Starfleet Intelligence. Tout ceci la dégoûta et elle préféra mettre fin à leur relation puis décida de repartir sur Terre non sans omettre qu'elle était enceinte de ce dernier. Elle élèverait son enfant seule et il ne connaîtrait jamais son père. La réalité la rattrapa sous la forme de contractions très douloureuses et suffisamment rapprochées pour qu'elle se rende au Saint Francis Mémorial de San Francisco. Le médecin l’accueillit et s’occupa d'elle rapidement. Bientôt un premier diagnostic tomba et il n'était pas très bon pour la jeune femme.
« Je suis désolé Mademoiselle Mc Clean, mais vous soufrez d'hypertension et cela n'est pas bon pour votre enfant. »
-« Il suffit juste que je me repose et cela ira mieux. » répondit-elle.
-« Il est trop tard, le liquide amniotique commence à se raréfier et votre placenta commence à se solidifier. Il va falloir vous faire accoucher rapidement. »
-« A sept mois, ce n'est pas possible ! » S'inquiéta-t-elle.
-« Cela est banal et votre enfant ne risque rien, peut être aura-t-il quelques jours sous assistance respiratoire mais il devrait être assez fort pour survivre à votre accouchement,. De toute façon, il faut prendre une décision rapide car nous jouons la vie de votre enfant et la vôtre aussi. Le père est-il au courant ? »
-« Son père est mort ! » Affirma-t-elle d'une voix sèche.
-« Bon, alors que faisons-nous mademoiselle ? »
-« Je pense n’avoir guère le choix, procédez docteur »
Il ne fallut que quelques minutes pour préparer la jeune femme et l'emmener au bloc opératoire. On lui fit une piqûre afin de déclencher son accouchement. Les contractions reprirent de plus belle et le travail commença. Au moment ou la tête de l'enfant apparaissait, une complication intervient.
« Son utérus se déchire, j'ai une hémorragie ! » cria la sage femme.
Le médecin accourut et commença par lui faire une perfusion de sang.
« Trop tard, il faut terminer son accouchement avant de l'opérer ! »
L'enfant sortit rapidement, on coupa le cordon ombilical et on le présenta à sa mère. Une pâleur morbide était apparue sur son visage et elle prononça ses derniers mots.
« Il... il s’appellera Horatio...Horatio Mac Clea.... »
La jeune femme s'éteignit sans avoir pu serrer son enfant dans ses bras.

USS Stalingrad – 2h55 du matin

Henri Satler fut réveillé en pleine nuit par le médecin de garde.
« Lieutenant Satler, venez vite à l’infirmerie, nous avons des complications ! »
« Hein…. Quoi ? Des complications ? Que se passe t-il ? »
Il mit rapidement son uniforme et courut vers l'infirmerie. Il entra et il vit sa femme sur la table d'accouchement.
« Mais nom d’un chien, que se passe t-il ? » Hurla-t-il.
« Votre femme soufre d'hypertension et comme elle est incapable de se tenir à carreaux, le travail a commencé, vous allez avoir votre fils plus tôt que prévu ! »
Il regarda vers sa femme.
-« C’était plus fort que toi ! »
-« Tu me connais, je suis incapable de tenir en place. »
-« Eh bien maintenant, vous allez pouvoir donner tous ce que vous avez pour aider ce petit bonhomme a arrivé parmi nous.» Lui dit le docteur.
L’accouchement se passa très bien et une nouvelle vie arriva sur le vaisseau de classe Excelsior, l’USS Stalingrad.
« Comment l’appelerez-vous ? » demanda le docteur.
Ce fut Catherine Satler qui répondit.
« Nous l’appellerons Matthew. Matthew Henri Satler ! »

Sans le savoir le destin avait lié ses deux enfants nés le même jour, à des lieues de distance. Ils vivraient un destin entrelacé d’amitié, de trahison et de haine.
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Destin - Chapitre 1 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Destin - Chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'UNIVERS DE STAR TREK :: Espace Trekkers - Trekkies :: Fanfics Star Trek :: La trilogie de Matthew Satler :: Destin-
Sauter vers: