Accueilsujets récentsSujets Récents S'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Bilan de la saison noté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Archy
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Archy

Masculin Nombre de messages : 5406
Age : 44
Date d'inscription : 19/08/2006

Bilan de la saison noté Empty
MessageSujet: Bilan de la saison noté   Bilan de la saison noté Icon_minipostLun 02 Aoû 2010, 20:32

Cette rubrique s'ouvre afin de vous proposer de résumer sous forme de notes, à l'instar des épisodes, ce que vous avez pensé de la saison entière.

Vous pouvez copier-coller la liste et mettre votre note à la suite de chaque titre d'épisode.

1 (1- 1) : Rendez-vous à Farpoint [1/2] (Encounter at Farpoint)
2 (1- 2) : Rendez-vous à Farpoint [2/2] (Encounter at Farpoint, Part II)
3 (1- 3) : L'Enterprise en folie (The Naked Now)
4 (1- 4) : Le code de l'honneur (Code of Honor)
5 (1- 5) : Le dernier avant-poste (The Last Outpost)
6 (1- 6) : Où l'homme surpasse l'homme (Where No One Has Gone Before)
7 (1- 7) : Le solitaire (Lonely Among Us)
8 (1- 8 ) : Justice (Justice)
9 (1- 9) : La bataille (The Battle)
10 (1-10) : Dans la peau de Q (Hide and Q)
11 (1-11) : Haven (Haven)
12 (1-12) : Le long adieu (The Big Goodbye)
13 (1-13) : Data et Lore (Datalore)
14 (1-14) : Angel One (Angel One)
15 (1-15) : 11001001 (11001001)
16 (1-16) : Un trop court moment (Too Short a Season)
17 (1-17) : Quand la branche casse (When the Bough Breaks)
18 (1-18) : Terre natal (Home Soil)
19 (1-19) : L'âge de maturité (Coming of Age)
20 (1-20) : Gloire et patrie (Heart of Glory)
21 (1-21) : L'arsenal de la liberté (The Arsenal of Freedom)
22 (1-22) : Symbiose (Symbiosis)
23 (1-23) : L'essence du mal (Skin of Evil)
24 (1-24) : Paris sera toujours Paris (We'll Always Have Paris)
25 (1-25) : Conspiration (Conspiracy)
26 (1-26) : La Zone Neutre (The Neutral Zone)
Revenir en haut Aller en bas
Buckaroo
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
Buckaroo

Masculin Nombre de messages : 1177
Age : 47
Date d'inscription : 17/07/2008

Bilan de la saison noté Empty
MessageSujet: Re: Bilan de la saison noté   Bilan de la saison noté Icon_minipostMar 03 Aoû 2010, 11:16

Saison 1: "Notre mission est d' aller de l'avant & elle ne fait que de commencer".

A l'instar du pilote " Encounter At Farpoint ", voici une saison longtemps dédaignée de ma part que je revois largement à la hausse, au point de la retirer dorénavant de ma liste des vilains canards boiteux de l'héritage Trek. Bilan de la saison noté 699173

Le plaisir de retrouver l'équipage TNG fut instantané, plus vif que d’habitude comme si le temps les avait drapés d’un aura mythique à la hauteur de l’équipage TOS. L’impression de retrouver de « vieux amis » peut être, mais surtout d’avoir enterré bien profond mon cynisme & de ressentir pleinement la vision novatrice de Gene Roddenberry par rapport à sa propre création. L’Enterprise D n’était plus un paquebot de luxe, mais plus que jamais le grand vaisseau « Terre », si vous voyez ce que je veux dire. Adieu donc cynisme ! Place à la réverie & l'évasion!

Qu’il est ainsi bon de se balader à nouveau sur la passerelle du big D en compagnie d'excellents personnages incarnés par une troupe d’acteurs impliqués & attachants, le plaisir de retrouver la vie unique du 24 ème siècle, de vibrer pour un Star Trek sans armes , ni violences (ou si peu). Je suis d’un naturel moins naïf sur la nature humain quen e l'était Roddenberry mais finalement , je me plie de bon coeur à sa vision. Qu’il ferait en effet bon de vivre dans un univers ou « les gens ne seraient plus obsédé par l’accumulation des choses, ou nous aurions éliminé l’envie, le désir, le besoin de posséder.. Ou nous aurions grandit hors de notre enfance » ; embrasser l’humaine impulsion d’apprendre et de créer des nouveaux horizons. Des valeurs nobles & saines qu'il est toujours bon de ressentir en 2010.

Le constraste même des personnages vis à vis de leur illustres ainés, la nature de leur relation unique dans le genre contribuent à alimenter notre imaginaire. Ainsi on ne voit rien de gênant à voir des familles à bord, ou qu’une officière de Starfleet ne porte pas l’uniforme de rigueur , mais des catsuits aux décolletés pigeonnants, qu’un « robot » soit le troisième officier ou qu’un petit génie tête à claques pilote ce vaisseau amiral à la place d’officier confirmé. Si ce n’est pas le cas il est alors remplacé par un « handicapé ». On finit par accepter toutes ces idées branques, parce que Picard lui les accepte à bord. Picard l’homme des lumières, le cœur d’un explorateur , l’âme d’un poète, mais aussi l’officier froid et rigide , l’incarnation parfaite de la fonction de Capitaine. L’immense talent de ( Sir ) Patrick Stewart y est pour beaucoup dans l'affection général du show. A travers ces instants peu naturel et crédible , à la limite de l'enfantillage, Roddenberry défit nos idées reçues sur le sujet , redéfinit notre rapport à l'imaginaire et à Star Trek en particulier.

La première saison est peut être très irrégulière en terme de qualités d’épisodes, mais il est indéniable qu’il existe une véritable cohérence dans la caractérisation des personnage et dans la description de la vie à bord du « big D ». Des liens narratifs tissés en filigrane comme Q, la mise en place larvée d’une nouvelle menace et le réveil des Romuliens, la conspiration au sein de Starfleet, la révision des ordinateurs ect.. Des éléments disparates qui donne une cohésion saine à cette première saison, certes bien inscrite dans la fin des années 80 , mais qui paradoxalement ne ressemblait déjà à rien de ce qui se faisait à cette époque, et en terme de Trek pur, elle demeure encore très expérimentale. Autant dire que cette saison vient de gagner son intemporalité à mes yeux .

Mon Top episode.

1. 11001001
2. The Arsenal Of Freedom.
3. Where No One Has Gone Before.
4. Hide & Q.
5. Conspiracy.

Un épisode particulier.

We'll Always Have Paris.
Je suis un admirateur de Casablanca donc cet épisode reprend les grandes lignes . Mais j'ai une autre affection particulière pour cet épisode parce qu'il s'agit de mon tout premier épisode TNG. Pour l'anecdote, j'étais à l'hosto sous morphine, dans un état second quand je l'ai visionné.. L'effet est indescriptible, surtout quand les Datas se triplent à l'écran ! La 3D avant Avatar .. Sortie de l'hopitâl, je n'avais plus qu'une idée en tête connaître la suite!

Flop d'épisode

Pas d'épisode à proprement ennuyeux ou indigne , juste les épisodes qui remakent (mal) les classiques de la Série Originale: Homesoil ( Devil In The Dark ) , Justice ( The Apple ) , Too Short A Season ( qui punit Kirk pour ses actes dans A Private Little War ) et l'inévitable The Naked Now ( The Naked Time )

Note Général

1-2 Encounter at Farpoint / Rendez-vous à Farpoint : 8
3 The naked now / L'entreprise en folie : 6
4 Code of honor / Le code de l'honneur : 7
5 The last outpost / Le dernier Avant-poste : 7
6 Where no one has gone before / Où l'homme surpasse l'homme : 10
7 Lonely among us / Le solitaire : 7
8 Justice / Justice : 6
9 The battle / La bataille : 8
10 Hide and Q / Dans la peau de Q : 9
11 Haven / Haven : 8
12 The big goodbye / Le long adieu : 8
13 Datalore / Data et Lore : 8
14 Angel One / Angel One : 7
15 11001001 / 11001001 : 10
16 Too short a season / Un trop court moment : 5
17 When the bough breaks / Quand la branche casse : 7
18 Home soil / Terre natale : 7
19 Coming of age / L'âge de maturité : 6
20 Heart of glory / Gloire et patrie : 9
21 The arsenal of freedom / L'arsenal de la liberté : 9
22 Symbiosis / Symbiose : 9
23 Skin of Evil / L'essence du mal : 9
24 We'll always have Paris / Paris sera toujours Paris : 9
25 Conspiracy / Conspiration : 10
26 The Neutral Zone / La zone neutre : 8

"Our mission is to go forward, and it's just begun.[..]There's still much to do. Still so much to learn. Mister La Forge, engage!"

Capitaine Jean Luc Picard. The Neutral Zone.
Revenir en haut Aller en bas
T'Luvik
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
T'Luvik

Féminin Nombre de messages : 2042
Age : 37
Date d'inscription : 25/05/2009

Bilan de la saison noté Empty
MessageSujet: Re: Bilan de la saison noté   Bilan de la saison noté Icon_minipostMar 03 Aoû 2010, 18:50

Dans son ensemble j'ai bien apprécié cette saison, même si lors des premiers épisodes j'ai eu un peu de mal à m'habituer à un nouvel équipage, les changements par rapport à TOS.
Des nouveautés comme la présence des familles des membres de l'équipage, le design du vaisseau, sans oublier les uniformes, (qui lors des deux premiers épisodes rappelle ceux de TOS, du moins les uniformes féminins).

Sinon, TNG nous fait entrer de plain pied dans le 24è siècle, (c'est l'une de mes séries préférées Bilan de la saison noté 699173 ).
Avec TNG, Star Trek est de retour.


Note générale :

1-2 Encounter at Farpoint / Rendez-vous à Farpoint : 8
3 The naked now / L'Enterprise en folie : 6
4 Code of Honor / Code de l'honneur : 8
5 The last outpost / Le dernier Avant-poste : 8
6 Where no one has gone before / Où l'homme dépasse l'homme : 10
7 Lonely among us / Le solitaire : 2
8 Justice / Justice : 5
9 The battle / La bataille : 6
10 Hide and Q / Dans la peau de Q : 6
11 Haven / Haven : 8
12 The big goodbye / Le long adieu : 9
13 Datalore / Data et Lore : 9
14 Angel One / Angel One : 5
15 11001001 / 11001001 : 9
16 Too short a season / Un trop court moment : 4
17 When the bough breaks / Quand la branche casse : 5
18 Home soil / Terre natale : 8
19 Coming of age / L'âge de maturité : 7
20 Heart of glory / Gloire et patrie : 8
21 The arsenal of freedom / L'arsenal de la liberté : 3
22 Symbiosis / Symbiose : 8
23 Skin of Evil / L'essence du mal : 4
24 We'll always have Paris / Paris sera toujours Paris : 9
25 Conspiracy / Conspiration : 8
26 The Neutral Zone / La zone neutre : 9
Revenir en haut Aller en bas
Archy
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Archy

Masculin Nombre de messages : 5406
Age : 44
Date d'inscription : 19/08/2006

Bilan de la saison noté Empty
MessageSujet: Re: Bilan de la saison noté   Bilan de la saison noté Icon_minipostMar 24 Aoû 2010, 22:45

Une saison pour moi toute particulière car elle n'incarne pas encore TNG. La série initie son identité et tente avec de nombreux risques calculés, de joindre TOS et cette nouvelle mouture.

On est dans l'hésitation, on teste, c'est le début d'un nouvel univers qui ne va pas donner cohérence au précédent mais essayer de trouver la sienne propre.
La recherche de l'identité, pour à la fois ne pas être trop ST phase II (inévitable référence fantôme) mais toujours Trek, pour exister en soi grâce aux personnages caractérisés bien mieux et avec un talent incomparable (Stewart surtout mais aussi/Spiner/Dorn dans cette saison)

De grandes faiblesses parcourent aussi à mon avis cette saison. Des aspects trop superficiels, des scénarios creux, des dialogues parfois ridicules où il faut un talent énorme pour ne pas disparaître instantanément.
Il y a dans cette saison aussi de formidables espoirs, des pistes extraordinaires, des ambiances où le plaisir devient lumineux, jouissif. Des épisodes d'une intelligence rare qui font de Star Trek la saga formidable qu'elle est : une série exceptionnelle d'une taille jamais atteinte jusque là à finalité humaniste.

Car oui, cette continuité reste humaniste tout en s'adaptant aux progrès sociaux de son époque et en cela Star Trek est là, profondément, irrémédiablement. Mais, à l'instar de toutes les séries Trek, TNG propose sa propre version de l'humanisme. Ici, on est dans la passion, dans le plaisir, dans la diversité des sens. c'est un humanisme épicurien et égalitaire, chacun est libre d'atteindre le plaisir de posséder ses sens sans en dépendre tout à fait. TNG est pour moi la série la plus sensuelle et c'est dès cette première saison que cette direction est affichée.

Si DS9 nous rapproche d'une spiritualité à tout niveaux (famille/religion/foi/conviction/guerre etc), si VOY nous impose une tolérance d'une compréhension du monde aussi à de multiples niveaux (équipage/organisation/solitude/adaptation/évolution/intégration/partage etc) , si ENT se concentre sur l'humanisme intérieur de l'émergence de la conscience (individuelle/équipage/inter-espèces/sociale/coalition/reconnaissance des erreurs/changements à toute échell etc), si TOS enfin se consacre à la création de l'aspect humaniste de la série (exploration/amitié/loyauté/adaptation/ruse/survie/aventure/expérimentation/empirisme etc), TNG pour moi ici va plus loin que son aînée , aidée bien sur d'entités métaphores sublimes dont la plus connue (Q) est d'un régal sans bornes.

1-2 Encounter at Farpoint / Rendez-vous à Farpoint : 8
3 The naked now / L'Enterprise en folie : 1
4 Code of Honor / Code de l'honneur : 8
5 The last outpost / Le dernier Avant-poste : 8
6 Where no one has gone before / Où l'homme dépasse l'homme : 10+
7 Lonely among us / Le solitaire : 1
8 Justice / Justice : 6
9 The battle / La bataille : 6
10 Hide and Q / Dans la peau de Q : 8
11 Haven / Haven : 5
12 The big goodbye / Le long adieu : 10+
13 Datalore / Data et Lore : 9
14 Angel One / Angel One : 5
15 11001001 / 11001001 : 9
16 Too short a season / Un trop court moment : 3
17 When the bough breaks / Quand la branche casse : 5
18 Home soil / Terre natale : 9
19 Coming of age / L'âge de maturité : 8
20 Heart of glory / Gloire et patrie : 8
21 The arsenal of freedom / L'arsenal de la liberté : 1
22 Symbiosis / Symbiose : 8
23 Skin of Evil / L'essence du mal : 3
24 We'll always have Paris / Paris sera toujours Paris : 9
25 Conspiracy / Conspiration : 8
26 The Neutral Zone / La zone neutre : 2

La crème de la crème :
Where no man has gone before
The big goodbye
We'll always have Paris
Home Soil
11001001
Datalore

les chaussettes :
arsenal of freedom
lonely among us
the naked now
the neutral zone

L'épisode affectif :
We'll Always Have Paris. Un épisode d'une densité émotionnelle formidable, un Stewart et un Spiner exceptionnels, c'est à cet épisode que j'avais réalisé que Star Trek avait un contexte Terrien aussi, et voir la France sortait complètement de l'image que j'avais toujours "San Francisconienne", cette diversité m'avait séduit. De plus , Stewart sait tellement bien faire passer les émotions que j'ai été plongé chaque fois avec plaisir dans l'univers Trek grace à lui. L'intrigue Data est géante, agréable à souhait pour les neurones. Un épisode qui remplit les sens, les émotions et l'esprit, un grand cru affectivement.

J'ai aimé :
"A blind man teaching an android how to paint? That's got to be worth a couple of pages in somebody's book!"

- Riker, à Geordi et Data 11001001
un de mes grands fous rires de cette saison, surtout que cette remarque est dite sur un ton affectueux, ce qui renforce l'humour et détruit la moquerie ! Enorme.

La phrase de la saison 1 :
"Yes, but where is this place?"
"Where none have gone before."


- Picard et Data Where no man has gone before

Revenir en haut Aller en bas
Kyokoko
Commandeur
Commandeur
Kyokoko

Masculin Nombre de messages : 690
Age : 35
Date d'inscription : 11/12/2017

Bilan de la saison noté Empty
MessageSujet: Re: Bilan de la saison noté   Bilan de la saison noté Icon_minipostMer 03 Juin 2020, 15:26

- Hé mec ! Franchement, Star Trek Picard ça déchire !
- Ah ouais ? Et t'as vu la première saison de TNG ?
- De quoi tu parles ? C'est quoi TNG ?
- Bah ! Star Trek: la nouvelle génération quoi !
- Les mecs en pyjama avec un gars qui a les oreilles pointues ?
- Nan ! Ça, c'était la première série ! Moi je parle de la deuxième série.
- Celle avec le Discovery ? C'est vrai qu'elle pète la classe !
- Nan nan nan nan nan ! Pas cette merde ! LA série ! Celle qui a redéfini entièrement l'univers de Star Trek ! L'entrée en scène de Picard quoi !
- Heu... Non. Elle est bien ?
- Attends, je vais te parler de la saison 1.

Avant de parler de TNG, il faut savoir dans quel contexte elle a été créer et les divers évènements de création de celle-ci.

Tout prend place fin des années 70 avec le créateur de la première série Gene Roddenberry. Alors que la série originale (TOS) fait un carton en rediffusion et que TAS fonctionne aussi assez bien en rediffusion, Roddenberry à l'idée de créer une nouvelle série Star Trek, avec un nouvel équipage. Son idée, utiliser l'Enterprise qui serait expédié à l'autre bout de la galaxie par une entité extrêmement puissante et évoluer. Presque divine. Ce projet portera le nom de Star Trek : Phase II (STP2). Mais avec le succès de Star Wars en 1977, la paramount décide d'en faire un film, avec les acteurs de la première série.

Le temps à bien passé, ST au cinéma est une véritable réussite couronnée de succès. Notamment les films 2 à 4. Roddenberry souhaite alors reprendre son projet (STP2). Néanmoins, le temps a passé et des choses ont changé. On ne fait pas un space opera en 1988, comme on faisait un space opera en 1976. Roddenberry décide alors d'améliorer son idée et créer un scénario légèrement différent qui était celui de Q. Seulement, la paramount veut un téléfilm pour tester la série. C'est donc D.C. Fontana qui s'occupera d'écrire la deuxième partie de cet épisode. "Encounter at Farpoint" à été un vrai succès télévisuel et la paramount donna son accord pour une première saison de 24 épisodes (25 si l'on compte le pilote).

Le tournage de la première saison n'a pas été très simple. Roddenberry voulant absolument tout contrôler sur la série, beaucoup sont partis. On peut citer: D.C. Fontana, Denise Crosby et Gates McFadden qui claquera la porte après le dernier épisode suite à une dispute avec Roddenberry.

Maintenant, que penser de cette première saison de TNG. Et bien, elle est plutôt pas mal, malgré son envie de ramener automatiquement les fans de TOS. Mais c'est bien, elle reste fidèle à la série d'origine. Pour être juste, TNG était un risque assez audacieux à l'époque. Star Trek n'était plus diffusé depuis une vingtaine d'années et les films étaient dans les salles de cinéma.

En effet, Patrick Stewart ne pensait pas signé de contrat à long terme car il pensait que la série échouerait au bout d'un an. Comme les premiers épisodes dépassaient le budget, Paramount s'est persuadée qu'elle pourrait récupérer l'argent en commercialisant la première demi-saison comme la quatrième année de la série Star Trek originale en syndication.

TNG arriverait dans un monde qui n'avait pas vu de nouvelle série Star Trek depuis des années. C'est un revirement phénoménal, et l'énorme amélioration de la qualité de la troisième saison rend un peu surréaliste le fait de revoir les tout premiers épisodes de TNG, qui est si étrange qu'il aurait pu facilement s'agir d'une autre série. Pourtant, ce succès éventuel était loin d'être assuré, et cela rend plus excusables les nombreuses difficultés de la première année de la série.

Mais cela ne rend pas la série plus facile à regarder. Toutes les séries Star Trek ont mis du temps à trouver leur chemin.

Une partie du problème de la première année de The Next Generation est qu'elle ne cherchait tout simplement pas à trouver son propre style. Elle essayait d'imiter TOS. Le deuxième épisode de la saison, "The Naked Now", a même admis qu'il s'agissait d'une escroquerie flagrante d'un épisode classique. Les éléments des intrigues et les structures de l'histoire se répétaient, même si Roddenberry ne permettait pas à la série de revenir immédiatement à des ennemis classiques comme les Romuliens et les Klingons. La première moitié de "Hide & Q" ressemblait à une tentative de revenir au bon vieux TOS. L'amour libre de "Justice" aurait été un paradis pour Kirk, mais il a mis Picard mal à l'aise.

TNG n'est pas le Star Trek original. C'est une bonne chose. Après tout, nous avons soixante-dix-neuf épisodes et six films mettant en scène les acteurs et l'équipe qui habitent ce monde. Ce serait du gâchis d'introduire une nouvelle série avec une nouvelle distribution et de prétendre que nous sommes toujours en 1966. TNG allait faire son apparition dans la troisième saison, et à ce moment-là, il était impossible pour un spectateur occasionnel de confondre la structure ou la perspective de la série avec celle de TOS.

La série originale avait été produite d'une manière qui (tout en restant impressionnante) avait l'air définitivement dans le Pulp et le Ringard. C'était le genre de série qui s'en sortait avec son charisme brut, en comptant sur la dynamique des intrigues pour aider à calmer les questions du public. C'était un spectacle très brutal et prêt à tout, dans le genre "tout est possible". En revanche, la conception de la production de TNG était beaucoup plus méticuleuse. Ces murs avaient l'air solides. Ce vaisseau semblait plus tangible que les cartons du Star Trek original. Le monde de TNG était beaucoup plus sinistre, un peu plus stérile, beaucoup plus confortable. Ce n'était pas une aventure, c'était une croisière.

Les meilleurs épisodes de cette première saison sont ceux qui laissent entrevoir une identité propre à celle du Star Trek original. Par exemple, "Home Soil" joue une intrigue très familière à tous ceux qui ont déjà vu "The Devil in the Dark", mais cela a fonctionné parce qu'il a trouvé une voix qui convenait à cette nouvelle série. TNG est une série plus réfléchie. Je ne dis pas cela pour paraître méprisant à l'égard de TOS. Je veux juste dire que TNG ne peut pas faire d'aventures dans le style Pulp, et ne peut pas non plus charmer son public aussi facilement par des mises en scène loufoques et une intrigue démente. Les défis sont généralement plus intellectuels, les dilemmes un peu plus complexes.

C'est un cliché de suggérer que Picard est un penseur et Kirk un combattant, mais il y a une part de vérité dans tout ça.

Comme il a été ajouté à la distribution à la dernière minute, Worf n'a qu'une seule intrigue centrée sur le personnage cette année, dans "Heart of Glory". Alors que Data se développe un peu plus en arrière-plan, la seule série que l'on pourrait légitimement qualifier d'"histoire de Data" est la médiocre Datalore. Ainsi, dans cette première saison, Picard est plus que jamais au premier plan. Alors que Picard obtiendra finalement un épisode centré sur son histoire personnelle (We'll Always Have Paris), Patrick Stewart fait un travail exceptionnel en ancrant la série avec "Encounter at Farpoint".

Au final que donner comme note à cette saison. Tiens, je vais donner une note globale et une note remasterisée. Note globale 5/10 avec les encouragements.

Maintenant la version remasterisée HD pour le blu ray. La qualité de la vidéo et du son sur le blu ray est excellente. Je me suis lancé dans la réédition en haute définition de Star Trek : The Next Generation, et le travail effectué ici par l'équipe de production est stupéfiant. En parcourant chaque épisode, de "Encounter at Farpoint" à "The Neutral Zone", j'ai été étonné et impressionné par le soin apporté à la restauration et au renouvellement de la série pour la haute définition. Je ne peux pas imaginer à quel point le travail a été laborieux - réédition de la pellicule originale, remasterisation des anciens effets, remixage du son. L'équipe m'a fait confiance et je suis prêt à participer à la restauration de presque tous les coffrets Star Trek que CBS jugera bon de sortir. Dommage qu'on n'aura jamais la mise à jour de Deep Space Nine.

Je pense qu'il est important de reconnaître le travail qui a été fait pour produire un une remasterisation fantastique. Cela a rendu le retour à la série très agréable, même si j'ai (souvent) été rappelé à quel point cette première saison était compliquée. La version HD mérite la note de 7/10 pour sa remasterisation, ce qui remonte largement la note de la saison 1.

A bientôt pour la saison 2...
Revenir en haut Aller en bas
 

Bilan de la saison noté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LES SÉRIES :: The Next Generation :: TNG S1-