AccueilGenesis IFAQS'enregistrerquizzConnexion
Bienvenue à "Nostera en 1000 mots" vous trouverez ses fanfics ici : Nostera en 1000 mots , ou encore dans son widget dans la colone de droite Bienvenue à "Markosamo" et son projet de roman graphique. Vous trouverez les infos ici : Les Anciens Astronautes
Bienvenue à "Msatler" vous trouverez ses fanfics ici : Msatler La trilogie de Msatler

Partagez | 
 

 La liberté de création dans Star Trek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Schmullus
Commodore
Commodore


Masculin Nombre de messages : 3956
Age : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: La liberté de création dans Star Trek   Dim 26 Juil 2015, 20:29

La liberté de création n'existe pas dans une réalité où l'on ne peut rien créer car tout l'est déjà par les propriétés de la réalité en question. Pour créer, il faudrait pouvoir choisir, et pour pouvoir choisir, il faudrait pouvoir être à plusieurs endroits aux mêmes moments et devenir ainsi, observateur de cette réalité et de ses propriétés. Dans la nôtre, nous ne pouvons pas choisir, car tout choix est un rendez-vous imposé par différentiel. Un rendez-vous  qui ne peut  cohabiter avec le concept de liberté qu'à travers la virtualisation des concepts qui font les illusions spatiales et temporelles, notre quotidien entre les divers réseaux humains. Jeffrey Jacob Abrams n'est certainement pas responsable de ses choix, car nous ne pouvons tout au plus, que les interpréter dans notre virtualité. Une virtualité qui ne nous autorise pas à imaginer que nous sommes tout aussi responsables du rendez-vous qu'il nous a imposé.
Revenir en haut Aller en bas
Schmullus
Commodore
Commodore


Masculin Nombre de messages : 3956
Age : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: La liberté de création dans Star Trek   Lun 27 Juil 2015, 13:03

Pour illustrer ma pensée en toute simplicité, je prendrais l'exemple du mec. C'est l'histoire d'un mec qui se trouve sur une route. Sur cette route, se trouve un arbre sur lequel le mec pisse tous les jours. Un jour, le mec voit passer une voiture, il n'en avait jamais vu de sa vie.

Sa vie se résume à observer tout ce qu'il se passe sur cette route. Le mec décide alors de s'acheter une voiture qu'il arrête tous les jours pour aller pisser sur l'arbre. Un matin, il aperçoit  un rond point qui se situe tout autour de l'arbre sur lequel il pisse chaque jours. Les choix imposés par le rond point et sa législation, n'inquiètent notre mec, pas plus que ça, et qui continue de pisser chaque jours sur l'arbre du rond point. D'ailleurs, on se souviendra que ce rendez-vous imposé par le rond point n'a pas été conçu pour empêcher notre mec de pisser sur l'arbre mais pour désembouteiller la zone victime de ses arrêts pause pipi.

Seulement voilà, dans le ciel, au dessus du rond point, un hélicoptère de chez Carrouf a repéré le manège. Deux jours plus tard, un magasin carrouf est construit juste à coté du rond point. Par une dérogation écoloartistique de mon cul, des toilettes payantes ont été construites à la place de l'arbre avec une pancarte qui indique que des toilettes gratuites se trouvent à l'entrée du magasin carrouf. Le mec commence à se poser des questions, tandis que des hélicoptères se multiplient dans le ciel.

Seulement voilà, dans le ciel, au dessus du rond point, près de l'hélicoptère Carrouf, un drone de chez Mazone a repéré le manège. Deux jours plus tard, une boutique Mazone est construite juste entre Carrouf et les toilettes gratuites. Sur la vitrine du magasin Mazone, on peut lire un message qui dit que pour chaque livre acheté, Mazone vous offre l'accès gratuit aux toilettes payantes située sur le ronds points. Le mec se repose des questions, tandis que des drones se multiplient dans le ciel.  

Seulement voilà, dans l'espace, au dessus du ciel, au dessus du rond point, un satellite de Gloops map a repéré le manège. Deux jours plus tard, les hélicoptères de chez Carrouf et les drones de chez Mazone sont équipés de GPS Gloops qui leur permet de connaître, instantanément, la position de tous les ronds points où un mec pisse contre un arbre(Il faudra attendre encore quelques années pour que la loi soit élargie aux femmes). Là, notre mec commence à ne plus ressentir le besoin de se poser des questions.

Seulement voilà, sur Terre, en dessous de l'espace et du ciel, à proximité du rond point, la société Pan Pan qui vend des GPS a repéré le manège. Deux jours plus tard, un magasin Pan Pan est construit entre le magasin Carrouf, le magasin Mazone et les toilettes gratuites. La société Pan Pan propose à ses clients qui on un besoin urgent de pisser, de leur fournir l'emplacement le plus proche où ils pourront pisser dans des toilettes. Pour l'instant, notre mec pisse toujours aux frais de la princesse tandis que les fabricants de toilettes se multiplient.

Seulement voilà, un jeune petit con qui gère un site du nom de Pipicacabook, a compris toute la fête foraine. Deux jours plus tard, il propose à Gloops, Carrouf, Mazone et Pan Pan de savoir, avant même que notre mec en possède l'envie, à quel moment il va pisser exactement.

Depuis ce jours, Gloops,  Carrouf, Mazone, Pan Pan et les autres sont les meilleurs amis au monde. Quant à notre mec, il continu de pisser lorsqu'il pense en avoir envie, mais ce qu'il ignore profondément, c'est que l'insuffisance rénal le guète.


Dernière édition par Schmullus le Lun 27 Juil 2015, 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Schmullus
Commodore
Commodore


Masculin Nombre de messages : 3956
Age : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: La liberté de création dans Star Trek   Lun 27 Juil 2015, 13:03

Dans l'histoire du mec, rien n'a été crée, aucun choix n'a été librement inventé. On distingue une suite de rendez-vous qui s'imposent les uns aux autres à partir d'une information initiale (Un mec pisse contre un arbre) et qui tourne en boucle dans les propriétés de l'environnement spatiotemporel. Le résultat et l'intérêt de ce canevas n'est qu'une variable cousue d'avance. L'instant où le mec pissera est donc déterminé par l'observation du rapport entre les entrées et les sorties du réseau associatif. Ce qu'il se passe dans l'univers de Star Trek est la même chose. Le canon est devenu canon par ce procédé de départ individuel. Aujourd'hui, le canon est mis de coté car les techniques d'observations ont évolué en même temps que des associations du réseaux médiatiques se sont forgées. Le résultat est que ce ne sont plus les individus qui regardent les séries mais les séries qui observent les individus. Dans ce contexte, l'industrie du cinéma ne s'intéresse plus à la qualité de ce que le public observe, mais à la qualité de ce qu'observe le cinéma sur les individus.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La liberté de création dans Star Trek   

Revenir en haut Aller en bas
 

La liberté de création dans Star Trek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA FRANCHISE STAR TREK :: Star Trek :: Les débats-