AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Partagez | 
 

 Star Trek - Apophis - Chapitre 09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

11112012
MessageStar Trek - Apophis - Chapitre 09

Bonjour, la scène se passe au premier semestre 2033. je remercie ceux qui suivent ce fil, et j'espère que l'histoire leur plait. j'ai encore quelques surprises àvous faire découvrir.

Cordialement,
Zefram



Crise Mondiale

Depuis quatre ans que plane l'ombre de la menace d'Apophis, le Monde subit d'intenses mutations. On observe une régionalisation progessive, les pays ont tendance à se fédérer autour d"une puissance locale pour mieux résister à la catastrophe. Les révélations de Kosonov ont eu l'effet d'une bombe et ont accéléré le processus. Plus inquiétant, les échanges commerciaux étant limités au stricte minimum vu qu'il s'agit de la plupart du temps d'honorer des engagements antérieurs à 2029, les popultations vivent de plus en plus en autarcie  et les sociétés s'enfoncent petit à petit dans une économie de guerre.  

Katleen Donovar et Irina Nirmi ont passé les fêtes de fin d'année à se crêper le chignon. Sans officiellement quitter l'Otan, Irina Nirmi jetait les soldats américains présents sur le sol européen dehors. Ils n'avaient pas à aller bien loin car la Grande Bretagne, fidèle alliée de l'Amérique depuis un siècle, avait refusé d'intégrer la Fédération Européenne. Le vice-président des USA  Kenneth Woodline était en déplacement à Bruxelles pour tenter d'infléchir la position de la présidente de la Fédération Européenne. Le Secrétaire d'Etat aux affaires étrangères rencontrait au même moment le président de la commission européenne Stanislas Chokovski. Plus discrètement, John Donovan s'est rendu à Londres pour discuter avec le premier-ministre britanique Andrew Whitehorse. Dans le salon du 10 Dawning Street, après avoir accueilli l'Américain de manière protocolaire, Andrew déclare pour détendre l'atmosphère.

- Les Russes ont un humour très particulier n'est il pas?
- Ils nous ont fait une grosse frayeur je dois dire. Mais, d'après ce que nous savons; dit Donovan en tendant une clef USB à Andrew, ils avaient des raisons d'être en colère et nous pouvons remercier Sergeï d'avoir eu la gentillesse de ne pas nous atomiser.
- Sergeï Kosonov semble penser qu'il pourrait s'agir des Chinois. Nos services de renseignements nous ont appris que les témoignages qu'ils avaient recueillis concordaient pour dire que les Russes avaient été attaqués par des athlètes de haut niveau armés jusqu'aux dents.
- Ils leur on pris une Tsar Bomba.

Le premier ministre britanique en perd son flegme.

- Il n' y a rien à craindre; rassure John. C'est juste une coquille vide, mais je pense que Deng Lô Ping voulait marquer le coup. Cependant, le fait est que cet incident nous a été très préjudiciable puisque nos relations avec la Fédération Européenne sont dégradées, officieusement du moins sur le plan diplomatique.
- En est-ce fini de l'Otan?
- J'en ai bien l'impression; dit John. Cependant, ceci n'implique pas forcément que cela doive nous nuire; il nous suffit seulement qu'Irina Nirmi en soit convaincue.
- Je ne vous suis pas; avoue Andrew.
- Vous allez vite comprendre. Les nations de ce monde s'allient et  font bloc autour des puissances régionales n'est-ce pas? Chine, Russie, Fédération européenne, Kazakstan, Iran, Algérie pour ne citer qu'eux. Il nous faut nous aussi former une alliance.
- Nous? Demande Andrew.
- Etats-Unis, Canada, Grande Bretagne, Caraïbes , Australie et la Nouvelle-Zélande. Nous pourrons compter sur les liens privilégiés que nous avons avec l'Inde, le Brésil pour notre part et l'Afrique du Sud pour la vôtre.

Andrew sourit en levant son verre, il déclare:

- Le Roi de Grande Bretagne sera ravi de votre proposition, Monsieur le Sénateur. Croyez bien qu'il chérit l'amitié qu'entretiennent nos deux peuples depuis plus d'un siècle.
- Madame la Présidente se désole de ne pouvoir être présente en perconne pour entendre ces paroles.

Le premier ministre britanique marque une pause le temps de trinquer et surtout par courtoisie avant d'enchaîner.

- A propos, la Chambre des représentants étudie une mesure d'empeachment pour abus de pouvoir et obstruction à la justice à l'encontre de Madame la Présidente Donovan. A t'elle une chance d'aboutir?
- Aucune, soyez sans crainte. Si la mesure d'empeachment devait provoquer la destitution de mon épouse, cela voudrait dire que le peuple américain ne lui accorderait plus sa confiance parce qu'il doute de lui même et de ses institutions. Cela a été le cas pour Nixon, l'affaire du Watergate n'a été en réalité que le prétexte qui l'a obligé à quitter ses fonctions. Si Bill Clinton s'en est sorti indemne de l'affaire Monica Levinski, c'est parce que malrgé les attaques qu'il a subies, le peuple américain était derrière lui. C'est aussi pour cela que Georges W Bush n'a jamais été inquiété ni les membres de son administration en dépit de Guantanamo et du reste.
- J'en suis soulagé; dit Andrew Whitehorse, ce n'est pas le moment pour le Monde que les Etats Unis soient la proie d'une crise politique.
- C'est certain. Dit Donovan tout sourire.

John Donovan avait rempli la mission que lui avait confiée Katleen. Contrairement à la présidente, John était prêt à jeter l'Otan aux orties. Pour lui, l'Europe est un boulet que se trainent les Etats-Unis depuis cinquante ans. A sa création, la Fédération Européenne avait vocation à unir les pays européens au sein d'une même nation et lui permettre de prendre sa place au sein des grandes puissances de cette planètes. Ca, c'était pour la théorie; mais dans la pratique, la Fédération Européenne n'était qu'une version ravalée en façade de l'Union Européenne, avec les même tares ayant conduit à sa perte.

Heihe le 17 janvier

Le colonel Shin Fuchuan reçoit un appel de son aide de camp le, commandant Peng Nanji.

- Ils sont là.
- Combien?
- Treize mon Colonel.
- J'arrive de suite. Offres leur du thé en attendant.
-  A vos ordres Colonel

En pleine nuit, Shin Fuchuan se rhabille et se précipite à la base militaire de Heihe. A cause de l'heure tardive, l'officier de garde de la base préfère contrôler l'identité du colonel avant de le laisser entrer. Il bloque donc la voiture de Fuchuan au niveau de la porte de la base, le temps de procéder aux vérifications d'usage. Shin sort de la voiture et  s'allume une cigarette. Tandis qu'il grelotte, il fulmine en pensant aux Améliorés qui l'attendent bien au chaud et qui n'ont pas du perdre dix minutes de leur temps dans le froid étant donné qu'ils sont passé au nez et à la barbe du dispositif de sécurité. Après un temps interminable, il remonte dans sa voirture et file dans les allées de la base jusqu'à un bâtiment éclairé où il a fixé le rendez-vous avec les Améliorés. A son arrivée, ils se lèvent

- Capitaine Lin, mes respects mon Colonel.
- Repos Capitaine. Je vous remercie de vous joindre à nous. Bienvenue dans le service action des services de renseignement.

Les hommes de Lin se rassient. Shin les regarde, c'est la première fois qu'il voit des soldats de la République Populaire de Chine avec les yeux débridés.

Dans les renseignements; reprend Shin Fuchuan, nous aimons bien les secrets. Les exploits que vous aurriez pu faire dans le passé ne nous regardent pas. L'important est que vous soyez des nôtres à présent et ce que vous pourrez apporter. Le service action  regroupe les effectifs d'une brigade, les unités proviennent de différents corps militaires ou civil. Cela nous donne un champ de compétence plus grand puisque les opérations militaires relèvent de l'armée. Avez vous des questions?
Non mon Colonel.
C'est un bon début.

Shin Fuchuan apprécie que les nouvelles recrues sachent se montrer discrètes tant pour elles même que pour les autres. Lin avait été approché par les services de renseignement du gouvernement pendant la préparation de la bataille de Zelenogorsk. Les Améliorés sont rattachés aux services secrets du Parti. Les deux services de renseignements ont tendance à s'espionner mutuellement et peuvent même s'affronter parfois, mais les intérêts supérieurs de la Chine sont toujours prédominants ce qui fait que les agents des deux agences chinoises ne se tirent pas dans les pattes non plus. Une fois l'existence des Améliorés dévoilés, les services de renseignements gouvernementaux ont découvert leurs étonnantes capacités  physiques; ils ont donc voulu en débaucher quelques uns. Vu la conjoncture et vu que les sevices secrets du Parti opèrent essentiellement en Chine, ceux du gouvernement ayant des activités dans le reste du Monde, Lin a accepté de servir de l'autre coté momentanément et de se faire passer pour mort aux yeux de Chang.

- Dans quel genre d'unité serons nous affectés Colonel?
- Je ne me suis pas encore décidé Capitaine. Nous avions pour mission de récupérer les données de bord originales du Laplace. Mais suite à, disons, ce que je ne devrais pas savoir, le président russe, Sergeï Kosonov, nous a considérablement facilité la tâche en dévoilant aux dirigeants du Monde entier qu'en réalité, le vaisseau avait été détruit suite à l'attaque d'un scramjet. Nous sommes donc un peu désoeuvrés en ce moment, mais croyez moi capitaine, cela ne va pas durer. Car vous ne le savez peut être pas, les Russes assiègent littérallement  la ville de Blagoveshchenk et sa région.

Bruxelles le 01 février 2033

Youssouf Sakaré  avait déployé en vain tous ses talents de  diplomate pour  convaincre Irina Nirmi de revenir sur sa décision quitter l'Otan; malheureusement Irina avait l'approbation du Conseil européen, de tous les chefs d'etats de la Fédération. Or, au sein de l'Otan, les états de la Fédération membres de l'Otan étant majoritaires, et comme la constitution de la Fédération Européenne impose aux états membres de se plier aux décisions du gouvernement fédéral qui est le seul à représenter la Fédération dans les instances internationales, si le Conseil décidait de retirer la Fédération de l'Otan, tous les pays membres de la Fédération Européenne avaient le devoir de s'exécuter. C'est en grande partie la raison qui avait poussé la Grande Bretagne à ne pas rejoindre la Fédération Européenne.

Puisque Youssouf ne pouvait atteindre ses objectifs par la diplomatie, il décide de se montrer beaucoup moins cordial, ce qui était plus dans sa nature.

- Je sais que vous êtes pieds et poings liés Irina.

La présidente de la Fédération tique car cela fait toujours plaisir d'entendre que l'on est impuissante alors qu'on est le chef d'Etat de la quatrième puissance mondiale après la Chine, les Etats Unis d'Amérique et la Fédération de Russie, même si on est talonnée parr l'Inde. Sans se préoccuper davantage de l'amour propre d'Irina Nirmi, Youssouf poursuit.

- Mon soucis majeur du moment est de préserver la paix mondiale, mais, dans le contexte actuel cela devient de plus en plus difficile. Sans l'appui de l'Otan, je n'ai guère plus de pouvoirs que le Pape. L'Otan  a préservé le Monde d'un conflit majeur pendant près d'un siècle et vous pouvez me croire quand j'affirme que vous vous tirez une balle dans le pied ou même, que vous jouez à la roulette russe avec une mitraillette en retirant la Fédération Européenne de l'Otan.
- Il y a des accords, il y a règles, elles sont simples; réagit Irina. Durand le conflit Irano-Israélien, l'union Européenne n'était pas disposée à entrer en guerre aux cotés des Etats-Unis d'Amérique. Mais, dès lors que la Turquie fut attaquée à son tour, nous y sommes allés que cela nous plaise ou non. Maintenant, si les Etats Unis d'Amérique ne respectent pas les contraintes liées aux traités qu'ils signent, alors ces traités sont caduques, point barre. Si la Russie avait riposté à l'attaque du Cerbère, la Fédération Européenne aurait été touché au même titre que les Etats Unis.

- Si j'étais vous, je ne jouerais pas trop la vierge effarouchée. Savez vous seulement pourquoi la Russie n'a pas bougé quand leur station a été détruite?

Enervée, Irina hausse les épaules en écartant les bras en guise de réponse.

- Parce que, Sergeï Kosonov venait de recevoir la vidéo que vous avez découverte et qu'il a lui même cru que le fameux scramjet était russe. Je connais un peu les Russes et Sergeï plus particulièrement. Il peuvent avoir des attitudes pendables, tromper leur monde, mais quand ils font une promesse, il l'a tiennent. Et si Sergeï déclare que le scramjet n'est pas russe, ma conviction est qu'il ne l'est pas.
- Tiens donc; s'exclame Irina. Et il viendrait d'où selon vous?
- C'est une bonne question que doivent se poser les Américains, les Russes et les Chinois.

Irina Nirmi blêmit car elle commence à comprendre la logique de Sakaré. Si effectivement Sergeï Kosonov était sincère, même si les Chinois et les Américains étaient persuadés de la culpabilité des Russes dans la destruction du Laplace, alors, pour les Russes le scramjet serait européen. Et si  la destruction du Laplace devait entrainer une guerre entre la Fédération de Russie et la République Populaire de Chine, ce qui paraîtrait inévitable dans le cas où Apophis s'écrase sur Schenyang le 13 avril 2036, il y a de fortes chances pour que la Russie y entraîne la Fédération Européenne.

- Laissez-moi vous dire une bonne chose Sakaré; dit Irina en se plantant en face de Youssouf. Le scramjet qui a détruit le Laplace n'est pas Européen.
- En êtes-vous absolument certaine? Demande Sakaré. Soit l'un d'entre vous ment. J'inclus dans "vous" Sergeï Kosonov, Deng Lô Ping et Katleen Donovan; je pense que nous pouvons éliminer les deux derniers. Soit une autre puissance a développé son propre scramjet à l'insu de tout le monde.
- L'Inde ou le Japon; propose Irina.
- Techniquement possible pour le Japon mais l'hypothèse est toute aussi probable que celle de la Chine, les infrastructures aéronautiques de l'Inde sont encore en cours de développement. Il viennent à peine d'achever leur cosmoport pour leurs skylons.

On en revenait donc à la question originelle: le scramjet était il Russe ou Européen?

- Pourquoi aurais-je fait une chose pareille. D'accord, je ne croyais pas que la traction magnétique allait fonctionner; cependant, les Russes se sont montrés beaucoup plus critiques que nous; fait remarquer Irina Nirmi. Si le Laplace n'avait pas été détruit l'année dernière, nous saurions probablement déjà à quoi nous en tenir aujourd'hui. Et ceci, c'était une évidence dès le départ.
- Très juste. Mais voyez-vous, et je ne suis pas le seul à le penser, je trouve que vos équipes de recherches, si dynamiques d'habitudes, sont étrangement bien silencieuses et je suis étonné que vous n'ayez pas encore proposé de solution pour détruire Apophis.
- Vous êtes malade? Interrompt Irina excédée. J'ai constitué la plus grosse équipe de recherche qui se consacre uniquement à Apophis. J'ai même tenté d'y incorporer Bertrand Petit mais le gouvernement américain refuse de nous le prêter alors qu'il est leur plus grand expert et qu'il ne fait plus qu'enseigner à Princeton.
- Peut-être, mais vos chercheurs dénoncent aussi le manque de moyens qui leur sont accordés.
- C'est  la crise! S'exclame Irina.  
- Pas pour EBI; rétorque Youssouf Sakaré.

Irina Nirmi manque de s'évanouir car soudainement, elle comprend pour quelles raisons Youssouf Sakaré peut soupçonner la Fédération Européenne d'être responsable de la destruction du Laplace. La Européan Bank of Investissement, EBI, a été fondée en 2015 suite à la crise économique de 2005. Son siège est situé à Londres, of course, et on a attribué à ces grands philanthropes une part de  responsabilités assez conséquente dans l'épidémie de Choléra qui a ravagé l'Europe entre 2018 et 2021. Le fait étant que Stanislaz Chokovski est président d'honneur d'EBI, puisqu'il a du abandonner ses fonction de directeur exécutif d'EBI  pour présider la Commission Européenne. Quand il aura terminé ses mandats à la Commission en 2035, il est prévu qu'il réeintègre EBI en tant que président directeur général.

EBI est un vaste groupe qui brasse annuellement quelques 500 milliards d'euros, soit plus que le PIB de la Grèce et de sa dette cumulée. EBI est présent dans de très nombreux secteurs comme l'espace, l'enseignement universitaire, l'industrie militaire, les transports. Elle est propriétaire de très nombreuses sociétés de sécurité privées qui ensembles, forment une véritable armée qui a opéré en Afrique, au Moyen Orient , en Amérique du Sud  et au Pakistan.

L'encadrement juridique de ces milices  a toujours été problématique, mais  les dirigeants d'une société de sécurité américaine ont été traduits en court martiale pour des exactions commises en Iran; les fait reprochés  ont gravement terni l'image des Etats Unis d'Amérique et l'honneur de l'armée américaine. Ils ont été jugés comme n'importe quel militaire et condamné à la peine de mort. Depuis, cela va beaucoup mieux et on considère que le pays qui autorise l'existence de sociétés paramilitaires privées en est responsable aux yeux de la communauté internationnale.

Stanislas Chokovski apporte beaucoup de valeur au pouvoir et à ses symboles. En entrant en fonctions, il avait insisté pour qu'on installe un plot holographique dans les locaux de la commission  et obtenu que sa sécurité et celle de la Commission Européenne soit assurée par des sociétés privées et non pas par des gendarmes du gouvernement fédéral. Irina ne pouvait donc pas exclure qu'EBI eut pu mettre au point son propre scramjet et que ce dernier eut été envoyé contre le Laplace.

- Il est temps que la Fédération Européenne prennent ses responsabilités et prennent la place qui lui revient dans la lutte contre Apophis et pour préserver la paix mondiale; conclut Youssouf.
- Et plus précisément? Demande Irina.  

Le secrétaire général de l'Onu sourit et sort une carte de la Mongolie de sa serviette.

- Depuis les  hum... dernières déclarations de Sergeï Kosonov, la Russie a verouillé ses frontières terrestres plus particulièrement celles avec la Chine et la Mongolie. En riposte les Chinois ont fait de même. Il est évident que si la Chine entrait en conflit ouvert avec la Russie, les armées s'affronteront en Mongolie; ce qui représente l'intérêt, pour l'un comme pour l'autre, de préserver leur territoires nationaux respectifs des combats, au moins dans un premier temps. La Mongolie entretient des relations de plus en plus étroites avec son voisin chinois. Le problème est que la valeur militaire de l'armée mongol étant très faible, elle se ferait rapidement balayer par une armée Russe et le roi mongol est très tenté d'autoriser la Chine a installer des bases militaires en Mongolie.
- Les armées russes et chinoises se retrouveraient alors face-à- face.  
- Et déplacerait le centre de gravité de toute bataille éventuelle en Russie. Pour Kosonov, cela équivaudrait à une déclaration de guerre. Et c'est là que vous intervenez.

Irina se raidit. Elle espère sérieusement que Sakaré ne va pas aller jusqu'à envoyer des casques bleus européens en Mongolie.

- Pour Deng Lô Ping, si la Mongolie est capable d'assurer sa propre défense, il renonce à y  installer des bases militaires. Pour sa part, Sergeï Kosonov maintiendra une présence militaire renforcée le long de la frontière entre la Russie et la Mongolie mais ne se sentira plus directement menacé par l'armée chinoise. Ce que je vous demande est de former, d'équiper et d'entraîner une armée mongole digne de ce nom.
- Cela devrait pouvoir se faire; soupire Irina.

Effectivement, dès que son entretien avec Youssouf Sakaré est achevé, Irina Nirmi se précipite dans les locaux de la Commission Européenne et explique en quelques mots de quoi il en retourne. Abasourdi, Stanislas Chokovski tente dans un premier temps de se défendre et de démontrer son  inocence. Mais, comprenant que l'enjeu était  plus d'en convaincre Segeï qu'Irina, il accepte. Restait maintenant à obtenir d'EBI les fonds nécessaires à l'opération ce qui n'est pas évident en temps de crise et la paix mondiale n'est pas forcément inscrite dans les gênes des actionnaires d'EBI. Cependant comprenant qu'EBI étant basé en Angleterre, un pays qui n'est pas membre de la Fédération Européenne, il était peut être dans ses intérêts de se préoccuper un peu plus du sort des Européens et des Américains.

Base spatiale de Jiuquan le 01 mai 2033

Lorsque le lac fut dégelé, les plongeurs de Chang activèrent les flotteurs du caisson dans lequel reposait la Tzar Bomba. Il fallu ensuite lui faire traverser la frontière entre la Russie et la Chine, ce qui ne fut pas chose aisée du fait du renforcement de la présence militaire à la frontière. Cependant la partie Ouest étant moins bien gardée que la région de Heihe, et les Améliorés étant des experts en infiltration, ils parvinrent à rentrer en Chine et à exfiltrer la Tzar Bomba sans encombres.

Sur la base de Jiuquan, sur la demande de Deng Lô Ping, une cérémonie discrète est organisée pour remettre la Tzar bomba à l'équipe de recherche. Dans le même temps, le président chinois tient à adresser ses plus vifs remerciements au colonel Chang pour sa victoire à la bataille de Zelenogorsk.  Même Han Kungji avait demandé à être présent pour adresser ses félicitations à Chang. Le chef des  Epées du Sud-Est ne connait pas dans les détails le déroulement des opérations mais les retours qu'il avait pu glaner de ci de là montrent le désaroi des Russes à n'avoir même pas été capables d'identifier leur ennemi. Pour Chang, cette reconnaissance de ses pairs vaut toutes les récompenses. Deng Lô Ping arrive avec une garde restreinte et accompagné de Ken Pangyang.

Le  Directeur de la base à réuni ses chercheurs et les a fait s'alligner. Deng entre dans le hangar suivi de la bombe placée sur une plateforme  poussée par un push-back, un véhicule qui conduit habituellement les avions de leur aire de stationnement sur le taxiway.

- Messieurs, voici votre bombe! Déclare Deng.

Les chercheurs applaudissent de concert en voyant les reflets métalliques de la bombe tandis qu'on enlève la bâche qui la recouvrait. Le hangar a été amménagé pour que la Tzar Bomba puisse être étudiée rapidement. Les chercheurs ont prévu de prendre l'emprunte du coeur de la bombe car celui d'origine lui a été retiré pour pouvoir être retraité avant que la bombe ne soit placée dans la vitrine où elle reposait depuis une cinquantaine d'année. Les ingénieurs vont surtout d'intéresser au réseau de cablage; car vu la puissance de la bombe et la taille des différents étages, la vitesse de la réaction, proche de celle de la lumière impose une chronologie précise dans le déroulement du processus pour que les réactions s'enchainent.

- Pouvons nous voir l'intérieur? Demande Deng curieux de découvrir les entrailles de la plus puissante bombe jamais conçue par l'homme.
- Cela devrait pouvoir se faire; répond le Directeur en faisant un signe.

Cinq hommes équipés d'une combinaison antiradiations s'approchent de la bombe avec des compteurs geiger et des déboulonneurs. Par mesure de sécurité, tout le monde se dirige vers une pièce attenante en attendant qu'ils aient terminé leur travail. Après avoir soigneusement retiré le capot de la Tzar Bonmba, les ingénieurs vérifient soigneusement, par précaution, que le taux de radiations résiduel ne présente aucun danger pour l'homme. Après quelques minutes, ils donnent leur feu vert et le directeur de la base invite le président chinois à s'approcher de la Tzar bomba. Au passage Deng Lô Ping remarque le visage contrit de Tan Kaloïn.

- Quelque chose ne va pas? Lui demande Deng.
- Si vous me le permettez. Dit Tan en montant sur l'estrade avec une lampe torche tout en faisant des courbettes pour s'excuser.
Avec sa lampe il balaie rapidement, la surface intérieure de l'emprunte du coeur dont une section a été découverte puis il se retourne et déclare.

- C'est bien ce qu'il me semblait,  c'est une 3F.
- Ce qui veut dire? Demande Deng inquiet.
- Que cette bombe est conçue uniquement pour une réaction fission-fusion-fission. Il n'a jamais été prévu de lui adjoindre un étage supplémentaire.

Pour Deng, le langage du chercheur demeurait obscur. Han Kungji vient à sa rescousse.

- Brejnev aurait  menti en prétendant avoir limité la puissance de la  Tzar Bomba à 50 mégatonnes au lieu des 100 prévus pour protéger les vitres de Moscou. Cela voudrait dire également que les Russes n'auraient jamais réussi à fabriquer une bombe comprenant plus de trois étages. Êtes vous certain de vos affirmations? Demande Han à Tan un brun menaçant.
- Malheureusement oui ! Répond le chercheur désolé de devoir rapporter de si mauvaises nouvelles.

Tan Kaloïn commence a décrire ce qu'il déduit de l'observation de l'emprunte du coeur de la bombe:  Ce qui l'a interpellé, c'est la forme caractéristique en suppositoire du coeur des bombes à deux étages et son diamètre, trop petit pour contenir un quatrième étage.De plus sur la cartouche de la bombe, on devine clairement l'emplacement des explosifs pour comprimer le corps de la bombe constituant le troisième étage et provoquer la réaction de fission finale. L'explosion de la Tzar Bomba se déroule donc ainsi : explosion de l'amorce, une bombe à fission sphérique située dans la tête de la bombe, explosion de l'étage à fusion cylindrique situé lui dans le corps de la bombe, puis, explosion du troisème étage à fission formant l'enveloppe du corps de la bombe. Les Russes n'ont jamais réussi à trouver le moyen de contrôler les ondes ce chocs pour que ce fameux troisième étage puisse servir d'amorce à un quatrième étage (à fusion forcément).

Chang commence à saisir qu'il a perdu plus de 200 des siens et sera peut être à l'origine d'une guerre nucléaire entre la Chine et la Russie pour des prunes. Quand à lui, Deng Lô Ping sort de ces gonds.

- J'en ai marre de vous écouter m'énoncer vos problème, ce que j'exisge de vous, c'est que vous m'apportiez des solutions pour détruire cet saloperie d'astéroïde. Est ce que cette bombe sera suffisante en état pour la faire dévier.
- C'est possible; dit Tan mais il faudrait pouvoir la transporter de façon à l'impacter sur l'astéroïde le plus loins de la Terre possible.
- Pouvez vous concevoir un propulseur pour cette bombe?
- Oui, mais il serait très éloigné de ceux que nous avons élaborés pour nos sondes; répond timidement le Directeur
- Pourquoi cela?
- La masse à déplacer n'est pas la même, les sondes martiennes par exemple pèsent trois à cinq tonnes, carburant compris. Ici, nous parlons plutôt d'un vaisseau d'une centaine de tonnes.
- Et encore, en tenant compte de l'assistance gravitationnelle, pour une interception directe, il faudrait compter le double; rajoute Tan.

Chang murmure quelques mots à Ken Panyang. Il a un mouvement de surprise puis se ressaisit aussitôt pour s'apporcher de Deng Lô Ping et l'inviter à venir à l'écart. Il lui annonce qu'un vaisseau de cette taille imposerait forcément un assemblage en orbite qui ne pourrait passer inaperçu aux yeux des Russes. Deng se tourne vers les scientifiques et leur lance :

- Qu'elle serait la masse de la sonde si vous lui incorporeriez un propulseur nucléaire?
- Nous pourrions la réduire à une masse comprise entre quarante et cinquante tonnes. Elle pourrait être lancée depuis une orbite géostationnaire par un skylon. Mais malheureusement, nous n'avons pas la compétence des Américains dans ce domaine.
- Qu'en pensez vous Général? Lui demande Deng à voix basse.
- Je pense pouvoir vous arranger cela, Monsieur le Président.
- Dans combien de temps?
- Un mois ou deux.
- Bien, dit Deng en direction des scientifiques. Vous l'aurez, en attendant, vous poursuivrez vos recherches à Schenyang; cela tombe bien vous aurez plein de place

En voyant la mine déconfite des scientifiques, Chang ne peut s'empêcher de sourire.


Dernière édition par Zefram le Lun 12 Nov 2012, 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Star Trek - Apophis - Chapitre 09 :: Commentaires

avatar
Re: Star Trek - Apophis - Chapitre 09
Message le Lun 12 Nov 2012, 11:41 par Dax
Cool !!!

Très bien écrit, explication claire et bien détaillé. Contexte politique intéressant. Je vais lire les précédents chapitres et t'en donne des nouvelles.

dac
 

Star Trek - Apophis - Chapitre 09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'UNIVERS DE STAR TREK :: Espace Trekkers - Trekkies :: Fanfics Star Trek :: Star Trek - Apophis-
Sauter vers: