AccueilFAQS'enregistrerquizzConnexion
Partagez | 
 

 [TOS] Hourglass of the Blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nearween
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 88
Age : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: [TOS] Hourglass of the Blood   Ven 28 Juin 2013, 09:24

Prologue:


Cela fait plusieurs minutes qu'elle marche en se tenant son bras gauche mortellement blesser. Son corps maigre et pâle ne cesse de trembler à cause de ses plais profonde de part et d'autres. Son souffle et lent, régulier. Ne se posant surement aucune question elle continue son chemin semer de rocher, de pente. Le terrain et inégale. Parfois elle trébuche et tombe, elle regarde en arrière. Le lieu et sombre, la terre et d'un marron incolore et le ciel nuageux. Où était-elle ?
Son visage sale est couverte de blessure aussi, elle regarde de ces yeux marron les alentours. Cela fait maintenant trente-six minutes qu'elle marche sans bute. Elle craque, la jeune fille de dix-huit ans mit les deux genoux à terre et se mit à pleurer et a criais, et elle se plie en deux. Sa tête sale de sang et de terre touche presque le sol, ses bras dénudé sont croisés autour de sa taille. Elle en avait marre d'espérer un miracle !
Ces pleure cesse quand elle sentie une odeur connue, de la fumer. L'espoir se ranime en elle et se releva vivement et continue. Mais au bout d'une minute, elle s'arrête sur une petite colline qui descend en pente douce et regarde le carnage devant elle.
Un vaisseau si trouve, emboiter contre un mur de pierre, il est en feux et menace d'exploser bientôt, le réacteur nucléaire ne va pas tenir longtemps. Non loin se trouve plusieurs débris du vaisseau. Elle descend rapidement cette pente et puisant dans ces dernières forces elle se mit à courir. Quand elle fut près du vaisseau, trois hommes sort du vaisseau. L'un deux est soutenu par les deux autres. Celui à la peau un peu jauni et brune dit :
- Il ne faut pas resté là !
Elle les aides tant bien que mal, mais le vaisseau explose, ils furent projeter bien loin. Tout était en feux autour d'eux, la fille ouvre les yeux ainsi celui qui était transporté par les deux autres, ses cheveux sont châtains. L'homme tend la main vers elle. Elle fit de même en disant :
- James...
Leurs mains ne se touchent pas, seul cinq centimètres séparent les doigts du milieu. Elle continue :
- J'ai peur pour la suite...
- Je suis là...
Son bras commence à perdre de la hauteur.
- Je suis là... Continua-t-il.
Elle, commença à fermer les yeux.
- Je suis là... Dit-il encore une fois.
La jeune femme perd connaissance. Le seul bruit qu'elle entendit avant d'entré dans les ténèbres, sont les pleure de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
http://startrekrpg.forumactif.org/
Dax
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5440
Age : 51
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Ven 28 Juin 2013, 09:49

Bon début Very Happy

continue, t'es dans la bonne voie Very Happy

_________________
« Un plus un n'a jamais donné deux » Lucy Luc Besson
Revenir en haut Aller en bas
http://nathalieemond4.wix.com/meinthemachine
Nearween
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 88
Age : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Ven 28 Juin 2013, 09:56

Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://startrekrpg.forumactif.org/
Reine Jojo
Commodore
Commodore
avatar

Féminin Nombre de messages : 3647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Ven 28 Juin 2013, 11:38

je suis peut-être "vieille école" mais je suis très sensible à l'orthographe, et si j'excuse les fautes de frappe et les hésitations sur les mots peu courants, la grammaire se doit d'être respectée, sinon ça gâche le texte !

à part ça, la suite ! la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Nearween
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 88
Age : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Ven 28 Juin 2013, 11:50

J'utilise deux correcteur et je me relis et pour le suite elle vas arrivait très bientôt wink
Revenir en haut Aller en bas
http://startrekrpg.forumactif.org/
Reine Jojo
Commodore
Commodore
avatar

Féminin Nombre de messages : 3647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Ven 28 Juin 2013, 12:07

je pense que les correcteurs ne sont pas fiables, parce qu'ils ne font que lire une base de données sans les interpréter, donc ne remplacent pas les bonnes connaissances apprises par notre cerveau humain qui lui va voir chaque mot dans le contexte de la phrase...
des publications comme Bled et Bescherelle ont fait leurs preuves et sont toujours d'actualité, et un tas d'astuces permettent de se rappeler facilement des règles, j'avais un sujet là-dessus, il est peut-être dans les archives, alors autant en profiter... wink
ici ce n'est pas très grave, tu peux trouver quelqu'un pour effectuer tes corrections, mais une orthographe mal acquise peut être très handicapante pour ta vie future, donc ce n'est qu'un conseil... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nearween
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 88
Age : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Ven 28 Juin 2013, 12:16

D'accord
Revenir en haut Aller en bas
http://startrekrpg.forumactif.org/
Nearween
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 88
Age : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Chapitre 1   Lun 01 Juil 2013, 09:18

Chapitre 1

2 ans plus tôt :

Londres à bien changer avec le temps, les grattes ciels recouvre cette vaste ville ou les voitures ne touchent même plus le sol et ou les vaisseaux volent de part et d'autre. Même les policiers sont la plupart des robots. Des créatures étranges marchent parmi les humains. Certain a une grosse tête, d'autre ont la peau bleue, certaine ressemble à des humains, mais la couleur de peau brune jaunie trahit leurs origines d'une autre planète. Une jeune fille marchait en contre sens des autres. Elle doit être âgée de seize ans, est visage et rond, un peu creuse au niveau des joues. Elle avait une peau pâle par le manque de lumière et elle a des yeux de taille moyenne de couleur marron. Pour ces cheveux, elle était brune, ils sont un peu fins.
Elle porte un haut noir et une veste en peut trop grande pour elle. Son jean bleu et un peu râpée. Elle marche, pendant un long moment avant de s'arrêtait. Plusieurs fois, elle regardait derrière elle, à gauche ou bien à droite, elle semblait perdue. Mais elle continue son chemin. La jeune adolescente arrive à un marché couvert, elle regarde les fruits et autre nourriture. Elle avait faim, mais elle ne peut se pailler de nourriture, elle n'a plus d'argent.
La jeune fille s'éloigne peu à peu avant de voir une dame richement vêtue, robe noire à strasse, hauts talons, petit sac blanc, longs gants et un grand chapeau. Elle était maigre et bronzer. *Elle va surement s'enfiche si elle perd un peu d'argent... * elle regardait de droite à gauche et se dirigeait vers la femme. Elle la suivait un moment, à chaque fois qu'elle portait sa main vers le sac, elle était hésitante, mais elle finit par dirigeaient sa main doucement vers le sec et y pénétrait sa main gauche doucement et commença à fouillait. Elle toucha un ou plusieurs cylindres, quelque chose de froid, lisse et rond, surement un miroir et quelque chose de doux et moelleux. Elle attrapa un objet en cuivre et rectangle. Elle l'extrait doucement du sac.
Le porte-monnaie hors du sac, elle peut maintenant se retourner et partir à l'Anglaise, cela aurait pu être simple si la femme ne ce n'était pas retourné rapidement et si elle ne l'avait pas attrapait par son poignet. La femme arracha des mains le porte de monnaie, l'adolescente se débattait de plus belle.
- Rend moi sa sale gamine !
- Mais lâchez-moi !
- Au voleur ! Cria-t-elle
Elle avait attiré l'attention de deux hommes, un brin aux yeux verts et un robot. Ne voulant pas se faire arrêtait et surement retournait chez elle, elle se libéra dans un dernier effort et courra dans la direction des deux flics, elle les dépassait. Les flics la regardaient partirent.
- Mais rattrapaient là bon sang !
Ils étaient à sa poursuite, la jeune fille bouscula plusieurs personnes sur son chemin et renversait des caisses de fruits et de légumes. Les marchands se plaignaient de plus belle. Plusieurs caisses se trouvent au bon milieu de son chemin, elle accéléra sa course et sauta par-dessus. Essouffler, elle perd de la vitesse, l'adolescente sortait du marché couvert, les flics à ses talons. Elle se faufilait dans la foule et les sema très vite. Elle tourna dans une rue large, sombre et humide, à l'opposé du marché couvert. Elle jeta un regard en arrière, quand elle regarde en face d'elle, elle vit un homme qu'elle voulait éviter. Mais elle ralentit et se cognait sur ce dernier. La jeune brune fit deux ou trois pas en arrière, et regarde l'homme en face d'elle. C'était un homme de vingt-huit ans mesurant un mètre quatre-vingt-deux, ses cheveux étaient châtains et ses yeux de couleurs noisette. Il porte un uniforme gris foncé, sur son col se trouve une sorte de petite broche argentée qu'elle avait déjà vue.
L'envie de s'enfuir lui traverse l'esprit, mais elle resta là, devants lui.
- Pourquoi courez-vous ?
- Euh...
- Répondez. Dit-il avec un sourire.
Elle regardait derrière elle, pouvait-elle lui dire ? Elle n'en sait trop rien. Mais il pourrait l'aider, ou bien l'empêchait de fuir et l'emmenait de force au commissariat de Londres. Le choix le plus judicieux et de s'enfuir... oui mais il va la suivre et elle et bien fatiguait après cette course donc il va la rattrapait très vite. *Bon, autant être bref
- J'ai volé
Il fronça ces sourcils, ses bons, il va l'arrêtait ! Elle s'apprêtait à s'enfuir, mais il a eu le réflexe de l'attrapait les deux bras et le tenir.
- Pourquoi et quoi ?
- De l'argent, car je n'en avais pas... J'avais faim !
- Et des personnes vous suivent ?
Elle hocha la tête.
- Des policiers, je présume.
- Deux.
- Ceux de derrière ?
Elle se retourne et vit les deux policiers de tout à l'heure. Cette fois, elle doit s'enfuir ou bien, c'est la garde à vue. Elle doit trouvais le moyen de se libérer et s'enfuir, d'accord, mais lequel ? La jeune fille regarda l'homme qui regardait les deux policiers, il finit par la regardait droit dans les yeux et il lui dit :
- Tout le monde fait des erreurs... Ne bougez pas d'ici !
- Euh...
Il la regarda dans les yeux.
- Oui.
Il finit par la lâchait et parti en direction des deux policiers. Il leur parla, de quoi ? Pas le temps de s'attardait sur cette question, elle ferait mieux de trouver un plan ''B ''. La jeune fille regarda un peu partout, son regard se pose sur un immeuble dont une permet de monter au toit et elle vit en même temps une fenêtre ouverte, si ça tourne mal, elle pourra s'enfuir facilement.
Elle reporta son intention sur les trois hommes. Celui qui lui avait demandé d'attendre ici montré une direction opposer de cette rue. Les flics ne finissaient pas partir, l'autre revient vers elle.
- Vous leur aviez dit quoi ?
- Que j'avais vu une drôle de fille courir dans cette direction. Je m'appelle James Tiberius Kirk, mais oubliez mon deuxième prénom.
Elle souriait.
- Je suis Stella Iter. Merci de m'avoir aidée.
- Où sont vos parents ?
- Mon père et mort et j'ai coupé tout lien avec ma mère, je me suis enfuit de chez moi.
- Bon... Je ne peux plus vous laissez seule.
- Pourquoi ? Demanda-t-elle surprise.
- Quel est votre âge ?
- Seize ans.
- Vous avez votre réponse.
Sur le coup, elle ne comprenait pas le faite qu'elle avait seize ans.
- Parce que je suis mineure !
- Eh oui, vous êtes mineure. Dit James un instant sur le mineur.
- Quoi ! Mais !
- Pas de mais, il faut faire un choix : Soit vous venez avec moi ou vous retournez chez vous. Vous préférez quoi ?
Elle réfléchit, ce n'était pas sa mère qui lui avait dit de ne pas faire confiance aux inconnus ? Cet homme, elle ne le connait que depuis une ou deux minutes ! Et il vaut qu'elle la suive ! Mais où ?
- Où
- Bonne question, où. Demain, un navire décolle du Spatioport qui se trouve au nord de la sortie de Londres. Ce navire en question va à Starfleet. Et ça tombe bien, vous avez l'âge pour vous y inscrit.
- Starfleet ?
Il hoche la tête.
- Bon, je dois vous laissez, à demain, j'espère.
James part et disparut dans la foule. Voilà où elle avait déjà vu la broche ! Son père était ami avec un officier de Starfleet.

*
Stella regardait le ciel grisâtre. Des étoiles brillaient encore, personnes à part, elle était au parc, seul chat noir passer devant elle. Il devait être six heures ou bien sept heures du matin. La jeune fille était ici depuis une heure et cinq minutes, elle baissa la tête et regardait ses pieds. Son souffle s'entendait à peine, bientôt le vaisseau de recrutement allait quitter le spatioport. Par ailleurs, c'était pour ça qu'elle était au parc, sur ce banc, elle réfléchissait à son choix, un choix qui peut changer sa vie entière.
Rester et voler pour finir en prison ? Où partir et devenir quelqu'un. Stella ferma les yeux, imagina l'espace, ses galaxies, ses planètes et forme de vie encore inconnue. Le vent se levait et caresse ses joues. Elle finissait par ouvrir ses yeux et se levait pour sortir du parc. Elle avait fait son choix, un choix qui allait changer sa vie pour de bon. Stella entra dans le spatioport avec la boule au ventre, le temps avait changé, il faisait bon, chaud, enfin en temps digne d'un bon été. Quoi que, il fait en peut trop chaud. Elle se frayait un chemin dans la rue noir de gens, c'était le départ des vacances d'été. Les gens allaient et venaient, les vaisseaux décollaient et d'autres atterrissait.
Il y avait des boutiques par ci par là, mais aussi des vendeurs emballant et des mendiants. Elle aurait dû essayait de faire la manche... Quoi que non, elle était trop fière pour demandait de l'aide à quelqu'un. Quelque chose lui tire la manche de son gilet, elle se retourne et voyait une petite fille âgée surement de six ans, elle avait la peau pâle et sale, un visage rond dont les pommettes sont légèrement roses. La gamine avait de grands yeux noisette, remplit de douceur et de détresse. Ces cheveux sont mi- longs de couleur noir. Ses vêtements sont simples et troués de part et d'autre. La gamine leva ses maigres bras, dont les mains tenaient un panier. Stella comprit qu'elle voulait qu'elle regarde et achetât un petit quelque chose.
Stella mit sa main dans le panier et foulait. Il y avait de bagues, des colliers de tout genre, il y avait même des pièces d'ordinateurs, des vis, des clous. Bref n'importe quoi. Sa main arrêta de fouillait et se leva. Elle tenait une fine chaîne en or, un petit sablier en argent avec des petites taches rouge pendait au bout. Fatiguait, la petite fille baisse les bras et regardait Stella l'aire innocente avec un sourire timide au coin de ses lèvres. Les yeux de Stella se posaient sur une horloge hors d'une boutique, sept heures quarrent est un. Elle devait se dépêcher.
- Combien coûte le collier ?
- Deux euros.
- D'accord.
Elle fouilla dans sa poche, Stella avait trouvait une pièce tout à l'heure.
- Tiens.
- Merci.
La gamine partie. Stella souriait et se mit à courir, elle devait maintenant se dépêcher. Elle courait aussi vite qu'elle pouvait et demandait en même temps où se trouvait le vaisseau de recrutement. Grâce aux indications, elle arriva juste à temps. Elle passait à côté de deux hommes qui se tenaient à l'entrer. Ils avaient la même broche que James.
Alors qu'elle s'éloigne d'eux de quelque pas, un des deux l'interpellait.
- Eh, vous ! Pièce d'identité.
*ça... C'est la seule chose qu'il ne faut pas me demander...* Elle se retourne, autant dire la vérité.
- Je ne les ai pas...
- Veuillez quitter ce périmètre tout de suite. Dit le deuxième.
- En fait...
- Taisez-vous et faite ce qu'on vous dit.
Stella regardait derrière elle, cherchant des yeux James, mais il resta introuvable. Où était-il ? Elle repéra en même temps le vaisseau, il était plutôt grand et de couleur noire. Plusieurs personnes entrées à l'intérieur et plusieurs personnes portaient le même uniforme gris que James portait hier. Mais aucun n'était châtain. Une idée lui traverse l'esprit.
- Vous êtes sourde ? Déga...
- Oui, je sais ! Coupa-t-elle.
Elle se dirigeait vers eux, regarde à droite et à gauche. Elle remarqua que la route de droite était bombée de gens. Un sourire narquois se dessinait sur ces lèvres. D'un coup, elle tourne à gauche et se mit à courir. Elle entendit un des gars lui criait de revenir, il croyait quoi, qu'elle allait faire demi-tour ? Et de partir d'ici gentiment ? Non, James lui avait dit qu'elle devait venir alors elle est venue, quitte à courir partout comme maintenant.
Stella remarqua que les deux hommes la suivaient, et qu'ils étaient bien plus rapides qu'elle, Stella était endurante, mais que su des courtes distances. En plus de cela, elle perd de la vitesse.
- Putain. Disait-elle dans un murmure.
Elle se fatigua de plus en plus, cette course effrénée aura raison d'elle un moment donnait. Mais elle continue, respirant de plus en plus vite. Un moment et trébucha et tomba de tous sont corps, mais elle se relève aussitôt et reprit sa course, dans un tournant, elle se cognait contre quelqu'un.
- Excusez-moi.
Elle risque un regarde sur lui, cet homme a des cheveux châtains, des beaux yeux de couleurs noisette. Stella le reconnu.
- James ?
- Tien Stella, c'est une habitude de rentrer dans les gens en courant ?
Stella ne put s'empêchait de sourire à cette remarque.
- Je commençais à croire que vous ne viendrait pas et que vous êtes parti hors de cette ville pour pas que je vous retrouve.
Le sourire de Stella ne peut que s'élargir, l'adolescente regarde derrière elle, les deux hommes ne sont plus là... Mais pour combien de temps ? Elle allait dire quelque chose, mais les deux hommes arrivèrent par-derrière James, ce dernier se retourna et vit les deux garçons essouffler.
- Que se passe-t-il ? Demanda James.
- Cette jeune fille et rentrée dans le périmètre sans montrait ses pièces d'identique, elle dit ne pas les avoirs, en plus de ça, elle s'est enfuis.
James se retourna vers Stella.
- Quoi ? Ce n'est pas de ma faute s'ils sont restés chez moi.
James soupire et dit :
- Laissait là passer.
- Mais...
- C'est un ordre !
- Oui capitaine.
*Capitaine ?* les deux hommes retournaient à leurs postes, Stella fut surprise d'entendre le grade de James.
- Merci capitaine. Dit-elle et insistant sur son grade.
Le capitaine James souriait de plus belle.
- J'aurais dû le dire hier ?
Elle souriait à son tour. Elle devrait peut-être arrêtait de sourire ?
- Allons-y.
Ils marchaient jusqu'à arrivait au chemin principal. Puis ils continuaient tout droit. Ils durent laisser passer plusieurs camions qui soulevèrent la poussière. Stella se frotta ses yeux et toussa. Quand la poussière tomba, elle put apercevoir le vaisseau de recrutement. Il était assez spécial, même insolite et étrange. Le vaisseau était ovale, grand, même très grand. La matière était inconnue de Stella, mais elle était lisse, noire et brillait au soleil. Stella avait chaud, cette chaleur était devenue étouffante, elle espérait qu'il ferait meilleurs dans le vaisseau. Le capitaine Kirk s'arrête devant un homme, âgé d'une quarantaine d'années, il mesurait sans doute un mètre soixante-dix-neuf, il avait les yeux bleus, des cheveux courts un peu épais de couleur Châtain foncée. Stella arrêta de le suivre et regarde mieux le vaisseau.
En fait, la matière n'était pas lisse, quand on regarde mieux elle était rêche. Ce vaisseau était noir, mais il y avait des nuances marron et violet foncé. Une ombre recouvre le paysage, le vent se lève. Stella leva ces yeux et vit des nuages arrivaient, rien de bien méchant, la température baisse peu à peu. Les deux hommes s'approchaient de Stella qui regarde toujours le ciel.
- Stella ?
Son regard quittait le ciel pour regarde le capitaine et l'autre homme.
- Je suis Leonard McCoy, Médecin en chef de l'Enterprise.
- Bonjour.
- Passez-moi votre poignet.
Stella lui tendait le bras. Leonard prit une petite seringue et il extrait un peu de sang. Puis il mit cette seringue dans un sac avec d'autre tube. Il prit une petite lampe, un bâtonnet et demande à Stella d'ouvrir sa bouche. Il mit le bâtonnet sur la langue et examine sa gorge.
- Avez-vous des problèmes de Santer, comme de l'asme, souffle au cœur ou autre ?
- Non monsieur.
McCoy prit une sorte de pistolet gris, mais le bout et plus épais.
- Ne bougez pas, je vais juste voir si vous avez des problèmes de vue.
Il plaça l'instrument médical sur son œil gauche puis celle de droit.
- Voilà, j'arrête de vous embêtez. J'aurais bientôt les résultats Capitaine.
- Bien.
Leonard partait et monte dans le vaisseau. Suivit de quelque personne.
- Bon, on doit y allaient nous aussi.
James monte dans le vaisseau suivit de Stella, quelqu'un ferma la porte. Il y avait plusieurs rangés de sièges, l'intérieur était bien éclairer. Le sol était en moquette noire et les murs étaient gris. James partit vers d'autres officiers et s'assied avec eux, Stella parcourait les rangés et elle cherchait une place de libre. Elle en trouva même deux, juste à cotes d'un hublot, elle s'y installa. Elle regardait le paysage une dernière fois avant de détournait les yeux et regardait devant elle. Sa mère n'aurait jamais voulu qu'elle ici, déjà que son père était à Starfleet avant sa naissance et ça n'avait pas plu aussi à sa mère. Elle ne regrettait pas le choix qu'elle avait fait il y a maintenant une ou deux heures plutôt. Stella voulait changer sa vie, remettre les compteurs à zéro, et Starfleet était sa seule chance de recommençait une nouvelle vie. Loin de l'Angleterre et de sa mère qui sans doute la cherche toujours.
Autant s'éloignait le plus rapidement de se paye, car tant qu'elle reste à Londres, sa mère peut toujours la retrouvait, en Bref, Stella avait plusieurs raisons d'accepter la proposition du Capitaine Kirk, de un : elle voulait recommençait sa vie et de deux : elle doit s'éloignait de sa mère qui la longtemps fait marcher dans son ombre. Une personne s'assied juste à cotes d'elle. Stella la regarde au coin, c'était une femme de dix-sept ans, elle mesurait un mètre soixante-dix. Son visage était ovale et pale. Elle avait des beaux yeux orangés surmontés par des sourcils légèrement roux et fins et ces cheveux sont longs et roux.
- Salut.
Stella la regarde et remarqua par la même occasion que sa peau et jaune-brunie pour le faite et que ses sourcils sont droit et légèrement en V.
- Salut, je m'appelle Stella, Stella Iter.
- Moi, je suis Encionna Kring.
- Excuse-moi pour cette question, mais tu as des origines ?
- Mon père et Vulcain et ma mère et humaine.
Le vaisseau décolla et s'envola pour San Francisco. Alors que le spatioport se vide peu à peu, trois policiers se présente devant les deux hommes qui gardait l'entrée qui s'ouvrait au vaisseau de recrutement. L'un des trois montra une photo d'une jeune fille brune aux yeux marron.
- La connaissiez-vous ? Demanda un des trois flics.
- Oui monsieur, elle vient de partir il y a trente minutes.
- Savez-vous qui est elle ?
Les deux hommes firent non de la tête.
- Ont saient juste qu'elle n'avait pas sa pièce d'identité.
- Elle est en cavale depuis un mois et elle se nomme Stella Iter.
Revenir en haut Aller en bas
http://startrekrpg.forumactif.org/
Nearween
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 88
Age : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Mer 03 Juil 2013, 15:32

ss bon ss terminer ^^ bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
http://startrekrpg.forumactif.org/
Saga
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 57
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Jeu 04 Juil 2013, 16:15

Bonne présentation des personnages et situation (TNT si je ne trompe) avant une réelle entrée en matière.

Encore quelques problème d'orthographe et surtout de concordance des temps mais rien qui ne peut se régler avec un(e) correcteur(trice).

Dans l'espoir d'une suite rapide.

\\// Longue vie et viva la révolution
Saga
www.star-trek.be
Revenir en haut Aller en bas
http://star-trek.be
Nearween
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 88
Age : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Re: [TOS] Hourglass of the Blood   Ven 05 Juil 2013, 08:09

La suite vas bientôt arrivait wink
Revenir en haut Aller en bas
http://startrekrpg.forumactif.org/
Nearween
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 88
Age : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Chapitre 2   Sam 20 Juil 2013, 07:09

Chapitre 2

Stella regardait le plafond de sa chambre qu'elle partage avec Encionna Kring, une jeune vulcaine de dix-sept ans. Le vaisseau de recrutement de Starfleet avait fait halte au hangar, terminal un, ce matin. Ils se sont arrêtaient plusieurs fois pour prendre de nouvelle recrutes et entre deux le vaisseau était resté à terre pendant un bon moment, la cause : une violente tempête.
C'était pendant cette tempête qu'elle avait pu mieux faire mieux connaissance de James. Elle sait qu'il était né le vingt-deux Mars en 2223, dans la navette d'évacuation avant l'explosion de l'USS-Kelvin. Originaire d'Iowa, il n'habite pas loin de l’académie. Par contre, James n’avait pas appris grand-chose sur Stella qui restait discrète. Et c'était aussi pendant ce moment qu'elle se demanda si elle avait fait le bon choix, si elle n'allait pas pour le faite le regrettait... Si pour le faite elle n'aurait pas dû rester à Londres.
Cette question lui revient souvent cette nuit-là, l'empêchant de fermer les yeux. Encionna lui avait répétait plusieurs fois qu'elle avait fait un très bon choix. Elle se retourna plusieurs fois dans son lit avant de se levait et se dirigeait vers la fenêtre ouverte. Stella regarda les alentours, son regard reste bloquait sur un parterre de fleurs, ses bégonias lui font rappelait sa maison au nord de la campagne Anglaise, son grand jardin où elle vivait mille aventures quand elle était petite. Un flot de souvenirs envahissent ses pensées, un flot de tristesses lui transperçait le cœur. La mort violente de son père avait changé bien de chose.
Son père était mort d'un cancer du cœur, les médecins avaient tous faits pour qu'il soit guéri.
Mais ça n'avait pas suffi. Depuis sa mère veille un de trop sur elle, lui laissant très peu de liberté. Un jour, elle s'était enfuie de chez elle, la police l'avait retrouvée chez une amie, elle était partie à une fête avec son amie. C'était sa deuxième fugue, ou cette fois, elle avait décidait prendre le ''large ''. Cela fait un mois, et Stella à su faire face à la vie autonome, elle gagnait sa vie dans une épicerie. Tous basculèrent le jour de deux policiers qui la recherchait, maintenant elle évitait le mieux que possible, les coins les plus fréquenter.
Et puis avant hier, elle n'avait plus d'argents, donc elle avait volé, entre deux Stella avait fait la rencontre du Capitaine Kirk, et maintenant, elle était ici, au bord de la fenêtre à se demandait si elle avait fait le bon choix. Le bon choix ? Elle secoua sa tête et vida tout penser, bien sûr qu'elle avait fait le bon choix ! Maintenant, elle était sûre que personnes n'allaient venir ici pour la cherchait, qui se douteraient qu'elle serait ici ? Pas sa mère en tout cas. Elle prit une grande bouffait d'aire.
Et pourquoi pas ? Et pourquoi sa mère n'irait pas dire qu'elle pouvait être ici, pourquoi sa mère n'aurait pas le droit au doute ? Stella sait que sa mère sait qu'elle rêve de voyageait dans l'espace, être dans Starfleet. À tout moment, sa mère et les flics pourraient débarquer.
Stella se dirigeait vers son lit et se rallongea, le sommeil vient petit à petit. Avant de plongeait dans les bras de Morphée, une question lui traversait l'esprit : si cela s'avérait être vrai et que sa mère et les flics débarquaient ici... Que ferait James ? La laissait partir ? Ou bien la défendre.

*

Encionna mettait bien sa veste rouge et la boutonna avant d’y accrochais un petite broche en argent. Stella enfila sa jupe rouge, Stella prit ces cheveux et fit une tresse sur le côté. Encionna avait plutôt optait pour un chignon stricte. La jeune vulcaine regardait Stella. Avec un grand sourire.
- Prête pour le premier cour dans Starfleet ?
Stella lui lance un regard amical et un sourire joyeux aux lèvres.
- Oui et toi ?
- Bien sûr.
Elles montaient les marches de l’entré et rentré à l’intérieure de l’académie. Elles marchaient dans les couloirs avant de rejoindre un groupe de personnes tous portant un uniforme rouge, Encionna n’hésita pas à parlait avec quelque cadet, par contre Stella resta discrète comme à son habitude. Une femme arriva, le petit groupe se taisaient, cette femme était âgée d’une trentaine d’année, son visage était spéciale, Une arête osseuse court sur son front et sur ses joues en formant un arc de cercle par-dessus leur arcade sourcilière, un pli très profond divise également son front. Elle avait des petits yeux bleus, ses cheveux sont long d’un blond vénitien et boucler.
Elle regardait le groupe et disait :
- Je suis le Commander Y’tlo Herty, je vous enseignerais la navigation, veuillez rentrer.
Sans un bruit ils rentraient suivit du Commander Herty qui ferma derrière eux. Les Cadets de première année s’installaient à différents places, Stella s’installait devant, au deuxième rang, un garçon de dix-sept ans se mettait à côté d’elle. Pendant un moment il ne dit rien avant de se présentait :
- Je suis Gary, Gary Hood et toi ?
- Stella Iter.
- Tu es d’où ?
- De Londres, mais je suis née dans un village au nord de l’Angleterre, et toi ?
- De Berlin, mais je suis né sur la planète Ormanix dans le quadrant Alpha de la galaxie Nuto
Stella essaya d’imaginer la planète, ressemblait elle à la Terre ? Avec le même climat ? Les mêmes forêts et paysage ? Le commander Herty prit place au bureau, juste en face de nous, elle éparpilla des feuilles sur le bureau, puis nous regard.
- Bien, pour ce premier jour de cour de navigation, je vais parlait et expliquais avant que vous passez à la pratique.
Elle laissait passer un long silence avant de continuait :
- Bien, aujourd’hui nous parlerons de l’Arrimage à une station spatial. L'arrimage d'un vaisseau de Starfleet au dock spatial ou Spacedock d'une station stellaire est une procédure parfaitement balisée. Cette manœuvre fort complexe est supervisé par le Contrôle d'Approche ou le Centre de Commandement de la station. Elle peut s'effectuer de façon automatique une fois que le capitaine du vaisseau arrivant passe le relais au responsable de l'arrimage. Des questions pour l’instant ?
Devant le silence de ses élèves, Y’tlo continu :
- Le fonctionnement du Contrôle d'Approche, principal centre d'opérations des procédures d'arrimage, est assuré par un personnel issu à la fois de Starfleet et de la Fédération Unies des Planète, appelait aussi FUP...
- Quel est le rôle de cette organisation. Coupa un Cadet.
- Eh bien Depuis sa création en 2161 au lendemain des guerres Romuliennes, la Fédération Unie des Planètes exerce un rôle de régulation dans le domaine de l'exploration spatiale et se fait l'avocat de la paix entre les multiples peuples qu'elle rencontre. De par sa loi fondamentale, elle doit apporter à ses membres des bénéfices mutuels en matière scientifique, diplomatique et culturelle, elle procure en outre d'importantes assurances aux êtres sensibles, par exemple dans le cadre de la Septième Garantie, qui protège un citoyen contre l'auto-accusation. Ces garanties constitutionnelles s'appliquent à tout individu présent sur une planète de la Fédération ou se déplaçant à bord d'un vaisseau de ladite Fédération.
- Starfleet fait partie ?
- Bien sûr Cadet, elle est elle-même une organisation d’exploration. Je continue : Ces équipes très compétentes surveillent vingt-quatre heures sur vingt-quatre les arrimages; une activité intense règne en permanence, car de nombreux techniciens s'affairent aux environs du Centre de Commandement.
La passerelle est équipée de nombreux écrans de visualisation qui fournissent des données parfaitement à jour sur l'activité des docks spatiaux…
Stella regardait dehors au moment où le Commander avait repris ses explications, mais il y avait d’intéressant à voir. Elle se reconcentrait sur le cour, son coude était sur la table, sa main retenait sa tête, Stella n’écouta plus le cour, elle était perdu dans ces penser. C’était la sonnerie qui la réveilla, elle sorti de la salle en même temps que Gary, qui par pur politesse la laissa passer en première. Stella lui lance un sourire timide. Encionna la rejoignit à grand pas.
- Il était intéressant le cour, non ?
- Oui…
- Ça va ?
- Oui… Sauf que j’ai mal dormir cette nuit.
Encionna grimaça, Stella regarda ailleurs. Elles descendaient un escalier pour arrivaient au rez-de-chaussée. Elles tournaient à gauche. Mais une voix de derrière les fient arrêtaient.
- Mademoiselle Iter et Mademoiselle Kring
Elles se retournaient vers la personne. C’était le Commander Herty, qui tenait dans ces mains quatre livre.
- Je crois que ceci est à vous.
Encionna et Stella se regardait avant de se dirigeaient Madame Herty, elles prirent leurs livres.
- Merci Madame. Dit Stella en donnant un livre à Encionna.
- La prochaine fois, faite attention à vos affaires.
Elles souriaient et le Commander Herty s’éloignait. Les deux jeune filles se regardaient un dernière foie et se lançaient un sourire des plus complices.

*

La bibliothèque était calme… Bon vous allez me dire comme toutes les bibliothèques, Stella tourna la page d’un manuel de Starfleet, écouteur dans les oreilles, elle écoutait une musique douce et triste. Elle n’avait rien d’autre à faire à part regardait les images dans le manuel d’Histoire de Starfleet et de lire les articles qui lui paraissait intéressant. Elle était arrivait à la page cent vingt-deux. Alors qu’elle s’apprêtait à tourner la page, elle tombe sur un court paragraphe concernant James. Elle lisait en diagonale puis elle tombe sur une photo de lui et elle resta bloquait sur cette image, comme si c’était la première fois qu’elle le voyait.
Les battements de son cœur s’accélère, et elle qui continue de le regardait. James était assis, sur le siège dans l’USS-Enterprise, fixant bien l’objectif de l’appareil photo, une main sur le menton, un sourire au coin de ses lèvres. Elle ressentait quelque chose pour lui à ce moment-là, quelque chose qu’elle n’avait jamais ressentie au part avant. Son pouls qui ne cessaient d’accélérait de plus en plus. Stella se mordit les lèvres, se fut Encionna qui la ramène à elle, en posant en vrac une pile de bouquin vieux comme le monde, Stella sursauta.
- Tu pensais à quoi ? Demanda Encionna qui s’assois au près d’elle.
Stella enleva ses écouteurs et se redressa sur son siège avant de dire qu’elle ne pansait à rien. Encionna hocha la tête.
- Qui c’est cet homme ?
- Le Capitaine James Tiberius Kirk. C’est en partie grâce à lui que je suis ici.
*Et pas en garde à vue* Rajoutait elle intérieurement. Encionna regardait mieux la photo et souriait de plus belle, laissant voir ces dents blanches et parfaitement alignée.
- Plutôt beau gosse. Fit Encionna à son intention.
Stella sourit timidement. La jeune fille se levait et laissa Encionna.
- Tu vas où ?
- Marchais un peu.

*

James vérifia une dernière fois, sur un ordinateur, que le Warpcorp était opérationnelle. Rien d’anormale pour l’instant, mais le Capitaine Kirk tombe sur une image plus grossi, celui-ci était endommager. Il soupira, il s’apprêtait à prendre son PADD et le faire signaler quand un homme arriva vers lui. Il était grand, une peau brun-jaunie comme celle d’Encionna, il avait une coupe au bol de couleur noir. Ses sourcils sont bien droit, et légèrement un V. L’homme put lire l’inquiétude dans les yeux de James.
- Tout va bien capitaine ?
- Non… C’est le Warpcorp il a un problème…
Le vulcain s’approche et vérifiait de plus près le problème en question.
- Alors Spock ? Demanda le capitaine.
- Eh bien ce sont des résidus, il faut en parlait avec les ingénieurs. Vous êtes bien pâle, avez-vous mal dormie cette nuit ?
James souffle et se frotte le visage, cela se voyait qu’il était fatigué.
- Non je n’ai pas bien dormir cette nuit…
- Qu’est-ce qui vous traquasse ?
- Vous allez rire si je vous le dit. Dit le capitaine avec un grand sourire.
- Non, dois-je vous rappelez que les vulcains n’ont pas d’émotion.
- Vous si, mais vous les cachaient… Bon voilà il y a une fille et…
- Je ne sais pas si vous l’avait remarquez capitaine mais il y parfois un problème de filles avec vous. Coupait Spock et en insistant sur fille.
James le regardait, il n’avait pas tort. En fait les Vulcains n’ont pratiquement jamais tort…
- Il y a rien entre elle est moi. Dit-il.
- Alors que se passe-t-il ?
- Eh bien je ne sais rien sur elle et quand je veux en savoir plus et bah elle trouve toujours un prétexte pour partir !
- Et c’est sa qui vous empêche de dormir ? Eh bien… Il en faut peu pour troubler le sommeil d’un humain.
James soupir et s’assied sur une chaise non loin.
- Si vous savez pourquoi cela m’affecte, je crois que vous aussi vous voudriez savoir.
- Alors dite moi, pourquoi elle ? et qui est-elle ?
- Qui est-elle ? Tel est la question. Et bien Spock elle se nomme Stella Iter, elle est âgée de seize-ans. Stella habitait d’en un studio à Londres avant de se retrouvée ici. Voilà.
Spock incline légèrement la tête et fronçait ces sourcils. Il releva la tête, soupire légèrement et fini par regardait James dans les yeux, bras croiser.
- Et c’est tout ?
- Oui. Confirma James sourire aux lèvres.
- Et elle ? que sait-elle sur vous ?
- Mon grade, mon navire, où j’habite, où je suis né et dans ‘’quel condition’’. Euh… quoi d’autre…
- En fait, elle en sait plus sur vous que vous en saviez sur elle.
- C’est exact.
- Intéressant, et elle est à Starfleet ?
- Cadet en première année, c’est même moi qui lui avait demandé de venir.
Le capitaine se levait et se dirigeait vers un escalier, il monta les marches suivit de Spock qui avait les mains dans le dos. Ils entraient dans un ascenseur qui les emmena en haut. Ils sortaient de la salle des machines, débouchaient dans un des corridors du flanc gauche du vaisseau. Deux hommes âgés d’une vingtaine d’année passée à cotes d’eux, ils avaient des plans en main. Le capitaine se retourne et se dirigeait vers eux, Spock l’interpellait :
- Que faite vous ?
Sans se retournait et en continuant de marcher il répond :
- Régler un problème de Warpcorp avec ces deux ingénieurs.
Spock le regardait s’éloigné, le capitaine tourne à gauche. Le vulcain continuait son chemin. Il arrivait à la passerelle.
- Est-ce que toutes les commandes sont parées ? Demande Spock à l’ensemble de l’équipage présent.
- Pas toute Monsieur. Répond une femme.
La femme avait une peau constituée d'écailles qui forment un V sur sa joue et trois sillons sur son crâne, ces yeux sont d’un jaune éclatant. Elle avait une voie douce et affectueuse.
- Nous partons dans une semaine, cela devait être fini pour aujourd’hui.
- Je le sais monsieur, mais nous avions rencontrés des problèmes en cour de route.
- Bien, dépêchez-vous.
- Oui monsieur

*

Le soleil déclinait lentement, laissant apparaître un magnifique ciel découvert d’un beau rouge aux nuances violet et orange. James était installait sur un banc dans la cour de Starfleet, il regardait le ciel, mains sur les genoux. Le vent soufflait délicatement, faisant envolait les rares feuilles au sol. Il regardait les feuilles partir au loin, il savourait chaque moment. Il se laissait glisser légèrement du banc, et il lâchait un long soupir.
James fermait ses yeux.
- Salut James.
Il ouvrit les yeux et regardait à sa droite, Stella le regardait, mains dans le dos et sourire aux lèvres.
- Salut.
Il se remit bien sur le banc et l’invita à s’assoir. Stella s’y installa.
- Sa vas ? demanda le capitaine.
- Oui, cela fait longtemps qu’on n’avait pas parlés.
- Une semaine depuis nôtre arrivait.
- Déjà une semaine… Que le temps passe vite.
Il y a eu moment de silence, le vent soufflait dans les feuillages des arbres aux alentours. Ce fut Stella qui brise le silence :
- On n’a l’impression d’entendre des murmures.
- Oui… Stella je voudrais savoir votre date de naissance ?
- Le douze octobre 2247.
- Où ?
- Au nord de l’Angleterre.
- Plus précisément ?
Elle resta muette et elle souriait.
- Bon j’ai compris je vais devoir cherchais. Au faite, dans une semaine je saurais parti.
- Pourquoi ?
- Je vais en mission. Un an ou deux dans l’espace…
- Ah. Désoler de vous faussez compagnie je dois y allée. Au revoir.
- Bonne fin de soirée.
Stella s’éloigna du banc. James regarde le ciel, les nuances et le ciel rouge laisse place au nuance un peu noir, grisâtre.

Deux ans plus tard :

Cela fait maintenant un mois que l’Enterprise était de retour à Starfleet, cela fait deux ans et un mois ou Stella étudiait à Starfleet. Deux ans et un mois sans nouvelle de sa mère, enfin elle l’avait oublié, enfin elle avait compris que ça ne savait à rien de la chercher elle ne reviendrait pas. Stella avait bien fait de partir de Londres, car elle était encore trop près de sa mère, encore trop près du danger. Mais ici elle est en sécuriter, mais dans l’espace elle est complétement hors de portée. Et puis elle se sent bien ici, c’est comme un nouveau chez soie, elle ne voulait plus partir.
Demain elle fêtera ses dix-huit ans avec Encionna, elles auront le même âge. Encionna et elles sont née à la même date, la même année, le même jour mais malheureusement pas la même heure. Deux heures d’intervalle, demain avec leurs groupes ils visiteraient l’USS Enterprise. Le soleil se couchait calmement, il y avait pas de vent en se beau mois de Mai, il ne fait n’y trop chaud n’y trop froid, une température plutôt agréable pour tout le monde, les fleurs avaient des couleurs vives rendant les parterres magnifique et il y avait un beau ciel azure.
Mais il avait quelque chose dans se magnifique tableau qui ne devrait pas être là, un groupe de quatre personne, arme à la ceinture se baladant dans Starfleet. Stella et Encionna étaient assis non loin d’eux, par ailleurs la demi-vulcaine fut la première à les remarquaient.
- Regarde Stella.
Stella décolla le nez de ses bouquin et suit le regard de son amie, se cœur se mit à battre et l’imaginable se produit. Ils sont venus la chercher après deux longues années. Pourquoi avait ils prient autant de temps ? Pour qu’elle soit moins méfient ? Pour qu’elle baisse sa garde ? Astucieux, Stella n’a rien vu venir en tout cas. C’était à ce moment-là, qu’elle regrette d’avoir caché à James pourquoi c’était elle enfuie. Le groupe de policiers entraient dans Starfleet, Stella était maintenant impuissante, fini la cavale, fini la liberté. Bonjour la boutique et les prises de tête avec une belle mère ! D’ailleurs elle ne l’avait pas remarqué au début mais elle était là.
Stella regarde son amie, cette dernière aussi. Seul deux personne connait toute la vérité sur elle : Encionna et Gary. Ce dernier était à l’infirmerie. Encionna comprit rapidement pour qui ils sont venus.
- Retournons au dortoir.
Stella s’éforce un sourir. Elle et Encionna on était choisi pour être de l’expédition, demain elles devaient montaient abord de l’USS Enterprise et partirent pour de nouvelle contré encore inconnue. Un rêve, un rêve d’une gamine de s’envoler dans les étoiles… Un rêve brisé en mille morceaux. Cela fait maintenant une heure ou deux qu’elles sont dans leurs chambre. Elles attendaient que quelqu’un passe le pat de la porte et qu’il dise à Stella de le suivre. Mais chaque minute semblait interminable, elles étaient si longue ses minutes. A chaque fois que quelqu’un passait à cotes de leurs chambre, elles retenaient leurs respiration mais rien. Puis au bout de quatre heures quelqu’un frappe à la porte, Stella et Encionna se lève et se font un câlin, elles retenaient le leurs larmes se disant que c’était qu’un au revoir et non un Adieux. Stella ouvre la porte et suivait l’homme qui était un policier. Dans les couloirs elle voit Gary qui comprit à son tour ce qui se passe, Stella lui sourit.
Ils s’arrêtaient devant une porte, le cœur de Stella ne cessait de battre à ce moment-là, un moment qu’elle avait tant redouté. Qui va-t-elle trouver dans cette pièce. Sa belle-mère ? L’amiral de la flotte ? James ? Cela ne l’étonneraient pas si il était là, c’était comme grâce à lui qu’elle était là. Le policier ouvrait la porte, laissant apparaître trois personnes. Un debout, c’était le capitaine Kirk, et deux assis à une table. Sa belle-mère et l’amiral de la flotte. La porte se referme, c’était maintenant que tout allait se jouer.
L’amiral l’invita à s’assoir auprès de sa belle-mère. Stella s’assis.
- Mlle Iter, j’ai appris… enfin nous avions appris que vous êtes en cavale, que vous aviez fugué de chez vous. Et que vous aviez donnait du fils à retors à la police. Le groupe de policiers ici présent sont venus vous cherchez. Mll Iter, vous étiez une très bonne élève et j’avais fois en vous. Je voyais du bon en vous. Vous aurez pu faire un très bon Capitaine. Je suis au regret de vous dire… que vous nous quittez. Adieu Mlle Iter.
La rage née en elle, James était silencieux et sa belle-mère satisfaite. Elle se lève, dit un simple excusez-moi avant de sortir en courant de la pièce. Stella courrait, sortiait de Starfleet. Elle courra pendant trente minutes. Mais ses trente minutes semblaient si longues pour Stella, maintenant qu’elle était hors de portée, loin de Starfleet… Elle ne sait plus quoi faire. Elle était dans un parc, vide. Tous s’écroula, elle arrêta de courir, les sons autour d’elle ne sont plus que des sons sourd, Pourquoi sa belle-mère ne la pas oublié ! Pourquoi n’avait-elle pas laissé tomber les recherches !
Elle s’assoit sur un tronc au sol, les mains plaquer sur son visage. Elle aurait dut dire non à James, elle aurait dut se retiré et allé ailleurs que Starfleet… mais où ? Elle ne sait pas où aller dans ce monde dont elle ne connait rien. Stella craque et se mit à pleurer de plus belle, elle sait ce qui lui attend si elle ose revenir là-bas : Retour à la boutique derrière un comptoir à rien faire. Elle en pouvait plus d’un cotes de s’enfuir, de cherchait la liberté, elle était fatigué de tout ça. Il fallait bien que tous s’arrête, que se rêve s’arrête. Un jour il faut se réveiller. Elle voulait vidée ses yeux de ses larmes, les minutes passe, puis les heurs défile. La nuit régner, un lampadaire l’éclaire. Une main se posait délicatement sur son épaule, à se contacte elle relève la tête puis regarde la personne. James l’avait retrouvé.
Il tend sa main, elle regarde sa main avant de la prendre, il l’aida à se levait. Il mit sa deuxième main sur son épaule droite et l’attire doucement vers lui. Stella passa ses bras autours de cou et lui, ses bras autour de sa taille. Ils s’enlacèrent pendant un moment.
- Je suis désoler Stella, j’ai essayais de raisonner Mr. Harvord… Mais j’ai rien pu faire.
Il était ému, pendant tout ce temps il avait caché ses larmes. Mais deux roula sur les joues du Capitaine.
- Je suis née dans un village du nom de Hood, je me suis enfuie parce ce que j’en avais marre de travailler tôt le matin et tard le soir, j’en avais marre que ma belle-mère me prend pour une bonne à rien qui sert que pour les tâche ménagère. J’en pouvais plus, j’étais fatiguer…
- Chut.
Stella se remit a pleuré. Demain il partira.
Revenir en haut Aller en bas
http://startrekrpg.forumactif.org/
 

[TOS] Hourglass of the Blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CRÉATIONS DE FANS :: Fan-Fictions :: Fan-fictions terminées-