Accueilsujets récentsFAQS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 [TOS] Odyssée de Locutus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: [TOS] Odyssée de Locutus   Lun 19 Aoû 2013, 12:37

PRESENTATIONS

“ Journal de bord du Capitaine – Stardate : 4459.88 – L'équipage de l'USS Enterprise revient sur Terre pour une escale technique d'un mois. Cette mise en cale la bienvenue après notre exploration du secteur Andorien. En regard du travail accompli et de la longueur de la mission je demanderai à Starfleet l'octroi d'une permission exceptionnelle à l'ensemble de l'équipage."

- “ Capitaine? ”
-“ Oui lieutenant. ” Répond celui-ci en ce tournant vers l'officier chargé des communications.
-“ J'ai un appel de Starfleet Command, l'amirauté. ”.
- “ Sur écran. ”

Le visage de l'amiral Pike apparaît à l'écran holographique mural.

- “ Capitaine Kirk. ”
- “ Monsieur. ”
- “ Je suis bien embarrassé de vous demander cela, mais nous avons capté des ondes gravimétriques inhabituelles à proximité du Soleil, elles semblent être associées à une forte activité éléctromagnétique de la couronne solaire. ”
- “ Une éruption ? ”
- “ C'est possible, les analystes ont pensé en premier lieu à un vaisseau sortant de distorsion dans la couronne."

Spock leva un sourcil de surprise; en effet, évoluer à vitesse supraluminique dans la zone planétaire d'un système est déconseillé, parce que le champs gravitationnel engendré par l'étoile la plus proche déforme la bulle spatiotemporelle générée par les nacelles et qui rend possible la vitesse supraluminique. La conséquence d'une translation supraluminique dans un champ de gravitation est de précipiter le vaisseau dans un vortex de distorsion spatiotemporel où le continum espace-temps est instable; ce qui peut provoquer des ruptures dans la structure même du vaisseau allant jusqu'à à aboutir à sa destruction.

Ne remarquant pas ou ignorant l'air surpris du Vulcain, Pike poursuit :

- “ Ni nos scanners longue portée, ni notre réseau de surveillance hyperspatial n'ont rien révélé. Il s'agit probablement d'une activité inhabituelle du Soleil,nous vérifions dans nos données que rien ne nous aurait échappé, mais pour la forme, pourriez-vous vérifier ? Vous êtes le seul vaisseau que nous ayons à portée de main ”
- “ Oui Amiral. Nous ferons un détour ” Répond Kirk dépité.
- "Merci Capitaine; j'attendrais votre rapport au mess..Pike terminé. ” Dit l'amiral en adressant à Kirk un clin d'oeuil discret.

Kirk se retourne vers l'officier tactique en poste.

- “ Vous avez entendu ? Alerte jaune ! "

En quelques minutes, les relèves sont effectuées. Chaque membre d'équipage gagne le poste de combat qui lui est affecté.

-"Alerte jaune confirmée à tous les postes." déclare Uhura.
- "Reçu". Lui répond Kirk“
-"Nous attiendrons dans la zone planétaire du système solaire dans trois minutes; ” Prévient le Navigateur dans l'intercom général.
- "Monsieur Sulu, freinage à vitesse subluminique à votre discrétion, amenez nous au plus près de la zone planétaire."
- "Oui Capitaine."
- "Chekov, liaison tactique avec Starfleet sur vidéo".

Le système de détection de Starfleet dans le système solaire est au moins aussi performant que celui de l'Enterprise. Ce serait dommage de ne pas en profiter quand cela est possible

- “ Officier médical à passerelle, ” fit une voix familière dans l'intercom
- “ Oui Docteur. ”
- “ Que se passe-t-il Capitaine? Je n'ai pas eu le temps de fermer ma valise. ”
-“ Un petit imprévu, pas grand chose ” lui répond Kirk.
- “ Ah ? Tant mieux !... C'est certain ? ” Demande McCoy qui se méfie des imprévus de Kirk.
- “ Je l'espère. ”
- “ Bon, je vais enlever les housses des lits. ”

* * * * *

Les navigateurs de Starfleet ont un petit concours secret rien qu'à eux: celui qui parvient à freiner à vitesse subluminique au plus près de la zone planétaire. Le record actuel est de 14 photiques pour Warp 5. Cette fois ci, Sulu se garde bien de tenter sa chance; il arrive au plus près de la zone planétaire mais en coservant une marge de sécurité.

- "Freinage subluminique dans 5...4....3...2...1...Top!" Décompte Sulu.

A vitesse supraluminique, la voûte céleste est concentrée en un unique point situé devant le vaisseau : le point de mire qui semble iradier vers le vaisseau des lumières chatoyantes. En repassant à vitesse subluminique et au fur et à mesure qu'elle décroît et s'éloigne de celle de la lumière, le point grossit rapidement et le vaisseau à l'impression de sortir d'un tunnel. Le vaisseau freinant à vitesse non relativiste, les étoiles de la voute céleste semblent se presser pour reprendre leur place en allant de l'avant vers l'arrière; c'est une conséquence du phénomène d'abbération de la lumière.

- "Freinage subluminique achevé, distance au Soleil 1548 photiques."
- "Bien joué Monsieur Sulu. Cap vers le Soleil!"
- "Oui Capitaine. Arrivée prévue dans 3 heures"

Dès que la vitesse du vaisseau est stabilisée, Chekov consulte les rapports des spectromètres et aussitôt il informe:

- "Capitaine."
- "Monsieur Chekov."
- "Nous détectons un écho thermique à 20 photiques du Soleil en éloignement vitesse de manoeuvre."

Kirk demande un agrandissement de la zone. La carte tactique montre clairement un point compact s'éloingner à vitesse régulière du Soleil. Ces caractéristiques cinétique montrent sans ambiguîté que l'engin est autopropulsé et qu'il évite de se faire repérer par dispositif de surveillance terrestre.

- “ A votre avis M. Spock, notre visitieur représente t'il une menace ou est-il simplement un peu trop timide pour s'annoncer clairement ? Demande Kirk en pointant l'écho.
- "Le fait qu'il s'éloigne de la Terre indique qu'il n'a pas l'intention de l'attaquer dans l'immédiat. Maintenant, sa présence à proximité du Soleil et sa volonté de ne pas communiquer avec Starfleet m'incline à recommander un diagnostic poussé du Soleil pour vérifier qu'il n'a pas interférer avec le cycle de la chaïne de réactions."
- "Soit!" Répond Kirk songeur." Lieutenant Uhura, tentez d'établir un contact avec l'inconnu. Lieutenant Sulu, trajectoire d'interception du vaisseau, vitesse de marche."
- "Oui Capitaine. Nous serons à portée visuelle dans une heure"

En autorisant Uhura à établir une communication hypercom, Kirk perdait l'avantage tactique du fait de son arrivée. Cependant il s'agissait d'un risque mesuré si on tient compte que le vaisseau inconnu n'a pas manifesté d'intention hostile avérée. Kirk aurait bien aimé lancer une sonde, mais il ne veut pas prendre d'initiative qui pourrait être interprétée comme un acte d'agression.

Les minutes s'écoulent sans changement apparent d'attitude. Spock émet l'hypothèse que du fait de l'exposition aux radiations solaires, l'équipage entier à pu périr ou être dans l'incapacité de répondre et que le vaisseau inconnu est à la dérive. En prévision d'une éventuelle mission de sauvetage, McCoy constitue des équipes médicales. A un peu moins de 1000 photiques, Chekov obtient une première image du vaisseau étranger : Il est noir d'ébenne, une proue ovoïde, une poupe prismatique servant de support à deux nacelles latérales luisant d'un fascinant vert émeraude, il émerge de lui un sentiment de puissance liée à un sentiment de familiarité déconcertante.

- “ Vous ne trouvez pas qu'il ressemble à un classe Constitution ? ” Remarque Sulu.
- “ Oui; ” répond Kirk “ Lieutenant Uhura ? ”
- “ Pas de réponse aux protocole de communication standard. Dois-je lancer la procédure de Premier Contact ? ”

Mais avant que Kirk ne réponde une puissante voix métallique se fait entendre forçant Uhura à retirer son oreillette tout en baissant de quatre-vingt pour cent le volume des hauts-parleurs.

- “ Abaissez vos boucliers et écrans, vos caractéristiques biologique et technologiques vont être intégrées aux nôtres. Toute résistance serait futile. Je suis Locutus le Borg. ”
- “ Ce ne sera pas la peine Lieutenant." Répond instinctivement Kirk"Voilà une façon peu sympathique de se présenter. Alerte rouge ! Sulu, virez de bord, vecteur 07.13. vitesse de combat!”
- Oui Capitaine. “ Vecteur 07.13 , vitesse de combat.” Confirme le timonier.
- “ Fuyons-nous? Demande Spock.
- “ Quite à devoir combattre un vaisseau dont nous ignorons tout, je préfère éviter que cela se fasse dans le Système Solaire. Mais si nous n'avons pas le choix, nous devons trouver un moyen de donner à Starfleet le maximum de temps pour activer le dispositif de défense planétaire. "
- "Capitaine." Intervient Chekov, le vaisseau borg a viré de bord pour nous intercepter, il accélère à vitesse de combat!...Correction vitesse d'urgence."
- "Il a accéléré bien avant d'envoyer son message." fait remarquer Spock.
- "C'est vrai, il cherche a nous rattrapper. Lieutenant Chekov affichez la projection de sa position actuelle sur l'écran tactique."
- "Oui Capitaine."

Le vaisseau de Locutus évolue à vitesse d'urgence pour s'approcher de l'Enterprise Théoriquement, à cette vitesse, tous les moyens de détection sont inopérants du fait du phénomène d'aberration de la lumière qui rend les données receuillies sont erronnées . Le vaisseau navigue donc à l'aveuglette. C'est ce que Kirk veut vérifier. S'il lance une torpille maintenant et que le vaisseau poursuit sa course à vitesse d'urgence, la torpille atteindrait le vaisseau au bout de 15 minutes et Locutus ne la verrait même pas venir. S'il est aveugle, Locutus ne prendra pas de risques, il freinera avant pour vérifier que rien n'a été lancé contre lui.

Dès lors qu'il a été établi que le vaisseau pouvait recevoir les messages qui lui ont été adressés depuis près de deux heures et qu'il les a volontairement ignorés. Il est passé du status "inconnu" à "potentiellement hostile". Les messages envoyés par Starfleet sont sensiblement moins cordiaux et on se rapproche des procédures Premier Contact klingonnes. En adoptant une trajectoire d'interception avec l'Enterprise, le vaisseau est devenu "probablement hostile".

- "Capitaine, l'Amiral Pike en liaison flash". Annonce Uhura
- "Sur audio"
- "Capitaine, j'envoie contre le vaisseau hostile une escadrille d'interception. Il seront sur zone dans 30 minutes. Bonne chance! Pike terminé"
- " Merci Amiral. Bonne chance à vous aussi!"

Les intercepteurs sont des navettes de Starfleet modifiées et adaptées au combat spatial. Leur vitesse d'évolution est de 5 secondes par photique et elles sont armées d'un canon disrupteur et d'un bouclier. Par contre, si elles ne peuvent pas effectuer de saut supraluminique, elles savent évoluer en atmosphère. Les intercepteurs pouvant êtres produits en grand nombre, ils ont une place de premier plan dans le dispositif de défense stellaire.

Comme Kirk s'en doutait, après avoir parcouru 200 photiques, le vaisseau de Locutus repasse à vitesse de marche. Puis après une minute, il accélère de nouveau mais pour atteindre la vitesse de combat uniquement..

- "Alerte! Faisceau de guidage... Torpille lancée, en approche au vecteur 25.31, entrée sur zone dans 8 minutes."
- "Reçu !" Dit Kir d'un ton aigre."Lieutenant Chekov. Tir de riposte, une torpille".
- "A vos ordres Capitaine."

La vitesse des torpilles étant la moitié celle de la lumière, Locutus l'ayant envoyé depuis une distance de 800 photiques, la torpille va parcourir cette distance en 16 minutes. Mais, comme Chekov a détecté le tir 8 minutes après qu'il aie eu lieu parce que c'est le temps qu'à mis la lumière pour parcourir 8 photiques, cela implique que dans l'intervalle la torpille a parcouru la moitié du chemin; elle mettra donc 8 minutes pour parcourir les 400 photiques restants. L'Entrée en zone correspond au moment où la torpille sera à une distance apparente de 100 photiques du vaisseau, à une minute de l'impact. Il s'avère que pour un tir ayant eu lieu initialement à 800 photiques, il s'avère que la torpille aura parcourue cette distance avant d'entrer dans la zone de combat de l'Enterprise, soit cent photiques, parce que le vaisseau se sera éloigné de 100 photiques supplémentaires avant que la torpille ne l'impacte.

-"Solution de tir, faisceau de guidage actif... Tube de poupe armé et prêt à tirer. Tir torpille à photon sur cible Alpha. Temps impact estimé à 12 minutes; distance 700 photiques"

Toujours à cause du temps mis par la lumière pour franchir des distances astronomiques, Chekov est contraint de préciser quand la torpille va atteindre son objectif et à quelle distance l'impact aura lieu. Cela veut dire que l'Enterprise saura le résultat di tir de riposte 19 minutes après son lancement.

-"Timonier, manoeuvre d'évitement standart!"
-"A vos ordres Capitaine". Répond Sulu.

Sulu vire à bâbord pour écarter l'Enterprise de sa trajectoire initiale perpendiculairement. Guidée par le faisceau de guidage émis depuis le vaisceau de Locutus, une torpille standart peut corriger sa trajectoire d'un angle de 33%. L'idée de la manoeuvre d'évitement est de faire un crochet de dix photiques qui amène la torpille à exploser au plus près de la cible, mais trop loin pour que le souffle de l'explosion puisse occasionner trop de dégâts au vaisseau. À l'issue de la manoeuvre le vaisseau fait face à celui qui a tiré la torpille.

- " Spock, faites un scan de la torpille, je veux savoir à quoi m'attendre"
- "Oui Capitaine. Faisceau de sondage envoyé, réception des données dans 5 minutes".

Cinq minutes c'est terriblement court, mais il faut attendre que le faisceau atteigne la cible et revienne.

- "Alerte ! Seconde torpille lancée, en approche au vecteur 25,31, entrée sur zone dans 8 minutes".
- v"Reçu, Lieutenant Scott, quel autonomie disposons nous en régime d'urgence?"
- "Trois minutes!"
-"Si peu?"
- "Nous avons fait une partie du voyage de retour à Warp 7." Explique l'ingénieur." Nos nacelles sont partiellement déchargées et nous tournons en régime de combat depuis que nous sommes arrivés. Au delà de trois minutes, nous ne disposerons plus de la vitesse de distorsion."

La situation se complique sensiblement. En trois minutes, le vaisseau se sera éloigné de 60 photiques, 100 en comptant la distance parcourue pendant le temps de freinage. Mais après les nacelles seront à plat et il faudra sérieusement songer à économiser l'énergie restante. Kirk sait qu'il est un peu fautif dans l'affaire puisqu'il a voulu faire une faveur à son équipage en réduisant la durée du trajet de retour malgré les protestations de son chef ingénieur.

- " Chrono Torpille 1 3 minutes; chrono Torpille 2 4 minutes." annonce Chekov.
- "Capitaine. J'ai le retour du scan"
- "Oui Spock?"
- "L'engin est une torpille à photon. Sa puissance d'impact est la double de la nôtre, mais, à part cela, ses caractéristiques sont comparables à une Mark 5."
- "Sulu, à vous de jouer." Déclare Kirk.

Malheureusement, ce n'est pas la première fois que l'Enterprise doit parer un tir torpille. Elles sont souvant lancées par paire car si les pilote des vaisseaux arrivent à esquiver la première torpille, ils évitent difficilement la seconde lancée une minute plus tard. Kirk à confiance dans les compétences de son pilote mais ce dernier ne peut pas faire de miracles; il espère seulement que Sulu parviendra à limiter la casse pour que l'Enterprise puisse poursuivre le combat.

- "Chrono torpille 1 2 minutes, chrono torpille 2 3 minutes ."
- "Chekov, préparez les contre-mesures."
- "Tube de poupe armé et prêt à tirer" dit Chekov.

Une contre-mesure est une torpille configurée en leurre. Lancée à vitesse de combat, elle reste plus ou moins statique par rapport à son lieu de lancement. Au lieu de projeter lors d'une détente explosive un flôt d'électrons et de positrons à une vitesse proche de celle de la lumière, la torpille à photon va diffuser ceux-ci à une vitesse assez faible pour qu'ils puissent s'attirer les uns les autres et s'anihiler dans une réaction matière-antimatière. Autour du leurre va ainsi se créer une nuage qui va crépiter des photons à haute énergie et faire écran au faisceau de guidage de la torpille.

- "Chrono torpille 1 1 minute, chrono torpille 2 2 minutes."
- " Lancez la contre-mesure et réarmez."
- "A vos ordres. Contre-mesure lancée, tube de poupe armé et prêt à tirer"

Le leurre est lancé, les torpilles disparaissent de l'écran tactique qui n'affiche plus qu'une projection de leurs trajectoires. A cet instant la torpille est encore à 150 photiques de l'Enterprise, la seconde suit à 50 photiques derrière elle. La première torpille de Locutus franchit le premier leure qui s'éteint quelques secondes après son passage, elle repère aussitôt l'Enterprise.

- "Chrono torpille 1 impact 200 secondes, chrono torpille 2 1 minute."
- "Lancez la contre-mesure et réarmez"
- "Contre-mesure lancée... Tube de poupe armé et prêt à tirer" Annonce Chekov.


Sitôt la seconde contre-mesure lancée, Sulu effectue un virage sur la droite. Une minute plus tard, en passant le second leurre, elle ne perçoit plus l'écho lumineux de l'Enterprise, elle décide d'aller tout droit et explose 17 secondes plus tard à une distance de 4,2 photiques de l'Enterprise .A cette distance, la puissance de l'explosion est considérablement atténuée. Les boucliers s'illuminent brièvement et dévient sans peine l'afflux d'électrons et de positrons. Malgfré tout, la perte de 4% de puissance des boucliers engendre un échauffemennt légers des générateurs magnétiques. Montgomery Scott active les pompes thermodynamiques du circuit de refroidissement pour transférer rapidement la chaleur accumulée par les générateurs de boucliers aux radiateurs localisés sur les supports des nacelles qui la dispersent dans l'espace.

- "Lancez la contre-mesure. Préparez un contre-tir de phasers."
- " Contre-mesure lancée... Canons phasiques de poupe armés et prêt à tirer"

Sulu cabre le vaisseau pour le mettre sur la dernier segment de la maneouvre d'évitement. À l'arrière, en salle des machines, Scott sent le sang lui monter à la tête. Il vérifie son écran holographique et remarque que les compensateurs inertiels ont un léger retard sur le mouvement de rotation du vaisseau. Cela veut dire que Sulu a tendance à cabrer le vaisseau avec un angle proche de celui du décrochage dynamique.

- "Torpille 2 impact dans 22 secondes."
- "Contre-tir de phasers, préparez vous à l'impact!"

Les canons de poupe tires des rafales de faisceaux. Les torpilles à photons corrigent constamment leur trajectoire, la probabilité de la détruire au phaser est très faible, même si les trajectoires du vaisseau et de la torpille sont colinéaires. Dans ce cas présent, il n'y a pratiquement aucune chance que le contre-tir des phasers soit efficace, mais cela ne vaut pas le coup de s'en priver quand même.

- "La torpille 2 est verrouillée sur l'Enterprise, impact dans 10 secondes..."

Kirk regarde l'écran tactique et avec une certaine apréhension, il voit la torpille à photons corriger sa trajectoire et s'approcher de l'Enterprise; la distance entre l'engin et le vaissseau diminue.

- " Torpille, impact dans 5 secondes...4...3...2...1...Top!"

C'est l'instant du grand moment de solitude. La torpille a explosée et il n'y a plus qu'à attendre que le souffle d'électrons et de positrons frappent les boucliers du vaisseau. Comme leur vitesse est proche de la lumière, plus le temps passe mieux c'est, mais, l'adrénaline rend ces quelques secondes interminables. Finalement, 3 secondes après le top, le flash de l'exposion heurte les boucliers qui deviennent opaques. En dispersant l'énergie de l'explosion, les générateurs boucliers s'échauffent et réagissent comme un ressort, l'Enterprise tremble. Aussitôt, Kirk appuie sur le bouton de l'intercom.

- "Lieutenant Scott, des dégâts?"
- " Boucliers à 86%, dégâts mineures au système de refroidissement, tout va bien sinon."
- "Alerte! Alerte! Cristaux en fibrilation. Alerte ! Alerte!"
- "Qu'est ce que cela?" Demande Kirk.
- "Ce n'est rien Capitaine." Affirme Montgomery au plus grand étonnement de Kirk" ce sont les nacelles de distorsion qui se déchargent à cause de la châleur, je vais devoir couper un ou deux segments pour rééquilibrer la charge des nacelles. Il va falloir qu'on s'occupe de se problème de charge rapidement."
- " Compris Lieutenant".

Les nacelles de distorsion participent activement à l'évacutation de la chaleur car elle transforment l'énergie des lasers en paire de neutrinos électroniques et positroniques et la réaction est athermique.

- "Capitaine, j'ai un message flash de Starfleet"
- "Uhura?"
- "Le vaisseau ennemi a repéré l'escadrille de combat et semble battre en retraite"
- "voyons cela".

Kirk zoom sur le vaisseau de Locutus et effectivement, il est sur une trajectoire de fuite de l'escadrille de combat et paradoxalement, il a anticipé involontairement de 2 minutes la manoeuvre d'évitement qu'il aurait du initier pour contrer la torpille de l'Enterprise. De toutes les manières, cette torpille était avant tout destinée à maintenir le vaisseau de Locutus à une distance raisonable de l'Enterprise.

- "En voilà une bonne nouvelle, n'est-ce-pas Monsieur Spock?"
- "Effectivement, s'il prend la fuite devant une escadrille de combat, je le vois mal braver l'ensemble des escadrilles du réseau de défense planétaire terrestre. La Terre semble être hors de danger." conclut Spock.
- "Il nous faut appuyer les pilotes de cette escadrille." Reprend Kirk. Monsieur Chekov,dans combien de temps intercepteront t'il le vaisseau ennemi?
- " 54 minutes environ si le vaisseau conserve sa trajectoire et sa vitesse actuelle".Répond Chekov.
- " Cela nous fais une distance de 860 photiques depuis notre position" Ajoute Spock qui anticipe la quesrtion de son capitaine.
- "Bien, il n'y a pas de raison pour que Locutus soit le seul à jouer avec ses torpilles. Monsieur Sulu cap d'interception du vaisseau ennemi, vitesse de combat. Monsieur Chekov, armez les torpilles à photons."
- "A vos ordres Capitaine".

Dès que l'Enterprise est en position de tir, Kirk ordonne à Chekov de lancer les torpilles avec ses deux tubes frontaux à raison d'une toutes les 50 secondes. Une salve de 11 torpilles file vers le vaisseau de Locutus. Quand la dernière torpille explosera, les intercepteurs seront à portée de tir. Une fois la salve lancée, Kirk ordonne à Sulu de mettre le cap vers la zone stellaire à vitesse de transit.

Il faudra attendre presque la durée maximale, 30 minutes pour connaître le résultat de l'attaque. 25 minutes plus tard, l'alarme automatique du vaisseau retentit.

-"Alerte! Danger! Alerte!"
- "Torpille en approche vecteur 15.33 Capitaine. Entrée sur zone dans 9 minutes. .Euh....Torpille en acquisition d''objectif???" Hésite Chekov.
- "Qu'entendez vous par torpille en acquisition, Lieutenant?" Demande Kirk.
- " La torpille se guide de façon autonome, elle émet des impulsions électromagnétique toute les 3 secondes."
- "Qu'est-ce encore que cela?" Rugit Kirk" Spock, faites un sondage de cette torpille, Sulu manoeuvre d'évitement standart. Chekov, préparez les contre-mesures"
- " Sondage en cours, retour des données dans 6 minutes" Prévient Spock.
- " Tube de poupe armé et prêt à tirer." annonce Chekov dont l'accent russe s'atténue à force de se répéter.

Sulu vire de bord et s'éloigne à vitesse de combat de cette torpille. La manoeuvre pour une torpille lancée depuis une distance de 900 photiques à tenter de se mettre hors de portée de la torpille et passant de vitesse de combat à vitesse d'urgence une fois la torpille entrée dans la zone de combat du vaisseau. Or cette torpille ne présage rien de bon parce ce que toutes celles connues par la Fédération sont guidées par un faisceau émis depuis le vaisseau.

- "Capitaine." Dit Spock. "Les senseurs ont repéré la signature d'un champ de confinement négatonique. Il pourrait s'agir d'une torpille quantique. “
- " Une torpille quantique?" Demande Kirk. " Quels en seraient les effets?"
- "Pour la Fédération, la torpille quantique est encore au stade théorique mais cela dépendrait de la charge." Rappelle Spock. "l'explosion devrait provoquer une série de vagues de distorsion gravitique dont la puissance ne sera pas contenue par les boucliers et devrait frapper le vaisseau affectant en premier lieu les nacelles, le Coeur par destruction du générateur d'antimatière et les intermix. En second lieu, la structure même du vaisseau peut être fragilisée."
- "Capitaine!" Interrompt Chekov. La torpille s'est verouillée sur nous, impact dans 350 secondes au top...Top!"
- "Lancez la contre-mesure et réarmez"
- "Contre-mesure lancée... Tube de poupe armé et paré à tirer"

Le leurre lancé Kirk demande à Chekov des explications. L'emission des impulsions émises par la torpille s'était subitement décuplée, signe que la torpille s'était verouillée sur l'Enterprise. Kirk sent les options s'offrant à lui se réduire de seconde en seconde.Il regarde un instant Spock qui comprend que la position de son capitaine devient de plus en plus intenable. Mais le doute est un luxe que Kirk ne peut se permettre, l"instant de décision se rapproche.

- "Timonier, cap au 08.15."
- "Oui Capitaine... En route au 08.15".
- "Vitesse d'urgence!"
-"A vos ordres Capitaine." Répond Sulu d'une voix blanche.

Sulu met les propulseurs au maximum de leur poussée. En machine Scotty fait pulser les lasers des nacelles, les cristaux de dilithium en répartissent la puissance pour homogénéïser le bain de lumière dans lequel baignent les cellules de distorsion. Sous l'afflux d'énergie lumineuse, les cellules développent le champ de distorsion, mais en contrepartie, elles se déchargent rapidement.

- "Vitesse d'urgence atteinte Capitaine."
-"Reçu Sulu."
- "Capitaine."Dit Scotty " Temps avant décharge 120 secondes au top...Top!"

L'enterprise est aveugle car les système de détection sont inactifs, il n'est donc plus posssible de savoir à quelle distance se trouve la torpille du vaisseau ni quand elle explosera. Kirk ne peut juste espérer que lorsque cela arrivera, il aurra mis assez de distance entre lui et la torpille.

- " Décharge des nacelles 100 secondes..."

L'Enterprise ne peut maintenir la vitesse d'urgence que pendant une minute. Au delà, les nacelles seront déchargées et le vaisseau partira à la dérive, rendant la situation de l'équipage précaire, les opérations de secours ne pouvant avoir lieu à une telle vitesse et obligeant Scotty a réinitialiser entièrement le réseau de production et de distribution d'énergie.

- "Décharge des nacelles dans 20 secondes."

La main d'Ikaru Sulu tient fermement la manette de contrôle des impulseurs, prêt à inverser la poussée à l'instant même où le capitaine en donnera l'ordre.

- "Décharge des nacelles dans 10 secondes...5...4...3...2...1...Top!"

Kirk reste suilencieux. Sulu se tourne vers lui, le regard interrogateur. D'un signe de tête, Kirk lui fait comprendre que tout va bien.

- "Top plus 10 secondes." Continue Montgomery.
- "Equipage, préparez-vous à un freinage d'urgence dans 20 secondes!" Annonce Kirk dans l'intercom général.

Sulu prend le relai de l'ingénieur pour le décompte et déverouille la sécurité des rétropropulseurs et des inverseurs de flux ioniques. De son coté, Scotty transfère toute la puissance à la propulsion.

- "Freinage d'urgence 10 secondes..5...4...3...2...1...Top!".

Dès qu'il prononce le top, Ikaru rabat fermement la poignée jusqu'à la cognée. Aussitôt, l'équipage se sent poussé vers l'avant mais heureusement chaque siège est équipé d'un harnais de sécurité. Les tuyères des rétropropulseurs rougissent et les inverseurs de poussée s'échauffent sous l'effortt, mais, le vaisseau finit par s'arrêter. Chekov n'a pas le temps de recalibrer les spectromètres, car à un peu moins de trois photiques en dessous du vaisseau, la torpille quantique de Locutus explose.

L'onde de distrosion est violente, l'équipage ressent une vive douleur partout dans leur être, ils ont l'impression que chaque cellule de leur corps est traversée par la foudre. Sur les sièges, les corps snt ballotés. Tous perdent conscience, et sombrent dans le néant. Quelques secondes plus tard, Kirk revient à lui progressivement avec cette sensation étrange d'avoir recussité. Sur la passerelle, c'est le chaos, des consoles ont explosé, Sulu et Uhura sont blessés. Spock, plus résistant par nature, est déjà en contact avec l'infirmerie. Kirk actionne l'intercom.

- "Salle des machines...Salle des machines... Scott, vous m'entendez?"
- "Cap...Capitaine." Bredouille Montgomery.
- "Etes-vous blessé?" Demande Kirk.
- "Euh...Non, non. Ca va, j'ai été un peu sonné voilà tout"
- "Très bien. Rapport des avaries je vous prie."


La situation de l'Enterprise est critique. Les nacelles de distorsion étant complêtement déchargées, le vaisseau ne dispose plus de la vitesse de distorsion ni et c'est plus grave, de vitesse d'impulsion. Par mesure de sécurité, Scott a coupé le générateur d'antimatière et les centrales à fusion se sont désactivées autmatiquement. Les intermix , qui sont chargés en permanence par le générateur à antimatière et dont la fonction est de fournir de l'énergie aux différents organes du vaisseau selon les besoins, ont été isolés. La seule source d'énergie encore disponible est un générateur auxilliaire qui est une centrale à fusion. Sur tous les ponts, des conduites à plasma on cédées et il y a des ruptures multiples dans le réseau de refroidissement. Malheureusement ce n'est pas encore fini.

- "Capitaine! La nacelle bâbord s'est arrachée de son support!" Dit Scott.

Kirk regarde l'écran holographique de son siège, l'écran principal ayant explosé. La nacelle et deux tiers de l'aileron de support dérrivent en s'éloignant du vaisseau de plisieurs kilomètres par seconde. Soudain, une violente secousse fait trébucher Kirk, une explosion secondaire vient de se produire à bord.

- "Capitaine, ici Scott. Il a des fuites d'hydrotérium, je purge les batteries endommagées."
- "Reçu."

L'hydrotérium est le carburant des centrales à fusion; c'est du deutérium métallique maintenu dans cet état dans des piles qui sont refroidies en batteries à une température proche du zéro absolu. Vu la description de Spock des effets de la torpille quantique, Kirk a ordonné à Sulu de prendre un cap d'évitement afin de présenter le ventre du vaisseau plutôt que le dos. Du fait de leur densité, les batteries d'hydrotérium qui tapissent le plancher de la salle des machine ont absorbé la majeure partie de la puissance des ondes de distorsion. La torpille quantique aurait explosé au dessus de l'Enterprise, l'équipage aurait très certainement péri.

A cause des ruptures dans le circuit de refroidissement, la température de l'hydrotérium n'est plus maintenu au zéro absolu. La pression augmente dans les piles et elles finissent par faire exploser les batteries. Pour limiter les dégâts, Scott transfère l'hydrotérium des piles des batteries endommagées dans celles qui sont encore saines, mais, les explosions se succèdent dans la partie centrale de l'Enterprise. Heureusement, les explosions sont dirigées vers l'extérieur, ce qui limite les pertes de l'équipage, cependant, le vaisseau se fait littéralement éventrer.


- "Capitaine." Intervient Spock." Le docteur MacCoy tient à vous parler.
- "Capitaine. Dans la nurserie, c'est un véritable carnage, les trois quart des nourissons sont morts, et la moitié des enfants de moins de cinq ans. Leur cerveau a été littéralement plaqué contre la boîte cranienne. Je m'attend à perdre du monde. Il faut que nous soyons tous hospitalisés le plus vite possible pour parer à d'éventuelles hémoragies internes et autres ruptures d'anévrisme."
- "Ca va, j'ai compris" dit Kirk le visage empourpré par la colère." A tous l'équipage, préparez-vous à abandonnez le navire. Nous évacuerons par les navettes."


L'évacuation du navire va être beaucoup plus difficile à réaliser que prévu, la situation de l'Enterprise est dramatique. Les turbolifts sont inopérants, les deux tiers de l'équipage sont isolés dans la soucoupe. Au niveau du corps principal, l'explosion des batteries empêchent de plus les navettes de charger leur pile à antimatière. Scott forme deux équipes et organise une sortie spatiale. Le ravitaillement des navette se fait directement à partir des intermix depuis l'espace.

La baie d'appontage de l'Enterprise est resté miraculeusement fonctionnelle. Les pilotes des navette embarque la majeure partie des survivants du corps principal. Néansmoins, certains compartiments sont complêtement isolés du reste du navire. Les membres d'équipage bloqués devront se placer dans les caissons de stase et espérer que quelqu'un viendra les délivrer.

Arpès avoir décollé, les pilotes remontent le corps principal et se positionnent à quelques mètres de l'équipe de Scott chargée du ravitaillement. Grâce aux propulseurs de leur combinaison spatiale, ils ammène l'intermix jusqu'à la navette et en charge la pile d'antimatière. Pendant ce temps, l'autre équipe extrait un autre intermix d'une trappe de la chambre.

Dans la soucoupe, Spock et Kirk sont à la manoeuvre pour faire évacuer le reste de l'équipage qui s'entasse au niveau des ports d'arrimages de la soucoupe. Après avoir été ravitaillées les navettes s'y ammarent et embarquent leur contingent. Dès que l'opération est terminée, elles se désolidarisent du navire et filent directement à vitesse d'urgence en direction de la Terre.

Comme le veut la procédure, le second du navire embarque sur l'avant-dernière navette et le capitaine sur la dernière. Spock s'avance vers Kirk pour lui souhaiter bon courage mais il trouve se dernier occupé à enfiler une combinaison spatiale.

- "Pardonnez-moi, Capitaine mais que faites-vous?"
"Je reste!"
- " Nous sommes en train d'évacuer le vaisseau et le règlement stipule que le capitaine doit assurer au mieux la sécurité de son équipage."
- " Sauf que nous ne sommes pas dans la nabuleuse d'Orion mais dans le Système Solaire et que vous êtes bien assez de trois pour vous occuper de l'équipage, et qu'il reste des membres coincés à bord de ce vaisseau. Quelqu'un doit veiller sur eux"

Kirk tend le padd du journal de bord et le donne à Spck en disant.
- "Je ne vais pas abandonner mon vaisseau. Bonne chance Spock."

Spock prend le padd et le range dans une sacoche qu'il accorche à son ceinturon. Puis, il prend le casque de la combinaison spatiale de Kirk et la lui tend avant de mettre ses mains sur ses épaules en disant :

- " Etant à moitié Humain, je comprend votre logique Capitaine." Puis, en exerçant une pression avec son pouce à la base de la nuque de Kirk, il ajoute : " Mais comme je suis également à moitié Vulcain, j'espère que vous comprendrez la mienne."

Stupéfait, Kirk lance un dernier regard emplit de colère à son second avant de sombrer dans l'inconscience. Il se réveille en sursaut quelques minutes plus tard dans la navette qui le ramène sur Terre.

-"Spock!" Hurle Kirk.
-"Doucement, calmes-toi James." Lui dit une voix familière.

Kirk qui vien juste d'émerger voit MacCoy l'aider à s'assoir. Le Médecin prend son tricordeur et examine le capitaine. Ce faisant il lui dit.

- "Je suis pas souvent d'accord avec le Vulcain, mais pour une fois, je pense que Spock a eut raison de ne pas te laisser à bord de l'ép... l'Enterprise.Tiens!" Dit Léonard en lui donnant un padd.
- "Depuis quand t'y connais-tu en question tactique?" Lui demande Kirk avec un brun de rancune et de mauvaise foi.

Il allume le padd et lit un message de son second adressé à son attention:

- " J'espère que vous me pardonnerez d'avoir du vous contraindre à quitter le bord, mais je n'ai pas eu le temps d'en débattre avec vous. Quand Locutus a fui les intercepteurs, je pensais que son objectif était de tester la réactivité des défenses terrestres. Mais, après qu'il eu lancé sa torpille quantique, je me suis rendu compte que son but était en réalité de détruire un vaisseau de la Fédération si ce n'est de détruire nomément l'Enterprise. Dans le doute, vous comprendrez que je ne pouvais donc pas lui accorder la victoire en vous laissant à sa merci, coincé dans un vaisseau en en perdition."


Bien que cela défrise Kirk de le reconnaitre, il ne peut que se ranger lui aussi à l'avis que Spock. Son regard se tourne vers le hublot qui ne donne que sur la voûte céleste. Il espère seulement que Starfleet prendra la peine de sauver l'Enterprise à bord duquel ila passé les cinq meilleures années de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 02   Dim 05 Jan 2014, 14:02

RETROUVAILLES

Nouvelle Vulcain , date stellaire 4459,91

Après la destruction de Vulcain, Spock a consulté la base de données de Starfleet pour trouver un nouveau refuge et y installer les survivants. Mais, comment savoir si la nouvelle colonie allait leur assurer l'avenir pérein qu'avait besoin la société vulcaine pour renaître de ses cendres? La solution vint de façon tout à fait inatendue ave la proposition du gouvernement terrien de leur confier la gestion pleine et entière du continent Antartique laissé vierge de toute activité humaine. C'est  ainsi que les Vulcain purent se rassembler dans des villages protégés par des dômes de verre. L'agglomération ainsi créée fut baptisée Nouvelle Vulcain.

Sarek est donc toujours ambassadeur de Vulcain auprès de la Terre. Il est appelé en conférence holographique par l'Amiral Tornak, le correspondant militaire de Vulcain auprès de Starfleet et aide de camp de l'Amiral Panchen de la Terre. L'amiral Tornak a également requis la présence de Spock.

-" Je vous remercie de votre présence Conseiller." Dit Tornak à Spock. " Je pense que l'information devrait vous intéresser: l'USS Enterprise vient d'être mis hors de combat pas une entité hostile. Et nous allons tenter un récupération."
-" Y a t'il des victimes?" Demande Sarek
-" De très nombreuses. Mais il n'y a eu aucune perte parmi les officiers."

Spock et Sarek se regardent avec un air entendu. Le sort du commander Spock ne les laissant pas indifférents.

-" Comment cela a t'il été possible?" Demande Spock à Tornak.

Le Conseiller Spock se préparait à accueillir justement l'Enterprise à son accostage au dock ou il devait subir une révision puisqu'il venait d'acherver sa mission de 5ans.

-" L'Enterprise a été attaqué par un vaisseau disposant d'une avance technologique avancée dans le Système Solaire. Il était commandé par un certain Locutus de Borg."

En entendant le nom des Borgs, Spock ne peut réprimer un mouvement de recul.

-" Quelque chose ne va pas Conseiller?" Demande Tornak.
-" Où se trouve ce vaisseau?" Demande Spock.
-" Il a probablement quitté le Système Solaire. Une escadrille d'interception l'a poussé à prendre la fuite."
-" Très bien. Merci Amiral."
-" Peut être désirez vous ajouter quelque chose?" Demande Tornak.
-" Rien pour le moment. Je ne manquerai pas de vous communiquer les informations que le Conseil déciderait de vous transmettre."
-" Je m'en contenterai." Dit Tornak.

Sitôt la communication coupée. Sarek se retourne vers Spock. En tant que membre du Conseil, Sarek avait le droit de connaître le passé de Spock et donc l'avenir potentiel de la Fédération. Spock allait donc réunir le Conseil en session extraordinaire, mais Sarek voulait avoir un avant-goût de ce qui l'attendait. Spock lui dit.

-" En tant qu'Ambassadeur de la Fédération auprès de l'Empire Romulanais, je ne disposais que d'informations très partielles des opérations de Starfleet ou de la garde prétorienne. Mais au 24ème sciècle, l'Empire Romulanais était assez puissant pour envisager une invasion militaire de la Fédération s'il tel était le bon vouloir du Preator. Seuls la menace des Borgs les a contraint de reporter leur invasion pour laisser à Starfleet la capacité de se développer militairement et laisser à la Fédération le soin de repousser les incursions borgs. Voici ce que je sais à leur propos."

Il place ses mains sur la tête de Sarek pour établir une liaison télépathique. Les mains vulcaines étant trois fois plus innervées que celles des humains, ils peuvent par contact avec les paumes de leur mains  influencer le champ éléctrique de l'activité cérébrale de ceux avec qui il tentent de se lier et communiquer des images, des sons et des sensations. Alors que Sarek découvre les Borgs, il ressent ainsi un sentiment qu'il n'avait plus connu depuis des décennies, celui de la terreur.

QG de Starfleet, Date Stellaire 4595,00

Il est très rare qu'un simple capitaine de vaisseau soit convié à une réunion stratégique de Starfleet. Mais vu les modifications subies par l'Enterprise lors de son renflouement et,  qu"il est pour l'heure, l'unique exemplaire achevé de la flotte d'intervention dont veut se doter Starfleet, James T Kirk sait bien que dorénavant, l'exploration spatiale est réservée aux autres vaisseaux de Starfleet et que l'Enterprise ne fera plus que des missions de combat. Il espère seulement que pour sa sortie inaugurale, l'affaire ne sera pas trop sérieuse.

A la réunion, arrivent l'Amiral Panchen des opérations spatiales, secondé par l'Amiral Tornak. L'amiral Griffin, responsable de la sécurité de Starfleet a été convié et la réunion est dirigée par l'amiral Tatburry en personne ainsi qu'une bonne partie de son état major est également présent. Son Second vient s'assoir à coté de son capitaine.

-" Salut Spock, j'espère que nous sommes prêt?" Chuchotte James
-" Depuis plusieurs jours Capitaine. Le Lieutenant Scott effectue les derniers test de simulation. Nous pourrons commencer les phases de rodage dès que vous en donnerez l'ordre."
-" Je ne pense pas que l'Amiral Tatburry se soit déplacé pour nous parler astromécanique."
-" Certes non."
-" Messieurs votre attention, je vous prie." Dit l'Amiral. " Nous allons commencer notre réunion. Amiral Griffin, Amiral Panchen, l'estrade est à vous."
-" Merci  Amiral."

Les deux amiraux se lèvent de leur siège et vont sur l'estrade à coté de l'écran holographique mural, Tornak fait office d'enseigne pour la présentation des éléments de support s'affichant sur le mur holographique. Griffin commence.

-" Un des premiers enseignements qu'on aborde à l'Académie est qu'un générateur à antimatière est un générateur de puissance et non d'énergie. Tous ici présents, sommes conscients que sans ses batteries d'hydrotérium un vaisseau ne serait qu'une coquille vide. Ceci est également valable pour la Fédération des Planètes Unies. Malheureusement, notre consommation en hydrotérium dépasse largement nos capacités de production. A défaut d'être autosuffisants, nous devons nous approvisionner en hydrotérium auprès des guildes du Consortium d'Orion. La Fédération dispose de réserves stratégiques  pour cinq années stellaires. C'est ce qui explique que la lutte contre la piraterie dans les secteurs proches d'Orion représente un enjeu vital pour Starfleet, l'avenir immédiat de la Fédération en dépend."

L'Amiral Panchen prend le relai.
-" L'Amiral  Ruklaria commande l'escadre en charge des secteurs d'Orion. Ses flottes escortent les convois d'hydrogel jusqu'aux portes de Rigel où la sécurité des vaisseaux est assumée ensuite par les vaisseaux des Guildes le temps de l'échange des containers d'hydrogel contre leur équivalent en hydrotérium. Les pertes subies par les flottes de Ruklaria absorbent à elles seules le tiers des renouvellement des vaisseaux. Dernièrement, les pirates d'Orion disposent en plus d'un nouvel atout. Amiral Tornak?"

Sur ces mots le Vulcain presse une touche et un son strident, que Kirk et Spock ont déjà eu l'occasion d'entendre résonne dans la salle. Tout le monde se bouche les oreilles. Tornak appuie de nouveau sur la touche pour arrêter la diffusion du son. Kirk et Spock se regardent incrédules. L'amiral Panchen poursuit.

-" Ce que vous entendez est la transcrition sonore d'un système de brouillage hyperspatial rendant inopérant les communication hyperspatiales entre les vaisseaux d'une formation et donc leur réseau tactique.  Nous avons mis nos meilleurs analystes sur cette affaire, je voudrais que vous écoutiez l'un deux pendant quelques instants."

Jusqu'ici restée dans l'ombre, le lieutenant Nyota Uhura monte sur l'estrade pour faire son exposé.

-" Mes respects Amiral. Je suis le lieutenant Nyota Uhura de l'USS Enterprise. J'ai été intégrée à la cellule d'analyse parce que le vaisseau qui a failli détruire l'Enterprise a utilisé un système analogue pour surcharger nos canaux de communication."
-" A ce stade, il est important de préciser que rien ne nous permet de supposer que  les pirates d'Orion aient utilisé la même technologie ou se l'a serait procurée d'une autre manière." Intervient Tornak.
-" Merci Amiral. Poursuivez Lieutenant" Ordonne Tatburry.
-" Il est impossible de brouiller toutes les fréquences hyperspatiales en même temps. L'énergie nécessaire devrait être infinie. Par contre, il est possible de brouiller à un instant donné certaines d'entre elles et l'instant suivant d'autres. Le système de brouillage neparvient à saturer simulatnément qu'une partie du spectre hyperpsatial mais, balaie l'ensemble du spectre des canaux hyperpsatiaux disponibles grâce à un séquenceur haute fréquence et totalement aléatoire."

Panchen remercie Uhura qui s'efface et reprend.

-" Depuis six mois que les pirates utilisent ce système. Pas un convoi de la Fédération n'a pu revenir avec son chargement d'hydrotérium. Les vaisseaux sont soit détruits, soit capturés par les pirates. D'habitude, les équipages survivants tendent à réapparaître quelques mois après s'être fait capturés par les pirates mais pour l'heure nous n'avons pas eu de nouvelles d'aucun d'entre-eux. L'amiral Ruklaria a perdu près de la moitié de ses vaisseaux. Il veut tenter un passage en force avec sa flotte en escorte de cinq transporteurs lourds."
-" Nous n'avons guère trop de choix." Dit Griffin." Soit l'opération de Ruklaria réussit soit nous devons nous résigner à entammer nos reserves stratégiques dans l'espoir de trouver une nouvelle solution."
-" C'est une décision risquée." Dit Tatburry." En cas d'échec, il nous faudrait remplacer toute une escadre et même la renforcer considérablement."
-" C'est pour cela Amiral, que nous envisageons d'envoyer l'USS Enterprise avec pour mission de trouver la source de ce brouillage et la neutraliser."

Les regards se tournent vers Kirk.
-" J'irai où vous me direz d'aller." Dit il simplement.
-" Pour que l'opération fonctionne, l'effet de surprise doit être total." Précise Tornak." L'Amiral Ruklaria ne devra pas être informé de votre présence."
-" Quand Ruklaria doit il partir?" Demande Tatburry.
-" Il lui faut deux semaines pour rassembler le convoi, mais il faudrait le retenir trois mois, le temps que l'Enterprise arrive dans le système Rigien Amiral." Dit Panchen.
-" L'affaire est entendu. Amiral Panchen, vous avez carte blanche pour préparer l'ordre de mission. Capitaine Kirk, préparez votre vaisseau pour l'appareillage. Vous partez pour Rigel dans les plus brefs délais."
-'" A vos ordres Amiral." Répond Kirk.

A la fin de la réunion. Kirk se dirige vers l'amiral Panchen pour voir avec lui comment préparer la future mission de l'Enterprise. Pendant ce temps, Spock part en coulisse pour rejoindre Nyota. Il lui demande.

-"Tu es certaine qu'il ne peut s'agir de Locutus?"
-" Comme l'a dit Tornak, nous l'ignorons totalement. La liaison avec Locutus a été trop brève pour que nous puissions avoir une signature, mais il s'agit du même principe." Répond Uhura.
-" Bien. On s'attend à la navette." Dit Spock qui doit rejoindre James  Kirk.

Ce dernier prend Spock à part et lui dit.
-" Sonnez le rappel. Je veux tout le monde à bord quand j'arrive."
-" Vous ne venez pas avec nous? " Demande Spock.
-" Je dois allez chercher Mac'Coy. Je prends une des navettes, je la piloterai moi-même."
-" Compris Capitaine."

Suite à l'attaque de l'Enterprise, Leonard Mac'Coy avait décidé de se retirer de Starfleet pour s'adonner à la recherche médicale. Le taux de mortalité parmi les enfants présent à bord du vaisseau suite à l'explosion de la torpille quantique de Locutus était si élevé qu'on lui avait diagnostiqué un traumatisme de guerre. L'ambiance feutrée d'un laboratoire de recherche lui convenait parfaitement.

James prend la navette et met le cap vers la ville de Paris, Capitale de la Fédération où se trouve l'Institut Pasteur où officie Mac'Coy. L'institut dispose d'une aire d'atterrissage, mais l'arrivée d'une navette de convoyage ne passe pas inaperçu.

-" Oh non!" Fait Mac'Coy en reconnaissant l'indicatif du vaisseau.

Kirk apparait par le sas et fait un signe de la main à Mac'Coy. En guise de réponse, Leonard ferme les stores. James s'y attendait un peu; il se dirige néanmoins d'un pas déterminé vers l'institut. Les recherches de Mac'Coy  portent sur une application médicale de la téléportation. Son but est de soigner un malade ou un blessé en le téléportant et en permutant les tissus lésés par des tissus sains. Pour le moment, les patients sont essentiellement des rats capturés dans des pièges réparties dans la capitale, et les oeuvres de Mac'Coy font un véritable carnage au grand dam de ce dernier.

-" Salut Léonard."
-" Salut Jim. Et ma réponse est non Jim."
-" Allez, tu ne peux pas me laisser tomber comme ça. Nous devons appareiller de toute urgence et j'ai besoin de toi." Insiste James
-" Non! Starfleet c'est fini pour moi."
-" Tu ne vas pas me dire que tu vas finir ta carrière en rat de laboratoire. Bien que je respecte tout à fait votre travail messieurs." Dit James en remarquant les regards noirs des autres chercheurs converger vers lui." L'aventure Mac'Coy, Tu ne peux pas renoncer à ça?"
-" L'aventure? Ca c'est un attrape-cadet. J'ai un peu mûri depuis. Tu n'as pas mieux?"
-" Scott."
-" Scotty? Qu'est ce qu'il vient faire là dedans."
-" Tes recherches portent sur la téléportation non? L'expert dans le domaine, c'est Scott. Sans lui tu risques de passer le restant de tes jours à faire de la purée de rat. Si tu viens avec moi , je lui dirai de te consacrer du temps. Marché conclu?"
-" C'est un bon argument, mais on a des gens très compétents ici aussi. Rien d'autre?"
-" Locutus."
-" Ne me dis pas..."
-"Si!" Coupe sèchement Kirk en faisant signe à Mac'Coy de l'accompagner.

Les deux hommes trouvent un coin isolé, aux toilettes pour homme. Kirk en profite pour soulager sa vessie, Mac'Coy lui demande.

-" Tu pars chasser Locutus?"
-" Peut être. ce n'est pas certain, mais au niveau du timing cela colle. Tu comprends pourquoi j'ai besoin de toi maintenant?"
-" Mais vous avez déjà un médecin chef à bord de l'Enterprise."
-" Exact, c'est Chapel. Mais quand l'Enterprise s'est fait attaqué par Locutus, elle n'était pas à bord. Elle ne sait donc pas gérer les dégâts corporels provoqués par une torpille quantique."
-" La vérité est qu'il n'y a rien à faire pour gérer  ce genre de situation."
-" L'Enterprise a été profondément modifié." Dit James." nous avons des cellules à antimatières réparties sur toute la surface de la coque. En cas d'explosion de torpille quantique, ces cellules émettront des impulsions de distorsion spatiotemporelle qui interfèreront avec la vague produite par la torpille. Nos chances de survie augmenteront. Par ailleurs, l'Enterprise n'emporte plus de famille à son bord."

Ayant terminé ce qu'il avait à faire. Kirk s'approche de Mac'Coy et lui demande.

-" Alors Ponce, tu nous accompagnes ou pas?"
-" Laves toi les mains d'abord." Lui répond Mac'Coy.

Il fallait une journée stellaire pour rejoindre l'Enterprise car son dock se trouve en orbite de Neptune. Mac'Coy  ne comprenait pas vraiment pourquoi l'amirauté avait jugé nécessaire de le faire réparer là-bas, les chantiers spatiaux de Mars auraient très bien pu faire l'affaire. Mais quand il découvre les installations, il est en comprend la raison.

-" Ce n'est pas la base de Marcus?" Demande Leonard.
-" Oui, ce sont les Vulcains qui la gère à présent. On arrive au dock. Enterprise, ici la Capitaine James Kirk en approche, distance 5000 kms."
-" Reçu Capitaine. Enterpise paré pour appontage."
-" Reçu."

La navette arrivve face au vaisseau et va apponter par l'arrière, Kirk en profite pour présenter la nouvelle version de l'Enterprise. Le vaisseau est maintenant noir comme l'ébène. Le circuit de refroidissement recouvre à présent toute la superficie de la coque pour la maintenir à basse température et réduire la signature thermique du vaisseau. Il dispose d'une nouvelle génération de générateurs à antimatière, les cellules à antimatière des nacelles ont été mutipliées par cinq pour augmenter son autonomie. Le vaisseau peut à présent les recharger à vitesse de marche et peut évoluer à Warp 5 tout en conservant une charge suffisante, il peut maintenir Warp 8 pendant toute une année stellaire. L'Enterprise a conservé ses boucliers magnétique et ses lances-torpilles à photon d'origine qui ont été officieusement rebaptisés lance-missiles à photons parce que le vaisseau possède à la base de la soucoupe un lance-torpilles à photons dernier cri; leur rayon d'action a été considérablement étendue et elles sont trois fois plus puissantes que les torpilles standards.

Loin d'être impressionné, Mac'Coy songe que finalement, l'amirauté aura donné raison à feu l'Amiral Marcus qui voulait doter la Fédération d'une flotte de guerre.
-" C'est cela à présent ton aventure?" Demande Mac'Coy d'un ton accusatoire."
-" Si vis pacem, para bellum." Répond James désinvolte.
-" Tu n'imagines quand même pas que Starfleet va t'envoyer à la rencontre de peuples inconnus à bord de ceci?"
-" Sûr, mais il faut quand même quelqu'un pour faire le sale boulot."
-" Honnêtement, cela craint." Répond Leonard inquiet.

Kirk dirige la navette dans l'axe d'appontage et lâche les commande. L'équipe d'appontage prend ensuite le relai pour faire glisser la navettes sur les rails magnétiques et l'engin se pose doucement à bord du vaisseau et illumine brièvement le champ de rétention atmosphérique puis, les portes de la baie d'appontage se referme derrière eux.

-"Capitaine sur le pont." Annonce un enseigne.
-" Code vert." Dit Kirk." Tous à vos postes. Compte-à-rebours lancement 10 minutes au top...Top!"
-" Je vais à l'infirmerie." Prévient Léonard.

Kirk prend le turbolift le plus proche et monte à la passerelle de l'enterprise.

-" Bonjour à tous. Commander Spock, où en sommes nous."
-" Code vert confirmé à tous les ponts. L'Enterprise est prêt pour le départ."
-" Reçu. Lieutenant Uhura. Annoncez au dock notre lancement imminent."
-" Oui Capitaine.."

Quelques secondes plus tard Uhura reçoit l'autorisation de départ. Les projecteurs de la station s'éteignent  et les ammares de la station se rétractent. Les lampes de guidage s'illumine et tracent un chenal de sortie du dock à l'Enterprise.

-" Lieutenant Sulu, en avant lente."
-" Oui Capitaine."

Ikaru Sulu active les fusées de manoeuvres et l'Enterprise glisse doucement hors du dock. Kirk sent un frisson de plaisir lui parcourir l'échine, c'est un vaisseau flambant neuf qu'il commande et il a très envie de savoir ce qu'il a dans le ventre. Mais, il se retient car il sait que la moindre eraflure peut compromettre son atout majeur, sa furtivité.

-" Nous sommes sortis, du dock Monsieur " annonce le navigateur.
-" Le dock confirme Capitaine." Dit Uhura
-" Cap vers le système Rigel. En avant un quart, vitesse de marche. Monsieur Scott. Vous avez une journée devant vous pour tester l'impulsion et la furtivité du vaisseau."
-" Merci Capitaine. J'en ferai bon usage."
-" Je n'y entendais pas autrement. Monsieur Spock vous assistera . Code bleu."

Journal de bord, Date Stellaire 4496,00
" Nous avons suffisamment de données expérimentales pour que le Lieutenant Scott puisse achever le cycle des simulations d'ici la fin du voyage qui nous mène jusqu'au système de Rigel. Grâce au nouveau réseau de production d'antimatière et aux modifications apportées au nacelles, nous sommes capables de parcourir les 300 parsecs d'une traite à Warp 8 et nous devrions atteindre Rigel dans trois mois. Nous allons consacrer ce temps à établir une tactique et procéder à une série d'exercices. J'ai réparti mes officiers en trois équipes. J'ai chargé mon officier en second et mon officier des opérations de l'étude du système de brouillage utilisé par les pirates d'Orion; le commander Spock est pessimiste sur ses chances de réussir là où a échoué toute la cellule mis en place par Starfleet. Le Lieutenant Sulu et le Lieutenant Chekov devront étudier la tactique d'attaque des pirates et me proposer des angles d'approches. Comme je l'avais promi au Docteur Mac'Coy,  le Lieutenant Scott l'assiste dans ses recherches. J'espère pour ma part que le rapport  hebdomadaire avec Starfleet apportera quelques réponses aux nombreuses questions que nous nous posons.

Capitaine James Tibérius Kirk. Uss Enterprise."

Kirk attend beaucoup de l'association de Spock avec Nyota Uhura, mais les premiers éléments de réponse viennent de Chekov. Les Orions ont deux types de vaisseaux: des corvettes type Strider et des destroyers classe Steamrunner.
Le classe Strider est une corvette armée d'un tube lance-missiles frontal, d'un canon phasique omidirectionnel et d'un canon disrupteur frontal.
Le Steamrunner est un destroyer comprenant trois canons phasiques, de deux canons disrupteurs frontaux et de deux tubes lance-missiles, l'un frontal, l'autre orienté vers l'arrière


En premier lieu, les Striders attaquent en meute les corvettes, les frégates et  les destroyers d'escorte, appuyés par les missiles des Steamrunners. Puis, les Steamrunners s'attaquent aux croiseurs et aux transporteurs plus gros, appuyés à leur tour par les missiles des Striders. Ces assauts nécessitent une forte cohésion de groupe, donc un réseau tactique opérationnel. Or, si le système de brouillage affecte celui des transporteurs et de leurs escortes, il devrait également affecter celui des pirates car le système de cryptage est si complexe que les analystes de Starfleet ont été incapables d'en reconstituer l'architecture. Cela implique que les ordinateurs de bord des vaisseaux pirates n'ont pas les capacités de calcul nécessaires pour prendre en charge un tel système. Seulement, les rapports de bataille transmis par les vaisseaux qui ont réussi à échaper aux pirates démontrent que les pirates ont su s'adapter à la situation et tirer avantage de leur système de brouillage.

Ceci a représenté un véritable casse-tête à la cellule d'analyse de Starfleet spécialement créée pour se pencher sur ce problème car ils n'ont pas trouvé de trace probante de transmission hyperspatiale entre les vaissseaux pirates. Face à ce dilemne, Spock a donc orienté Uhura sur le signal de brouillage lui-même et les premiers résultats furent encourageants, mais il leur fallu quelques semaines pour obtenir quelques éléments concrêts. Ce n'est que vers la 23ème semaine de voyage  que Spock se décide enfin a présenter le résultat de ses investigations à Kirk.

-" Capitaine?" Demande Spock en présentant un padd.
-" Spock, enfin! J'espère que vous avez de bonnes nouvelles à m'apporter."
-" J'ai des nouvelles mais je doute fort que vous les trouviez bonnes."
-" Montrez moi cela."

Spock pose le Padd sur l'holographe et explique.

-"Toute transmission hyperspatiale, cryptée ou pas, engendre un bruit de fond. C'est ce que recherchent habituellement les Oreilles de Starfleet dans les stations d'écoute et de communication  situées aux abords de la zone neutre." explique Spock. " En  général, ce bruit de fond se présente sous forme de grésillements de ce genre:"

Spock passe deux ou trois enregistrements, correspondant à différents type de transmissions. Puis il dit:
-" Voici ce que le Lieutenant Uhura croit entendre dans les fréquences hyperspatiales brouillées." Il passe cette fois çi un enregistrement qu'il a préparé avec Nyota pour son rapport.
-" Cela ressemble à un chuchotement." Dit Kirk.
-"Nous pensons que c'en est un." dit Spock." Nous l'avons passé au linguacode pour voir si nous pouvions en tirer quelque chose d'audible, mais il s'avère que ce chuchotement serait une sorte d'écho d'une transmission plus complexe dont nous n'avons pa pu identifier les contours. Peut être que ce que nous avons trouvé aidera les analystes de Starfleet à séquencer le système de brouillage mais j'en serais surpris."
-" Pourquoi?"
-" vous rappelez vous les chuchottements continuels qu'on entendait dans l'amphithéatre de l'Académie?"

Kirk hoche la tête. Pendant les troncs communs, il y avait en permanence une dizaine d'élèves qui discutaient à voix basse, cela engendrait un bruit de fond continuel qui pouvait s'avérer agaçant quand on devait faire des efforts de concentration pour comprendre certains points du cours. Spock démarre un autre enregistrement.

-" Voici, le bruit de fond engendrés par 200 échos distincts que le Lieutenant Uhura a identifié et que j'ai vérifié, il provienne de 7 vaisseaux pirates utilisés lors de deux attaques différentes et ce n'est qu'une partie du bruit de fond global dont nous n'avons pas encore clairement défini les limites."
-" Je voudrais comprendre?" dit Kirk.
-" Un réseau tactique utilise simultanément trois canaux de connection hyperspatial par vaisseau relié au réseau, mais il diffuse le même bruit de fond sur toutes les fréquences utilisées. Dans le cas des pirates, il semblerait que chaque poste d'un vaisseau soit interconnecté avec les postes de tous les vaisseaux participant à l'attaque.
-" Vous rigolez Spock?" Demande Kirk.
-" Vous connaissez mon sens de l'humour capitaine." Répond Spock.

Kirk s'enfonce dans son siège pour mieux réfléchir mais Spock lui dévoile sa conclusion logique. Puisqu'il paraît impossible que les pirates puissent avoir développé une technologie pareille depuis leur dernière rencontre, il n'ont pu en disposer qu'en s'alliant avec un autre intervenant et le seul que Spock connaisse qui pourrait peut être le posséder, c'est Locutus de Borg.  

Journal de bord, Date stellaire 4528.03.
" L'USS Enterprise est arrivé au point d'attente dans le système de Rigel à l'heure prévue. La présence de nombreux planétoïdes et la densité de la zone stellaire nous contraint d'éviter d'approcher la zone planétaire de l'étoile principale à moins de trois mille photiques. L'Amiral Tatburry a retardé le départ du convoi dirigé par l'Amiral Ruklaria en personne. Nous avons eu tout le temps nécessaire pour transiter discrètement dans la zone stellaire du système et recharger les nacelle au maximum de leur capacité et nous avons repéré plusieurs rôdeurs orions appartenant au clans Kel'Raman, Por'Kalen et Bota'Drin.
L'Amiral Ruklaria, sans doute par peur qu'un membre de l'équipage de sa flotte ne s'épanche sur l'oreiller sous l'effet des phéromones d'une maitraisse orionne, n'a fournit à l'amirauté que des informations au compte-gouttes. Selon ses informateurs, le clan pirate responsable des attaques serait celui de Tar'Shizen, mais nous n'avons pas repéré la signature thermique de l'un de ses vaisseaux. Soit, ils ne sont pas là ou soit il guêttent leur proie, tapis dans l'ombre du froid glacé de l'espace. Je souhaite seulement qu'aucun vaisseau n'aie été en mesure de nous détecter.

Capitaine James Tibérius Kirk. Uss Enterprise."

-" Capitaine, l'antenne gravimétrique détecte des vaisseaux en approche supraluminique." Annonce Uhura.
-" Ce doit être le convoir de Ruklaria." dit Kirk " Code jaune!"

Effectivement, plusieurs vaisseaux apparaissent à proximité de la zone planétaire du système. Le convoir compte en tout 35 bâtiments. Cinq flottilles en formation tétraédriques constitué chacun d'un croiseur classe Constitution., deux destroyers classe Miranda et deux destroyers classe Akula. Quatre flottilles encadrent une flottille centrale constituée des transporteurs lourds. Le dernier groupe ferme la marche. En tête de convoi, il y a la flottille de l'amiral Ruklaria avec un cuirrassé classe Proxima escorté par quatre croiseurs classe Constitution. Comme prévu, les vaisseaux sont en formation serrée pour pouvoir intervenir rapidement d'un bout à l'autre du convoi. Celui-ci s'enfonce dans la zone planétaire du système pour rejoindre la station orbitale orionne se trouvant de l'autre coté du système dans la zone stellaire.

-" Alerte! Je détecte plusieurs signaux thermiques dans la zone stellaire qui convergent vers le convoi." Dit Uhura.
-" Code Rouge! Diagramme tactique sur vidéo." dit Kirk.

Sur l'écran apparaissent des points lumineux accélérant à vitesse de combat et empruntant une trajectoire d'interception du convoir fédéral.

-" L'analyse de la signature thermique confirme qu'ils appartiennent au clan de Tar'Shizen" Dit Uhura." Dois-je prévenir l'amiral Ruklaria de leur présence?"
-" Négatif Lieutenant. Notre mission est de repérer la source du brouillage radar, qu'elle puisse être." Intervient Spock.
-" Oui Commander. Mais auriez vous une idée du pourquoi  lancent ils à l'attaque du convoi maintenant, alors que l'échange des containers n'a pas encore eu lieu?"
-" C'est étrange en effet." Dit Spock." S'ils avaient patienté quelques heures, ils auraient pu avoir une chance de réccupérer l'hydrotérium des transporteurs. Ils sont donc venus chercher autre chose."

Restait cependant à savoir quoi. Afin de ne pas compromettre ses objectifs de mission, Kirk doit regarder la signature thermique des vaisseaux pirates disparaître une à une, les vaisseau dérivant vers leur cible. Huit heures plus tard, Pavel Chekov remarque sur son écran tactique du mouvement dans le convoi, les premiers navires ennemis viennent d'être repérés. Et sitôt après, un bruit strident se fait entendre dans les hauts parleurs de la passerelle. Uhura enclenche le programme qu'elle a conçu avec Spock, le bruit s'arrête remplacé par le chuchotement continu de centaines de voix.

-" Rétractez l'antenne gravimétrique." Ordonne Kirk. "Lieutenant Chekov localisez moi la source du signal. Commencez par éliminer celles des vaisseaux que nous avons déjà idientifiés.
-" Oui Capitaine."

Tous les officiers scrutent du regard l'écran holographique. A la différence des échos thermiques captés par les spectromètres, les antennes hyperspatiales ne peuvent donner que la direction d'ou provient un signal. Pavel Chekov est le premier à repérer un signal apparemment fixe dans l'espace.

-" Lieutenant Uhura, avez vous une signature thermique de ce signal?"
-" Négatif Capitaine."
-" Soit la source est froide, soit elle est occultée." Prévient Spock
-" Code Rouge!" Ordonne Kirk.
-" Capitaine, sans information de distance, nous ne pourrons  pas programmer de trajectoire dans nos torpilles"
-" C'est pourquoi nous allons faire une triangulation. Lieutenant Sulu, programmer une trajectoire triangulaire de 1000 photiques de coté."
-"Oui Monsieur."

Spock rejoint Uhura. La vitesse de transmission des ondes hyperspatiales étant quansiment instantanée, il sera facile à Spock d'estimer la position de la source supposée du brouillage hyperspatial, ainsi que sa direction et sa vitesse avec une bonne précision, dans l'hyporthèse où le vaisseau  maintient sa course.

Cependant , le temps presse car  les navires de Ruklaria sont déjà engagés dans un combat difficile contre trois flottes pirates. Trois flottilles de Ruklaria s'interposent entre les pirates et les transporteurs, trois flottilles leur font face.

Les Steamrunners ouvrent leur feu en lançant des salves de missiles sur les Akulas qui ripostent en lançant les leurs sur les Striders. Les trois Constitutions destinent leur tirs sur les destroyers et les Mirandas empêchent les Striders de venir à portée de tir canon des Akulas.

Mais les trois flottilles sont vites rejointes par six autres flottilles. Les trois premiers destroyers pirates reculent pour recharger leur boucliers. Mais, six Steamrunners ont pris le relai et arrosent les  Constitutions. Les Striders en profitent pour gagner du terrain.

Cependant, Ruklaria arrive en renfort avec son cuirassé l'Omicron et ses quatre Constitutions d'escorte. Les Striders ne sont plus en mesure de poursuivre leur attaque malgré leur capacité à se maintenir à vitesse de combat et commencent à refluer. Les destroyers pirates ne tentent pas de s'opposer frontalement à la flotte de Ruklaria. Bien que les missiles à photons ne peuvent engendrer que des dégâts superficiels et sont employés pour affaiblir les boucliers adverses, deux destroyers pirates et cinq corvettes subissent des avaries au niveau des nacelles et partent à la dérive.

Malheureusement, des flottilles de Steamrunners entrent en scène et attaquent l'Omicron et les croiseurs. Malgré l'arrivée en renfort de la dernière flottille, Ruklaria est obligé de concentrer le feu de sa flottille lourde vers les destroyers. Les six dernières flottilles pirates entrent dans le champ de bataille, faisant feu sur les croiseurs Constitutions déjà éprouvés par la précédente offensive. Les corvettes striders ont le champ libre pour aller au contact des destroyers et ne s'en privent pas. Avec leurs canons disrupteurs, ils font des ravages sur les superstructures des Akulas et les Mirandas résistent encore moins bien que leur homologues. Les pirates utilisent leur canons phasiques pour cibler certains points des vaisseaux de la Fédération.  Plusieurs navires  encaissent des dommages considérables: Certains partent à la dérive, d'autres manoeuvrent pour échapper aux combat.

Les Steamrunners approchent à leur tour et achèvent le travail des Striders. Lorsqu'ils leu peuvent, les destroyers partent à l'abordage des vaisseaux livrés à eux même. Quand à eux, les Striders partent à l'assaut d'autres vaisseaux. Les Constitutions tentent de s'opposer mais pour ce faire, doivent s'exposer à leur tour aux assauts des pirates.

Depuis la passerelle, Kirk ne manque pas une miette de la bataille. Tous les vaisseaux engagés apparaissent clairement sur les spectromètres et il voit bien que malgré le professionalisme des équipages des vaisseaux de Ruklaria, du fait du brouillage hypercom, la flotte de la Fédération à perdu toute cohésion eet est en train de se faire déborder. L'instant de la délivrance arrive enfin :

-' Capitaine, j'ai établi les paramètres de tirs."
-"Merci Monsieur Spock. Armement du tube lance-torpille pour un tir en mode chronométrique suivant les paramètres."
-" Monsieur Sulu. Cap vers notre cible, vitesse de combat."
-" Reçu Capitaine."

Sulu vire de bord et accélère vers la poisition présumée du vaisseau. Le vaisseau se dirige vers l'étoile centrale de Rigel à vitesse orbitale. Il ne pointe donc pas la proue de son vaisseau vers l'Enterprise. En général, les navires d'attaque sont dotés de spectromètres latéraux sont beaucoup moins performants que le spectromètre frontal. Le tir de l'Enterprise devrait passer inaperçu.

-" Paramètres de tir intégrés dans la torpille. Tube armé et paré à tirer."
-" Feu Monsieur Chekov!"
-" Tir chrnométrique de torpille à photon sur cible dans 10 secondes...5...4...3...2...1...Top!...Torpille lancée, activation dans 153 minutes au top...Top! Compte à rebours, 229 minutes au top...Top!"

Dès sa sortie, le système de refroidissement intégré à la torpille s'active pour l'empêcher de scintiller sous l'effet de la chaleur. Elle file à vitesse de 2s en direction de la cible situé à environ 7800 photiques au moment de l'activation.  Du fait que Kirk va devoir attendre  que la lumière franhcisse cette distance pour connaître le résultat du tir, ilordonne à Sulu virer pour s'éloigner à vitesse de marche de la position du tir.  Il entend mettre à profit les deux heures d'attente pour s'éloigner de 1000 photiques de cette position et abaisser la température de coque du navire qui s'était échauffée suite à l'accélération à vitesse de combat et lors de la phase de tir de la torpille.

Au bout d'une heure, Spock confirme à Kirk que la source du brouillage hyperspatial n'a pas détecté le tir de torpille de l'Enterprise car elle n'a pas modifié son comportement. Cinquante minutes plus tard, le brouillage hyperspatial cesse brusquement. A bord de l'Omicron, l'Amiral Rukalaria pousse un ouf de soulagment parce son réseau tactique est de nouveau fonctionnel, les vaisseaux établissent une connection entre eux, mais, il découvre avec effroi, l'état lamentable dans lequel se trouve sa flotte. Mais maintenant qu'il peu a nouveau communiquer des ordres, ils peut entreprendre de repousser les pirates.

-" Capitaine." Dit Uhura." Trois destroyers et sept corvettes se dirigent vers nous vitesse de combat.Distance 5000 photiques"
-" Les pirates doivent se douter que nous nous trouvons dans la zone stellaire du système. Il vont se placer en limite de la zone planétaire et effectuer une recherche."

Face à trois Steamrunners et sept Striders, l'Enterprise ne tiendra pas le choc très longtemps. Mais, plus il les tiendra occupés, plus il rendra la tâche facile à Ruklaria, il décide donc de préparer le vaisseau à passer à Warp1, dans le but de ballader les pirates assez longtemps.

-" Activation torpille sur les spectromètres." Annonce Chekov.

James regarde l'écran tactique. La torpille émet une série de flashs électromagnétiques et continue sur sa lancée jusqu'à répérer sa cible. Les flashs émis reproduisent  l'hélium-flash d'une étoile qui devient une géante rouge car ils sont capables de balayer la bulle ionique à base de noyaux d'hélium  qui entoure les vaisseaux dotés d'un système d'occultation.
-" Point chaud sur les spectromètres, un vaisseau accélère à vitesse de combat, il active ses boucliers et envoi un faisceau de sondage vers la torpille." Dit Uhura. " Identification thermique, la signature correspond au vaisseau de Locutus Monsieur."
-" Reçu."  Dit Kirk Chekov?"
-" Torpille verouillée sur objectif, impact estimmé à 530 secondes. Le vaisseau de Locutus entamme une manoeuvre d'évitement standard... Il lance un brouilleur électromagnétique."

Kirk regarde avec attenttion l'écran tactique. L'entermpirse embarque six torpilles à photon dans un barrilet de chargement, auquelle s'ajoute celle qu'il vient de lancer et qui se trouvait déjà dans le tube. Spock l'a bien prévenu que la dotation en torpilles était un peu légère pour espérer mettre hors d'état de combattre un vaisseau comme celui de Locutus, mais Kirk ne peut s'empêcher d'esquisser un  sourire de revanche. Comme il avait du le faire lui même une année avant, Locutus tente de détruire la torpille avec ses canons phasiques de poupe mais il rencontre le même succès de l'Enterprise. La torpille explose à seulement deux photiques de sa cible, les boucliers du vaisseau de Locutus s'illuminent.

-" Capitaine." Dit Uhura." L'Amiral Ruklaria voudrait entrer en contact avec nous."
-" Ouvrez la liaison sur écran."

Sur le mur holographique, l'image de la passerelle enfumée de l'Omicron s'affiche, l'Amiral Ruklaria se présente.

-" Mes respects Amiral. Je suis le Capitaine James T Kirk de l'USS Enterprise. L'Amiral Tatburry nous a envoyé dans votre secteur pôur vous porter assistance."
-" Bonjour Capitaine. Votre présence est autant inespérée qu'appréciée. Avant votre intervention, notre situation était des plus précaire, mais nous allons pouvoir redresser la tête et reprendre l'initiative. Quand nous en aurons fini avec ces pirates, j'aurais quelques caisses de bierre romulanaise à transférer à votre bord."
-" Merci Amiral. J'ai une dizaine de navires pirates qui convergent vers moi, pourriez vous me porter assistance?" Demande Kirk.
-" Ce serait avec plaisir Capitaine, mais nous avons déjà cinq navires en perdition et une dizaine d'autres ne se sont pas connectés à notre réseau tactique.".
-" Amiral j'ai un appel de detresse du Bellatrix."
-" Sur vidéo".

Le Bellatrix est un croiseur de classe Constitution; il a été abordé par deux Steamrunners.

-" Amiral, ici le capitaine Lenarok du Bellatrix. Nous avons absolument besoin que vous nous veniez en aide."

Le ton du capitaine est désespéré, les images qu'ils transmet sont efffrayantes. Son équipage est en train de combattre dans les coursives du croiseur des êtres en apparence orionne mais leur peau est à présent grise; ils sont  revêtus d'une armure noire, il portent sur la moitié du crâne une sorte de casque et un de leur oeil est occulté par un système de visée inconnu. Leur pas est lourd et sans se préoccuper des tirs, ils s'avancent vers les sections que Lenarok a déployé pour les contrer. Lenarok

-" Nos premiers tirs de nos phasers les ont arrêtés, puis chaque ennemi a déployé une sorte de bouclier qui les protège contre les tirs suivants. Ils sont aussi armés d'un canon au niveau de leur bras mais ils ne s'en servent pratiquement pas. Ils ne veulent pas seulement s'emparer du vaisseau, Amiral; ils sont venus pour s'emparer de nous également. Nous navons plus aucun moyen d'évacuer le navire et ils ont également désactivé l'autodestruction. Il faut absolument que vous interveniez."
-" Vu votre position, je ne peux rienf faire. Je suis désolé Capitaine, je ne peux que vous conseiller de mourrir de la façon qu'il vous semblera la meilleure. Vraiment désolé Capitaine."
-" Compris Amiral. Bellatrix terminé." Dit le Capitaine Lenarok.
-" J'ai une bataille à mener Capitaine Kirk. Bonne chance."
-" Bon courage Amiral." Dit Kirk.

La communication s'interrompt. Kirk se tourne vers Spock, horrifié tout come lui par le sort réservé à l'équipage du Bellatrix.
-" Capitaine, nouveaux signaux thermiques dans la zone stellaire. Ils accélèrent dans notre direction pour une translation spraluminique. L'identification thermique  indique qu'il s'agit de vaisseaux des clans Kel'Raman et Bota'Drin."
-" Combien de vaisseaux?"
-" Pour l'instant 27, des Steamrunners et des Striders. Leur nombre augmente rapidement, 33 dénombrés maintenant."

L'écran tactique montre que les vaisseaux se dirigent tous vers la zone planétaire du système. Quatre navires font route vers l'Enterprise. Quite à devoir combattre au corps à corps, Kirk préfère encore se battre contre des pirates d'orion en chair et en os plutôt que ceux en chair et autre chose de Tar'Shizen
-" Lieutenant Chekov. A mon ordre, préparez vous à relever les boucliers  et à armer les phasers. Scott nous allons devoir probablement combattre quelques minutes avant de fuir à vitesse supraluminique" Prévient James

Kirk préfère attendre le dernier instant avant de dévoiler sa présence aux vaisseaux de Tar'Shizen parce que ceux lancés à ses trousses sont toujours dans la zone planétaire à vitesse de combat. Son plan est de combattre les vaisseaux de Kel'Raman avant de les laisser se dépatouiller avec ceux de Tar'Shizen; car vu la tête des équipages de ce dernier, Kirk doute fort que Kel'Raman s'allient avec celui ou ceux qui ont traité des membres de son espèce de cette manière.

Les vaisseaux de Kel'Raman ignorent totalement l'Enterprise et poursuivent leur course vers la zone planétaire et dès qu'ils sont repassé à vitesse subluminique en limite de la frontière séparant la zone planétaire et stellaire de l'étoile principale du système de Rigel, ils entamment le combat avec les vaisseaux de Tar'Shizen.

-" Virez de bord, nous allons prêter main forte au pirate. Lieutenant Sulu, Cap vers les vaisseaux ennemis, Warp 4."
-" Cap au 14 02 . début de l'accélération supraluminique. Warp 0,5...Warp 1... Warp 2... Warp 3..Warp 4. Durée de la translation supraluminique 30 secondes."
-" Chekov. Sélectionnez une cible parmi les deux destroyers. Scott, nous ferons un tir de missiles dès que nous serons revenus à vitesse subluminique."
-" Bien Capitaine."
-" A l'équipage, Branles-bas de combat." Dit Spock dasn l'intercom général.
-" Décération subluminique dans dix secondes...5...4...3...2...1...Top!

Sulu inverse la 'manette des gaz' et enclanche la rétroimpulsion.
-" Armement des tubes 1 et 2 pour un tir simultané de deux tropilles".
-" Lieutenant Uhura, ouvrez un canal de communication avec les vaisseaux de Kel'Raman."
-" Cible désignée, paramètres de tir transférés au missiles." Annonce Chekov
-" Monsieur Sulu. Cap vers Cible désignée accélération vitesse de combat."
-" Tubes 1 et 2 armés et parés à tirer."
-" Feu !"

Les deux missiles à photons quittent leur tube et filent vers le destroyer pirate distant de 200 photiques. Uhura annonce à Kirk qu'elle est en liaison avec le destroyer Drocha du capitaine Kor'Xaya.

-" Bonjour Capitaine, je suis le Capitaine James T Kirk de l'USS Enterprise. Nous venons vous porter assistance et vous remercions pour votre intervention.Pour votre sécurité, vous ne devez en aucun cas vous lancer à l'abordage des navires de Tar'Shizen, vous voudrez bien relayer cette information à vos supérieurs."
-" Bien Capitaine. Nous allons nous placer à votre bord pendant la durée du combat. Nous règlerons les détails après. Drocha terminé."

Les phasers de l'Enterprise offrent un soutien de poids au Steamrunner et aux trois Striders du groupe de Kor'Xaya. Le Drocha attaque un autre destroyer avec un Strider. Les deux derniers Striders s'en prennent à deux corvettes appuyés par les phasers latéraux de l'Enterprise. Deux corvettes ennemies chargent le Drocha et son navire d'escorte. Le troisème destroyer tire deux missiles sur l'Enterprise ainsi que trois corvettes. Sulu manoeuvre pour éviter les torpilles et plusieurs brouilleurs sont lancés. Une par une les torpilles explosent, malmenant les boucliers de l'Enterprise. Le système de refroidissement est surchargé, les valves de purge se déclenchent pour faire baisser la pression dans le système de refroidissement. Ils y a des fluctuation d'énergie dans les nacelles d'antimatière, Scott doit transférer rapidement les charges pour éviter que les cellules explosent. Sur tous les ponts du vaisseau, il y a des victimes a cause des ruptures de circuit thermique  ou de conduites à plasma.

En dépit des dégats, Kirk doit mener ce combat à son terme. Il ordonne à Sulu de virer de bord et de cibler le destroyer qu'avait engagé Kor'Xaya. Chekov, décharge ses phasers frontaux sur le Steamrunner et l'éventre. Le Strider qui accompagne le Drocha l'achève avec son canon dirupteur. Kor Xaya peut concentrer ses tirs sur un des deux Striders et le met hors de combat.Kirk décide se s'en prendre à la second Corvette pour libérer Kor'Xaya qui peut venir en aide au deux autres Striders.

L'une des corvettes de Kor'Xaya est mise hors de combat, mais le destroyer parvient a détruire les deux Striders qui s'en prenait à la seconde. Un Steamrunner lâche une salve de missiles sur l'Enterprise.

-"Monsieur Sulu Warp 1. Amenez nous au contact de la cible!."
-" Oui Capitaine." Dit Ikaru la voix tremblante.

La manoeuvre est risquée l'Enterprise s'apprête à passer au travers de la salve des missiles et sera dépourvu de boucliers à l'arrivé. Scott n'est pas certain que les nacelles du vaisseau tiendront le coup. Mais le pari de Kirk fonctionne. Dès que le vaisseau revient à vitesse subluminique, presque sous la proue du Stemrunner. Chekov fait feu à volonté des phasers. Les boucliers du destroyer explosent et les phasers taillent de larges brêches dans la coque du Steamrunner et détruit ses canons disrupteurs. Le Strider ciblé a encaissé sa part de dommages, Sulu lui présente la poupe de l'Enterprise et Chekov décharge dessus ses phasers. Le Steamrunner riposte lui aussi avec ses canons phasiques. Les boucliers de l'Enterprise à peine chargé à 30% de leur capacité ne peuvent pasdisperser l'énergie du faisceau qui détruit la baie d'appontage du croiseur. En salle des machines, Scott fait ce qu'il peut pour limiter les risques d'explosion interne. Il a déjà vidé les cellules d'antimatière des boucliers quantiques et arrêté les générateurs à antimatière. Il ouvre grand les vannes du circuit de refroidissement pour neutraliser les incendies qui se sont déclarés un peu partout à bord. Mais comme Chekov a désespérément besoin d'énergie pour charger les canons phasique de poupe, Montgommery lui donne la puissance nécessaire quite à griller les conduites de plasma. Le Steamrunner se place en position d'attaque mais Chekov tire avant qu'il n'aie pu achever sa maneouvre. Touché de plein fouet par le travers, la nacelle bâbord du destroyer se désintègre et le vaisseau est en perdition.

-" Monsieur Chekov. Ciblez le dernier destroyer. Armez les tubes 1 et 2. Navigateur, cap sur la Cible, vitesse de combat."
-" Reçu Capitaine. Accélération vitesse de combat."
-" Tubes 1 et 2 armés et parés à tirer."
-" Feu!"

Les missiles à photons sont lancés. Le dernier Steamrunner flanqué de trois corvettes harcelle le Dorcha et est parvenu a détruire unes des deux corvettes restantes de Kor'Xaya. Les missiles frappe le destroyer adverse et parvient non seulement à réduire la puissance des ses boucliers à sa plus simple expression, mais surtout à perturber suffisemment ses senseurs pour l'empêcher de cibler suffisemment le Drocha.  Kor'Xaya et sa dernière corvette profitent de l'aubaine pour tirer sur le Steamrunner tout ce qu'ils peuvent. Le destroyer explose et les corvettes restantes n'insistent pas et prennent la fuite.

-" Le Capitaine Kor'Xaya cherche à vous joindre Monsieur."
-" Ouvrez la liaison."
-" Capitaine Kirk, je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne j'ai assez combattu pour aujourd'hui."
-" Je vous remercie pour votre aide Capitaine. Nous avons subi pas mal de dommages également. Je ne pense pas insister non plus."
-" Je vais devoir rejoindre le reste de ma flotte, peut être pourrions nous faire route ensemble."
-" Ce sera avec plaisir Capitaine mais je dois d'abord vérifier un détail. Monsieur Chekov, avez vous localisé le vaisseau de Locutus.
-" Le navire a disparu des écrans Capitaine." répond Pavel." Une flottille du clan de Bota'Drin l'a pris en chasse mais il a du s'occulter."
-" On ne le retrouvera pas. Nous vous accompagnons donc avec plaisir Capitaine." Dit Kirk à Kor'Draya.
-" Réciproquement. Dorcha terminé."

A vitesse de marche l'Enterprise entre dans la zone planétaire du système. Les navires se dirgent vers le centre de gravité de la bataille ou l'amiral Ruklaria se démêne contre les flotte de Tar'Shizen. Mais, il reçoit le soutien très inatendu des flottes jointes de Kel'Raman et et de Bota'Drin. Placés en infériorité numérique et déjà éprouvés par des heures ininterrompues de combat, les vaisseaux pirates de Tar'Shizen abandonne le champ de bataille en terminant au mieux les dernières opérations d'abordage. Epuisé et laminé, Ruklaria rassemble les vaisseaux qui lui reste et décide de laisser les pirates régler leurs comptes entre eux. Ce répis est le bienvenue pour Scott et Mac'Coy. Il y  a de nombreux blessés à bord de l'Enterprise et une bonne vingtaine de morts.

Mais les choses aurait pu être pires, et pourraient empirer prochaînement.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 03   Sam 25 Jan 2014, 00:38

Journal de bord, Date stellaire 4528.35.
"Grâce à  l'intervention des pirates Kel'Raman et Bota'Drin, la flotte de l'amiral Ruklaria a survécu. Quand nous avons montré les images transmise par l'USS Bellatrix aux Orions, ils ont été horrifiés. Selon Kel'Raman, chez les Orions,  leur peau est très réactive et peut passer par toutes les nuances de vert selon leur émotions; elle devient grise dans les instants qui précèdent la mort. Nous sommes d'accords sur le fait que Tar'Shizen et ses hommes ont été capturés par Locutus et qu'il a du réserver le même sort aux équipages des vaisseaux abordés.
Locutus a subi une défaite et nous sommes convenus de la nécessité de réagir pour l'empêcher de nuire de nouveau. Avec les flottes conjointes de Kel'Raman et Bota'Drin, nous allons nous lancer une attaque sur le repaire de Tar'Shizen où Locutus doit s'y être très certainement réfugié. Nous évaluons les forces ennemies à deux flottes pirates plus une flotte constituée des vaisseaux de la Fédération capturés. Kel'Raman prend le commandement de quatre flottes et se chargera des vaisseaux ennemis. Bota'Drin a le commandement de deux flottes de réserves et l'amiral Ruklaria reçoit le commandement d"une flotte mixte constituée des vaisseaux de sa flotte rescapée et de vaisseaux pirates.
L"Enterprise se joint à la flotte de Ruklaria. Notre objectif est d'anéantir la flotte de la Fédération tombée au mains de Locutus et de détruire ces Borgs.

Capitaine James T Kirk. Uss Enterprise."

Après la retraite des vaisseaux de Locutus, les transporteurs ont été réquisitionnés pour devenir des hôpitaux de campagne. Les équipages des vaisseaux ont effectués ensuite des réparations d'urgence pour recouvrer un peu de capacité de combat. La formation de base s'étend sur 100 photiques. Les flottes de Kel'Raman forment l'avant-garde de l'escadre ainsi constituée. Les vaisseaux de Ruklaria sont positionnés au centre. Quant à  Bota'Drin, elle est placé en arrière-garde, ses vaisseaux assisteront prioritairement la flotte de Ruklaria mais elle pourra aussi apporter un soutien à ceux de Kel'Raman.

Bien qu'étant sous-représenté, la stratégie a été confiée à l'amiral Ruklaria, formé et rompu aux batailles rangées, les pirates étant d'excellents tacticiens de leur coté. Tar'Shizen a installé son repaire à 3000 photiques d'une naine rousse, en bordure de la zone planétaire de la troisième étoile du système de Rigel. Cela empêche une flotte adverse de débarquer à vitesse supraluminique de tous les cotés. Rukalaria propose donc une approche conique de la base. Les flottes se répartissent à la base du cône à 15 000 photiques de la cible et s'approchent à la vitesse de 20s de la base de Tar'Shizen.  

-"Nous sommes en position Capitaine." Dit Ikaru Sulu
-" Tube 1 armé et paré à tirer." Dit Pavel à son tour.
-" Timonier accélération vitesse de combat."
-" Oui Monsieur. Vitesse de combat"
-" Amurier. Lancement de la sonde."

La sonde est un missile à photon reconfiguré. Lancée à 10 000 photiques de la cible, la sonde va dériver à vitesse de 2s et s'activera à 1000 photiques de la cible en fusant des gerbes de photons à haute énergie. Cela donnera une image thermique d'un couloir de 3000 photiques de rayon et de 2000 photiques de diamètre. Cette image sera ensuite analysée par les spectromètres des vaisseaux. Trois heures plus tard, les spectromètres reçoivent les signaux émis par la sonde. Une chose est certaine la base a été profondément rénovée par Locutus.

Les pirates construisent leur base au gré des éléments qu'ils récupèrent. Leur repaire ressemble traditionnellement a un assemblage hétéroclyte d'épaves. D'après ce que décrivent les sensors, Locutus a profondément rénové la base de Tar'Shizen. C'est à présent une structure sphérique d'un kilomètre de diamètre articulée autour d'un centre constituée par une sphère de 500 mètres de diamètre. Quatre bras d'une longueur de 200 mètres partent de la sphère centrale et rejoingnent un anneau principal d'un kilomètre 6300 mètres de corconférence pour une section rectangulaire de 300 mètres de longueur et une épaisseur de 150 mètres. Quatre arcs longitudineaux de trois kilomètres de longueurs aboutissant sur des anneaux secondaires de 700 mètres de diamètre pour une sectrion de 50 mètres de diamètre. L'anneau principal comporte 5 docks sur chacun de ses quadrants, les vaisseaux pirates de Tar'Shizen sont tous ammarés à l'extérieur sur l'ensemble des trois anneaux. Par contre, la sonde ne révèle aucune trace du vaisseau de Locutus et plus étrange, des vaisseaux de la Fédération capturés.

Dès l'arrivée de la sonde, les vaisseaux lèvent l'ancre et commencent à s'écarter de la base. En dépit du fait que les vaisseaux de la Fédération soient introuvables, Ruklaria décide de poursuivre son plan d'attaque initial. Les vaisseaux commencent leur approche conique par bonds supraluminiques successifs pour éviter de retomber à vitesse subspatiale au beau milieu d'une ambuscade et arrivent ainsi à se regrouper sans encombres à environ 1500 photiques de leur objectif principal. Les deux flottes de Locutus se sont positionnées en retrait de part et d'autre de la base à une distance de 500 photiques.

L'amiral Ruklaria sonne le départ de l'offensive. L'ensemble de l'escadre accélère à vitesse de combat et s'approche de la station.  Les deux premières flottes à entrer dans la zone de combat sont les deux flottes de Kel'Raman. Elles engagent les deux flottes de Locutus à coup de missiles à photons qui ripostent. Afin de ne pas dévoiler trop tôt le plan d'attaque de Rukalria, Kel'raman engage ses deux autres flottes en tirant des salves de  missiles à photons contre la station. Cela représente plusieurs gros avantages dont ceux de pouvoir faire feu sans que la station ne puisse riposter et aussi de ne pas avoir à se préoccuper des leurres éventuels. Lorsque les missiles arrivent à portée de tir des canons, la base tente de les intercepter avec toutes ses batteries disponible, vingt faisceaux de phasers haute cadence tirent sans discontinuer sur les missiles en approche. Plusieurs sont abattus avant de pouvoir parvenir à la station, mais plusieurs dizaines s'abattent sur la base. En explosant, les boucliers de la station s''illuminent. Ruklaria peut donc mesurer tout le potentiel défensif de la station, ses boucliers semblent impénétrables. Mais, il sait bien qe ce n'est qu'un début car mécaniquement, les générateurs de boucliers de la station vont s'échauffer et leur efficacité va  baisser. Ainsi le pilonnage continue de plus belle avec l'entrée de sa flotte dans la zone de combat.

Les vaisseaux de Locutus tentent de s'opposer au tir préparatoire de Ruklaria en faisant un feu de barrage avec leurs missiles à photons, mais Kel'raman libère des flottilles pour ouvrir la voie vers la base, les vaisseaux de Locutus doivent rapidement se battre à un contre deux. Kel'Raman tente de les repousser hors de la zone de combat et se montre très offensif. Au centre la flotte de Ruklaria arrive à portée de tir canon, elle est soutenue par les vaisseaux de Bota'Drin qui font feu de leurs missiles à photons.

La base entamme alors un mouvement de rotation pour mieux répartir l'effort de ses boucliers, puisque pour l'instant un seul quadrant va être exposé au feu adverse. Les vaisseaux de la Fédération font feu les premiers et ne pénètrent que de 20 photiques la zone de combat. Dès qu'un vaisseau est pris pour cible par une batterie de phaser, la consigne est qu'il se mette hors de portée à vitesse de combat pour recharger les boucliers, Ruklaria comptant sur sa supériorité numérique écrasante pour atteindre ses objectifs. Et la tactique semble payante, les boucliers de la station faiblissent avec l'entrée en ligne des vaisseaux de Bota'Drin. Le seul hic est que les vaisseaux de la Fédération capturés par Locutus n'ont toujours pas été repérés.

Les deux flottes de Locutus ont retraité mais se sont regroupées derrière la station, toujours harcelées par les navires de Kel'Raman. Quatres flottilles vont faire barrage aux pirates pour permettre aux deux tiers restant de prêter main forte à la base. Mais les vaisseaux de Bota'Drin jouent leur rôle et font feu des missiles sur les vaisseaux de Locutus. De son coté, Kel'Raman entamme les quatres flottilles en combat rapproché et anéantit les quatres flottilles qui s'opposent à lui. Afin de ne pas être prises entre deux feux, les flottes de Locutus lancent un assaut frontal contre les flottes de Ruklaria et Bota'Drin. Tandis que l'Orione doit parer la menace avec toutes les forces dont elle dispose, Ruklaria doit la soutenir pour empêcher la base d'unir ses batteries à celles de ses vaisseaux.

L'Enterprise est connecté au réseau tactique et dirige une flottille constituée de quatre destroyers: deux Akulas, un Miranda et un Steamrunner. Comme les vaisseaux sont connectés au réseau tactique, des cibles prioritaires leurs sont désignées. En tant que second, Spock est chargé de désigner les cibles, Nyota Uhura des transmissions avec le reste de la flottille, Pavel Chekov, en tant qu'armurier est au contrôle des tirs. Ikaru Sulu reste aux ordres de Kirk ainsi que Leonard Mac'Coy et Montgommery Scott. James T Kirk doit assurer la cohésion de la flottille en relation avec les autres capitaines et fait la liaison avec Ruklaria qui dirige la flotte.

Au début de l'attaque des flottes ennemies, les boucliers de l'Enterprise ne sont que de 45%, le Steamrunner et le Miranda sont en retrait pour recharger leurs boucliers. Le reste de la flottille quitte la zone de combat pour les rejoindre. Un des Steamrunners prend l'Enterprise pour cible et lui tire dessus avec ses canons disrupteurs.

Les rafales dénergies s'abattent sur les boucliers de l'Enterprise qui ont encore assez de puissance pour les dissiper. Contrairement au phasers, les disrupteurs ont une capacité de pénétration moindre, mais en contrepartie, ils afffaiblissent davantage les boucliers d'un vaisseau et en cas d'absence de ces derniers, les rafales de dirupteurs peuvent endommager plusieurs systèmes et les mettre temporairement hors service simultanément.

-"Passerelle! Ici Scott. Les boucliers ne sont plus qu'à 30% de charge. Dégâts mineures au bouclier et au système de refroidissent."
-" Reçu Ingénieur. Lieutenant Chekov. Tir de riposte! Timonier; vitesse de combat. Préparez un tir de missile. Uhura Liaison tactique avec la flottille!
-" Oui Capitaine. Liaison active."
-"  Kant et  Sarvoc, accélérez à vitesse de combat et suivez l'Enterprise. Le Croix du Sud et le Harac, faites barrage à nos poursuivants avec vos torpilles."

La nouvelle dénomination des missiles à photon en lieu et place de torpilles qui désignent maintenant celles au rayon d'action étandue n'est pas encore introduite  dans le lexique officiel de Starfleet. Par conséquent Kirk est obligé d'en tenir compte quand il donne ses ordres. L'Enterprise et les deux Akulas tirent au phasers avec leurs canons de poupe et des missiles à photon auquels viennent se joindre ceux du Miranda et du Steamrunners.

-" Amiral Ruklaria aux vaisseaux de la flotte. Il est inutile de nous exposer au tir croisé de la base de Locutus et des flottes qu'il contrôle. Avec les flottes de Bota'Drin nous allons en finir avec les vaisseaux ennemis. Les navires de Kel'Raman lanceront une offensive sur la station."

Un nouveau point de repli a été désigné à 1500 photiques de la bse. Vu leur supériorité numérique, il n'est pas nécessaire de pousser les vaisseaux à encaisser des dommages considérables. Quand les navires ont subi des dégats significatifs, ils se replient donc en sécurité au point de repli pour effecuter des réparations d'urgence et réccupérer un peu de capacité de combat.

L'Enterprise est les Akulas sont revenus au niveau du Miranda et du Steamrunner. Ils se retournent et mènent ensemble une charge sur les deux Akulas qui font feu de toutes leurs armes. L'échange de tir est intense; déterminé à se battre jusqu'au bout les Steamrunners ennemis ciblent les Akulas, ouvrant de larges brêches dans la coque avec leurs phasers.
-" Timonier! Vitesse de marche vite!" ordonne James.

D'un coup sec, Sulu ramène la manète des impulseurs ioniques vers lui et active la rétroimpulsion.

-" Virez tribord aussi vite que vous pourrez. Armurier vous déchargeres les canons phasiques."
-" A vos ordres Capitaine." répond Pavel.
-" Equipage! Préparez vous à la manoeuvre." Ordonne Spock dans l'intercom général.

Sulu vire brusquement de bord pour affectuer un tour complet serré. La vaisseau atteint rapidement les limite du décrochage dynamique, c'est à dire l'angle de virage en deça duquel son azimut n'est plus aligné avec son cap. Pour ne pas griller l'ensemble des propulseurs de manoeuvre, Montgommery coupe les relais de transmission;  et redirige l'énergie sur les canons phasiques.

L'Enterprise part à la dérive, mais en tournant autour de lui même, l'Enterprse peut aligner rapidement l'ensemble de ses phasers sur les deux Steamrunners. Les tirs sont imprécis, mais très destructeurs quand ils sont combinés avec les tirs de la flottille. Les deux Akulas sont temporairement mis hors de combat, et pour les protéger, Kirk a mis l'Enterprise dans une position délicate, car le vaisseau dérive en direction des navires ennemis.

-" Croix du Sud, Harac. En couverture de l'Enterprise."

Les deux vaisseaux s'exécutent. Sous le feu ennemi, Sulu doit réaligner l'azimut et le cap du navire et accélère à vitesse de combat. Chekov fait feu des armes de poupe, mais l'Enterpise encaisse des dommages au niveau de la structure, et à un degré moindre au niveau des machines, mais il perd son tube lance-missiles de poupe.  La flottille va devoir s'éloigner quelques instants pour récupérrer un peu. Le Croix du Sud et le  Harac sont réafffectés à une flottille et l'Enterprise part rejoindre les deux Akulas et rammasser les morceaux.

Alors que la bataille fait rage, les vaisseaux de Locutus chargeant sans relâche jusqu'à leurs destruction, les navires de Kel'Raman ont lancé une grosse offensive sur la base. Avec deux flottes, Kel'Raman monte à l'assaut du quartier opposé à celui qui fait face aux vaisseaux de Ruklaria. Les deux autres flottes de Kel'Raman attaquent les quadrants adjacents.

Avec un régime pareil, les boucliers de la base de locutus sont soumis à rude épreuve. Du fait de la rotation de la station, chaque quadrant passe successivement sous le feu d'une première flotte, avant de subir celui de deux flottes et, histoire de ne pas faire baisser la température, sous celui d'une dernière flotte. Les boucliers de la station baissent dastriqueement en intensité. Les vannes de purge du système de refroidissement de la station s'activent pour éviter à celui-ci d'exploser.

Malgré des pertes notables dues aux vaisseaux de Locutus lancés dans une charge suicidaire, les navires de Ruklaria et Bota'Drin sont de nouveau à l'offensive de la station avec  les effectifs de deux flottes. Les générateurs de boucliers de la station achèvent de fondre rapidement, et les vaisseaux peuvent orienter leur tirs sur la structure même de la base à  commencer par l'armement. La sphère centrale de la base se désammare de la structure et déploie autour d'elle quatre sphères plus petites. Chaque sphère à un diamètre de 100 mètres et est relié à la sphère principale par trois rayons tracteurs. Un intense faiceau d'énergie transite de la sphère principal à chaque sphère, il semble se subdiviser ensuite entre trois faisceaux reliant les sphères secondaires entre-elles.

Ce vaisseau, jusqu'ici inconnu, accélère à vitesse de combat en direction des vaisseaux de Ruklaria. Tous les vaisseaux se trouvant à portée de tir de la sphère font usage de toutes les armes dont ils disposent, mais les sphères secondères génèrent un bouclier surpuissant autour  de la sphère principale. L'énergie des tirs, quelle que soit l'origine, sont immédiatement dissipés par le bouclier tétraédrique du vaisseau. Les sphères secondaires se mettent à tirer des salves de missiles à photons et font feu partiquement sans discontinuer de leur canon phasique et des deux canons dirupteurs qui arment chune des sphères secondaires.  Les vaisseaux devant subir le feu des sphères secondaires sont rapidement mis hors de combat et les sphères se concentrent méthodiquement vers d'autres cibles. La vaisseau borg traverse allègrement les lignes de Ruklaria. Par chance, seuls une quinzaine de navires ont été détruits, les flottes de Locutus ayant contraint les flottes à se disperser sur le champ de bataille.

-" Capitaine, j'ai une demande de transmission de  Locutus de Borg." Dit Uhura  
-" c'est une plaisanterie?" Réagit Kirk, puis se reprenant, dit aussitôt." Relayer à l'Amiral Rukalaria,  Sur écran!"

L'image de la passerelle de Locutus apparait à l'écran. Kirk découvre la première fois l'image de son ennemi.

-" Capitaine James Tibérius Kirk, je suis Locutus de Borg.." Dit il d'une voix métallique." Quand j'ai vu votre vaisseau, je me suis douté qu'il s'agissait de l'Enterprise. Vous avez survécu à notre première rencontre et j'en suis ravi. Je vous garde une place de premier plan au sein de mon collectif. Je me ferai un honneur de procéder moi-même à votre assimilation. A bientôt Capitaine."

La laison est coupée. Tous regardent Kirk sidérés. Pendant ce temps, le vaisseau de Locutus continue de s'approcher de l'Enterprise. Les seuls vaisseaux pouvant appuyer l'Enterprise sont ceux qui se sont regroupé au point de repli; une équipe de bras cassés en sorte. Avec tous les vaisseaux disponibles, Ruklaria converge vers Locutus en le pilonnant.

-" Capitaine Kirk, vous ne lui ferez pas se plaisir, vous êtes autorisés à prendre la fuite."
-" Si je fais cela, Locutus vous exterminera pour me forcer à revenir vers le champs de bataille." Dit  Kirk. A tout l'équipage préparez vous à évacuer le bâptiment! Automatisation des fonctions du vaisseau."
-"Qu'allez vous faire Capitaine?" Demande Spock.
-" Je vais me faire assimiler par Locutus avec le dispositif d'autodestruction." Répond Kirk . " Et il est hors de question que vous me refassiez le coup de la dernière fois Spock. Suis-je clair?"
-"Capitaine!" Dit Chekov." des vaisseaux viennent de décéler à vitesse subspatiale à moins de 20 photiques du vaisseaux de Locutus. Un croiseur de classe K'tinga, deux destroyers de classe  Stalker et deux oiseaux de proie klingonnais."
-" Les Klingons? Manquaient plus qu'eux." Dit Kirk.

Dès qu'ils sont passé  à vitesse subspatiale, les vaisseaux klingonnais accélèrent à vitesse de combat et concentrent leurs tirs sur une des quatre sphères secondaires. Les sphères ripostent, mais les Klingons ont été plus rapides. Les boucliers de la sphère visée vacillent et les tirs suivants menés aux maximum de leur charge, ravagent la structure qui explose, endommageant la sphère principale. Locutus largue les trois autres sphères et elles deviennent autonomes; les vaisseaux klingons s'écartent à vitesse d'urgence du champ de bataille . La sphère principale vire de bord et se rapproche de l'Omicron à vitesse de combat, escortées par les sphères qui lui dégagent la voie. La sphère principale est lourdement armée : Elle dispose de douze lances-missiles missiles à photons répartis sur la partie tropicale de la sphère et de huit canons phasiques haute cadence. Bien que les boucliers de la sphères principale soient loins d'avoir la puissance du bouclier tétraédrique, Bota'Drin sait qu'elle n'est pas en capacité d'affronter une telle puissance de feu, elle réclame l'aide de Kel'Raman.

Ce dernier a perdu une flotte dans la bataille, mais il est parvenu à faire taire les canons de la base. Une autre de ses flottes est en repos à distance de sécurité. Il laisse à la troisième le soin de désintégrer les structures de la station et rapplique à vitesse supraluminique avec une flotte complète. Malheureusement pour l'Omicron il est trop tard. Alors que la sphère principale  le croise à moins d'un photique de distance à vitesse de combat, elle lui tire dessus avec une arme inconnue de tous : le canon interphasique.

Un long faisceau de rayons semblables à celui d'un canon phasique classique mais ayant les propriétés d'un faisceau de sondage, fait réagir les bouclier du cuirassé et s'arrête quand une partie de l'énergie du faisceau les traverse. En un tir, Locutus sait sur quelle fréquence sont réglés les boucliers de l'Omicron. En moins de cinq secondes, des dizaines d'escouades de Borgs sont téléportées à bord du cuirassé , s'emparant des points stratégiques comme la passerelle, la salle des machines et les téléproteurs. Avant de se faire assimiler, Ruklaria a juste le temps de signifier à Kirk qu'il lui confie le commandement de sa flotte. Alors même que la majorité de l'équipage n'est pas encore assimilée, l'Omicron vire de bord et s'enfuie à vitesse supraluminique.  

-" Capitaine, un appel urgent du pirate Kel'Raman."
-" Sur écran!"
-" Capitaine, je suis désolé de ce qui est arrivé à l'Amiral Ruklaria et  vous voulez certainement en finir une bonne fois pour toute avec Locutus, mais j'ai absolument besoin que vous abordiez mon navire."
-"J'arrive." Dit Kirk agacé." Sulu cap sur le vaisseau de Kel'Raman. Au vaisseaux sous mon commandement, opérations de secours, préparez les transbordements.

En même temps, c'est une requête difficile à refuser alors que les méchants pirates d'Orion ont sacrifié trois de leur flottes et ont certainement des dizaines de victimes dans chaqu'un des vaisseaux qui leur restent.

-" Lieutenant Uhura, ouvrez un canal avec les Klingons."
-" Liaison active."
-" Sur écran"
-" Capitaine Klingon. Désolé de n'avoir pu vous contacter avant. Je suis le Capitaine James Tibérius Kirk de l'USS Enterprise.
-" Mes respect Capitaine, je suis le Seigneur Chang du croiseur impérial klingonnais Mantar.
-" Mes respect Seingeur Chang. Votre action a été décisive aujourd'hui. S'il m'est difficile de qualifier ce carnage de victoire, grâce à vous, nous n'avons pas été vaincus non plus.
-" Je vous surveillais Capitaine: et quand j'ai capté la transmission de Locutus, j'ai décidé d'agir. Voilà tout. Ne voyez pas dans mon intervention un quelconque désir de nouer quelque relation amicale entre l'Empire Klingon et la Fédération. Entre nous , rien ne change!"
-" Je comprends votre position Seigneur Chang." Dit Kirk." Sachez qu'au cours de ces derniers mois, Locutus a assimilé l'équivalent d'une flotte de la Fédération, flotte qu'il vient de compléter avec un cuirrassé de classe Proxima..."
-" Qu'est ce que cette assimilation?" Demande Chang.
-" Lieutenant Uhura transmettez la dernière transmission de l'Omicron au Seigneur Chang."

Chang découvre les images des derniers instants de Ruklaria. Bien qu'il fasse tout pour rester stoïque, Chang ne parvient pas à masquer sa stupéfaction, voire sa révultion.

-" Je ne suis pas en mesure de le poursuivre; mais vous  oui. Locutus n'ayant pas fait intervenir cette flotte, puis je vous demander de garder un oeil sur lui? Mon second vous transmettra rapidement un rapport de bataille aussi complet que possible. Vous serez seul juge de l'action à mener."
-" Transmettez votre rapport. Chang terminé!"

Dès que la communication est rompue, un oiseau de proie klingonnais s'élance dans le sillage supraluminique de l'Omicron. L'Enterprise et le visseau de Kel'Raman s'approche l'un de l'autre à vitesse de marche. Kirk presse Spock d'établir son rapport, il n'a pas très envie de faire quoi que ce soit avec Kel'Raman sous les yeux des Klingons. Une fois les Klingons partis, Kirk aborde le vaisseau de Kel'Raman. Celui-ci téléporte un padd au pieds de Kirk et lui dit :

-" Faites en bon usage Capitaine. Il ne faut surtout pas que cela tombe entre de mauvaises mains; je vous accorde ma confiance."
-" Vous pourrez compter sur moi. Pour l'heure, cet communication n'a pas eu lieu, et ne sera pas consignée dans le journal de bord."
-" Chef une flotte de Corsaires vient de freiner à vitesse subluminique, distance 200 photiques"
-" Il vous faut partir maintenant Capitaine. Je m'engage à réduire la base de Locutus en miettes. Kel'Raman Terminé."
-" Bon  courage et merci." Répond Kirk

Kirk regarde l'écran tactique.  Il s'agit d'une flotte complète Steamrunners et des Striders. Ils activents aussitôt leurs boucliers et accélèrent à vitesse de combat. Les vaissseaux de Kel'Raman et de  Bota'Drin se replacent en formation de combat. Les deux dernières flottes orionnes pilonnent sans relâche la base dont la structure commence à voler en éclats. Les vaisseaux de la Fédération doivent se dépêcher de transférer les équipages de ceux en perdition, car plus il reste et plus longtemps les pirates devront affronter les Corsaires. Si ces derniers sont en nette infériorité numérique, ils n'ont pas encore combattu et les pirates sont lessivés. Au bout de quelques minutes, l'Enterprise et cinq vaisseaux de la Fédération, un croiseur classe Constitution, trois Akulas et un Miranda accélèrent enfin vitesse supraluminique.

James Kirk s'affaisse sur son siège de commandement.

-" Voilà bien un système que je ne regrette pas quitter, n'est ce pas Commander? "
-" Ce n'est pas un sentiment qui m'est familié."

Leonard Mac'Coy débarque sur la passerelle et dit.

-" Spock, vous êtes quelqu'un qu'il est difficile de contourner."

Spock lève un sourcil mais Léonard demande à repasser sur l'écran principal la transmission de Locutus. Et fait agrandir un coin de l'image sur un Borg, son visage est étrangement familier puisqu'il ressemble à Spock.

-" J'ai testé l'image avec un programme de reconnaissance facial. L'ordinateur confirme à 93% que ce Borg, c'est vous Spock." Dit Mac'Coy.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 04   Ven 21 Fév 2014, 23:26

THE MYSTIC FORMULA

Journal de bord. Date Stellaire 4528.50
"De la flotte de l'amiral Ruklaria, ne subsiste que quatre croiseurs classe Constitution, deux destroyers classe Miranda et un destoyer classe Akula. Les navires de Ruklaria rentrent à leur base, accompagné par les transporteurs qui  n'ont pas pu accomplir leur mission. Avec mon second, nous nous apprêtons à faire notre rapport avec l'Amiral Tornak. J'ai requis la présence du conseiller Spock.

Capitaine James T Kirk , Uss Enterprise. "

James et Spock se sont installés dans le bureau privé du capitaine. La liaison hypercom établie, l'amiral Tornak apparait, accompagné de Spock et de Sarek.

-" Ambassadeur, Conseiller, Amiral, mes respects." Dit James comme il en est l'usage et enchaîne:" Conseiller, nous avons de fortes raisons de croire que les Borgs ne vous sont pas inconnus."

Spock s'avance vers l'écran et envoie l'image de Locutus et du Borg qui a toutes les chances de correspondre à Spock.

-" D"après notre médecin chef. Il pourrait s'agir d'une nouvelle version de vous." Dit Kirk.
-" Ce qui impose la conclusion suivante, ces Borgs viennent de notre futur." Ajoute Spock.

Tornak se retourne vers le conseiller Spock et Sarek qui s'avance.

-" Le Conseiller Spock m'a communiqué tous les détails dont il avait connaissance à propos des Borgs dès qu'il a su leur présence, plus précisément à l'issue de votre combat avec eux dans le Système Solaire. Les Borgs sont originaires du Quadrant Delta où ils ont assimilé des milliers de mondes..."
-" Assimilé?" Demande Tornak.
-" C'est le terme qu'ils emploient quand ils abordent un vaisseau et s'empare de son équipage pour en faire l'un des leurs." Explique succintement James.
-" Ce qu'ils peuvent faire avec des vaisseaux, ils le font aussi à l'échelle d'une planète en utilisant des vaisseaux cubiques de trois kilomètres de coté environ et transportant plusieurs centaines de milliers de  Borgs qu'ils téléportent à la surface des planètes pour les conquérir." Dit le Conseiller Spock. " Dans ma ligne spatiotemporelle, la Starfleet a réussi a détruire plusieurs vaisseaux borgs."
-" Qui ne sont pas sensés faire leur apparition dans le Quadrant Alpha avant une vingtaine d'année." Reprend Sarek." Nous savions que Locutus venait de notre futur mais nous ignorions dans quelles conditions il en provenait. Nous avons malheureusement la réponse, dans notre futur, la Terre se fera assimiler par les Borgs."
-" Comment est-ce possible?" Demande Spock.

La question se posait effectivement : Si dans la ligne qpatiotemporelle de Spock, la Fédération réussissait à subsister aux Borgs, comment cela faisait il que dans celle-ci elle échouerait? La portée de la destruction de Vulcain par Néro pouvait elle expliquer à elle seule ce fait? Le Conseiller Spock a une théorie :

-" Je n'ai jamais entendu parler de Locutus, par contre je connais ce visage, c'est celui du capitaine de l'Enterprise de mon époque, il s'appellait Jean-Luc Picard."
-" Et ?" Demande Kirk.
-" De mon temps, vous étiez un grand capitaine, James Kirk. Le récit de vos missions figurent en bonne place dans les cours d'histoire. Jean-Luc Picard a été aussi un grand capitaine, mais c'était ses tactiques de combats qui étaient enseignées à l'Académie de Starfleet."
-" Ce qui explique pourquoi il tient tant à vous assimiler Capitaine." Dit Spock. "Il pense que cela lui confèrerait un avantage tactique conséquent."
-" Il aurait tord selon vous?" Marmone James. " Je voudrais savoir pourquoi nous avons été envoyés affronter Locutus une seconde fois sans avoir porté à notre connaissance ces éléments cruciaux?"
-" Comme  je vous l'avais expliqué Capitaine." Dit Sarek." Les Borgs ne sont pas sensés apparaître dans notre siècle. Si nous avions prévenu les autrorités de Starfleet de la menace qu'ils représentent, nous aurions pris le risque d'être à l'origine d'un conflit ouvert avec les Borgs. Nous ne voulions pas agir précipitemment."
-" Un point sur lequel je ne peux être que d'accord." Dit Tornak. Mais si vous dites que Locutus a pris le contrôle de toute une flotte de la Fédération, et qu'il ne l'a pas fait intervenir, cela veut dire qu'il suit un plan précis et nous devons nous attendre au pire. Il est regretable que vous ayez perdu sa trace."
-" Je n'ai pas eu vraiment le choix, mon vaisseau est pratiquement hors d'état de combattre et n'a plus de capacités furtives. L'amiral Ruklaria m'avait en outre confié la gestion des opérations de sauvetage." Répond James." Mais une flottille de vaisseaux klingons est intervenu durant la bataille et j'ai réussi à persuader le Seigneur Chang de le suivre dans son sillage hyperluminique."
-" Le seigneur qui, dites vous? " Demande le conseiller Spock

Croiseur klingonnais Mantar. Date stellaire 4532.00

Flanqué des deux destroyers Stalker, isolé dans l'espace interstellaire, à 1000 000 de photiques du système rigien, le Mantar attend le repport d'un des deux oiseaux de proie klingonnais qui sont les seuls a être capable d'approcher les Borgs d'assez près pour les surveiller. Locutus y a construit un complexe de plusieurs docks et de bouées spatiales où il répare les vaisseaux fédéraux capturés soit une flotte lourde et les effectifs de 3 flottilles de reconnaissance.

Afin de ne pas révéler leur présence aux Borgs, Chang a interdit toute communication hyperspatiales. Le Duc Maklor de la maison des Duras peut toujours insister pour le contacter, Chang fait le mort.  Puis, il y a du mouvement, le vaisseau de Locutus passe à vitesse supraluminique, suivi une heure après par l'ensemble des vaisseaux de sa nouvelle flotte, un Brel dans leur sillage. L'autre oiseau de proie risque alors un court message hypercom avant de s'approcher, camouflé par son champ occulteur des docks abandonnés par les Borgs. Pendant ce temps Chang et son escorte se lancent sur les traces de la flotte borg.

Chang décide alors qu'il peut se permettre de répondre au appels incessants du prince Totcha, fils aîné de Duc Maklor. Chang ne fait pas parti de la noblesse klingonne et n'aurait du avoir qu'un rôle sublaterne. Mais le Duc a remarqué les aptitudes tactiques de Chang et l'a élevé au rang de Seigneur pour qu'il puisse prendre le commandement d'un vaisseau. Malgré les coups tordus de Totcha, Chang est parvenu rapidement à faire ses preuves et commande à présent une flottille.

Parmi ses pairs, Chang n'a pas bonne presse:  On lui reproche de surestimer Starfleet, que beaucoup considèrent dans l'empire klingon comme un simple adversaire et refusent de lui attribuer le titre d'ennemi de l'Empire, et de s'inspirer des ruses déshonorantes de ses capitaines au détriment des tactiques  traditionnelles des guerriers klingons qui ont fait leurs preuves et ont conribué à faire de l'Empire ce qu'il est aujourd'hui.

Le prince Totcha  est très mécontent, le rapport que lui a fourni Chang sur la bataille de Rigel est succin. A l'origine, des ravitailleurs klingons et leur escorte se trouvant à Rigel pour acheter de l'hydrotérium au Syndicat d'Orion ont été pris au milieu d'une bataille impliquant un convoi de la Fédération et les pirates. Commes les vaisseaux de la Fédération, leurs communications ont été brouillées. Sur ordre direct du duc, Chang avait été dépêché à Rigel pour mesurer la menace que faisait planer la nouvelle arme des pirates sur les convois klingons et l'approvisionnement en hydrotérium de la maison Duras.

-" Que signifie cette trahison Chang! Depuis quand les Klingons doivent ils verser leur sang pour leur ennemi et la vermine pirate?"
-" Depuis que des capitaines s'allient à des pirates et affrontent un ennemi redoutable en guerriers klingons dans la plus grande bataille depuis Lanor."

Les incidents frontaliers entre les maisons sont monaie courante dans l'empire klingon et il dégérent parfois en bataille rangée. Lanor est une bataille opposant la maison Duras à celle de Grilka. Elle a été assez importante pour être inscrite dans le Registre des Guerriers, et être enseignée dans l'Empire. Mais, la bataille de Lannor demeure un épisode mineure en comparaison des faits d'armes qui opposent souvant les grandes maisons de l'Est et du Nord de l'Empire avec des espèces comme les Tholians ou l'Empire romulanais. Chang a choisi de faire référence à la bataille de Lannor pour ne pas froisser la suceptibilité du Duc, qui y a participé mais n'en pense pas moins.

-" Un ennemi redoutable Chang?" Demande Totcha en ricannant." Tu dis la même chose de Starfleet."
-" Les Borgs peuvent représenter une menace sérieuse pour l'Empire." Dit Chang." Cet ennemi est dépourvu d'honneur et impitoyable. Notre devoir de guerrier est de l'éliminer."

Sur ces mots Chang fait un geste et transmet le rapport qu'il a concocté pour le prince qui sur le plan militaire est son supérieur hiérarchique.Les images d'une assimilation produit toujours son petit effet.

-" Je suis sur les traces de ce Locutus." Déclare Chang sans plus de précisions.

Chang passe sous silence la flotte fédérale capturée par les Borgs.

-" Je t'autorise à continuer ta surveillance, mais tu me feras un rapport hebdomadaire. Totcha terminé."

La communication coupée Chang se lève de son siège, son Second  s'approche de lui et demande en murmurant.

-" Pourquoi n'avez vous pas fait mention au Prince de la flotte de la Fédération."
-" Le Prince sait lire. Tous les détails sont dans le rapport que nous lui avons communiqué." Répond simplement Chang

Sur ce, Chang se retire dans ses appartements pour réfléchir à sa conduite à tenir. Chang essaye de prendre la mesure exacte de la menace que les Borgs font peser sur le peuple klingon. Or, selon le code militaire, sa loyauté est avant tout dirigée vers la maison Duras. C'est donc au prince Totcha seul de décider des suites à donner.

USS Enterprise  date stellaire 4540.00

Grâce à l'enregistrement de la communication de Locutus, Spock pense avoir quelques précision sur le mode de communication des Borgs. Il savait dédjà que chaque Borg est connecté à un réseau via une liaison hypercom. Mais la question était de savoir comment. Le système de communication hyperspaital nécessite une machinerie importante et beaucoup trop volumineuse pour pouvoir être intégrée dans un organisme. Spock envisage alors que les Borgs devaient utiliser des communicateurs relliés au système hypercom. Mais là encore, il ne voyait pas trop comment cela eut été possible du fait que le volume d'informations devant transiter à tout instant pour que l'ensemble puisse être cohérent était énorme et dépassait de  très loin les capacités des communicateurs de Starfleet.

Il a remarqué que la plupart ds borgs étaient immobiles dans une espèce de sarcophage. Au niveau de leur tête, il y a une plaque de conduction à plasma sensible au champ électrostatique ambiant. Spock comprend donc que ce qu'il prenait jusqu'alors pour une liaision sécurisée est en réalité une liaison télépathique.

Le collectif Borg prend alors tout son sens: Les Borgs sont animés par une conscience collective dont chaque individu en est un élément. Pour l'heure, ce n'est encore que des suppositions; Spock va devoir éttoffer son hypothèse avec des preuves tangibles. Seulement, comment faire pour mesurer une pensée?

De son coté James Kirk s'est penché sur le padd téléporté par Kel'Raman à son bord. Il a convié Leonard Mac'Coy à venir le joindre. Les deux amis découvrent donc ce qu'il s'avère le journal de bord de Kel'Raman. Et surprise, il contient entre autre, les plans détaillé des raffineries d'hydrotérium des Consortiums d'Orion ainsi que des vaisseaux et techniques employées: Des informations ultrasensibles pour lesquelles bien des gouvernements déclencheraient des guerres pour les obtenir. Kel'Raman avait donc sous son fessier  tout ce qu'il voulait pour se la couler douce jusqu'à la fin des temps; la question est:  que fait-il à la tête d'un clan pirate?

Qui aurait pu imaginé que même pas 50 années stellaires en arrière, que la république d'Orion était une république pacifique et prospère? Une société égalitaire avec des idéaux démocratiques bien plus ambitieux que ceux pronés par la Fédération?

La société vivait harmonieusement avec les espèces conscientes voisines, jouissant il est vrai d'une proximité réconfortante du fait de la présence de la nébuleuse. Les Orions, avides de culture et de connaissances, s'étaient lancés dans un vaste programme d'exploration spatiale. N'étant pas de nature belliqueuse,  ils ont bien été contraint d'armer leur vaisseaux car toutes les espèces qu'ils rencontraient n'étaient pas aussi bien intentionnées qu'eux.

Cet ère heureuse connu une fin rapide avec l'exploration du pulsar de la nébuleuse du Crabe. Par leur pôles, les pulsars émettent un flot de particules et de rayonnement comme les positrons ou les neutrinos dont la propriété est de transmuter la matière. Ainsi, en exposant de l'hydrogel au flux d'émission des pulsars, on obtient rapidement de l'hydortérium et même de l'hydrotritium. Le raffinage par rayonnement pulsar permettait de décupler, et le mot est faible,  la capacité de production d'hydrotérium.

La prise de contrôle de la nébluleuse du Crabe devint une priorité d'état. Echaudé par quelques incidents malheureux avec des espèces belliqueuses, les Orions  ne voulaient pas leur laisser l'opportunité de prendre le contrôle du pulsar du Crabe et, avoir potentiellement un ascendant sur eux. Pour la première fois dans leur histoire, les Orions se sont lancé à la conquête de la nébuleuse du Crabe.

Après avoir sécurisé la nébleuse, les Orions se sont vite rendu compte qu'il avaient un défi de taille à relever. Les radiations émises par le Pulsar sont si mortelles qu'il est impossible de rester dans la zonne stellaire du pulsar plus de quelques minutes, et même protégés par des boucliers et une coque considérablement renforcées, les équipements tombaient en panne. Or plus les vaisseaux sont automatisés et plus ils sont sensibles au rayonnements du pulsar.

C'est à ce moment là qu'eut lieu l'incident des Kraiss. Plusieurs colonies éloignées orionnes ont été sauvagment bombardés par une espèce, les Kraiss. La répression orionne fut à la mesure du bombardement. Après d'intenses combats, Les prisonniers kraiss ont été envoyés dans la nébuleuse du Crabe. Ils ont été embarqués à bord de péniches de raffinage pour y assurer la maintenance, ces vaisseaux mettent en orbite stellaire en limite de zone planétaire, des cadres surs lesquelles sont fixés des batteries d'hydrogel exposées aux radiations du pulsar. Ils reviennent ensuite avec de l'hydrogel raffiné aux stationn situées à un mégaphotiques  du pulsar.

Les conditions du voyage sont terribles. La majeure partie de l'équipage de ces péniches est placé en sommeil cryogénique dans une chambre plus protégée des radiations, située au coeur du navire qui fut rapidement surnomée le cimetierre par leur équipage, les autres surveillent les équipements du vaisseau et dès qu'un membre d'équipage commence à défaillir à cause des radiations, ils est immédiatement placé en sommeil cryogénique dans le cimetierre et remplacé par un autre. A la fin, tout le monde à droit à un traitement lourd contre les radiations.

Le taux de mortalité dans ces bagnes spatiaux est énorme et les survivants retournent dans leur monde avec des séquelles terribles et une espérance de vie réduite. Bien entendu, les populations soumises à un tel traitement s'insurgeaient contre les Orions qui ont acheté la servitude de leurs dirigeants en les faisant profiter de la production d'hydrotérium.

Cependant, cette solution ne pouvaient être que temporaire; fatalement, les peuples allaient un jour se révolter. Bien que des efforts  de recherches importants pour augmenter la sécurité des vaisseaux aient été menés et ont augmenté de façon significative les chances de survie des bagnards, les Orions ne pouvaient pas continuer à envoyer des prisonniers de guerre à la mort. Après un conflit, il y a un moment où il faut rétablir la paix..Les consortiums se retrouvèrent donc vite à court de main d'oeuvre.

Les Orions commenèrent alors à vider leurs prisons de leurs criminels; comme peu de monde les regretteraient, la mesure passa bien auprès de l'opinion. Puis, très vite, il a fallu étendre la peine à des délits plus mineurs et au final, les prisons orionnes se transformèrent en camp de détention et de transit pour le bagne du crabe.

En parallèle, les onsortiums étendirent leur pouvoir dans toutes les sphères de la société en diversifiant leursactivités, et en monopolisant l'ensemble des missions de services publiques. Pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, un Orion n'a  pas vraiment d'alternative que de travailler pour un membre des onsortiums ou d'une de leurs filiales. Dès lors, toute rebellion ou toute opposition  au système était devenu un tiquet simple pour le bagne.

La République d'Orion n'était plus qu'un lointain souvenir, remplacé en grande pompe par le Syndicat d'Orion, une sorte de pouvoir exécutif centralisé  chargé de maintenir la paix entre les membres des consortiums.

Face à un tel rouleau compresseur, les nostalgiques de l'ancienne république organisèrent la résistance, recrutant parmi les exclus du système qui, pour fonctionner, avait besoin d'entretenir le cycle de raffinage de l'hydrotérium et donc de le vendre. Au cours des décennies suivantes , le Syndicat d'Orion devint un acteur incontournable dans cette partie du Quadrant Alpha. Celui qui pouvait s'approvisionner en hydrotérium auprès du Syndicat avait un net avantage sur ses adversaires s'ils devaient se contenter d'une production locale, artisanale pour ainsi dire. Mais, comme le Syndicat arrose allègrement tout le monde, les équilibres étaient très vite rétablis.

La piraterie s'est développée conjointement avec la puissance du Syndicat et lui posa des soucis au point que ses efforts se concentrèrent pour endiguer se fléau, laissant la résistance respirer. Les résistants décidèrent de créer leur propres clans pour enrayer la machine et pousser le reste de la population orionne à la révolte. L'équation était simple : plus d'hydrotérium, plus d'esclaves. Kel'Raman est de cette trempe là, mais tous les pirates d'Orion ne sont pas des résistants convaincus. Il y a aussi d'autentiques flibustiers uniquement attirés par l'appât du gain. Mais comme la guerre, c'est sale...

Au départ, les consortiums d'Orion mirent de plus en plus de moyens dans la lutte contre la piraterie. Mais constatant que les acquéreurs étaient prêts à consentir à tous les sacrifices pour acquérir l'hydrotérium, il décidèrent de changer de stratégie: ils laissent aux acheteurs le soin d'assurer en partie la sécurité de leur convoi et ont même créé un clan pirates à leur solde, les fameux corsaires qui s'attaquent à des cibles désignés par les cnsortiums, agissant comme des contre-feux en somme.

Quand la Fédération des Planètes Unies a commencé à prendre contact avec le Syndicat d'Orion, la résistance vit en l'UFP une lueur d'espoir; car rejoindre l'UFP impliquerait forcément que certaines moeurs orionnes devaient évoluer et la résistance se mit à croire qu'elle verrait renaître une partie des idéaux d'antant. Au cours des négociation, la Fédération compris qu'elle avait le choix entre  le rattachement du Syndicat d'Orion à  l'UFP et l'approvisionnement en hydrotérium. Elle n'insista pas trop et décida de suspendre les négociations d'adhésion, première directive oblige; douchant ainsi les espoirs de la résistance.

Comme les consortiums ont toujours besoin de chair fraiche pour leurs raffineries, un paiement en nature est toujours possible. Parmi les services proposés par les consortiums, il y a la prise en charge des criminels. Que les Klingons puissent abandonner leurs prisoniers aux Orions, cela peut se comprendre puisque ça ou casser des cailloux à Rura Pente... Mais quid des membres de la Fédération qui s'adonnent à ce genre de pratique pour se constituer leur petite réserve personnelle d'hydrotérium?

-" Que faisons nous? " Demande Léonard. " Normalement, nous devrions remettre ce padd à l'amirauté."
-" Et prendre le risque qu'il tombe dans les mains d'un Marcus." Songe James." Regardes ce qu'étaient les Orions naguère et ce qu'ils sont devenus aujourd'hui, tu crois sincèrement que nous agierions différemment?"
-" Certes;" Répond Léonard en se rappelant comment l'Amiral Marcus avait allègrement foulé au pied tous les principes de la Fédération." Mais nous ne pouvons pas rester sans rien faire non plus."
-" Je suis entièrement d'accord. Mais nous avons plus urgent." Rapelle Kirk.

Locutus étant toujours dans la nature...

Croiseur klingonnais Mantar. Date stellaire 4560.00

La flotte assimilée par Locutus s'était éloignée de l'équateur galactique d'une bonne centaine de parsecs pour survoler l'espace de la Fédération en dehors du halo galactique, hors de portée des systèmes de détection de Starfleet. Cette technique est bien connue des Klingons car elle permet presque d'atteindre n'importe quel secteur de la galaxie sans rencontrer âme qui  vive pour peu qu'on prenne son temps.

Comme la densité en étoiles est faible dans le Bulbe galactique à cette distance du Noyau, les vaisseaux peuvent aller facilement en ligne droite sans devoir changer leur course pour une raison x ou y. Par conséquent, Chang a une idée relativement précise de l'endroit vers lequel se dirige la flotte rassemblée par locutus: Il s'agit de la zone neutre, plus précisément vers la maison des Moghs, un comté situé à l'intersection de la frontière romulanaise et de la Fédération. C'est une position ultrasensible car les Klingons ont toujours envisagé qu'en cas de guerre contre la Fédération, les Romulanais pourraient en profiter pour attaquer l'Empire Klingon. Une attaque de Starfleet à cet endroit pourrrait inciter le Tal Shiar à passer à l'action et mobiliserait des forces klingonnes pour protéger la frontière coté romulanaise au détriment du front fédéral.

Comme par hasard, la maison  Mogh et celle des Duras entretiennent des relations déplorables.  Les consignes du Duc sont claires en ce qui concerne les Moghs, il doit être prévenu préalablement de toute affaire qui les concerne. Chang sait donc comment se passeront les choses: les vaisseaux assimilés attaqueront les postes klingons, le comte Harpen leur résistera et le Duc Maklor arrivera avec la cavalerie pour ne pas laisser au comte Harpen les mérites de la victoire et le ridiculiser. Entre temps, une guerre contre la Fédération aura lieu.

Et comme Chang n'a aucune envie de livrer bataille et mourir à cause d'une machination orchestrée par les Borgs, il va prendre une troisième option. Donc quand il fait son rapport au prince Totcha, il déclare simplement qu'il est sur le chemin du retour; ce qui est vrai dans un sens.


Nouvelle Vulcain, date stellaire 4563.00

Le Soleil jetait une lumière blafarde sur la cité vulcaine. La première tâche du Conseil vulcain a été suite à la destruction de leur monde natal, de s'assurer du renouvellement des générations. Nouvelle Vulcain possède de nombreuses écoles où les jeunes Vulcains font leur apprentissage. A cause du manque de main d'oeuvre, la cité est très automatisée. Comme convenu avec le gouvernement terrestre, les Vulcains entretiennent la biosphère du continent Antartique et ont installé des postes de recherche sur tout le continent et ont développé des réserves naturelles.

A chaque fois qu'il revient sur Terre, Spock retourne sur Nouvelle Vulcain pour saluer son père et son nouveau frère, mais Spock ne trouve pas ce dernier.

-"Longue vie et prospérité Père."
-" Longue vie et prospérité mon Fils." Dit Sarek. "Te voir de retour me réconforte."
-" J'éprouve également du plaisir à vous revoir. Le Conseillé Spock s'est absenté?"
-" Il est sur notre base de Neptune pour participer au développement d'armes nouvelles afin de mieux combattre les Borgs."
-" Je voulais justement vous en parler. Vous nous avez délibérément caché des informations importantes , Notemment celle où vous saviez que Locutus venait de notre futur. Cela a coûté de nombreuses vies et nous met tous en danger. Pourquoi?"
-" Comme je te l'ai dit, nous avions besoin de plus d'informations à propos de Locutus."
-" Il y a forcément autre chose Père."

C'était la partie humaine de Spock qui parlait, cette part d'intuition que les Vulcain cherchent à iradiquer pour mieux atteindre le Koli-naar. Sarek n'insiste pas trop et rend les armes.

-" Comme le Conseiller Spock l'avait prévu, la destruction de Vulcain a bouleversé en profondeur l'écoulement du temps tel qu'il l'avait connue. Votre rencontre prématuré avec l'humain Kahn en est un exemple. Tu n'ignores pas non plus que ce sont des Vulcains qui ont rédigé la directive première qui dit que nous n'avons pas le droit d'interférer sur la destinée des peuples que nous rencontrons lors de nos explorations. La directive première s'applique aussi bien aux voyages dans l'espace que dans le temps. Mais, la présence de ton frère Spock parmi nous soulève une hypothèse intéressante à explorer."
-" Laquelle?"
-" Il a vécu dans un continum spatiotemporel où Vulcain était prospère cinquante ans après sa destruction dans le nôtre. Quand Néro et Spock ont intégré nôtre univers, qu'est il advenu du leur? A t'il disparu ou  tout simplement a t'il continué à perdurer sans eux?"
-" Vous voulez retourner dans le passé et empêcher la destruction de Vulcain." Dit Spock

Un des principes pour atteindre le Koli-naar est l'acceptation, même s'il s'agit d'une tragédie comme la destruction totale de Vulcain et de son peuple. Réfuter ce principe, c'est renoncer à la philosophie vulcaine, détruire l'identité vulcaine donc.

-" Pourquoi devrions nous nous en priver?" Lui demande Sarek." Après tout nous ne ne ferions que de cesser d'interragir ce continum-ci  pour .exister dans un autre."
-" D'autant plus que Spock interfère déjà grandement avec notre destinée." Concède Spock
-" Nous avons trouvé un moyen de vérifier cette hypothèse.." Dit Sarek.

Tout en parlant, Sarek conduit Spock jusqu'à une grande sale où sont entreposé plusieurs centaines d'engin mesurant une dizaine de mètres de diamètre ressemblant à des vaisseaux de petite taille.

-" Grâce à ton frère , nous savons comment Locutus s'y est pris pour remonter dans le temps." Explique Sarek." Ces capsules temporelles devaient nous servir à valider notre hypothèse et éventuellement à nous fournir les paramètres de trajectoire pour maitriser les bonds temporels."

Pour se déplacer à vitesse supraluminique, les vaisseaux s'entourent d'une bulle spatiotemporelle où la vitesse de la lumière est artificiellement augmentée. Les vaisseaux peuvent donc franchir des distances interstellaires rapidement sans avoir à dépasser la vitesse critique.

Le phénomène de la gravitation est engendré par la diminution de la vitesse critique  aux abords d'une masse, les photons ne faisant que se déplacer à cette vitesse. Les vaisseux entrant dans un champ de gravitation à vitesse supraluminique voient leur bulle spatiotemporelle se déformer et il se produit un vortex spatiotemporel que les équipages redoutent. C'est la raison pour laquelle il est préféreable de ne pas passer à vitesse supraluminique dans le zone planétaire, interne, d'un système.

Le vortex spatiotemporel est une zone d'instabilité où le subespace et l'hyperespace se retrouvent mélangés. La frontière physsique entre les deux sone n'est plus clairement définie et la vitesse critique varie de manière brusque et imprévisible. Or, si un tel vortex se produit à proximité d'une étoile, un vaisseau pris dans un vortex spatiotemporel passera plus de temps dans l'hyperespace que dans le subespace; et il remontera le temps.

-" Devaient?" Demande Spock.
-" Pendant que nous étions en train de construire ces capsules, nous avons envoyé un vaisseau d'exploration les récupérer." Dit Sarek dans l'ascenseur déscendant l'entrepôt. " Celles que tu vois là sont celles qu'il nous a apportées ".

Une fois en bas Sarek ouvre un sas donnant sur un autre entrepôt où sont rangées un nombre identiques de capsules.
-" Là, ce sont celles que nous devions envoyer dans le passé et que nous n'enverrons jamais. Nous avons recueilli assez de données pour maîtriser les voyages temporels et nous allons faire un test habité. Mais  nous acquérons la certitude que la trame du continuum psatiotemporel est unique et dans ce cas, notre devoir est de renoncer à remonter le temps pour détruire Néro dès son arrivée dans notre passé."
-" Ce qui revient à accepter que nore destinée soit d'être assimilée par les Borgs." Fait remarquer Spck.
-" D'où la présence de ton frère sur Neptune." Lui dit Sarek. " Mais nous avons toujours aussi la possibilité de modifier ce futur funeste au cas où. Dans l'attente, nous avons mis un moratoire sur notre plan initial."
-" Il y a quand même un point important qui ne doit pas être négligé." Dit Spock.
-" Lequel?"
-" Si la trame spatiotemporelle est unique, si je voyage vers mon passé, il y a forcément quelque chose qui voyage vers le futur, les lois de conservations l'obligent. En conséquence," dit Spock, " Cela doit nécéssairement impacter le continuum spatiotemporel; ne reste qu'à savoir comment."

Résidence des Griffins. Date Stellaire 4565.00 -

l'Amiral Griffin dort profondément dans son lit quand un enseigne pénètre dans sa chambre pour l'en sortir.

-" Qui y t'il Enseigne?" mumure Griffin pour ne pas réveiller sa femme.
-" Une flotte de vaisseau vient de pénétrer la zone neutre dans le secteur L27 Amiral."
-"Comment?" S'étonne l'Amiral en se pressant de revêtir son uniforme. " Quoi d'autres?"
-" D'après la station de surveillance, cette flotte vient de notre espace et se dirige vers l'espace klingon."

Griffin s'assied immédiatement sur le bord du lit.
-" Prévenez l'Amiral Tatburry! On se retrouve au QG de Starfleet."
-"Quelque chose ne va pas Chéri?" Demande sa femme qui s'est réveillée.
-" Ce n'est pas encore certain, mais nous sommes peut être edéjà n guerre contre l'Empire Klingon."

Sur ce Griffin prend son communcateur et demande à être téléporté au QG de Starfleet.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 05   Sam 22 Mar 2014, 13:12

SONG OF WAR.

Maison Mogh, date stellaire 4568.00

Après la traversée de la Zone neutre, les vaisseaux assimilés prennent un cap différent et par flottille, se dirigent vers une cible. Chang, toujours dans le sillage supraluminique de l'une d'elle,  la suit vers un avant-poste klingonnais orbitant autour d'une étoile de classe K. La zone planétaire à un rayon de 1200 photiques. Il est constitué d'une base en orbite autour d'une planète rocheuse située à 300 photiques de l'étoile, une naine rousse.

Après avoir freiné à vitesse subluminique, les vaisseaux assimilés se ruent à vitesse de combat vers la station qui déploient automatiquement ses systèmes de défenses : Elle est armée de cinq batteries de phasers mobiles sur rails et de dix batteries de disrupteurs. Elle déploient autour d'elle, vingt tourelles armées d'un canon disrupteur et protégées par un bouclier. Ces tourelles sont pilotés par un artilleur mais leur vitesse est limitée à la vitesse orbitale de 100s. Cette puissance défensive compense à peine une manoeuvrabilité nulle, l'objectif de la station étant de pouvoir tenir jusqu'à l'arrivée des renforts.

Il est inutile de lui tirer dessus avec des torpilles à photon car les installations klingonnes sont protégées par le bouclier magnétique naturelle de la planète. Les vaisseaux n'ont d'autre choix que d'attaquer la station au canon. Cela débute donc par un échange intense de tirs de phasers et de canons dirupteurs. Les vaisseaux assimilés suivent la tactique standart prévue pour ce type d'attaque., le trajectoire dessine des hypodromes en limite de portée de canon.

A 100 photiques de distance, les chances de porter un coup au but sont quasiment nulles car il faudrait pour cela que le vaisseau maintienne sa trajectoire pendant plus d'une minute, puisque c'est le temps que met la lumière pour parcourir 100 photiques pour que le tir atteigne sa cible; il en faut un peu moins en réalité car le vaisseau se rapproche.  Or, a vitesse de combat, 10s, un vaisseau parcourt 10 photiques par minute. Il lui suffit donc de freiner à vitesse de marche et d'accélérer à vitesse de combat dans un autre cap pour échaper au tir.  

Cette tactique a cependant ses limites car les boucliers  génèrent un champ magnétique d'environ 50 Teslas et ce champ s'étend autour du vaisseau. Des boucliers actifs sont sensibles à un photique de distance du vaisseauenviron : c'est à dire qu'il va disperser l'énergie d'un tir jusqu'à une distance d'un photique du vaisseau. Cette dispersion est bien sur inversement proportionnelle à la distance à laquelle le tir croise un navire. Par exemple, à 30 000 km, la puissance déviée du tir n'est plus que de 1%. Cela peut paraître ridicule à l'échelle d'un tir; pourtant, les boucliers du vaisseau s'affaiblissent.

Les servants des batteries klingonnes et ceux postés dans les tourelles de défense suivent des schémas de tir précis qui n'ont d'autre but que de maximiser les dommages aux boucliers. Du coté, des vaisseaux assimilés, une flottille de combat classique constituée d'un croiseur de classe Constitution, de deux destroyers Akulas et de deux Mirandas, ciblent en priorité les tourelles de défense.

Quand Chang arrrive à son tour dans le système, la flottille assimilée n'est plus qu'à 60 photiques de la station et a détruit 3 tourelles. En freinant à vitesse subluminique le dernier, Chang bénéficie de la prime au nouvel arrivant. Il s'agit d'un avantage tactique qui le rend indétectable à l'adversaire le temps que celui-ci ne repère le freinage subluminique. Sans perdre un instant, la flottille de Chang se prépare à lancer des torpilles à photons.

-" Chaï yukus!" Ordonne Chang. "Ich...Ar't!"

Les tubes des vaisseaux klingons crachent leurs torpilles qui filent à la vitesse de 2s sur les vaisseaux assimilés.

-" Attaque en tenaille, silence hypercom!" Ordonne Chang au reste de la flottille.

Les Oiseaux de proie s'occultent et s'écartent pour attaquer leur cible, les deux destroyers Miranda. Le K'Tinga et les deux Stalkers poursuivent leur attaque. Pris entre deux feux, la situation des vaisseaux assimilés n'est pas terrible; il est très difficile d'esquiver des torpilles à photons semi-guidées par les vaisseaux klingons et de parer les tirs des tourelles du système de défense de la station. Les deux Akulas poursuivent leur attaque sur la station tandis que le croiseur Constitution et les deux Mirandas s'élancent sur les vaisseaux klingons visibles pour répliquer avec leurs torpilles.

-" Opérateur, ouvrez un canal avec la Station!"  
-" Canal hypercom ouvert."
-" Sur vidéo."

Le commandant de la station apparait à l'écran.
-" Ici le Seigneur Gradak. Commandant des forces impériales du secteur. Je vous salue pour la célérité de votre intervention."
-" Je suis le Seigneur Chang, du croiseur impérial Mantar de la Maison Duras. Vous êtes attaqué par  des Borgs qui se sont emparés d'une flotte de vaisseaux appartenant à la Fédération. Je dois vous prévenir Seigneur, qu'il est possible qu'ils tentent d'aborder votre station. Si tel est le cas, ne tentez pas de leur opposer de résistance. Evacuez  votre personnel à la surface de la planète et lancez le processus d'autodestruction de la station."
-"Comment?" Demande Gradak.
-" Ne voyez pas dans ma requette, une demande qui vous déshonnorerait. Je prendrai l'entière responsabilité de vos actes si vous veniez à en arriver à cette extrémité."
-" Nous verrons! Bonne chasse Seigneur Chang."
-" Qapla' !"

En plus de combattre, les vaisseaux assimilés doivent  aussi rechercher les deux Oiseaux de proie avant que ceux-ci ne lancent leur attaque sur les Mirandas. Mais Chang veille au grain, en leur lançant régulièrement des salves de torpilles tout en poursuivant son approche.

Un premier Oiseau de proie est repréré. Immédiatement le croiseur vire de bord pour l'attaquer. Chang ordonne au Brel de prendre la fuite et concentre ses tirs avec deux d'un des Stalkers vers le Miranda destiné à l'Oiseau de proie. La flottille de Chang arrive à portée de canon. Chaque Stalker cible un Miranda, le Mantar charge le Constitution.

Lors des tirs préparatoires, les Stalkers ont plus souffert que les Mirandas, mais le dernier échange de torpilles à rétabli l'équilibre pour l'un d'entre-eux. L'autre va devoir attaquer son adversaire avec des boucliers diminués. Le Constitution et le Mantar se battent à armes égales. Seulement, le dernier Oiseau de proie se dévoile et attaque le second Miranda tandis que le premier revient à l'attaque également. Les deux destroyers assimilés subissent rapidement un tir croisé de phasers, torpilles et charges disruptives mélangées. Les Klingons maintiennent leur pilonage jusqu'à la destruction complète des vaisseaux.

Pendant ce temps, le Mantar s'est efforcé au prix de dommages conséquents à conserver l'attention du Constitution sur lui. Les Borgs, concluant à une fin inévitable, virent de cap et accélèrent à vitesse d'urgence vers la Station.

-" Seigneur Gradak, le croiseur se prépare à vous éperonner."
-" Compris Seigneur Chang. A toutes les batteries, feu sur le croiseur!"

Les deux Akulas ont bien dégrossi le travail du croiseur, qui, à vitesse d'urgence, ne peut même plus tirer. Ils s'occupent des dernières tourelles qui barrent le passage au croiseur. Même en concentrant toute la puissance  dont il dispose sur ses boucliers, le croiseur, ciblé par tous les canons de la station devient vite la proie des flammes. Lorsqu'il atteint la station, ce n'est plus qu'une épave lancée à grande vitesse.

Lors de l'impact, la structure du croiseur se fond avec celle de la station qui se désintègre lors de l'explosion de son Coeur d'antimatière. Les deux Akulas ne demandent pas leur reste et s'échappent du système à vitesse d'urgence sous le feu des torpilles de la flottille de Chang. Abasourdi par le sort du personnel de la station et sans grands espoirs, Chang se lance à la recherche de survivants.

-" Seigneur, une flottille vient d'entrer dans le système. Le Seigneur Joras demande à vous joindre."
-" Sur vidéo."
-" Canal hypercom ouvert."
-" Je suis le Seigneur Joras de la Maison Mogh. A qui ai-je l'honneur."
-" Je suis le Seigneur Chang de la Maison Duras."
-" Le Comte Harken désire s'entretenir avec vous Seigneur Chang."

Joras ouvre un canal de communication avec le comte Harken et la relaye au Mantar. Sur ses écrans apparaissent donc Lorghorf, Harken, Maklor et Totcha. Le comte Harken prend la parole.

-" Que s'est il passé à Vert'ol, où est notre avant-poste?"
-" Il a été attaqué par des vaisseaux de la Fédération capturés par des Borgs. Nous avons engagé le combat avec une flottille. Voyant le combat perdu d'avance, le croiseur s'est détruit avec la station en l'éperonnant."
-" Et vous l'avez laissé faire?" Demande Totcha.
-" Je ne pouvais pas prévoir sa manoeuvre." Dit Chang. "Et cela a été très rapide."
-" Qui sont ces Borgs et comment se fait il que vous ayez intervenu Seigneur Chang."
-" Je les ai suivis depuis le système de Rigel où j'avais été envoyé en mission."
-" Et vous n'avez as jugé utile de nous prévenir Duc?" S'étrangle Harken.
-" La vérité est que je l'apprends en même temps que vous Comte. Expliquez vous sur cette  histoire de Borg. Chang."
-" Tout  est dans les rapports que j'ai transmis au Prince Totcha, Duc." Se défend Chang.

Voyant la manoeuvre de Chang, Totcha ricanne et dit.

-" J'avais autorisé le Seigenur Chang à poursuivre un vaisseau 'borg' qu'il avait repréré et qu'il jugeait lié à l'objet de sa mission. Mais ,d'après les derniers rapports transmis, Il avait perdu la trace de ce vaisseau et revenait à sa base. J'attendais son retour pour mener une enquête plus approfondie des événements étant donné que la majeure partie des informations objectives figurant dans son rapport initial  sont en réalité des données qui lui ont été communiquées par un capitaine de la Fédération aux côtés duquel le Seigneur Chang a pris l'initiative de combattre."

En entendant cela Maklor tape  violemment du poings sur la table et dit.

-" Seigneur Chang. Remettez nous immédiatement les données brutes de votre journal de bord. Comte Harken, vous voudrez bien accepter en gage de ma bonne foi que les vaisseaux escortant le croiseur de Chang combattent avec vous les vaisseaux de la Fédération qui ont pénétré votre espace. Maître d'armes?"
-" Lorghorf  Mon Suzerain."
-" Maître Lorghorf, ramenez immédiatement votre vaisseau à sa base et le Seigneur Chang dans ses quartiers."
-" De suite Duc. Seigneur si vous voulez bien m'accompagner."

Chang se lève et suis son second jusqu'à ses appartements où il va devoir rester jusqu'à ce que le vaisseau rejoingne la planète Boreth où reigne la Maison Duras. Totcha a bien joué son coup et Chang peut s'estimer heureux de ne pas se retrouver aux fers.

Base stellaire Alpha prime, date stellaire 4570.00

-" Prélancement! Compte à rebours une heure!" Ordonne Kirk en traversant la passerelle comme une flèche avant de s'enfermer dans son bureau.

Spock expédie les affaires urgentes et vient le rejoindre.

-" Qu'u a t'il Capitaine? "
-" On appareille pour aller vers la zone neutre. Spock."
-" Vu le contexte ce n'est guère étonnant?"

Le contexte en question est que les Klingons ont commencé à regrouper leurs forces dans les secteurs frontaliers avec la Fédération, ce que l'amirauté a toujours considéré comme le signal qu'une offensive généralisée de l'Empire Klingon sur la Fédération était en cours de préparation. Dès qu'il a reçu ses ordres, Kirk a remué ciel et terre pour demander à ce qu'on envoie sur Q'onos une délégation diplomatique en urgence,  une guerre contre les Klingons étant malvenue tant que la menace des Borgs n'était pas définitivement écartée. James a même été jusqu'à tenter de convaincre Griffin, qui lui tenait une rancoeur tenace suite à la bataille de Rigel.

Mais Kirk pouvait avancer tous les arguments qu'ils voulait, c'était comme pisser dans un trou noir; si les Klingons voulaient la guerre, ils l'auraient. Il y a une raison a cela : Les Klingons avaient un plan d'invasion pour la Fédération si le besoin s'en faisait sentir ou si la période devenait tout simplement favorable pour le faire. Quand un chancelier est nommé à la tête de l'Empire Klingon, il nomme des proches aux postes clefs et Lorka n'y a pas fait exception. Il a nommé le général Gorkon  à la tête des Forces Impériales Klingonnaises  et l'a promu Maréchal de l'Empire. Sitôt nommé, Gorkon, pour s'imposer comme chef de guerre, revoit tout ce qu'a fait ses prédécesseurs. Il a dessiné un nouveau plan de bataille dans l'éventualité d'une guerre contrre la  Fédération et l'a ensuite rangé dans un coffre où il prend la poussière en attendant de ressortir le jour où, a savoir aujourd'hui.


Il y a trois ans, l'Enterprise a participé à l'expatriation d'un groupe de réfugiés métamorphes cherchant à fuir l'Empire Klingon. Les services spéciaux de Starfleet en ont profité pour organiser une opération d'infiltration du Haut Conseil klingon et ont réussi à avoir connaissance du plan d'attaque de  Gorkon les concernant. Cet avantage stratégique ne durera que le temps où Lorka continuera à diriger la chancellerie, car sitôt l sera remplacé, sitôt un nouveau maréchal sera nommé et un nouveau plan de bataille dressé.

L'Amiral Taïnaris est bien décidé pour sa part à mettre une raclée mémorable aux guerriers klingons et leur imposer un traité de paix contraignant qui garantira la paix avec les Klingons pour les décennies à venir.

Maison Duras ,  date stellaire 4577.00

Le mâitre d'armes Lorghorf entre dans les appartement de Chang où ce dernier est consigné. Lorghof lui dit :

-" Seigneur Chang. Nous venons de recevoir la déclaration de guerre du Chancelier Lorka vous voulez la lire?"
-" Avec plaisir." Répond Chang." L'avez vous lu ?"
-" Pas encore." Répond Lorghorf.
-" découvrons la ensemble, voulez vous?"

Lorghorf acquiesce et s'installe sur un fauteuil. Chang diffuse la note sur l'écran holographique. Cette déclaration est un discours que le chancelier destine aux guerriers klingons et qui vise à les galvaniser. C'est un acte fort, car cela grave dans le marbre sa décision de mener la guerre et le chancelier y affiche sa détermination à mener ses guerriers dans la bataille. A la fin du discours, Lorghorf reagarde Chang qui lui dit.

-" A la guerre donc!" Dit Chang avec un faux entrain. " Allons écraser les Humains et leurs pitoyables flottes." Ironise Chang.
-" Vous moquez?" Demande Lorghorf.
-" Tu les a vu se battre à Rigel. Penses tu sincèrement que nous allons réussir à balayer Starfleet en quelques salves de canons?"
-" Non bien sûr, et heureusement, cela ne fera que rendre notre victoire plus glorieuse." Dit Lorghorf.
-" Et c'est exactement ce qu'attend de nous, Locutus le Borg." dit Chang.
-" Nous arriverons dans un peu plus d'une semaine." Dit Lorghof." Je pense que c'est le temps qui nous reste avant que notre armada ne soit lancée."
-" Il nous reste peu de temps pour agir." Confirme Chang.


Abords de la zone neutre . Date stellaire 4578.00

Les dernières flottilles de la fédération se mettent en ordre de bataille. L'Amiral Taïnaris doit laisser aux Klingons l'initiative de l'attaque  pour qu'ils engagent leurs forces et que Taïnaris soit en mesure d'appliquer la contre-offensive qu'il leur a programmée. L'Enterprise est affecté à l'escadre terrienne qui doit mener la seconde phase du plan, fixer les flottes klingonnes. Il est prévu que l'escadre terrienne se positionne à 10 parsecs derrière l'escadre faisant face à la Maison Antaak et qui correspond au centre de la ligne de front. Les équipages n'attendent plus que l'annonce de la traversée de la zone neutre par les flottes klingonnes.

-" Capitaine," annonce  Niota dans l'intercom. " un premier vaisseau klingon vient de pénétrer la zone neutre et se dirige droit vers le système Sherman."
-" Les autres ne vont pas tarder." Dit james dépité." J'arrive de suite."

Il est rejoint dans le turbolift par Spock et Mac'coy.

-" Vous êtes contrarié Capitaine? "
-" Pas vous? Nous allons engager une guerre contre les Klingons alors que Locutus court toujours."
-" Cette histoire tourne à l'obsession." Dit Léonard. " Si nous devons combattre les klingons, nous devrons nous concentrer sur le présent." Prévient il.

James le regarde d'un regard mauvais. Pavel Tchekov se  lève et dit.

-" Capitaine. Le vaisseau ennemi est isolé. Il a peut être été envoyé pour tenter une médiation avec la maison Kor."
-" Il est peut être accompagné de vaisseaux occultés?" Suggère Léonard.
-" Impossible Docteur. Les Oiseaux de proies ne peuvent occulter que leurs émissions électrmagnétiques. Or, le réseau de détection hyperspatial fonctionne grâce aux ondes engendrée par les nacelles quand le vaisseau évolue à vitesse hyperluminique. Le champ d'occultation des Oiseaux de proie leur est donc inutile à ce régime.
-" Le chancelier n'a pas digéré, l'accord que nous avons trouvé avec Kor." Rappelle James.

Kor et ses guerriers sont des  Klingons qui ont été améliorés par le généticien Aarik Song. Les Klingons pensaient, en acceptant de se faire manipuler, améliorer leur métabolisme et intégrer les avantages des Améliorés terriens. Le traitement leur a réussi; seulement parmi les effets indésirables, il y avait notemment celui qui consistait à gommer les différences morphologiques entre les Klingons et les Humains.


Traités commes des dégénérés par les leurs, Kor a donc entrepris de conquérir Sherman pour prouver au chancelier que malgré les apparences, il restait un authentique Klingon. Mais, son plan faillit échouer à cause de Kirk et Kor a bien été obligé de lui Toute la réussite de l'opération repose sur notre connaissance des événements qui vont s'enchaîner. Tant que l'offensive ne sera pas lancée, tout action qui pourrait infléchir sur le cours de la bataille et modifier cet enchaînement provoquera l'échec de cette mission.faire part de sa situation. Pour éviter que tous les Klingons de la maison Kor ne se fassent massacrer par les autres, Kor et les siens ont été contraints de s'exiler dans le système de Sherman et se sont installés à la surface d'un des deux continents, l'autre étant réservé aux colons terriens. Lorsque peu de temps après, la zone neutre a été établie entre la Fédération et l'Empire Klingon; la colonie de Sherman a réclamée son autonomie et le système a été incorporée dans le périmètre de la zone neutre avec des conditions strictes puisque les habitants de Sherman ne peuvent en aucun cas quitter le système.

-" Timonier. Cap vers Sherman, maximum warp." Ordonne Kirk.
-" Oui Capitaine." Dit le lieutenant à la barre d'un ton surpris.
-" Vous venez avec moi Capitaine ?" Demande Mac'Coy." Nous n'avions pas terminé vos examens et je dois compléter votre dossier."
-" Pardon?"

Spock se place face à James et lui sourit.

-" Allons y."

Une fois dans l'infirmerie. Mac'Coy lui dit :

-" Qu'est ce qui te prend Capitaine? Tu veux aller à Sherman à l'encontre de ce vaisseau klingon et après? Admettons qu'il ne nous désintègre pas, le reste de l'Empire le fera."
-" Si ce n'est pas nos propres vaisseaux quand l'amiral Taïnaris se rendra compte de notre destination." Dit Spock." Votre initiative met ce vaisseau et son équipage dans un grave péril, nous risquons clairement une mutinerie."

Kirk ferme les yeux un instant et dit.
-" Si nous ne faisons rien, nous aurons une guerre avec les Klingons parce que  nos amiraux comme leurs généraux veulent en découdre une bonne fois pour toute. Et quand Locutus réapparaitra, nous serons en slip pour l'affronter."
-" Tu n'en sais rien, Jim. Et je commence à me demander si le fait d'être une cible désignée par Locutus ne ternit pas tes capacités d'analyses." Lui dit Léonard.
-" Nous l'avons rencontré deux fois, Mac'Coy, et il suivait à chaque fois un plan précis. Nous avons réussi, semble t'il, a les déjouer jusqu'à maintenant mais nous n'aurons pas toujours cette chance. Nous avons besoin de reprendre l'initiative."
-" Ce n'est certainement pas en combattant les Klingons que nous pourrons le faire." Admet Spock.
-" Et pour l'équipage? " Demande Mac'Coy.
-" La pluspart ont combattu avec nous à Rigel. Ils comprendront dit Kirk."

C'est ainsi que Taïnaris a eu la désagréable surprise de constater que l'Enterprise ne s'était pas rendu à son point de raliement mais, le temps qu'il comprenne le pourquoi, l'Enterprise franchit la zone neutre et se met hors de portée des vaisseaux de la Fédération. Après avoir reçu moultes messages incendiaires promettant mille maux à Kirk et son équipage, les communications cessèrent. Puis, de nouveau Kirk reçu un appel de l'Amiral Taïnaris en personne.

-" Je vais faire simple Kirk. Vous serez traduit en court martiale,  vous et vos officiers, vous allez encourir la peine capitale. Quand au reste de l'équipage, il sera immédiatement renvoyé des rangs de Starfleet avec interdiction d'exercer une activité dans le domaine spatial sous peine d'emprisonnement. Mais avant, j'aurais un service à vous demander."
-" Lequel Amiral?"
-" Les autorités de Sherman nous ont signalé que le vaisseau klingon vient d'entrer dans leur système et se dirige vers leur planète à vitesse orbitale. D'après nos bases de données, il s'agit du croiseur Mantar, celui du Seigneur Chang. Je pense qu'il désire vous rencontrer."
-" C'est bien ce que j'espérais Amiral."
-" Amiral Taïnaris terminé."

Sitôt la communication coupée Kirk lance à la volée.
-" Vous voyez, les choses s'arrangent."

Six heures plus tard, l'Enterprise atteint à son tour la zone planétaire de Sherman. Sitôt arrivé, Uhura signale la présence du croiseur aux autorités de Sherman puis, appelle en liaison hypercom le Mantar. Dans la seconde qui suit Chang répond.

-" Capitaine Kirk. Je suis content de vous voir. Le temps presse, je vais vous résumer la situation. Nous avons suivi le vaisseau de Locutus jusqu'à une base située dans l'espace profond où il avait caché des docks spatiaux. Je vous transmets leurs coordonnées. Votre flotte assimilée par les Borgs s'est ensuite dirigée vers notre espace et a attaqué plusieurs postes frontaliers avec l'Empire Stellaire Romulanais. Bien que j'ai transmis les données à ma hiérarchie, je ne pense pas qu'elles ont été transmises au Chancelier ou au Haut Conseil. J'ai du pour ma part déserter pour venir jusqu'ici et espérer vous contacter."
-" J'ai bien compris votre situation Seigneur Chang. Malheureusement, nous sommes à quelques détails près dans la même. On m'a même promi le peloton d'exécution. Je voudrais vous apprendre de meilleures nouvelles, mais à la vérité, je comptais sur votre aide pour nous trouver une solution. Ma hiérachie reste sourde à mes arguments et si j'ai bien compris la vôtre aussi. Avez vous un plan?"
-" Il me faudrait pouvoir parler directement au Chancelier. Mais il refusera d'écouter un simple Seiigneur comme moi. Notre unique chance serait que je puisse accomplir un haut fait d'armes qu'il devrait reconnaître pulbiquement.
-" Comme la conquête de Sherman par exemple?"  Demande Kirk.

Chang acquiesce. Kirk ordonne donc de mettre le cap vers Sherman et se téléporte en compagnie de Spock dans la captiale terrienne de la planète. Il y est attendu par Negara Daïbi , gouverneur élu de Sherman, et son homologue klingonnais, le Comte Kor. Après des négociations houleuses, sentant que de toutes les manières, quel que soit le camp qu'ils choisiraient, une guerre entre la Fédération et les Klingons placerait la planète au coeur du champ de bataille, les dirigeants de Sherman acceptèrent de donner leur reddition à Chang.

-" Cho li chu!" dit Chang.

L'instant suivant, Chang est téléporté dans le temple de la concorde, un endroit neutre où les Humains et les Klingons se réunissent. Dès qu'il est matérialisé, il déclare.

-"Au nom de l'Empire Klingon, je viens conquérir ce monde."
-" Nous nous soumettons à votre volonté, Seigneur Chang." Répondent en coeur Kor et Negara Daïdi. "Voici notre acte de reddition."

James Kirk ne peut s'empêcher de sourire en voyant les regards médusés de Spock et de Mac'Coy. Qui aurait songé que quelques années auparavant, Terriens et Klingonnais s'étripaient pour contrôler ce système.

-" Après cette brillante victoire, il serait bon de prévenir votre Chancelier?" Suggère Kirk.
-" Ne tardons pas."

[b] Planète Verada , date stellaire 4580.34 [.b]


Comme les coutumes klingonnes l'exigent, toute conquête s'effectue au nom de l'Empire, mais il revient au conquérant le droit d'administrer la planète comme il l'entend. Donc, si Chang a le devoir de se soumettre sans réserve au décisions du Chancelier, pour le reste ses préorgatives sont limitées en vertu de l'accord passé  et la vie des habitants de Sherman ne devrait pas être bouleversée. Son autorité est plus honorifique qu'autre chose, mais juridiquement, l'acte est tout à fait valide.

De son coté, le Chancelier ne peut que valider la conquête et doit recevoir Chang pour qu'il lui apporte les clefs du système en personne. Il rembarque aussitôt à bord du Mantar et se rend au fief de la maison Antaak où le chancelier a installé ses bases en attendant le début des hostilités. Kirk, Spock et Mac'coy font partie du voyage; l'Enterprise a été confié au soins d'Ikaru Sulu.

La cérémonie se déroule dans la salle de réception du palais du Duc Shorof. Le Chancelier est assis sur le trône et se lève pour accueillir son hôte. Chang avance fièrement, Kirk, Mac'Coy et Spock derrière lui. Certains Klingons qui ont croisé le chemin de Kirk le reconnaissent et leur étonnement se lit sur leur visage. La coutume klingonne veut que le Chancelier s'avance pour accueillir le héros, mais, alors que Chang s'apprête à s'agenouiller en signe d'allégence, le Maréchal Gorkon  lui barre le passage et lui demande :

-" Que signifie cette farce Seigneur Chang? Le Duc Maklor vous a déclaré déserteur.?"
-" J'ai conquis Sherman parce que je devais prévenir le Haut Conseil du danger qui guêtte l'Empire."
-" Qu'il parle!" déclare  Lorka. " Qui sont ces Humains et ce Vulcain, des prisonniers?"

Les Humains en questions suivent la conversation grâce au tricordeur qui leur fournit une traduction instantannée. Avant que Chang ne réponde, Kirk déclare :

-" Je suis le Capitaine James Tibérius Kirk, et voici mon Second, le Commander Spock et voici le Docteur Léonard Mac'Coy."
-" Kirk ?" s'étonne Lorka." J'ai entendu parler de vous. Parait-il que vous êtes un adversaire déconcertant."

Chang tend le journal de bord du Mantar à Gorkon qui se dirige vers l'holographe de la salle. Pendant ce temps Chang s'adresse à l'assemblée et dit:

-" Nous nous apprêtons à faire la guerre contre la Fédération. Est ce que nous vaincrons? Sans aucun doute. Cependant ne croyez pas que cette victoire sera facile, car les Humains ne se battrons pas seulement pour les inétrêts de Starfleet, ils combattront pour leur survie et celle de leurs familles. Les batailles seront acharnées, et nos pertes beaucoup plus lourdes que celles que vous avez imaginées."

Sur ce, les images du journal de bord du Mantar montrent un résumé de la bataille de Rigel et des événements qui l'ont suivie. Lorka regarde avec attenton, lançant périodiquement des regards incendiaires à destination del'attaché militaire représentant  la Maison Duras et à la fin du visionnage, il dit.

-" A l'heure où je vous parle, le comte Harken se bat vaillament contre les vaisseaux de la Fédération capturés par les Borgs." Puis se retournant vers Kirk il lui dit." La Fédération s'est faite un ennemi redoutable. Pourquoi ce Locutus cherche t'il à vous nuire ainsi?"
-" Nous pensons, Chancelier, que Locutus de Borg vient d'un futur de dix à trente ans  etoù la Terre a été assimilée par les Borgs. Seulement, les Borgs ont été vaincus, probablement par vous, Locutus est revenu à notre époque pour modifier notre avenir."

Chang et Spock sont en train de bouillir intérieurement. Chang parce qu'il ignorait ce point de détail, et Spock parce que cette information est classée ultrasecrètre.

-" Et comment savez vous cela?"
-" Un de ses membres d'équipage me ressemble trait pour trait." Intervient Spock qui redoute la réponse de Kirk. " Malgrés ses implants, j'ai été clairement identifié."
-" Si nous nous battons contre la Fédératon, nous jouerons le jeu de Locutus de Borg." Conclut Chang.

Lorka pose une mains sur sa hanche et avec l'autre, titille sa barbe. Puis il dit.

-" Guerriers de l'Empire Klingons. J'ordonne de  sursoir à l'invasion de la Fédération des Planètes Unis. Nos forces resterons mobilisées pour défendre nos frontières contre une attaque éventuelle de Starfleet. Qapla' !"

Un murmure parcourt la salle. Puis, la cérémonie pour entérriner la conquête de Sherman se poursuit. A la fin, Lorka fait venir les représentants du Haut conseil et demande au maréchal Gorkon , à Chang et aux Humains de le suivre.

-" Nous n'avons pas repéré d'autres vaisseaux que ceux de la Fédération capturés. Où est celui de Locutus?" Demande Lorka.
-" Je l'ignore. Chancelier." Répond Chang. " Il est passé à vitesse supraluminique en tête de la flotte et a disparu. Il a du suivre une route différente."
-" Si vous me permettez." Intervient Kirk." Le plan de Locutus était clairement de nous amener à la guerre. J'ignore s'il comptait seulement de nous affaiblir pour mieux nous attaquer ensuite où s'il avait prévu  autre chose. J'ai par contre la certitude que peu importe le temps que cela prendra, Locutus passera de nouveau à l'action. C'est une question de temps, mais nous serons prêt à le recevoir."
-" Vraiment? " Ironise Gorkon." Et le fait qu'il viennent de votre futur où la Terre est assimilée de tempère pas un peu votre enthousiasme?"

Celle-là, James Kirk ne l'attendait pas  forcément. Lorka ne peut s'empêcher de sourire à son Maréchal et s'approche de Chang en disant.

-" Seigneur Chang. Je vous charge d'enquêter sur les Borgs. Les informations que vous m'aviez communiquées sont insuffisantes pour évaluer la menace qu'ils représentent.  Je vous nomme Ambasssadeur auprès de la Fédération des Planètes Unies, votre première tâche sera de leur transmettre notre déclaration de trève."
-" C'est un honneur Chancelier." Dit Chang secoué.

C'est un mensonge de circonstance, car s'il y a une fonction pire que déboucheur de chiottes d'un cuirassé classe Ravenous au yeux d'un Klingon, c'est celui d'Ambassadeur auprès des Humains; c'est d'ailleurs cela qui fait ricanner Gorkon.  Chang Prend congé et sort de la salle de réception pour se téléporter à bord du Mantar avec Kirk et ses officiers.

Ils n'ont pas quitté les pods de téléportation que Chang fait face à Kirk menaçant.

-" Vous auriez pu me dire que vos Borg étaient des Humains du futur.."
-" Nous ne l'avons appris qu'après votre départ." Répond Kirk en faisant un pas de coté."
-" Et alors? Vous aviez tout le temps de m'en parler pendant ces deux dernières semaines n'est ce pas ?"
-" Je suis un officier de Starfleet, je n'ai pas forcément le droit de tout vous révéler."
-" Peut être, mais si vous voulez que je vous aide, il va falloir jouer franc jeu avec moi." Prévient Chang.
-" Nous y réfléchierons, Chang. Je vous le promet."
-" Cela me convient." Dit Chang qui retrouve le sourire." Mettez vous à l'aise, nous allons fêter notre victoire."

Dès que les Kirk et les siens ont regagné leurs cabine. Spock la sonde avec un tricordeur pour vérifier qu'il n'y a pas de système d'écoute et dit en murmurant à peine pour que Kirk et Mac'Coy puissent lire sur ses lèvres.

-" Je suis d'accord pour qu'on donne à Chang ce qu'il demande, mais je ne veux en aucun cas qu'on révèle la présence du Conseiller Spock."

Son existence avait été gardée secrète, même les Romulanais ignorent qu'un Vulcain du futur  a débarqué quelques temps avant la destruction de Vulcain. L'enjeu est énorme car cela aurait donné un bon prétexte au Klingons et aux Romulanais pour attaquer la Fédération.

-" Accordé." Dit Kirk."  Parlons d'autre choses voulez-vous?"
-"Soit." Dit Mac'Coy." Au fait Capitaine. Comment saviez vous qu'en révélant que Locutus viendrait du futur, que le chancelier allait abandonner ses projets d'invasion de la Fédération." Dit il tout en se dirigeant vers la douche de la cabine,  à voix haute de sorte que si un Klingon avait des oreilles indiscretes, il deviendrait sourd.
-" Reporter Docteur." Dit Spock." Il y a une nuance."
-" Evidement; mais nous sommes toujours en vie."
-" Leur sens de l'honneur Mac'Coy. Je savais que le chancelier refuserait de se faire manipuler par les Borgs comme il refusera toute victoire contestable."
-" selon l'adage : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire." Rappelle Spock.
-" C'est cela." Confirme James.

Le dîner avec Chang fut l'occasion de découvrir les goûts gastronomiques klingons: des plats changeant de l'ordinaire qui ne sont servis que pour célébrer les victoires, le tout largement aseptisé à grand renfort de vin sanguin.

Une fois de retour à Sherman, Chang devait effectuer sa première mission officielle en tant qu'ambassadeur klingon.

-" Au nom de la Fédération des Planètes Unies, nous prenons acte de la trêve proposé par l'Empire Klingon et Seigneur Chang, veuillez transmettre au Chancelier l'assurance de notre volonté à respecter les conditions qu'il a formulées."
-" Ce sera fait Amiral." Lui répond Chang.

La cérémonie terminée l'amiral Panchen demande à Kirk, Spock et Mac'Coy de le suivre.

-" Capitaine Kirk. L'amiral Taïnaris ne décollère pas que vous  lui ayez fait avaler ses plans de bataille. Mais quand bien même, il devient difficile de vous faire traduire en court martiale pour désertion alors que vous avez évité à plusieurs millions de personnes, voire quelques milliards de mourir. Pour ma part, j'ai besoin d'avoir le plus d'informations possibles sur les Borgs et le fait que Locutus aie encore disparu n'augure rien de bon. Aussi, je vous recrute en tant qu'aide de camp pour que vous puissiez enquêter à plein temps sur Locutus."
-" C'est un honneur Amiral."
-" Ne vous réjouissez pas trop vite Capitaine. " dit l'amiral Panchen.

Sur ce, il pose sa main sur un quadrant qui fait ouvrir les battants d'une porte donnant sur une salle où attendent Niota Uhura, Pavel Chekov et Montogmmery Scott qui a la larme à l'oeil. Sans perdre un instant, l'amiral Panchen enchaîne:

-" L'Amiral Taïnaris a refusé de me confier la direction de l'Enterprise qui intègre l'escadre de défense terrienne. Commander Spock,  approchez vous je vous prie."

Spock regarde James Kirk sonné par la nouvelle et se place face de l'amiral Panchen.

-" Commander Spock. J'ai l'honneur de vous élever au grade de capitaine de vaisseau et de vous affecter à  l'USS Enterprise en tant que commandant de ce bâtiment. Bonnes chances dans vos nouvelles fonctions Capitaine.
-" Je vous remercie Amiral." Dit Spock.

L'amiral Panchen s'efface pour laisser la place à Kirk et bien qu'il aie le coeur gros, lui dit:

-" Capitaine Spock, je suis triste de devoir quitter la passerelle de l'Enterprise mais je le suis encore davantage de devoir vous quitter ainsi que tous les officiers ici présents. Mais, je ne peux que sincèrement me réjouir que vous soyez celui qui me succédez. Je vous souhaite une longue vie, pleine de richesse, à bord de ce vaisseau qui est maintenant le vôtre."
-" Merci Capitaine. J'en prendrai soin ainsi que de son équipage."
-" Bien." Reprend Panchen." Capitaine Kirk, il est temps de faire vos adieux à l'équipage. Capitaine Spock, vos ordres sont de ramener  l'Enterprise sain et sauf sur Terre. Tous les officiers devant prendre connaissance de leur nouvelle affectation auprès de l'Amiral Tornak."

Panchen s'éclipse de la salle pour laisser quelques instants Kirk avec ses ainciens compagnons d'armes puis, James réapparait, visiblement troublé.

-" Amiral. Puis-je vous poser une question?"
-" Allez y Kirk."
-" Comment voulez vous que je puisse mener une enquête sur les Borgs si je ne commande plus de navire ?"
-" Grâce à vous," explique l'amiral Panchen." Starfleet va devoir se réorganiser pour se préparer au mieux à la prochaîne action de Locutus. Les opérations spatiales passent au second plan et nous passons sous juridiction civile, sous la tutelle directe du gouvernement de la Fédération des Planètes Unies."
-" Nous quittons Starfleet?"
-" Ce qui n'a pas que des inconvénients puisque nous n'aurons pas de comptes à rendre à des gens comme l'Amiral Taïnaris ou l'Amiral Griffin. L'Amiral Tatburry est désormais notre seul responsable hiérachique direct et notre lien avec Starfleet. J'ai perdu tous les vaisseaux dont j'avais la responsabilité, et vous remercie pour cela, mais j'en ai gagné d'autres. Aussi, dans le cadre de vos nouvelles fonctions, je vous confie  l'US Oberth."
-" C'est le cargo que j'ai vu en oribite.?" Demande James.
-" C'est une corvette  d'exploration spatiale. La première d'une longue lignée prometteuse de vaisseaux spécialement conçus pour des missions scientifiques et d'exploration. Votre tâche sera de lui trouver un équipage ce qui ne devrait pas être trop difficile à recruter parmi les habitants de Sherman vu que pour pouvoir mener votre enquête, vous aurez à colaborer avec l'ambassadeur Chang."
-" Oui Amiral."

Quand Chang apprend la nouvelle, il est partagé entre le fou rire et la compassion pour Kirk. Finalement, c'est le second sentiment qui domine. Ainsi, Kirk voit donc partir l'USS Enterprise sans lui.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 06   Sam 05 Avr 2014, 12:06


RETOUR VERS LE FUTUR.

Système de Sherman, date stellaire 4700.00

Plus d'une année s'est écoulée depuis que Kirk est devenu aide de camp de l'amiral Panchen et il n'a pas eu le temps de s'ennuyer. Tout d'abord, il est parti à bord de l'US Oberth, accompagné par Chang qui a conservé le Mantar, à destination des docks de Locutus qui se trouvent à proximité du système de Rigel. Ils espéraient trouver des indices leur permettant de savoir où Locutus s'était retiré, mais, une fois sur place, il s'est rendu compte que les installations étaient une coquille vide. James a pu donc testé les capacités de combat de sa corvette.

L'US Oberth a une puissance de feu qui confine au ridicule puisqu'il n'est armé que d'un canon phasique de poupe et de proue et ne dispose que d'un tube lance-torpilles à photon frontal. James a du se replonger dans l'ancienne nomenclature car l'existence des torpilles à photon à rayon d'action étendu de l'Enterprise n'a toujours pas été déclassifiée.

La corvette dispose quand même d'un bon générateur de boucliers, comparativement à sa taille réduite, et peut maintenir la vitesse de combat; pratique quand on veut esquiver aisément les torpilles ennemies. Il est aussi équipé de senseurs dernière génération et surtout d'un système de camouflage occulteur en parfait état de marche. Il peut donc s'approcher à vitesse de marche à portée visuelle de sa cible sans craindre de se faire repérer par ses spectromètres; à ceci près qu'un faisceau de sondage suffisament dense et pointé vers lui révèlera quand même sa présence.

Ses nacelles de distorsion sont dimensionnées pour qu'il puisse atteindre Warp 8 comme tout vaisseau de cette classe, puisque lors d'une bataille spatiale, une corvette doit pouvoir soutenir des éléments plus gros rapidement.

Chang n'a pas chômé non plus et a mis Kor à contribution. Contre toute attente, les relations entre Klingons et Humains de Sherman sont cordiales. L'isolement de ces deux groupes comptant quelques millions d'individu sur chacun des deux continents de la planète facilite peut être les choses, mais, vu les échanges réguliers entre les Humains et les Klingons et il faut être aveugle pour ne pas s'appercevoir que les barrières culturelles sont en train de tomber. Un premier soucis de Chang a été de concevoir une arme capable de rendre inactif le bouclier individuel dont sont dotés les armures des Borgs. Les balles à tête creuse équipant les armes à feu klingonnes avant l'introduction des armes à faisceaux ont repris du service. Chang a donc conçu un fusil d'assaut pour en doter une armée spécialement entraînée à combattre des Borgs et à même trouvé le moyen de donner à la baillonette une seconde jeunesse sous la forme d'une lame à incandescence rapide, capable de faire fondre par contact le métal en quelques fractions de secondes. Il a concu également une armure légère pour limiter les possibilités des Borgs à injecter les nanites dans le corps de leurs victimes et donc de les assimiler.

Un jour Kirk reçoit un message étrange de Spock lui disant qu'il avant des congés à rattrapper et lui demandait s'il avait la possibilité de l'accueillir à bord de l'US Oberth. Vu les goûts immodérés de son ancien Second pour l'oisiveté, Kirk pousse un soupir de soulagement et se rend immédiatement auprès de Chang.

-" Salut Chang."

Chang avant demandé à James de ne pas l'appeler par son titre, et pour se placer sur un pied d'égalité avec le Klingon, Kirk lui avait demandé de l'appeller par son prénom, d'où ce problème : car Jim est réservé à ses amis et James à sa familles où à ses aventures de passage.

-" Salut Tibérius."
-" Je vais m'absenter quelques temps avec l'Oberth pour me rendre sur Terre. Spock m'a demandé de venir passer des vacances en sa compagnie. Est ce que cela vous dirait de nous accompagner."
-" Vous voulez que je fasse du tourisme sur Terre?" Demande Chang.
-" Comme vous ne pourrez vous y rendre avec le Mantar, je vous demanderais de n'emporter que le strict nécessaire, une cargaison de mutions à tête creuse par exemple."
-" Et une caisse de vin sanguin je suppose." Répond Chang.

Les deux hommes se quittent d'un regard entendu. Un mois plus tard, l'US Oberth patientait dans la zone stellaire du Système Solaire. Il est abordé par une navette à bord de laquelle se trouve Spock.

-" Permission de monter à bord Capitaine."
-" Permission accordée. Mon ami." Répond James heureux de revoir la tête du Vulcain.
-" Merci Capitaine."

Kirk lui présente ensuite les officiers de son équipages. L'enseigne Fench à la timonerie, l'enseigne Lopez à l'armurerie, l'enseigne Chin a la détection et l'enseigne Dragonni qui est l'ingénieur du bord. Chaque poste est constitué d'une équipe de 12 hommes auquel s'ajoute une escouade médicale sous les ordres du Docteur Christine Chapel. Les vingt membres d'équipage restants sont le plus souvent des équipes constituées expressément pour la mission vu la vocation à caractère scientifique de la corvette. Ici, le matériel scientifique et technique a laissé sa place à une section de 60 Klingons armés.

-" Si vous le permettez Capitaine, nous devons nous rendre à Proxima Centauri pour y récupérer du matériel."
-" Timonier. Etablissez une trajectoire vers Alpha du Centaure. Vitesse de marche, activation du mode furtif "

Comme l'Oberth est dans le Système Solaire incognito, Kirk ne veut pas attirer l'attention du système de défense terrien. L'US Oberth s'occulte et s'éloigne de la zone stellaire du Système Solaire avant de passer à vitesse hyperluminique à Warp 8. Le voyage ne dure qu'une journée, mais le plus long est d'arriver discrètement jusqu'à un planétoïde du système ou Spock fait téléporter à bord des caissons de stase cryogénique.

-" Vous comptez nous faire nous allonger là dedans?" Demande Chang.
-" Si vous espérez survivre à notre voyage." Répond simplement Spock. " Il nous faut revenir dans le Système Solaire aussi discrètement que la première fois."
-" Compris." Dit James.

Après avoir donné des consigne à son navigateur, James invite Chang et Spock à s'isoler dans sa cabine. James commence.

-" Comme vous m'avez expliqué que Locutus avait une nouvelle fois disparu," dit James en s'adressant à Chang," et que n'avons plus de piste pour le retrouver, et comme nous savons qu'il vient du futur pour le modifier, je vous propose d'aller dans le futur pour voir les conséquences de ses actes et revenir dans notre présent pour au besoin contrecarer ses plan."
-"Au besoin?" Demande Chang pour qui faire barrage à Locutus est une évidence."
-" Vous pouvez me faire confiance si je vous affirme que le remède peut être pire que le mal." Intervient Spock.
-" Le problème est d'y aller" Demande James." Alors Spock quel est votre plan? Nous faire dériver au milieu de nulle part pendant x années?"
-" Non. Nous allons emprunter un tunnel spatio-temporel. Paradoxalement, un tel tunnel ne peut se créer que pour voyager dans le passé. Mais, par ailleurs, quand Locutus a voyagé de son futur vers notre passé, il a violé plusieurs lois de conservation à commencer par celle de l'énergie. Le tunnel qu'il a créé existe toujours et existera tant qu'il n'aura pas réintégré son futur ou plus simplement, jusqu'à la date de son départ du futur."
-" Si nous empruntons ce tunnel dans l'autre sens. N'allons nous pas restaurer cet équilibe? Je pense à la loi de conservation de l'énergie." Précise Kirk. "Comment l'univers saura t'il faire la différence entre l'US Oberth et le vaisseau de Locutus?"
-" Il ne le fera pas. Mais l'US Oberh est moins massif que le vaisseau de Locutus. Le tunnel restera donc ouvert."
-" Quel est l'utilité des caissons de stase?" demande Chang.
-" Avez vous déjà été pris dans un vortex spatio-temporel?" Lui demande Spock.

Un capitaine chevroné comme Chang a obligatoirement du être aspiré dans un vortex spatio-temporel. Comme pour pouvoir procéder à des accélérations rapides où pour se déplacer à des vitesses supraluminiques, le vaisseau a besoin de s'entourer d'une bulle de distorsion où la vitesse de la lumière est artificiellement augmentée, les nacelles d'un vaisseau spatial doivent être constamment actives. En régime subluminique, il n'y a aucun problème, mais en régime supraluminique, l'écoulement de l'espace-temps dans la bulle de distorsion doit être laminaire.

S'il y a un déséquilibre de charge dans les nacelles ou si encore la bulle est déformée par un champ de gravitation, des turbulences apparaissent dans l'écoulement de l'espace-temps. Grosso modo, l'ordre et la répartition des événements devient aléatoire, d'où des effets bizarres comme des sons distendus ou comprimés où des phrases dont les mots parviennent dans le désordre.

Il y a pire : La structure même du vaisseau est soumise à rude épreuve. Plus un corps est homogène et isotrope, plus il a de chances de conserver sa structure. Contrairement aux corvettes de la Fédération de classe Apollo, qui sont fabriquées pour être engagées au combat et dont le réseau d'alimentation en énergie est complexe pour éviter que partie endommagée du navire ne puisse rendre inopérants les systèmes en aval, le réseau d'alimentation des corvettes classe Oberth est simplifié pour permettre une automatisation maximale du vaisseau. Donc, l'Oberth est plus à même de résister à un séjour prolongé dans un vortex spatio-temporel.

Par contre, reste le problème de l'équipage dont la structure organique est plus qu'inhomogène, déjà parce que chaque cellule contient l'ADN et en plus, ces cellules sont en mouvement les unes par rapport aux autres. N'importe quel organisme passant quelques heures dans un vortex spatio-temporel subit des dommages iréversibles et la mort devient ineluctable après une exposition d'un ou deux jours. En plaçant l'équipage en stase cryogénique, Spock compte limiter les mouvements métaboliques au stricte minimum, c'est-à-dire l'exposition des organes aux conséquences du vortex spatio-temporel.

Grâce aux recherches de Mac'Coy, secondé par Scott, le Vulcain pense pouvoir résoudre ce genre d'inconvénient. Lorsque le vaisseau arrive dans le Système Solaire, Spock aidé de Chapel, commence à plonger les membres d'équipage en stase cryogénique, et téléporte les caissons dans la soute. Dix mille copies du profil biométrique sont faites de chaque individu et sont conservées aux quatre coins du vaisseau.

Plus le navire approche du Soleil, plus la coque s'échauffe, et moins le dispositif occulteur fonctionne. Kirk a pris les commandes et place l'Oberth dans le cône de lumière du Soleil du coté opposé faisant face à la Terre. À 40 photiques du Soleil, il active les boucliers de l'Oberth. Puis, Spock repère l'entrée du vortex spatio-temporel et règle les derniers détails de la trajectoire avant de se mettre en stase à son tour.

L'Oberth accélère à Warp 8 et entre dans le vortex. Le voyage dure une semaine durant laquelle l'Oberth est balloté comme un foetus de paille; cependant, le vaisseau étant préparé pour ce voyage, il résiste. Toute téléportation est impossible quand le vaisseau est dans le tunnel. L'équipage a du prendre le risque qu'un incident survienne au cours du voyage sans pouvoir intervenir.

Système Solaire, date stellaire 5745.94

Après une semaine de voyage, l'impulsion est désactivée et l'Oberth est quasiment livré à lui même, l'ordinateur tentant seulement de maintenir le vaisseau sur sa trajectoire. Lorsqu'il réintègre le subespace, le téléporteur s'active, chaque copie sont superposées les unes aux autres et un programme prend en charge de la réintégration, et ramène Spock encore enfermé dans son caisson. Un robot le récupère et se charge de le réanimer. Une fois conscient, Spock réanime Christine Chapel qui prend la suite et Spock se dirige vers les machines pour faire un diagnostic des systèmes puis, après avoir du réactiver les boucliers en urgence, il se dirige vers la passerelle.

Kirk est réanimé en troisième et va vers la passerelle pour y rejoindre Spock qui prend une trajectoire raseante dans la couronne solaire, afin de ne pas se faire détecter par tout spectromètre présent dans le système.

-" Chang?" Dit James dans l'intercom. " Veuillez venir de suite à la passerelle."
-" De suite Tibérius."

Encore grogui par la stase cryogénique, Chang accourt et rejoint Kirk et Spock. Sur l'écran holographique apparaît une image de la Terre, bien différente de celles que Chang a pu voir lorsqu'il étudiait la culture terrienne. La Planète Bleue est devenue la Planète Caca d'oie.

-" Il semblerait ue Locutus a atteint ses objectifs." Dit Chang.
-" Oui." Dit James, les tempes gonflées de colère."
-" Je vous invite à porter votre attention sur la Lune." Dit Spock

Cela en valait le détour en effet. Les Borgs avaient transformé la Lune en une gigantesque base fortifiée. Au niveau des pôles, deux grandes stations spatiales semblaient contrôler un ensemble de 18 autres. Toutes étaient géostationnaires, reliées au sol par des faisceaux tracteurs. La surface est constellée de structures hegagonales, aiséments identifiables à des portes menant vers les profondeurs du satellite. Il ne faut pas être Vulcain pour deviner que ce bastion est pratiquement imprenable, puisque seul un assaut au sol de grande envergure serait à envisager et il faudrait compter en plus avec la proximité de la Terre dont les défenses ne sont pas visibles hormis une gigantesque base cubique.

-" Quel est le programme maintenant?" Demande Chang.
-" Nous cherchons à savoir ce qu'il s'est passé;" Dit James.

Les Borgs avaient une telle assurance dans les défenses terriennes qu'ils n'ont pas spécialement cherché à étendre sa couverture à l'ensemble du Système Solaire. L'Oberth regagne la face opposée du Soleil à la Terre et s'en écarte radialement en direction de la zone stellaire. Au fil des minutes, la passerelle se remplit, l'équipage sortant de la stase cryogénique.

-" Passerelle, ici votre Ingénieur. Notre réseve de dilithium a fondu. Je vais devoir restructurer les cristaux avant tout tentative de translation supraluminique."
-" Reçu Monsieur Dragonni."dit James dans l'intercom." Est ce que le système d'occultation tiendra?"
-" Sans aucun doute," intervient Spock;" l'hélium est un élément stable, il a mieux supporté le voyage temporel que les cristaux de dilithium."
-" Compris. Navigateur, je vous recommande d'avoir la main légère sur la manette des gaz."
-" Oui Capitaine."

Reconstituer les cristaux de dilithium est une opération qui ne peut se faire qu'à vitesse orbitale. Kirk préfère attendre d'être sorti de la zone stellaire avant de commencer la procédure.

-" Alerte ! Alerte! Alerte!"

Ce qu'il y a de bien avec les corvettes de classe Oberth est qu'il n'y a pas besoin de parcourir des kilomètres avant de se rendre d'une section à l'autre du navire. En moins d'une minute, James est à la passerelle et dans les secondes qui suivent, l'équipage est à poste de combat.

-" Qu'y a t'il?"
-" Les senseurs ont repéré un vaisseau s'approchant à vitesse de combat. Distance 10 000 photiques." Répond l'enseigne Chin." Il viennent de la Terre.
-" A cette distance ?" S'exclame Kirk. " Il doit être énorme! Tactique sur vidéo. Timonier. Virez tribord.Vitesse de marche."
-" Je vais essayer d'avoir un visuel du vaisseau, Capitaine."

James doute que les Borgs viennent les intercepter. Il préfère placer l'Oberth en dehors de leur trajectoire. A limite de portée de détection, les spectromètres ne donnent pas grand chose, mais comme le vaisseau borg a été détecté si loin, Spock espère pouvoir obtenir une image grossière de l'engin ennemi. Au bout de quelques minutes, il peut proposer un protrait robot du vaisseau: Projetée sur l'écran holographique, on reconnait aisément la forme cubique de ce qu'ils avaient pris comme étant une base en orbite terrestre. Puis, les spectromètres dévoilent que ce Cube borg est accompagné par toute une flotte de vaisseaux plus petits. La gravimétrie s'affole subitement, indiquant que la flotte vient d'accélérer à vitesse supraluminique et qu'elle se dirige vers l'espace klingon.

-" Paradoxalement, c'est une bonne nouvelle." Dit James en se tournant vers Chang." Cela veut dire qu'il y a peut être encore des Klingonsn vie."
-" Plus pour très longtemps, je pense." Grogne Chang.

Il leur faut malheureusement attendre qu'en salle des machine, la réserve de dilithium soit reconstituée. Une fois l'opération terminée, l'Oberth ayant retrouvé ses capacités supraluliniques, Kirk ordonne de mettre le cap à vitesse de distorsion maximale en direction de Sherman. Mais sur place, c'est aussi la douche froide. Puis, Chang demande à ce qu'on inspecte le système où se trouvait le fief de la Maison Duras puis, évidemment, Q'onos. Les Borgs sont malheureusement passés par là et les Klingons semblent avoir partagé leur sort avec celui des Terriens. Pire encore, aussi loin que leur permettent le dispositif d'écoute hyperspatiale, sur tous les canaux disponibles, on n'entend plus que le chant des Borgs.

-" Cela ne veut rien dire Chang." Tente de le rassurer Kirk." Il se peut tout simplement que tout le monde aie reçu l'ordre de rompre les communications."
-" C'est très probable." renchérit Spock." une fois Q'onos tombé, leur meilleur chance de survie est de prendre la fuite et de s'exiler loins de l'espace de l'Empire."
-" La fuite n'est pas dans notre nature." Dit Chang en regardant Spock, ses yeux lançant des éclairs. "Notre Empire s'est construit autour de Q'onos au fil des siècles. Les Borgs ont certainement cherché à prendre le contrôle sur les grandes Maisons, mais ne se sont pas forcément occupés des domaines secondaires.
-"Je n'ai pas de meilleure idée." Dit Spock.
-" Allons y."

Pour les recherches, Kirk se laisse guider par Chang. Le Klingon les fait s'éloigner de l'espace de la Maison mère et des grandes Maisons qui l'entourent. Au delà, l'Empire Klingon se subdivise en duchés et comtés constitués de baronnies. C'est dans un de ces fiefs que Chang compte trouver des Klingons encore en vie. Seulement, les Borgs sont particulièrement méthodiques, s'ils occupent physiquement les systèmes principaux, ils n'ont rien laissé dans les systèmes secondaires.

-"Energie!" Dit Chang.

Dans la seconde suivante, Spock Chang et une escouades sont téléportés à la surface de la planète. Il s'agit de fief d'une baronnie reculées à plus de 200 parsecs de Q'onos. Chang a repéré des structures encore intacts dans la ville et une autre, géométrique, appartenant aux Borgs. Des engins de chantiers de taille impressionante sont déployés et sont en train d'effacer toutes traces d'activité des Klingons. L'escouade de l'Oberth se faufilent au milieu des ruelles de la ville désafectée et prennent garde à ne pas se faire repérer. Pendant ce temps, Kirk scan la planète pour répérer des camps de régugié éventuels.

De retour à bord. Chang enlève le casque de son armure et déclare.

-" Il n'y a plus rien." Dit Chang dépité.
-" Ce n'est pas exact." Dit Spock." C'est la première fois que nous voyons des Borgs en pleine activité sur un monde qu'ils ont conquis."
-" C'est vrai." Appuie James." les faisceaux de sondage ont révélé la présence de milliers de groupes constitués de 5 Borgs réparties sur toute la surface de la planète . On dirait qu'ils en scannent chaque recoin. Et cette forme ovoïde doit être très certènement leur base"

Spock demande à voir, Kirk lui tend un padd.

-" Si nous pouvions capturer un de ces chariots flottants ce serait bien dit Spock. "
-" Nous verrons cela pour la prochaîne planète." Dit Kirk." Nous avons peut être été repérés, je ne veux pas m'éterniser ici."

Oberth, date stellaire 5801.17

James a fait patienter Chang et Spock quelques semaines avant de se décider à mener une mission.Il attendait la bonne occasion où les Borgs débarqueraient dans un système pour y mener leurs opérations de nettoyage: La structure lenticulaire est en réalité un vaisseau qui doit être peu ou pas armé. Une fois que les Borgs ont fait la razzia au sein de la population d'une planète, ils expédient un de ces vaisseau pour, selon tout vraisemblance mener une étude complète de la planète et la restituer à l'état sauvage. Seules les planètes qu'ils comptent occuper en permanence subisent une transformation radicale.

Un jour, Kirk et Chang débarquent dans le fief d'une baronnie qui avait été assimilée par les Borgs il y a quelques mois. Une nouvelle qui aurait pu être rassurante pour Chang car cela voulait dire qu'à leur arrivée dans le 24ème sciècle, la baronnie était toujours occupée par des Klingons. Il y avait donc encore un mince espoir de retrouver des survivants vu la taille de l'Empire. La baronnie comtait environ 380 000 personnes et avait été fondée deux siècles en arrière. Le baron était mort durant la seconde bataille de Q'onos, la défense de la planète était donc entre les mains de la baronne.

Les Borgs sont venus dans le système à bord d'un vaisseau rectangulaire, qui est une barge de débarquement. Ils ont d'abord réduit au silence le système de défense spatial de la planète avant de téléporter toute une division de Borgs qui ont assimilé la population. Tout le monde a été placé dans des sarcophages et ont été téléportés ensuite à bord du vaisseau. Une fois la planète vidée de ses habitants, le vaisseau est reparti.

Pour Kirk, le journal de la baronne est un document précieux car elle a scrupuleusement noté les systèmes qui tombaient les uns après les autres. Cela lui suffit donc à se faire à l'idée d'une date approximative du début des opérations de nettoyage. Comme les Borgs ne prennent pas de précautions particulières pour cacher leur plans, Kirk sait qu''il devrait voir débarquer un vaisseau lenticulaire d'ici une semaine ou deux.

Tandis que Chang monte une embuscade dans la capitale de la baronnie, Spock se prépare de son coté dans une ville plus petite. L'Oberth se place en orbite autour d'une géante gazeuse pour ne pas se faire détecter. Le vaisseau lenticulaire apparait dans les jours qui suivent. Dès son apparition, l'Oberth s'occulte et met le cap à destination de la planète; les escouades de Chang et celle de Spock montent à bord des navettes.

Après avoir sondé la surface et téléporté les traîneaux aux quatre coins du globe. Le vaisseau lenticulaire effectue une rentrée atmosphérique et se pose sur le spatioport situé à quelques dizaines de kilomètres de la capitale. L'Oberth se positionne dans un premier temps sur la face opposée de la planète et lance ses navettes. Chang fond sur la capitale tandis que Spock rejoint son camp de base.

-" Armurier. Tir de phaser pleine puissance!" Ordonne Kirk.

Le faisceau d'énergie fuse de l'Oberth alors que la corvette est toujours occultée. Il frappe de plein fouet la coque du vaisseau borg et la perce mais les dommages sont mineures.

-" Capitaine." Dit Chin. " La coque du navire ennemi a absorbé partiquement toute la puissance du tir."
-" Compris. Monsieur Lopez, tir de phaser sur les générateurs de boucliers, et tir de torpille à photon."

Les générérateurs de boucliers sont localisés en surface de la coque, et inactifs, constituent un point faible dans l'armure protectrice du vaisseau. Quant à la torpille, ne bénéficiant pas de la bulle de distorsion pour accélérer lorsquel'Oberth est en orbite, sa vitesse à la sortie du tube n'est que le cinquantième de la vitesse de la lumière mais en revanche, le tir est d'une précision métrique. En explosant au milieu atmosphérique elle reproduit les effet d'une bombe thermonucléaire mégatonique. Les Borgs ont beau avoir des vaisseaux résistants, mais une bombe nucléaire qui leur pète sous le visage engendre des dommages substantiels.

Chang passe à l'attaque : ses hommes débarquent des navettes en divers point de la ville et commencent à progresser, tirant sur tous les Borgs qu'ils rencontrent. Chang peut confirmer l'efficacité des balles qu'il a mise au point. Les Borgs réagissent et ripostent en tirant des faisceaux depuis un canon logé dans leur avant-bras cybernétique.

-" Capitaine, j'ai des signaux indiquant que des membres du détachement du Seigneur Chang ont été téléportés à bord du vaisseau ennemi."
-" Reçu. Chang?" appelle Kirk sur son communicateur." les tir de phasers ennemi ne sont pas des désintégrateurs. Ce sont des faisceaux de marquage pour permettre au Borg de vous téléporter facilement à leur bord et vous assimiler."

Kirk n'entend pas la réponse de Chang, Après les premiers tirs, l'Oberth a du se dévoiler afin de réactiver ses boucliers. Il a été touché de plein fouet par un tir ennemi; heureusement, les boucliers de l'Oberth ont dispersé la puissance du tir mais partiellement seulement.

-" Passerelle. Bouclier à 70 %, dégâts mineurs sur la coque."
-" Reçu. Tir de canon de poupe puissance maximale sur leurs armes."

L'enseigne Fench se dépêche de virer de bord pour alligner le canon de poupe avec la cible. Les canons d'un vaisseaux étant situés à la surface de celui-ci, ils sont également exposés. L'Oberth tirant au canon phasique au maximum de leur charge, le système surchauffe et baisse en efficacité. Pour ce tir décisif, James à besoin d' avoir le meilleur rendement possible. Le canon ennemi explose sous l'effet du tir, la batterie a été désintégrée.

Chang a du se placer sur la défensive car les Borgs ont téléporté des escouades tout autour de ses positions. Les Klingons ont goûté aux joies du combat au corps à corps, leur siutuation devient de plus en plus périlleuses au fur et à mesure que le temps passe.

-" Capitaine, le vaisseau ennemi est en train de décoller."
-" Compris." Dit Kirk.

Si le vaisseau parvient à prendre les airs, la situation risque de devenir compliquée à gérer. Heureusement, les torpilles à photon ont commencé à avoir leur petit effet sur le vaisseau Borg. De larges brèches ont été ouvertes dans la coque, les tirs de phaser atteignent directement les structures internes du vaisseau. Le vaisseau lenticulaire s'élève de quelques dizaines de mètres puis, d'un coup, retombe lourdement sur le sol et se brise en plusieurs morceaux enflammés. Après de multiples explosions internes , le vaisseau borg devient inerte. Lopez ne peut retenir un cri de joie, Kirk est plus mesuré.

-" Il semble que nous l'ayons abattu. Ne prenons aucun risque. Armurier, tirs de torpilles à photon sur le vaisseau ennemi et dégagez un passage pour le Seigneur Chang avec le canon phasique. Ne vous trompez pas!"
-"Aucun risque Monsieur."
-" Chang. Nous allons vous ouvrir la voie. Vous allez pouvoir rejoindre les navettes."
-" Avec plaisir Tibérius."

Chang ne demande pas mieux, il a perdu toute une escouade. Depuis l'orbite, la corvette canarde les Borgs situés à proximité de Chang et de ses guerriers. Les Kingons réussissent à regagner leurs navettes avec une relative facilité. Dès qu'elles décollent, Kirk contacte l'équipe de Spock.

-" A vous de jouer Spock."
-" Oui Capitaine." Répond le Vulcain.

La navette s'ébranle et spock se choisit une cible pas trop éloignée de la capitale mais pas trop proche non plus parce qu'il veut à tout prix éviter ne pas se faire repérer. Pendant ce temps, Kirk continue de pilonner au canon phasique la surface dont l'énergie a été redirigée vers les canons mitrailleurs répartis en ligne sur la soucoupe. Les rafales d'énergie s'abattent sur les Borgs désemparés depuis la perte de leur vaisseau. Un seul impact suffit à les désintégrer et à engendrer une violoente explosion dévastatrice sur vingt mètres de diamètre. Pendant que Kirk s'amuse avec les Borgs, les escouades de Chang regagnent l'Oberth. Spock et son équipe encerclent un des traîneaux et abat son équipage en une seconde; puis, les corps sont téléportés à bord de l'Oberth pour y être autopsiés.Au sol, Spock s'affaire autour du chariot."

-" Pressez vous Spock;"
-" Nous terminons de désactiver les systèmes d'énergie du chariot." Dit Spock dans l'intercom." Puis, nous devrons le charger manuellement à bord de la navette."

Après un temps qui semble durer une éternité, Spock termine enfin d'emballer ce qu'il était venu chercher. Il décolle à bord de la navette tandis que le reste de son équipe est téléportée à bord de l'Oberth. Kirk tire quelques rafales de canons mitrailleur phasique sur l'endroit du forfait afin d'effacer les traces du passage de Spock puis reprend l'extermination systématique des Borgs. Une fois Spock à bord et son chargement sécurisé, Kirk est soulagé. En effet quelques minutes plus tard, l'alarme rententit.

-" Capitaine, la gravimétrie s'affole, un vaisseau entre dans le système."
-" Reçu Enseigne, rentrez l'antenne gravimétrique. Navigateur, placez nous à l'ombre de la planète et vitesse d'urgence!"
-" Oui capitaine."

La gavimétrie fournit une information instantannée contrairement aux spectromètres qui nécessite que la lumière parvienne jusqu'aux capteurs; par contre, elle a l'inconvnient de ne donner aucune précision sur la position du vaisseau, ni même sa direction. Kirk n'a pas envie d'attendre le temps nécessaire pour savoir à quoi s'en tenir car il peut se trouver à portée d'un tir de torpilles et doit donc partir du principe qu'il s'agit d'un vaisseau borg. Le navigateur va donc placer le vaisseau à l'ombre de la planète, c'est à dire dans le cône où il est assuré de ne pas faire face au navire inconnu et va accélérer à vitesse d'urgence pour tenter de rejoindre la zone stellaire au plus vite.

Pendant les 30 minutes où l'Oberth évolue à la vitesse de 5 secondes, les senseurs de la corvette sont inopérants. Cela veut dire que le navire est la merci de tout tir de la part d'un ennemi. C'est long, mais en même temps nécessaire car les impulseurs ioniques n'aiment pas trop ce genre de solicitation. En revant à vitesse plus convenable, l'Oberth retrouve l'usage des spectromètres. Le vaisseau inconnu est une sphère borg, du même type que celles rencontrée sur Rigel. Le vaisseau Borg les ignore complètement et se dirige à vitesse de combat vers la planète. Kirk ne demande pas mieux, il active le système d'occultation du vaisseau et le fait s'éloigner hors de portée visuelle avant de virer de bord et s'éloigner doucement en direction du Nord.

Journal de bord, date stellaire 5832.92

"Sous les conseils du Seigneur Chang, Nous nous dirigeons vers le Nord où nous avons bon espoir de retrouver des planètes encore occupées par des Klingons et effectivement, nous notons une baisse perceptible de la densité des communications hyperspatiales borgs, trahies par leur sinistre chant.

Le Docteur Chapel a procédé à l'autopsie des cadavres des Borgs que nous avons téléportés à notre bord. Ces Borgs sont constitués d'un exosquelette mettalique directement greffé au niveau de la colonne vertébrale. D'après le rapport du Docteur Chapel, le cerveau est paradoxalement l'organe le moins altéré par l'assimilation. des nanites semblent avoir pour fonction essentielle de réparer les tissus lésés par le processus d'assimilation. Apparemment, ce processus est progressif. Nous ignorons à ce stade à quoi peut correspondre l'aboutissement de la métamorphose d'un être organique en Borg mais, le Docteur Chapel est pratiquement certaine qu'elle pourrait, avec plus de moyens, inverser le processus d'assimilation et redonner à ces Klingons leur apparence naturelle.

Capitaine James T Kirk , US Oberth"

Depuis quelques semaines, l'US Oberth a visité plusieurs systèmes de l'Empire Klingon. A chaque fois, ils ont été vidés de leurs occupants, mais avec une différence, l'absence de traces de combats indique qu'ils ont été évacués et non conquis par les Borgs. Après la chute de Q'onos, les Borgs savaient où les Klingons avaient établi des colonies. La meilleur chose qu'avaient à faire les survivants était de déménager sans laisser d'adresse ; l'évacuation s'est effectuée en bon ordre.

Après avoir exploré une enième baronnie, Kirk et Chang finissent par trouver ce qu'ils étaient venus chercher. Après être entré dans un système, deux Oiseaux de proie klingonnais se dévoilent par l'arrière. L'un d'eux lance un appel:

-" Vaisseau de la Fédération! Abaissez vos boucliers et préparez vous à être abordés. Toute réaction de votre part entraînera votre destruction."
-" Faites ce qu'ils disent." Ordonne James.
-" Nous sommes sondés Capitaine." Annonce Chin.
-" Laissez faire!"
-" Le capitaine d'un des Oiseaux de proie demande à vous parler."
-" Sur écran."
-" Je suis le Capitaine Toch'Pak du destroyer Karash. Identifiez vous!"
-" Je suis le Capitaine James Tibérius Kirk de l'US Oberth et voici l'Ambassadeur Chang."
-" Nous allons monter à votre bord Capitaine. N'opposez aucune résistance."
-" Avec plaisir Capitaine. Nous sommes heureux de vous rencontrer."

En guise de réponse Toch'pak émet un grognement. Un premier détachement se téléporte directement sur la passerelle, puis d'autres suivent dans différentes sections du navire. Les Klingons sont armés d'armes de poing, il s'agit d'armes à feu et non des désintégrateurs qui équipaient les guerriers du 23ème siècle.

-" Que venez vous faire ici?" Demande Toch'Pak.
-" Nous cherchons des survivants et nous voudrions rencontrer vos chefs." Lui répond Chang.
-" Nous vous surveillons depuis quelques temps déjà." Lui annoce Toch'Pak. " Mes hommes viennent de découvrir un traîneau borg dans votre soute. Expliquez vous."
-" Nous l'avons capturé sur une planète assimilée par les Borgs. L'officier vulcain que vous avez du rencontrer à proximité veut l'étudier en toute sécurité."

Un Klingon qui vient de parcourir le journal de bord de l'Oberth s'approche de Toch'Pak et lui glisse quelques mots à l'oreille. Le capitaine klingon ne peut masquer son étonnement, il demande.

-" D'où sortez vous?"
-" Nous venons de votre passé, dix années stellaire approximativement." Lui répond James.

Les Klingons se montrent extrêmement prudents. Ils embarquent James et Chang à bord du Karash et les placent en détention, ils laissent l'Oberth sous le commandement de Spock et sous la surveillance du second destroyer. Après quelques jours de voyage supraluminique, le Karash atteint le fief d'un comté Toch'Pak donne un padd au général Rognar contenant son rapport.

-" Capitaine James Tibérius Kirk, Ambassadeur Chang" Dit l'officier Klingons." Je suis le général Rognar. Je dirige la résistance dans ce secteur. C'est moi qui vais décider des suites à donner à cet entretien."

En klingonnais, cela veut dire qu'il vaut mieux que Kirk et Chang soient convainquants. Chang prend la parole.

-" Nous venons de votre passé. Nous avons découvert que toute la région avaient été envahie par les Borgs. Nous sommes venus ici pour chercher des survivants et au cours de notre voyage nous avons abattu une de leur soucoupe pour nous emparer d'un traîneau. Nous avons été chassé du système par une de leur sphère."
-" Si j'ai bien compris." Coupe Rognar." Vous venez d'une époque qui a précédé la grande Guerre mais vous connaissiez déjà l'existence des Borgs. Vous ne trouvez pas cela contradictoire?"
-" Un Borg du nom de Locutus, a remonté le temps pour modifier notre futur." lui révèle James." Nous avions perdu sa trace et nous n'avions pas trouvé mieux que de venir à cette époque et découvrir les conséquences de ses actes."
-" Locutus dites vous? Je n'en ai jamais entendu parler." Dit Rognar." Vous me pardonnerez mon manque de courtoisie, mais je vais devoir limiter vos déplacements en attendant de tirer cette affaire au clair."

James s'en étonne car il se demande de quelle manière il pourrait nuire aux Klingons. Chang répond à sa place en disant qu'ils s'en contenteront. La visite du comté est donc remise à plus tard car le lendemain, Rognar annonce qu'ils vont être transférés à bord de son vaisseau, un cuirassé de classe Ravenous et être emmenés vers une destination inconnue. Kirk et Chang devront se partager une cabine et rester sous bonne garde pendant le voyage qui durera près de deux mois. Pour tuer le temps, Chang initie Kirk au mok'bara, l'art martial klingon; James étant adpete du bourre-pif et du combat de comptoir, il ne fait pas le poids.

Empire Stellaire Romulien, 5865.06

Après deux mois de mok'bara intensif, James n'est pas faché d'être arrivé à destination. Kirk et Chang sont téléportés à l'entrée d'une salle de réunion où ils ont réceptionnés par une escouade de gardes romulanais. Après avoir vérifié qu'ils ne sont pas armés d'aucune manière, les Romulanais les autorise à entrer dans la salle et là, surprise :

-"Salut Jim."
-" Mac'Coy!" s'exclame James interloqué. " Je n'ai pas de mots pour exprimer ma joie."
-" Moi si." Dit Léonard d'un air sombre." Je vais faire les présentations: Voici le Général Hagel qui dirige la résistance klingonnaise, son homoloque romulanais, le Général Warlock, quand à moi je dirige la résistance terrienne. Messieurs, je vous présente le Capitaine James Tibérius Kirk et l'Ambassadeur Chang."
-" Nous avons entendu parler de vous." dit Warlock.
-"Honoré." Répond James.
-" J'ai appris que Spock était resté à bord de l'Oberth." Reprend Léonard." Vous nous avez manqué et apparemment tu n'as pas pris une ride."

Plus de trente années terrestres se sont écoulées depuis la dernière fois que Léonard et James se seont vues pour la dernière fois, Mac'Coy approche de ses 80 ans et cela commence à se voir.

-" Je voudrais savoir ce que signifie ces mesures de sécurité?" Demande Chang.
-" Vous pourriez être des espions envoyés par les Borgs." Leur annonce Warlock

Kirk et Chang se regardent étonnés. S'ils avaient été d'une façon ou d'une autre assimilés ou même seulement implantés, cela se verrait facilement avec un bioscan où même avec un simple tricordeur. Mac'Coy se lance dans une explication:

-" Comme l'a noté le Docteur Chapel dans son rapport d'autopsie, l'assimilation est réversible. Les Borgs ont déjà programmé le cerveau d'un assimilé pour qu'il accomplisse certaines tâches et inversé le processus d'assimilation.
-" Nous les appelons les convertis." Intervient Hagel." Ils sont très difficile à déceler. Ils peuvent rester parmi vous des années avant d'être activés et passer à l'action."
-" Dans votre cas, ils ont fait très fort je dois dire," dit Warlock.
-" Pourquoi nous recevoir si vous pensez que nous avons été convertis?" Demande Kirk." C'est un risque énorme que vous prennez."
-" Si vous êtes des convertis, cela veut dire que les Borgs manigancent un plan. Nous voulons savoir à quoi nous en tenir." Lui répond Léonard.
-" Racontez nous d'abord ce qu'il s'est passé depuis notre départ du 23ème siècle."
-" Commençons pas ça." Propose Mac'Coy aux autres.

En date stellaire 5039.00, les Borgs ont débarqué à bord d'un vaisseau en forme de soucoupe de 10 kilomètres de diamètre pour une hauteur centrale de 4 kilomètres qui a été nommé la Citadelle. Volontairement, Mac'Coy montre une image de l'hologramme qui emplit pratiquement le volume de la pièce. La partie supérieure et inférieure sont symétriques en apparence. Le sommet de chaque partie est constitué d'un ensemble complexe reposant sur une plateforme discoïdale de 6 kilomètres de diamètre relié au plan équatorial hexagonal par des plans approximativement trapèzoïdaux.

Le milieu de chaque arrête équatorial est occupé par un ensemble octaédrique que Mac'coy décrit comme étant des plateformes de défenses de la Citadelle comprenant 8 lance-missiles à photons et 12 canons phasiques, 2 sur chacune des quatres faces externes et 1 sur les quatres faces internes. Quel que soit l'angle d'attaque, la Citadelle bénéficie d'une couverture de 6 canons phasiques et de trois lances-missiles à photon.

Chaque extrémité de l'hexagone est occupé par une structure assez complexe ,vaguement hexagonale elle aussi, et plus imposante que les plateformes de défense. James s'enquit de ce que cela peut être. Dans un sourire, Mac'Coy lui dévoile la surprise qu'il lui réservait car à la Citadelle sont ammarés six vaisseaux imposants qu'ils ont nommé les Forteresses et dont la partie hexagonale montrée ar Kirk n'en est que l'extrémité d'un de ces vaisseaux. Chaque Forteresse est une plateforme de combat mobile conçue pour les assauts de grande ampleur. Elle mersure 4 kilomètres d'envergure, pour une profondeur de 1200 mètres et une hauteur de 1500 mètres.
La partie centrale est formé d'une partie plutôt rectangulaire avec de part et d'autre dans le plan vertical, une structure pyramidale tronquée. La partie centrale doit comporter une grande partie du dispositif de production d'énergie. Sur chaque face des pyramides il y a un lance-missiles à photon et deux canons phasiques. Mais, précise Warlock qui les connait bien, il ne faut pas se fier au nombre, car à la différence des vaisseaux fédéraux, klingons ou romulanais, les canons phasiques peuvent tirer à feu continu et les missiles lancés en rafales. Le flanc bâbord du vaisseau comprend à son extrémité une autre structure de défense présentant sur la partie supérieure 6 canons phasiques et 3 lances-missiles et sur la partie inférieure 8 canons phasiques et 4 lance-missiles. Cette plateforme de défense secondaire agît un peu de manière indépendante de la structure centrale. Elles sont reliées entre elles par u bras oblique d'une longueur de 2 kilomètres comprenant un dispositif linéaire de propulsion ionique et le système de refroidissement du vaisseau. Sur le flanc tribord se trouve une structure rectangulaire avec une section trapézoïdale, relié à la partie centrale par un bras horizontal. Le flanc tribord du vaisseau rappelle à Kirk les boucliers médiévaux; et... il s'agit bien d'un gantesque bouclier. Selon Walrlock, ils sont impénétrables, et sur la partie avant, il y a des systèmes d'armes. Car la structure tribord de la Forteresse constitue la partie assaut du vaisseau. Elle est armée de quatre canons à plasma haute densité capables d'abattre les boucliers d'une station en quelques coups et dont la portée est estimée à 500 photiques, au delà de la portée des canons phasiques tradistionnels. La structure dispose aussi de quatre lance-missiles à plasma mais c'est une paille en comparaison des trois lance-torpilles quantiques frontaux et de celui arrière qui sont situés juste en dessous de la partie médiane de la l'ensemble central.

-" La Citadele est une véritable poupée russe. As tu remarqué ces pointes?" Demande Léonard


Les pointes en question dépassaient légèrement d'une coupole, on pouvait en dénombrer 5 par coupoles et la face supérieure de la soucoupe en comportait six. D'un geste, Mac'Coy enclanche l'animation et chaque point se révèle être en fait un vaisseau effilé, formé potentiellement par deux tétraèdres d'une longueur de1500 pour 250 mètres pour la plus grande section; ils sont décallés l'un l'autre d'un angle de 60°. Au centre la base semble incrustée dans un dodécaèdre en forme de soucoupe d'un diamètre de 400 mètres pour une épaisseur de 100 mètres. Il s'agit d'un Obélisque borg, un vaisseau de combat, où l'avant et l'arrière se distinguent grâce aux 3 trois emplacements découpés sur une des arrêtes du tétraèdre arrière et où sont logés les tuyères des propulseurs ioniques. L'Obélisque est armé de trois canons phasiques frontaux, de deux lance-missiles à photons et d'un tube lance-torpilles quantique. En poupe son armement est limité à deux tubes lance-missiles à photon et de deux canons phasiques. Ce qui fait que latéralement, l'Obélisque Borg peut aligner trois canons phasiques sur une cible.


Pour parfaire le tableau sur les six arrêtes visibles de la Citadelle sont alignés cinq hémisphères de 300 mètres de diamètre chacune. Ce sont aussi des vaisseaux: les Orbes. En combat, la citadelle en déploie 20 sur les 30 qu'elle possède. Les Orbes se mettent en place autour de la Citadelle et lui restent reliés par le même dispositif de rayon tracteur que celui qui équipait la mégasphère de Locutus; les Orbes sont alimentés en énergie depuis la Citadelle. Leur fonction est double: ils déploient un écran protecteur impénétrable autour de la Citadelle et peuvent procurer de part leur nombre et leur puissance de feu une capacité d'attaque conséquente. En effet chaque Orbe est armé d'un tube lance-missiles à photon et surtout d'un canon disrupteur plasma haute densité dont la portée limitée à 100 photiques, mais avec une nuance quand même : Les Orbes peuvent guider leur tir jusqu'à incurver les projectiles d'un angle de 1% augmentant ainsi l'impact sur les boucliers. Par contre, leur pouvoir de pénétration atmosphérique est limité, le plasma étant vite dispersé par les couches atmopshériques.

Après avoir fini de faire les présentations, Léonard raconte son histoire. En 5039, la Citadelle a traversé l'Empire Stellaire Romulien de part en part et faisait cap vers Andoria. Les Romulanais n'avaient aucune idée de quoi il pouvait s'agir mais vu l'aisance avec laquelle la Citadelle s'est débarassée des vaisseaux envoyés pour l'intercepter, et vu sa destination, ils n'ont pas trop insisté mais ont tout de même prévenu les autorités andoriennes du danger potentiel qu'elles encouraient.

La réaction fut immédiate, les Andoriens ont expédié toute une escadre qui s'est faite balayée par les Forteresses. La Citadelle est entrée dans le système andorien et les Borgs ont délivré leur sinistre message annonçant leur arrivée. Après avoir neutralisé toutes les défenses spatiales, la Citadelle s'est placée à la verticale de la capitale andorienne et à débuté la phase d'assimilation.

Starfleet se porta de suite au secours d'Andoria en lui envoyant les deux escadres restantes qui gardaient la zone neutre romulanaise. La Fédération des Planètes unies a fait immédiatement appel à l'aide à l'Empire Stellaire Romulanais et à l'Empire Klingon. Les Klingons répondent immédiatement présents.

-" Et l'Empire Stellaire Romomulanais?" Demande Kirk.
-" Avant la guerre, j'étais attaché militaire du Tal'Shiar auprès du Proctor." intervient Warlock." Personnellement, j'étais favorable à une intervention rapide mais le haut commandement du Tal'Shiar a préféré ordonner de garantir en priorité la sécurité de l'Empire plutôt que de se lancer précipitemment dans un conflit."
-" Vous êtes en train de me dire que vous avez attendu que vous avez réagi trop tard malgré le danger évident que représentaient déjà les Borgs?" Demande Chang.
-" Romulus est plus proche d'Andoria que la Terre. Une action vigoureuse de notre part qui se serait soldée par un échec aurait pu détourner les Borgs de la Fédération vers l'Empire Stellaire Romulanais. Et nous ne voulions pas prendre ce risque."
-"Sauf vous si j'ai bien compris?" Lui demande James.
-" En effet, dès que la Citadelle a commencé à assimiler Andoria, les Forteresse ont été envoyées pour détruire toutes les infrastructures spatiales de la Fédération dans un rayon de 5 secteurs autour d'Andoria. Se présentaient de possibles opportunités pour détruire les forteresses isolément."
-"Que s'est il passé?"
-" J'ai tenté de convaincre le Haut Commandement du Tal'Shiar qui me voyant déterminé ont compris que je me préparais à passer outre leurs ordres et ma fonction de rapporteur. Ils ont envoyé un escadron d'assassins rémiens pour me liquider."
-" Et ils ont échoué?" s'étonne Chang qui connait leur réputation.
-" Le temps pour échafauder leur plan leur a été suffisant pour comprendre pourquoi on les avait envoyés m'éliminer. Ils ont eu peur pour leurs familles coincés sur Rémus. Ils m'ont épargné en échange de quoi, je devais trouver un moyen de faire évacuer un maximum de Rémiens des mines de Rémus. C'est ce qui ma permis de sauver plusieurs millions de vies des griffes des Borgs et explique ma position actuelle."

Mac'Coy reprend. Les deux escadres envoyées par Starfleet ont été éliminées mais elles avaient suffisemment retardé les Borgs pour que Starfleet établisse un plan de bataille et que les Klingons amènent des renforts. Kor et un contingent de Klingons de Sherman ont été acheminés sur Terre avec un stock assez important d'armures de combat mises au point par Chang pour pouvoir en équiper les forces de défense terrestres. Pendant ce temps, Starfleet accentuait la pression sur les Borgs et préparé un nouvel assaut. Les Klingons avaient dépêché les escadres qui étaient initialement prévues pour envahir la Fédération. Le programme était de concentrer leurs efforts sur la destruction des Forteresses et de laisser la Citadelle se confronter au système de défense terrien. Ensuite une fois les Forteresses mises hors de combat, les flottes de la Fédération et de l'Empire Klingon auraient convergé versla Citadelle pour la détruire.

-" C'est à ce stade que j'interviens." Prévient Mac'Coy. " Comme Spock et toi, Jim, aviez disparu, Starfleet a confié le commandement de l'Enterprise à Uhura qui était son commandant en second. Lorsque les Borgs ont débarqué, elle a fait des pieds et des mains pour que je devienne son Second. Elle s'est dit qu'il fallait mieux avoir un toubib qui avait fait l'expérience des Borgs plutôt qu'un gradé inexpérimenté. C'est ainsi que j'ai réintégré l'équipage de l'Enterprise. Nous avons été envoyé dans le système lorentzien pour défendre la station contre une Forteresse. Nous y avons trouvé la flotte du Chancelier Lorka qui luttait vaillemment. La Forteresse était en flammes et semblait avoir subi de gros dégâts. Nous nous sommes jetés dans la bataille pour profiter de la faiblesse des boucliers de la Forteresse mais un Obélisque nous a stoppé net dans notre élan en nous expédiant une salve de trois torpilles quantiques. L'Enterprise a été endommagé à presque tous les niveaux et nous étions pratiquement à la dérive. Uhura nous a ordonné d'évacuer le vaisseau, ne restant qu'avec quelques volontaire pour tenter de l'éperonner. La Forteresse, après en avoir fini avec le cuirassé du Chancelier, a aligné les tourelles qui lui restait sur l'Enterprise et l'a détruit."

James encaisse la nouvelle. Mac'Coy explique que les navettes ont ensuite rejoint des vaisseaux médicaux répartis dans la zone stellaire et une fois pleins, leur vaisseau a pris la route vers Tellar Prime. En chemin, ils ont appris que la Citadelle s'était positionnée au point Lagrange situé entre la Terre et la Lune, et pendant que les Borgs téléportaient des bataillons entiers sur Terre, ils ont installé un collectif dans New Berlin. Dès lors, ils pouvaient facilement remplacer leurs pertes et les téléporter sur Terre, la Citadelle servant de relai. La Terre été assimilée en trois semaines Alors que sur Andoria, les combats faisaient toujours rage.

Les Tellarites ont bien voulu recueillir les réfugiés des planètes assimilées mais ont refusé et refusent toujours de mener la résistance de peur d'attirer sur eux les foudres des Borgs. Mac' Coy a pu quitter Tellar Prime et depuis bientôt dix ans organise la résistance de ce qui reste de la Fédération. Profitant que la Citadelle soit dans le système Solaire, les Romulanais ont décidé de couper les Borgs de leurs arrières en s'attaquant massivement à Andoria. Seulement, le temps qu'ils arrivent, la planète était conquise et ils ont pu reconstituér un réseau de défense planétaire. Dès que les boucliers d'un vaisseau tombaient, les Borgs téléportaient à son bord des troupes pour s'en emparer.

Très vite, plusieurs vaisseaux se sont retournés contre les forces romulanaises, accentuant la contagion. L'Amiral commandant l'offensive ordonna la retraite avant de perdre totalement la situation. De leur coté, après l'assimilation de la Terre, les Klingons dédièrent de se retirer également pour mieux assurer la défense de leurs frontières.

Dans l'espace de la Fédération, les Borgs avaient à présent toute latitude pour réparer leurs vaisseaux et consolider leur position. Les Klingons et les Romulanais faisaient de même et se préparaient au choc. De temps en temps, les Borgs tentaient des incursions. Cela se présentait généralement par l'envoi d'une étoile Borg. L'Etoile est un peu analogue à la Citadelle dans ce sens où elle est en réalité un assemblage de plusieurs vaisseaux. Au centre, se trouve un Diamant, un vaisseau octogonal d'un kilomètre de diamètre. Chacune de ses faces dispose d'un port d'ammarage pour un Orbe; sachant que quatre suffisent pour déployer un bouclier proteteur autour du Diamant. Les quatres sommets du plan équatorial sont occupés par des Rectangles dont les Borgs se servent comme barges de débarquement. Plusieurs planètes ont fini par succomber à ces incursions. De temps à autre, les Forteresses étaient déployées depuis la Terre pour s'en prendre aux avants-postes frontaliers.

Contrairement aux apparences, Les Borgs ne sont pas des forcenés de l'assimilation massive. Après la Terre et Andoria, ils ont consacré la plus grande partie de leur énergie et de leurs ressources à parfaire leurs système de défense pour assoir leur position dans le Quadrant Alpha et n'ont construit que quelques étoiles. Pendant les cinq années qui ont suivi, ils ont parcouru l'espace de la Fédération, écumant les colonies pour effectuer des prélèvements parmi la population. Les Borgs ne procèdent à l'assimilation d'une espèce que lorsqu'elle présente un intérêt quelconque à leurs yeux; qu'il soit biologique, technique ou plus simplement stratégique. Ils préfèrent de loin laisser une espèce se développer et évoluer pour que son assimilation soit encore plus profitable au collectif.

-" Ce n'est pas ce que nous avons vu lorsque nous avons exploré l'Empire Klingon." Fait remarquer Chang.
-" Forcément." Lui répond Mac'Coy." Vous êtes des conquérants! Vous soumettez toutes les espèces aliens présentes sur votre territoire. Les Borgs ont tout intérêt à vous assimiler dans votre globalité."

L'attaque contre l'Empire Klinfon et l'Empire Stellaire Romulanais ne vint pas de là ou on l'attendait car en 5621.00, dix Cubes borgs sont venus par le même chemin que la Citadelle; cinq se dirigeant vers Romulus et les cinq derniers se dirigeant vers Q'onos. Dans chaque groupe, l'un avait été spécialement conçu pour la bataille. Les quatres cubes sont armées sur chaque face de deux canons disrupteurs à plasma haute densité, de six canons phasiques et de deux lance-missiles à photon et d'un tube lance-toprilles quantiques. Le Cube blindé dispose en plus à ses sommets d'un canon phasique supplémentaire omnidirectionnel.

Parallèlement, les Forteresses, épaulées par une escadre entière d'Obélisques défonçaient les défenses frontalières. Les batailles furent acharnées mais Romulus puis Q'onos ont été rapidement assimilées, et dans l'année qui suivit, c'est tout l'espace situé entre les systèmes mères klingon et romulanais qui était asimilé par les Borgs.

Hagel prend la parole et explique qu'il était le commandant des forces klingonnes qui combattaient encore contre les Tholiens. Les frontières Nord et Sud de l'Empire avait été dépouillées de leurs forces pour assurer la protection de la frontière Ouest, celle de la Fédération, et lui ne recevait plus aucun renfort de l'Empire. Sentant l'affaiblissement des Klingons, les Tholiens ont redoublé d'agressivité et sont passés à l'offensive. Après la défaîte de Q'onos, plutôt que de résister au Tholiens, Hagel a regroupé ses forces et les a fait transférer vers les grandes Maisons du Nord, laissant les Tholiens et les Borgs se faire face.

-" Vous avez abandonné les Maisons de l'Est aux Caillasses.?" S'étrangle Chang.

Les Caillasses sont le petît surnom donné aux Tholiens par les Klingons en référence à leur structure biologique minérale.

-" Les Tholiens vouent une haine féroce à toute espèce anthropomorphe." Explique Hagel." Alors des Anthropomorphes comme les Borgs!"
-" Hagel a probablement remporté la seule victoire sur les Borg de toute la guerre." Renchérit Warlock." Si nous sommes encore vivants, c'est parce que les Borgs ont été contraints de monopoliser leurs forces contre les Tholiens. Dès que les Borgs seront assez affaiblis, nous leur porteront le coup de grâce."
-" Sauf que votre stratégie est vouée à l'échec." Annonce Chang.
-" Comment cela?" lui demande Léonard Mac'Coy.
-" Locutus est venu de notre futur en date stellaire 4459, la Citadelle est apparue en 5039 et les Cubes en 5621, soit un intervalle de temps d'environ 5 ans qui doit correspondre au temps qu'il leur est nécessaire pour aller de leur espace jusqu'au nôtre. Si les Tholiens sont en train de leur mettre une raclée, on peut s'attendre à ce qu'ils aient demandé des renforts qui devraient arriver d'ici deux ou trois ans."

Léonard Mac'Coy enfonce sa tête dans les mains. Les visages de Warlock et d'Hagel se décomposent. Kirk ne peut se retenir d'adresser un sourire à Chang pour sa brillante démonstration.

-" Cela vous amuse?" demande Hagel menaçant.
-" Pardonnez moi." Lui dit James." Si je vous donnais la possibilité de rejouer le match, est ce que vous remporteriez la victoire?"
-" Nous ne ferions pas les mêmes erreurs mais nous ne pourrions rien garantir." Lui dit Warlock.
-" Tu saurais nous faire remonter le temps ?" Lui demande Léonard.
-" Moi? Non! Par contre Spock, oui. Nous n'aurons qu'à emprunter le même chemin par lequel nous sommes parvenus jusqu'ici, il nous fera revenir au 23ème siècle"

Sur ces mots, Warlock aplaudit. Hagel se lève de son siège et dégaîne son pistolet à plasma. Mac'Coy fait de même avec un pistolet disrupteur.

-" Bravo Capitaine Kirk. J'ai bien failli croire votre conte de fée." Dit Warlock
-" Que se passe t'il bon sang?"
-" Je sais que ce n'est pas de votre faute," répond Mac'Coy," les convertis ne sont pas conscients de leurs actes. Mais vous nous demandez purement et simplement de nous jeter dans la gueule du loup. "
-" Et avec en prime tous les vaisseaux qui vous auraient escortés." Rajoute Hagel.
-" Que comptez vous faire? Nous descendre?" Demande Chang.
-" Nous espérons ne pas avoir à en arriver là." Lui rétorque Hagel.
-" Ne comprenez vous pas que nous sommes votre seule chance?" implore James.

Léonard demande le D'ktagh d'Hagel. Il le prend et toujours pointant son phaser vers Kirk en mode tueur, lui tend de l'autre main et lui dit.

-" Tues moi!"
-" Tu plaisantes."
-" Tues moi, sinon c'est moi qui te tuerais."

Kirk n'en demande pas d'avantage. Il fait un écart pour éviter le tir de phaser de Mac'Coy et pour bloquer le champ de tir d'Hagel. Et ,en une seconde fait un tour complet sur lui même et projete le D'Katagh vers Warlock qui se fige dans son fauteuil à vingt centimètres du crâne; il lui dit aussitôt.

-" Si je l'avais voulu, il se serait planté dans votre gorge.!.
-" Cela m'étonnerait." Dit Hagel qui a reconnu une figure du mok'bara.
-" Son bras manque encore d'assurance." Lui explique Chang en maître.

Hagel range son arme dans son foureau et se rassied. Mac'Coy s'éloigne un peu de Kirk et finit par faire de même.

-" Les Borgs ont un réseau de détection hyperspatial très évolué." Reprend Hagel." Le fait que vous ayez pu vous balader dans leur espace librement n'implique en aucun cas qu'ils ne vous ont pas suivis. Avec votre corvette vous n'aurez aucune chance d'atteindre le Soleil. Vous avez besoin d'une solide escorte et il y aura des pertes."
-" Combien de vaisseaux seriez vous prêts à leur donner." Demande Mac'Coy.
-" Disons que: vu que nous allons voyager dans le passé pour modifier notre destin," lui dit Warlock," autant ramener tout le monde."

C'est vrai que de ce point de vue, il peut s'avérer difficile d'être cru sur parole. Mac'Coy regarde Kirk droit dans les yeux et demande à ses coreligionnaires.

-" Jusqu'où vos combattants seraient ils prêts à me suivre?" Mac'Coy.
-" Si je le leur ordonne, jusqu'à la mort." Lui répond Hagel.
-" Même chose en ce qui me concerne." Ajoute Warlock.
-" C'est là que je vais les mener!" Réplique avec conviction Mac'Coy.


Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 07   Sam 12 Avr 2014, 09:26



DARK FAITH

IKS Hammer , date stellaire 5896.16

Après avoir déployé des éclaireurs, les cinq escadres regroupant les forces de la résistance se positionnent en toute sécurité au bord de la zone planétaire du système Solaire. La Terre se trouve de l'autre côté par rapport au Soleil à 2000 photiques. Mac'Coy est le maître d'oeuvre de l'opération; son centre stratégique et tactique a été installé dans le bureau de commandement de l'IKS Hammer, le cuirassé d'Hagel. Durant la bataille, il sera secondé par les aides de camps d'Hagel et de Warlock qui pourront également le guider via le réseau tactique. Les vaisseaux de l'armada sont réparties sur un tétraèdre offensif de 500 photiques de diamètre. Les escadres ont été chamarées jusqu'à l'échèlle des flottes homogénéïser la répartition des types de vaisseaux:

S'engagent à l'avant, une escadre klingonne, l'escadre romulanaise, une escadre de la Fédération. Suit la seconde escadre klingonne et en queue de l'armada, la dernière escadre de la Fédération. Chaque escadre a une flotte de soutien suivant le gros de la formation; l'Oberth se trouve à la fin.

Les Klingons ont réccupéré pas mal de croiseurs K'tinga qu'Hagel a réparti dans sa première escadre. Bien que leur cuirassé Ravenous soit très réussi, les K'tingas sont encore le vaisseau klingon le plus abouti. Après la défaîtes de Romulus, Warlock a du récupérer les miettes de l'armada romulanaise pour en reconstituer une escadre. Leurs croiseurs de classe Rapace sont leur fer de lance et surclasse les types de vaisseaux de sa catégorie, soit les K'tingas klingonnais ou son équivalent le croiseur Constitution de la Fédération. Du côté de Mac'Coy, la Fédération avait pratiquement englouti toutes ses forces dans la défense d'Andoria puis de la Terre. Ses forces se composent de quelques cuirrasés de classe Proxima, quelques croiseurs de classe Constitution, quelques destroyers Akulas ou Miranda, Les corvettes, de classe Apollo et pour une bonne part, de classe Oberth, représentent le gros des effectifs

Une par une, les flottes de la résistance entrent dans le champ de bataille. Le plan est simple: il faut attaquer les Borgs au plus près de la Terre pour permettre à l'Oberth de rejoindre le vortex spatio-temporel. Pour ne pas perdre de temps, Spock a déjà commencé à cryogéniser l'équipage. Mais les Borgs ne vont pas leur faciliter la tâche. De la Lune, décollent immédiatement une flotte d'Obélisques. Les vaisseaux suivent une trajectoire d'interception directe à vitesse de combat vers l'armada. Mac'Coy ordonne aussitôt d'accélérer à vitesse de combat car quand la bataille s'engagera, les Borgs seront au niveau du Soleil et puisque l'objectif de mission est de contrôler l'entrée du vortex spatio-temporel , il va devoir les repousser.

Dès que les vaisseaux arrivent à portée de tir des missiles à photon, Mac'Coy lance les hostilités. Les vaisseaux de tête ouvrent le feu sur les Obélisques. Ces derniers ripostent: ils font feu des missiles à photons sur les trois escadres de tête et envoient des torpilles quantiques sur les cuirassés et croiseurs des deux dernières escadres.

-" Les Borgs font leur attaque en enclume." Signale Mac'Coy.

L'Attaque en enclume vise à empêcher les vaisseaux ennemis de se replier. Si un vaisseau décide de s'échapper à vitesse de combat aux missiles à photons des Obélisques, il risque fort de se faire verouiller par une torpille quantique. Cette attaque rend aussi délicat le déploiement de soutien. Mac'Coy jette l'ensemble des corvettes dans la bataille. Elles se faufilent sans trop de difficulté au milieu des tirs de missiles à photons et associent les leurs à ceux des autres vaisseaux déjà engagés.

Le Hammer doit endurer l'explosion de deux torpilles quantiques. Les dégâts reçus sont notables, mais la robustesse de la structure lui permet de limiter la casse. Par contre les cuirassés classe Vanguard des Romulanais n'ont pas cette chance. Conçus pour faire face aux Proximas de Starfleet, les Vanguards ont des boucliers renforcés, seulement, en contrepartie, perdent considérablement en mobilité ce qui est un peu la marque de fabrique de l'inginiérie romulanaise. L'équipage d'un cuirassé classe Vanguard se retrouve donc dans un vaisseau doté d'une puissance de feu conséquente, lent et dont la structure n'est pas à la hauteur de son homologue, le Ravenous klingon. Si une ou deux torpilles quantiques ne sont pas assez efficaces pour en venir à bout, les dégâts subis sont autrement plus importants.

Cependant, Les Obélisques sont en train de se battre à 1 contre 25. Ils ont des boucliers très puissants qui sont néanmoins soumis à un tir continu de missiles depuis l'entrée en lice des corvettes. Sous les coupes de boutoirs successifs des explosions de missiles à photons, un premier Obélisque fait demi-tour et s'éloigne du reste de la flotte tout en continuant ses tirs depuis ses tubes de poupe. Un second ne tarde pas à le rejoindre et après, c'est toute une flottille qui met le cap vers la Terre.

-" Alerte. Retrait tactique de l'ennemi." Annonce Mac'Coy.
-" Je ne comprends pas." demande Chang qui suit la bataille depuis la table holographique de la salle de commandement." Est ce gênant?"
-" En combat, les Borgs ne ménagent pas leur navires et n'hésitent pas à les sacrifier si cela peut leur être collectivement bénéfique." Lui explique Hagel.

Pour s'en convaincre, Chang n'a qu'à se remémorer le sort subie par l'avant-poste de la Maison Mogh. Le comte Harken avait été contraint de détruire les vaisseaux assimilés de la Fédération jusqu'au dernier et n'avait pu faire aucun prionnier.

-" Quand les Borgs effectuent une retraite," conclut Hagel." cela veut souvent dire qu'ils nous ont tendu un piège."

Les Borgs ont une petite surprise pour leurs assaillant: De la Lune, décolle une escadre entière d'engins de petite taille: Il s'agit de Pyramides borgs qui ne mesurent que 100 mètres de disamètre. De suite, elles accélèrent et se maintiennent à vitesse d'urgence, 5s. Dès qu'elles arrivent à portée de tir, elles font feu de leur tube lance-missiles à photons. Il est pratiquement inutile de riposter tellement il leur est facile d'éviter les tirs, mais Mac'Coy ordonne un feu de barrage pour briser leurs formations et les obliger à passer à l'attaque de manière désordonnée.

Tant qu'elle le peuvent, les corvettes continuent leur pilonage contre les Obélisque. Pendant ce temps, les autres vaisseaux essayent de se réorganiser tant bien que mal pour affronter cette nouvelle menace. C'est un combat très dur qui s'engage car les deux canons disrupteurs des Pyramides sont très précis et tandis qu'ils se rapprochent des viasseaux de la résistance, ils parviennent en quelques rafales à finir d'achever les boucliers des vaisseaux les plus gros. Les flottes attaquées ripostent avec tout ce qu'elles ont à leur disposition. Les Obélisques font demi-tour et reviennent à la charge. Mac'Coy ordonne immédiatement à l'escadre de soutien de les attaquer par les flancs.

La bonne nouvelle est que le centre de gravité de la bataille se concentre maintenant à proximité de Mercure, à 250 photiques du Soleil. Plus rien ne fait obstacle à l'Oberth jusqu'au Soleil sauf ceci : Un Diamant borg, quatre Orbes déployées le protègeant des radiations solaires, est tapis dans la lumière solaire. Le vaisseau était stationnaire à 30 parsecs du Soleil et attend visiblement l'Oberth. Dès qu'il est détecté, il sort de la couronne solaire à vitesse de combat, les Orbes ouvrent le feu. La flotte protégeant l'Oberth riposte; une cinquantaine de photiques la sépare du Diamant. Elle comprend cinq Rapaces, dont le Gorgone de Warlock, 10 Oiseaux de proie et 10 Griffons.
-" Il faut détruire ces Orbes en premier" Rappelle immédiatement Chang.
-" A tous les vaisseaux, concentrez vous sur les Orbes."

l'Oberth se place à distance de sécurité. Couverts par les tirs des canons et les salves de missiles à photons, les destroyers filent au plus vite vers le Diamant et s'en approche à moins de 20 photiques. Avec leur canon à plasma, les Orbes font un maximum de dégats quand elles touchent un vaisseau parce que la trajectoire des projectiles s'incurvent légèrement pour frapper au plus près leur cible et optimise la puissance d'impact sur les boucliers.

Mais fort d'une flotte entière, les boucliers individuels des Orbes sont vite malmenés par les canons disrupteurs des Oiseaux de proie et des Griffons. Le Diamant largue ses Orbes endommagés les uns après les autres pour les remplacer par ceux qu'il a en réserve. La flotte d'escorte de l'Oberth a perdu quatre Griffons et trois Oiseaux de proie; cependant, il lui faut désormais compter avec les Rapaces qui arrivent au contact. les tourelles disruptives rotative des croiseurs romulanais se débarassent des Orbes un par un; le Diamant n'es plus protégé par son bouclier à plasma. Mis a nu, il ouvre le feu avec ses propres armes, six canons phasiques répartis sur chacun de ses sommets et se dirige sur une trajectoire d'interception de l'Oberth.

-" Bouclier à 70%!" Prévient Lopez.
-" Tir de riposte! Enseigne Fench, notre sort repose entre vos mains."
-" Oui Capitaine." Répond le navigateur."

Le seul moyen d'échapper au tirs de phasers du Diamant est d'adopter une trajectoire aléatoire. Cela ne marchera pas éternellement car cela limite considérablement la vitesse relative radiale d'éloignement possible du vaisseau. Quant au tir de riposte de l'Oberth, c'est de la rigolade.

-" L'ennemi sera à notre contact dans moins de trois minutes." Dit Chin.
-" Préparez vous à passer en vitesse d'ugence dans deux minutes."

Le Diamant tente d'atteindre l'Oberth avec trois canons phasiques, les autres servant à repousser les navires de son escorte. Les Klingons et les Romulanais ne regardent pas leur perte. Ils n'ont qu'une seule idée en tête, détruire au plus vite le Diamant. Ils ont déjà réussi à dissiper le boucliers et s'attaquent maintenant à la structure.

Chin effectue une dernière manoeuvre puis Kirk ordonne.

-" Vitesse d'urgence!"

Les impulseurs ioniques de l'Oberth chauffent et la corvette accélère à la vitesse de 5s. Le Diamant alligne l'Oberth avec deux canons phasiques et tire. Le choc est rude, la corvette encaisse une série de tirs de phasers puissants, les boucliers s'évaporent en quelques instants. Le module ventral est dévasté et la nacelle de distrosion tribord subit plusieurs impacts, les cellules d'antimatières explosent. En salle des machines, Dragonni et ses hommes sont souflés par les explosions. Un faisceau traverse le module ventral déchiqueté et atteint la passerelle. French et Lopez sont également emportés dans la tourmente.

-" Evacuez le navire!" Ordonne Kirk bien qu'il est conscience que l'Oberth ne résistera pas à une seconde bordée du Diamant.

Heureusement, les Rapaces sont à l'action et concentrant leur feu sur le Diamant. Ils parviennent à faire taire plusieurs de ses batteries. Cela laisse un court répis à Kirk, Chapel et Chin pour sauter dans la première capsule de sauvetage et quitter l'épave flamboyante qu'est devenue l'Oberth. Le Diamant trouve assez d'énergie pour terminer son oeuvre et en une dernière rafale, il désintègre l'Oberth. L'onde de choc de l'explosion frappe les capsules de survie des rescapés et les disperse. Grâce à la puissance de feu des Rapaces, le Diamant ne tarde pas à rejoindre l'Oberth dans le néant.

Encore sonné, James Kirk entend la voix de Spock dans les hauts-parleurs de la capsule qui ne cesse de l'appeler.

-" Jim, tu m'entends?"
-" Spock?" Bafoue James en reprenant ses esprits.
-" Le bioscan de la capsule indique que tu as plusieurs hémoragies internes au niveau de l'abdomen. Le robot médical est en train de te soigner. Tiens bon en attendant que l'on vienne te chercher!"

malheureusement, la capsule s'éloigne du Soleil à une vitesse de 5s et est trop éloignée des vaisseaux d'escorte pour envisager une téléportation. Le seul moyen pour la récupérer est que le vaisseau qui lui portera secours puisse se rendre dans la zone stellaire du Système Solaire, qu'il accélère ensuite à vitesse supraluminique, dépasse la capsule et se mette sur sa trajectoire pour procéder à une téléportation.

-" Ce n'est pas la peine Spock. Laissez moi là et rentrez chez nous."
-" Non!" Crie Spock
-" Pas de discussion Capitaine!" Lui dit sèchement Kirk." Vous n'avez pas de temps à perdre et vous le savez bien. Ressaisissez vous!"

La mort dans l'âme, Spock s'exécute. Il place les deniers membres d'équipage du Gorgonne dans les caissons de stase et termine par Warlock, Hagel et Chang. Puis, le Vulcain vérifie une dernière fois les paramètres cinétiques de la trajectoire et se place lui-même dans le dernier caisson. Dès la téléportation achevée, le Gorgonne passe en régime supraluminique juste à l'entrée du vortex spatio-temporel et accélère à Warp 8.

Système Solaire, date stellaire 4927.01

Comme la première fois, Spock est le premier à émerger de la stase. Il réveille Warlock en premier puis le médecin du bord à qui il a enseigné la procédure. Il faut faire vite car un croiseur romulanais n'est pas forcément bienvenue dans le Système Solaire au 23ème siècle. Son apparition intrigue suffisemment les autorités de Starfleet pour qu'elles lui expédie une flotille pour l'accueillir; une escadrille d'intercepteurs planétaires se prépare au décollage au cas où.

-" USS Bamako à croiseur romulanais déclinez votre identité et vos intentions."
-" Ici l'amiral Warlock du RSS Gorgonne. Je souhaite avoir un entretien avec votre supérieur."
-" Je vous mets en relation. Bamako terminé."

La liaison hypercome établie, Spock se place devant l'holographe..

-" Vous? Nous vous croyions perdus." S'exclame Griffin.

La soudaine disparition de l'ambassadeur Chang et du capitaine Kirk n'est pas passé inaperçue. L'enquête de Starfleet a de suite fait la liaison avec celle de Spock.

-" Que faites vous à bord d'un vaisseau romulanais. Où est l'Oberth? Où sont l'ambassadeur Chang et le capitaine Kirk."
-" L'ambassadeur Chang ne tardera pas à nous rejoindre Amiral. L'Oberth et le capitaine Kirk ont... sont indisponibles." Répond Spock, la gorge nouée, après un moment d'hésitation.
-" Sans blagues!" S'exclame Griffin." Quelle est cette histoire à dormir debout?"
-" Voici les faits Amiral." Dit Spock qui reprend de la contenance en poussant sa réflexion." L'US Oberth a été détruit en date stellaire 5896.3 et nous avons du abandonner le capitaine Kirk pour pouvoir revenir ici. Néansmoins, ce n'est pas aussi tragique qu'il n'y paraît puisque l'Oberth devrait réapparaître dans ce système et date 5746."
-" Rien qu'à vous écouter, Spock, j'ai mal au crâne. Amiral?
-" Warlock ,Amiral."
-" Vos intentions sont elles hostiles?"
-" Nullement."
-" Suivez les intructions du Bamako et tout se passera bien. Bienvenue dans le Système Solaire."

La présence d'un croiseur romulanais en orbite autour de la Terre faisant tache dans le paysage, le Gorgonne est mis en orbite autour de Venus; Warlock, Hagel, Spock et Chang embarquent à bord du Bamako pour se rendre sur Terre. Sur place, alors que Warlock et Hagel s'entretiennent avec le Présidend de la Fédération et l'état-major de Starfleet, Spock et Chang sont interceptés par Sarek. Après les présentations d'usage, Sarek demande au Klingon:

-" Ambassader Chang, me feriez-vous l'honneur de vous faire visiter Nouvelle-Vulcain?"
-" En tant que guerrier Klingon, j'apprécie énormément les escapades vulcaines et comme j'en sors d'une justement..."
-" J'insiste." Dit Sarek sèchement.
-" Ce sera avec un grand plaisir donc."

Pour se rendre entre la cité vulcaine et d'autres points du globe terrestre, Sarek dispose d'une navette personnelle. Deux bonnes heures de voyage plus tard et après avoir survolé le continent antartique. Sarek demande à Chang.
-"Que ressentez vous de pouvoir vous ballader ainsi librement sur la planète de ceux qui il y a peu, étaient vos ennemis?"
-" Qui vous dit que vous ne l'êtes plus ? Demande Chang.

Sarek lance un regard interrogateur vers Spock qui lui répond en haussant les épaules.

-" Vous verrez, notre cité est pleines de surprises." Dit Sarek le visage fermé.

Sarek emmène Chang et Spock sur une plate-forme autoporteuse qui se dirige à bonne vitesse dans les voies d'accès de la cité. Elle s'arrête dans un endroit reculé où les Vulcains ont reconstitué une forêt vulcaine alimentée en lumière par des spots solaires. Sarek invite Chang à entrer dans une demeure située dans une clairière. En entrant, Spock reste bouche-bée, seul Chang parvient à dire.

-" Tibérius?"
-" Amiral Tibérius." Dit James en riant et en montrant ses galons." Permettez moi de faire les présentations: Capitaine Spock , Seigneur Chang, voici les capitaines Sulu de l'USS Centaure, Harriman de l'USS Archer, Chekov de l'USS Reliant, Decker de l'USS Nova. Vous connaissez l'Amiral Panchen je crois, qui commande l'escadre à laquelle appartient cette flottille qui comprend également votre Enterprise Spock."
-" Je vous croyais disparu Jim" Dit Spock.
-" Ce n'est pas à vous que je vais apprendre que pour des explorateurs du temps comme nous, ce gendre d'affirmation est à relativiser. Spock." Dit James.

Spock ouvre grand les yeux. Il comprend alors qu'il n'a pas affaire à la version qu'il avait quitté dix ans plus tard, mais à une autre qui a vécu dans le futur une autre histoire que la sienne et qui est retournée dans le passé. Or, quand Kirk a eu l'idée d'aller jeter un coup d'oeil dans leur futur, Spock avait insisté que si l'avenir ne valait pas la peine d'être modifié, il ne devait en aucun cas retourner au 23ème siècle car cela aurait été prendre le risque d'influer sur cet avenir.

-"Les événéments ne se dérouleront pas comme prévus." Déclare Spock à Chang.
-" Pas tout à fait." Confirme Kirk."car nous avons négligé un détail: Locutus. Il n'a pas remonté le temps pour changer le futur des Borgs, il l'a fait uniquement pour changer le sien. La Citadelle et les Forteresses viennent de l'espace borg et quand vous serez en plein coeur de la bataille, et que l'instant de décision approchera, Locutus interviendra et piratera la Citadelle. Après avoir réccupéré les Forteresses, il disparaîtra de nos écrans."

Sur Terre, ce sera alors la fête! Viendra ensuite l'heure de réccupérer le contrôle d'Andoria où un gros contingent borg sera encore présent, mais complêtement désorienté par la perte du collectif de la Citadelle. Deux années après, alors que les Klingons et les Romulanais et la Fédération commenceront à reconstituer leurs forces. Locutus débarque a nouveau avec la Citadelle et entreprendra la destruction de la Terre et d'Andoria pour effacer ses traces puis, il disparaîtra de nouveau. Après cette tragédie, Hagel, devenu Maréchal, décidera d'anticiper la venue d'autres Borgs et organisera l'évacuation des Maisons de l'Est pour les répartir au Nord et au Sud de l'Empire. Comme cela, sitôt que les Borgs voudront assimiler Q'onos, les Tholiens leur tomberont dessus.

-" Ce coup-ci les Borgs ont verront les choses en grand. Cinq Cubes d'assaut planéaire, Cinq Cubes cuirassés et toute une escadre d'Obélisques ont débarqué et ont assimilé les Tellarites et toutes les planètes appartenant à la Fédération. Ils ont commencé à se répandre, et nous pensons qu'ils étaient à la recherche de Locutus."
-" Nous?" Demande Spock.
-" Vous et moi." dit Kirk. "Je vous explique. Quand nous sommes arrivés dans votre futur; vous nous avez accueilli à bord d'un vaisseau assez avant-gardiste de réfugiés vulcains."

Spock voit très bien de quel vaisseau James parle puisqu'il s'agit du Kolinar, un vaisseau d'exploration vulcain un peu particulier car entièrement dédié aux voyages dans le temps.

-" Avec votre vous futur, Chang," poursuit James," nous avons convenu de la nécessité de détruire la Citadelle avant que Locutus ne puisse s'en emparer. Pour cela, nous avons construit les plans d'une corvette."

Kirk allume l'écran holographique. Le navire a été désignée corvette de classe Saber. C'est un vaisseau trapu et robuste, doté d'une double coque et dont l'équipage est limité à 60 personnes. Les nacelles de distorsion sont moulées dans la coque et les ailerons les supportant ont une taille réduite car le dispositif de refroidissement est réparti sur l'ensemble de la coque; les grilles sont visibles notemment sur les impulseurs ioniques dont les quatre tuyères sont surdimensionnées.Au centre, un longeron maintient un tube lance-missiles à photons. A l'avant, se trouve la soucoupe caractéristique des vaisseaux de Starfleet mais James porte l'attention de son assemblée sur la partie inférieure. La soucoupe a été structurée de façon à pouvoir intégrer une tourelle phasique habituellement déployée par les stations de défense de Starfleet. Ces tourelles sont gourmandes en énergie et prennent de la place. Malgré tout, leur portée est de 200 photiques et ont une puissance de feu cinq fois supérieure aux canons phasiques habituellement embarqués sur les vaisseaux. Le navire dispose en outre de boucliers puissants par rapport à sa taille et peut s'occulter quand il évolue à vitesse de marche.


-" Spock, vous m'embarquerez à bord d'une navette de votre conception, et nous avons pris le risque de m'expédier dans le passé, c'est-à-dire à la date à laquelle vous avez ramené l'amiral Panchen sur Terre. Cela nous a laissé assez de temps pour assembler une escadre entière de ces corvettes, de les armer et d'entraîner leurs équipages à la mission pour laquelle ces navires ont été conçus. Comme nous savons où et quand et comment Locutus compte pirater la Citadelle, notre plan est d'attendre le bon moment pour lancer une offensive sur la Citadelle; les corvettes se concentreront exclusivement sur cet objectif. Votre flottille, capitaines, sera dédiée à la destruction de Locutus. Je ne peux que réaffirmer avec vigueur cet impératif vital qu'est la discrétion car toute la réussite de l'opération repose sur notre connaissance de l'enchaînement des événements. Tant que l'offensive ne sera pas lancée, tout action qui pourrait infléchir sur le cours de la bataille et le modifier provoquera l'échec de cette mission."
-" Et moi ?" Demande Chang qui s'interroge sur la raison de sa présence.
-" J'y viens." Lui répond Kirk" Vous aurez un rôle important à jouer durant la bataille et c'est pour cela que durant votre absense, j'ai pris l'initiative d'apporter quelques modifications structurelles à votre navire, le Mantar. Votre Second, le maître Lorghorf en semble très satisfait.
-" Vous dites?"
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 08   Dim 27 Avr 2014, 13:20

LA BATAILLE DU STOVOKOR : la nuit la plus longue 1/2

Q'onos, date stellaire 5039.17

" Guerriers Klingons.
Un grave péril menace notre Empire. Un danger si grand que nos adversaires d'hier deviennent nos alliés aujourd'hui. Un ennemi puissant va s'abattre sur les Andoriens et se répandra comme la peste brune dans le Quadrant Alpha. Mes Guerriers, j'ai l'honneur suprême de vous conduire, non pas à la guerre, mais à la bataille du Stovokor. "

Une immense clameur s'élève dans les coursives de l'IKS Batl'leth. Dans la salle de commandement, l'amiral Hagel et le Maréchal Gorkon applaudissent le chancelier Lorka pour son discours. Hagel presse le bouton de l'intercom.

-" Daronor, v'ar Andoria."

L'Armada klingonne s'ébranle. Quelques heures plus tôt, une flottille Romulanaise a tenté d'intercepter un vaisseau très rapide et de grande taille. Sa bulle de distorsion est si importante que le plasma interstellaire s'accumule et rayonne le long des lignes de gradient supraluminique et occulte totalement le vaisseau, le rendant imperméable aux faisceaux de sondage. Quelques salves de missiles à photon ont eut raison de la détermination des vaisseaux romulanaiset l'Empire Stellaire Romulanais a aussitôt prévenu Starfleet de la menace s'apporchant à Warp 9.5 d'Andoria.

La Terre, date stellaire 5039.20

Pour la première fois depuis sa réfection totale, l'USS 1701 Enterprise est en orbite autour de la Terre. Il a quité sa base neptunienne et est venu sur Terre réccupérer les derniers membres d'équipage en permission sur Terre.

-" Passerelle!" Dit Mac'Coy après être entré dans le turbolift. Tout en ajustant son nouvel uniforme, il râle:" On est au 23ème siècle et l'intendance n'est toutjours pas capable de faire du sur mesure."

Le turbolift atteint la passerelle en moins d'une minute et lorsque les portes s'ouvrent, il s'avance et s'annonce.

-" Commander Leonard Mac'Coy au rapport.Je viens prendre les fonctions de commandant en second."
-" Ce ne sera pas utile." Dit James en faisant pivoter son siège pour faire face à son ami. " Le poste est déjà attribué." Dit il en désigant Spock.
-" Celui de Médecin chef est vaquant." Dit le Vulcain." Il est à vous s'il vous convient."
-" Jim? Spock? Mais ou étiez vous passés?" Demande Mac'Coy stupéfait.
-" Amiral Jim." Dit Kirk en montrant ses galons de contre-amiral." Nous avons du nous absenter."
-" J'avais remarqué vu la longueur de votre absence." Dit Mac'Coy.
-" Vous n'avez pas idée." Lui répond James." Alors? Embarquez vous?"
-" Médecin chef? Je prends. Je déballe mes affaires et après, j'aimerais bien en savoir plus sur vos vacances prolongées." Dit Mac'Coy en s'éloignant vers le turbolift.
-" Nous vous ferons un résumé." promet Spock.
-" Bienvenue à bord Docteur." Dit James.

Après avoir grommelé un vague merci, Mac'Coy disparait de la passerelle. Kirk replace son siège dans le sens de la marche du vaisseau et dit.
-" Navigateur, orbite de transit. Etablissez un cap de départ pour le secteur andorien."
-" A vos ordres." Dit le lieutenant Saavik, navigateur titulaire de l'Enterprise. " Avant un quart."

La Vulcaine affiche la trajectoire qu'elle à programmé pour le croiseur. La surface du globe défile sous la coque du navire. Tout en profitant de la vue et goûtant son plaisir d'être de nouveau à la passerelle de l'Enterprise, Kirk demande à Saavik:

-" Lieutenant? Auriez vous une idée de la raison pour laquelle cet équipage semble avoir le plus de mal à me nommer par mon grade?"
-" Je l'ignore Monsieur."
-" Ce n'est pas grave Saavik." Dit Kirk en regardant Nyota Uhura qui pouffe de rire. "En avant toute dès que ce peut. Le général Chang s'impatiente de nous voir. Ne le faisons pas attendre."


Zone neutre romulanaise, date stellaire 5046.94

Il est l'heure pour le général Walkam Shran de passer à table et de manger ses antennes. Il a ordonné à l'amiral Deran Karmis d'intercepter un vaisseau étranger alors qu'il sait exactement de quoi il en retourne. Mais, parait il, c'est un mal nécessaire pour donner une chance à son monde natal de survivre. La flotte du vice-amiral d'escadre Reken Orna se place en position aux abords de la zone neutre romulanaise.

La technique qui va être employée pour l'interception est celle inventée par Jonathan Archer galactiquement connue sous le terme d'approche conique. L'Enterprise NX01 était loin d'être une flèche au regard de ses congénaires de l'époque. Pour intercepter un vaisseau ayant des capacités supraluminiques supérieures à celle de son vaisseau, Jonathan Archer s'est inspiré des dauphins surfant sur le front d'ondes généré par l'étrave du yacht de son illustre papa.

Lorsque la Citadelle passe au travers de la flotte du vice-amiral Orna, les vaisseaux de Starfleet passent à vitesse de distorsion, profitent du sillage de distorsion du vaisseau Borg pour en remonter les gradients supraluminiques.

-" Warp 3.2 ... Warp 3.1 ... Warp 3..." Egrène le navigateur du vaisseau amiral de la flotte, un cuirassé de classe Proxima.
-" Estimation 150 secondes avant contact au top...Top!" annonce le Second.

Le navigateur doit réguler sa vitesse d'approche en fonction des informations fournies par l'officier en second. Comme c'est le cas dans ce genre de situation, l'équipage du vaisseau est en état d'alerte jaune.

-" Warp 1.3...Warp...1.2...Warp...1... passage en vitesse subluminique."

Le vaisseau est à présent entièrement pris en remorque par la bulle de distorsion de la Citadelle. Le navigateur freine jusqu'à atteindre une vitesse relative d'approche de 20s. Entre temps, le vaisseau réccupère l'usage de ses spectromètres, le réseau tactique s'active progressivement.

-"Lancez la procédure premier contact." Ordonne Reken Orna.
-" Distance du vaisseau alien 300 photiques, en approche vitesse de marche." Dit le Second.
-" Aucune réaction à nos messages." dit l'officier des opérations.
-" Préparez le tube lance-torpilles n°1 pour un tir de semonce. Prévenez le vaisseau inconnu sur toutes les fréquences qu'il se dirige vers un monde habité que nous représentons et que nous insistons pour qu'il arrête sa translation supraluminique."
-" Toujours aucune réponse Amiral."
-" Bon".dit Orna. Prévenez Starfleet que nous sommes contraints de procéder à un tir de semonce. Armurier, armez le tube lance-torpilles n°1. Code Rouge."

-" Alerte! Alerte! Alerte!
-" Torpilles en approche, distance 260 photiques!" Annonce l'officier des opérations.
-" Amiral!" Dit le Second. " Le vaisseau alien vient de lancer sur notre flottille six torpilles autodirectionnelles. Deux torpilles verouillées sur notre vaisseau; impact dans 250 secondes au top...Top"
-" Faisceau de sondage. Armement des tubes lance-torpilles de proue pour un tir de riposte."

Toutes les 10 secondes Citadelle encoie à chacune des six flotilles six missiles à photon autoguidés.

-"...Tubes 1 à 4 armés et parés à tirer."
-" Feu! Il a tiré dès qu'il nous a repéré." Dit Reken Orna à tous ceux présents dans la passerelle
-'"Torpilles 1 à 4 lancées. Détonation estimée dans 480 secondes, chrono réglé à 720 secondes au top...Top!"
-" Navigateur! Manoeuvres d'évitement. Armez les contre-mesures. Armez les phasers."
-" ...Tubes de poupe 5 et 6 armés et parés à lancer."
-" Lancez une contre-mesure et réarmez. Tube 5 pour un tir de torpille."
-" Alerte! Alerte! Alerte!"
-" Torpilles en approche distance 230 photiques!"
-" Quatre torpilles verouillées sur notre vaisseau. Impact dans 170 secondes +3, +75, +80 secondes."
-" Lancez une contre-mesure, tir de riposte. Armez les contre-mesures.
-" Alerte! Alerte! Alerte!"
-" Torpilles en approche, distance 270 photiques!"
-" Six torpilles verouillées sur notre vaisseau. Impact dans 90 secondes +4, +77, +82, + 160, + 165 secondes."

Les missiles à photons des Borgs arrivent sur les vaisseaux de la flottille. Les vaisseaux de Starfleet ont une marge de manoeuvre limitée parce qu'à trop s'écarter de la Citadelle, ils risquent de se faire expulser du sillage supraluminique. En explosant, les missiles frappent durement les boucliers des vaisseaux.

-" Salle des machines! Rapport d'avaries!"
-" Boucliers à 65%. Distorsion indisponible. Dégâts légers au système de refroidissement."
-" Navigateur! Cap sur objectif, vitesse de combat. Armez les tubes 1 à 4 pour une nouvelle salve."
-" Tube 1 à 4 armés et parés à tirer.
-" Feu!"
-" Alerte! Alerte! Alerte!
-" Torpilles en approche, distance 300 photiques !"
-" Huit torpilles verouillées sur notre vaisseau. Impact dans 60 secondes + 4, + 78, + 84 ,+ 162, + 168, + 230, +235 secondes."
-" Manoeuvres d'évitement. Armez les contre-mesures. Situation tactique sur écran."

Ce que l'écran holographique dévoile ne plait guère au vice-amiral d'escadre Orna. 2 destroyers de classe Miranda ont été expulsés du champ de bataille. 1 croiseur, 2 Akulas et 1 Mirandas ont subit des dommages conséquents. Au bout de la troisème salve, tous les vaisseaux reportent des dommages plus ou moins importants, le quart d'entre-eux sont à la dérive et le vaisseau Borg continue de tirer salve sur salve. Pis que tout, A cause des manoeuvres d'évitement, la flotte de Reken Orna fait du sur place.

-" A tous les vaisseaux. Retraite immédiate." Nous n'avons plus rien à faire ici." Annonce le vice -amiral Orna amer.

Secteur d'Intia , date stellaire 5046.95

Pour un officier en second, Léonard Mac'Coy trouve que Spock ne s'intéresse pas beaucoup à la passerelle de l'Enterprise et pour une officier des opérations, Nyota Uhura semble déléguer beaucoup de tâches au lieutenant Ilia de Delta. Afin d'en avoir le coeur net, Mac'Coy décide de profiter que Nyota et son ouïe de chauve-souris soit de quart à la passerelle pour suivre discrètement Spock et voir ce qu'il fait de si précieux pendant son temps libre.

Cela le conduit tout droit vers les cellules et notamment, à une porte gardée par une escouade de sécurité armée. Intrigué, il se cache derrière une cloison et tente un regard indiscret. Bien mal lui en prend: Il voit l'éclair d'un faiceau paralisant frapper la cloison et les étincelles lui passer devant les yeux. Rouge de colère, il sort de sa cachette.

-" Mais vous êtes malade? J'aurais pu être blessé."

En guise de réponse, le lieutenant Lin Hornet lui tire dessus un faisceau paralysant en pleine poitrine. Lorsqu'il reprend conscience, James se penche vers lui et le rassure.

-" Tout va bien Ponce."

Autour de Mac'Coy, il y a Spock et Nyota Uhura.

-" Où suis je?"
-" Dans la pièce jusqu'où vous m'avez suivi à mon insu et qui vous a valu cette mésaventure Docteur." Dit Spock.
-" C'est ce truc que vous me dissimulez jusqu'à présent?" Demande Léonard en désignant la forme noire attachée au milieu de la pièce.

Spok et Kirk s'en, écarte pour libérer le champ de vision de Mac'Coy qui reconnait de suite la silhouette d'un sacrophage.

-" C'est de la technologie borg ma parole?" S'exclame Mac'Coy. " Où avez vous eu cela?"
-" Il serait plus judicieux de demander quand." Dit Spock.

Kirk commence à expliquer à Mac'Coy comment leur est venu l'idée de leur escapade futuriste. Aussitôt, Léonard s'emporte.

-" C'est en violation totale de la première directive! Etiez vous au courant Nyota?"
-" Pensez vous Docteur. Le règlement de Starfleet est juste bon pour les cadets et les officiers subalternes comme vous et moi." Ironise Uhura
-" D'un certain point de vue, nous savons que Locutus venant du futur, a interféré avec le développement naturel de notre civilisation." Réplique Spock.
-" Comme Néro à son époque." Objecte Nyota devant la mauvaise foi du Vulcain.
-" Récapitulons." Dit Mac'Coy. "Vous êtes allés dans le futur et vous avez pu constater que nous avions tous été assimilés par les Borgs. Vous êtes revenus, et au passage vous leur avez chipé un traîneau."
-" C'est un peu succint mais en gros c'est cela." Dit James.
-" Que comptez vous en faire?" demande Léonard.
-" Les sarcophages permettent aux Borgs de communiquer entre eux via les fréquences hyperspatiales." Lui rappelle Nyota.
-" Et vous n'avez pas peur que ce machin s'active et agisse comme une balise?" Demande Mac'Coy.
-" Sans source d'énergie pour l'alimenter, ce sera difficile." Dit Spock en prenant un cable dans sa main.
-"Je vous rappelle Spock, qu'il vous est interdit de jouer avec sans mon ordre." coupe Kirk. " Puisque vous être tous là, je voudrais aussi vous prévenir de ceci :"

Il allume l'écran holographique de la salle et dit.

-" Il y a une heure, une flotte andorienne de Starfleet a engagé les Borgs peu après qu'ils aient franchi la zone neutre. Les Andoriens ont été balayé du champ de bataille à coups de missiles à photon. Heureusement, le vice-amiral d'esquadre Orna qui commandait la flotte a eu la présence d'esprit de ne pas trop insister. C'est ce qui l'a sauvé lui, et une bonne part de ses équipages. "

Il demande à tous ses officiers de lui rédiger une analyse de la première des batailles de la Grande Guerre. Il leur annonce également qu'il vont se rendre discrètement dans le système de Jeto où l'amiral Warlock y a établi sa base. La prochaine escale des Borgs sera le secteur d'Andoria lui même.

Andoria, date stellaire 5047,70

La planète Andoria est le seul berceau de civilisation connu à ce jour qui se trouve dans la zone stellaire d'un système. Andoria est en orbite autour d'une géante gazeuse Aernar, située à 4 000 photiques de l'étoile principale du système. Andoria mesure 22000 km de rayon, et il y a une important activité volcanique tout au long du cercle équatorial que les locaux appelle l'anneau de flammes. La croûte, épaisse de 200 km en moyenne est recouverte d'un épais manteau de permafrost d'une épaisseur de 8 km. La vie s'est développées dans de grande cavernes située à la lisière entre la croûte et le permafrost. C'est la raison pour laquelle la grande majorité des Andoriens et de leurs cousins, les Aernars, sont restés troglodytes. Ce n'est que beaucoup plus tard que les Andoriens ont commencé à se répandre à la surface.

Cette géologie particulière, les températures polaires en surface, et le fait d'avoir comme voisins les Klingons et les Romulanais ont fait que les Andoriens ont transformé leur planète en un bastion quasiment imprenable. Les 20 principales villes andoriennes sont ceinturées d'un fort disposant de 5 batteries de défense planétaire. Elles sont réparties sur la planète de façon à former un dodécaèdre et sont reliées entre elles par tout un réseau de galeries et de cavernes permettant ainsi aux Andoriens de pouvoir se déplacer facilement à couvert.

Chacune de ces cités abrite une escadre d'interception planétaire et en orbite, il y a la base stellaire Endoor installée par Starfleet et son escadre de tourelles mobiles orbitales. Avec l'amiral Panchen venu expressément à Andoria avec une escadre de corvettes de classe Apollo pour faire la liaison avec Starfleet, l'amiral Deran Karmis a mis en place un plan de bataille pour donner aux Borgs la réception qu'ils méritent. En plus des corvettes, les Andoriens allignent 6 flottilles lourdes comprenant un Cuirassé classe Proxima etquatre croiseurs classe Constitution ainsi que 18 flottilles légères consitutuées d'un croiseur de classe Constitution, deux destroyers Akula et deux destroyers Miranda.

S'il y avait besoin d'une preuve que les Borgs n'étaient pas venus par hasard, il fallait juste avoir assez de courage pour mettre un nez dehors: Andoria tourne sur elle même en 14 heures stellaires et autour d'Aernar en un mois. Hors, c'est précisément aujourd'hui qu'Andoria entre pour les quatre prochaînes semaines dans ce que les Andoriens appellent la nuit d'Aernar. L'avantage d'une zone stellaire est de rendre les sauts tactiques possibles. Les vaisseaux peuvent donc évoluer à vitesse supraluminique tout en étant proches d'Andoria parce que la zone planétaire d'Aernar est de l'ordre de la dizaine de photiques.

-" Capitaine! La gravimétrie s'affole."
-" Tactique sur vidéo." Ordonne Irkin Zorul.

Sur l'écran de l'Artaïs, destroyer de classe Miranda, se dévoile la position des vaisseaux alliés. Un rapide coup d'oeuil lui confirme qu'aucun vaisseau de starfleet n'est en translation supraluminique. Un bruit assourdissant se fait entendre dans les hauts parleurs du navire et une voix lugubre rententit.

-" Nous sommes le Borg. Vos caractéristiques biologiques et technologiques vont être intégrées aux nôtres. Votre culture s'adaptera à nos besoins. Abaissez vos bloucliers et écrans, toute résistance sera futile."

La communication est rompue. L'amiral Karmis enchaîne :
-" Mais bien sûr. Bienvenue sur Andoria!" Ironise l'amiral. " A tous les vaisseaux. Code rouge!"
-" Code rouge!" Répercute Irkin Zorul.

L'Artaïs est incroporé à une flottille légère dirigée par le contre-amiral Rasnan, capitaine du croiseur l'USS Paladium. Au bout de cinq minutes, les Andoriens ont un visuel sur la Citadelle. Les Forteresses sont déployées: trois au dessus et trois en dessous et leurs boucliers sont tous orientés vers la zone planétaire du système. Les Borgs progressent à vitesse de combat vers Andoria. La Citadelle tire des missiles à photon vers la planète, rendant le décollage des intercepteurs planétaires impossible.

Les ordres sur le réseau tactique tombe. L'amiral Karmis expédie une première flotte à l'encontre des Borgs. Vu la configuration des Forteresses, une attaque de la struture auxiliaire ne lui paraît pas une mauvaise idée. La mission de la flottille du Paladium est de tester la grosse structure qui ressemble à un bouclier médiéval sur la partie tribord.

-" Cap vers le point de passage. Saut tactique synchronisé."
-" Saut tactique dans 20 secondes au top...Top!"
-" En route au cap désigné vitesse de marche." Dit le navigateur.
-" Saut tactique dans 10 secondes...5...4...3...2...1...Top!"

L'Artaïs accélère à la vitesse supraluminique de 100c. Il va rejoindre un point distant de 13 000 photiques; la durée du voyage est de 1 minute 30 secondes. Dès qu'il freine à vitesse subluminique, l'Ingénieur dois rééquilibrer les charges d'antimatière dans les nacelles; cette procédure prend du temps pendant lequel la vitesse de distorsion est indisponible.
-" Alignement des nacelles, 10 minutes." Prévient L'ingénieur.

Ce n'est pas plus problématique que cela car la flottille du contre-amiral Rasnan a atteri à 1000 photiques dans le travers de la Forteresse située en dessous à droite. Les vaisseaux sont dans la zone stellaire et bénéficie de la prime d'arrivée.

-" Cap vers la cible, vitesse de combat."
-" Cible désignée, FTS 06. Distance 1000 photiques en approche vitesse de combat."

Les Andoriens étant les premiers à être confrontés aux vaisseaux borgs, ils auront le privilège de dénommer les cibles: La Citadelle CDL , la Forteresse FTS, l'Obélisque OBQ.

-" Armez les tubes lance-torpilles de proue."
-"... Tubes 1 et 2 armés et parés à tirer."
-" Feu!" Ordonne Irkin.
-" Torpilles 1 et 2 lancées. Détonation estimée dans 1 950 secondes."
-" Navigateur, virez bâbord. Cap au 24.35 vitesse de combat. Armez le tube lance-torpilles de poupe"

Grâce au réseau tactique, il n'est pas nécessaire aux vaisseaux de la flottille de rester sur place pour attendre les résultats. Ils peuvent se place hors de portée visuelle et surtout hors de portée des missiles à photon. Le reste de la flotte attaque la Forteresse N°4. Pareillement, les vaisseaux font attention à ne pas trop s'approcher des Borgs pour pouvoir profiter de la vitesse de distrosion.

Tous les vaisseaux de la flottille s'éloigne à une vitesse relative d'environ 8s de la flotte Borg. Les navires du reste de la flotte sont plus présents mais appliquent sensiblement la même tactique qui vise à séparer les Forteresses de la Citadelle et à les isoler. Au lieu de cela, la Citadelle lance une flottille d'Obélisques. Trois d'entre eux se dirigent vers la flotte et deux autres vers la flottille de Rasnan.

-" Alerte! Les senseurs ont relevé un point chaud dans notre proue à 1300 photiques." Indique le Second." Je pense que OBQ 04 vient de tirer un projectile."
-" Compris Commander." Dit Irkin." On ne va pas attendre sans rien faire. Navigateur, cap au 22.35, vitesse de cmbat. Prévenez le contre-amiral Rasnan de nos doutes et de notre décision "
-" Oui Capitaine."

C'est une sage décision car une torpille s'active juste devant la proue du cuirrassé de la flotte. Touché de plein fouet, l'équipage présent dans la soucoupe meurt sur le champ à cause de l'onde de distorsion, les nacellesexplosent et le vaisseau se disloque.

-" Saut tactique au point de repli." Ordonne immédiatement Rasnan ses vaisseaux
-" A vos ordres." Répond Zorul." Cap vers le point de repli et saut tactique!"
-" De suite Monsieur."

Le destroyer Artaïs accélère à Warp 4 et engage une course qui le mène à 15 000 photiques de là. Toute la flotte y a rendez-vous pour être redéployé. Pendant ce temps, Karmis ordonne à une seconde flotte légère d''attirer les Obélisques loin de la Citadelle en prenant garde aux tirs ennemis. Le temps que son ingénieur réaligne les nacelles, Irkin Zorul et son Second étudient l'analyse faites par l'amiral Panchen sur l'attaque du cuirassé et découvre l'arme de prédilection des Borgs: la torpille quantique.

D'après Panchen, les batteries d'hydrotérium du fait de leur densité devrait offrir une protection sommaire à l'équipage contre les effets des ondes de distorsion. Il est conseillé aux vaisseaux de faire en sorte que lorsque la torpille explose, ce soit dans la poupe avec une inclinaison négative comprise entre 5 et 30°. Le mieux étant quand même de se trouver hors de portée de l'explosion, soit 5 photiques.

Tous les Obélisques sont largués. Ils forment un tétraèdre défensif entre la Citadelle qui se rapproche d'Andoria et l'espace de la zone stellaire d'où viennent les vaisseaux Andoriens. 5 Obélisques sont en chasse des vaisseaux de la seconde flottille. Karmis décide qu'il est temps d'accélérer la cadence car les Borgs sont presque arrivés à portée de canon d'Andoria; les escadrilles d'intercepteurs planétaires sont toujours clouées au sol.

Karmis décide d'engager les Obélisques de tête. Il envoie sa flotte lourde, et les deux flottilles déjà engagées. Après le saut tactique qui les mène à 1000 photiques de leur cible, les vaisseaux de la Fédération se lancent à l'attaque avec pour mission de détruire les Obélisques. Néansmoins, leurs boucliers sont extrêmement puissants. Ils tirent sans relâches torpilles quantiques et missiles à photons sur tous les vaisseaux arrivant à leur portée.

Malgré tout, avec la densité de missiles tirés par les Andoriens, les boucliers des Obélisques commence à avoir du mal à soutenir la cadence. Les Borgs envoient trois flottilles en renfort qui se déloient en configuration d'attaque. L'amiral Panchen décide de soutenir l'offensive andorienne et ordonne à l'escadre de corvettes d'intervenir. Karmis place sa dernière flotte en protection.

-" Torpille à photon en approche, distance 700 photiques." Annonce l'officier des opérations.
-" Torpille ennemie verouillée sur nous Capitaine. Impact estimé 690 secondes au top...Top!"
-" Armez la contre-mesure. Manoeuvres d'évitement, armez le canon de poupe pour contre-tir de phaser."
-" Tube de poupe armé et paré à lancer."
-" Lancez la contre-mesure."

Le brouilleur quitte le tube et diffuse des paires d'électrons et d'antipotons dans l'espace pour aveugler les capteurs du missile. L'Artaïs ne peut pas effectuer de saut supraluminique car elle en a déjà fait un pour échapper à un autre missile à photon. Les corvettes arrivent et se faufilent au milieu des vaisseaux et des salves de missiles et torpillent qui fusent dans la zone de combat. Leur agilité leur permet de pouvoir esquiver les missiles à photons, en principe car les Borgs en tirent tellement, qu'à la moindre erreur, les corvettes peuvent facilement se retrouver prises dans le souffle d'une explosion. Néanmoins, leur présence suffit à distraire un peu l'attention des Borgs, ce qui soulage les vaisseaux andoriens.

-" La torpille est en acquisition d'objectif, distance 60 photiques, chrono 30 secondes au top...top!"

Les 30 secondes correspondent au temps au bout desquels Zorul saura si le missile s'est verouillé sur lui.

-" Cap d'évasion."

Les dés étaient jetés. Le vaisseau doit filer au cap que le navigateur juge le meilleur pour mettre le plus de distance entre le vaisseau et le missile à photon au moment où celui ci explosera, s'il se verouille sur l'Artaïs.

-" Topille à photon verouillée sur nous Capitaine. Impact 30 secondes au top...Top!"
-" Armez la contre-mesure."
-" Tube de poupe armé et paré à lancer."
-" Lancez la contre-mesure."
-" Impact dans 20 secondes au top...Top!"
-" Brouilleur lancé." Dit l'Armurier
-" Impact dans 10 secondes."
-" Préparez le contre-tir de phaser. Attention!"
-" Impact dans 5..."
-"Feu!"

Le canon phasique arrière crâche un faisceau segmenté sur le brouilleur en espérant toucher le missile à photon.

-"...2...1...Top!"

Trois dixièmes de seconde plus tard, l'Artaïs est noyé dans une lumière intense. Les boucliers deviennent opaques et une brusque poussée semble vouloir projeter l'équipage vers bâbord.

-" Rapport d'avaries."
-" Boucliers à 40%. Distorsion indisponible, les relais ont rempli leur rôles . Dans 20 secondes la puissance des boucliers sera revenu au nominal ".
-" Nous nous en tirons bien." Dit Irkin Zorul. Second désignez un objectif. Navigateur, corrigez la dérive et cap vers la cible vitesse de combat."
-" Cible désignée OBQ 08, distance 600 photiques."

A Kaharshina, la capitale andiorienne, Walkam Shran et l'amiral Panchen son inquiets parce que les Borgs ont réussi à fixer l'escadre andorienne et les intercepteurs planétaire attendent sagement l'ordre de décoller. La Citadelle et les Forteresses sont à présent à portée de canon de la base stellaire Endoor et de la moitié des batteries planétaires d'Andoria qui ouvrent le feu aussitôt. Les Borgs visent en premier lieur les tourelles mobiles orbitales. Seulement la partie ne s'annonce pas simple, la puissance des boucliers de la base stellaire et des cités est comparable à ceux des Forteresses; il en va de même de la puissance des canons phasiques de défense planétaire.

Dans un premier temps, les boucliers des Forteresses faiblissent. Les Borgs n'arrivant pas à les recharger assez rapidement pour soutenir le feu andorien. Cependant les Borgs parviennent à se défaire des tourelles mobiles orbitales. Surpris par la puissance de cette attaque, les Borgs lèvent le pied et passe à vitesse de marche pour avoir une meilleure manoeuvrabilité et énonomiser un peu leurs boucliers; laissant ainsi le champ libre aux intercepteurs planétaire pour décoller.

-" 5...4...3...2...1...Top!

A peine le Second de l'Artaïs a t'il terminé le compte à rebours que le missile à photon explose. Le choc est rude: Dans tout le bord, des circuits de refroidissement rompent, laissant échapper un flux d'hélium gazeux à une température de quelques dizaines de degrés absolus. Des incendies se déclarent à plusieurs niveaux et il y a des victimes.

-" Passerelle!" Appelle l'ingénieur affolé." Ici salle des machines. Boucliers à 20%. Générateurs de boucliers endommagés, nombreuses ruptures dans le circuit de refroidissement, cristaux de dilithium en fibrilation sur plusieurs segments des nacelles et fluctuations quantiques dans les intermixs."
-" Nous sommes dans le rayon d'action optimale des torpilles." Explique le Second. " Dès que nous serons à moins de 300 photiques de notre cible, nous pourrons mieux parer les tirs."
-" Tant mieux parce qu'encore une comme celle-ci et nous serons définitivement mis hors de combat."
-" Peut on tirer?" Demande Irkin.
-" Oui mais je vous le déconseille capitaine. Je dois recoller les morceaux et ce n'est franchement pas le moment pour solliciter les générateurs d'énergie."
-" Nous allons rester prudents. Je vous demande seulement de faire au mieux et que le vaisseaux soit en capacité de combattre quand nous serons au contact de l'ennemie."
-" Merci Capitaine."
-" Navigateur. Cap vers la cible, en avant lente vitesse de combat."

A travers la vitre blindée en aluminium transparent, l'ingénieur regarde dans une des chambres de refroidissement. Les radiateurs se présentent sous la forme de blocs. Ceux qui sont inactifs car endommagés sont repérable facilement car ils sont éteint. Quant aux autres, ils luissent d'une lueur inquiétante car ils sont chauffés au rouge parce qu'ils doivent assurer la fonction de ceux endommagés. Hors de question d'envoyer une équipe de réparation là dedans; bien que la chambre soit pratiquement plongée dans le vide, à cause des ruptures de conduites, c'est une véritable fournaise là dedans.

L'Ingénieur ordonne d'innonder les chambres avec de l'hélium liquide : Les vannes de sécurité s'ouvrent, l'hélium liquide est puisé directement dans les réservoirs du circuit de refroissement et vaporisé dans les blocs de refroidissement et dans la pièces pour faire baisser la température. Dès que la température atteint un niveau correct, l'ingénieur coupe les vannes et ouvre les trappes d'évacuation donnant directement dans l'espace. Ensuite une équipe intervient sur les blocs endommagés, elle est obligé de s'isoler à chaque fois que la température atteint un seuil critique.

Au même instant, l'autre Miranda de la flottille de Rasnan subit de plein fouet le flash d'une torpille à photon. Le destroyer se retrouve noyé dans un flot de photons à haute énergie destructeurs. Des pans entiers de sa coques semblent avoir été chauffés à blanc. De multiples explosions surviennent spontanément à différents endroits du vaisseau, et dans la minute qui suit, son capitaine le déclare hors de combat. Il rejoint ainsi la moitié de l'escadre andorienne. Les obélisques ont déjà fait des ravages parmi les vaisseaux de Starfleet; leurs torpillesquantiques sont particulièrement redoutables et les Borgs les ont destinées jusqu'à présent aux Proximas et aux Constitutions. Un seul cuirassé est encore en course ainsi que 15 croiseurs contre 42 que comptaient l'escadre.

Coté Borg, ce n'est parce que les vaisseaux de la Fédération se sont concentrés sur un nombre limité de cibles que les Obélisques ont également été mis à l'épreuve: 10 d'entre eux ont des boucliers considérablement affaiblis et dix autres ont de plus en plus de mal à regénérer les régénérer. Vu la lueur rouge couvrant plusieurs sections des Obélisques, à l'intérieur, l'ambiance doit y être caniculaire. Les dix derniers Obélisques se jettent à corps perdu dans la bataille.

Heureusement pour les Andoriens, ils ne sont pas les seuls. Les corvettes de Starfleet jouent parfaitement leur rôle et arrivent au contact des vaisseaux ennemis. Avec leur canon disrupteur et leurs canons phasiques, elles tirent sur les Obélisques. Grâce à leur manoeuvrabilité, elles peuvent aisément virer tout en restant à vitesse de combat et donc, en profiter pour lancer des missiles à photon tout en attaquant. Les Borgs, voyant qu'à ce petit jeu ils perdraient, manoeuvrent pour éviter au mieux les tirs de canon. Ils lancent aussi des missiles à photon sur les corvettes pour les gêner dans leurs mouvement et rendre leurs évolutions plus prévisibles.

Au niveau de la base stellaire d'Endoor, la situation empire pour les Andoriens. Karmis se sent particulièrement concerné puisqu'il opère depuis la station. Il ne reste plus que quelques tourelles mobiles orbitales qui se sont sacrifiées pour défendre au mieux la station. La Citadelle et les Forteresses concentrent leur feu à présent sur la base. Du fait qu'elle soit statique, chaque coup tiré par les Borgs est un coup au but, les boucliers de la station s'effondrent et les tirs de canon phasique traversent les boucliers et frappent la coque de la base orbitale. Pour sauver des vies, le commandant de la base d'Endoor ordonne à certains membre du personnel d'évacuer. Rapidement, les tourelles phasiques et disruptives de la base d'Endoor se taisent. Après avoir fait ses adieux au général Walkam Shran, l'amiral Deran Karmis attend le coup de grâce qui intervient en quelques dizaines de secondes avec le pillonage intensif des Borgs. Moins d'une minute plus tard, les tirs des Borgs atteingnent les batteries d'hydrotérium allimentant les générateurs de la station qui se disloque.

L'amiral Panchen prend le relai de l'amiral Karmis. Les vaisseaux andoriens sont maintenant engagés au combat au canon avec les Borgs aux cotés des corvettes. Ils y mettent de l'ardeur car ils savent que les escadres andoriennes sont en route pour se joindre à eux. Le Paladium est encore dans la course. En plus de l'Artaïs, il demeure également les deux destroyers Akulas. Rasnan est donc encore en capacité de déployer l'attaque combinée classique qui consiste à attaquer avec le Constitution et les deux Akulas en s'approchant au plus près de la cible désignée OBQ 17, laissant le Miranda en retrait pour mener des attaques avec ses canons mais aissi surtout, avec ses lance-missiles.

L'Ingénieur de l'Artaïs a bien fait son travail car il peut fournir de l'énergie aux canons disrupteurs et phasiques ainsi qu'à un tube lance-missiles. Arrivé dans la zone de contact, l'Artaïs freine à vitesse de marche et tire avec ses deux canons disrupteurs frontaux. Les rafales d'énergie partent vers l'Obélisque. Sitôt après, Irkin Zorul ordonne de virer de bord et d'accélérer à vitesse de combat. Le destroyer fait feu de son canon phasique omnidirectionnel et de son tube lance-missile de poupe.

Les deux Akulas et le croieur ont également freiné à vitesse de combat et s'approchent tout en tirant avec leurs canons disrupteurs et leur phasers sur l'Obélisque. Le Paladium encaisse un tir de missile à photon et deux tirs de phasers. Les générateurs d'énergie sont touchés, l'ingénieur à seulement le temps de larguer les intermix et de couper le générateur à fusion principal avant que celui-ci n'esplose, emportant avec lui une bonne moitié du corps ventral du vaissseau. Le Paladium est en perdition,l a flottille se retrouve sans personne aux commandes.

Les corvettes sont malmenées elles aussi car si elles sont agiles, elles sont également fragiles. Le moindre impact sur leurs boucliers s'accompagnent en règle générale de dégâts structurels. Les premiers Obélisques encaissent aussi des coups quand les premiers escadrons d'intercepteurs planétaires entrent dans le champ de bataille. C'est le signal pour les Borgs du repli. Les Obélisques virent de bord et se dirige à vitesse de combat vers la Citadelle tout en faisant feu de leur canons de proue sur les corvettes et les vaisseaux qui les suivent ainsi que des missiles à photon sur les escadrons d'intercepteurs de combat qui sont très difficile à toucher avec les canons phasiques car cela revient a éssayer de tenter de repousser un essaim de frelons avec une carabine.

A Kaharshina, Walkam Shran se prend à espérer pouvoir contredire les prédictions pessimistes de Tatburry à propos de l'issue défavorable de l'invasion des Borgs dans une version alternative de l'histoire. Les boucliers des Forteresses montrent des signes évidents de faiblesse et ceux de la Citadelle sont également entammés. Par contre, ceux des cités andoriennes sont tout à fait opérationnels etpar ailleurs, les Forteresses et les Obélisques sont en train de se replier vers la Citadelle. Les Borgs seraient ils en train de mettre les voiles?

-" A tous les vaisseaux andoriens. Repliez vous au point de regroupement." Ordonne l'amiral Panchen.
-" Tant mieux!" Dit Irkin.

L'Artaïs est mal en point après avoir été atteint par trois tirs de phasers. Son canon phasique omnidirectionnel est détruit, les trois quarts des générateurs de boucliers ont fondu et son système de refroidissment est en panne. Sa propulsion ionique est limité en puissance à avant un quart et ses capacités de virage sont réduite du fait de la destruction de plusieurs fusées de manoeuvre. L'ordre de repli donne une chance à ses équipes de techniciens de réparer quelques systèmes et au vaisseau, de récupérer un peu de capacité de combat.

Les Obélisques sont poursuivis par les corvettes Apollo et les intercepteurs planétaires qui ne regardent pas leurs pertes pour les empêcher de se ressaisir. La Citadelle marque le pas à 20 photiques au dessus de Kaharshina. Les Forteresses l'accostent en s'amarrant au niveau de la structure auxiliaire. La Citadelle et les Forteresses forment maintenant un vaisseau d'un seul bloc constitué d'une soucoupe centrale avec six excroissances se terminant chacune par le bouclier, décrit par Hagel et Warlock, comme impénétrable et l'inclinaison du bras font qu'ils sont orientés vers Andoria, protégeant l'ensemble contre les tirs des cités situées à la périphérie de Kaharshina. La Citadelle reprend sa course à vitesse orbitale en direction de la capitale; la partie inférieure exposée aux tirs des forts de Kaharshina, de Karminia, de Kaborna et de Karslidia. Un par un, les Obélisques reprennent leur place au sein de la Citadelle.

Les intercepteurs planétaires et les Apollos lancent une attaque contre la Citadelle et sont reçus par un tir dense mené par tous les canons de la partie supérieure de la Citadelle et des Forteresses; ces dernières concentrent toute la puissance de leurs bloucliers sur leur immense bouclier latéral. Kaharshina se fait pilonner par la Citadelle et les trois autres cités adjacentes, par deux Forteresses chacune. Les boucliers de Kaharshina flanchent les premiers et la Citadelle entreprend de faire taire les batteries de défense planétaire. Une fois ceci fait, ses tirs s'ajoutent à ceux des Forteresses jusqu'à la destruction des batteries. Il ne reste plus à Walkam Shran que les tirs combinés des forces spatiales plus ceux des six cités pouvant faire feu sur la Citadelle finiront par venir à bout des boucliers du vaisseau Borg qui ont fortement diminués.

Soudain, des faisceaux denses de plasma s'abattent sur la cité de Karkania et dans les instants qui suivent ce sont les six cités adjacentes qui sont visées. Les Forteresses ont converti une partie de l'énergie reçu par leur bouclier latéral en plasma et la retourne pour ainsi dire à l'envoyeur. Vu la puissance des impacts, il ne fait plus de doute que les Borgs sortiront vainqueurs de cette confrontation. Après la destruction des dernières batteries de défense planétaire en mesure de pouvoir tirer sur la Citadelle, Walkam Shran ordonne aux intercepteurs planétaires de se poser sur les bases de l'hémisphère non eposé pour l'heure aux tirs des Borgs. L'Amiral Panchen décide d'envoyer tous les vaisseaux le pouvant encore aux chantiers d'Intia où ils pourront être réparés et resservir par la suite.

Dès que les batteries de défense planétaires ont été neutralisées, la Citadelle a cessé le feu tout en continuant de s'approcher d'Andoria pour se positionner à la verticale de Kaharshina. Les boucliers des cités retrouvent de la vigueur, car les Borgs veulent épargner les superstructures des forts dont la capture consititue l'un de leurs objectifs de guerre. Walkam Shran prépare ses troupes terrestres pour faire face au débarquement des Borgs sur le sol d'Andoria.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 09   Mar 06 Mai 2014, 23:08

Andoria, date stellaire 5047.75

La Citadelle a cessé de tirer et s'approche au dessus de Kaharshina à vitesse orbitale. L'assaut sur la Capitale se précise. Walkam Shran doit demander au gouverneur d'Andoria d'organiser l'évacuation des cités de Kaharshina et de celles qui l'entourent : Karminia, Kaborna et Karslidia. Le général Allec Bukram en charge de la défense de Kaharshina déploit ses troupes sur le terrain. Chaque cité est défendu par un corps d'armée andorien constitué de 3 divisions et de 10 brigades. Chaque division comprend 10 régiments composés chacun d'un bataillon d'appui tactique de deux bataillons blindés et de 2 bataillons d'infanterie mobile. La brigade comporte deux bataillons d'appui tactique, trois bataillons blindés et 5 bataillons d'infanterie mobile. Dans le cas présent, les régiments des divisions sont postés dans les fortifications.

Les brigades sont déployées entre le fort et les avant-postes et devant les avant-postes dans des positions enterrées et bénéficiant d'une protection réduite. 100 tours de téléportation sont disséminées sur le terrain et permettent d'acheminer rapidement de l'infanterie d'un point à l'autre du champ de bataille sans avoir besoin d'avoir recours aux airglisseurs de combat qui font aussi office de transporteurs. La raison d'être du bataillon mobile est de prendre une position et de la tenir. Comme les Andoriens vont devoir repousser un assaut, les bataillons blindés iront au contact des Borgs, forts de leurs chars aéropropulsés et armés d'un canon ionique libérant des charges disruptives très effcicaces contre les véhicules légers et les cibles fixes. Ils seront épaulés par des unités d'infanterie avec des capacités antichars limitées véhiculées à bord d'airglisseurs de combat armés d'une mitrailleuse lourde à plasma; une arme redoutable contre l'infanterie ennemie et pouvant offrir une protection sommaire contre des moyens aériens. Pour soutenir les autres batalilons, le bataillon d'appui tactique déploiera son artillerie mobile qui peut tirer des obus à plasma jusqu'à 500 km de distance, ainsi que des hypersoniques capables, grâce à leurs mitrailleuses lourdes et à leur missiles à plasma, de soutenir les chars ou d'attaquer des cibles au sol.

La Citadelle se place à 300 km au dessus de Kaharshina. Les Forteresses se séparent de la Citadelle et viennent s'y ammarer de nouveau pour que le vaisseau Borg puisser retrouver sa configuration standart. Les Forteresses s'y ravitaillent en hydrotérium, hélium liquide et gel de nanicytes car les vaisseaux borgs ont une particularité: ils ne se réparent pas, ils cicatrisent. Grâce à la châleur accumulée lors des combats spatiaux, les générateurs d'énergie fonctionnent à bas régime. Un rayon bleuté frappe le sol d'Andoria et un objet intensément brillant tombe littéralement à une vitesse folle sur la planète à 100 km au Nord de Kaharshina.

Les Borgs viennent de projeter leur première barge de débarquement. Elle ressemble à une sorte de prisme allongé de 200mètres de longeur pour une largeur de 70 mètres et une hauteur de 30 mètres. Une fois posée à la surface d'Andoria, la barge libère des blindés,s'élève de quelques dizaines de mètres et téléporte des sections d'infanterie borg doté chacune d'un traîneau sur lequel est monté un canon phasique modulable. Des barges, des cyborgs rappellant les hyènes terrestres sautent sur le sol et se répandent rapidement sur le terrain. Ce sont les traqueurs, des drones conçus à partir de quelques espèces prédatrices et assimilées par les Borgs. Il sont équipés pour parcourir d'importantes distances en très peu de temps dans les milieux les plus hostiles, s'infiltrer pour effectuer des missions de repérage et tendre des embuscades. Les Borgs les ont munis de propulseurs pour qu'ils puissent être utilisés dans le vide spatial. Les bataillons borgs sont homogènes et chaque division en comporte 50.

Pour le plus grand malheur de Walkam Shran, ce sont les Borgs qui fixent les règles du combat. La Capitale et chaque cité adjacente sont cernées par 3 corps d'armée borgs de 5 divisions. Kaharshina devient de facto le centre de gravité de la bataille, Kaborna , Karminia et Karslidia constituent la ligne principale de la défense andorienne et les six cités autour, la ligne de défense auxilière. Les cités située sur l'autre face d'Andoria formentla base arrière des défenses andoriennes. En face de chaque cité de la ligne de défense auxiliaire, les Borgs ont positionné un corps d'armée.

Walkam Shran sait donc que l'assaut va porter simultanément sur la capitale et sur les trois cités de la ligne de défense principale; les Borgs progressent de façon à ce que chaque avant-poste aie à faire face à 3 divisions. Cela s'annonce chaud pour les trois bataillons d'infanterie mobiles de tête qui vont devoir combattre à 1 contre 5. Allec Bukram leur apporte tout le soutien d'artillerie dont il dispose et décide, avant que les combats ne commencent, de mener une courte offensive aérienne pour tester les défenses borgs en la matière.

Lorsque les Borgs arrivent à moins de 500 km de leur cible, l'artillerie andorienne effectue un tir de barrage. Les canons projettent des roquettes à la vitesse hypersonique de 5km/s. Les engins suivent une trajectoire balistique jusqu'à la descente finale où ils activent leur charge ionique et explosent dans la seconde qui suit. Les boucliers des barges sont efficaces contre ce type d'attaque car elles peuvent dévier les roquettes de leur trajectoire lors de leur descente finale. Cependant, lorsqu'un obus explose en dessous d'une barge, le souffle de l'explosion peut la retourner comme une crêpe. La meilleure defense qu'on les Borgs contre les tirs d'artillerie sont les radars qui leur permettent d'anticiper la trajectoire des roquettes andoriennes et leur donne le temps nécessaire pour les esquiver.

La principale qualité du tir de barrage est avant tout d'empêcher l'ennemi de pouvoir concentrer des troupes ou de le restreindre dans ses mouvements. Les Borgs ripostent en tirant depuis les barges équipées de deux baterries d'obusiers; les obus pleuvent sur le champ de bataille. Les trois redoutes frontales ne risquent rien grâce à leur générateur de boucliers. Par contre l'artillerie andorienne de la brigade souffre du fait de la densité des tirs et doit se replier pour s'abriter.

Les hypersoniques arrivent à portée de tir des barges et de la première ligne de blindés borgs. Ils sont réceptionnés par un feu nourri de batteries antiaériennes borgs qui en disposentde trois par barge, et par les tirs des canons modulables des traîneaux borgs. De plus, des barges décollent des soucoupes volantes qui tentent de les intercepter. Allec Bukram sachant à peu près à quoi s'en tenir à présent décide de les faire revenir pour leur éviter des pertes inutiles.

Malgré le tir de barrage, les Borgs arrivent au contact des premiers bataillons andoriens. Les traqueurs, repérant les unités d'infanterie, guide les téléporteurs pour qu'ils ammènent au plus près des Andoriens des sections de Borgs; les Andoriens n'hésistant pas à donner du canon pour couvrir leurs hommes. Les airglisseurs de combat et les bataillons blindés s'élancent dans la bataille pour infliger le maximum de pertes à l'ennemi. Depuis l'altitude moyenne, les hypersoniques attaquent des cibles terrestres; ils sont couverts par d'autres escadrons d'hypersoniques postés depuis la haute altitude.

Les Borgs lancent leurs soucoupes volantes massivement contre les hypersoniques et les chars andoriens; les airglisseurs de combat peuvent choisir des cibles à profusion. Au sol, les fantassins andoriens doivent combattre les Borgs. Ces derniers étant équipés d'un canon à faisceaux, leur portée de tir est bien plus grande que les Andoriens armés des fusils d'assaut apportés par Kor. Cependant, ce handicap est compensé par une plus grande mobilité des andoriens par rapport aux Borgs et leur lourde cuirasse intégrée. Mais, c'est sans compter sur les traqueurs qui tirent volontier avec leur propre canon sur les Andoriens, semant la confusion dans les unités. Lorsque le combat tourne en la défaveur des Andoriens, les survivants sont téléportés puis attendent une dizaine de minutes avant de se faire téléporter de nouveau hors du champ de bataille; et ce, si la tour de téléportation n'est pas détruite d'ici là car elles sont la cibles des obusiers des barges.

Les Andoriens ne croient pas en la vie après la mort; ils ont tord car dès qu'un Andorien est touché par un tir de faisceau des Borgs ou d'un traqueur, il se retrouve téléporté à bord de la barge où il reçoit dans la seconde une injection de nanicytes. Après, il est attaché sur une chaise de chirurgie où des Borgs leur posent des implants dans une version gore du jeu docteur maboul . Walkam Shran découvre ainsi que les barges servent également aux Borgs de centre d'assimilation.

Dans les cités attaquées, les premiers bataillons se replient et viennent prendre position aux portes souteraines débouchant sur le réseau qui les relient entre elles. Prévoyant un besoin rapide de renforts, Walkam Shran puise fait venir les brigades de la base arrière pour les faire monter en première ligne.

-" Votre présence à Kaharshina est inutile." Dit Walkam à destination de l'amiral Panchen." vous devrier vous rendre à Karcana."
-" Et vous devriez m'y accompagner Général." dit Panchen.
-" Mon devoir est d'être présent avec les hommes." Dit Walkam." J'évacuerai plus tard."
-" Alors je reste." Dit l'Amiral Panchen.
-" Pourquoi? Qu'est ce qui vous y oblige?" Lui demande Walkam.
-" Vu tout ce que vous savez," lui eplique Panchen." Il sera préférable que je vous tue et moi avec plutôt que de prendre le risque que les Borgs vous assimilent."
-" Nous évacuerons à temps." Lui assure Shran.

Tant mieux parce que les premières unités Borgs arrivent devant les premières redoutes des avant-postes. Chaque redoute à des plateformes doù peut tirer l'artillerie. Des chemins de rondes ont étés creusés à même la paroi pour que les airglisseurs de combat et les chars puissent y évoluer tout en étant un minimum abrités contre les obusiers ennemis et les soucoupes volantes. Les fantassins occupent des niches qui les protègents du souffle des explosions; sauf en cas d'impact direct. Le seul moyen pour les Borgs de s'en emparer sera d'utiliser l'infanterie et les blindés.

Les Borgs dominent les hautes altitudes, les hypersoniques ne pouvant plus évoluer dans le périmètre du fort qu'à basse et moyenne altitude. Allec Bukram décide de cantonner les hypersoniques qu'il dispose à la défense antiaérienne parce que les attaques au sol leur font courir de bien trop grands risques. Grâce à cela, les airglisseurs de combat pourront mieux se concentrer sur les cibles terrestres.

Les Borgs passent à l'offensive. Les traqueurs mènent des opérations d'infiltration et les barges téléportent des sections d'infanterie au pied des redoutes. Les blindés s'avancent pour attaquer les chars et les véhicules de combat. Une brigade intervient depuis le fort pour repousser où même seulement retarder la poussée des Borgs. L'artillerie andorienne tire à présent à feu tendu contre les Borgs. Malgré les fortifications et la résistance acharnée des Andoriens. Une première redoute est envahie par les Borgs. Les traqueurs et les Borgs entrent pas les brêches creusées par les obusiers des barges qui tirent également à feu tendu dans la muraille de la redoute et partent en quête des défenseurs pour les assimiler et des générateurs de boucliers pour les désactiver.

Un bataillon d'infanterie mobile est rapidement dépêché sur place pour les déloger. Dès que la redoute est sécurisée, les unités survivantes du bataillon sont évacuées et remplacées par des troupes fraîches. Malheureusement, sur une autre redoute, les Borgs parviennent à désactiver ses boucliers et les barges téléportent tout un bataillon directement sur les remparts. La brigade affectée à l'avant- poste concerné doit y faire intervenir un bataillon pour tenter de réccupérer la situation mais en vain. Les traqueurs sont partout et sèment la terreur parmis les fantassins andoriens, enlevant à une section l'un des leurs avant de disparaître; l'infanterie borg se charge du reste. Le bataillon d'infanterie se brise les dents sur les Borgs et doit se replier. Les défenseurs évacuent comme ils peuvent hommes et matériel. Ils retraitent directement jusqu'à la casemate, la fortification principale de l'avant-poste, où la place d'armes débouche sur un tunnel les conduisant directement dans l'enceinte du fort lui même. C'est par ce même tunnel que les renforts arrivent également.

Citadelle, date stellaire 5047.96

A la fin de la seconde journée du débarquement, Les Borgs se sont emparés de 7 redoutes : 3 à Karslidia, 2 Kaborna, 1 à Karminia et 1 à Kaharshina. Le Borg a du mal à savourer sa victoire car les Andoriens lui opposent une résistance plus farouche que prévue. La raison? Elle l'a tient dans ses mains: Elle vise un cadavre de Borg avec un fusil d'assaut pris à un fantassin assimilé et tire une rafale. Après avoir examiné les impacts sur le corps, elle transperce la cuirasse du cadavre avec la lame à incandescence thermique qui s'enfonce comme dans du beurre.

Le Borg s'étonne de la raison qui ont pu pousser les Andoriens à troquer en l'espace de 2 ans leurs phasers d'assaut ultramodernes contre ces pétoires d'un autre âge qui prive son infanterie de son principal atout : le bouclier interphasique individuel. Les Forteresses et les Obélisques ont été ravitaillés, quatre Forteresses escortées chacune par une flottille d'Obélisques quittent la Citadelle et se dirigent vers les secteurs voisins.

Kaharshina, date stellaire 5048,01

Deux redoutes de Kaharshina sont d'ore et déjà prises par les Borgs et la majorité des autres doivent repousser leurs assauts. La forme en demi-lune de la redoute rend leur capture précaire car les Borgs ne peuvent les utiliser pour s'y retrancher et s'en servir comme base de départ pour un assaut sur la casemate. Par contre si les Borgs parviennent à prendre deux redoutes adjacentes sur les trois frontale d'un avant-poste, la casemate leur devient accessible car ils parviendront à isoler le bataillon en poste de la troisième redoute de la casemate.

Dans les cités menacées, les Andoriens prennent la route de l'exil, et comme toujours dans ces cas là, les retards s'accumulent. Initialement, il faut 8 jours pour évacuer Kaharshina et 12 pour les population des villes adjacentes, en tenant compte des réfugiés de Kaharshina. Heureusement que les Andoriens sont d'un naturel discipliné, ils ne sont pas encore à se piétiner les uns les autres pour fuir les Borgs.

A Kaharshina, leur flegme est mis à rude épreuve parce que les Borgs conquièrent les redoutes les unes après les autres. Après avoir salué les bataillons venus en renfort pour défendre la capitale, ils rendent hommage aux victimes qui s'accumulent et aux blessés qu'on évacue. A partir des rescapés des unités éprouvées au combat, les Andoriens reconstituent les brigades qui devront défendre les portes souterraines de la cité.

A la huitième redoute capturée, les Borgs ont enfin un couloir d'accès à la casemate, la fortification centrale, de l'avant-poste concerné. Une brigade entière est mobilisée pour sa défense et tente de contenir les Borgs. Et quand la troisième redoute finit par tomber, les défenseur survivants devant retraiter sous les tirs ennemis, les Borgs ont un boulevard. Une division vient se positionner face à la casemate, les deux autres la déborde pour engager le combat avec les deux dernières redoutes de l'avant-poste placés en soutien de la casemate. La brigade est contrainte de se consâcrer entièrement à la défense de ces redoutes qui sont également soutenues par des unités d'artillerie de la casemate.

Les blindés pilonnent les positions andoriennes pendant que leurs obusiers s'emploient à ouvir des brêches dans la muraille pour ouvrir des passages à l'infanterie. Les traqueurs ont commencé à investir l'enceinte de la casemate. Malgré tout, les Andioriens résistent. Seulement, leurs forces s'affaiblissent. Dans le ciel, les hypersoniques sont de moins nombreux à s'opposer aux soucoupes volantes et leur espace de liberté diminue. Les soucoupes volantes sont libres pour mener des assauts au sol et ce sont les airglisseurs de combat et les chars et les batteries mobile de la brigade qui en font les frais. Une des deux redoutes de soutien de l'avant-poste tombe sans que les Andoriens puissent entreprendre quoi que ce soit pour la reconquérir. Allec Bukram doit considérer l'avant-poste comme perdu.

Dans la casemate, les défenseurs ont été repoussés à l'intérieur et la retraite s'annonce difficile avec les traqueurs qui leur tendent des embuscades et tous les Borgs qui envahissent les lieux. Dans le dôme central, les Andoriens ont organisé un dernier point de résistance avec 12 chars, 20 airglisseurs de combat et 200 fantassins. La casemate étant encerclée, les Blindés borgs étant en train d'éventrer les portes principales de la fortification à coups d'obus ioniques, l'unique accès vers l'extérieur est maintenant le tunnel débouchant dans l'enceinte du fort de Kaharshina.

Très vite, les traqueurs font leur apparition, immédiatement suivis par les Borgs et leurs traineaux. Les combats tournent rapidement en faveur des Borgs, contraignant les défenseurs du dôme à fuir; bien qu'il reste encore plusieurs des leurs dans les couloirs de la casemate. Derrière leur passage, ils abaissent des herses pour se donner du temps et Allec Bukram ordonne de condamner le tunnel en l'obturant par un système de blocs coulissants cadenassés par des verrous autodestructeurs. Pour débloquer de nouveau l'accès souterrain, il faudra faire des travaux de terrassement que ni les Borgs, ni les Andoriens n'ont le temps de faire.

Chantiers navals d'Intia, date stellaire 5048.59

Les Forteresses s'en sont jusqu'à présent prises aux stations d'écoute hyperspatiales, rendant Starfleet aveugle quand à leur déplacement dans le secteur andorien et ses environs. A Intia, ils vont s'attaquer à un plus gros morceau: Les Andoriens ont colonisé Inti bien avant de devenir cofondateurs de l'UFP. Cette planète avait déjà une population autochtone qui a d'abord du se soumettre aux Andoriens. Quand la Fédération des Planètes a été fondée, les Inties n'avaient pas vraiment encore le profil pour devenir membre de l'UFP. Mais le mal étant fait, les Andoriens ont du revoir leurs relations avec eux et les Inties ont pu eux aussi bénéficier des atout que représentait l'appartenance à l'UFP; jusqu'à aujourd'hui...

En entrant dans le système d'Intia, les Borgs se doutaient bien qu'ils allaient devoir faire face à une forte résistance. Dix escadres d'interception planétaire décollent de la planète et fonce vers eux pour les affronter. A la passerelle du cuirassé Aldebaran, l'amiral Griffin dirige l'armada du secteur d'Intia. Elle comprend une escadre de Starfleet, deux escadres romulanaises et une escadre de corvettes Appollo. L'amiral Griffin est confiant sur ses chances de s'en sortir victorieux; son objectif est l'éradication complête des Borgs dans ce système.

Aussitôt, les flottes de l'escadre de Starfleet font un saut tactique et entrent dans la zone planétaire du système à la suite de la Forteresse. Dès que les Borgs repèrent les Fédéraux, ils changent de cible et font face aux vaisseaux de la flotte lourde dans laquelle se trouve l'Aldebaran. Les cinq Obélisques font leur saut tactique et s'engagent à la suite des flottes légères de Griffin.

Pour les Borgs, il n'y a pas péril en la demeure parce que contrairement aux Fédéraux, ils peuvent infliger des dommages structurels aux vaisseaux avec leur torpilles quantiques. Les escadrilles se séparent: cinq vont engager chaque Obélisque, les 25 restantes se jettent sur la Forteresse. Griffin ordonne aux corvettes d'intervenir et d'engager les Obélisques. Puis, une fois que la bataille est mise en place, il fait remeuter les deux escadres romulanaises. Une escadre se déploie pour engager les Obélisques, l'autre pour s'occuper de la Forteresse.

Le piège de Griffin se referme sur les Borgs: Les Obélisques sont dispersés dans la zone planétaire et la Forteresse doit faire face à de nombreux vaisseaux. Même les intercepteurs vont lui poser problème car si la puissance de leurs tirs est négligeable au regard de celles de ses boucliers, ils en retarde le rechargement en maintenant la Forteresse au chaud.

En guise de réponse, Griffin reçoit une salve de missiles à photon accompagnés d'une torpille quantique. Les dégâts subis par l'Aldebaran sont critiques. L'amiral Griffin saigne de la bouche et du nez, il est assailli par de violents mots de tête; Griffin sent qu'il est en train de faire un sprint dans la vallée de la mort. Il lutte pour rester conscient, c'est l'amiral romulanais Larek qui a pris la direction des opérations.

A bord de son cuirassé Warbird, sa flotte est à l'assaut d'un des Obélisques. Les Borgs sont en train de regrouper leurs vaisseaux. La Forteresse à délaissé la flotte de l'Aldebaran pour se concentrer sur les vaisseaux romulanais. Les Griffons et les Oiseaux de combat se ruent sur la Forteresse à la suite des croiseurs Raptors. Ces vaisseaux romulanais ont pratiquement la même manoeuvrabilité que les corvettes. Ils arrivent donc sur la Forteresse avec des boucliers en pleine charge mais de faible puissance. Les canons phasiques de la Forteresse font des ravages parmi les vaisseaux romulanais mais les Raptors ont du répondant également: leurs canons disrupteurs haute cadence leur donne la possiblité de porter des coups de façon presque continue.

Malheureusement pour les Romulanais, les vaisseaux de l'escadre affrontant la Forteresse subissent un tir croisé de torpilles et de missiles à photon lancés par les Obélisques qui foncent sur eux. Ces derniers passent au travers des flottes de la Fédération tentant de s'interposer entre les Obélisques et les vaisseaux romulanais. Un combat au canon s'engage entre les vaisseaux de Starfleet et les Obélisques. Les Borgs font mal aux vaisseaux de Starfleet déjà éprouvés. Cependant, avec tous les missiles à photons que les Obélisques ont du déjà encaisser, les canons phasiques des vaisseaux de la Fédération ne leur font pas du bien non plus. Un Obélisque part à la dérive, l'amiral Larek compte se faire plaisir.

Avec sa flottille de Raptors et épaulé par toute une flotte de corvettes, il fonce vers le vaisseau borg et ouvre le feu des canons disrupteurs couplés à des canons phasiques de lOiseau de guerre. L'Obélisque est plus coriace qu'il n'y parait mais peu importe, Au bout d'un moment, ses propulseurs quantiques transdistorsionnels sont percés par de bons vieux photons à haute énergie. La soupe quantique qui en résulte explose et dévaste le vaisseau.

Cette première destruction Borg remonte le moral de tous les équipages présents dans la système et les galvanisent. Les vaisseaux Borgs s'approchent de la Forteresse dont la coque est à présent martelée par les tirs romulanais. Un second Obélisque succombe et part à la dérive grâce au feu combiné des corvettes et des intercepteurs planétaires. Les Borgs ne daignent pas lui porter assistance, préférant sauver les trois Obélisques restants en les faisant s'ammarer sous le bras oblique de la Forteresse. Dès l'opration effectuée, la Forteresse accélère à vitesse d'urgence en faisant feu de tout bois pour se frayer un passage au milieu de l'ennemi. L'ennui avec les missiles à photon autodirectionnelles borg, c'est qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un faisceau de guidage actif pour leur désigner des cibles, ilsverouillent sur la première cible rencontrée. Les tirs sont moins précis, mais suffisants pour dissuader les vaisseaux survivants de se lancer à leur poursuite. Il se contentent des restes: l'Obélisque abandonné sur place.

Dès qu'elle se trouve dans la zone stellaire du système d'Intia, dans un panache de fumée, la Forteresse accélère à vitesse de distorsion en direction d'Andoria. Dans la Citadelle, le Borg enrage. Elle fait revenir à elle toutes les Forteresses Borgs. A bord de l'Aldebaran, on évacue le corps de l'amiral Griffin qui a le sourire figé sur les lèvres.


Kaharshina, date stellaire5048.64

La fessée déculottée infligée aux Borgs par les Romulanais réchauffe le coeur des Andoriens. Les pertes sont élevées puisque deux escadres ont été enlevées à l'armada présente à Intia et près d'un millier d'intercepteurs planétaires ont été abattus. Néanmoins, il reste des survivants et assez de vaisseaux opérationnels à l'Amiral Larek pour qu'il puisse constituer une force avec laquelle on peu compter. Quant aux chantiers orbitaux, la cible principale des Borgs, ils sont indemnes.

Pour les Andoriens, les bonnes nouvelles s'arrêtent là car sur leur monde natal, les Borgs progressent. Ils ont à présent une totale maîtrise du ciel, les généraux des cités envahies ont fait évacuer les hypersoniques par les souterrains tant il était devenu inutile de les faire décoller. A Kaharshina, l'ennemi contrôle deux avant-postes, Allec Bukram mobilise ses brigades pour défendre celui coincé entre les deux et lui permettre de tenir le plus longtemps possible.

-" Mon Général! Le général Mujan veut vous joindre."
-" Sur écran."
-" Général Bukram. Je dois vous informer que la situation à Karslidia devient extrêmement tendue. Les Borgs ont pris les deux avant-postes de la face Nord de Karslidia et vont s'emparer dans les heures qui suivent de deux autres sinon des trois derniers restants. N'étant pas sûr de pouvoir tenir encore quatre jours supplémentaires, je renvoie vers vous le quart des civils que vous m'avez envoyés parce que je ne peux garantir leur protection."

C'est une très mauvaise annonce pour Bukram car il faudra théoriquement 2 jours pour que les civils reviennent, plus 1 pour les faire évacuer vers Kaborna et Karminia. Par ailleurs, l'évacuation des civils de Kaharshina a pris un jour de délai supplémentaire. Après avoir souhaité bonne chance au général Mujan car c'est à peu près tout ce qu'il peut faire, Bukram se concentre sur sa bataille.

Plus d'un corps d'armée borg repoussent les brigades andoriennes et encerclent l'avant-poste le plus exposé. Les Borgs mènent aussi un assaut sur les deux derniers avant-postes et s'emparent des redoutes de soutien. Une fois conquises, les Borgs prennent les casemates les unes après les autres avant de foncer d'un seul bloc sur le fort de Kaharshina.

Toutes les batteries d'artillerie de Kahashina entreprennent un feu de barrage. En réponse les Borgs entreprennent une offensive aérienne mais se font copieusement arroser par les airglisseurs de combat postés en DCA et n'insistent pas. Tout en ouvrant des brêches dans les défenses andoriennes avec leurs obusiers, ils lancent alors un assaut avec leurs blindés pour faire taire les airglisseurs de combat. Les chars andoriens sont présents dans les chemins de rondes et tirent sans relâche sur les Borgs. Les traqueurs arrivent et commencent à se faufiler dans les fortins et les tours andoriennes du fort. Repérant les aiglisseurs de combat, les chars et les véhicules d'artillerie, ils peuvent guider le tir des soucoupes volantes; en face, l'infanterie andorienne veille et détruit les traqueurs dès qu'ils sont repérés. Bien que cela ne changera pas l'issue de la bataille, les fantassins ont au moins le mérite de retarder considérablement la prise de leur fortification.

Contrairement aux redoutes, les fortins sont des enceintes fermées. Ils sont baties comme des casemates mais en modèle réduit. Les tours sont des casemates spécialement conçues pour tenir un siège; elles ne sont pas construites de façon à pouvoir déployer des troupes sur le terrain, ce qui les rends plus difficiles à prendre que les casemates. Le sacrifice en masse des traqueurs commence à payer car l'artillerie andorienne faiblit; les traîneaux borgs passent plus facilement le feu de barrage. Les blindés borgs parviennent progressivement à bout des airglisseurs de combat et les soucoupes volantes peuvent s'approcher pour s'attaquer aux blindés.

Les barges changent de cible et pilonnent la partie émergée de la ville pour rendre pratiquement impossible l'acheminement de renforts vers les fortins. Pendant ce temps, leur infanterie passe à l'offensive et tente de prendre pied dans les fortifications andoriennes.

Un premier fortin est en difficulté. Les survivants doivent se replier sous les tirs des blindés, des Borgs et sont poursuivis par les traqueurs. lls sont contraints de retraiter vers la tour la plus accessible. Conscient de l'état de fatigue de ses hommes et sachant également que les Borgs devront se garder un chemin de libre pour pouvoir atteindre le donjon, Allec Buckram décide de relever les défenseurs des tours en puisant dans la garnison du donjon.

Karcana, date stellaire 5049,31

Walkam Shran dépose l'amiral Panchen dans une cité souterraine abandonnée non loin de Karcana, car c'est là, dans le secret le plus absolu, que s'est réfugié Kor et son corps d'armée. D'un pas décidé, l'amiral Panchen s'avance vers le Klingon et lui déclare:

-" Préparez vos hommes Général. Vous interviendrez bientôt."
-" Enfin!" Répond Kor en souriant." Quelle est la situation?"
-" Kaharshina, Kaborna et Karslidia vont tomber dans les jours qui viennent aux mains des Borgs." Dit Walkam." Karminia résiste mieux, nous essayons de comprendre pourquoi. Par bonheur, tous les civils ont pu être évacués à temps des cités concernées. Les Borgs ont subi de lourdes pertes pour se donner les moyens de s'en emparer et les nôtres ne suffiront pas à remplacer la totalité de leurs effectifs."
-"Quelle est la mauvaise nouvelle?" Demande Kor.
-" Suite à la bataille d'Intia, les Borgs ont semble t'il envoyés cinq de leurs Forteresses et 15 Obélisques vers Jeto." Dit Panchen." L'amiral Warlock a été prévenu et espère faire mieux que l'amiral Griffin à Intia. Je crains pour ma part que ses forces se fassent balayer."
-" Dans sa flotte, il y a presque une escadre klingonne complête. Je ne pense pas que les Borgs atteindront facilement leurs objectifs." Affirme Kor
-" Nous espérons tous que vous ayez raison." Dit Walkam." Et l'amiral Warlock compte certainement beaucoup sur les flottes klingonnes."

Sur ces mots, Walkam et Panchen se retirent vers le QG andorien de Karcana. Kor place ses hommes en état d'alrte et attend le signal de Panchen. Les Klingons s'active autour de leur vaisseau d'assaut planétaire: le D4 D'Ktagh. En guise de reconnaissance, le chancelier Lorka a confié à Kor toute une armada de ces vaisseaux d'aspect similaire au fameux Oiseau de proie klingonnais. Le D4 est un vaisseau armé au niveau de l'empenage des ailes de deux canons à plasma haute cadence et il possède également une tourelle dorsale. De plus, il peut s'attaquer à tout type de blindage avec son canon ionique ventral. Le D4 est extrêmement maniable gâce à ces ailes mobiles se terminant par deux propulseurs d'appoints lui conférant la possibilité d'effectuer des virages serrés. Son propulseur ionique en fait un adversaire redoutable pour les combats terrestres et il est prévu pour pouvoir opérer aussi dans le vide spatial. Le seul bémol est qu'il est limité à la vitesse orbitale. Chaque D'Ktagh emporte une escouade de 12 guerriers klingons qu'il peut téléporter au sol par groupe de 4. Chaque groupe comprend deux éclaireurs, un mitrailleur et un amurier. La mitrailleuse est si lourde que le mitrailleur ne peut la porter et se trimballer les munitions. L'armurier est donc obligé de rester à coté du mitrailleur et assure la protection raprochée des deux. Les voltigeurs ont pour rôle de désigner les cibles au mitrailleur et d'ouvrir un passage au groupe. Le corps d'armée de Kor est fort de 300 000 guerriers klingons répartis dans 25 000 vaisseau d'assaut planétaires.

Kaborna, date stellaire 5049.45

Les défenseurs de Kaborna sont dirigés par le général Jabal. Les Borgs se sont emparés de la pluspart des fortins et il vient de perdre une troisième tour. Avant de prendre sa décision le général regarde la situation des autres forts attaqués par les Borgs. A Karslidia, le général Mujan a lui aussi perdu trois de ses tours, mais elles sont adjacentes contrairement aux siennes. Les défenseurs du donjon de Karslidia tiennent mais sont encerclés par les Borgs. Pire, ceux des tours sont défnitivement coincés, sans aucun espoir de pouvoir s'enfuir.

Alors que les Borgs commencent à se regrouper pour progresser vers le donjon de Kaborna, il ordonne aux régiments défendant les deux dernières tours de se replier vers le donjon tant qu'ils en auront encore le temps. Tandis que les premiers obus borgs s'abattent déjà contre les murailles du donjon défendu par toute une division, Le général Jabal appelle simultanément Bukram et Shran.

-"Mon Général, je dois vous prévenir que Kaborna restera probablement dans l'histoire de notre planète comme la première cité a avoir été conquise par les Borgs. Ne voulant pas livrer mes hommes au Borgs, je préfère leur abandonner la ville. Je prends l'entière responsabilité de cette décision. Général Bukram, Je vais ordonner à la brigade défendant la porte de Kaharshina de se replier dans votre cité et je vous les confie."
-" Bien Général Jabal. Les Borgs m'ont déjà capturés deux tours et je m'attends à en perdre une troisième dans les heures qui viennent. Je suivrai votre exemple." Lui assure Bukram.
-" Tout est dit, faites de votre mieux messieurs." Dit Walkam Shran." Vos hommes seront réaffectés à l'arrière. Ils pourront s'y reposer. Je vais également envoyer des brigades en renfort pour protéger les accès souterrains aux cités de la ligne de défense auxiliaire. Général Shran terminé!"

Après sa communication, Jabal retourne auprès de son état-major dans le donjon où les survivants des défenses du fort viennent d'arriver, poursuivis par les traqueurs et sous les tirs d'obus. Avec ses dix tours séparés les unes des autres par trois casemates, le tout relié par des courtines, le donjon semble imprenable. Afin de gêner la progression des Borgs, Jabal ordonne à l'artillerie de détruire les bâtiments jouxtant les voies d'accès aux tours que les Borgs avaient préservé pour pouvoir acheminer des troupes jusqu'au donjon. Les Borgs peuvent téléporter leur infanterie jusqu'au pied des fortifications du donjon mais les blindés sont obligés de prendre de la hauteur pour survoler les montagnes de gravas, ce qui les rends plus vulnérables aux tirs des Andoriens. Les soucoupes volantes doivent braver une DCA intense pour pouvoir lancer leurs missiles contre les aiglisseurs de combat et les chars andoriens.

Fatalement, les défenses du donjon commencent à faiblir et Jabal maintient au mieux l'équilibre dans la répartition de ses unités en procédant à des évacuations ponctuelles par l'unique souterrain situé dans la place d'armes du donjon débouchant vers les parties inférieures de Kaborna. En faisant diminuer le nombre des unités défendant activment le donjon, Jabal cède du terrain aux Borgs; et quand il sent que la situation devient critique, il ordonne le repli général et condamne l'accès à la partie immergée de la ville.

Kaharshina, date stellaire 5049.68

Le même scénario s'est répété quelques heures après la chute de Kaborna à Kaharshina et à Karslidia. Après la prise du donjon, Les Borgs déconnectent les boucliers du fort et la Citadelle tire au canon phasique pendant une dizaine de minute en visant un point de la cité, creusant un puit de plusieurs kilomètres de profondeur. Ensuite, elle lance une bombe à antimatière qui explose au fond du puit. Une brêche souvre alors dans la voûte d'une caverne de la cité située en dessous, et les Borgs y envoient leurs troupes: un régiment avec des blindés, de l'infanterie et les traqueurs, suivis des barges de débarquement. Les brigades défendant les portes de Kaborna et de Karslidia se battent déjà contre les Borgs qui ont envahi l'accès souterrain à ces deux cités. Dès que les unités du donjons ont été évacués en toute sécurité vers Karminia, Allec Bukram ordonne aux deux brigades restantes de se replier sur la porte de Karminia. Leur retraite est périlleuse car les Borgs sont déjà dans la place et tentent de leur bloquer le passage. Heureusement, les Andoriens ont l'avantage de la connaissance du terrain et limitent donc leurs pertes.

La brigade gardant l'accès de la porte de Karminia sont désormais seuls à faire face aux Borgs à Kaharshina. Allec Bukram s'apprête à leur donner l'ordre de se replier quand une brigade diminuée de ses unités aérienne et de son artillerie arrive du tunnel. L'officier qui les commande vient se présenter à Allec Bukram.

-" Général de brigade Narkis. A vos ordres Mon Général. Le Général Shran m'a ordonné de couvrir votre retraite et de vous dire qu'il vous attend au fort de Karcana. Le général Daros du fort de Karminia m'a demandé de vous transmettre ses amitiés et sa profonde admiration pour votre résistance héroïque."
-" C'est moi qui devrait le féliciter." Dit Bukram soulagé de partir enfin de Kaharshina.

Allec Bukram embarque à bord d'un airglisseur de combat. En partant, il se jure de ne plus jamais remettre un pied à Kaharshina. Son véhicule longe le train emmenant ses hommes loin de cet enfer. Lors du passage de leur chef , les soldats andoriens improvisent une haie d'honneur. Allec Bukram ne peut s'empêcher de souffler parce qu'il ne connaîtra pas connaître le même sort que le général Mujan, que les Borgs ont retrouvé ligoté au milieu de la place d'armes du donjon de Karslidia avec une pancarte accrochée autour du cou.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 10   Mer 14 Mai 2014, 22:21

LA BATAILLE DU STOVOKOR: Counterstrike

Système de Jeto, date stellaire 5049.95

Le système de Jeto a toujours été un point hautement stratégique car la Fédération en a fait le point de départ pour toutes ses opérations à destination de la zone neutre, qu'elle soit romulanaise ou klingonne. Le système est de type spectral A, avec une zone planétaire de 5 000 photiques de diamètre. À 700 photiques de l'étoile, la Fédération y a installé la base planétaire de Starway en orbite autour d'une planète tellurique. La base stellaire a gagné en influence dans la région depuis que la Fédération a entrepris des travaux de terraformation, libérant le personnel de la station et leurs familles de la contrainte de vivre sous cloche; le système de Jeto est sur le point de remplir les critères pour pouvoir adopter le statu de colonie. Avec les Klingons comme voisins de palier et les Romulanais, les colons ont décidé de déserter les anciennes infrastructures, qui sont réservées dorénavant aux activités de la station, pour s'établir sur la face opposé de la planète. En cas d'attaque, cela limite les chances pour la population civile de se faire atteindre par un coup de canon disrupteur se perdant dans la nature.

Outre la station, les défenses de Jeto comprennent 50 escadrilles d'interception planétaires et depuis le début de l'invasion des Borgs. L'amiral Warlock les y attends avec deux escadres romulanaises, une escadre de la Fédération, une escadre de corvettes de type Appollo, quatre flottes légères de soutien romulanaises et quatre flottes légères de soutien klingonnes. Le système de Jeto sera le lieu du premier engagement klingon dans le conflit contre les Borgs. Chaque flotte klingonne comprend un cuirassé de classe Ravenous, 9 croiseur classe K'tinga, 10 destroyers classe Stalker et 10 destroyers de classe Brel, les fameux Oiseaux de proie.

La bataille de Jeto restera dans les archives de Starfleet comme un trou noir historique. La description de cette bataille est très laconique contrairement à la bataille de Polaris présentée comme celle où les forces alliées ont bouté les Borgs or de l'espace connu avec par la suite le résultat que l'on connait: la destruction de la Terre et d'Andoria puis l'arrivée massive des Cubes borgs. Pourtant, d'après l'analyse de Kirk, le sort de la Fédération et de ses alliés s'est joué lors de la bataille de Jeto. C'est à Jeto que s'est produit l'instant décisif de la Grande Guerre.

C'est donc dans ce système que James Tibérius Kirk a décidé d'intervenir avec l'Enterprise et il s'est fait accompagner par le Général Chang à bord du Mantar dont Kirk a activement participé à la réfection pour en faire une version klingonne de l'Enterprise. Les deux vaisseaux ont troqué leurs lance-missiles de proue par un lance-torpilles à photon unique afin de décupler la quantité de torpilles pouvant être lancées. La soucoupe de l'Enterprise a été modifiée pour pouvoir intégrer la puissance de feu de deux batteries phasiques de défense planétaire. Pour le Mantar, sa coque a été doublée et il été équipé de deux canons disrupteurs haute cadence à modulation de phase tirant vers l'avant et un canon phasique dorsal omnidirectionnel. Tout comme pour l'Enterpise, le Mantar conserve son tube lance-missilles à photon d'origine; l'Enterprise a aussi conservé ses deux canons phasiques de poupe.

Les deux vaisseaux sont respectivement à 5500 photiques pour l'Enterprise, et 8500 photiques pour le Mantar, de la base Starway. Ils progressent discèrtement à vitesse orbitale en direction du système car ils ne veulent dévoiler leur présence, ni aux Borgs ni à l'Amiral Warlock. En plus de leur camouflage thermique, les vaisseaux sont "occultés" par l'éclat de l'étoile de Jeto

Les Borgs arrivent un peu plus tard qu'initialement prévu et Warlock en saisi de suite la raison: Deux Forteresses se sont assemblées l'une à l'autre, le socle de la structure principale de l'une étant maintenant solaidaire de celui de la structure auxiliaire de l'autre afin de ne former plus qu'un seul et même vaisseau. Ainsi configuré, la Double Forteresse double sa puissance de feu dans les secteurs avant à arrière, le plan vertical est protégé par les structures supérieures de chaque Forteresse. Latéralement, la Double Forteresse n'a que des capacités de tir limitées, mais elle est protégée par les deux grans boucliers de chaque Forteresse. Au niveau des boucliers, leur puissance n'est pas doublée mais augmente de près de 50% quand même. Par contre en couplant leur réseau de refroidissement, la Double Forteresse se retrouve avec une capacité de rechargement double par rapport à ses Forteresses prises séparément.

La Double Forteresse s'engage à vitesse de combat dans la zone planétaire de Jeto et file tout droit vers la base stellaire Starway. De Jeto, décollent immédiatement les escadrilles d'interception. De son coté, Warlock reste naturellement méfiant puisqu'il manque encore 3 Forteresses et les Obélisques qui les ont escortées jusqu'à maintenant. Il lui expédie donc deux escadres de son corps principal , une Romulanaise et celle de la Fédération.

Comme ce serait de la folie de s'attaquer frontalement à la Double Forteresse quand ses boucliers sont à pleine charge, les vaisseaux se positionnent par flottille entre 300 et 500 photiques dans la proue du vaisseau borg et engagent le combat avec leurs missiles à photon. Tout en poursuivant sa route initiale, la Double Forteresse riposte avec ses missiles à photon. Les intercepteurs planétaires arrivent à portée de tir alors qu'elle se trouve encore à plus de 600 photiques de Jeto.

Bien que n'aparaissant pas eux même sur la carte, l'Enterprise et le Mantar sont connecté au réseau tactique: et ce que voit James l'inquiète, un sentiment partagé par Warlock et Chang. La Double Forteresse ne riposte pas aux tirs des intercepteurs et il y a de quoi se demander pourquoi.

30 minutes plus tard, les trois Forteresses entrent dans le système et se dirigent à vitesse de combat vers les vaisseaux lancés à la poursuite de la Double Forteresse. Warlock ne doute pas un instant que les Obélisques attendent leur tour. Il déploit son escadre ainsi que celle des corvettes. Deux des Forteresses se font attaquer par deux flottes romulanaises et une flotte de corvettes Apollo, la troisème par une flotte romulanaise et trois flottes de corvettes Apollo.

La Double Forteresse arrive à portée de tir des batteries de phasers de la base stellaire de Starway, Elle active ses canons phasique et tout en continuant de s'approcher et tire sur les batteries de phasers mobiles. Elle continue d'ignorer totalement la présence des intercepteurs planétaires qui en profitent pour s'enhardir et s'approcher en nombre de leur cible. Elle passe à coté de la base orbitale sans lui tirer un seul coup de canon phasique et file rapidement derrière la planète juste au dessus des installation civiles. Elle y téléporte des escouades de Borgs.

Aussitôt, à bord de la station, c'est l'effroi. L'amiral Yaris qui commande la base stellaire reçoit un appel hypercom de la Citadelle. Une silhouette féminine apparaît à l'écran.

-" Je suis Le Borg, nous téléportons en ce moment à bord de nos vaisseaux le personnel civil du système de Jeto. Combattez pour nous, nous vous restituerons nos otages et je vous garantie une totale impunité pour toute personne vivant dans ce système. Résistez nous et nous procèderons immédiatement à leur assimilation. Je jugerai de votre contribution. Je vous laisse quelques instants de réflexxion."

A ces mots, un nouvel écran apparait montrant déjà une salle bondée de monde. Les Borgs s'électionnent une Humaine , un Andorien, un garçon humain et une fillette andorienne. Ils leur injectent des nanicytes avant de les faire s'assoir sur des chaises chirurgicale. Impuissant, depuis leurs écrans, tout le monde dans le système de Jeto peut assister aux méthodes de transplantation particulièrement gores des Borgs. Pour les enfants, du fait de leur croissance, la transplantation se limite à la pose d'une ceinture abdominale et d'un implant occulaire, l'oeil étant le seul organe à ne pas croître; une caractéristique commune à tout le genre antropomorphe.

-" Ici l'Amiral Yaris. A tous les défenseurs de Jeto. Ils n'auront pas le temps d'assimiler tous les otages, nous trouverons un moyen de les libérer."

A peine l'amiral andorien a t'il terminé sa phrase qu'un tir de phaser lui fait exploser la tête. Une femme se place devant l'écran et dit:

-" Les Borgs détiennent nos familles et nos proches. Faites ce qu'ils vous disent. Au combat et n'ayez aucun état d'âme."
-" Capitaine Marcus! Ici l'amiral Warlock. Vous vous rendez coupable de hautre trahison. Je vous exécuterai de mes propre mains. Ce sera douloureux!"
-" Je suis désolée.Canoniers, feu à volonté!"

Après un instant d'hésitation, les tourelles de la station s'activent et font feu contre les vaisseaux romulanais, suivis par ceux des batteries mobiles. Les intercepteurs s'élancent contre les vaisseaux de la fédération et romulanais.

-" A tous les vaisseaux de l'escadre, protégez les vaisseaux romulanais." Dit l'amiral Dango qui commande l'escadre de Starfleet".

Tous les vaisseaux commencent à manoeuvrer pours'échapper à vitesse de combat, poursuivis par les intercepteur planétaires qui ne tardent pas à les rattrapper. Les navires, qu'ils soient de la Fédération ou romulanais leur tirent dessus.

Encore abasourdit sur son siège, James parvient à appuyer sur le bouton de l'intercom pour répondre à Mac'Coy qui cherche désespérément à le contacter.
-" Amiral, vous allez bien?..Jim, ça va?"
-" C'est Carol Léonard." Bafouille James." C'est Carol..."
-" Je sais, c'est dur à encaisser. Mais il vous faut vous ressaisir Amiral."
-" Amiral!" Intervient Nyota Uhura." 15 Obélisques viennent de freiner à vitesse subluminique à 50 photiques de la zone planétaire. J'affiche leur position sur l'écran tactique."
-" Prévenez le Général Chang que nous passons à l'action. Capitaine Spock désignation des cibles."
-" Cible OBQ 23 à 6200 photiques en visée. Calcul du cap d'engagement." Répond Spock.
-" Navigateur! Vitesse de combat au cap désigné. Armez le tube lance-torprilles pour un tir de torpille à photon en mode isométrique."
-"...Paramètres de tir intégrés dans la torpille à photon... Tube armé et paré à tirer." Dit l'Armurier, Kya Taïko.
-" Feu!"
-" Torpille lancée." Dit Spock." Activation dant 105 minutes au top...Top!
-" Vous êtes certains que nous ne risquons pas de nous faire détecter Spock?" Lui demande Kirk.

Avec toutes les détonations dans le système, vu le nombre de vaisseaux s'affrontant, il y avait peu de chance. Après avoir reçu la confirmation de Spock, Kirk ordonne de désigner une autre cible et Saavik procède au corrections de trajectoire pour procéder à un nouveau tir de torpille à photon. Le Mantar, situé à 3000 photiques derrière l'Enterprise, tire lui aussi une torpille à photon sur OBQ 23.

Warlock réagit lui aussi à l'arrivée des Obélisques. Chaque flottille devra affronter une flotte romulanaise et une flotte klingonne. Ces vaisseaux viennent des flottes de soutien, une dernière flotte romulanaise et une flotte klingonne restent en retrait pour remplacer les pertes des autres. La Double Forteresse est toujours en train de téléporter les 400 000 colons de Jeto à son bord. Les deux premières escadres du corps principal de Warlock mettent le cap vers une Forteresse avec les intercepteurs planétaires à leurs trousses. Comme les Borgs avant eux, les vaisseaux font usage de leur missiles à photon, essentiellement ceux des tubes de poupe et des canons phasiques.
Pour assurer des destruction, les intercepteurs tirent prioritairement sur les destroyers plus faciles à abattre. Pour cela, ils doivent s'approcher suffisament près de leur cible et le font au mépris des risques encourus. Les boucliers d'un Griffon flanchent, il faut encore que toute une escadrille aille à l'assaut pour qu'après l'avoir criblé d'impacts, les Romulanais soient contraints de désactiver leurs nacelles de distorsion et freinent le vaisseau à vitesse de marche. Ce faisant, il est isolé du reste de l'escadre et les intercepteurs planétaires peuvent achever ce qu'ils avaient commencé.

La stratégie des Borgs se dessine: Les trois Forteresses convergent à vitesse de combat vers les deux escadres menacées par les intercepteurs planétaires. Elles leur tirent dessus des salves de missiles à photon et des torpilles quantiques à partir des lanceurs frontaux. Les vaisseaux ciblés sont bien obligés de manoeuvrer pour les parer et dès qu'il y en a un qui se retrouve isolé de l'escadre, il est immédiatement assailli par une escadrille d'intercepteurs planétaires jusqu'à sa destruction. Avec les tubes des autres secteurs, elles maintiennent à distance les vaisseaux lancés à leur poursuite.

Si les Borgs parviennent à leur fin, lorsque les Forteressent arriveront à portée de canon des vaisseaux de Starfleet et romulanais, ce sera un vrai massacre. Le point positif est que l'escadre de Warlock et celle des Apollos ne sont pas prises en sandwich entre les Forteresses et les Obélisques car les flottes de soutien font un travail remarquable.

Les cuirassés romulanais de classe Vengeance et les Ravenous klingonnais ont fait les frais en encaissant les torpilles quantiques des Obélisques et en poursuivant le combat malgré les dégâts structurels et des pertes humaines importantes. Sous les salves de missiles à photon, les autres vaisseaux des flottes de soutien ont pu arriver à portée de canon des Obélisques, les ont ont totalement encerclé,et font feu de toutes leurs armes. Les vaisseaux borgs sont cantonnés dans une sphère de 50 photiques de diamètre. Les K'tingas sont postés à environ 80 photiques des vaisseaux borgs et mènent une charge frontale sur 10 photiques puis, reculent de 5 tout en tirant. Les Raptors romulanais sont situées entre 30 et 50 photiques des Borgs et manoeuvrent pour se positionner dans l'angle des propulseurs ioniques d'un vaisseau tout en tirant sur leurs cibles. Les Oiseaux de combat romulanais et les Oiseaux de proie klingonnais mène des raids à deux vaisseaux sur les Obélisques avant de s'écarter à une distance de 40 photiques et recommancer. Les Stalkers et les Griffons sont disposés tout autour des vaisseaux borgs et maintiennent la pression en faisant feu de leurs canons et de leurs missiles à photon. Les boucliers des Obélisques sont donc mis à rude épreuve mais se défendent également, les cinq canons phasiques équipant chaque Obélisque tirent à feu continu. Pas certain que les flottes de soutien puisse supporter la puissance de feu des Obélisques borgs très longtemps.

Les Forteresses foncent dans le tas des vaisseaux romulanais et fédéraux. Comme le redoute Warlock, les Forteresses font un véritable carnage dans les flottes, emportant grâce à leurs canons phasiques près d'un tiers des vaisseaux auquel il faut malheureusement ajouter les 50 destructions à mettre à l'actif des intercepteurs plaanétaires. Quand le croisement est terminée, la Forteresse ayant eu à subir le gros des tirs poursuit sa route qui la mène vers Jeto tandis que les deux autres se retournent pour affronter les vaisseaux de la dernière escadre romulanaise. Warlock ordonne aux vaisseaux qui ont survécu au croisement d'engager les Obélisques. Les intercepteurs planétaires manoeuvrent pour protéger au mieux les deux Forteresses borgs.

Warlock n'a plus qu'à affronter deux Forteresses avec une escadre romulanaise et une escadre de corvettes Apollo. Cela lui paraîtrait jouable si les deux Forteresses n'étaient pas soutenues par les escadrilles de Jeto. Un combat difficile s'engage pour Warlock car ils faut continuer à maintenir la pression sur les Forteresse en diminuant leurs boucliers tout en protégeant au mieux les vaisseaux des escadrons d'intercepteurs planétaires.

Le renfort des vaisseaux romulanais et fédéraux sont le bienvenue pour les flottilles de soutien car ses cinq flottes compensent largement les pertes subies jusqu'ici. Les capitaines viennent à espérer pouvoir tenir assez longtemps pour enfin percer les boucliers déjà affaiblis des Obélisques. Ils vont être exaucés au delà de leurs espérances. Une première torpille à photon s'active à 300 photiques d'un obélisque et se verouille sur lui. Puis en vient une seconde une minutes plus tard qui se verouille sur un second Obélisque, et trois autres suivent à une minute d'intervalle. Moins d'une minute après l'activation de la dernière torpille, la première explose et impacte durement les boucliers à l'Obélisque.

-" Amiral Warlock. Ici le contre-amiral James Tibérius Kirk de l'USS Enterprise. Mon vaisseau tire des torpilles à photon à rayon étendue. Elles s'activent après avoir atteint une position et se verouillent sur le premier vaisseau borg qu'elle rencontre par reconnaissance de sa signature thermique et d'après la forme de l'écho. Le système de reconnaissance n'étant pas fiable à 100%, je vous demanderais de veiller à ce qu'aucun vaisseau ne puisse s'interposer. Je vous transfert les coordonnées des points d'activation des torpilles déjà lancées."
-" Amiral Kirk. Votre présence parmi nous en cet instant est un miracle. Comme vous devez vous en êtes rendu compte, notre posture est difficile mais vos torpilles vont peut être renverser la situation en nôtre faveur.
-" Je nous le souhaite. Bon courage Amiral, prenez garde à vous."
-"Ce n'est pas mon genre mais je vous en remercie. Warlock terminé!"

Kirk a communiqué également les coordonnées des tirs du Mantar sans dévoiler la présence du croiseur klingon. Warlock découvre donc avec plaisir les coordonnées d'activations des 120 torpilles lancées contre les Borgs. Arpès ces premières salves, l'Enterprise et le Mantar continuent de s'approcher de la zone planétaire du système à vitesse de marche car l'Enterprise n'est plus qu'à 1 000 photiques de la zone planétaire.

Dans la zone stellaire de la planète, Magnus, la version futuriste de Spock, surveille la bataille depuis le vaisseau de Locutus avec lequel ils sont venus du futur. Lui aussi est ici incognito et son navire est occulté, croisant à vitesse orbitale. Dès la première explosion de torpille à photon, les sens des Borgs s'éveillent et traquent les traces des autres torpilles pour remonter jusqu'à l'origine des tirs. Comme les torpilles sont tirées en mode isométrique, elles sont obligées de corriger régulièrement leur trajectoire; leurs tuyères s'activent et trahissent leur présence si on les cherche dans tout ce cafarnaüm de lumière. Ainsi, Magnus finit par repérer l'Enterprise à 8 000 photiques de lui et effectue un saut tactique pour se positionner à 100 photiques devant l'Enterprise.

Il y a tellement d'eplosions de torpilles quantiques dans le système que le saut de Magnus passe inaperçu. Le croiseur de Magnus bénéficie de la prime à l'arrivant. Sitôt après avoir terminé son saut tactique, il accélère à vitesse de combat et tire avec ses canons phasiques de proue. Puis, il lance une salve de deux missiles à photon précédés par une torpille quantique.

L'alarme de l'Enterprise résonne, le vaisseau est touché par une série de tirs de canons phasiques. Les boucliers s'opacifient. Saavik vire de bord immédiatement pour placer le vaisseau en dehors de la trajectoire des faisceaux.

-"Contact! Cible LCT en visuel. Alerte torpille!" Dit Uhura. " Torpilles en approche distance 95 photiques."
-" une Torpille quantique et deux missiles à photon en acquisition d'objectif... La torpille s'est verouillée sur nous. Impact torpille dans 80 secondes au top...Top! Impact missiles dans 85 et 90 secondes C'est le vaisseau de Locutus. Cible désigné LCT"
-" Navigateur! Vitesse de combat. Amurier. Armez le tube lance-torptilles pour un tir actif, tir phasique de riposte.
-" Boucliers à 30%. impacts enregistrés sur la coque. Dommages superficiels au réseau de refroidissement, capacité réduite à 95% ". Prévient Spock
-" Salle des machines, combien de temps avant rechargement des boucliers?" Dit James concentré sur l'écran tactique.
-" 50 secondes Amiral." Répond Irine. " Nominal à 85%"
-" Compris." Lieutenant.

Les deux tourelles phasiques de l'Enterprise fusent. Cependant, Magnus, sachant pertinemment quand il serait détecté par son ennemi, a lui aussi entrepris de virer de bord au lieu d'attendre sagement planté comme un piquet.
-" Tube lance-torpilles armé et paré à tirer." Dit Kya
-" Feu!"
-" Torpille lancée, acquisition d'objectif... Cible LCT aquise, détonation dans 170 secondes au top...Top!" dit Spock." Impact dans 60 secondes."
-" Navigateur! Virez de bord. Manoeuvres d'évitement. Armez les contre-mesures. Salle des machines! Préparez vous à procéder à un saut tactique sur mon ordre."
-" Compris Amiral." Dit Irine O'Lean." Je configure les nacelles pour un saut supraluminique."
-" Tube de poupe armé et paré à tirer."
-" Lancez la contre-mesure." dit James.
-" Brouilleur lancé." Dit Kya
-" Impact torpille dans 50 secondes.Impact missiles dans 55 et 60 secondes" Dit Spock.

Subitement le Mantar surgit après avoir effectué un saut tactique et freine à vitesse subluminique avant de faire demi-tour à 1 photique du brouilleur. Il accélère à vitesse de combat et largue un second brouilleur avant de virer. Saavik vire également dans le sens opposé. Après avoir atteint le brouilleur de l'Enterprise, la torpille quantiques et un des missiles à photon se dirigent vers celui du Mantar. Après l'avoir dépassé, la torpille et le missilese verouille sur le Mantar. Mais comme Chang l'avait prévu, l'angle de correction est bien trop grand pour que la torpille et le missile puissent, en explosant au plus près du navire, infliger de sérieux dégâts au croiseur klingon.

Le dernier missile à photon est pour l'Enterprise. Vu que la priorité est de parer la torpille quantique, les possibilités de manoeuvre de l'Enterprise sont limités. Le second missile explose juste après que Spock ai terminé le décompte. Les boucliers résistent. Cependant, la secousse est terrible. L'alarme résonne à bord.

-" Rapport d'avaries!" Dit James
-" Boucliers à 20%. Réseau de distribution d'énergie et de refroidissement endommagé. Vitesse de distorsion indisponible." dit Spock. " Victimes au niveau des ponts inférieurs, les équipes médicales ont été activées. "
-" Salle des machines! J'ai besoin que vous rétablissiez la distorsion pour un saut tactique au plus vite."
-" Nous avons perdu la distorsion parce que les relais de distribution ont sauté ." Dit Irine." J'ai lancé un diagnostique du réseau, les relais s'activeront automatiquement. Nous aurons a nouveau la vitesse de distorsion d'ici 2 à 3 minutes."
-" Nous ne les avons pas dit Kirk."
-" Je vais faire de mon mieux pour presser les choses." Dit Irine.

L'Enterprise tire avec ses tourelles frontales tout en se rapprochant de LCT et lance également une nouvelle torpille à photon. La charge des batteries des toutelles diminue, Irinine mobilisant ses équipes à réparer le réseau de distribution pour la propulsion. Mac'Coy déboule avec ses équipes médicales dans la salle des machines. La plupart des victimes ont été blessées à cause de la rupture d'une conduite à plasma ou d'hélium liquide consécutif au choc de l'explosion du missile à photon. Ses équipes se déploient, évacue les blessés qui peuvent l'être à l'infirmerie et stabilisent les autres pour les préparer à être placés dans un caisson de stase qui servent aussi de cercueil provisoire.

A bord du vaisseau de Locutus, Magnus comptait que l'Enterprise fasse un saut tactique pour échapper à sa torpille quantique; l'intervention du Mantar avait contrarié son plan. Au lieu de voir l'Enterprise accélérer à vitesse supraluminique, il le voit lui tirer dessus des coups de canons phasiques et une torpille à photon. Il lui envoie de nouveau une salve d'une torpille quantique et de 2 missiles à photon. Il vise ensuite le Mantar avec ses canons phasiques. Magnus veut que Kirk comprenne que s'il effectue un saut supraluminique, s'il s'éloignait de trop, il n'hésiterait pas se retourner contre le vaisseau klingon.

Dès que la situation est sous contrôle en salle des machines, avant de retourner à l'infirmerie, Léonard tient à se présenter à l'ingénieur du bord. Il faut dire que de par sa fonction, un ingénieur passe l'essentiel de son temps aux machines et Scott en avait fait un véritable sanctuaire.

-" Lieutenant O'Lean? Je suis le Docteur Léonard Mac'Coy. Désolé de vous rencontrer dans ces conditions."
-" Ca, c'est parce que vous n'avez pas pris le temps de descendre jusqu'ici. Il y a un problème avec les canaux des moteurs centraux?" Demande Irine à l'intercom à une de ses équipes.
-" Non Lieutenant. On a du faire des schunts sur les canaux auiliaires mais les relais devraient bientôt se réenclancher."
-" Dépêchez vous!"

La voix de Spock résonne dans les hauts parleurs:

-" Une Torpille quantique et deux missiles à photon en acquisition d'objectif... La torpille s'est verouillée sur nous. Impact dans 60 secondes au top...Top! Impact missile dans 65 et 70 secondes.
-"Salle des machines!" vous en êtes où pour la distrosion?" Demande James dans l'intercom.
-" Vitesse de distorsion disponible dans 20 secondes." Lui répond Irine.
-" Et concernant l'armement et les boucliers?"
-" Les boucliers ne pourront plus être chargés qu'à hauteur de 60%. La puissance a été déviée pour l'armement; les dérivations que nous avons faites au réseau d'énergie soutiendront la demande." explique Irine.
-" Bien joué Lieutenant." Dit James.
-" Merci Amiral."
-" Euh! Je vous laisse!" Dit Mac'Coy.

Irine hôche la tête et se replonge sur son tableau de contrôle holographique. A la passerelle, James donne ses instructions:

-" Navigateur! Cap sur la cible LCT. Paré pour un saut tactique Warp 2 à mon ordre. Amrurier! Armez le tube lance-missiles pour un tir de missile à photon, armez les canons phasiques de poupe."
-"Impact torpille dans 20 secondes. Impact missile dans 25 et 30 secondes."
-" Cap vers objectif." Dit Saavik.
-" Saut tactique! Warp 2 distance 60 photiques" Dit Kirk
-" Accélération supraluminique." Dit Saavik.

En quelques secondes, l'Enterprise franchit la barrière de la lumière et passe à Warp 2. La translation supraluminique ne dure que 8 secondes. Lorsque l'Enterprise freine à vitesse subluminique et réccupère ses capacités de manoeuvre, le vaisseau n'est qu'à 10 photiques dans la poupe du croiseur de Locutus qui a esquivé tant bien que mal deux torpilles à photons: celle lancée par le Mantar a bien bouxculé ses boucliers et l'Enterprise a pour lui la prime à l'arrivant et en profite. Il tire immédiatement avec ses canons phasiques sur la position estimée du vaisseau de Locutus et lance un missile à photon avant de se retourner pour faire face à la poupe du vaisseau borg.

Dès que Magnus repère l'Enterprise, il riposte avec ses canons de poupe et envoie deux missiles à photons. Seulement, du fait du temps de retard, le croiseur de Magnus encaisse les tirs de phasers de l'Enterprise de plein fouet. Les dommages sont superficiels mais tiennent les boucliers du vaisseau borg au chaud assez longtemps pour laisser le temps au missile à photon d'arriver et infliger des dégâts plus importants aux générateurs de boucliers et surcharger le circuit de refroidissement.

Magnus, fait virer le croiseur de bord pour pouvoir tirer une torpille quantique sur l'Enterprise. De son coté, Kya tire sur le vaisseau de Magnus des bordées de tirs de phasers avec les tourelles frontales puis une torpille à photon avant que les missiles à photons de Magnus ne soient sur l'Enterprise. En explosant, les missiles font des ravages: le premier missile fait voler en éclat les 60% de boucliers et endommage sévèrement le système de refroidissement du vaisseau. Le second missile à photon explose juste au dessus du croiseur et fait de nombreuses victimes. La passerelle est touchée. La console de Spock lui explose au visage, le projecteur holographique du plafond s'effondre sur Kya. Avec une équipe, Mac'Coy se précipite à la passerelle.

L'Enterprise dérive et semble à la merci de Magnus. Heureusement pour Kirk, Chang a bien anticipé la situation. Une minute après avoir lancé sa première torpille à photon, il en a lancé une autre. Et, grâce à l'Enterprise, il dispose d'une estimation assez précise de la position du croiseur de Magnus. Hasard du feu de l'action, les torpilles à photon de l'Enterprise et du Mantar explosent simultanément, endommageant sérieusement le croiseur de Magnus, sont armement notament. Depuis son sarcophage, Magnus se résigne à périr car il sait qu'il n'est plus en capacité de combattre contre le croiseur klingonnais. Au moins, peut il emporter avec lui dans le néant l'Enterprise.

Seulement, juste avant de pouvoir tirer sa dernière torpille quantique, il encaisse les tirs de canons disrupteur du Mantar. Dénué de boucliers, les canons klingonnais martèlent sa coque et les explosions internes font dévier le croiseur borg de sa trajectoire; faisant perdre à Magnus le mince créneau disponible pour tirer sa torpille. Le Mantar s'approche toujours à vitesse de combat et ses tirs deviennent de plus en plus précis. Incapable de réccupérer le contrôle de son vaisseau, Magnus concède la victoire et enclanche l'autodestruction du croiseur borg.

-" Amiral Kirk! Ici le Général Chang me recevez vous? Tibérius, m'entendez vous?"
-" Je vous entend, Général Chang. Vous avez sauvé mon vaisseau." dit Kirk." J'aurais besoin d'une assistance médicale, j'ai de très nombreuses victimes."
-" J'arrive de suite." Dit Chang."Tenez bon!"

Spock est évacué inconscient sur une civière en direction de l'infirmerie. C'est une vision insoutenable pour Uhura qui doit à présent assumer le rôle de commandant en second.

-" Amiral! Appel hypercom de la base stellaire de Starway. Le capitaine Marcus veut vous joindre."

L'écran holographique mural de la passerelle étant hors service, Kirk prend l'appel sur l'holographe de son siège. Dès que la communication est établie, Carol supplie apeurée:

-"Les Borgs ont capturé David. Notre fils est aux mains des Borgs, Jim!"
-" QUOI!" S'emporte James." J'ignorais son existence. Que veux tu que cela me fasse Carol? Et puis pourquoi devrais je te croire?"

De rage, James frappe si fort la lentille holographique qu'elle se fend et il se brise des os de la main. Léonard se fait remplacer et se précipite vers lui. Il commence à soigner la main de Kirk avec son tricordeur médical.

-" Tu as de la chance, c'est juste des petites fêlures. Je vais te réparer tout ça, mais ta main te feras souffrir pendant quelques jours. Que va tu faire pour Carol?"
-" Dans l'immédiat, rien du tout." Grogne Kirk. " Nous allons coordonner les secours avec Chang et le Mantar. Ensuite, j'aviserai."

Les torpilles à photons de l'Enterprise et du Mantar commencent à faire effet. Les Obélisques perdent leurs boucliers les uns après les autres. Les vaisseaux romulanais et Klingons ont à présent une chance d'endommager certaines fonctionnalités des vaisseaux borgs comme leur armement où les générateurs de boucliers. Courageusement, les vaisseaux vont au contact rapprochés des Obélisques pour pouvoir ajuster les tirs de leurs canons.

Les dommages s'accumulent pour les Obélisques. Les quinze cuirassés borgs sont soit désemparés soit mis en fuite. Cela libère des forces pour venir en soutien des vaisseaux combattant les Forteresses. Sans leurs boucliers et vu le nombre d'ennemis qu'elles ont à affronter, les Forteresses sont en danger. Les pertes alliées sont énormes, mais il reste suffisemment de vaisseaux à Warlock pour neutraliser l'arsenal des Forteresses qui se retrouvent démunies. Elles décident de prendre la fuite, seulement les propulseurs ioniques de l'une d'elle flanche. Warlock saute sur l'occasion, et, plutôt que de courir deux lièvres à la fois, décide de s'assurer la destruction de la Forteresse.

La Double Forteresse a terminé de vider la cité de Jeto de ses habitants. Alors que Warlock rassemble ses flottes pour l'affronter, elle décide de quitter le système en s'échappant à vitesse d'urgence. Avec ses boucliers à pleine charge, Warlock renonce à la poursuivre. La bataille de Jeto s'achève sur une victoire : Son armada a été décimée mais, il est parvenu à détruire sept Obélisques et surtout, une Forteresse. Les Borgs partis, les intercepteurs planétaires cessent immédiatement le combat et repartent vers Jeto.

Les senseurs du Gorgonne repère l'Enterprise et le Mantar en train de s'approcher de la base stellaire de Starway. Warlock contacte Kirk.

-" Mes félicitations Amiral. Grâce à vous, nous avons remporté une grande victoire aujourd'hui. J'ai une dette envers vous et envers le général Chang. Nous devons à présent punir ces traîtres. Puis je connaître vos intentions?"
-" J'ai été lié au Capitaine Marcus pendant plusieurs années et nous avons conçu un enfant ensemble. Il vient d'être enlevé avec les autres civils de Jeto par les Borgs." Explique Kirk." J'ai bien conscience qu'elle doit répondre de ses actes, mais elle est la seule à pouvoir reconnaître mon fils. Je vais donc la chercher."
-" Vous rendez vous compte que par sa faute, des dizaines de vaisseaux ont été perdus et que leurs équipages ont intégralement péri?"
-" Je le sais, et elle sera châtiée comme elle le mérite. Je vous demande seulement de me faire confiance. En gage de ma bonne foi, je suis disposé à vous donner une de mes torpilles à photon."
-"Je ne crois pas que votre hiérarchie avalise votre décision. La mienne ne le ferait pas." Dit Warlock.
-" Nous n'avons pas encore vaincu les Borgs." Explique Kirk." Et si nous parvenons à gagner la guerre, vous savez tout comme moi qu'ils peuvent revenir en force et nous devrons encore nous unir pour les repousser. Notre alliance ne sera péreine que si nos forces seront équilibrées."
-" J'accepte votre proposition. Warlock terminé."

L'Enterprise arrive à portée de téléportation de la base Starway. L'équipage s'est regroupé pour être évacué.
-" Nous sommes prêts." Dit Carol dans un communicateur.
-" Energie!" Ordonne Kirk.

L'air crépite autour de Carol Marcus qui se rend compte qu'elle sera toute seule à être téléportée à bord de l'Enterprise. Elle crie :

-" Ludwig!"

A peine rematérialisée, Lin lui envoie une décharge paralisante de phaser. Elle se réveillera en cellule. Sur un écran, elle pourra voir ce qui est advenu de son compagnon et de ses camarades: Après avoir été téléportée, l'Enterprise a mis le cap vers le système d'Intia pour y être réparé. Tandis que les équipages s'organisent pour s'assister mutuellement, avec une force composé des vaisseaux les plus valides, Warlock a commencé par détruire la base stellaire Starway que l'équipage a déjà évacué en prévision de ce qu'il allait arriver. Ensuite, ses vaisseaux ont détruit les installations militaires et civiles au sol, abandonnant les survivants sur une planète à peine viable en proie aux rigueurs d'un hiver nucléaire. Après avoir organisé les secours, Warlock rassemblent les vaisseaux qui lui restent et se dirige également vers le système d'Intia où sils seront réparés dans les chantiers navaux.

Andoria date stellaire 5050.00

"Les emmerdes volent toujours en escadrilles." Le Borg en aura la confirmation bientôt.
A Karcana, le tonnerre gronde à la Porte de Kavorona. Soudain, en surgissent, tel un essaim de frelons, les D'ktagh du général Kor. Au début, les Andoriens paniqués croient que ce sont les Borgs, mais les autorités de Karcana les rassurent rapidement. Ce qu'ils voient sont les Klingons. Aussitôt, une clameur s'élève dans les grottes de Karcana et accompagnent les vaisseaux d'assaut planétaires dans les tunnels menant à la surface.

Les D'ktaghs s'élèvent jusqu'à la stratosphère d'Andoria. De Karcana et de plusieurs autres cités andoriennes, les hypersoniques décollent. Les Klingons sont suivis par les brigades andoriennes de Karcana. Leur objectif: anéantir le corps d'armée qui bloque l'accès à Karminia depuis la surface d'Andoria.

Les analystes de Walkam Shran ont fini par découvrir pourquoi Karminia a mieux résisté que les autres cités attaquées par les Borgs: c'est grâce au froid. De par leur constitution, les Borgs ont une température élevée et perdent rapidement leur châleur. L'autonomie de leur batteries internes ne leur permettent pas de soutenir les températures polaires de la surface d'Andoria très longtemps et ils sont obligés d'aller les recharger en se connectant à un traîneau. Karminia se trouve dans le cercle polaire d'Andoria tandis que les cités de Kaborna, Karslidia et Kaharshina sont situées en zone équatoriale où l'activité volcanique intense de la planète rend l'atmosphère d'Andoria moins rigoureuse. Dans la zone polaire d'Andoria, même recouverts d'une petite laine, les Andoriens eux-même ne s'aventurent pas dehors.

Dès qu'il a eu connaissance de cette faiblesse des Borgs, Walkam Shran a ordonné à la population Andorienne de se réfugier dans le cercle polaire Sud de la planète. Car malgré tout, au Nord, Karminia pourrait finir par tomber mais Shran a demandé au général Daros de résister autant qu'il peut et lui a envoyé des renforts. Les tours du fort de Karminia sont toutes tombées sous le contrôle des Borgs, ils s'attaquent à présent au donjon.

Le corps d'armée borg barrant l'accès à Karminia tente un tir de barrage et fait décoller ses soucoupes volantes. Volant à moyenne altitude, les vaisseaux klingons ne risquent pas de se trouver pris dans le souffle des explosions des obus borgs et les chances de se faire atteindre par l'un d'eux en vol est mince. Le danger vient pluttôt des soucoupes volantes qui tentent de leur fondre dessus. Les Klingons se défendent avec leurs deux canons à plasma frontaux ainsi qu'avec la tourelle dorsale du vaisseau. Leur meilleure protection reste encore les escadrilles d'hypersoniques andoriennent qui les couvrent depuis la moyenne et la haute altitude. Les soucoupes volantes se retrouvent vite débordées par le nombre, Les Klingons progressent vers les barges de débarquement qui les acceuillent avec leur DCA. Les vaisseaux d'assaut planétaire foncent vers le sol et volent en rase-mottes pour passer sous le feu des batteries de DCA des Borgs.

Les Borgs déploient leurs blindés et leur infanterie. Les Borgs espèrent pouvoir repousser les vaisseaux Klingons avec les canons de leurs traineaux. Dès qu'ils le peuvent, les D'ktaghs téléportent leurs escouades au plus près de l'ennemi et se recherchent des cibles: traîneaux et blindés. En tant que guerriers, les Klingons prennent leur pied; mais ils encaissent également leurs premières pertes. Rapidement, leur statut d'Amélioré est dévoilé au Borg. Elle fait téléporter un Klingon à son bord et contacte Locutus.

-" Les Andoriens connaissaient nos plans par avance. Ces Klingons sont arrivés sur Andoria au cours de l'année qui vient de sécouler." Dit elle en tournant autour du Klingon assimilé qui se tient au garde-à-vous.
-" Je suis certain que Kirk s'est rendu pour cela dans le futur. C'est la seule explication à sa présence à Jeto.'
-" Je suis d'accord." Dit Le Borg." En plus d'avoir détruit Magnus et son vaisseau, il est certainement à l'origine de notre défaite à cette battaille."
-" Dommage que je n'ai pu l'assimiler lors des deux occasions qui se sont présentées à moi." Admet Locutus.
-" La réussite de nos projets est compromise, mais nous n'avons pas encore tout perdu. Ces Klingons sont des hybrides avec des Humains et leur caractéristiques biologiques sont tout à fait remarquables. Nous leur assemblons des armures spéciales où ils pourront pleinement exprimer leurs capacités.' Dit Le Borg.
-" Ces Klingons viennent du système de Sherman, ils ont été modifiés génétiquement. Mais, vous n'êtes plus en mesure d'assimiler cette planète, ni d'emporter la victoire sur Andoria.
-" Que me proposez vous?"
-" Nous assimilons la Terre, puis nous nous occupons de Sherman. Après nous retournons sur Andoria pour terminer ce que nous avons commencé." Dit Locutus.
-" Très bien. Et comment comptez vous venir à bout des armadas de Starfleet et très certainement de l'Empire Klingon qui se sont raliées à elles?
-" La bataille de Jeto les a mis en confiance; ils vont vouloir vous attaquer. Pour cela, ils vont devoir se regrouper et le feront à Polaris. Nous devrons les vaincront là bas.
-" Soit. Comment comptez vous les vaincre? J'ai bien peur que mon vaisseau ne survive pas à cette rencontre." Dit le Borg.
-" Avec les renforts que je vous apporte, nous anéantirons toutes les flottes qui nous barreront la route au Système Solaire."
-" Je vous attends Locutus." Dit le Borg.
-" Je serai à vos cotés dans deux semaines Ma Reine." Affirme Locutus.

Le corps d'armée borg retraite et fait mouvement vers Karminia, ne laissant derrière lui que 12 régiments. Les Borgs renoncent à affronter les Klingons à la surface. Rapidement, les brigades andoriennes se joignent aux régiments de Kor. Les soucoupes volantes ont été balayées du ciel andorien au dessus du champ de bataille. Les hypersoniques commencent à effectuer des attaques au sol en plus des vaisseaux d'assaut planétaires klingons et des chars andoriens. L'infanterie borg ne tardent pas à les suivre dans le néant.



Le corps d'armée borg arrive à Karminia, les Klingons sur ses talons. Mais, les Borgs ont posté des unités en défense dans les fortifications qu'ils occupent à Karminia. Les vaisseaux d'assaut planétaires sont accueillis par des salves de DCA tirées depuis les traineaux occupant les redoutes. Les D'ktaghs répliquent et téléportent des escouades au pied des redoutes. La concentration de barges est telle que les hypersoniques andoriens sont repoussés. Les D'Ktaghs doivent donc en plus composer avec les soucoupes volantes des Borgs.

Heureusement, les Andoriens arrivent rapidement avec leurs airglisseurs de combat et leurs blindés. Les airglisseurs empêchent les soucoupes volantes d'intervenir et les chars contraignent les barges à prendre la fuite après avoir nettoyé le terrain des traineaux borgs et de leurs blindés; les vaisseaux d'assaut planétaires klingons sont d'un précieux concours. Il réussissent même à mettre au tapis une bonne cinquantaire de barges.

Dans les redoutes, les Borgs se retrouvent seuls à faire face aux Klingons et aux Andoriens. Pendant que les premiers investissent les chemins de ronde, les seconds contournent la redoute et attaquent par l'entrée principale. Dans les couloir étroits, les mitrailleurs klingons font un carnage, les Borgs se font exterminer.

Pendant ce temps, les Andoriens sont déjà en train d'encercler les casemates de l'avant-poste. En attaquant de manière combinée avec les chars et avec les vaisseaux d'assaut planétaire, Les Andoriens arrivent à se défaire rapidement des blindés borgs postés en défense dans la casemate. Les escouades klingons nettoient les chemins de ronde des traîneaux et de l'infanterie. Quant aux fantassins andoriens, il partent à l'assaut de la casemate par la porte principale que les Borgs ont pris soin de défoncer avec leurs blindés quelques jours avant.

Il faut faire vite, car les défenseurs de Karminia commencent à s'essouffler. Les Andoriens se scindent en deux groupes. Avec 5 brigades auquelles Kor adjoint 10 régiments, les Andoriens entreprennent de libérer les avant-postes les uns après les autres. Avec le reste de son corps d'armée et soutenu par 5 brigades andoriennes, Kor se dirige vers le fort de Karminia qui est tombé aux mains des Borgs; le donjon excepté.

Cinq fortins et les deux tours qui les encadrent sont simultanément pris pour cible. Epaulés par les Klingons, les Andoriens lancent une offensive avec leur infanterie pour reprendre les fortins dans un premier temps. Les combats sont difficiles car les édifices sont plus défendables que les redoutes. Cela ne les empêchera pas d'être repris par les Andoriens. Lorsque le second avant-poste est réoccupé par ses propriétaires d'origine, les Andoriens ont la possiblité d'attaquer les fortins adjactents à l'une des tours, ce qui facilite considérablement la reprise de celle-ci.

Une fois que les deux tours sont prises, Kor confie 10 régiments aux Andoriens pour reprendre les autres fortification du fort de Karminia et avec les effectifs d'un peu plus de deux divisions, il vient en renfort du général Daros qui défend le donjon.

Les Borgs n'attendent pas de se faire anéantir pour se replier à Kaharshina avec les deux corps d'armée sur les quatres qui ont été engagés à Karminia. Ils évacuent également dans les trois cités qu'ils ont conquises les corps d'armée postés devant les 5 cités de la ligne de défense andorienne.

Avec ses guerriers, Kor a réussi à mettre les Borgs sur la défensive. Mais c'est également l'heure du compte de ses pertes. Il a perdu toute une division de guerriers klingons et près de 2000 vaisseaux d'assaut planétaire. Dès la bataille de Karminia terminée, Walkam Shran planifie la reprise de Kaharshina.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 11   Mar 20 Mai 2014, 23:07

LA BATAILLE DU STOVOKOR : Instant de décision.

Andoria, date stellaire 5050,40

Dans les trois cités conquises, les Borgs ont commencé à y construire un collectif. Après avoir transféré les batteries vers les fortifications, des dizaines de barges de débarquement ont été assemblées entre elles et reconfigurées pour devenir des centre de production d'énergie, des fonderies, des usines de retraitement et de production. Les Borgs, avec les Andoriens qu'ils ont pu assimilés, sont en train de reconstituer leur corps d'armée.

Après la victoire de Karminia, Walkam Shran est décidé à reconquérir la capitale Kaharshina. Seulement, la Citadelle est toujours positionnée au dessus et peut atteindre les troupes aux sols depuis l'orbite. Avec le soutien de Daros et de Jabal, Allec Buckram parvint à convaincre de reporter l'attaque de Kaharshina et de lancer un assaut dur Kaborna. Le corps d'armée de Kor partira simultanément de Kaloridia et de Karguela. Walkam Shran a mobilisé pour l'attaque les effectifs de quatre corps d'armée, qui devront en affronter autant du coté des Borgs. Ils va mobiliser par contre les hypersoniques de près de 6 corps d'armée.

Dans les accès souterrains, les Andoriens sont déjà aux prises avec les Borgs. Ils reculent pour limiter leurs pertes mais retardent la progression de l'envahisseur. La bataille de Kaborna va être cruciale car une défaîte remattrait les Andoriens sur la défensive. Une victoire par contre leur permettrait de marquer l'essai par la reconquête de Karslidia et rendrait l'invasion par les Borgs d'Andoria plutôt utopique.

C'est reparti donc. Les Andoriens partent les premiers et filent tout droit sur Kaborna, avec un corps d'armée commandé par Jabal et un autre dirigé par Buckram. Dès que les obsusiers des Borgs entrent en action pour un tir de barrage, les vaisseaux d'assaut planétaires décollent et convergent vers Kaborna. Comme Kor a une force de 3000 D'ktaghs sans escouades, il va s'en servir pour couvrir les autres; avec, il a constitué 50 escadrilles. Les vaisseaux d'assaut planétaires disposent d'une couverture aérienne fournie par les unités d'hypersoniques.

La bataille s'engage. Les D'ktaghs épaulent les chars et les airglisseurs de combat andoriens. L'artillerie andorienne prend position pour mener un feu roulant d'artillerie contre les Borgs, les empêchant de se déployer sur le terrain. Une fois le passage ouvert jusqu'aux redoutes, les régiments de Kor entrent en action : ils téléportent leurs escouades au sol et accompagnent les Andoriens dans leur assaut. Deux avant-postes sont ainsi attaqués. Dès que les premières redoutes sont assaillies, Walkam Shran et Daros partent de Karguela et de Kaloridia avec un corps d'armée chacun

Cependant, les Borgs ne sont pas disposés à laisser les Andoriens leur reprendre les avant-postes aisément. Comme ils ont trois corps d'armée en réserve, ils compte bien en profiter. Ils lancent leurs régiments par vagues successives pour repousser l'ennemi. La seule voie d'accès étant en surface, les régiments doivent progresser sous une pluie d'obus. Dans le ciel, les hypersoniques sont bien trop nombreux pour qu'ils puissent tenter quoi que ce soit.

Les Borgs ont aussi une petite surprise spécialement destinée aux Klingons. Comme les assimiler intéresse au plus haut point Le Borg, ils encoient à l'encontre des escouades de Kor des sections de Borgs constitués d'Andoriens assimilés. Ces Borgs, capables de résister plus longtemps au froid que leurs congénaires, ont pour mission particulière d'aller traquer les précieux klingons améliorés. De plus, ces renforts s'ajoutent encore à ceux de l'armée régulière borg. Ces Borgs spéciaux vont bouffer de la mitrailleuse lourde klingonne, mais vont apporter au Borg une grande part du corps d'armée de Kor.

Une première redoute est prise mais aussitôt reprise par les Borgs. Aussitôt, l'artillerie andorienne la pilonne pour préparer un nouvel assaut. Mais les Borgs ont également sorti leurs barges qui font un contre-feu d'artillerie sur les batteries andoriennes. Kor profite du fait que les batteries de DCA de la redoute soient détruites pour lancer une escadrille à l'encontre des barges. Les traineaux tentent de leur faire barrage, mais les chars andoriens les alignent au canon. Les blindés Borgs s'en mêlent mais Kor les contre avec une nouvelle escadrille de D'ktaghs. Pendant ce temps, les airglisseurs de combat arrivent avec les sections d'infanteries andoriennes à leur bord, cela se termine au corps à corps entre fantassins borgs, andoriens et klingons.

Pendant ce temps, la redoute peut être prise d'assaut. Après une lutte à mort contre les Borgs, les Andoriens réoccupent la position. Seulement, un nouveau régiment borg entre en lice et repousse les troupes qui ont combattu celui qui précède. Les Andoriens et les Klingons résistent un temps, mais la redoute est à nouveau aux mains des Borgs et tout est à recommencer. L'artillerie andorienne entre de nouveau en action sur cette position.

Cela continue un bon moment jusqu'à ce que deux redoutes soient prises et tenues. Bien souvent, les combattants s'écharpent pour des gravas mais c'est la position qui importe parce que derrnière, il y a la casemate à prendre. Et là non plus, cela ne sera pas aussi facile qu'à Karminia. Au mépris des pertes, les Andoriens se lancent à l'assaut de la casemates alors qu'ils doivent du même coup, repousser ceux des régiments que les Borgs leur envoient depuis le fort.

Mais, une fois conquise, les Andoriens s'activent pour y faire venir un régiments afin d'apporter un soutien aux troupes restées à l'extérieur. En occupant cette position fortifiée, les Andoriens peuvent enlever les deux casemates de soutien et repousser les Borgs dans les plaines qui les séparent du fort. Lors de l'assaut sur la seconde casemate, les Andoriens acquierent la supériorité aérienne au dessus du champ de bataille. Les Borgs ont épuisé leurs réserves de soucoupes volantes et ne sont pas décidés à en faire venir d'autres de Kaharshina ou de Karslidia. Les généraux andoriens soufflent un peu car ils ont accumulés des pertes bien plus importantes dans la prise de ces deux avant-postes que les Borgs.

Les hypersoniques sont réconfigurés pour lancer des attaque au sol. Ce support aérien est le bienvenu car la bataille est loin d'être terminée. Car les Borgs attaquent par les flancs, obligeant les Andoriens à reprendre les avant-postes jouxtant ceux qu'ils ont enlevés aux Borgs. Les corps d'armée de Daros et de Jabal vont devoir s'en occuper. Walkam Shran et Allec Buckram planifient l'attaque du fort. Alors que le troisième avant-poste tombe aux mains des Andoriens, Allec Buckram se lance une offensive dans les plaines afin de contenir les régiments qui sont toujours envoyés par les Borgs. Dès que le ménage est fait et que les fortins sont accessibles, Walkam Shran envoient ses troupes à l'assaut.

La bataille est longue mais les Borgs sont handicapés par le piège qu'ils avaient eux même tendu pour enpecher les Andoriens d'envoyer des renforts aux fortins quand ils les défendaient. Les unités terrestres sont contraintes de survoler la partie émergée de la ville réduite à un tas de gravas. Elles sont particulièrement exposée à tout ce qui peut se trouver à portée de tir et les vaisseaux d'assaut planétaire se font une joie de les dégommer. Les blindés et les traineaux borgs ne pouvant et tirer sur les Andoriens et sur les Klingons finissent par se faire laminer.

D'heure en heure, l'étau se resserre sur les Borgs à Kaborna.

La Citadelle, date stellaire 5050,83

Les Borgs emmènent deux adolescents et un garçon dans une grande salle. Pendant des jours, ils ont vécu dans la hantise d'être assimilés, mais les Borgs paraissent vouloir tenir leur promesses. L'aînée de la fratrie voudrait pouvoir protéger ses deux frères, elle tente de les rassurer comme elle peut. Des tentacules métalliques descendent un buste qui, vision terrifiante, se meut et leur parle.

-" Bonjour les enfants." Dit Le Borg puis en regardant le Cadet." Tu doit être David Marcus. Je suis enchantée de faire ta connaissance."
-" Êtes vous la chef des affreux? Vous êtes encore plus moche que les autres." Dit Marcus.
-" Ce n'est pas très gentil de parler aini de sa soeur." Dit le Borg en faisant un signe de tête."

Aussitôt, un Borg surgit et injecte à l'aînée une dose de nanicytes.

-" Juniane!" Appelle David horrifié.

Mais Juniane est à terre, prise de spasmes et se tord de douleur. Le Borg intègre le reste de son corps de cyborg et s'avance doucement vers David et lui dit

-"Impertinent et arrogant comme son père à ce que je vois. Tant mieux. Plus tu lui ressemblera et plus tu nous seras utile." Puis en s'agenouillant et en passant sa main gantée dans les cheveux de Bastian, elle dit à David." Toutefois, manques moi encore une fois de respect et je refait une beauté à ton petit frère.Saisi?"

David hoche la tête tout en serrant Bastian contre lui.

-" Dès que nous en aurons fini avec Juniane, je vous la rendrait pour qu'elle puisse s'occuper de vous."

Les Borgs emmènent David et Bastian dans une autre pièce tandis que Juniane se relève et s'assied d'elle même sur une chaise chirurgicale pour achever son assimilation.

Système d'Intia, date stellaire 5051,27

L'Enterprise et la Mantar sonr arrivés à Intia 6 jours auparavant. Après avoir téléporté les blessés de l'Enterprise qu'il avait pris en charge à son bord, Chang ordonne à Lorghorf de mettre le cap vers le système de Polaris pour y rejoindre l'armada impériale. Dès qu'il a accosté à un des docks, Kirk a aussitôt donné l'ordre aux autorités d'Intia de mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour réparer l'Enterprise le plus vite possible pour pouvoir réappareiller rapidement. Par bonheur, la structure de l'Enterprise étant restée pratiquement identique à celle d'un Constitution, les ingénieurs d'Intia on pu, au prix de pirouettes techniques invraisemblables, adapter adapter des plaque de coque sur le croiseur. Mais quand il quitte le Dock pour faire route vers Andoria, l'Enterprise n'est clairement pas en état de mener un nouveau combat car si de l'extérieur, il paraît vaguement opérationnel, à l'intérieur, le vaisseau est en kit. Il faudra de longues semaines à Irine O'Lean et à ses équipes renforcées de techniciens et d'ingénieurs d'Intia pour redonner à l'Enterprise un semblant de capacité de combat.

James Kirk et Nyota Uhura sont au chevet de Spock. Aujourd'hui est un grand jour car Mac'Coy va réanimer Spock et le faire sortir de la léthargie artificielle dans lequel il l'avait plongé pour lui éviter des soufrances inutiles. Après de longues minutes, Spock commence doucement à sortir de sa torpeur. Tout en contrôlant ses constantes, Léornard lui dit :

-" Salut Spock. Je ne pense pas que vous vous rappeliez de quoi que ce soit, mais votre console vous a explosé à la figure. Instinctivement, vous avez réussi à vous protéger partiellement avec vos bras, mais cela a été trop rapide, même pour vous. J'ai réussi à vous sauver un oeil et à vous reconstituer un visage. Mais il vous faudra subir encore plusieurs opérations pour recouvrer votre apparence d'antant."

Spock est encore trop sonné pour comprendre quoi que ce soit à ce que lui dit Léonard. Nyota s'avance et lui témoigne de la tendresse pour le rassurer ainsi que James. Une heure plus tard, Spock commence à exprimer ses idées grâce à des capteurs corticaux reliés à une console. Sa machoire le fait souffrir, Léonard est obligé de la maintenir bloqué. Pendant quelques temps, Spock va devoir manger des soupes.

Plus loin dans l'infirmerie, James remarque Marla Mac'Giver aidant Kya à se relever pour lui faire faire une séance de rééducation.

-" Lieutenant Taïko!" Dit James." Je suis surpris de vous voir déjà debout après le traumatisme que vous avez subi."
-" Ce n'était qu'une grosse bosse Amiral. J'ai la tête dure."
-" Avec un gros oedème en dessous." Dit James." J'étais persuadé que vous ayez été évacué dans un hôpital d'Intia."
-" Le Docteur Mac'Giver n'a pas quité le lieutenant une seconde depuis son accident. Quand nous sommes arrivés à Intia. L'état du lieutenant s'était tellement améioré que j'ai décidé qu'il vallait mieux pour lui qu'il reste à bord, aux bons soins du Docteur Mac'Giver plutôt qu'il soit transféré dans un hopital, soigné par des inconnus."
-" Très bien." Dit James. "J'imagine quand même que vous n'êtes pas encore tout à fait prêt à reprendre vos fonctions. Il vaut mieux que vous vous rétablissiez pour nous revenir en pleine forme. Léonard, puisque tout ici est sous contrôle, j'aurais besoin de vous pour assurer l'intérim du lieutenant Taïko. Initialement, vous étiez prévu pour être commandant en second de ce vaisseau et c'est Nyota qui doit assurer cette fonction et je ne peux me passer d'elle en tant qu'officer des opérations."
-" Sans soucis." Dit Léonard." Le Docteur Mac'Giver est tout a fait capable de prendre ma relève à l'infirmerie."
-" Entendu donc." Dit Kirk. " Vu l'état de notre armement, je n'envisage pas d'entraîner l'Enterprise dans un combat dans l'immédiat mais j'aurais surtout besoin de tes compétence scientifiques."
-" Bon on y va?" Demande Léonard sérieusement.

Le visage de James se tend car il sait ou Mac'Coy veut l'entraîner. Dans les cellules du bord où se trouve Carol Marcus. James acquiesce et ensemble, ils quittent l'infirmerie avec Nyota. Au passage, ils récupèrent Lin Hornet qui est toujours planté devant la porte menant à la salle ou repose le traineau borg. Ils vont jusqu'à la cellule de Carol, la sortant de son isolement.

-" Bonjour James. Cela faisait longtemps." Dit Carol amer.
-" Je ne te dis pas bonjour, tu devrais être morte à l'heure qu'il est." Dit James d'un ton glacial." Parles moi de David et expliques moi comment il se fait que j'en sois le père."

Carol Marcus était à bord de l'Enterprise quand il a été attaqué par Locutus. Elle était déjà en couple avec James et avait projeté de fonder avec lui un foyer. Après qu'il a failli être détruit, ils se sont installés sur Terre le temps que le vaisseau soit réparé. Et ces deux années terrestres ont été pour elles les meilleurs années de sa vie. Elle savait que Kirk avait hâte que la réfection de l'Enterprise soit terminée pour repartir dans l'espace et elle se préparait psychologiquement à repartir pour cinq longues années stellaires à parcourir et explorer l'espace.

Elle était prête alors à le suivre à l'autre bout de l'univers et ils s'était même fiancés. Peu après être tombée encreinte, elle a pris une navette pour faire une surprise à James et a découvert la véritable nature des transformations subies par l'Enterprise. Cela allait bien plus loin qu'une simple réfection du navire car Kirk avait laissé les Vulcain métamorphoser l'Enterprise en véritable vaisseau de guerre. Complètement foudroyée par cette découverte, elle se rendit compte que James allait utiliser l'Enterprise pour débusquer Locutus et se venger. Dans cette équation, Carol Marcus et encore moins l'enfant qu'elle portait en elle avaient leur place. Elle a donc quitté Kirk, l'abandonnant à ses démons et est allé trouvé refuge sur Tellar Prime où elle a accouché, puis, après l'affaire des pirates d'Orions, a trouvé refuge sur Jeto où elle a fait connaissance de Ludwig Ensel qui avait déjà eu une fille Juniane d'un précédent mariage et un an après, elle a eut un autre garçon avec cet homme, Bastian.

-" Nous vivions tranquillement, loins des Klingons, loins de toi, mais il a fallu que tu reviennes dans nos vies avec ton Locutus, tes Borgs et que tu sèmes des cadavres dans ton sillage." Dit Carol haineuse.
-" Ce n'est pas moi qui ai ramené les Borgs dans notre espace, c'est Locutus et lui seul est responsable de ce désastre. Il n'empeche que ton attitude est impardonable. Même si je trouvais un moyen de sortir David indemne des griffes des Borgs, et les chances d'y parvenir son infimes, ne crois pas que tu le reverras. Quand tout ceci sera fini et si nous devions nous en sortir, je ne vois que trois solutions: Te livrer à l'amiral Warlock, te livrer à la justice, t'exécuter proprement et simplement. Chacune des solutions présentes ses avantages et ses inconvénients."
-" Je m'en fiche à partir du moment que je sais mes enfants en sécurité."
-" Avez vous des images d'eux ?" Demande Lin.

Carol retire de la doublure de son uniforme un médaillon holographique qu'elle protégeait. Il contient dans sa mémoire toutes les images de son passé avec Ludwig. Sans même le regarder pour voir à quoi ressemble David, James donne le médaillon à Lin puis reprend.

-" Ne te berces pas d'illusions Carol. Je ne me lancerai pas dans cette mission de sauvetage sans avoir de meilleures chances de réussite, Pour l'instant, je vois cela plus comme une opération kamikaze qu'autre chose."
-" Que fais tu de la directive 6?" Demande Carol.
-" Nous sommes en guerre déclarée contre les Borgs." Lui rappelle Nyota Uhura." Les objectifs de missions priment sur les pertes colatérales éventuelles." Le destruction des vaisseaux borg est un ob jectif prioritaire."
-" Léonard?" Implore Carol.
-" Je suis désolé Carol, mais Nyota a raison. La destruction des vaisseaux borg est un objectif prioritaire."
-" Te voilà prévenue" Conclut Kirk.

Il fait signe aux autres de partir. Dès que Carol Marcus est hros de portée de vue, il s'arrête et se troune vers Lin en disant.

-" Je ne devrais peut être pas vous demander cela Lieutenant. Mais si par hasard une occasion se présentait, je vous serais infiniment reconnaissant si vous acceptiez de prendre le risque de vous téléporter à bord du vaisseau qui retient mon fils et de me le ramener."
-" Et pour son frère et sa soeur?"
-" Vous ramènerez tout ceux que vous pourrez."
-" Une minute Jim." Coupe Nyota." Est tu conscient qu'il y a de fortes chances pour que les Borgs aient assimilé David et tous les autres?"
-" J'en suis conscient Nyota. Mais ils sont 400 000. Cela vaut le coup de vérifier non?"
-" J'ai les hommes qu'il vous faut." Le soutient Lin." Par contre, j'aurais plus de chances de réccupérer David si sa mère nous accompagne. David pourrait la reconnaitre."

James tape amicalement sur les épaules de Lin. Il se peut qu'il n'aie pas à livrer Carol à Warlock tout comptes fait.

Kaborna, date stellaire 5051.31

La bataille a été acharnée, mais les Andoriens ont fini par reconquérir la cité de Kaborna. Dans les souterrains, les Borgs combattent encore, mais, hormis les poches de résistance, ils ont fini par se replier avec le corps d'armée survivant sur Kaharshina. Pour les Andoriens, la reprise de Kaborna se solde par un massacre sans précédent dans l'histoire Andorienne. Walkam Shran a du faire venir des renforts supplémentaires pour pouvoir venir à bout des Borgs.

Pour Kor, la victoire a un goût amer. Il a perdu pas loin de 200 000 guerriers klingons dans l'affaire et il ne lui reste plus que les effectifs d'une grosse division. Rien que dans cette bataille, il a perdu 8 000 D'ktaghs. Il dispose maintenant d'une flotte de 10 000 vaisseaux d'assaut planétaires dépourvus de troupes. A la fin de la bataille de Kaborna, il va voir Shran et lui dit :

-" Mes respects Général."
-" Général Kor. Incontestablement, votre Chancelier vous recevra avec les honneurs dignes des plus grands héros de votre panthéon."
-" Je crois aussi que notre exil forcé à Sherman arrive à son terme." Dit Kor."Je sais également qu'il vous tarde de chasser les derniers Borgs hors de votre monde et je ne partirai pas d'Andoria avant que cela ne soit fait." Lui assure Kor." Seulement, mon corps d'armée a subi des pertes terribles et je dois vous informer que je ne puis plus me permettre d'être autant exposé comme nous l'avions été à Kaborna."
-" Je vous comprends." Lui assure Walkam." J'ai peut être ébloui par votre brillante victoire à Karminia. Les Borgs sont des ennemis très redoutables et nous avons largement profité de votre présence. Nous allons discuter avec les généraux Buckram, Daros et Jabal comment mieux utiliser les moyens qu'ils vous restent."
-" Pour mes hommes je vous en remercie."
-" Pour Andoria, c'est nous sommes honorés que vous combattiez à nos cotés."

Andoria, date stellaire 5052,05

Une chose qu'on peu difficilement repporcher aux Borgs, c'est d'être en retard. Ils sont réglés comme des horloges atomiques. Locutus ne fait pas exception à la règle. Il freine à vitesse subluminique à 50 000 photiques d'Andoria avec son nouveau vaisseau. Ce monstre de quatre kilomètres de long ressemble à une goutte d'eau recouvertes de lourdes plaque comme pour la caarapace des tortues. Il est armée de deux lance-tropilles quantiques frontaux et de 14 Orbes , quatre à l'avant, quatre à l'arrière, trois sur chaque secteurs latéraux, armés d'une tourelle disruptive pouvant tirer indifféremment torpilles et charges diruptives. Les Orbes peuvent êtres déployées autour du vaisseau pour déployer un bouclier interphasique. Au même instant, à bord de la frégate Centaure, la gravimétrie s'affole.

-" Capitaine!" dit l'officier de quart dans l'intercom." Alerte distorsion. Probable translation supraluminique."
-" Vous avez vérifié qu'il ne s'agissait pas l'un des nôtres?"
-" L'Amiral Panchen ne nous a rien fait parvenir."
-" J'arrive. Code jaune!" Dit Sulu.

Depuis le début la flotte, que Kirk a spécialement conçu avec Spock lorsqu'il l'a rencontré dans le futur, croise dans les parages d'Andoria. Les vaisseaux sont occultés. Les destroyers Reliant de Tchekov et Nova de Decker sont avec l'escadres de corvettes Sabers à 100 000 photiques d'Andoria. La frégate de Sulu s'était positionnée au départ à 25 000 photiques dans l'allignement d'Aernar et de Jeto et progresse vers Andoria à vitesse orbitale; John Harriman à bord de la frégate Archer fait de même, mais sur la ligne reliant Andoria à Polaris.

-" Nous sommes tout près. Ma Reine." Dit Locutus au Borg.
-" Enfin. J'ai tellement hâte de pouvoir vous serrer dans mes bras."
-" Mon corps entier est à votre disposition Ma Reine." Répond Locutus d'un ton coquin.
-" Venez vite me rejoindre."
-" Dans moins d'une heure nous serons réunis."

Locutus n'avait jamais rencontré physiquement Le Borg à cette époque mais en se connectant au collectif, il lui a transmis les sentiments, du moins ceux qu'il voulait qu'elle perçoive, qu'il avait éprouvé pour elle à une époque donnée avant de se rendre compte qu'il ne serait jamais qu'un bourdon parmi tant d'autres. Dès que le reste de l'escadre qui l'accompagne arrive, il entreprend un saut tactique. Dans la Citadelle, Le Borg prépare les seringues endocrinniennes et autres instruments borgs de séduction; dans son vaisseau, Locutus prépare également la petite surprise qu'il réserve à la reine des Borgs.

A bord du Centaure, Sulu cherche à analyser les données fournies par la gravimétrie. La durée de la perturbation laisse penser à une translation supraluminique qu'aurait détecté l'antenne gravimétrique mais il les modulations d'amplitudes indiquerait plutôt l'arrivé de plusieurs, et même de nombreux vaisseaux.

-" Capitaine! Les senseurs détectent un flash de distorsion azimut 48.50."
-" Un message de l'amiral Panchen.?" Demande Ikaru.
-" Non Capitaine.

L'amiral Panchen est leur contact sur Andoria. Avec Kirk, il est le seul a pouvoir donner des ordres aux vaisseaux de l'escadre secrète. Kirk a bien insisté sur le fait qu'après avoir intervenu à Jeto avec l'Enterprise, le futur redeviendrait aléatoire dans ce sens où s'il connait les intentions de Locutus de s'emparer de la Citadelle, plus rien ne garantissait que Locutus executerait son plan à Polaris comme initialement prévu. Sulu prend très vite une décision car le flash de distorsion accompagne le front d'ondes supraluminique d'un vaisseau.

-" Cap sur Andoria. Approche conique, accélération Warp 3. Armez les tubes lance-torpilles quantiques. Code rouge."
-" Nous attaquons Capitaine?" Demande le second.
-" C'est ce qu'on verra si nous réussissons notre approche conique."

La frégate Centaure se dévoile et accélère à vitesse supraluminique. Le Centaure réussit à accrocher le vaisseau de Locutus qui approche d'Andoria à Warp 4; Sulu ayant deviné que son capitaine opterait pour un saut tactique. A la fin de la manoeuvre, le Centaure n'est qu'à 30 photiques derrière la poupe du vaisseau de Locutus. Le navigateur de la frégate a du battre le record de l'apporche conique la mieux réussie de Starfleet. En tant que navigateur, Ikaru Sulu est jaloux, mais en tant que capitaine, il apprécie de pouvoir obtenir un visuel haute définition du vaisseau qu'il pourchasse. Vaisseau de type inconnu, certes, mais les Orbes, que Sulu connait bien puisqu'il les a déjà vu à Rigel, et qui se dessinent sur sa coque ne laissent que peu de doute sur la nature de son équipage.

-" Feu!"
-" Torpilles quantiques lancées. Détonation 50 secondes au top...Top!"
-" Navigateur! Virez de bord. Vitesse de combat. Armez le tube lance-missile de poupe. Armurier! Armez la tourelle de poupe et feu à vonlonté.

La frégate tire ses salves de canon phasique, qui croisent celles tirés par les Orbes de Locutus. Il ne s'attendait pas à trouver un vaisseau de la Fédération à Andoria et encore moins dans son sillage. L'impact des tirs de phasers sont largement absorbés par ses boucliers et l'impact imminent des torpilles quantiques ne le préoccupe pas vraiment non plus, son vaisseau étant conçu pour absorber les ondes de distorsion de ce type d'armes. Il aura des dégâts, mais ils seront facilement réparés. Locutus est d'avantage inquiet par la réaction du Borg quand elle saura que le système d'Andoria grouille encore de vaisseaux hostiles. La séance programmés de calins à laquelle Locutus projetait un dénouement brutal risque de tourner court.

Le Centaure a encaissé une dizaine de tirs, ses boucliers ont tenu et les dommages sont mineures. Le vaisseau de Locutus n'étant pas très massif, la frégate sort rapidement de son sillage supraluminique et se retrouve hors de portée des canons phasiques en une fraction de seconde.

-" Prévenez l'amiral Panchen et l'amiral Kirk que nous avons attaqué un vaisseau inconnu, probablement borg et qu'il s'agit certainement du vaisseau de Locutus." Ordonne Sulu.

Les torpilles quantiques du Centaure explosent et redonnent à Locutus le sens des priorités. Les dommages sur son vaisseau sont mineures, soit, mais ce n'est pas le principal effet recherché par Sulu. Le principe d'action d'une torpille quantique est d'engendrer une onde de distorsion dévastatatrice pour toute structure matérielle. Seulement, en translation supraluminique, une explosion quantique interfère également avec la bulle de distorsion supraluminique du vaisseau et la déforme. Le vaisseau de Locutus se retrouve entraîné dans un vortex de distorsion supraluminique, il part en vrille.

Quand l'inertie du vaisseau le fera repasser en dessous de la vitesse de la lumière, il devrait se retrouver à un mégaphotiques d'Andoria, désemparer avec l'ensembles des systèmes à réinitialiser, voire même à réparer. Un vaisseau de la Fédération à même 20% de chance d'exploser en distorsion lorsqu'il est pris dans un vortex à Warp 4. Ikaru sulu n'imagine pas qu'il aura cette chance. Mais parfois, le hasard fait bien les choses: Comme il se rendait à Andoria, Le Borg voit, impuissante, le vaisseau de son amant frôler la planète Andoria et se précipiter à une vitesse égaleà 100 fois la vitesse de la lumière sur la géante gazeuse Aernar qu'il percute de plein fouet. C'est ce qui se rapproche le plus en natation d'un plat.

-" Locutus!" Hurle Le Borg.

Locutus devait venir dans la Citadelle pour lui transmettre en personne le contrôle des renforts qu'il a ramené avec lui. Maintenant qu'il a disparu, les Borgs qu'ils contrôlent vont se retrouver désemparés. Il lui faut prendre contact avec les vaisseau un par un et que les Borgs de Locutus acceptent volontairement de se connecter au collectif. Dès la communication hypercom établi, elle remarque de suite qu'il y a un problème: Locutus n'a visiblement pas assimilé les équipages des renforts qu'il lui a ramené.

L'amiral Panchen, l'amiral Kirk, le général Shran et les capitaines des deux déstroyers et frégates NG sont en pleine conférence holographique. L'Enterprise est en route vers Andoria mais il lui faudra encore plusieurs heures avant d'arriver à destination. Kirk s'évertue à expliquer à Shran le bien fondé de la destruction de l'escadre andorienne de Starfleet, de la base stellaire Endoor, et des quelques millions de morts andoriens, pendant que l'équipage d'une escadre entière de Starfleet assistait au spectacle sur écran holographique et aurait pu peut être, éviter tout cela et intervenant.

Dès que l'amiral Panchen confirme que Locutus s'est écrasé contre Aernar, Kirk s'exclame pour féliciter son ancien navigateur.

-" Capitaine Sulu. C'est brillant!"
-" Merci Amiral" Dit Ikaru joyeux.
-" Vous m'enlevez les mots de la bouche Amiral!" Gronde Walkam Shran en colère." En percutant le noyau metallique de la planète, le vaisseau de Locutus l'a liquéfié. Les relevés indiquent que les nappes d'hydrogel du manteau interne sont en train de se transformer en plasma et qu'une zone radiative se forme. Vous venez de transformer accidentellement Aernar en naine rousse."
-" Où est le soucis? Demande William Decker. La géante gazeuse, où l'étoile si vous préférez, ne va pas enfler jusqu'à représenter un danger pour Andoria."
-" Andoria est entièrement recouverte d'une couche de permafrost. Vu qu'elle orbite autour d'une étoile maintenant et qu'il faudra des siècles à la chaleur pour s'évacuer, la glace va fondre quand la température de surface passera au dessus du point de liquéfaction. " Explique Walkam Shran en criant.

L'holographe montrait déjà que le visage d'Aernar était en train de changer et cela ne faisait que commencer. Les rayures lisses qui apparaissent habituellement autour des géantes gazeuses disparaissent à cause du boullonnement se produisant en surface et l'étoile commençait à luire. Le rayonnement émis par l'étoile va estomper les anneaux de poussière entourant Aernar.

Le point positif dans tout cela est que la Citadelle s'élève sur son orbite sous les tirs des cités andoriennes et se dirige vers le Centaure. Au même instant, les senseurs de la frégate repère les flach de distorision de toute l'escadre de Locutus. Sulu se met à prier discrètement ses ancêtres. Mais, les vaisseaux le dépassent et filent vers Andoria à Warp 4. Après leur saut tactique, il attaquent directement la Citadelle qui se défend.

-" Ce sont les Gorns. Il ne manquaient plus qu'eux." Dit Panchen.

Walkam Shran reçoit un appel hypercom du vaisseau amiral de l'escadre. L'amiral Gorn émet des sifflements que le linguacode a du mal à déchiffrer d'où un délai. Il a l'air mécontent mais chez les Gorns cela ne veut rien dire.

-" Imbéciles! Locutus devait détruire la Reine des Borgs pour l'empêcher d'assimiler la galaxie."
-" Désolé de vous contredire Amiral," intervient Panchen." mais Locutus n'est pas digne de confiance. Votre alliance se serait fatalement retournée contre vous. Je suis heureux qu'il ne vous ai pas assimilé et puisque nous avons le même objectif, permettez nous de joindre nos forces aux vôtres."
-" Accordé! Amiral Qreyss terminé!"

Walkam Shran n'a pas attendu l'autorisation des gorns pour ordonner à ses escadrilles d'intercepteurs planétaires de décoller. Kirk ordonne à Sulu de positionner le Centaure au niveau de l'USS Archer et fait intervenir les Sabers accompagnés du Nova et du Reliant.

Les Gorns ont des vaisseaux cuirassés, très résistants et très lourdement armés. La Citadelle les chargent, ne faisant feu que sur les destroyers et les intercepteurs planétaires andoriens. Par chance, elle ne déploie pas les Forteresses ni les Obélisques restants. Soudain la partie basse brille d'une lueur inquiétante indiquant une très grande concentration d'énergie et une boule lumineuse crépitante de plusieurs dizaines de mètres de diamètre filent à la vitesse de 2s vers un cuirassé gorn qu'elle percute. Les boucliers du vaisseaux grésillent mais semblent absorbé par la boule. Une onde lumineuse se propage dans tout le vaisseau qui brille un instant avant de disparaître totalement.

-" Qu'est ce que c'est encore que cela?" Demande Techkov stupéfait en découvrant la nouvelle arme que les Borgs viennent de dévoiler.


Les Gorns cernent la Citadelle et malgré cette nouvelle arme, redoublent d'efforts pour faire baisser les boucliers le plus rapidement possible. Dès que les vaisseaux de la Fédération on fini leur saut tactique, les Sabers se déploient en flottilles et attaquent la Citadelle. Le vaisseau des Borgs évolue au milieu des vaisseaux gorns, il est impossible aux destroyers de classe Nova de faire feu de leurs torpilles quantiques sans descendre plusieurs vaisseau alliés. Par contre, il ne se privent pas de tirer leurs missiles à photons autodirectionnels et ainsi que de leurs quatre tourelles disruptives de proue.

Vu la puissance de feu, les boucliers de la Citadelle diminuent en puissance et finissent par céder. La priorité est maintenant de détruire sa formidable puissance de feu. Les intercepteurs planétaires vont se montrer d'un soutien remarquable. Avec des canons phasiques de puissance réduite, les intercepteurs sont incapables de détruire une arme de la Citadelle sauf à s'acharner dessus; par contre, chaque impact la désactive quelques secondes. La Citadelle se retrouve avec 10% de son armement conventionnel actif, les Gorns et les corvettes Saber peuvent s'avancer sans prendre trop de risque et détruire les tourelles des plateformes de défense de la Citadelle. Cependant, cela prend du temps et la Citadelle continue d'effacer les croiseurs et les cuirassés gorns du champ de bataille.

-" Capitaine. Les senseurs ont détecter un cordon d'énergie reliant la Citadelle au missile inconnu."
-" Contactez le Nova." Dit Pavel." je veux parler au capitaine Decker.
-" Oui Capitaine."

L'officier des opération active la liaison hypercom reliant le Nova au Reliant.

-" Tchekov. Ici Dercker."
-" William. La Citadelle maintient une liaison énergétique entre sa nouvelle arme pendant qu'elle tire. Il se pourrait bien que l'arme tire sa source de puissance directement depuis la Citadelle. Je ne suis pas en mesure d'intervenir, je transfert les données."
-" Compris Pavel. "Armurier armez le tube lance-missile de poupe pour un tir de missile à photon sur position.
-" Avos ordres Capitaine."

Le vaisseau ciblé est le cuirrassé de l'amiral Qreyss. Le missile Borg frappe le vaisseau avec une précision terrible et l'onde d'énergie se propage au travers de la structure du vaisseau. Le missile à photon du nova explose et rompt la liaison entre le missile et la Citadelle. L'onde contninue de se propager le long du cuirassé gorn mais à la surprise de tous, elle se dissipe et la structure du vaisseau réapparait, l'équipage est indemne.

Maintenant que ses ennemis ont comris comment désactiver sa super-arme, Le Borg n'insiste pas, met le cap vers le système de Polaris; Walkam Shran pousse un cri de victoire. L'affaire est pourtant encore loin d'être terminée pour les Andoriens. A force de se faire assimiler des troupes, les Andoriens sont en infériorité numérique par rapport aux Borgs. Ils ont installé leur collectif à Karslidia et à Kaharshina et le développent. Ils se servent encore des Andoriens assimilés comme troupe de réserve pour leur infanterie mais il ont débuté la production de blindés et de soucoupes volantes. Les Andoriens on placé un corps d'armée à Karminia, deux à Kaborna, deux à Katournia et un à Karpana. Les Andoriens sont sur la défensive mais pourront faire venir des troupes fraiches depuis leurs colonies.

Walkam Shran demande à l'amiral Panchen de laisser partir la Citadelle à Polaris. D'une part elle y est attendu par 4 armadas klingonnes et 4 armadas de Starfleet, et d'autre part, cela lui laisse la possibilité d'attaquer les Borgs sur Andoria depuis l'orbite. Les frégates s'écartent du passage de la Citadelle et une fois que l'Enterprise arrive à Andoria, puis l'escadre spéciale de Starfleet accompagné des Gorns qui ont encaissés toutes les pertes, fait route à son tour vers le système de Polaris.
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 12   Dim 25 Mai 2014, 23:26

LA BATAILLE DU STOVOKOR: Through the ages.

Système Polaris, date stellaire 5053.74

Le système de Polaris est un système triple de classe B dont la zone planétaire possède une diamètre de 9 000 photiques. Les astres secondaires gravitent à respectivement 100 000 et 1 mégaphotique de l'étoile pricipale, très connue sur Terre sous le nom d'étoile polaire. Polaris et le Soleil sont distants de seulement 136 parsecs. Vu sa position au sein de l'espace de la Fédération et vu la taille de sa zone planétaire, Polaris sert de comptoir commercial pour tous les secteurs du coin.

Le Borg se fait attendre et cela laisse le temps à Hagel pour paufiner sa stratégie. Les capitaines de Starfleet ayant eu affaire aux Klingons par le passé ont eut les cheveux, crêtes, plumes ou tout autres caractéristiques porpre à leur espèce, qui se sont dressés sur la tête en découvrant que le plan de bataille d'Hagel était en fait l'offensive traditionnelle klingonne; stratégie se résumant en quelques mots : Foncer dans le tas et balancer la purée.

Cependant, derrière cette apparente simplicité, se cache une subtilité: l'arrangement des vaisseaux. Après en avoir référé au maréchal Gorkon qui a présenté le plan de bataille au chancelier Lorka, Hagel a contacté Tatburry pour lui faire de ses intentions. Les escadres vont se répartir sur un cylindre de 1000 photiques de longueur pour 500 de large selon une formation tétraédrique défensive à deux étages: En tête on va retrouver un tétraèdre constitué de deux escadres fédérales et deux escadres klingonnes avec au centre l'escadre impériale du chancelier. Chaque escadre est encadrée par deux flottes de support: romulanaises, si l'escadre est klingonne, et klingonnes si l'escadre est de Starfleet. L'escadre impériale a pour escorte deux flottes romulanaises et aussi deux escadres de corvettes Apollo. L'escadre de Taïnaris suit celle de Lorka à une distance de 500 photiques; latéralement elle est suivie par une escadre klingonne et une de Starfleet d'où l'amiral Tatburry dirige les opérations depuis son cuirassé le Sirius. Ces escadres ne sont encadrées que par des flottes de support parce qu'elle sont également en queue de la formation.

Le général Chang commande une des flottes de soutien de l'amiral Tatburry. Comme le Mantar est le seul navire à pouvoir faire feu de torpilles à photon de forte puissance, Lorka a décidé de le placer en queue d'armada pour qu'il puisse les tirer le plus longtemps possible.

Hagel se demandait si le fait que le Borg prenne son temps pour arriver à Polaris était une bonne nouvelle ou pas. Il ne va pas tarder à le découvrir car les Borgs déboulent à 700 photiques devant sa proue. En tête, le Borg a placé une Double Forteresse suivie, 50 photiques derrière, par la Citadelle en formation tétraédrique défensive avec les 20 Obélisques. A encore 50 photiques derrière, se trouvent les trois Forteresses restantes. L'ensemble forme une formation tétraédrique offensive, mais inversée.

Les vaisseaux borgs annoncent leur arrivée de façon tonitruante, il tirent directement leurs missiles à photons et leur torpilles quantiques contre les vaisseaux de l'armada coalisée. Il revient au chancelier Lorka de lancer le signal de l'assaut.

-" HEGHLU' MEH QAQ JAJVAM!

Lorka dirige la bataille directement depuis le cuirassé Bat'leth. A sa droite, il y a le cuirassé Ch'mar du maréchal Gorkon et à sa gauche, le cuirassé Ragnarok du général Hagel. Taïnaris trouve risqué de mettre autant d'oeufs dans le même panier vu que les Borgs ont toujours ciblé les cuirassés en priorité. Les Klingons ont des échelles de valeurs différentes des Terriens.

Comme un seul homme, les vaisseaux de l'Armada accélèrent à vitesse de combat et ceux qui sont à portée tirent des missiles à photon. Les projectiles des Borgs croisent ceux des alliés à une vitesse proche de celle de la lumière. L'intervalle entre deux salves, qu'elles soient borgs ou alliées, est d'une minute. Les borgs ayant 7 minutes d'avance sur leurs adversaires, ils ont 7 coups d'avance.

Conscient que les Borgs auraient la prime de l'arrivant et aussi du fait que la moitié des forces est constitué de vaisseaux de Starfleet, Hagel a autorisé les vaisseaux à effectuer des manoeuvres d'évitement s'ils étaient visés par un missile à photon ou par une torpille quantique, afin de limiter leur impact sur les boucliers ou leur structure à partir du moment où les manoeuvres n'excèdent pas 2 minutes. Cela implique que les navires rompent leur formation, les flottilles sont désorganisées. Si le nombre de vaisseau restant en ligne devait descendre en dessous de trois, les deux vaisseaux restants ont la permission de se rapprocher du reste du groupe. Seules les corvettes Apollo, plus agiles devaient maintenir leur cohésion à l'échelle de la flottille.

Contre tout attente, le Sirius est le premier vaisseau amiral à être mis hors de combat. Après avoir du parer tant mal que bien deux torpilles quantiques, une volée de missiles à photon s'abat sur le cuirassé déjà mal en point. Plusieurs segments des nacelles explosent ainsi que des circuits d'alimentation en hydrotérium endommagés. La passerelle est dévastée par l'explosion du réseau de refroidissement du spectromètre des senseurs frontaux. Il n'arrive pas souvent qu'un gros trou orne le centre de la soucoupe d'un vaissau de Starfleet. Suite à la perte de Tatburry, Taïnaris prend sa relève.

Après une vingtaine de minutes d'échange de missiles à photons et de torpilles quantiques pour les uns, les vaisseaux des Borgs n'ont pas été épargnés eux non plus. Les boucliers des Obélisques sont très éprouvés, ceux des Forteresses n'ont plus que lequart de leur puissance et ceux de la Citadelle sont inférieurs à la moitié.

Les flottes alliées ont perdu pas loin d'une escadre répartie à peu près régulièrement et le reste des vaisseaux, corvettes et destroyers mis à part, s'en sortent avec des dommages plus ou moins importants. L'escadre impériale a vraiment souffert, ses vaisseaux sont un peu éparpillés partout dans la formation de l'armada.

Le croisement s'opère. A force de faire des manoeuvres d'évitement, les trois escadres de tête abordent le croisement en étant au même niveau. Beaucoup moins visées par les tirs de missiles des Borgs, les deux escadres de corvettes frontales se retrouvent en première ligne, face à la Double Forteresse. Elles l'attaquent au canon disrupteur et phasique. La Double forteresse réplique à l'assaut avec ses propres tourelles.

Elle se retrouve dans les minutes suivantes sous les tirs croisés d'une flotte romulanaise, de trois flottes de la Fédération et des vaisseaux de l'escadre impériale. Les tourelles borgs tirant à feu continu, elles font des ravages dans les flottilles, le Bat'leth en fait les frais en concentrant sur lui quatre tourelles de la Double Forteresse pendant 50 secondes. Le cuirassé du chancelier est en feu, l'équipage évacue emportant avec lui le chancelier Lorka grièvement blessé. Le Ch'mar et le Ragnarok vengent la perte du Bat'leth en tirant sur les tourelles de la Double Forteresse dont les boucliers ne sont plus qu'un souvenir.

Les deux premières flottilles d'Obélisques manoeuvrent pour venir en aide à la Double Forteresse. Les cuirassés borgs sont pris à parti par les escadres latérales de tête soutenues par une flotte de vaisseaux klingons et une flotte romulanaise. Vu l'état de leurs boucliers, les Obélisques ne triendront pas longtemps face à une telle force de frappe. Le Borg n'en a cure car, alors que les Obélisques sont arrêtés net dans leur charge et bien que tous les vaisseaux Borgs font usages de leurs canons, la Citadelle ne modifie en rien sa trajectoire et suit toujours la Double Forteresse, ne couvrant les Obélisques qu'avec les tourelles internes de ses plateformes de défense.

Les vaisseaux de feu l'amiral Tatburry, dirigés à présent par l'amiral Taïnaris depuis le cuirassé de classe Proxima Antarès, tirent sur la Double Forteresse tout en passant par son travers. Ces tirs se cumulant déjà à ceux de plus de 300 vaisseaux toutes classes et origines confondus sont fatals au système de refroidissement et aux barres d'impulsions ioniques situées derrière. La Double Forteresse décélère à vitesse de marche parce que pour elle, le croisement est terminé; elle commence à faire demi-tour lentement, ses capacités d'accélération étant grandement altérées, le Ch'mar dans sa proue.

Arpès avoir croisé la Double Forteresse, Taïnaris charge avec ses escadres la Citadelle, n'oubliant pas non plus les Obélisques derrière. Pris dans la tourmente de la bataille et noyé au milieux des centaines de vaisseaux qui combattent, le maréchal Gorkon ne prend pas garde à la Citadelle qui s'approche dangereusement de lui. Lorsqu'elle se trouve à moins de 20 photiques, elle fait feu de sa super-arme. Le Ch'mar est frappé par le missile à haute énergie de la Citadelle et cinq secondes plus tard, disparaît totalement des écrans, purement et simplement effacé du champ de bataille. La Citadelle a achevé elle aussi son croisement et se retourne pour poursuivre le combat. Hagel prend bien garde à ce que le Ragnarok soit toujours au dessus de la Citadelle pour ne pas avoir à subir le même sort que Gorkon.

Tous les vaisseaux alliés sont à présent engagés au combat avec leur cible. Entre la Citadelle, l'objectif prioritaire, et les trois Forteresses restantes, l'armada au grand complet menace dêtre prise en sandwich. Mais c'est la que la magie de l'offensive traditionnelle klingonne se dévoile:

Les Obélisques à bout de souffle, sont détruits en l'espace de 5 minutes. Les vaisseaux ainsi libérés peuvent se concentrer sur les trois Forteresses que Le Borg avait placé en soutien. La Double Forteresse est martyrisée après avoir passé autant de temps sous le feu de l'ennemi. Ses deux gros boucliers latéraux sont chauffés à blanc et tirent sans discontinuer des roquettes de plasma sur les vaisseaux se trouvant à peu près dans l'axe. Quelques dizaines de tirs supplémentaires suffisent à les déchirer comme du papier et les boucliers explosent; les structures de la Double Forteresse se disloquent.

Hagel envoit immédiatement ses flottes de soutien et les deux escadres en renfort pour détruire les trois dernières Forteresses. Avec son escadre, il vient en appui de Taïnaris qui peine à mettre l'Antarès hors d'atteinte de la super-arme de la Citadelle. N'ayant plus de boucliers depuis belle lurette, les vaisseaux entreprennent de détruire durablement ses plateformes de défense.

-"Timonier! Restez au dessus de la Citadelle." Ordonne Chang.

Le Mantar n'est qu'à dix photiques de la soucoupe et même s'il est beaucoup plus maniable que les cuirassés qu'ils soient fédéraux ou impériaux, la manoeuvre est délicate. Quand l'occasion se présente, le Mantar fond sur la Citadelle pour détruire une tourelle avec ses canons dirupteurs. Avec un traitement pareil, une des plateformes est totalement détruite et les autres ne vont pas tarder à la suivre. Dès que deux plateformes ont été mises définitivement hors service, le Mantar pique sur la Citadelle et passe en dessous. Chang lance un missile à photon, ça ne mange pas de pain, et fait feu de son canon phasique. Puis, après avoir parcouru 20 photiques, le Mantar se retourne et fait de nouveau face à la Citadelle, la partie basse de la soucoupe d'où partent les tirs de la super-arme dans sa ligne de mire. Le Mantar tire alors avec ses deux canons dusrupteurs sur le lance-missile, davastant l'épaisse coque qui le protège. Ensuite, il va s'occuper d'une autre plateforme pour repasser au dessus de la Citadelle et se trouver une nouvelle cible pour pouvoir repasser en dessous. L'Antarès et le Ragnarok lui emboîte le pas et se placent dans son sillage.

Des salves de missiles à photons venant de la zone stellaire de Polaris s'abattent sur les Forteresses qui n'avaient pas vraiment besoin de ça. En regardant sur l'écran tactique, Hagel constate que des vaisseaux romulanais sont entrés dans le système. Il s'agit de l'escadre de Warlock accompagné de vaisseaux de la Fédération, principalement des corvettes Apollo.

-" J'espère ne pas arriver trop tard." Dit Warlock à Hagel.
-" Nous allions terminer la bataille sans vous mais il reste encore assez de Borgs pour tout le monde."

Prises au piège entre les forces d'Hagel et celles de Warlock, les Forteresses sont condamnées.

-" Général!" Dit Lorghorf. "Des sphères décollent de la Citadelle. Elle déploie surement un bouclier interphasique."

Le maître d'arme à vu juste. Vingt Orbes décollent de la sphère et, selon un dispositif que Chang connait bien, sont alimentées directement en énergie par la Citadelle pour déployer autour d'elles un bouclier interphasique, une enveloppe impénétrable tant que les Orbes n'ont pas été détruits.

-" A tous les vaisseaux. Ici le Général Chang. Venez au plus près de la Citadelle et abattez ces Orbes au canon. Vos missiles...torpilles à photon seront sans effet sur eux à cause du bouclier interphasique qui les protège partiellement. Seuls des tirs directs pourront les détruire et désactiver le bouclier interphasique. Général Chang, terminé!

Seulement, ce n'est pas dans les intentions du Borg de se laisser faire. La Citadelle accélère à vitesse d'urgence et quitte le champ de bataille, les vaisseaux coalisés dans son sillage. Les Orbes tirent des missiles à photons autoridectionnels qui s'accrochent à la première cible se présentant à leurs capteurs. Les vaisseaux pouvant s'approcher d'assez près pour tirer sont vite repoussés. La Citadelle s'enfuit dans la zone planétaire à vitesse d'urgence. L'escadre de Warlock tentent une manoeuvre de contournement supraluminique. L'idée est de rejoindre la zone stellaire de Polaris puis de procéder à quelques sauts tactiques pour se retrouver face à la Citadelle.

Les trois Forteresses borgs précipitent leur destin en s'interposant, retardant les Romulanais. Les Klingons finissent par les faire exploser mais il est déjà trop tard. La Citadelle est à présent trop proche de la zone stellaire de Polaris et dès qu'elle le peut elle accélère à vitesse de distorision après avoir mis le cap vers le Système Solaire.

L'amiral Taïnaris a été ravi d'apprendre l'existence d'une escadre spéciale de Starfleet, dirigée par un amiral porté disparu en même temps que les exploits de cette escadre par un Walkam Shran toujours remonté comme une pendule après l'activation surprise d'Aernar. Tatburry avait ordonné à Kirk de filer dans le Système Solaire et d'y former une ultime ligne de défense.

Sur Terre, James Tibérius Kirk et ses officiers suivent la bataille de Polaris depuis la salle tactique des locaux de Starfleet. Le contre-amiral Kirk se trouve au coté de l'amiral Tornak qui dirige le système de défense planétaire de la Terre puisque tout le monde est parti se battre à Polaris. Ils reçoivent un appel de Chang.

-" Amiral Tornak. Je suis le général Chang, commandant de l'IKS Mantar. Je vous informe que la Citadelle fait route vers le Système Solaire à Warp 9. Elle devrait l'atteindre dans trois à quatre semaines."
-" Compris Général. J'ai appris que le Chancelier Lorka avait été blessé. J'espère qu'il pourra guérir rapidement."
-" Bravo pour ce magnifique combat Chang." Intervient James." As tu une idée de ce à quoi nous pouvons nous attendre?"
-" L'armement principal de la Citadelle a été détruit et elle n'est pas prête de le réparer sauf peut être sa super-arme. Il lui reste seulement ses Orbes qui la protège d'un bouclier interphasique."
-" Je te remercie Chang. Ce que vous avez accompli à Polaris est magnifique."
-" Le Général Hagel rassemble nos forces et nous venons vous prêter main forte. Malheureusement, nous risquons d'arriver trop tard pour pouvoir vous être utile."
-" Et l'amiral Taïnaris et l'amiral Warlock?" Demande Tornak.
-" Le général Walkam Shran a demandé leur assistance. Ils estiment non sans raisons qu'ils seront plus efficaces en allant se porter au secours d'Andoria que de la Terre."
-" C'est logique." Soupire Tornak.
-" Bonne chasse Tibérius."
-" A bientôt Chang. Kirk terminé!"

Tornak se retourne vers l'auditoire composé des officiers supérieurs de l'escadre spéciale et dit:
-" Vous avez tous entendu vous autres? Au travail!"

Les commandants de flottilles réunissent les officiers des vaisseaux qui la composent pour partir ensemble dans les navettes qui vont les ramener à leurs vaisseaux.

Spock, qui a récupéré de ses blessures, sauf son oeil droit qui est camouflé par un bandeau, s'approche de Tornak et lui murmure discrètement.

-" La flotte de Neptune pourrait nous être d'un grand secours."

Tornak comprend immédiatement que Spock parle de la flotte vulcaine toujours camouflée dans l'ancienne base secrète de l'amiral Marcus.

-" Je comprends que vous soyez prêt à tous les sacrifices pour sauver votre monde d'adoption Spock. Mais, il est hors de propos d'engager nos cuirassés contre les borgs, ils sont déjà remplis des nôtres dans leurs caissons de stase. Et si nous devions appareiller, je ne peux laisser ces vaisseaux sans escorte. Les Vulcains ont déjà fait beaucoup dans ce conflit en dotant la Fédération de tous les vaisseaux qui défendront la Terre. Nous avons rempli notre rôle."
-" Oui Amiral. C'est une sage décision et je l'accepte."
-" J'en suis heureux Spock. Sachez quand même que si nos croiseurs peuvent faire la différence entre la victoire et l'échec, je n'hésiterai pas à les lancer dans la bataille."

Spock devra s'en contenter.

Système Solaire 5060,38

-"Alerte! Starfleet nous informe que la Citadelle vient d'enter dans le Système, Amiral."
-" Tactique sur vidéo." Dit James.

Kirk à une vue globale du Système Solaire, la Borg a entré dans la zone planétaire pas très loin de la planète Mars et s'y dirige. De Mars, décollent 10 escadres d'intercepteurs planétaires et 20 de la Terre. La Citadelle déploie ses Orbes et commence à faire feu des missiles à photons sur les appareils. Kirk est satisfait parce que peu après être partie de Polaris, la Citadelle a freiné à Warp 8 pour se laisser le temps de faire des réparations d'urgence. Les renforts d'Hagel arriveront d'ici deux jours.

-" Capitaine Uhura. Ordonnez à l'escadre de procéder à un saut tactique Warp 4 , vecteur 90.23 distance 11 000 photiques à mon ordre. Départ dans un minute au top...Top!
-"Amiral ?" Demande Spock." Je pense qu'il est temps que je me connecte au collectif."
-" Pardon Spock?" Demande James.
-" Le traineau Amiral." Dit Spock." Je peux m'en servir pour me connecter au collectif de la Citadelle. Comme il est très décentralisé, je pourrais peut être prendre le contrôle de certains de ses systèmes."
-" Vous pourriez faire cela Spock?" Demande James.
-" Si je n'éssaye pas, je ne le saurai jamais." Dit Spock.
-" Accordé." Dit James.
-" Puis je l'accompagner ? " S'empresse de demander Uhura.

La liaison qu'entretien Spock et Nyota n'est certainement pas une bonne raison pour abandonner son poste en pleine bataille. Uhura a cependant des arguments en sa faveur.

-" J'ai travaillé des mois avec le Capitaine Spock sur la connection hypercom du collectif borg. S'il arrive à s'en servir pour se connecter, je pourrais surveiller les canaux hypercom qu'il utilise."
-" Pas faux." Dit Spock" J'aurais peut être besoin de quelqu'un pour rapporter ce que je pourrais voir de l'intérieur du vaisseau."
-" Allez y" Dit Kirk." vous allumerez cet engin à l'issue du saut tactique."

En disparaissant dans le turbolift Spock rajoute :

-" Si je repère les otages, je vous le ferai savoir."
-" Bonne chance Spock. Amiral Kirk à l'infirmerie. Commander Mac'Coy à la passerelle immédiatement! Vous venez d'être promu commandant en second."

Nyota et Spock passent devant l'escouade de Lin qui s'équipe en compagnie de Carol Marcus. Le saut tactique est largement terminé quand ils entrent dans la salle où se trouve le traineau. Spock commence a effectuer les branchements du traineau sous la surpervision d'Uhura, la liaison hyperspatiale du traineau devant être totalement déconnectée de celle du reste du navire. Dès que les branchements son prêts, Spock se place dans le sarcophage qu'il a spécialement modifié pour lui et enfile des gants afin de reproduire la liaison mentale que les Vulcains peuvent obtenir par contact.

A la passerelle Kirk reçoit un message :

-" Abaissez vos boucliers et écrans. Vos caractéristiques biologiques et technologiques vont être intégrées aux nôtres. Votre culture s'adaptera à nos besoins. Toute résistance sera futile. Nous sommes Le Borg."
-" Les Borgs forcent la connection hypercom." Dit le Lieutenant Ilia.

Sur l'écran mural apparait le visage du Borg.

-" Bonjour Tibérius. Je voudrais te montrer ton fils.

L'image du Borg disparait, remplacé par celui de David, Bastian et Juniane assimilée. Le groupe est au milieu d'une pièce, visiblement prisionnier d'un champ de force, et est cerné par une dizaine de Borgs.

-" Je te fais la proposition suivante: Tu te rends avec l'ensemble de ta flotte. Tu seras assimilé ainsi que 20% des équipages de ta flotte et en échange, je libère mes 400 000 otages. Je n'assimile pas les habitants du Système Solaire et tu pourras élever David et Bastian comme bon il te semblera.
-" J'ai une autre proposition pour vous. Vous êtes cernée et nous sommes en prosition de vous détruire. Cessez toute intention hostile, libérez immédiatement vos otages, et je suis disposé à négocier les termes de votre reddition."
-" Très bien. Ma proposition tient toujours, sauf que le seuil des équipages assimilés passera à 50% Vu que je n'aurai pas l'intégralité des vaisseaux. Je te laisse réfléchir Tibérius, j'ai un autre appel.

Le Borg interrompt la communication. Le général Amadi qui dirige les défenses marsiennes indique que les tirs des intercepteurs planétaires n'ont aucun effet sur les Orbes et que ses escadrilles se font étriller pour rien. Les escadrilles d'interception planétaires terriennes arrivent au contact de la Citadelle. Des portes s'ouvrent et les Orbes désactivent des sections du boucliers interphasique. Des appareils borgs décollent de la Citadelle et vont affronter les intercepteurs planétaires.

-" Les Borgs viennent de lancer des chasseurs." Dit Mac'Coy.
-" Amiral! Le capitaine de l'USS Archer veut vous parler." Dit Ilia.

Kirk appuie sur un bouton de sa chaise pour afficher l'hologramme de John Harriman devant lui.

-" Amiral. Les boucliers quantiques s'activent lorsque la courbure de l'espace-temps varie rapidement d'amplitude et émettent une onde spatio-temporelle interférant avec l'onde de distorsion de la torpille quantique. En partant du principe que la Citadelle est munie d'un tel système, elle ne pourrait protéger les Orbes car l'onde de distorsion d'une torpille quantique atteindrait les Orbes avant d'atteindre la Citadelle."
-"Bien vu John." Dit James." Apportons notre réponse au Borg."

Pour être efficaces, les tirs de torpilles quantiques devront être séparés d'un intervalle de 15s. Les torpilles quantiques seront tirées en mode isométrique mais ne seront pas activées pour ne pas attirer l'attention du Borg.

L'Enterprise donne le signal du lancement de la salve par un tir de torpille à photon sur la Citadelle. Les corvettes Saber font de même avec leur missiles à photon; l'Archer , le Centaure, le Reliant et le Nova, font feu de six torpilles quantiques qui filent vers la Citadelle au milieu des missiles à photon.

Juste après s'être connecté, Spock est submergé par les émotions, un brouhaha d'images, et de sons partagés par tous les Borgs du collectif de la Citadelle. Il éprouve cet indescriptible vertige du processus de téléchargement neurale lorsque le collectif extrait où implante des pensées et des directives à un drone. Spock ne sait même plus si ses pensées lui appartiennent encore et essaye de rassembler ses esprits. Tout d'un coup, c'est le noir le plus total et le silence absolu. Puis une voix résonne dans sa tête.

-" Bonjour Magnus. Es tu perdu?"
-" Vous devez être la reine des Borgs et vous devez me confondre avec une autre version de moi même."
-" Je suis Le Borg, je suis le collectif, nous sommes Le Borg. En te connectant au collectif, tu l'as intégré, l'entité Spock n'est plus, tu es désormais Magnus.
-" C'est faux. L'assimilation d'un individu nécessite l'injection de nanicites et je me définis toujours comme l'entité Spock."
-" Il est si rare qu'un individu se présente volontairement à nous qu'il devient inutile de l'assimiler par la contrainte alors qu'il nous sera mutuellement plus profitable que je te guide."
-" Je ne me suis présenté à vous qu'accidentellement et en l'absence de mon corps, je ne vois vraiment pas comme je pourrais être intégré à votre collectif et encore moins ce qui me donnerait envie d'y appartenir. Mon existence charnelle me convient parfaitement."
-" L'assimilation de la Terre est inéluctable et toute résistance ne fait que retarder son échéance. Pourquoi devoir souffrir ou disparaître pour ne pas affronter l'inévitable alors qu'il existe l'autre voie, celle que je te propose.
-" Parce que je refuse les scénarios voués à l'echec. Il y a toujours un espoir."
-" Tu peux me croire, pas avec moi!" Dit Le Borg.

Au même moment, les premiers missiles à photon explosent, leur énergie est déviée par le bouclier interphasique. Puis, c'est au tour d'une première torpille quantique d'exploser. L'onde de distorsion perturbe le fonctionnement des rayons tracteurs maintenant chaque Orbe à une dizaine de kilomètres de la Citadelle, et surtout, le cordon d'énergie reliant la Citadelle et chaque Orbe. Le faisceau d'énergie balaie la surface de l'Orbe et le désintègre. Après l'explosion des six torpilles quantiques, il ne reste plus que les dix Orbes que le Borg garde en réserve. Les faire sortir, reviendrait à les exposer inutilement à tout nouveau tir de torpille quantique.

-" Quelque chose ne va pas?" Demande Spock sarcastique.
-" Juste un nouveau contre-temps" Répond Le Borg. " Je vais devoir me concentrer sur le moment présent et te confier à quelqu'un d'autre. Bienvenue parmi nous, Magnus."

La Citadelle freine à vitesse orbitale et ses portes s'ouvrent. Des vaisseaux apparaissent des ouvertures et accélèrent à vitesse de combat vers l'escadre spéciale. Ensuite, la Citadelle reprend sa route en direction de Mars.

-" Amiral! Contact multiples. La Citadelle vient de larguer toute une flotte de vaisseaux. Leur signature thermique correspond à des cuirassés et des croiseurs gorns. Il y a aussi plusieurs cuirassés de classe Ravenous et deux Proximas."
-" Ce sont les vaisseaux qui ont été touchés par la super-arme de la Citadelle." Dit James.
-" Voilà pourquoi ils disparaissaient intégralement sans explosion." Dit Léonard Mac'Coy." La Citadelle les avaient téléportés à son bord..."
-" Et les a assimilé." Termine Kirk." A tous les vaisseaux. Concentrez vous sur tous les navires qui viennent de sortir de la Citadelle." Ordonne James sur le réseau tactique.

L'Enterprise se met en protection des frégates et des destroyers pour qu'ils puissent tirer leur torpilles quantiques sans avoir à être trop inquiétés par les vaisseaux assimilés. Les corvettes Saber attaquent par flottilles les vaisseaux assimilés. Globalement, l'escadre spéciale doit reculer pour éviter le contact avec les vaisseaux ennemis.

La Citadelle arrive en orbite de Mars. Starfleet n'avait pas spécialement imaginé que les Borgs allaintt concentrer leur offensive sur la planète rouge et aucun programme d'évacuation n'avait été mis en place. Depuis l'arrivée des Borgs, il y a un mois et demi de cela, un début d'évacuation du Système Solaire s'est effectué mais les efforts de Starfleet se sont concentrés naturellement sur Andoria. Pire que tout, Mars est surpeuplée de réfugiés provenant de la Terre.

Les premières unités des chantiers spatiaux d'Utopia Planitia ont été assemblées en orbite de Mars et attendent d'entrer en fonction. Le gouverneur de Mars, Adrika Manaäri est désespérée en voyant dix Orbes quitter la Citadelle et les détruire un par un. Les Orbes protègent la partie basse de la Citadelle, déploient un bouclier interphasique et le Borg télétransporte un corps d'armée à la surface de Mars. Les batteries planétaires martiennes s'activent et entreprennent la destruction des Orbes mais ceux ci les neutralisent avant et font feu sur les installations militaires de la planète.

Les Borgs sont dans les cités surpeuplées de Mars et assimilent à tour de bras. Les barges téléportent directement les préassimilés à bord de la Citadelle où les Borgs achèvent leur transformation. Pendant que Le Borg fait ses courses sur Mars, les intercepteurs planétaires se battent contre les chasseurs borgs appuyés partiellement par les vaisseaux assimilés qui combattent ceux de l'escadre spéciale de Starfleet.

Le Centaure et l'Archer ont du s'éloigner à vitesse d'urgence pour se mettre hors de portée de tir des missiles à photon des vaisseaux assimilés gorns. 10 flottilles de Saber se sont interposées pour protéger le Reliant et le Nova. Avec l'Enterprise, ils attaquent au contact quatre cuirassés assimilés gorns et 6 de leur croiseurs. Les autres flottilles de Sabers n'ont pas à prendre autant de risques et peuvent se déployer plus librement.

Unicoplexe, date stellaire 5060.39

Spock ouvre les yeux et réprime un frisson de panique. Il porte un uniforme sombre et tout son corps est douloureux, sentant au plus profond de lui les implants borgs. En reprenant conscience, la douleur s'estompe rapidement. Il fait un pas en avant et descend du sarcophage auquel il était relié.

-" Qu'est ce que c'est?"
-" Ta nouvelle enveloppe corporelle Magnus." Dit le Borg en intégrant sa cuirasse. "Te plait elle?"
-" Et mon ancien corps?" Demande Spock paniqué malgré le flegme vulcain dont il est sensé faire preuve.
-" Techniquement, tu es toujours en vie." Le rassure Le Borg." Ce drone est toujours relié à l'interface hyperspiatiale où il t'attandait et par delà à celle où ton corps charnel repose. Ne t'inquiètes pas, cela n'aura plus d'importance pour toi bientôt."
-" Vous êtes Le Borg. Suis-je à bord de la Citadelle?" Demande Spock en regardant autour de lui." Je ne me rappelle pas que cette nébuleuse soit visible depuis le Système Solaire" Ajoute t'il en désignant une grande verrière donnant une vue dégagée sur une large part de la voûte céleste."
-" Nous sommes Le Borg." Disent en coeur des dizaines de voix de dizaines de reines borgs tout autour de Spock."

Tandis qu'elle s'approche de lui de manière inquiétante, un grand vaisseau cubique passe devant la vierrière.

-" Nous sommes dans ce que tu appelles le Quadrant Delta et plus particulièrement, dans notre Unicomplexe."
-" L'unicomplexe? Qu'est-ce? Votre monde d'origine?
-" C'est un centre de recherches où nous faisons la synthèse des milliers de mondes que nous avons assimilés." Dit le Borg
-" Pourquoi ne faites vous pas vos expériences sur place?" Demande Spock." Qu'est ce qui vous oblige à les détruire si c'est pour en conserver leur essence ici?"

En disant cela, Spock se rappelait que le traineau borg à bord de l'Enterprise était à l'origine un élément d'un dispositif de collection d'échantillons.

-" Sur le million d'espèces conscientes qu'à engendré cette galaxie, seul un petit millier n'est pas du genre anthropomorphe. Et sur 3 000 000 de milliards d'individus, à peine 100 milliards ne sont pas anthopomorphes. " Lui dit Le Borg." Il y a une raison logique à cela : Instinctivement, les Anthorpomorphes se savent si faibles, si insignifiants qu'ils se reproduisent et se répandent dans la galaxie comme la mauvaise herbe dans un jardin. Nous, les Borgs, par l'assimilation des espèces conscientes anthropomorphes, nous stoppons la contagion et laissons libres les écosystèmes pour que d'autres espèces conscientes puisse s'y développer et prospérer. Mais, plutôt que de planifier l'anéantissement total des espèces conscientes de notre genre, nous sommes en train de recréer l'espèce antropomorphe qui sera digne de coexister aux cotés des autres."

Le Borg invite Spock à monter dans une capsule flottante qui prend de l'altitude et file à vitesse orbitale dans le dédale des tunnels des installations de l'Unicomplexe. Ils quittent rapidement les unités de clonage et longe les chantiers spatiaux où plusieurs Cubes sont en cours d'assemblage. Puis, ils arrivent aux docks où s'entreposent les matières première nécessaires à l'Unicomplexe. Enfin, ils parcourent d'immenses serres, des acquariums gigantesques, où sont reproduits sur plusieurs niveaux, des écosystèmes de centaines de planètes

Système Solaire, date stellaire 5060.40

-"Quelqu'un saurait il me dire pourquoi les Borgs ne nous tirent ils pas dessus?" Demande James à tous ceux présents dans la passerelle.
-" Parce que la reine des Borgs est amoureuse de vous?" Suggère Léonard.
-" Mac'Coy! Ce n'est... tu dois avoir raison, ce doit être ça. Lieutenant Saavik ammenez nous à proximité de la cible la plus proche à une distance minimale de 5 photiques."

Léonard devient blême. Il avait proposé cela sur le ton de l'humour et ne pensait pas que James le prendrait au mot.

-" Comment ça va en bas?" S'enquit James en appuyant la touche de l'intercom.
-" Tout va bien." Lui répond Nyota. "Au début, la connection a été difficile mais à présent tout fonctionne à la perfection."
-" Et Spock?"
-" Il roupille." dit Nyota.
-" Pardon?"
-" Le capitaine Spock dort Amiral. Son activité cérébrale correspond à celle lors du sommeil paradoxal."

James se tourne vers Mac'Coy, non pas le commandant en second mais le médecin.

-" Lorsque l'on rêve, le cerveau est aussi actif que lorsque l'on est éveillé. Mais, lors d'un rêve, il y a un processus d'atonie musculaire qui empêche les influx nerveux d'arriver au muscles et de nous faire gigoter dans tous les sens. Il y a des connections qui se font et se défont dans le cerveau de Spock et si on force la déconnection entre Spock et le collectif, on peut altérer gravement sa personalité."
-" S'il se passe quoi que ce soit. Prévenez moi immédiatement Uhura."
-" Je continue de le surveiller." Dit Nyota.

En s'approchant du croiseur assimilé Gorn, l'Enterprise augmente la précision de la projection de la position du vaisseau ennemi, et via le réseau tactique, transmet l'information aux autres vaisseaux de l'escadre. Une dizaine de missiles à photons et une trentaine de tirs de canons phasiques plus tard, le croiseur est en flammes et explose.

-" Et de un!" Dit Kirk." On passe au suivant." Lieutenant Saavik mettez le cap vers la cible la plus proche."

Mac'Coy n'en croit pas ses yeux. Le croiseur gorn s'est laissé tirer dessus comme un lapin. Il se demande combien de navires, la reine des Borgs est prête à sacrifier avant de réagir.

Unicomplexe, date stellaire 5060.40

La capsule se pose dans une grande structure de la taille de l'Australie. Spock découvre qu'un paysage entier semblable à celui qu'on peut trouver sur une planète luxuriante y a été reproduit. La capsule se pose dans un complexe situé sur un île au milieu d'un lac circulaire de plusieurs dizaines de kilomètres de rayon.

En débarquant, Spock et Le Borg sont accueilli par des êtres qui n'ont comme point commun avec les Borgs précédemment rencontrés que que des implants neuraux diposés sur leur tempes et une ceinture ombilicale.

-" Bienvenue à toi Magnus. Le Borg nous avait prévenus de ta venue. Je suis Jarkel.
-" Êtes vous...comme moi?" Demande Spock hésitant.
-" Non. Je suis un Upsilon et Le Borg serait un Béta pour reprendre un alphabet que tu connais. Viens, je vais t'expliquer."

Jarkel entraîne Spock toujours accompagné du Borg dans un turbolift. En quelques instants, il se retrouvent dans une grande salle ou se trouve des bacs de gestation que surveillent plusieurs centaines de borgs...comme Jarkel.

-" C'est ici qu'à lieu la synthèse biologique des êtres que nous rencontrons. Nous essayons de reproduire les points forts morphologiques lié sà chaque espèce et nous en soustrayons les points faibles. Nous procédons également à des combinaisons, et grâce aux nanicites, notre espérance de vie est décuplée."
-" Une fois né, que deviennent ils? Vous les placez dans des couveuses jusqu'à leur maturité?"
-"Nos enfants reçoivent une éducation qui ressemble beaucoup à celle qu'ils auraient reçue dans les mondes d'où ils sont originaires. Nous avons seulement préprogrammés leur cerveau pour orienter leurs aptitudes et grâce aux implants neuraux, nous restons connectés en permanence au collectif qui nous guide tout au long de notre existence."
-" Et une fois mort?"
-"Quand nous mourrons, notre esprit fusionne avec l'Alpha et se reincarne plus ou moins partiellement dans un corps, plus ou moins identique au précédent. Notre rang est une indication du degré d'intégrité spirituel avec lequel nous nous réincarnons à chaque fois entre deux existences charnelles. Notre existence est vouée à atteindre un stade d'éveil de la conscience assez élevé pour que toute réincarnation soit inutile. Nous devenons alors des Khi et une fois par siècle, les Khi migrent vers Oméga-Prime où ils deviennent des Ksi en vue d'atteindre la vacuité du genre anthropomorphe; ce qu'on pourrait définir par le stade Oméga de l'évolution."

Spock se tourne vers Le Borg et lui demande :

-" Que sont les drônes dans tout cela?"
-" La société borg est divisée en 7 groupes dont deux extrêmes avec l'Alpha Beta d'un coté, les Ksi et l'Oméga de l'autre. Jarkel appartient au sixième groupe et quand nous assimilons une espèce, tous les préassimilés sont tous membres du quatrième groupe. Il est tout à fait affligeant de constater à quel point peu de membres d'une espèce consciente ont a coeur de cultiver un don. Mais, quand nous détectons chez un individu lors de son assimilation une aptitude quelconque, nous faisons en sorte de permettre au Borg qu'il est devenu qu'il puisse continuer à cultiver ce don et s'épanouir dans notre collectif. Il devient alors un Borg du cinquième groupe. Les autres deviennent des drones, des Borgs du troisième groupe. "
-" Question plus personnelle: que vais-je devenir?"
-" Puisque tu es venu à nous. Nous avons le coeur de te laisser le choix." Lui explique Jarkel." Je te propose de devenir membre du cinquième groupe et débuter ton existence borg comme Omicron. Tu évolueras physiquement et psychiquement au gré de tes réincarnations sans autres contraintes que celles que tu t'imposes."
-"Et moi, je te propose de te joindre à moi et d'intégrer le collectif comme un Delta. Tu pourras participer activement à l'évolution du collectif et par delà marquer l'avenir de la galaxie de ton empreinte."
-"Comme Locutus? Je n'ai jamais eu ce genre de prétention."
-" Locutus a été assimilé sous la contrainte et est devenu membre du second groupe pour ses aptitudes naturelles au commandement." Dit Le Borg. " Mais tu es différent Magnus. Si tu te joins à moi, au sein du collectif, tu trouveras la paix, tu auras accès à la logique absloue et je te ferai cadeau de ce que recherche tout être conscient : la plénitude."
-" La plénitude?" Demande Spock.
-" Tu ne seras plus déchiré entre ta part vulcaine et humaine Spock. Tu seras Magnus le Borg..."

Le Borg ne peut continuer car Spock éclate de rire. Ce n'est pas un rire sarcastique, il rit de bon coeur. Voyant les regards incrédules du Borg et de Jarkel qui ne s'attendent pas à ce type de démonstration. Spock s'explique sur son fou rire.

-" Je ne sais pas si vous avez remarqué combien nous faisons tâche vous et moi dans cet environnement." Dit Spock en s'adressant au Borg. " voyez ces enfants, voyez Jarkel et constatez combien ils ressemblent plus aux êtres anthropomorphes que vous méprisez que vous ou moi. Voyez l'absence de drones où même d'automates ici. Ma mère, pourtant réfractaire à l'idée de faire du café au réplicateur était plus équipée que vous en la matière. Où sont les équipements qui assurent la maintenance de tout ceci?"
-" Où voulez vous en venir?" Demande Jarkel.
-" C'est évident non? Le Borg, les drones, tout ceci n'existe que pour que vous, vous existiez." Dit Spock à Jarkel." Qu'est ce qui rend indipensable la présence de matière organique au Borg pour qu'il puisse accomplir ces fonctions? Rien, sauf peut être la nécessité de maintenir pour elle l'illusion qu'elle est différente de n'importe quelle autre machine."
-" Je dois en déduire que tu as fait ton choix?" Demande le Borg qui s'impatiente.

Tout le temps passé pour convaincre Spock d'accepter l'assimilation joue en défaveur du Borg parce que dans le Système Solaire, James profite de l'immunité incompréhensible de l'Enterprise pour ratatiner la flotte qu'elle avait assimilée. Le Borg doit encore revoir ses objectifs de guerre à la baisse: Elle est passé de conquête du tiers du Quadrant Alpha à retourner à l'Unicomplexe en un seul morceau après avoir fait une pointe sur Sherman pour y assimiler les Klingons améliorés.

-"Effectivement." Spock." Que dois je faire?"
-" Je vais procéder à l'implantation neurale qui te relieras au collectif." Dit le Borg d'un ton neutre." Ensuite, tu n'auras qu'à te laisser guider par ma voix ou celle de Jarkel pour confirmer ton choix. Tu seras alors totalement déconnecté de ton enveloppe d'origine et celle-ci sera tienne. Es tu prêt?"
-" Je le suis" lui répond Spock.

Le Borg s'avance vers Spock avec un stylet dans la main qu'elle compte lui planter dans la base de la nuque et qui s'implantera directement dans le cerveau de Spock. Alors que le Borg passe son bras par dessus l'épaule du Vulcain, Spock saisi son visage entre ses mains, se concentre et dit:

-" NAHRS! EMEZU TRÔPS! Votre esprit est mon esprit,..."

Au travers du Borg, Spock accède directement à l'Alpha qui est une connection reliant toutes les reines borgs entre elles. Il est submergé par les milliards de consciences qui convergent vers lui, filtrées par les reines. A la différence de sa connection au collectif de la Citadelle, l'ensemble de l'univers des borgs lui apparait de façon cohérente: il en a une perception globale tout en ayant conscience du moindre détail concernant chaque entité du collectif. Il achève la fusion mentale en disant:

-"... MON ESPRIT EST VOTRE ESPRIT!"
Revenir en haut Aller en bas
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 46
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Star Trek - Odyssée de Locutus - partie 13   Mar 10 Juin 2014, 23:04

QAPLA'

Système Solaire, date stellaire 5060.40

Paniquée, Uhura se précipite vers Spock. Après un regain d'activité, les ondes cérébrales de Spock affichent un tracé plat. Le diagnostique est sans appel, Spock est en état de mort clinique.

-" Amiral!" Appelle Nyota au bord des larmes. Je crois que Spock est mort."
-" Vas y Léonard!" Ordonne James. " Nyota, je t'envoie Mac'Coy. Saavik vous le remplacerez en tant que second."
-" Amiral, les vaisseaux borgs cessent de tirer et leurs chasseurs se replient, semle t'il, vers la Citadelle.dit Ilia." Amiral! Le Borg désire vous parler."
-" Sur écran."
-" Amiral Kirk. Je suis prête à discuter les conditions d'une armistice. Je vous demande une trêve. Nous cessons immédiatement toute action militaire, je vous demande d'en faire de même."
-" Tous les vaisseaux que vous avez assimilés doivent passer en vitesse orbitale et désactiver leurs boucliers." Dit James.
-" Ce sera fait."

Effectivement, la douzaine de navires restants freinent à vitesse orbitale et mettent le cap sur la Citadelle. Kirk ordonne immédiatement à ses vaisseaux d'arrêter de leur tirer dessus. Les Capitaines lancent le protocole de désactivation des dernières armes lancées. L'Amiral Tornak contacte James par hypercom et dit:

-" Amiral Kirk. Le gouverneur de Mars me signale que la Citadelle rapatrie ses troupes déposées sur le sol marsien et qu'elle téléporte sur Mars des groupes entiers d'humains non assimilés. Parmi eux, il y aurait des Andioriens. Il s'agit vraissemblablement des civils capturés à Jeto."
-" Bien." Dit James en se tournant vers Le Borg." Je vous propose de venir à bord de l'Entrerprise, seule avec d'une navette ou ce qui pourrait en faire office. Je vous accorde un sauf-conduit."
-" Cela me convient." Dit Le Borg."
-" Je vous attends."

Tornak est bien sûr de la partie. Il décolle immédiatement du QG de Starfleet pour rejoindre l'Enterprise avec une délégation. Tandis que les vaisseaux borgs continuent de s'éloigner lentement de la flotte vers Mars,laissant la passerelle à Saavik, Kirk saute dans le trubolift et part rejoindre Spock. Passant devant Lin, il lui dit de tenir une navette prête au décollage puis arrive dans la salle où Mac'Coy est déjà en train d'essayer de comprendre ce qu'il se passe avec son tricordeur.

-" Son cerveau est vide Jim!." Dit Léonard.
-" Vide?"
-" Son cerveau est intact, mais c'est comme si il avait subit une sorte de remise à zéro et avait besoin d'être redémarré. Et en admettant que j'y parvienne et que Spock se réveille, il n'aurait plus de personnalité, il ne se souviendrait de personne; il n'y a plus rien, je ne vois plus rien." Dit Mac'coy désemparé.
-" Peut être que son esprit a été mis en mémoire quelque part dans le traineau par exemple?" Demande James à Nyota.
-" La liaison hypercom avec le collectif est directe." Dit Uhura péniblement." Si son esprit est coincé quelque part, c'est à bord de la Citadelle et j'ignore comment l'en faire revenir."

Kirk maudit les Borgs. Une équipe médicale arrive dans la salle et Léonard fait placer Spock sur la civière et le met sous assistance respiratoire artificielle et lui fait des perfusions.

-"Il faut prévenir l'ambassadeur Sarek." Soupire James.

Uhura demande à Ilia d'établir une liaison hypercom entre l'Enterprise et New Vulcain. L'image de Sarek en compagnie du conseiller Spock s'affiche sur l'écran mural de la salle.

-" Amiral Kirk. L'amiral Tornak vient de m'apprendre que les Borgs ont demandé leur reddition..."
-" Ambassadeur Sarek." Coupe James." Spock est... manquant." Hésite James qui soupèse chacun de ses mots." Son corps est à notre bord sain et sauf, mais son esprit est ailleurs et nous ignorons où exactement."

Sarek et Spock ne comprennent pas immédiatement ce que Kirk leur annonce. James doit s'absenter parce que le Borg arrive à bord d'un chasseur et sera bientôt à portée de téléportation de l'Enterprise. James demande à Mac'Coy de le rejoindre dès qu'il le pourrait.

Le Borg freine à vitesse orbitale et s'approche à moins d'un photique de l'Enterprise. Kirk ordonne de la téléporter directement en cellule. Le lieutant Hornet et son escouade sont présents accompagnés de Carol Marcus. Lorsqu'elle se réintègre, elle apparait surprise, James s'empresse de lui expliquer.

-" Vous m'excuserez de la manière peu protocolaire de vous recevoir, mais vous comprendrez que vu votre nature, je prenne quelques dispositions de sécurité en attendant que l'Amiral Tornak qui conduira les négociations au nom de la Fédrétion nous rejoigne."
-" Je vous en prie, faites ce que vous jugez nécessaire. "
-" En attendant, libères mes enfants!" Lui intimme Carol qui ne se retient plus.
-" Vous êtes Carol Marcus?" Demande le Borg. " David et Bastian sont indemnes. Juniane a été assimilée et une équipe se charge de lui rendre une apparence plus humaine. Elle vous sera rendue également. Vous n'avez plus qu'à me dire la manière qui vous convient le mieux pour les récupérer."
-" Très bien dit James. Une navette partira vers Mars avec le Docteur Marcus. Dès qu'elle aura atteri , vous n'aurez qu'à téléporter les enfants à proximité du lieu d'atterrissage. L'esprit de mon commandant en second, le Capitaine Spock, un Vulcain, s'est égaré dans votre collectif en se connectant avec l'un de vos sarcophage, je voudrais le réccupérer."
-" Je suis désolée Amiral. Le flux hyperspatial est comme un torrent dévalent les pentes d'une montagne escarpée et l'esprit de votre ami est comme une boule de neige qui serait tombée de dedans. En se connectant mentalement directement dans le réseau, l'esprit de Spock a fondu dans le flux hyperspatial. Je pourrais bien sûr retrouver des fragments de sa personnalité et reconstituer une entité spirituelle qui pourrait être réintégrée dans son corps, mais au final, le résultat obtenu ne serait que l'ombre de ce qu'il était avant d'intérégrer le collectif. "

Mac'Coy a pu tout entendre depuis la salle, Nyota est effondrée. James demande à Lin de se diriger vers la navette, le Borg intervient.

-" Puis je vous parler seul à seul avec vous Amiral, ainsi qu'avec vous Docteur Marcus?"

James regarde Lin. Ce dernier fait un signe de tête pour acquiescer et James en fait tout autant pour lui dire de quitter les lieux. James prend le communicateur qu'il porte à sa ceinture et tout en plaçant son oeil devant le dispositif de reconnaissance occulaire et dit :

-" Ordinateur. Désactivez les caméras de la section 8,23. Durée 5 minutes au top...Top!"
-" Caméras désactivées."
-" Allez y! Nous vous écoutons." Dit James.
-"Docteur Marcus vous avez fait une thèse sur la reconfiguration quantique par résonnance hyperspatiale. Sa seule application est une bombe capable de détruire tout une planète. Cette bombe aurait été utilisée contre nous en date stellaire 8564.67."
-" Elle parle du projet Génésis James." Dit Carol.
-" J'ai bien l'impression." Puis s'adressant au Borg." Ce projet est en ce qui me concerne resté au stade de suppositions. Nous n'avons pas entrepris de démarche pour le concrétiser."
-" Et vous Docteur?"
-" J'avais commencé à retravailler dessus à Jeto mais les Romulanais ont détruit mon oridinateur. Il n'y a plus rien, tout serait à recommancer."
-" C'est suite à ce bombardement que Locutus a entrepris de voyager dans le temps et de venir à cette époque."

Carol ouvre les yeux ébahie. C'est en grande partie à cause d'elle que Locutus est venu et qu'il y a eu tous ces morts.

-" Je ferai des promesses à l'amiral Tornak au nom du collectif que nous tiendrons." Poursuit le Borg. "Mais il y aura une condition informelle. Jamais le projet Génésis ne devra aboutir."
-"J'y veillerai." Lui promet Kirk.
-" Laissez moi vous donner ceci." Dit le Borg en ouvrant un trappe de son avant-bras et en y retirant un petit objet discoïdale."

Elle tend la main vers James qui après un moment d'hésitation, décide d'ouvrir partiellement le champ de force pour qu'elle puisse y passer son bras et laisser tomber l'objet dans sa main. James saisi un tricordeur et analyse l'objet. C'est juste une lentille de proejection holographique. Le Borg retire le bras. Et James rétablit le champ de force et met la lentille holographique dans une sacoche de sa ceinture.

Le Borg ayant terminé, James réactive les caméras de surveillance et dit à Carol, toujours choquée par les révélation du Borg.

-" Cela s'appelle l'ironie de l'histoire." Dit Kirk un brun sadique." Saches quand même que dans le futur d'où Locutus vient, c'est tout l'espace de la Fédération et même au delà qui a été assimilé par les Borgs. L'épreuve que nous venons de connaître grâce à toi va peut être nous préserver de ce futur. Cela relativise les quelques millions de morts qu'il y a eu lors de cette guerre, ne trouves tu pas?"
-" C'est horrible!" Dit Carol livide.
-" Cela dit, cela n'excuse en rien ton comportement à Jeto." Dit James

Kirk l'emmène vers Lin et lui dit de partir vers Mars. N'ayant probablement pas besoinde combattre, Lin ne part qu'avec une escorte de deux hommes et laisse le reste de son escouade à James pour conduire Le Borg à la salle où aura lieu la rencontre avec Tornak dont la navette apponte l'Enterprise. A la grande surprise de Kirk, le président des planètes unies en personne s'est déplacé. Après avoir félicité James pour sa victoire Hiram Roth s'assoit à l'autre bout de la table, James et Tornak à ses cotés.

-" Je suis le président Hiram Roth de la Fédération des Planètes Unies. Vous avez proposé votre reddition et je suis disposé à en négocier les termes. J'écoute ce que vous avez à proposer."
-" Les Borgs ne réprésenteront plus une menace pour le développement des civilisations de cette galaxie. Notre expansion par l'assimilation est désormais une époque révolue. Nous prônons à présent l'épanouissement personnel et collectif. Nous aiderons les espèces conscientes à se réaliser et nous nous réaliserons par la même. Nous n'interviendrons militairement que pour protéger les espèces conscientes menacées d'extinction si toutes les options diplomatiques ont échouées. Enfi, nous protègerons la diversité des formes de vies dans la galaxie."
-" Voilà de bien nobles intentions. Qu'est ce qui vous y engage et qu'attendez vous de nous?" Demande Hiram méfiant.

-" Je suis Le Borg. Je suis le collectif, nous sommes Le Borg. Si le collectif renonce à l'assimilation d'autres espèces conscientes pour se développer, je renonce à assimiler d'autres espèces conscientes pour développer le collectif. C'est aussi simple que cela. Je veux juste repartir auprès des miens dans le Quadrant Delta."
-" Et plus jamais nous vous reverrons?"
-" Pas dans l'immédiat et certainement plus dans ce contexte." S'engage Le Borg.

Hiram Roth se tourne vers Tornak qui lui dit.

-" Nous devrions peut être lui laisser une chance de pouvoir retourner chez elle. Ce sera un signe encourageant pour le collectif."

Hiram Roth sourit à Tornak et demande au Borg de libérer ceux qui ont été assimilés. Le Borg confesse que ce sera difficile étant donné que plus un drone passe de temps au sein du collectif et plus il est aliéné tant sur le plan physique que psychique. Hiram Roth lui tend un padd sur lequel l'accord d'armistice est consigné. Il charge ensuite l'amiral Tornak de présenter l'accord de paix à Hagel et Warlock. Kirk va quant à lui attendre l'escadre Klingonne qui devra escorter la Citadelle jusqu'aux frontières de l'espace connu.

Mars, date stellaire 5060.43

La navette de l'Enterprise atterit sur le cosmoport de Planitia. Il a été durement touché par la brève offensive des Borg. Les Marsiens réccupèrent les proches qui avaient été préassimilés par les Borgs et qui leurs sont rendus. Carol attend impatiemment que les Borgs téléportent sa famille qui apparait dans les secondes qui suivent sur le tarmac du cosmoport à quelques mètres de la navette. Carol se précipite vers David et Bastian pour les serrer dans les bras. Après un moment de recul en voyant Juniane, Lin se dépêche de la faire monter à bord de la navette avant que les habitants de Mars ne la remarque et décident de la lyncher. Puis il presse Carol d'embarquer à bord de la navette pour décoller le plus vite possible.

Carol pleure de joie d'avoir retrouvé ses enfants. David lui demande.

-"Où est papa?"

Carol prend ses petits par la main et dit.

-" Je suis navrée mes enfants mais votre père n'est plus."

Les enfants s'effondrent en larmes, Juniane également qui pleure que d'un oeil. Carol se lève de son siège et la serre dans ses bras en disant.

-" Tout ira bien ma belle. Tout ira bien." Puis, en se rasseyant, elle dit. Je vous demande de m'écouter vraiment attentivement. Je suis vraiment heureuse de vous revoir. Malheureusement, nous allons devoir être séparés très bientôt.
-" Pourquoi?" Demande Bastian." Tu vas nous abandonner de nouveau?"
-" Oh non Mon Coeur." Dit Carol." Jamais je ne vous ai abandonnés; pas une seconde. Mais quand les Borgs vous ont enlevés, maman a été paniquée et j'ai fait souffrir beaucoup de monde. Je dois être punie pour cela et ma plus grande punition, ce sera d'être loin de vous."
-" On a rien fait nous!" S'indigne Bastian." Pouquoi nous devons être punis nous aussi?"
-" Bien sûr que vous n'avez rien fait mes enfants. Tout est uniquement ma faute."Puis se tournant vers David." Je vais vous confier à ton père"
-" Kirk? Je ne le connais pas." Répond David." Pour moi, ce n'est pas mon père."
-" Vous n'avez pas le choix." Coupe sèchement Carol." Avec lui, vous resterez ensembles toi, ton frère et ta soeur. Et puis, sans James, je n'aurais pas pu être avec vous aujourd'hui et je n'aurais pas pu vous revoir."

Carol prend ses enfants dans ses bras et profite de ses derniers instants en leur compagnie. Lorsque la navette apponte l'Enterprise. James est là avec Mac'Coy pour les accueillir. Carol fait ses adieux à ses enfants et Lin la ramène dans une cellule. Kirk s'approche de David, mal à l'aise et dit.

-" Bonjour David, je suis James ton père."
-" Je suis au courant." Répond David révolté.
-" Et toi tu dois être Bastian." Dit James.

Bastian intimidé et effrayé par l'inconnu, se réfugie derrière sa soeur. Kirk tique sur le fait qu'en apparence, il fait plus peur à un petit qu'un Borg. Il se lève et se met face à Juniane.

-" Vous êtes Juniane, l'ainée ?"
-" C'est elle qui s'est occupée de nous à bord du vaisseau borg." s'empresse de dire David." C'est notre soeur."
-" D'accord. Je te fais confiance " Dit James en regardant David puis, il dit à Juniane." Je ne suis pas du genre à m'arrêter aux apparences. Comprenez pourtant que d'après mes connaissances des Borgs et comme nous venons tout juste de déclarer la trêve avec eux, je dois prendre quelques mesures de précaution. Je vous présente le Docteur Léonard Mac'Coy. C'est mon ami. Je vous demanderai de bien vouloir vous soumettre à tous les examens médicaux qu'il vous demandera et dans un premier temps, vous pourrez circuler librement dans les zones accessibles au personnel civil de ce vaisseau, mais sous la surveillance constante de deux agents de sécurité. Je vous demande de ne pas vous déplacer sans gardes pour vous accompagner. Ma cabine est la vôtre. Est ce que cela vous convient?"

Juniane accepte les conditions de James qui leur assure qu'il ne veut pas rompre les liens fraternels unissant les trois enfants.

Mars, date stellaire 5060.61

L'escadre Klingon est entrée dans le Ssytème Solaire et a été accueillie par des cris de joie. Les vaisseaux de l'escadre spéciales sont rentrés à la base neptunienne pour s'y faire réparer et il n'y a plus qu' l'Enterprise dans la zone planétaire ainsi que quelques corvette de classe Oberth. Le Mantar est venu se placer fièrement à coté de l'Enterprise et ont fait route ensemble vers la Terre en escorte du Ragnarok. La Citadelle a quité l'orbite de Mars et est venu se placer en attente au milieu de la formation klingonne. Sur Terre, une réception a été organisée en l'honneur des Klingons. L'amiral Hagel apprend à Hiram Roth le décès de Lorka, le chancelier n'a pas survécu à ses blessures.

-" Amiral. Je sais que la tradition klingonne veut qu'un guerrier repose sur les lieux de sa plus grande victoire." Dit Hiram." Nous serions extrêmement fiers si vous daigniez accepter que le Chancelier repose sur Mars dans notre Système Solaire. Nos peuples et le vôtre pourront honorer sa mémoire dans le mausolée que nous lui construirons."

Hiram Roth a préparé un discours pour les Klingons. Les Klingons et les Terriens n'ont pas la même approche de la guerre. Selon leur philosophie, les Klingons viennent tous de gagner leur ticket d'entrée pour le Stovokor et tous les guerriers présents dans la salle ont la ferme intention de fêter cela. Chang prend deux coupes et une bouteille de vin sanguin. Après les avoir remplies il en tend une à James qui l'a lève en disant:
-" Vous avez un terme pour crier victoire lequel déjà?"
-" Qapla'," dit Chang," mais ce n'est pas comme cela que l'on fait. Nous devons nous faire face, on crie Qapla', nous nous frappons le front aussi fort que possible et après nous buvons."
-" Ah bon?" Demande Kirk pas très enjoué par la partie coup de boule de la danse de la victoire klingonne.
-" Avec moi Tibérius!" Lui intimme Chang en foutant une taloche à James pour l'encourager.
-" QAPLA' !"

New Vulcain, date stallaire 5060.68

Après avoir fait du banquet terrien une orgie klingonne à laquelle s'est jointe avec plaisir l'ensemble de la délégation de la Fédération. James, Mac Coy et Nyota ont le douloureux devoir de rendre le corps, toujours vivant mais inanimé de Spock, à Sarek.

-"Veuillez me suivre je vous prie." Leur dit Sarek.

Sarek les emmènent jusqu'aux appartements du conseiller Spock et ils trouvent ce dernier allongé sur une couche, relié à tout un dispositif médicale d'assistance respiratoire."

-" Que s'est il passé?" Demande James.
-" En apprenant ce qu'il était arrivé à son frère," explique Sarek." Spock a fait un malaise et ses organes ont commencé à défaillir les uns après les autres. Il tenait à voir son frère une dernière fois avant de partir définitivement. Je vais perdre mes deux fils le même jour." Déplore Sarek.
-" Pourquoi?" Demande Mac'Coy." Le corps du Capitaine Spock est tout a fait viable, mais son esprit est parti et celui du Conseiller Spock est emprisonné dans son vieux corps. On a qu'à transférer l'esprit de l'un dans le corps de l'autre."
-" C'est vrai ça." Dit James." En plus c'est quelque chose que vous savez faire n'est-ce-pas?"
-" Vous pensez à la cérémonie du Fal-Tor-Pan." Dit Sarek." C'est impossible. Il n'y a que la grande prêtresse qui puisse le faire et la nôtre à péri sur Vulcain lorsque notre planète a été détruite."
-" Qu'est ce qu'elle avait de si praticulière?" Demande James.
-" Elle avait atteint le Kolhinar" Lui explique Sarek." Les femmes vulcaines ont deux fois plus de connections nerveuses au niveau de leur mains que les hommes. C'est ce qui leur donne la capacité de faire la cérémonie du Fal-Tor-Pan."
-" Me permettez vous d'essayer de faire aussi bien qu'elle?" Lui demande Léonard.
-" Comment?" Demande Sarek.
-" Cela peut échouer." Le prévient Léonard." Mais l'idée est d'utiliser la téléportation pour configurer les connexions du capitaine Spock à partir de la structure du cerveau du conseiller Spock."
-" Couper-coller en somme." Dit James.
-" Il y a un peu de ça." Dit Léonard." Cela vaut le coup d'essayer Sarek."

Sarek regarde le conseiller Spock. Ce dernier lui agripe le pantalon de la jambe pour exprimer son désaccord.

-" Spock. Je t'en supplie." Dit Sarek." Je ne veux pas voir mes enfants disparaîtrent ainsi. J'ai déjà perdu ton frère, je ne supporterai pas de te perdre aussi. Je t'en conjure, fais le pour ton père. Acceptes!"
-"hmm." Répond Spock incapable de parler.
-" Il a dit oui." Dit Sarek en se levant."
-"mmmhmmhm."
-" Vous êtes certain?" Demande Léonard suspicieux.
-" Puisqu'il te le dit." Dit James.
-" Je l'endors." Dit Léonard en pressant un bouton." Vous pouvez me conduire en salle de téléportation? Il faudra la relier avec les ordinateurs de l'institut Pasteur.

Sur le chemin menant au téléporteur, Léonard demande à Sarek.

-" Etes vous absolument certain que Spock approuve ma tentative de transfert?"
-" Spock est Vulcain." Dit Sarek." Accepter votre proposition est plus logique que de la refuser."
-" Ouaip." Dit Léonard.

Une fois dans la salle, les corps des deux Spocks sont allongés sur des civières et sanglés pour pouvoir être disposés verticalement. Des vulcains retirent les interfaces corporelles maintenant le Conseiller Spock en vie et Léonard démare la procédure.

L'air crépite autour des corps et ils s'illuminent dans un tourbillon d'énergie. James et Sarek s'éloignent un peu pour laisser Léonard se concentrer. Il faut près d'une heure à Mac'Coy pour achever l'opération. D'habitude une téléportation ne dure qu'une vingtaine de secondes, mais lors d'une téléportation classique, l'ordinateur du téléporteur n'est pas obligé d'effectuer des calculs nécessaire afin de permuter les configurations cérébrales du conseiller et du capitaine Spock . Les corps se matérialisent de nouveaux, il sont tous les deux inertes.

Mac'Coy vérifie les constantes vitales de Spock tandis que celle du conseiller déclinent. Il se retourne et dit.

-"Il est vivant et va bien. Je lance la procédure de réanimation."

Une fois que c'est fait, Sarek se précipite vers le corps de son fils et lui impose les mains sur le visage en se concentrant.

-" Je sens son esprit. Cela a fonctionné! Cela a fonctionné!" S'écrie t'il de joie."Bravo Docteur. Merci."

Léonard sourit. James lui murmure :

-" On est peu de choses; hein?"

Léonard dandine la tête puis acquiesce silencieusement en hochant la tête. Le corps du conseiller Spock est placé dans un cerceuil pour être inhumé selon les rites vulcains. Sur sa tombe est marquée l'épitaphe suivante:

"A la mémoire du Capitaine Spock. Fils de Sarek et d'Amanda Grayson. Enfant de deux mondes."

Starway , date stellaire 5060.86

James est monté en navette jusqu'à la base stellaire de Starway et faire ses adieux à Chang qui se prépare à rejoindre le Mantar pour escorter La Citadelle jusqu'à Andoria puis jusqu'à la frontière de l'espace connu klingon où elle repartira dans le Quadrant Delta comme prévu.

-" Au revoir Chang. J'ai été honoré de combattre à vos cotés."
-" Tout le plaisir a été pour moi Tibérius. Vous m'avez offert la plus belle des batailles."
-" Je vous en prie Chang. Appelez moi Jim. Nous sommes amis à présent."
-" Vous vous trompez Tibérius." Dit Chang en reculant." Nous sommes bien plus que des amis. Nous sommes frères d'armes. Lorghorf ! Chô li chu."

Chang disparait dans la lumière. Mac'Coy se place a son niveau et dit.

-" J'espère que tu aimes les arts martiaux."
-" Pourquoi?"
-" Parce que tous les Klingons pratiquent le Mok'bara dès leur plus jeune enfance et que: quand la santé d'un Klingon décline, il va voir son frère d'arme et lui demande de lui accorder le rite de passage au Stovokor. C'est un combat à mort, le plus épique possible, où celui qui tombe va attendre son frère d'armes sur les marches du Stovokor ou un truc du genre."
-" Tu me conseillerais quoi?" Lui demande James.

Avant que Léonard ne réponde, la base Starway reçoit un appel de la Citadelle. L'image du Borg apparait et s'adresse à James.

-" Amiral Kirk. Avant de vous quitter définitivement, je tenais à vous faire mes adieux. Je vous souhaite une vie longue et prospère."

Iowa, date stellaire 5084.10

Les équipages de l'escadre spéciale de Starfleet ont bénéficié d'une permission exceptionnelle mais restent à disposition de Starfleet au cas où. La Citadelle fait toujours route vers Andoria pour réccupérer ses troupes et les Andoriens assimilés. Làs bas, les Borgs travaillent a réparer les dégâts qu'ils ont occasionné à Andoria. Les conséquences sur la planète sont importante et durables d'autant qu'Aernar brille de plus en plus chaque jour.

James doit s'occupper de ses trois enfants et cela ne se passe pas très bien. Une de ses premières action a été de scolariser David et Bastian. Leur soeur ,Juniane, n'a pas vraiment de soucis à se faire car elle a eu seulement a télécharger l'ensemble des connaissances requises dans à peu près tous les domaines et son cerveau cybernétique lui donne la faculté de comprendre les concepts les plus abstraits.

Quelques uns des camarades de David et Bastian ont perdu un parent à bord d'un des vaisseaux de Starfleet et des rumeurs commence à circuler sur le réseau hypernet à propos de Jeto. Au début, les camarades d'école se montraient curieux à propos de David et Bastian. Plus les jours passent, et plus les questions s'orientent, non pas sur leur vécu à bord du vaisseau borg, mais sur les circonstances de leur enlèvement et sur les rôles qu'on pu jouer leur parents. Etre élevé par le sulfureux amiral Kirk, être les enfants de Carol Marcus et Ludwig Hensel et avoir une soeur pas tout à fait désassimilée devient un fardeau lourd à porter pour David et Bastian.

James a invité Léonard à un dîner de famille et quand les enfants sont couchés, ils s'écartent de la maison pour discuter.

-" Avec les enfants, cela devient de plus en plus glauque. Il va falloir que je trouve une solution" Dit James.
-" J'ai bien remarqué que l'ambiance était lourde à table mais cela va s'arranger" Dit Mac'Coy
-" Je ne pense pas Léonard." Lui dit James." Ils me rendent responsable de la mort de leur père et tant qu'ils restent auprès de moi, ils seront en danger."
-" En danger?"

-"Il ne fait pas bon être un Kirk par les temps qui courent. Et je ne peux les confier à personne à cause de Juniane. Je vais devoir m'en séparer."

Léonard ouvre grand les yeux, stupéfait. Puis, ils sont interrompu par le bruit du feuillage d'un buisson. Aussitôt James et Léonard se précipitent. Dans l'ombre, ils reconnaissent la silhouette de David qui s'enfuit vers la ferme familiale. Ils le retrouvent en train de réveiller Bastian, Juniane sur le pas de la porte de chambre.

-" David!" Dit James.
-" Tais-toi! Je sais que tu veux nous abandonner. On va partir. Comme ça, tu auras la paix et tu n'entendras plus parler de nous."
-" Mais, il n'a jamais été question de vous abandonner." Lui dit James.
-" Ecoutes ce qu'il a à dire David." Lui demande Juniane.

David pose le sac dans lequel il avait commencé à amasser des affaires à la hâte et s'assied sur le lit de Bastian.

-" Quand je vous ai reccueillis, j'étais persuadé de pouvoir vous donner une éducation normale. Je dois malheureusement me résoudre à l'évidence, ce ne sera pas possible. J'ai sousestimé le traumatisme que l'invasion des Borgs a engendré. Les stigmates sont profondes, non seulement pour ceux qui ont été directement confrontés à eux, mais également, pour leur entourage. Personne ne comprend qu'on aie laissé Le Borg, récupérer celles et ceux qui avaient été assimilés sur Andoria puis s'en retourner chez elle."
-"Sans parler des Marsiens qui ne sont pas revenus de la Citadelle. Les gens ont peur que les Borgs reviennent." Le soutient Mac'Coy." Il se méfient des gens dans ta situation Juniane. C'est inconscient et on ne peut rien faire pour changer cela."
-" J'espérais franchement que les autorités fédérales nous aideraient d'avantage pour mieux vous réintégrer dans la société mais elles ne le feront vraisemblablement pas." Dit James." Nous sommes dans une impasse."
-" Qu'allons nous devenir?" Demande Juniane effrayée.
-" Tu vas nous rendre à Maman?" Demande Bastian.

James doit expliquer à Bastian que ce ne sera pas possible car leur mère est déjà partie très loin. Finalement, James a choisi de condamner Carol à l'exil. Elle a été confiée à l'amiral Tornak qui est parti avec la flotte vulcaine en direction de l'espace tholien, ou plus précisément, supposé comme tel. Hagel a été nommé chancelier en remplacement de Lorka. Il a nommé son homologue plus jeune maréchal et a confié à Chang le commandement des forces de l'Est pour régler une bonne fois pour toute le conflit qui oppose Klingons et Tholiens. Tornak s'est proposé pou conduire une médiation et espère également trouver un refuge pour établir une nouvelle colonie vulcaine avec tous ceux en léthargie dans leurs caissons de stase. Les Klingons, devant reconstituer leur potentiel militaire après l'épisode des Borgs, ont accepté, connaissant les talents diplomatiques des Vulcains. Carol a été embarquée à bord du navire amiral de Tornak, ses compétences en terraformation pouvant se révéler utiles.

Soleil, date stellaire 5097.10

L'Histoire, ce sont les vainqueurs qui l'écrivent; mais, présentement, l'histoire ne sera pas écrite par James Tibérius Kirk. Les réserves d'hydrotérium de la Fédération sont a sec, l'amiral Taïnaris a du partir sur Tellar Prime avec l'escadre survivante de l'armada de Starfleet pour convaincre le gouverneur Bukarian de rester dans la Fédération. Il va devoir rétablir les relations commerciales entre la Fédération et le Syndicat d'Orion. Du coté d'Andoria, le rapprochement entre les Andoriens, les Klingons et les Romulanais est de plus en plus sensible. Officiellement, les Andoriens font toujours partie de la Fédération, cependant, Walkam Shran a décidé de mettre fin à la participation d'Andoria à Starfleet, arguant que les vaisseaux de la Fédération sont trop fragiles. Dans les faits, l'espace de la Fédération peut être séparées en trois zones d'influence avec les Tellarites d'un coté, les Andoriens de l'autre et les Terriens au milieu.

Starfleet va devoir réduire la voilure. La future escadre comprendra une escadre de corvettes de classe Saber et une flotte constituée de 17 destroyers de classe Nova et de 12 frégates de classe Centaure.La flotte comprendra aussi un nouveau type de vaisseau: le spatioporteur capable de déployer 5 escadrilles de chasseurs embarqués.

Pour clore définitivement ce chapître de l'histroire de Starfleet, Hiram Roth, en concertation avec l'ambassadeur Sarek a décidé de refermer le vortex spatio-temporel au niveau du Soleil reliant les deux époques. Pour cela, les Vulcains vont y envoyer le Kolinar, un vaisseau entièrement dédié au voyages temporels. Le Kolinar a été placé sous le commandement de Spock. Sa première mission va être de s'occuper de l'équipage de l'US Oberth qui réapparaîtra dans le futur. Nyota Uhura a demandé à Spock de l'emmener avec lui afin de saisir sa chance de retrouver le Spock qu'elle aime. James a aussi demandé à Spock de confier David et Bastian à son alterégo futuriste.

L'USS Enterprise accompagne le Kolinar jusqu'à l'entrée du vortex. Lorsque le vaisseau vulcain disparaît, Hiram Roth demande :

-" Pensez vous que nous les reverrons un jour?"
-" J'espère bien que non Monsieur le Président." Répond James" D'une certaine manière, tant que le Kolinar sera dans notre avenir, cela voudra dire qu'il ne sera pas la peine de le modifier."
-" Nous aurons largement de quoi nous occuper dans cette époque sans avoir à nous préoccuper de celles des autres." Ajoute Sarek.
-" Dites donc Ambassadeur?" Demande Hiram." Toute la jeunesse vulcaine est partie avec l'amiral Tornak et une autre grande partie vient de nous quitter avec le Kolinar. Que va devenir New Vulcain?"
-" Il reste encore assez de Vulcains sur Terre pour que notre société se perpétue. Néanmoins, l'époque de l'ancienne garde vulcaine est révolue et les Vulcains doivent évoluer. Nous sommes de l'ancienne génération, cet univers appartient désormais à la nouvelle."

L'Enterprise approche de la Terre à vitesse de croisière, 20s. La Terre va grandement améliorer ses défenses car la première des quatre stations de défense sera bientôt prête. Sur la Lune on construira égélement des bases de défense planétaires sur le modèle andorien pour augmenter l'efficacité du réseau et Starfleet compte multiplier par 5 le nombre d'escadrilles d'intercepteurs planétaires. Les besoins en hydrotérium va exploser, pérenniser l'approvisionnement va devenir une priorité.

Alors que l'Enterprise approche à moins d'un photique de la base Starway, James demande à Saavik et à Mac'Coy de se lever et de se tenir debout au centre de la passerelle.

-" Lieutenant Saavik." Dit James." J'ai l'honneur de vous élever au grade de commander. Au regard de vos qualités et l'excellence de vos services, je pense clôturer ma carrière en vous donnant le commandement d'un vaisseau."
-" Merci Amiral."

Puis, se tournant vers Léonard.

-" Commander Mac'Coy. J'ai l'honneur de vous élever au grade de capitaine de vaisseau. C'est avec une immense joie que je vous confie le commandement de l'USS Enterprise. Les officiers du corps médical n'accèdent que rarement à la passerelle d'un navire, mais ce vaisseau et son équipage auront besoin de vous pour les guider à bon port. "
-" Je vous remercie Amiral. Ce sera difficile de vous succéder."
-" N'en croyez rien Capitaine. Je suis convaincu que vous brillerez en tant que capitaine. Nous n'avons pas la même approche mais nous sommes de la même trempe. " Dit James.

Tous les officiers sont présents et applaudissent leur nouveau capitaine. Léonard se tourne vers Saavik et lui demande.

-" Commander. Vous me verriez honoré d'accepter de devenir mon commandant en second."
-" J'accepte et je suis reconnaissante que vous me l'ayez proposé Capitaine."
-" C'est naturel Saavik." Dit Mac'Coy. " Il ne me reste plus qu'à trouver un officier des opérations puisque le lieutenant Ilia va intégrer la passerelle du Nova pour y devenir le commandant en second également. N'est ce pas Lieutenant?"
-" C'est bien cela Capitaine."
-" J'ai la personne qu'il vous faut." Dit James.

Le sas menant dans le bureau du capitaine s'ouvre sur Juniane. Les réactions sont mitigées mais personne de pipe mot.

-" Puis je vous confier ma fille?" Demande James." Elle est encore cadette de Starfleet mais l'apprentissage sur le tas lui conviendra mieux. Et vous pourrez le constater par vous même, elle apprend vite."
-" Je n'en doute pas une seconde." Répond Léonard narquois. Puis reprennant son sérieux il dit:" Bienvenue à bord Cadette Hensel."
-" Merci Capitaine. Je ne vous décevrai pas." Dit Juniane.
-" Vous avez intérêt." Dit Léonard. " Tous à vos postes! Préparez vous à l'accostage."

James adresse un geste de gratitude et embrasse sa fille adoptive. Léonard s'assoit sur le siège du capitaine en souriant et demande à James:

-" Que ferez vous Amiral maintenant que vous n'avez plus de vaisseau?"
-" Qui vous dit que je n'ai plus de vaisseau?" Demande James en se plaçant au centre de la passerelle et en retirant le communicateur de son ceinturon. " Kirk à Excelsior. Me recevez vous?"
-" Fort et clair Amiral"
-" Energie Scotty!"

FIN!
Revenir en haut Aller en bas
 

[TOS] Odyssée de Locutus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CRÉATIONS DE FANS :: Fan-Fictions :: Fan-fictions terminées-