AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 04

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

21022014
MessageStar Trek - Odyssée de Locutus - partie 04

THE MYSTIC FORMULA

Journal de bord. Date Stellaire 4528.50
"De la flotte de l'amiral Ruklaria, ne subsiste que quatre croiseurs classe Constitution, deux destroyers classe Miranda et un destoyer classe Akula. Les navires de Ruklaria rentrent à leur base, accompagné par les transporteurs qui  n'ont pas pu accomplir leur mission. Avec mon second, nous nous apprêtons à faire notre rapport avec l'Amiral Tornak. J'ai requis la présence du conseiller Spock.

Capitaine James T Kirk , Uss Enterprise. "

James et Spock se sont installés dans le bureau privé du capitaine. La liaison hypercom établie, l'amiral Tornak apparait, accompagné de Spock et de Sarek.

-" Ambassadeur, Conseiller, Amiral, mes respects." Dit James comme il en est l'usage et enchaîne:" Conseiller, nous avons de fortes raisons de croire que les Borgs ne vous sont pas inconnus."

Spock s'avance vers l'écran et envoie l'image de Locutus et du Borg qui a toutes les chances de correspondre à Spock.

-" D"après notre médecin chef. Il pourrait s'agir d'une nouvelle version de vous." Dit Kirk.
-" Ce qui impose la conclusion suivante, ces Borgs viennent de notre futur." Ajoute Spock.

Tornak se retourne vers le conseiller Spock et Sarek qui s'avance.

-" Le Conseiller Spock m'a communiqué tous les détails dont il avait connaissance à propos des Borgs dès qu'il a su leur présence, plus précisément à l'issue de votre combat avec eux dans le Système Solaire. Les Borgs sont originaires du Quadrant Delta où ils ont assimilé des milliers de mondes..."
-" Assimilé?" Demande Tornak.
-" C'est le terme qu'ils emploient quand ils abordent un vaisseau et s'empare de son équipage pour en faire l'un des leurs." Explique succintement James.
-" Ce qu'ils peuvent faire avec des vaisseaux, ils le font aussi à l'échelle d'une planète en utilisant des vaisseaux cubiques de trois kilomètres de coté environ et transportant plusieurs centaines de milliers de  Borgs qu'ils téléportent à la surface des planètes pour les conquérir." Dit le Conseiller Spock. " Dans ma ligne spatiotemporelle, la Starfleet a réussi a détruire plusieurs vaisseaux borgs."
-" Qui ne sont pas sensés faire leur apparition dans le Quadrant Alpha avant une vingtaine d'année." Reprend Sarek." Nous savions que Locutus venait de notre futur mais nous ignorions dans quelles conditions il en provenait. Nous avons malheureusement la réponse, dans notre futur, la Terre se fera assimiler par les Borgs."
-" Comment est-ce possible?" Demande Spock.

La question se posait effectivement : Si dans la ligne qpatiotemporelle de Spock, la Fédération réussissait à subsister aux Borgs, comment cela faisait il que dans celle-ci elle échouerait? La portée de la destruction de Vulcain par Néro pouvait elle expliquer à elle seule ce fait? Le Conseiller Spock a une théorie :

-" Je n'ai jamais entendu parler de Locutus, par contre je connais ce visage, c'est celui du capitaine de l'Enterprise de mon époque, il s'appellait Jean-Luc Picard."
-" Et ?" Demande Kirk.
-" De mon temps, vous étiez un grand capitaine, James Kirk. Le récit de vos missions figurent en bonne place dans les cours d'histoire. Jean-Luc Picard a été aussi un grand capitaine, mais c'était ses tactiques de combats qui étaient enseignées à l'Académie de Starfleet."
-" Ce qui explique pourquoi il tient tant à vous assimiler Capitaine." Dit Spock. "Il pense que cela lui confèrerait un avantage tactique conséquent."
-" Il aurait tord selon vous?" Marmone James. " Je voudrais savoir pourquoi nous avons été envoyés affronter Locutus une seconde fois sans avoir porté à notre connaissance ces éléments cruciaux?"
-" Comme  je vous l'avais expliqué Capitaine." Dit Sarek." Les Borgs ne sont pas sensés apparaître dans notre siècle. Si nous avions prévenu les autrorités de Starfleet de la menace qu'ils représentent, nous aurions pris le risque d'être à l'origine d'un conflit ouvert avec les Borgs. Nous ne voulions pas agir précipitemment."
-" Un point sur lequel je ne peux être que d'accord." Dit Tornak. Mais si vous dites que Locutus a pris le contrôle de toute une flotte de la Fédération, et qu'il ne l'a pas fait intervenir, cela veut dire qu'il suit un plan précis et nous devons nous attendre au pire. Il est regretable que vous ayez perdu sa trace."
-" Je n'ai pas eu vraiment le choix, mon vaisseau est pratiquement hors d'état de combattre et n'a plus de capacités furtives. L'amiral Ruklaria m'avait en outre confié la gestion des opérations de sauvetage." Répond James." Mais une flottille de vaisseaux klingons est intervenu durant la bataille et j'ai réussi à persuader le Seigneur Chang de le suivre dans son sillage hyperluminique."
-" Le seigneur qui, dites vous? " Demande le conseiller Spock

Croiseur klingonnais Mantar. Date stellaire 4532.00

Flanqué des deux destroyers Stalker, isolé dans l'espace interstellaire, à 1000 000 de photiques du système rigien, le Mantar attend le repport d'un des deux oiseaux de proie klingonnais qui sont les seuls a être capable d'approcher les Borgs d'assez près pour les surveiller. Locutus y a construit un complexe de plusieurs docks et de bouées spatiales où il répare les vaisseaux fédéraux capturés soit une flotte lourde et les effectifs de 3 flottilles de reconnaissance.

Afin de ne pas révéler leur présence aux Borgs, Chang a interdit toute communication hyperspatiales. Le Duc Maklor de la maison des Duras peut toujours insister pour le contacter, Chang fait le mort.  Puis, il y a du mouvement, le vaisseau de Locutus passe à vitesse supraluminique, suivi une heure après par l'ensemble des vaisseaux de sa nouvelle flotte, un Brel dans leur sillage. L'autre oiseau de proie risque alors un court message hypercom avant de s'approcher, camouflé par son champ occulteur des docks abandonnés par les Borgs. Pendant ce temps Chang et son escorte se lancent sur les traces de la flotte borg.

Chang décide alors qu'il peut se permettre de répondre au appels incessants du prince Totcha, fils aîné de Duc Maklor. Chang ne fait pas parti de la noblesse klingonne et n'aurait du avoir qu'un rôle sublaterne. Mais le Duc a remarqué les aptitudes tactiques de Chang et l'a élevé au rang de Seigneur pour qu'il puisse prendre le commandement d'un vaisseau. Malgré les coups tordus de Totcha, Chang est parvenu rapidement à faire ses preuves et commande à présent une flottille.

Parmi ses pairs, Chang n'a pas bonne presse:  On lui reproche de surestimer Starfleet, que beaucoup considèrent dans l'empire klingon comme un simple adversaire et refusent de lui attribuer le titre d'ennemi de l'Empire, et de s'inspirer des ruses déshonorantes de ses capitaines au détriment des tactiques  traditionnelles des guerriers klingons qui ont fait leurs preuves et ont conribué à faire de l'Empire ce qu'il est aujourd'hui.

Le prince Totcha  est très mécontent, le rapport que lui a fourni Chang sur la bataille de Rigel est succin. A l'origine, des ravitailleurs klingons et leur escorte se trouvant à Rigel pour acheter de l'hydrotérium au Syndicat d'Orion ont été pris au milieu d'une bataille impliquant un convoi de la Fédération et les pirates. Commes les vaisseaux de la Fédération, leurs communications ont été brouillées. Sur ordre direct du duc, Chang avait été dépêché à Rigel pour mesurer la menace que faisait planer la nouvelle arme des pirates sur les convois klingons et l'approvisionnement en hydrotérium de la maison Duras.

-" Que signifie cette trahison Chang! Depuis quand les Klingons doivent ils verser leur sang pour leur ennemi et la vermine pirate?"
-" Depuis que des capitaines s'allient à des pirates et affrontent un ennemi redoutable en guerriers klingons dans la plus grande bataille depuis Lanor."

Les incidents frontaliers entre les maisons sont monaie courante dans l'empire klingon et il dégérent parfois en bataille rangée. Lanor est une bataille opposant la maison Duras à celle de Grilka. Elle a été assez importante pour être inscrite dans le Registre des Guerriers, et être enseignée dans l'Empire. Mais, la bataille de Lannor demeure un épisode mineure en comparaison des faits d'armes qui opposent souvant les grandes maisons de l'Est et du Nord de l'Empire avec des espèces comme les Tholians ou l'Empire romulanais. Chang a choisi de faire référence à la bataille de Lannor pour ne pas froisser la suceptibilité du Duc, qui y a participé mais n'en pense pas moins.

-" Un ennemi redoutable Chang?" Demande Totcha en ricannant." Tu dis la même chose de Starfleet."
-" Les Borgs peuvent représenter une menace sérieuse pour l'Empire." Dit Chang." Cet ennemi est dépourvu d'honneur et impitoyable. Notre devoir de guerrier est de l'éliminer."

Sur ces mots Chang fait un geste et transmet le rapport qu'il a concocté pour le prince qui sur le plan militaire est son supérieur hiérarchique.Les images d'une assimilation produit toujours son petit effet.

-" Je suis sur les traces de ce Locutus." Déclare Chang sans plus de précisions.

Chang passe sous silence la flotte fédérale capturée par les Borgs.

-" Je t'autorise à continuer ta surveillance, mais tu me feras un rapport hebdomadaire. Totcha terminé."

La communication coupée Chang se lève de son siège, son Second  s'approche de lui et demande en murmurant.

-" Pourquoi n'avez vous pas fait mention au Prince de la flotte de la Fédération."
-" Le Prince sait lire. Tous les détails sont dans le rapport que nous lui avons communiqué." Répond simplement Chang

Sur ce, Chang se retire dans ses appartements pour réfléchir à sa conduite à tenir. Chang essaye de prendre la mesure exacte de la menace que les Borgs font peser sur le peuple klingon. Or, selon le code militaire, sa loyauté est avant tout dirigée vers la maison Duras. C'est donc au prince Totcha seul de décider des suites à donner.

USS Enterprise  date stellaire 4540.00

Grâce à l'enregistrement de la communication de Locutus, Spock pense avoir quelques précision sur le mode de communication des Borgs. Il savait dédjà que chaque Borg est connecté à un réseau via une liaison hypercom. Mais la question était de savoir comment. Le système de communication hyperspaital nécessite une machinerie importante et beaucoup trop volumineuse pour pouvoir être intégrée dans un organisme. Spock envisage alors que les Borgs devaient utiliser des communicateurs relliés au système hypercom. Mais là encore, il ne voyait pas trop comment cela eut été possible du fait que le volume d'informations devant transiter à tout instant pour que l'ensemble puisse être cohérent était énorme et dépassait de  très loin les capacités des communicateurs de Starfleet.

Il a remarqué que la plupart ds borgs étaient immobiles dans une espèce de sarcophage. Au niveau de leur tête, il y a une plaque de conduction à plasma sensible au champ électrostatique ambiant. Spock comprend donc que ce qu'il prenait jusqu'alors pour une liaision sécurisée est en réalité une liaison télépathique.

Le collectif Borg prend alors tout son sens: Les Borgs sont animés par une conscience collective dont chaque individu en est un élément. Pour l'heure, ce n'est encore que des suppositions; Spock va devoir éttoffer son hypothèse avec des preuves tangibles. Seulement, comment faire pour mesurer une pensée?

De son coté James Kirk s'est penché sur le padd téléporté par Kel'Raman à son bord. Il a convié Leonard Mac'Coy à venir le joindre. Les deux amis découvrent donc ce qu'il s'avère le journal de bord de Kel'Raman. Et surprise, il contient entre autre, les plans détaillé des raffineries d'hydrotérium des Consortiums d'Orion ainsi que des vaisseaux et techniques employées: Des informations ultrasensibles pour lesquelles bien des gouvernements déclencheraient des guerres pour les obtenir. Kel'Raman avait donc sous son fessier  tout ce qu'il voulait pour se la couler douce jusqu'à la fin des temps; la question est:  que fait-il à la tête d'un clan pirate?

Qui aurait pu imaginé que même pas 50 années stellaires en arrière, que la république d'Orion était une république pacifique et prospère? Une société égalitaire avec des idéaux démocratiques bien plus ambitieux que ceux pronés par la Fédération?

La société vivait harmonieusement avec les espèces conscientes voisines, jouissant il est vrai d'une proximité réconfortante du fait de la présence de la nébuleuse. Les Orions, avides de culture et de connaissances, s'étaient lancés dans un vaste programme d'exploration spatiale. N'étant pas de nature belliqueuse,  ils ont bien été contraint d'armer leur vaisseaux car toutes les espèces qu'ils rencontraient n'étaient pas aussi bien intentionnées qu'eux.

Cet ère heureuse connu une fin rapide avec l'exploration du pulsar de la nébuleuse du Crabe. Par leur pôles, les pulsars émettent un flot de particules et de rayonnement comme les positrons ou les neutrinos dont la propriété est de transmuter la matière. Ainsi, en exposant de l'hydrogel au flux d'émission des pulsars, on obtient rapidement de l'hydortérium et même de l'hydrotritium. Le raffinage par rayonnement pulsar permettait de décupler, et le mot est faible,  la capacité de production d'hydrotérium.

La prise de contrôle de la nébluleuse du Crabe devint une priorité d'état. Echaudé par quelques incidents malheureux avec des espèces belliqueuses, les Orions  ne voulaient pas leur laisser l'opportunité de prendre le contrôle du pulsar du Crabe et, avoir potentiellement un ascendant sur eux. Pour la première fois dans leur histoire, les Orions se sont lancé à la conquête de la nébuleuse du Crabe.

Après avoir sécurisé la nébleuse, les Orions se sont vite rendu compte qu'il avaient un défi de taille à relever. Les radiations émises par le Pulsar sont si mortelles qu'il est impossible de rester dans la zonne stellaire du pulsar plus de quelques minutes, et même protégés par des boucliers et une coque considérablement renforcées, les équipements tombaient en panne. Or plus les vaisseaux sont automatisés et plus ils sont sensibles au rayonnements du pulsar.

C'est à ce moment là qu'eut lieu l'incident des Kraiss. Plusieurs colonies éloignées orionnes ont été sauvagment bombardés par une espèce, les Kraiss. La répression orionne fut à la mesure du bombardement. Après d'intenses combats, Les prisonniers kraiss ont été envoyés dans la nébuleuse du Crabe. Ils ont été embarqués à bord de péniches de raffinage pour y assurer la maintenance, ces vaisseaux mettent en orbite stellaire en limite de zone planétaire, des cadres surs lesquelles sont fixés des batteries d'hydrogel exposées aux radiations du pulsar. Ils reviennent ensuite avec de l'hydrogel raffiné aux stationn situées à un mégaphotiques  du pulsar.

Les conditions du voyage sont terribles. La majeure partie de l'équipage de ces péniches est placé en sommeil cryogénique dans une chambre plus protégée des radiations, située au coeur du navire qui fut rapidement surnomée le cimetierre par leur équipage, les autres surveillent les équipements du vaisseau et dès qu'un membre d'équipage commence à défaillir à cause des radiations, ils est immédiatement placé en sommeil cryogénique dans le cimetierre et remplacé par un autre. A la fin, tout le monde à droit à un traitement lourd contre les radiations.

Le taux de mortalité dans ces bagnes spatiaux est énorme et les survivants retournent dans leur monde avec des séquelles terribles et une espérance de vie réduite. Bien entendu, les populations soumises à un tel traitement s'insurgeaient contre les Orions qui ont acheté la servitude de leurs dirigeants en les faisant profiter de la production d'hydrotérium.

Cependant, cette solution ne pouvaient être que temporaire; fatalement, les peuples allaient un jour se révolter. Bien que des efforts  de recherches importants pour augmenter la sécurité des vaisseaux aient été menés et ont augmenté de façon significative les chances de survie des bagnards, les Orions ne pouvaient pas continuer à envoyer des prisonniers de guerre à la mort. Après un conflit, il y a un moment où il faut rétablir la paix..Les consortiums se retrouvèrent donc vite à court de main d'oeuvre.

Les Orions commenèrent alors à vider leurs prisons de leurs criminels; comme peu de monde les regretteraient, la mesure passa bien auprès de l'opinion. Puis, très vite, il a fallu étendre la peine à des délits plus mineurs et au final, les prisons orionnes se transformèrent en camp de détention et de transit pour le bagne du crabe.

En parallèle, les onsortiums étendirent leur pouvoir dans toutes les sphères de la société en diversifiant leursactivités, et en monopolisant l'ensemble des missions de services publiques. Pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, un Orion n'a  pas vraiment d'alternative que de travailler pour un membre des onsortiums ou d'une de leurs filiales. Dès lors, toute rebellion ou toute opposition  au système était devenu un tiquet simple pour le bagne.

La République d'Orion n'était plus qu'un lointain souvenir, remplacé en grande pompe par le Syndicat d'Orion, une sorte de pouvoir exécutif centralisé  chargé de maintenir la paix entre les membres des consortiums.

Face à un tel rouleau compresseur, les nostalgiques de l'ancienne république organisèrent la résistance, recrutant parmi les exclus du système qui, pour fonctionner, avait besoin d'entretenir le cycle de raffinage de l'hydrotérium et donc de le vendre. Au cours des décennies suivantes , le Syndicat d'Orion devint un acteur incontournable dans cette partie du Quadrant Alpha. Celui qui pouvait s'approvisionner en hydrotérium auprès du Syndicat avait un net avantage sur ses adversaires s'ils devaient se contenter d'une production locale, artisanale pour ainsi dire. Mais, comme le Syndicat arrose allègrement tout le monde, les équilibres étaient très vite rétablis.

La piraterie s'est développée conjointement avec la puissance du Syndicat et lui posa des soucis au point que ses efforts se concentrèrent pour endiguer se fléau, laissant la résistance respirer. Les résistants décidèrent de créer leur propres clans pour enrayer la machine et pousser le reste de la population orionne à la révolte. L'équation était simple : plus d'hydrotérium, plus d'esclaves. Kel'Raman est de cette trempe là, mais tous les pirates d'Orion ne sont pas des résistants convaincus. Il y a aussi d'autentiques flibustiers uniquement attirés par l'appât du gain. Mais comme la guerre, c'est sale...

Au départ, les consortiums d'Orion mirent de plus en plus de moyens dans la lutte contre la piraterie. Mais constatant que les acquéreurs étaient prêts à consentir à tous les sacrifices pour acquérir l'hydrotérium, il décidèrent de changer de stratégie: ils laissent aux acheteurs le soin d'assurer en partie la sécurité de leur convoi et ont même créé un clan pirates à leur solde, les fameux corsaires qui s'attaquent à des cibles désignés par les cnsortiums, agissant comme des contre-feux en somme.

Quand la Fédération des Planètes Unies a commencé à prendre contact avec le Syndicat d'Orion, la résistance vit en l'UFP une lueur d'espoir; car rejoindre l'UFP impliquerait forcément que certaines moeurs orionnes devaient évoluer et la résistance se mit à croire qu'elle verrait renaître une partie des idéaux d'antant. Au cours des négociation, la Fédération compris qu'elle avait le choix entre  le rattachement du Syndicat d'Orion à  l'UFP et l'approvisionnement en hydrotérium. Elle n'insista pas trop et décida de suspendre les négociations d'adhésion, première directive oblige; douchant ainsi les espoirs de la résistance.

Comme les consortiums ont toujours besoin de chair fraiche pour leurs raffineries, un paiement en nature est toujours possible. Parmi les services proposés par les consortiums, il y a la prise en charge des criminels. Que les Klingons puissent abandonner leurs prisoniers aux Orions, cela peut se comprendre puisque ça ou casser des cailloux à Rura Pente... Mais quid des membres de la Fédération qui s'adonnent à ce genre de pratique pour se constituer leur petite réserve personnelle d'hydrotérium?

-" Que faisons nous? " Demande Léonard. " Normalement, nous devrions remettre ce padd à l'amirauté."
-" Et prendre le risque qu'il tombe dans les mains d'un Marcus." Songe James." Regardes ce qu'étaient les Orions naguère et ce qu'ils sont devenus aujourd'hui, tu crois sincèrement que nous agierions différemment?"
-" Certes;" Répond Léonard en se rappelant comment l'Amiral Marcus avait allègrement foulé au pied tous les principes de la Fédération." Mais nous ne pouvons pas rester sans rien faire non plus."
-" Je suis entièrement d'accord. Mais nous avons plus urgent." Rapelle Kirk.

Locutus étant toujours dans la nature...

Croiseur klingonnais Mantar. Date stellaire 4560.00

La flotte assimilée par Locutus s'était éloignée de l'équateur galactique d'une bonne centaine de parsecs pour survoler l'espace de la Fédération en dehors du halo galactique, hors de portée des systèmes de détection de Starfleet. Cette technique est bien connue des Klingons car elle permet presque d'atteindre n'importe quel secteur de la galaxie sans rencontrer âme qui  vive pour peu qu'on prenne son temps.

Comme la densité en étoiles est faible dans le Bulbe galactique à cette distance du Noyau, les vaisseaux peuvent aller facilement en ligne droite sans devoir changer leur course pour une raison x ou y. Par conséquent, Chang a une idée relativement précise de l'endroit vers lequel se dirige la flotte rassemblée par locutus: Il s'agit de la zone neutre, plus précisément vers la maison des Moghs, un comté situé à l'intersection de la frontière romulanaise et de la Fédération. C'est une position ultrasensible car les Klingons ont toujours envisagé qu'en cas de guerre contre la Fédération, les Romulanais pourraient en profiter pour attaquer l'Empire Klingon. Une attaque de Starfleet à cet endroit pourrrait inciter le Tal Shiar à passer à l'action et mobiliserait des forces klingonnes pour protéger la frontière coté romulanaise au détriment du front fédéral.

Comme par hasard, la maison  Mogh et celle des Duras entretiennent des relations déplorables.  Les consignes du Duc sont claires en ce qui concerne les Moghs, il doit être prévenu préalablement de toute affaire qui les concerne. Chang sait donc comment se passeront les choses: les vaisseaux assimilés attaqueront les postes klingons, le comte Harpen leur résistera et le Duc Maklor arrivera avec la cavalerie pour ne pas laisser au comte Harpen les mérites de la victoire et le ridiculiser. Entre temps, une guerre contre la Fédération aura lieu.

Et comme Chang n'a aucune envie de livrer bataille et mourir à cause d'une machination orchestrée par les Borgs, il va prendre une troisième option. Donc quand il fait son rapport au prince Totcha, il déclare simplement qu'il est sur le chemin du retour; ce qui est vrai dans un sens.


Nouvelle Vulcain, date stellaire 4563.00

Le Soleil jetait une lumière blafarde sur la cité vulcaine. La première tâche du Conseil vulcain a été suite à la destruction de leur monde natal, de s'assurer du renouvellement des générations. Nouvelle Vulcain possède de nombreuses écoles où les jeunes Vulcains font leur apprentissage. A cause du manque de main d'oeuvre, la cité est très automatisée. Comme convenu avec le gouvernement terrestre, les Vulcains entretiennent la biosphère du continent Antartique et ont installé des postes de recherche sur tout le continent et ont développé des réserves naturelles.

A chaque fois qu'il revient sur Terre, Spock retourne sur Nouvelle Vulcain pour saluer son père et son nouveau frère, mais Spock ne trouve pas ce dernier.

-"Longue vie et prospérité Père."
-" Longue vie et prospérité mon Fils." Dit Sarek. "Te voir de retour me réconforte."
-" J'éprouve également du plaisir à vous revoir. Le Conseillé Spock s'est absenté?"
-" Il est sur notre base de Neptune pour participer au développement d'armes nouvelles afin de mieux combattre les Borgs."
-" Je voulais justement vous en parler. Vous nous avez délibérément caché des informations importantes , Notemment celle où vous saviez que Locutus venait de notre futur. Cela a coûté de nombreuses vies et nous met tous en danger. Pourquoi?"
-" Comme je te l'ai dit, nous avions besoin de plus d'informations à propos de Locutus."
-" Il y a forcément autre chose Père."

C'était la partie humaine de Spock qui parlait, cette part d'intuition que les Vulcain cherchent à iradiquer pour mieux atteindre le Koli-naar. Sarek n'insiste pas trop et rend les armes.

-" Comme le Conseiller Spock l'avait prévu, la destruction de Vulcain a bouleversé en profondeur l'écoulement du temps tel qu'il l'avait connue. Votre rencontre prématuré avec l'humain Kahn en est un exemple. Tu n'ignores pas non plus que ce sont des Vulcains qui ont rédigé la directive première qui dit que nous n'avons pas le droit d'interférer sur la destinée des peuples que nous rencontrons lors de nos explorations. La directive première s'applique aussi bien aux voyages dans l'espace que dans le temps. Mais, la présence de ton frère Spock parmi nous soulève une hypothèse intéressante à explorer."
-" Laquelle?"
-" Il a vécu dans un continum spatiotemporel où Vulcain était prospère cinquante ans après sa destruction dans le nôtre. Quand Néro et Spock ont intégré nôtre univers, qu'est il advenu du leur? A t'il disparu ou  tout simplement a t'il continué à perdurer sans eux?"
-" Vous voulez retourner dans le passé et empêcher la destruction de Vulcain." Dit Spock

Un des principes pour atteindre le Koli-naar est l'acceptation, même s'il s'agit d'une tragédie comme la destruction totale de Vulcain et de son peuple. Réfuter ce principe, c'est renoncer à la philosophie vulcaine, détruire l'identité vulcaine donc.

-" Pourquoi devrions nous nous en priver?" Lui demande Sarek." Après tout nous ne ne ferions que de cesser d'interragir ce continum-ci  pour .exister dans un autre."
-" D'autant plus que Spock interfère déjà grandement avec notre destinée." Concède Spock
-" Nous avons trouvé un moyen de vérifier cette hypothèse.." Dit Sarek.

Tout en parlant, Sarek conduit Spock jusqu'à une grande sale où sont entreposé plusieurs centaines d'engin mesurant une dizaine de mètres de diamètre ressemblant à des vaisseaux de petite taille.

-" Grâce à ton frère , nous savons comment Locutus s'y est pris pour remonter dans le temps." Explique Sarek." Ces capsules temporelles devaient nous servir à valider notre hypothèse et éventuellement à nous fournir les paramètres de trajectoire pour maitriser les bonds temporels."

Pour se déplacer à vitesse supraluminique, les vaisseaux s'entourent d'une bulle spatiotemporelle où la vitesse de la lumière est artificiellement augmentée. Les vaisseaux peuvent donc franchir des distances interstellaires rapidement sans avoir à dépasser la vitesse critique.

Le phénomène de la gravitation est engendré par la diminution de la vitesse critique  aux abords d'une masse, les photons ne faisant que se déplacer à cette vitesse. Les vaisseux entrant dans un champ de gravitation à vitesse supraluminique voient leur bulle spatiotemporelle se déformer et il se produit un vortex spatiotemporel que les équipages redoutent. C'est la raison pour laquelle il est préféreable de ne pas passer à vitesse supraluminique dans le zone planétaire, interne, d'un système.

Le vortex spatiotemporel est une zone d'instabilité où le subespace et l'hyperespace se retrouvent mélangés. La frontière physsique entre les deux sone n'est plus clairement définie et la vitesse critique varie de manière brusque et imprévisible. Or, si un tel vortex se produit à proximité d'une étoile, un vaisseau pris dans un vortex spatiotemporel passera plus de temps dans l'hyperespace que dans le subespace; et il remontera le temps.

-" Devaient?" Demande Spock.
-" Pendant que nous étions en train de construire ces capsules, nous avons envoyé un vaisseau d'exploration les récupérer." Dit Sarek dans l'ascenseur déscendant l'entrepôt. " Celles que tu vois là sont celles qu'il nous a apportées ".

Une fois en bas Sarek ouvre un sas donnant sur un autre entrepôt où sont rangées un nombre identiques de capsules.
-" Là, ce sont celles que nous devions envoyer dans le passé et que nous n'enverrons jamais. Nous avons recueilli assez de données pour maîtriser les voyages temporels et nous allons faire un test habité. Mais  nous acquérons la certitude que la trame du continuum psatiotemporel est unique et dans ce cas, notre devoir est de renoncer à remonter le temps pour détruire Néro dès son arrivée dans notre passé."
-" Ce qui revient à accepter que nore destinée soit d'être assimilée par les Borgs." Fait remarquer Spck.
-" D'où la présence de ton frère sur Neptune." Lui dit Sarek. " Mais nous avons toujours aussi la possibilité de modifier ce futur funeste au cas où. Dans l'attente, nous avons mis un moratoire sur notre plan initial."
-" Il y a quand même un point important qui ne doit pas être négligé." Dit Spock.
-" Lequel?"
-" Si la trame spatiotemporelle est unique, si je voyage vers mon passé, il y a forcément quelque chose qui voyage vers le futur, les lois de conservations l'obligent. En conséquence," dit Spock, " Cela doit nécéssairement impacter le continuum spatiotemporel; ne reste qu'à savoir comment."

Résidence des Griffins. Date Stellaire 4565.00 -

l'Amiral Griffin dort profondément dans son lit quand un enseigne pénètre dans sa chambre pour l'en sortir.

-" Qui y t'il Enseigne?" mumure Griffin pour ne pas réveiller sa femme.
-" Une flotte de vaisseau vient de pénétrer la zone neutre dans le secteur L27 Amiral."
-"Comment?" S'étonne l'Amiral en se pressant de revêtir son uniforme. " Quoi d'autres?"
-" D'après la station de surveillance, cette flotte vient de notre espace et se dirige vers l'espace klingon."

Griffin s'assied immédiatement sur le bord du lit.
-" Prévenez l'Amiral Tatburry! On se retrouve au QG de Starfleet."
-"Quelque chose ne va pas Chéri?" Demande sa femme qui s'est réveillée.
-" Ce n'est pas encore certain, mais nous sommes peut être edéjà n guerre contre l'Empire Klingon."

Sur ce Griffin prend son communcateur et demande à être téléporté au QG de Starfleet.
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 04 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 04

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'UNIVERS DE STAR TREK :: Espace Trekkers - Trekkies :: Fanfics Star Trek :: L'Odyssée de Locutus-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: