AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Partagez | 
 

 Pour la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saga
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 57
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Pour la vie   Mar 30 Oct 2012, 10:46



Pour la vie
par Pascal L.

L'enseigne vulcain Spock s’engouffre dans les escaliers du métro, tout entier préoccupé par son univers intérieur. Il se fraye rapidement et précautionneusement un chemin dans la foule, en évitant le contact ou les regards hostiles des terriens tout autour de lui. Pour un télépathe de contact cette affluence est un supplice mais sur terre aucun taxi n'accepte de prendre un non-terrien, alors tout les jours c'est le métro.

Il se place derrière un pilier aussi discret que possible, il n'est en effet pas rare qu'un étudiant en pousse un autre sur les rails au passage d'une rame, une façon comme une autre de supprimé un rival.

Près de son pilier il parait calme et imperturbable dans son uniforme parfaitement coupé, mais il tremble intérieurement. Il a déjà connu de telles périodes où il ne peut souffrir aucun regard humain, où même l'ordre strict de sa vie ne peut tempérer le sentiment de désordre que lui cause la présence des autres étudiants de l'Académie Impériale. Aujourd’hui, sept étudiants l'ont agressés à la sortie du cours de spacio-navigation. Il a joué des sept jeunes hommes comme de sept chiots fous trop impulsifs pour coordonné leurs attaques. Mais il va lui falloir une heure ou deux de méditation pour expulsé le trop plein d'émotions violentes qui risque à la longue de prendre le contrôle.

C’est alors que le rire chaud d’une fille flotte vers lui le long du tunnel souterrain. Il jette un coup d’oeil de l'autre côté du piller. Une fille avec une longue queue de cheval noire et à la peau verdâtre, trop clair pour venir d'Orion, trop exubérante pour venir de Vulcain, une Romulienne à coup sur.

Elle est accroupie juste de l’autre côté, un sac de sport appuyés contre ses jambes. Il note avec dégoût les seins épanouis qui pointent sous un chemisier trop voyant porté sous un uniforme ouvert et sale. Elle apparaît à Spock comme l'essence même du désordre.

L’arrivé du métro l’arrache à sa contemplation. Il doit se forcer à détourner les yeux. La conviction choquante qu'il l’a connue toute sa vie le saisit. Et pourtant, une partie de son cerveau sait qu’il ne l’a jamais vue auparavant. Elle semble être un fragment de cauchemar qui se serait égaré au grand jour. Il prie pour qu’elle ne soit pas dans la même wagon que lui. Quand il franchit les portes coulissantes, il la voit qui monte dans le wagon précédent.

Une fois à l’interieur, Spock jeta un rapide coup d’oeil autour de lui et s’assit à côté d’une femme aux cheveux gris. Loin de la foule du quai, il se remets un peu. Assis là, bien droit, son long visage calme et composé, il est l’incarnation même de la dignité vulcaine.

La porte coulissante à l’extrémité du wagon s’ouvre et la jeune romulienne la franchit, ses lèvres pleines ouvertes sur un sourire carnassier.

Spock baisse les yeux, contemplant les marques ternes de la pluie sur ses chaussures bien cirées. Il sent le regard de la jeune fille posé sur lui. Il recommence à trembler intérieurement et lève les yeux. Il regarde délibérément ailleurs, comme pour essayer de l’ignorer, si clairement qu’elle ne peut manquer de le remarquer.

Bien qu’ils soient séparés par la largeur de la voiture, il sent son lourd parfum chargé de musc.

Lentement, elle s’approche de lui, d’un signe de tête énergique elle chasse la vielle femme au cheveux gris, prend sa place.

Comme sa volonté Spock tourne la tête vers elle.

Un bijou ancien attaché à une tresse de cuir est niché dans le creux de la gorge de la jeune femme, une Era stylisé. Tout ce désordre, pensa-t-il, et elle y ajoute le désordre de la religion ! Mais ses yeux est attirés par la courbe des lèvres, Il tremble encore davantage. Sans raison, ses pieds sont gelés. Il rencontre alors ses yeux vert, clairs et profonds; chatoyants, c’est le terme exact.

– « C’est le lien. » Dit la jeune femme.

– « Pardon ? » Demande Spock

– « C’est le lien. »

– « Je ne comprend pas. »

– « C’est le lien. Nous sommes maintenant liés à vie, tu es à moi et ce jusqu'à ta mort, tu n’y peux rien, c’est comme cela, accepte le. »

– « C’est impossible. »

– « C’est vilain de mentir, mais ne crains rien, j’aime les mauvais garçon. »

– « C’est impossible, le temps n’est pas venu. »

– « Sur vulcain, mais nous sommes sur terre, à l’Académie Impérial, l’endroit le plus dépravés de la galaxie et tu es à moi, à moi pour toujours. »

– « Il est inconvenant de parler de ses choses là en publics. »

– « Parler, qui parle de parler ? » Demande la jeune femme.

C’est seulement à ce moment que Spock ce rend compte qu’aucun mots n’a été échangé, elle à raison, c’est le lien, le lien ineffable qui fait d’eux une seule et même personne.

– « Que tu crois, tu n’es qu’un vulcain, tu ne feras jamais le poids, tu es à moi mais l’inverse n’est pas vrai. »

– « Tu ne pas plus rompre le lien que je le peux. »

– « Ah les puceaux. » Dit-elle à voix haute afin d’être entendus pas tous le wagon et accentuer encore plus la gêne de Spock. « Allez suis-moi. »

– « Non. » Répond Spock.

– « Non ? Tu es à moi, ne l’oublie pas. »

Tout en répondant, la jeune femme, sans aucune gêne malgré tout le wagon qui a maintenant les yeux braqués sur eux, ce passe langoureusement une main sur la poitrine, main qu’elle descend ensuite jusqu'à l’entrejambe de son uniforme avant de remonter jusqu'à sa bouche.

– « Viens. »

Une profonde vague érotique saisit alors Spock et comme dans un rêve il se lève pour suivre la jeune femme.

* * * * *

Toujours accompagné de Spock, la jeune femme entre l'appartement quelle occupe dans le quartier romulien de San Franscico.

Sans plus attendre elle se déshabille de telle sorte qu’il la voie. C'est un joli corps élancé, aux seins épanouis, à la taille fine. Elle fait courir ses mains dessus, dans les interstices, partout, se concentrant sur les sensations de ses doigts, épiant les réactions de Spock. Elle vibre de désir, un désir de Spock ressent de sa gorge à ses reins.

Brusquement, elle arrête et sans quitter Spock des yeux ouvre le visiophone.

– « Ordinateur, appartement 256.89, sons et … vidéo. »

– « Oui, qui appelle… ha c’est toi. » Fit une voix masculine.

– « Je me sens seule, Arthur. Pourrais-tu venir tout de suite ? »

– « Comment résister à une telle invitation. »

– « Ne traîne pas, sinon je me finis toute seule et tu resteras dehors. » Répond-elle avant de couper la communication et d'ajouter à l'intention de Spock.

– « Toi, tu sors et reviens dans une heure, pas avant, où je te donne à Arthur. »

* * * * *

Dix minutes se sont passées depuis que Spock a quitté l’appartement, Arthur à rejoint la jeune femme et maintenant il souffre le martyre en ressentant tout se qu’epprouve la jeune femme.

Au bout d’une demi-heure, il n’en peut plus, il se dirige en titubant dans un recoin de la cage d’escalier. De ses doigts tremblants, il sort une dague et retrousse sa manche. Il cherche sur son bras un emplacement où il sait ne pas y avoir de grosse veine et d'un coup sec enfonce la lame d’un bon centimètre. Puis, lentement, il la fait aller d’avant en arrière, laissant la douleur déferler sur lui en vagues écarlates, se concentrant totalement sur cette douleur jusqu’à ce ressente en plus de sa propre douleur celle de la jeune femme.

– « Fait-le sortir de là, » pense-t-il les dents serrées. « Fait-le sortir de là. »

Et c’est seulement lorsqu’il voit un Arthur ébahi et à demi vêtu sortir de l'appartement, qu’il retira la lame de son bras. Il vient d’apprendre à la contrôler, elle ne supporte pas la douleur. Finalement, il a réussi à faire triompher son esprit, en dépit de l’anarchie de son corps.

Assis là, le bras encore sanglant, la tête appuyée contre le mur, sachant qu’elle est étendue en travers du lit dans une semi-inconscience due à la frustration et à sa douleur à lui, il enfonce de nouveau la lame et prend complètement contrôle d’elle, il la force à s’asseoir, ce qu’elle fait. Elle a un léger gémissement de protestation, lorsqu’il l’oblige à s’habiller.

Il sent qu’elle y prend presque plaisir. Elle prend du plaisir à être comme cela dirigée, c’est nouveau pour elle. Et, malgré la douleur de son bras, l’émotion qu’elle éprouve lui cause une certaine joie. Il a l’impression de penser seul, avec son seul esprit, à la plénitude que pourrait leur donner une expérience ensemble.

– « Viens »

– « Non. » Répond Spock à l’invitation télépathique.

– « Viens, prend-moi, force moi. »

Spock sort de la cage d’escalier et la rejoins.

* * * * *

Mais là, les choses changent. L’appartement est plein de souvenir à elle et elle commence à reprendre le pas sur lui. Tout ce qui entoure Spock fait partie d’elle. Il commence à se sentir englouti par sa vie. Les souvenirs de la jeune fille l’entoure de toutes parts sans qu’il puisse rien faire pour les réprimer.

Qu’elle est belle. Il tend la main... puis ils se jetèrent dans les bras l’un de l’autre. Il sent son torse contre ses seins, contre son torse à elle sa propre poitrine. Sa bouche sur la sienne. Sa bouche à lui à elle contre…

Le monde entier échappe à tout contrôle et il ne reste rien que l’âpreté de sa passion, de leur passion, de la sienne, de la sienne, de la sienne..., il sent qu'elle reprend le contrôle et que plus elle ne le lâcheras quitte à le tuer après l'avoir aimé.

La raison de Spock se révolte. Il ne peut pas, il ne veut pas. Un fragment de lui-même se sépare de leur unité et devint de plus en plus important, jusqu’au moment où la partie la plus forte de son esprit surnage au-dessus du chaos de sensations et le contemple avec un froid dégoût.

Il doit agir, vite, pendant qu’il domine encore son propre corps.

Il attrape la jeune femme à la naissance de la gorge, sert jusqu'à ce qu’il sente les muscles se relâcher, il se dirige alors vers la baie vitrée et jette le corps dans le vide au moment où la jeune femme se réveille.

Elle hurle, essaye de s’accrocher mais il est trop tard elle est livrée maintenant à la seule gravité.

Comme s’il tombait lui-même Spock ressent les édifices culbuter. Contraction violente de l’estomac. Les voitures tournillent sur la chaussée. La pompe à incendie rouge se précipite vers lui. La rue monte, monte, monte... Éclatement de douleur rouge, insupportable !

Puis il y a les ténèbres, une lente diminution des sensations liée au lien et sa disparition

Spock se dirige en titubant vers une baie vitrée, il voit le corps flasque, déformé, recroquevillé près de la pompe à incendie et des gens qui couraient dans cette direction.

« Elle n’a même pas pu mourir dignement ! » pensa-t-il.

Il part sans se faire remarquer. A quelques blocs de l’appartement, il reprend le métro et se rend directement à son propre appartement à la légation vulcaine.

O paix merveilleuse ! Elle est partie, partie pour de bon. Rien ne reste d’elle, hormis la sensation de vide que peut éprouver quelqu’un qui vient de perdre un bras.

F I N

Histoire inspirée de Soul Mate de Lee Sutton.


Dernière édition par Saga le Ven 02 Nov 2012, 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://star-trek.be
Dax
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5440
Age : 51
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Pour la vie   Mer 31 Oct 2012, 09:44

Excellent !!! Mélange d'érotisme, SM, télépathie... à un moment j'ai cru que la chute du texte serait que cela était un fantasme, un songe; mais c'est mieux, à mon humble avis, comme tu l'a fini.

Quelques fautes ici et là(mais vraiment pas beaucoup) que je corrige.

2ieme edit

ha oui, le passage du couteau... pas crédible, il aurait perdu tout son sang et serait mort. Maintenant c'est un choix personnel de l'auteur en l’occurrence toi. Je crois que je te dirais, pour garder l'effet, évite de spécifier qu'il choisit une veine.

_________________
« Un plus un n'a jamais donné deux » Lucy Luc Besson
Revenir en haut Aller en bas
http://nathalieemond4.wix.com/meinthemachine
Saga
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 57
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Pour la vie   Mer 31 Oct 2012, 10:05

Pour le couteau, non il précise bien un endroit où il n'y a pas de grosse veine ou artère, c'est un vulcain que connaît-on vraiment de sa physiologie et puis il n'enfonce le couteau que d'un centimètre.

Même pour un humain, un centimètre, à moins de toucher les grosses artère (cou ou pli de la hanche), un risque hémorragie létale sont pour aussi dire nulle.

Au boulot j'ai vu et subit des blessures plus profondes et je suis toujours là.

Face à cette blessure son plus grand risque serait une infection mais il se sera soigné

\\// Longue vie et du sang, ah, ah, ah, du sang, ah, ah, ah, du sang...
Saga
www.star-trek.be


Revenir en haut Aller en bas
http://star-trek.be
Dax
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5440
Age : 51
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Pour la vie   Mer 31 Oct 2012, 10:14

Ok je ne savais pas... Il faut dire que ce passage est assez intense, n'est-ce pas ? Il n'y a probablement que moi pour me poser la question si c'est plausible... Et, en plus, j'ai lu à l'envers, j'ai lu "il cherche une grosse veine"...

beau boulot dac


_________________
« Un plus un n'a jamais donné deux » Lucy Luc Besson
Revenir en haut Aller en bas
http://nathalieemond4.wix.com/meinthemachine
Zefram
Sous-Lieutenant
Sous-Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 110
Age : 45
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Re: Pour la vie   Mer 31 Oct 2012, 11:15

Bonjour,
Moi c'est le quartier romulanais qui me gêne.

Mais sinon cela me rappelle l'épisode ou la nana vulcaine de Spock organise un combat entre lui et Kirk pour pouvoir roucouler avec son amant

cordialement,
Zefram
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 57
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Pour la vie   Mer 31 Oct 2012, 19:03

Citation :
Moi c'est le quartier romulanais qui me gêne.

C'est en effet le point faible, dans l'univers TOS ou TNT cela n'aurais pu marcher, l'Empire étant en guerre contre la fédération.

Dans l'univers miroir nous manquons de donnée sur les relations entre les empires terrien et romulien et rien ne nous dis qu'a l'époque où Spock est à l'Académie Impériale une paix fragile ne permettre à des Romuliens d'habiter sur Terre.

Citation :
l'épisode ou la nana vulcaine de Spock organise un combat entre lui et Kirk

Episode Amok Time donc il existe une exellente parodie Pig Amok : http://www.star-trek.be/data/Fiche/BC/BCD/002.html

\\// Longue vie et puis c'est magique
Saga
www.star-trek.be
Revenir en haut Aller en bas
http://star-trek.be
Chibi
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1691
Age : 41
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Pour la vie   Ven 02 Nov 2012, 12:21

Pfiou, chaud, chaud...et je ne m'attendais pas à la fin. Mais j'ai bien aimé tout de même, il s'exhale quelque chose de particulier de ce texte. Il reste quelques coquilles mais rien qui ne se corrige aisément...
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 57
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Pour la vie   Ven 02 Nov 2012, 17:29

C'est amusant que tout le monde soit surpris que Spock tue la jeune femme, c'est l'univers miroir quand même.

Pourrais-tu me donner les coquilles que je corrige à mon tour

\\// Longue vie et il faudra que je m’achète un dictionnaire un de ces jour
Saga
www.star-trek.be
Revenir en haut Aller en bas
http://star-trek.be
Chibi
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1691
Age : 41
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Pour la vie   Ven 02 Nov 2012, 18:09

Pas de problème, je te liste les coquilles dès que possible...

Oui, j'ai été surprise, même si je savais que c'était le mirror universe wink (moi et ma sensiblerie mal placée, ne cherche pas).

Bonne soirée !

PS: fic commencée à Velaine publiée sous peu, encore du boulot pour toi wink
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Lieutenant-Commandeur
Lieutenant-Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 495
Age : 57
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Pour la vie   Mar 13 Nov 2012, 23:30

Mystère sur le forum.

Amoureux de l'orthographe bien que je n'ai pas les moyens d'assumer cet amour, j'avais accepté avec reconnaissance l'aide de Chibi pour corriger ma pauvre prose.

Ce jour prenant mon courage à deux mains je décide d'éditer le texte, alors écran de droite le fichier que ma rendu Chibi, écran de gauche le tropic de « Pour la vie »

Et là surprise, le texte était déjà corrigé, alors cinq solutions.

Solution 1, la meilleure pour mon ego : Je ne suis pas aussi mauvais que cela en orthographe et j'avais par erreur envoyé une version de travail à Chibi.

Solution 2, il devient vieux pépère : Je l'avais déjà corrigée et je ne m'en souvient plus.

Solution 3, la plus probable : Dax profitant de son accréditation de modératrice à corrigé le texte, merci Dax.

Solution 4, la vérité est ailleurs ; Fox avait raison ils sont parmi nous et ils ont pris le contrôle.

Solution 5, la plus onirique : Je ne suis pas fan de Star Trek, je n'ai jamais adapté ce texte, le forum n'existe pas, l'information et les fraises tagada non plus, je suis mort, je dors, je rêve, c'est déjà le 22 décembre, je .....

\\// Longue vie et pour les fraises tagada c'est ballot
Saga peut-être
www.star-trek.be
Revenir en haut Aller en bas
http://star-trek.be
Dax
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5440
Age : 51
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Pour la vie   Mer 14 Nov 2012, 10:38

:mdr_10: superbe !!!


Et non ce n'est pas moi qui a corrigé ton texte !!! ouhouhouh serait-ILS parmi nous ?

2ieme edit

Si c'était moi, j'ai un dédoublement de personnalité !!! zut mes medocs ne marche plus affraid

_________________
« Un plus un n'a jamais donné deux » Lucy Luc Besson
Revenir en haut Aller en bas
http://nathalieemond4.wix.com/meinthemachine
 

Pour la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Archives-