Accueilsujets récentsFAQS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 [post VOY, un peu alternatif] De mère en fille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chibi
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1691
Age : 42
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: [post VOY, un peu alternatif] De mère en fille    Dim 26 Juin 2011, 18:50

Personnage principal: Amiral Janeway
Personnage secondaire original: Diana Janeway (fille de Kathryn Janeway et de Chakotay, soeur jumelle de Virginia Janeway, issue de ma fic "quarantaine et conséquences" et qui sera aussi dans "Equinox vingt ans après" (en cours))

De mère en fille…

Starfleet Academy, 2394


Diana Janeway, cadette de troisième année, sirotait sa tasse de café avec un sourire presque béat. Après sept heures de cours, c’était un plaisir absolu qu’elle avait attendu tout l’après-midi.
Mais une voix familière vint briser ce moment de sérénité.
« Hé, tu as vu ? Tu es programmée dans trois jours sur le Kobayashi Maru ! »
Elle braqua ses yeux bleus sur la nouvelle arrivante, Ayesha Selat, une élève d’origine Indienne qui faisait partie de sa promotion.
« Tu es sûre ? »
-« Aucun doute, tu es la quatrième sur la liste… »
Et elle lui tendit un PADD. Diana vérifia rapidement et dut admettre qu’elle avait raison. La terreur des cadets, le test du Kobayashi Maru, allait encore faire des victimes. Et pourtant, tous ceux qui se destinaient au commandement devaient y passer, cela faisait partie de leur formation pratique. C’était une manière de tester leur caractère et leurs réactions face à une situation sans issue.
Diana retint de justesse un soupir. Après tout, on ne l’avait pas forcée à entrer en section commandement, cela faisait partie de son lot.
Elle acheva sa tasse de café.
« Bon, alors j’ai trois jours pour me préparer… », dit-elle fermement.
Mais comment faire ? Bien sûr, les résultats des tests des grands officiers de Starfleet étaient connus et répertoriés, celui de James T. Kirk étant le plus original car il avait reprogrammé l’ordinateur. Mais c’était une autre époque…
En désespoir de cause et ne trouvant rien qui eût pu lui permettre de se préparer efficacement, Diana résolut d’aller rendre visite à sa mère, le vice-amiral Kathryn Janeway, pour obtenir quelques conseils, mettant son orgueil dans sa poche.
La démarche de sa fille surprit Kathryn Janeway. Diana avait toujours eu un caractère fort et indépendant, et le fait qu’elle vienne ainsi lui demander conseil lui prouvait à quel point cette épreuve la souciait. Elles avaient toujours une relation un peu conflictuelle parce qu’elles avaient le même caractère, mais Diana avait toujours été relativement mature, probablement parce qu’elle avait été élevée pendant ses quatre premières années sur le Voyager. Pourtant, l’idée de passer le test du Kobayashi Maru la déstabilisait vraiment, même si elle tentait de faire bonne figure. Il y avait une lueur étrange dans les yeux bleus qu’elle avait hérité d’elle, quelque chose qui n’était pas du tout habituel.
Pourtant, dans ce cas précis, l’amiral prenait le pas sur la mère. Diana devait apprendre à gérer elle-même son stress car ce serait quelque chose qui lui serait très utile pour devenir un officier efficace.  Elle savait aussi qu’elle ne pourrait rien lui dire. Diana devait découvrir par elle-même ses possibilités et ses réactions.
« Je ne peux pas te donner de conseils, Diana…ce test est personnel et il doit t’aider aussi à voir comment tu réagirais en conditions réelles…la seule chose que je pourrais te dire est d’être toi-même… », expliqua-t-elle calmement.
Elle eut une bouffée de nostalgie. Cela faisait longtemps, si longtemps qu’elle aussi avait subi cette épreuve !

2355, Starfleet Academy

Kathryn Janeway, ses cheveux auburn simplement retenus par une barrette sur sa nuque, marchait d’un bon pas dans les couloirs. En tant que cadette de seconde année en section scientifique mais intéressée par un futur commandement, on l’avait priée de se rendre au bâtiment des holodecks. Elle ne savait que trop bien pourquoi mais ne ressentait pas de nervosité outre mesure. Après tout, même si ce ne serait pas un vrai, elle allait commander un bâtiment pour la première fois de sa vie, et rien que cela lui plaisait. Bien sûr, elle connaissait la réputation de ce test, destiné à mettre à l’épreuve la résistance mentale des cadets, mais elle se pensait suffisamment forte pour y résister.
L’appariteur l’arrêta à l’entrée.
« Cadet Janeway, je présume ? »
Elle devina que c’était probablement lui qui était chargé des ordres de passage, et elle acquiesça seulement avec respect. Il cocha quelque chose sur son PADD.
« Allez-y… »
Simple, efficace, militaire. Elle entra dans l’holodeck en face d’elle et se retrouva sur une passerelle d’un type quelque peu ancien. Probablement un Excelsior class ou un vaisseau du même acabit, plus tout jeune en tout cas. Mais le fauteuil surélevé, en plein milieu, l’attirait comme un aimant.
Un instructeur l’attendait. Elle le reconnut comme étant le lieutenant-commander Resser, dont elle avait déjà suivi les cours.
« Cadet Janeway au rapport, monsieur… », dit-elle en se mettant au garde à vous réglementaire.
L’officier la regarda du bas en haut.
« A vous de jouer, cadette…mais dites-vous bien que cela a pour objectif de vous permettre de mieux vous connaître, ne le prenez aucunement comme une sanction…pour cette simulation, vous serez capitaine de l’USS Yellowstone… »
Puis il s’approcha du panneau de contrôle, programma quelque chose et dit :
« Simulation commandant numéro zéro un thêta… »
-« Simulation enclenchée… »
Autour de Kathryn apparurent des personnages qui prirent vie dès que l’instructeur sortit. L’espace profond se déroulait sur l’écran devant elle et elle alla s’asseoir sur le fauteuil de commandement.
« Situation ? », questionna-t-elle d’une voix qu’elle espéra ferme.
Un des personnages, qu’elle supposa être son premier officier, se tourna vers elle.
« Nous nous dirigeons vers la Zone Neutre Romulanne… »
- « Très bien, contournons-la, je ne veux aucun souci avec eux… »
Elle savait que la Fédération et les Romulans n’étaient pas en très bons termes malgré le traité d’Algeron.
L’officier des communications parla alors.
« Je capte un appel…il est très dégradé mais je crois que c’est un appel de détresse… »
-« Sur haut-parleurs, s’il vous plaît ! »
En effet, la communication était très mauvaise mais elle parvint à comprendre « Kobayashi Maru » « avaries » « détresse ».
« Affichez-moi ses données », ordonna-t-elle.
Rien de particulier, un simple cargo mais qui transportait aussi des passagers. Elle demanda à son officier de communication.
« Où se trouve-t-il ? »
-« Il se situe aux coordonnées trente cinq-dix huit-cinq… »
Elles apparurent sur le grand écran devant elle, et elle put se rendre compte que cette zone était dangereusement proche de la zone neutre romulanne. Pourtant, elle ne pouvait pas laisser périr ces gens. Cependant, cela valait-il la peine de déclencher un conflit ?
Elle réfléchit rapidement. Son vaisseau était plus rapide que le cargo, elle pourrait donc probablement l’intercepter avant qu’il n’atteigne la Zone Neutre.
« Course d’interception à vitesse maximum ! », ordonna-t-elle à son navigateur.
Cette assertion fit immédiatement réagir le premier officier, que le navigateur regarda avec désarroi.
« Mais…nous risquons d’entrer dans la zone neutre… »
Elle secoua la tête.
« Si nous nous dépêchons, nous y arriverons avant que le Kobayashi Maru y soit entré… »
Il ne protesta pas davantage et le navigateur obtempéra. Il fallut heureusement peu de temps pour que le cargo soit en vue et Kathryn restait fermement accrochée à sa décision. La rapidité était le maître mot dans cette affaire et elle était persuadée d’y arriver.
Sa confiance se lézarda quand son navigateur lui annonça :
« Nous entrons dans la Zone Neutre… »
Elle tenta de garder son sang-froid.
« Sommes-nous à portée de téléportation ? »
-« Non, pas encore, il s’en faut d’une dizaine de minutes… »
Kathryn commença à sentir le stress la gagner et serra les poings. Qui savait ce qui pouvait arriver en dix minutes ? Pourtant, elle se devait de rester fidèle à l’ordre qu’elle avait donné, pour que son équipage puisse se reposer sur elle. C’était l’idée qu’elle se faisait du commandement.
« Janeway à salle des machines. Nous allons effectuer un sauvetage. Dès que nous serons en vue du cargo Kobayashi Maru, vous téléporterez l’équipage et ses passagers, puis nous filerons d’ici le plus vite possible… »
-« A vos ordres, capitaine… »
Quelques minutes passèrent encore, très longues mais, au moment où ils allaient arriver à portée théorique de téléportation, une puissante déflagration ébranla la passerelle holographique alors que l’officier des communications annonçait qu’il perdait le signal.
« Nous avons été  touchés ! », s’écria le premier officier, « brèche dans les ponts cinq, sept et huit, les champs de force d’urgence se sont déclenchés… »
Kathryn tourna la tête vers lui.  
« Alerte rouge ! Levez les boucliers ! Envoyez les équipes médicales et techniques sur place…savez-vous ce qui nous a heurtés ? »
Il n’eut pas le temps de lui répondre quand un gigantesque warbird romulan de classe D’deridex apparut devant eux. Le navigateur arrêta le vaisseau en urgence.
« Ils nous appellent », fit l’officier des communications.
-« Sur écran… »
Le visage peu avenant d’un officier romulan apparut.
« Vaisseau de la Fédération, vous n’avez aucun droit de vous trouver ici ! »
-« Ici Kathryn Janeway, capitaine de l’USS Yellowstone. Je suis ici pour une mission de sauvetage… »
-« Sauvetage ? Il n’y a aucun vaisseau à sauver, ici ! C’est un cas d’agression manifeste ! »
Et il fit tirer à nouveau. La passerelle bougea violemment et plusieurs officiers tombèrent au sol, morts. Un second coup et des tuyaux brisés pendirent lamentablement du plafond alors qu’on n’y voyait plus à un mètre à cause de la fumée.
Elle résolut de jouer son va-tout.
« Navigateur! Sortez-nous d’ici, vite ! Ingénierie ! J’ai besoin de la vitesse maximum maintenant ! Officier tactique, disposez-vous à riposter en attendant ! »
Une voix faible lui répondit.
« Ici ingénierie, premier maître Stalk. L’ingénieur en chef est mort et le cœur est gravement touché, il va exploser… »
Elle se tourna vers la console tactique et vers l’officier qui la servait.
« Je ne peux pas, capitaine, nos phasers ne fonctionnent plus… »
-« Essayez avec les lance-torpilles ! »
Il n’eut pas le temps de les lancer car une autre explosion eut lieu, prenant sa vie.
« Explosion du cœur dans trois minute trente ! »
-« Tous aux nacelles de sauvetage ! »
Rien à faire, elle était condamnée des deux côtés, soit par les Romulans, soit par la défaillance générale de son vaisseau.
Tout se figea alors autour d’elle et la porte s’ouvrit. Le lieutenant-commander Resser fit son entrée. Il ne dit rien dans un premier temps, se contentant de la regarder.
« Vous avez rompu un traité et tué trois cent cinquante personnes, bravo… », dit-il d’une voix froide et claquante.
Kathryn leva sur lui des yeux bleus plein de désarroi, mais elle ne se démonta pas. Pourtant, Dieu savait si elle aurait eu envie de fondre en larmes ! Pourtant, elle ne lui donna pas cette satisfaction.
« Rompez, cadette, vous aurez notre évaluation demain… », finit-il par dire.

Malgré les nombreuses années écoulées, l’amiral se souvenait encore de qui lui avait été dit dans ce fameux rapport d’évaluation, rien de très flatteur. Et pourtant, cela ne l’avait nullement empêchée de faire sa carrière ensuite. Diane devait elle aussi passer par là pour savoir si elle était faite pour commander un jour.
Sortant de ses pensées, elle reposa sa tasse de café et sourit à sa fille.
« Dès que tu auras fini ton test, je te ferai lire mon propre rapport d’évaluation et, crois-moi, tu en riras… »
La décontraction de sa mère gagnait progressivement Diana. Elle avait toujours vécu dans son ombre, l’admirant sans vraiment l’admettre malgré leurs fréquentes oppositions, voulant devenir comme elle, un grand capitaine. Et elle commença à comprendre que le test en question n’était pas quelque chose à redouter mais une chance à saisir, une chance de savoir exactement quel officier elle serait un jour et de se connaître davantage elle-même. Commander nécessitait une étoffe particulière et le Kobayashi Maru permettait de trier le bon grain de l’ivraie, pour ne pas mettre à un poste aussi important quelqu’un qui n’en aurait pas eu l’étoffe.
Les yeux bleus identiques de la mère et de la fille se croisèrent, et Janeway y perçut un changement. Il semblait que la jeune fille fût sur le point de comprendre quelque chose. Pourtant, Diana n’exprimait rien de précis, se contentant de regarder encore sa mère.
« Merci, maman… », dit-elle seulement, bien que Kathryn ne sût pas exactement pourquoi elle la remerciait…

Elles se revirent quelques jours plus tard, après que Diana eût passé son test. Bien que son rapport d’évaluation fût relativement négatif, Janeway la trouva apaisée, presque sereine, à son grand étonnement.  
La jeune fille regarda sa mère, perçut son interrogation et lui sourit :
« Il faut avoir affronté la mort pour savoir ce qu’est la vie, à quel point elle est précieuse et pouvoir ainsi prendre les bonnes décisions pour préserver celle de ses subordonnés… », Dit-elle seulement.
Kathryn acquiesça. Elle avait payé pour savoir que tout cela était exact, et au prix fort ! Sa fille aussi apprendrait ceci en pratique mais elle espérait que ce ne serait pas dans les mêmes conditions dramatiques.
« Alors tu continues ? », lui demanda-t-elle.
Diana sourit à sa mère.
« Oui, je vais continuer et je serai capitaine un jour, comme papa et toi… »
L’enthousiasme retrouvé de la jeune fille amusa sa mère et elle lui rendit un sourire plein d’indulgence. Diana était encore pleine des illusions de la jeunesse mais cette belle énergie la poussait en avant, comme cela avait été le cas pour elle autrefois. C’était assez étrange de se voir en sa propre fille, mais elle se dit que toutes les mères devaient ressentir cela à un moment ou à un autre. Chakotay lui disait souvent qu’elle lui ressemblait beaucoup plus qu’à lui, et elle mesura vraiment à ce moment précis à quel point il avait raison.
Si Diana continuait ainsi, en effet, il y aurait une autre Janeway capitaine d’ici une vingtaine d’années et cette idée la remplissait de fierté, bien qu’elle s’en défendît quelque peu.
« Finis déjà ta formation à l’Academy, et nous en reparlerons… », lui dit-elle seulement, et la jeune fille perçut toute la fierté de sa mère dans ces quelques mots en apparence anodins. Elle lui sourit et Kathryn lui rendit son sourire dans ce moment rare de connivence entre mère et fille alors que leurs regards identiques se croisaient…

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Dax
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5438
Age : 51
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: [post VOY, un peu alternatif] De mère en fille    Dim 26 Juin 2011, 19:49

Bien bien bien !!! dac

Effectivement j'aime. J'ai hâte de retrouver les perso dans l'autre fanfic dont tu as parlé

_________________
« Un plus un n'a jamais donné deux » Lucy Luc Besson
Revenir en haut Aller en bas
http://nathalieemond4.wix.com/meinthemachine
Chibi
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Féminin Nombre de messages : 1691
Age : 42
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: [post VOY, un peu alternatif] De mère en fille    Lun 27 Juin 2011, 11:39

Dax a écrit:
Bien bien bien !!! dac

Effectivement j'aime. J'ai hâte de retrouver les perso dans l'autre fanfic dont tu as parlé

Merci beaucoup de ton gentil commentaire, Dax ^^
Et bonne nouvelle: j'ai corrigé hier soir la première partie de l'autre fic, je la mettrai en ligne ce soir wink
Revenir en haut Aller en bas
 

[post VOY, un peu alternatif] De mère en fille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CRÉATIONS DE FANS :: Fan-Fictions :: Fan-fictions terminées-