AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Partagez | 
 

 Star Trek - Apophis - chapitre 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

31072013
MessageStar Trek - Apophis - chapitre 13

Bonjour,
voici un nouveau chapitre d'Apophis.
Je vous souhaite de bonnes vacances.
Cordialement,
Zefram

Princeton 19 octobre 2034

Comme tous les étudiants Tang Luchen était affairé sur le dossier du canon à impulsion nucléaire, s'intéressant plus particulièrement à l'aspect thermodynamique de l'affaire. Un bref bip de son ordinateur se fait entendre. Machinalement, Tang clique sur l'îcone et ce qu'il voit le fait frissonner.

A la suite de sa mésaventure avec la CIA l'année passée, Tang était bien déterminé à connaître le mot de la fin. Il avait conscience de s'être fait piéger par les services secrets chinois et était convaincu qu'ils avaient bénéficié d'une aide à l'intérieur de l'université, une taupe ou un agent dormant. La différence entre les deux est que l'agent dormant est préalablement infiltré sur un site, mais est à l'origine un agent des services secrets de la puissance pour laquelle il travaille. L'agent dormant peut être activé lors d'une opération où il peuvent avoir un rôle à jouer. Un exemple célèbre d'agent dormant est Mata Hari. La taupe est en général quelqu'un qui est recruté de façon opportune par un pays pour une action précise et ponctuelle, la taupe ne connait pas les tenants et les aboutissants de l'opération dans laquelle elle est embarqué car le recrutement s'effectue par la vieille ficelle de la carotte et du bâton. Car la taupe est recutée contre son gré puisqu'on exerce sur elle une pression pour l'obliger à coopérer et on s'assure de sa fidélité en lui donnant une carotte qui se présente souvent sous la forme d'argent sur un compte secret. Contrairement à l'agent dormant, la taupe ne souscrit pas à l'idéologie de la puissance pour laquelle elle oeuvre. La taupe la plus médiatique est incontestablement Navalpatou bialo.

Les actions d'une taupe, et plus encore un agent dormant, sont coordonnées par un ou plusieurs agents traitants qui sont regroupés en cellules pour mener à bien une opération. Tang est bien déterminé à identifier tous les membres de cette cellule pour s'expliquer avec celui qui a eu la bonne idée d'en faire un appat pour la CIA. Son plan d'action est simple : Identifier, intercepter et faire cracher à la taupe ou à l'agent dormant tout ce qu'il sait.

En voyant Xiane transbahuter Zephram sur ses éaules vers la sortie de secours, Tang sut immédiatement qu'elle n'était pas une simple taupe. Il est sidéré de la facilité qu'elle à de porter un gaillard comme Zephram qui doit peser dans les 85 kilos tout en prenant soin de ne pas faire de bruit. Ni une ni deux, Tang se lève et prend le sac qu'il avait préparé pour "le cas où".

Il se presse de rejoindre le parking et saute dans sa voiture. Peu de temps après, Xiane apparaît dans l'entrebaillement de la porte de la sortie de secours. Xiane laisse la porte entre-ouverte, puis se dirige vers sa voiture. De son côté Tang vérifie que le traceur qu'il a installé sur la voiture de Xiane fonctionne pour pouvoir la suivre à distance.

Xiane démmare la voiture et revient cherche Zefram toujours inconscient et l'installe sur la banquette arrière de la voiture et démarre. Il est 22H30 cela va être bientôt l'heure du couvre-feux. Les barrages de police sont en train de se mettre ne place sur les artères principales, les voitures commencent à patrouiller dans les rues, les gens se dépêchent de rentrer chez eux ou de se rendre à leur lieu de travail pour ceux qui travaillent de nuit.

-" Allez Xiane, je suis certain que tu a du faire ton petit reprérage." Songe Tang.

Très juste, Xiane passe par les voies secondaires et les quartiers résidentiels suivant un tracé précis. Xiane se gare trois minutes avant le couvre-feux et attend. Tang passe dans la ruelle et se gare non loin il repère la voiture de Xiane et arrête son moteur. Avec un téléobjectif, il regarde ce qu'il se passe dans la voiture et constate que Xiane est toujours au volant.

A 23 heures, l'éclairage public s'éteint signe que le couvre-feux entre en vigueur. Xiane redémarre tout feux éteints et reprend son chemin. De son coté Tang enclanche l'éclairage spécial qu'il a installé lui même sur sa voiture. Il s'agit de deux phares émettant une lumière bleue équipés de verres polarisés. Il eclairent sur une vingtaine de mètres la rue devant eux sans toutefois scintiller de mille feux. Les hélicoptères patrouillant au dessus de la ville, sauf s'ils sont équipés de matériel spéciaux comme des caméras infrarouge, ne verrons pas les phares de la voiture, et Tang verra obligatoirement les voitures de patrouille avant que les policiers ne puisse le voir. Par contre la portée de l'émetteur est réduite en plaineà 2 kilomètres. Une fois sortie de la ville, Tang prend soin de ne pas perdre sa cible tout en ne se rapprochant pas trop près non plus.

Après une grosse demi-heure de route, Xiane quite la route pour tourner sur la droite. Tang regarde son GPS pour voir ou celà le mène et il constate que le chemin emprunté par Xiane débouche sur un aérodrome privé.

-" J'aurais du m'en douter, c'est là qu'elle prend ses cours de vol." Se dit-il à lui même.

Il arrête sa voiture sur le bas coté au détour du chemin de façon à ce que Xiane ne puisse le voir et sort du coffre de sa viture un psitolet mitrailleur équipé d'un silencieux et d'un viseur laser. Il monte sur le toit de sa voiture et se met en position de sniper.

Ce que Tang ignore par contre, c'est qu'il a été lui-même suivi. Malgré le fait que la CIA soit convaincu de son innocence dans la disparition de Petit, les agents o nt trouvé utile de maintenir Tang Luchen sous surveillance. Ils l'ont donc suivi à bord d'un véhicule équipés de caméra à intensification de lumière pour rester eux-même discrets. Quand Tang s'est garé, ils ont fait de même pour voir ce qu'il faisait.

-" Dis as tu vu ce qu'il vient de sortir?" dit l'agent se trouvant sur la place du passager avec un téléobjectif.
-"Ouaip." répond son collègue qui conduit." Ce soir il va y avoir du sport. On ferait mieux de prévenir le PC".
-"Attendons un peu voir ce qu'il compte faire".Propose le premier agent.


Son collègue n'a pas le temps de répondre. Dans un bruit assourdissant, une forme sombre s'élève rapidement dans le ciel suivie par deux grandes flammesjaunes . Tang saisi de suite que sa cible vient de s'envoler à bord d'un chasseur et qu'il vaut mieux pour lui qu'il déguerpisse au plus vite.

Ottawa

Parfois, sur une ligne désservie par un vol régulier, il n'y ai aucun passager à embarquer et par les temps qui courent, cela arrive de plus en plhus souvent. Cependant les compagnies aériennes maintiennent quand même le vol, soit pour des raisons techniques, soit pour conserver le créneaux horaire qui leur est réservé tant que la compagnie à qui appartient l'avion l'utilise.

Les contrôleurs n'ayant pas d'occupation immédiate se pressent contre la baie vitrée de la tour donnant sur la piste pour assister au décollage de l'A-330 de la compagnie Air China car il savent que lorsqu'un appareil part à vide, les pilotes en profitent pour se faire plaisir et pousser un peu leur engin dans les limites. Avec un avion comme l'A-330, cela risque d'être spectaculaire.

L'avion se présente sur la piste et après la clearance, il met les gaz. La vitesse de l'appareil augmente, les contrôleurs s'attendent à ce que les pilotes mangent un peu plus de piste pour décoller au dernier moment et faire une belle chandelle, mais, sitôt la vitesse de roulement passée, les pilotes cabrent leur appareil et décollent suivant la procédure standart. Déçus, les controleurs retournent à leur poste.

Au même moment, à la Maison Blanche, Katleen Donovan se prépare à rejoindre John dans le lit conjugal, mais la clochette rententit. Katleen et John se dépêchent de revêtir un peignoir et tirent à leur tour sur le cordon pour signaler qu'ils sont prêts à recevoir.

Un officier de la sécurité intérieur se présente et déclare.

-"Madame la Présidente, il y a du mouvement à l'université de Princeton."
-" J'espère que c'est important"Gronde John.
-" C'est moi qui avait demandé à être prévenue en urgence, s'il s'y passait uoi que ce soit." Dit Katleen à son mari. ' Poursuivez Lientenant."
-" Un étudiant à violé le couvre-feux et a décollé d'un aérodrome privé à bord d'un avion de chasse".
-"Je vous demande pardon?"



Les Grands Lacs

Le Sukhoï-37 biplace est un chasseur-bombardier à long rayon d'action avec une portée de 6000 km. Il a été conçu pour bombarder des cibles hautement stratégiques en plein coeur du dispositif ennemi sans que l'adversaire ne puisse le détecter. Pour cela, il dispose d'un système de furtivité unique d'ou la forme particulière en bec de canard du fuselage. Ses bords d'attaque sont équipés de plaques à effet Hall qui, une fois le mur du son franchi, ionise partiellement l'air, entourant ainsi l'appareil d'une bulle de plasma dont la propriété est d'absorber les ondes radar.

En conséquence, contrairement à un F-117 ou à un Northrop B-2 dont la forme et le revêtement sont étudiés pour réduire de façon significative leur signature radar, celle du SU-37 B est littéralement effacée. Par contre, le système n'a pas que des avantages. En mode furtif, le SU-37 ne peut ni détecter quoi que ce soit, ses propres ondes radars étant absorbées, et il ne peut pas communiquer avec l'extérieur non plus. En vitesse subsonique, le système de furtivité est inopérant et l'avion se comporte comme un chasseur normal.

Zefram émerge lentement du sommeil dans lequel l'a plongé Xiane, mais quand il prend conscience qu'il se trouve dans un avion volant à Mach 1,2 à 10 000 mètres d'altitude, il sursaute sur son siège; Heureusement il est sanglé.

-"Salut Zef'".
-" Xiane? Qu'est ce que je fout là?"
-" Je t'emmène en Chine. J'imagine que tu va rejoindre Petit".
-"Petit? Mais il est à Caltech." Lui dit Zefram.
-"Pas vraiment.Depuis l'année dernière il nous aide sur un nouveau projet de sa création. Il semblerait qu'il vienne de faire appel à tes services.

N'étant pas habitué à porter un casque, la tête de Zefram le gratte horriblement. Après quelques tentatives, il renonce et demande.

-" Tu est qui au juste, un genre d'espoionne ?"
-" On peut voir cela comme ça en effet." Lui répond Xiane en regardant le ciel.
-" Xiane est ton vrai prénom?"
-" Cela n'aurait pas été une obligation, mais pour cette mission j'ai pu conserver mon véritable prénom, donc ma réponse est oui." Lui dit elle en souriant.
-"Qu'elle est ta véritable histoire?" Demande Zefram. " Pourquoi est-tu venu à Princeton?

Elle lui raconte alors qu'elle est la fille d'un officier des forces sépciales chinoises et que depuis sa plus tendre enfance, elle a non seulement reçu une instruction militaire des plus poussées à tous les niveaux mais elle a été spécialement entraînée à travestir son identité. Elle à commencé à faire ses études à Shangaï puis en 2030, elle a suivi une année préparatoire dans le but de poursuivre ses études à Princeton.

Mais, une fois sur place, elle é été très rapidement contactée par les services secrets chinois pour leur fournir des renseignements sur Petit. En 2032, alors que , Petit était tombé en disgrace auprès des autorités américaines suite à l'explosion du Laplace, les services secrets chinois se sont servi d'elle pour que Petit leur proprose une soltution pour détruire Apophis.

Tout en poursuivant ses études, Xiane était devenu un agent secret à plein temps. Son père a organisé alors tout une opération pour lui permettre de d'amener l'avion à bord duquel ils se trouve sur le territoire américain. A l'origine, ce chasseur ne devait seulement permettre à Xiane de s'éloigner rapidement de Princeton et des USA au cas où la situation devenait trop tendue et dangereuse pour elle.

L'année dernière, l'échéance d'Apophis se rapporchant, elle à participé, avec l'accord de Bertrand Petit, à l'extraction de ce dernier pour qu'il poursuive ses travaux de recherhe à Schenyang. Et le 25 septembre de cette année, elle a reçu l'ordre de rentrer en Chine avec Zefram à bord du chasseur.

-"Ecoutes-moi bien Zefram!". Lui dit elle fermement. " Je ne sais pas pourquoi Petit tiens absolument à ce que tu le rejoigne, mais je sais pourquoi tu parcours du regard toutes les commandes de cet appareil. Dis toi bien que si nous sommes encore en vie, c'est parce que nous sommes indétectables par les radars et que si ce n'était pas le cas, nous nous ferions tirer dessus comme des lapins étant donné que ni les Américains et ni les Canadiens ne connaissent ta présence à bord, et ce, dans l'hypothèse ou quand bien même ils le savaient, il s'en préoccuperaient".

Zefram prend un air offusqué, mais n'ose piper mot.

-"Tiens toi tranquille, voilà notre nounou." Lui dit Xiane.


Zefram fixe l'horizon des yeux mais ne voit rien pendant plusieurs minutes. Puis, il distingue les feux à éclat d'un gros porteur. Xiane poursuit son approche de l'avion à mach 1,2 puis passe largement en dessous de lui et réduit sa vitesse à mach 0,8 ( 980 km/h) qui est la vitesse de croisière d'un avion de ligne. Ensuite, elle manoeuvre pour passer devant le nez de l'appareil et ainsi signaler sa présence aux pilotes qui réduisent leur vitesse à Mach 0.5 (600 km/h). Elle réduit sa vitesse et passe de nouveau en dessous de l'appareil puis se laisse dépasser d'une trentaine de mètres.

La soute vrac de l'airbus s'ouvre et une perche de ravitaillement se déploie Xiane parvient sans difficulté a attrapper le panier et le transfert de kérozène débute aussitôt.

-"Avec ça on va pouvoir être tranquille jusqu'au détroit de Boering." Dit Xiane à Zefram pendant que les réservoirs du Sukhoï se remplissent.

Cependant Xiane se trompe lourdement car depuis qu'elle a quitté le plancher des vaches, les Américains sont sur les dents. L'Air-Force est placée en état d'alerte maximale. D'après les premiers éléments fournis par la CIA, le chasseur est très probablement chinois. Humilié et complètement abassourdi que les Chinois eurent pu avoir l'audace d'introduire un avion militaire en plein coeur du territoire des USA, les consignes du Stratégic Air Command sont claires, retrouver ce chasseur, l'intercepter et le détruire. Pour cela, les Américains ont immédiatement activé la cellule de commandement d'urgence qui leur permet également de pouvoir mobiliser les forces canadiennes pour protéger le territoire Nord-américain.


Canada, Colombie britanique 20 actobre 2034

Parmi une des hypothèses plausibles, l'un comprenait un retour de l'appareil en Chine. Dans se scénario, l'avion volait en rase-mottes et se faisait prendre en remorque par un avion de ligne, c'est-à -dire que le pilote allait voler à proximité de l'avion pour se camoufler des radars de surveillance. Même avec des réservoirs d'appoints, les stratèges du SAC convenaient que le chasseur aurait besoin d'un point de ravitaillement sur le territoire Canadien avant de pouvoir entreprendre la traversée du Pacific. Au sol, les Canadiens survolaient les aérodromes avec des hélicoptères et des drones pour surveiller toute activité suspecte. En l'air, deux escadrilles de Raptors était chargées de la surveillance de la côte pacifique du Canada avec des avions de support comprenant trois Awacs et autant de ravitailleurs.

Deux F-22 suivaient de loin l'avion d'Air China et quand le Sentry leur a signalé que l'avion de ligne avait sensiblement diminué sa vitesse, les deux chasseurs ont été envoyés pour procéder à une inspection visuelle de l'avion. Qu'elle n'est pas leur surprise en voyant le Sukhoï se désolidariser de la perche de ravitaillement. Aussitôt les Raptors allumentleur radar de poursuite et engagent le chasseur de Xiane.

-"Qu'est ce que c'est?" Demande Zefram.
-" Merde! on a deux Raptors au cul." Répond Xiane en accélérant pour franchir le mur du son.

Ce faisant, le SU-37 redevient invisible aux radars, Xiane pique ensuite vers le sol pour épouser la planète. Stupéfaits, les pilotes se lancent à la poursuite du chasseur, l'ailier en tête car devant intervenir en support du chef de patrouille qui a stoppé son attaque, a été plus réactif. En l'absence d'écho radar, les pilotes n'ont d'autre choix que de poursuivre le chasseur aux infrarouges. Tandis que l'ailier s'engage dans le sillage thermique de Xiane et remonte sa trace, le chef depatrouille survole le relief pour cueillir le chasseur quand il remontera. Une véritable battue se met en place.

Dans le cockpit du Sukhoï, Zefram hurle de terreur en voyant le paysage qui sé découpe dans la voûte céleste défiler à toute allure.

-" La ferme Zefram! J'ai besoin d'un peu de concentration là."

Surtout qu'avec le système de furtivité activé, Xiane pilote à vue. Le F-22 se rapproche du chasseur de Xiane. Soudain, une alarme rententit, les capteur thermiques ont repéré la flamme du missile IR qui se rapproche, Xiane sait qu'elle à sept secondes pour réagir. Elle pqiue légèrement vers le sol, et freine pour repasser à vitesse subsonique, exécute un cobra tout en lachant des leurres et remet les gaz pour passer au dessus du relief.

En repassant à vitesse subsonique, la bulle ionique entourant le SU-37 disparaît. Le chef de patrouille repère immédiatement le chasseur de Xiane, il pique et tire un missile. Xiane repasse à l'horizontale et en un coup de post-combution franchit de nouveau le mur du son et disparait des radars. Le missile n'étant plus guidé, explose.

Le F-22 se lance à la poursuite de Xiane pour l'abattre avec un missile à guidage infrarouge, mais Xiane coupe la post-combution et freine durement avec les aérofreins. Elle enfonce brusquement le manche pour piquer rapidement. Instinctivement le pilote du F-22 tente de suivre Xiane pour ajuster son tir. Mais se rendant compte que Xiane est en train de faire une manoeuvre de cobra inversé, il tente de virer sur la gauche pour plonger vers le sol.

Malheureusement pour lui, dès que le Raptor a dépassé le SU-37, Xiane ne quitte plus sa cible des yeux, et redresse son appareil juste ce qu'il faut pour le verouiller, elle lui décroche un missile à guidage laser qu'aucun leurre n'est capable de parer. Le missile frappe l'appareil de plein fouet dans le dos, le F-22 explose.

Xiane, accélère à vitesse supersonique et monte rapidement à une altitude de 15 km. A coté d'elle, Zefram, passant sans transition du voile rouge au voile noir, n'a pas assisté à la scène, mais tout en se frottant les yeux, a bien compris que Xiane a abattu les deux pilotes de Raptors.

-" Fais moi descendre immédiatement!" Ordonne Zefram.
-" Il en est hors de question." Lui répond Xiane. "J'ai besoin de toi pour sauver mon pays. Tu comprends ça?"
-"Bordel !" soupire Zefram. "Qu'est-ce qui a bien pu passer par le crâne de Petit?"
-" Je sais que tout cela doit être un choc pour toi, mais, ais moi confiance, je ferai en sorte que tout aille bien dorénavant pour toi."
-"Te faire confiance?" Ricanne Zefram. " Tu viens de m'enlever, de tuer deux personne, et je ne sais même pas qui tu es réellement."
-" OK!" Dit Xiane " Je m'appelle Xiane Noonien Singh."

Pentagone 20 octobre 2034

Après la perte des deux chasseurs canadiens, le colonel Lorrins du SAC est plus déterminé que jamais à abattre le Sukhoï – 37 chinois. Au moins, l'engagement leur ont permis de savoit à quoi ils avaient à faire. L'avion aurait besoin d'un minimum de deux ravitaillement supplémentaires dans sa configuration actuelle.

Et, comme par hasard, le Liaoning effectue depuis trois semaines des exercices à grande échelle dans le Pacifique Nord. Se lancer dans l'attaque du porte-avionet de toute la flotte qui l'accompagne est une option inenvisageable pour l'heure. Mais heureusement, les Américains ont encore une opportunité pour intercepter le chasseur de Xiane car elle devra effectuer un ultime ravitaillement au dessus de la Mer du Japon pour pouvoir atterir sur le territoire chinois.

Les Américains ont encore leur base d'Okinawa en activité. Les Chinois font des pieds et des mains pour convaincre les Japonais de rejoindre pleinement leur A-CODE mais les Américain, leur démontrant que leur intérêt commun était qu'Apophis ne termine pas son périple dans le Pacifique, les Japonais ont décidé de conserver une présence militaire sur le sol malgré tout. Cependant, la coopération militaire devient de plus en plus difficile entre le Japon et les USA.

Le colonel Lorrins savait qu'il pouvait compter sur l'escadrille embarquée à bord du porte-avion Barak Obama pour régler l'affaire du chasseur furtif. Seulement fallait il encore le trouver. Les renseignements qu'avaient le SAC ne prévoyaient pas d'activité militaire particulière en mer du Japon. Lorrins en déduit donc que les Chinois comptaient utiliser le même stratagème qu'au Canada pour ravitailler en vol le Sukhoï. Et justement, un autre avion d'Air China allait décoller à vide de Tokyo pour se rendre à Pékin. Le colonel Lorrins contacte immédiatement le CO de l'Obama.



Mer du Japon

Depuis que le pilote de le pilote de l'airbus chinois avait déclaré l'incident du combat aérien. Le colonel Chang tenait prête une escadrille de SU-27 prête au décollage. Les pilotes sont tous des Améliorés menés par le commandant Kia. Khan était à la tête du premier escadron prévu pour décoller au cas où. Sur son écran, Chang surveille l'évolution du ravitailleur et ce dernier vient à peine de quitter le territoire japonais qu'un écho de rapides semble bourdonner atour de l'appareil à une vingtaine de kilomètres de distance. Chang fait décoller immédiattement l'escadrille de chasse et cinq ravitailleurs.

Seul l'escadron de Khan s'avance à vitesse supersonique au devant des Américains, Kia reste en retrait avec le reste de l'escadrille pour ne pas se faire repérer par le Hawkeye que les américains on du faire décoller mais qui reste pour l'heure discret. L'escadron d'Améliorés déboule au milieu des Américains et croise en les frolant les JSF – 35 Lighting à vitesse supersonique. Les pilotes des F-35 ont une belle frayeur, au moins Khan annonce déjà la couleur.

-"Pilotes Américains, ici le Commandant de l'escadron des forces aériennes de l'Armée Pomulaire de Libération." Lance Khan sur un canal ouvert en Anglais. "Vous effectuez des manoeuvres dans un espace aérien civil. Quels sont vos intentions?"
-" Ici le Commandant de l'escadron de chasse de la Marine des Etats-Unis d'Amérique. Nous nous préparons a effectuer un exercice d'interception à haute altitude. Vous inteférez dangereusement avec le programme des manoeuvres. Pour votre sécurité, veuillez libérer immédiatement la zone."
-" Au milieu de votre champ de manoeuvres se trouve un avion commercial chinois. Dégagez et aller jouer ailleurs."

Le ton monte sensiblement entre Khan et l'Américain. Pendant qu'à la radio les deux chefs d'escadrons commencent à s'échanger des noms d'oiseau, les pilotes commencent à jouer au chat et à la souris; c'est-à-dire que les pilotes tentent en douceur de se positionner dans les six heures d'un chasseur adverse. Un petit ballet aérien qui ne durera quelques minutes car un autre escadron de F-35 se pointe.

-"Ah! Voilà nos copains." croit bon de dire le commandant Américain.
-"Crèves!"Lui répond Khan.

Ce faisant, comme seuls les Sukhoïs en sont capables Khan met son appareil en mode de décrochage aérodynamique, se retourne sur son axe, fait face au chef d'escadron et l'allume au canon avant de piquer vers la mer faute de vitesse puis il roule d'un demi-tour, remet les gaz, récupère son assiette et se met en chasse d'un autre F-35.

Kia lance un second escadron en renfort de celui de Khan et se prépare à entrer dans la danse à son tour. Les Américains ont une longueur d'avance, Dès le premier échange de tirs, l'Hawkeye se dévoile et fournit des cibles aux F-35 du second escadron qui tirent leurs missiles Sparrow sur les SU-27 isolés. Les Lightings rescapés du premier plongent vers la mer et vont se regrouper en retrait pour revenir dans la bataille.

Tandis que le corps-à-corps s'engage entre l'escadron de Khan et le second escadron de F-35 de l'Obama, sur les écrans de Chang apparaissent les premiers vols de deux autres escadrons de JSFs. Kia s'élance à son tour et commence les interceptions à moyenne portée.

Xiane arrive sur zone et bien que le système de furtivité empêche toute communication et neutralise complètement les radars du SU-37, il suffit de voir les trainés brunes et blanches laissées par la centaine d'appareils engagés dans le combats sauf ceux qui sont déjà à la baille évidemment. Même Zefram n'a pas besoin d'un dessin pour comprendre qu'ils tombent au beau milieu d'une bataille aérienne. Xiane arme ses missiles et freine à vitesse subsonique.

-"Central, ici hirondelle, me recevez-vous?" Appelle Xiane à la radio sur un canal crypté.
-" Hirondelle, ici Dragon." répond Kia dont Xiane reconnait immédiatement la voix du premier officier de son père. " Comme vous pouvez le constater les Américains ont expédié toute une escadrille de la Navy pour vous intercepter, et le ravitaillement devra attendre. Nous avons besoin de votre aide pour abattre un Hawkeye escorté par quatre F-35 qui se trouve à 350 km au Nord. Tant que le Hawkeye sera actif, les Américains ont un avantage tactique sur nous et ils anticiperont mieux nos mouvment que nous pourrons anticiper les leurs. Sans lui, ils seront obligés de venir au contact pour nous affronter."
-"Compris. Je reçois les données tactique sur la console."
-" Bon courage."
-"Tenez bon, Dragon."

Zefram n'a rien compris à la conversation puisque les échanges étaient en Mandarin, mais à la façon dont Xiane vire brusquement de bord tout en lui intimmant l'ordre de se cramponer, Zefram devine qu'il n'à pas fini de faire des pirouettes.

Xiane passe en vitesse supersonique et s'approche à moins de vingt kilomètres des coordonnées indiquées pour faire un premier repérage au radar. Le Hawkeye et son escorte apparaissent à l'écran. Les deux chefs de patrouille du Vol accélèrent et se préparent à intercepter Xiane. Les ailiers s'écartent de l'Hawkeye mais restent en retrait de leur chef de patrouille. Xiane passe en vitesse supersonique pour que sa bulle ionique empêche les F-35 de l'abattre avec des missiles à guidage radar, mais elle doit composer avec les Sidewinders, et l'affaire se corse nettement car si elle parvient à s'approcher de de l'Hawkeye, les pilotes américains assure une protection efficace et ne laisse à Xiane aucun répis, pas la moindre fenêtre qui lui permette de tirer ses propres IR ou ses missiles à guidage laser.

Coté passager, Zefram souffre terriblement, il a l'immpression que son sang fait du flipper entre ses jambes et son crâne, sa respiration devien hâletante. Xiane sait que plus le temps passe et plus son espérance de vie diminue. Elle décide de passer à la verticale de l'Hawkeye, les F-35 à ses trousses, puis elle cabre bruquement son appareils comme pour effectuer un cobra. Les Américains anticipant la manoeuvre réduisent les gaz et font des S pour conserver le SU-37 dans leur viseur. Mais, Xiane fait une manoeuvre en marteau, c'est à dire vire à gauche et ammorce un départ en vrille en pivotant d'un demi-tour; elle sort de la vrille en enclenchant la post-combution de son chasseur.

Elle pique depuis sa verticale sur l'Hawkeye, elle est en position idéale pour tirer d'autant plus que le radôme se présente à elle comme un cible de fête forraine. Elle arme ses canons et fait feu. Les obus percutent l'appareil et en explosant, le scie litérallement en deux. L'avion explose dans la seconde suivante.

Xiane continue de piquer vers les flôts et veut prendre de la vitesse pour semer les chassseur d'escorte remontés comme des pendules après la perte de l'Hawkeye. A trois cent kilomètres plus au Sud, les Améliorés sentent de suite la différence car les F-35 allument leur radar de poursuite pour pouvoir contiinuer à utiliser leur missiles moyenne portée. Les chasseurs de Kia vont au contact de l'ennemi et l'engage et là s'est festival. Déjà que par sa conception, le SU-27 permettait à leur pilote de faire des acrobaties ahurissantes, mais quand le dit chasseur est piloté par un Amélioré, et que le couple chasseur-pilote n'est plus limité par la constitution du pilote mais par les contraintes de structure de l'appareil, avant de se faire descendre, les pilotes des F-35 ont droit en guise de dernière clope, de disparaître parce que leur adversaire leur impose une figure des plus imporbables.

Les F-35 perdent pied et décrochent pour retraiter sur le Obama. Mais le commandant de l'escadrille n'est pas décidé à partir sans dire au revoir, passant à proximité du ravitailleurs chinois, il vise ses moteurs et tire quatre Sidwinders. En explosant, les missiles arrachent les ailes de l'avion qui s'enflamme en tombant vers la mer.

Xiane est inquiète, Zefram est en état de choc et peine à remprendre son souffle. Elle ne peut que jurer en apprenant la perte du ravitailleur et en recevant les coordonnées du point de déroutement. Elle s'y dirige en rasant les flôts. Elle repère le sous-marin qui va la recueillir avec Zefram à son bord. Déjà, les sous-marinier préparent un canot après trois tours de repérage, elle réduit sa vitesse au minimum et stabilise son altitude à vingt mètre au dessus de la houle et enclanche le système d'éjection. Zefram et elle se retrouvent catapultés à cinquante mètres de hauteur puis le parachute s'ouvre automatiquement. La descente ne dure que quelques secondes, mais elle dure assez longtemps pour voir que Zefram est supendu inconscient aux sangles de son parachute. En tombant dans l'eau, le parchute se détache et le gilet de sauvetage se gonfle automatiquement. Xiane rejoint Zefram àla nage et est bientôt recueillie par le canot des sous-marinier.

Sitôt monté à bord, le commandant du SNA chnois ordonne de plonger et Zefram est emmené à l'infirmerie. Faute de pouvoir embarquer un système d'imagerie poussé par manque de place, le diagnostic du médecin chef du sous-marin est réservé. Zefram est toujours inconscent, et il semblerait que le choc de l'ejection aie été trop rude pour un organisme non préparé et ayant subie une succession d'accélérations intenses et répértées.

-" Je serais à terre, dans un hôpital, je pourrais probablement le sauver, mais ici!" Dit le médecin." Je pense que que ce jeune homme agonise, d'ici quelques heures, tout sera terminé."
-" Bon, foutu pour foutu." Dit Xiane.

Elle se lève d'un bon du matelat sur lequel elle est installé, elle se dirrige vers une armoir où elle a repéré du matériel de perfusion. Sans hésiter elle passe un élastique à son bras, se plante l'aiguille dans le bras et relie sa perfusion à celle de Zefram.

-" Que faites-vous ?" Demande le médecin horrifié.
-" Vous me dites que vous êtes impuissant et qu'il," en désignant Zefram, " va mourir. -"Laissez-moi donc faire parce que je suis la seule qui puisse le sauver."

Le médecin tente de s'interposer mais Xiane sort un bistouri et menace le médecin.

-" Je ne peux cautionner votre délire!" Rugit le médecin en sortant de l'infirmerie avec ses assistants en claquant la porte.


Deux minutes après, le commandant du sous-marin entre avec l'officier de sécurité.

-" Pouvons nous parler seul à seul?" Demande Xiane. " Vous ne risquez rien." Lui assure t'elle d'une voix calme.
-" Très bien, je vous fait confiance."

Le commandant demande à ses hommes de quitter l'infirmerie, les sous-mariniers restent dans la coursive paré à intervenir au moindre cri.

-"Dites moi ce qu'il se passe." Ordonne le commandant. " Vous êtes en train de remplacer son sang par le vôtre. Tout ce que vous allez gagner, c'est d'y passer tous les deux."
-" Ce garçon doit absolument vivre," explique Xiane en prenant la main de Zefram, " il est peut être celui qui va sauver le monde d'Apophis."

Le commandant regarde Zefram et Xiane avec circonspection, Xiane semble sur d'elle-même. A continuer comme cela, il arrivera un moment où elle tombera dans les pommes. Il fait revenir son médecin chef à l'infirmerie et attend.

A Schenyang, les Sukhoï-27 atterissent les uns derrière les autres sur les quatre pistes disponibles. Chang fait les comptes, il a perdu 14 appareils; il espère que des pilotes abattus ont pu survivre. Mais Chang a d'autres problèmes plus immédiats à régler. Le téléphone sonne, l'appel tant redouté arrive. Chang décroche et il entend :

-" Chang, ici Deng Lô Ping. Qu'est ce que c'est que ce bordel ?"


Schenyang, le 23 octobre 2034

Xiane se réveille dans une chambre d'hopital. Quand Chang l'a récupérée, elle était sous serum et en état anoxie prononcée. Chang attend patiemment sur un siège qu'elle revienne à elle.

-"Zefram?" Demande Xiane la voix encore faible.

Chang, comme à chaque fois qu'elle lui avait posé a question dans un état de demi-conscience, lui répond.

-"N'aie pas d'inquiétude, son état est stable, tu lui as sauvé la vie Xiane. Il devrait se réveiller à son tour dans un ou deux jours."

D'habitude, Xiane ferme les yeux et se rendort pour plusieurs heures. Mais, cette fois ci, elle lui lance soulagée :

-" Tant mieux!"

Chang profite de cet instant pour prendre la main de sa fille et lui dit.

-" Je suis tellement heureux que tu soit de nouveau parmi nous Xiane."
-" Moi aussi père."
-" Tu as pris tous les risques pour sauver Cochrane. As tu des sentiments pour lui?"
-"Oh? Non bien sur. Zefram est un simple ami, cela fait plusieurs années que je le cotoie quotidiennement." Répond Xiane et elle ajoute : " Après tout ce que nous avons enduré pour venir ici, cela aurait été idiot de le perdre."
-" Idiot, c'est le mot." Soupire Chang.
Xiane remarque de suite que Chang fronce les sourcil et son regard devient plus évasif.

-" Qu'y a t'il père?" Demande Xiane.
-" Suite à votre mésaventure en Mer du Japon, les Etats-Unis d'Amérique nous ont déclaré la guerre".
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Star Trek - Apophis - chapitre 13 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Star Trek - Apophis - chapitre 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'UNIVERS DE STAR TREK :: Espace Trekkers - Trekkies :: Fanfics Star Trek :: Star Trek - Apophis-
Sauter vers: