AccueilFAQS'enregistrerquizzConnexion
Partagez | 
 

 2-13 : Crépuscule (Dawn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

note
0-
0%
 0% [ 0 ]
1
0%
 0% [ 0 ]
2
0%
 0% [ 0 ]
3
0%
 0% [ 0 ]
4
0%
 0% [ 0 ]
5
0%
 0% [ 0 ]
6
0%
 0% [ 0 ]
7
0%
 0% [ 0 ]
8
0%
 0% [ 0 ]
9
100%
 100% [ 1 ]
10
0%
 0% [ 0 ]
10+
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Vania
Capitaine
Capitaine
avatar

Masculin Nombre de messages : 1067
Age : 43
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: 2-13 : Crépuscule (Dawn)   Ven 09 Mai 2008, 19:03

-
Revenir en haut Aller en bas
Buckaroo
Capitaine de flotte
Capitaine de flotte
avatar

Masculin Nombre de messages : 1177
Age : 44
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: 2-13 : Crépuscule (Dawn)   Mar 11 Nov 2008, 13:31

Un rip off d' Enemy Mine?

Autant dire que je ne suis pas un fan absolu de ce film , donc cet épisode se laisse regarder, même si je l'ai déjà mille vu et revu en mieux dans Star Trek ( Darmok. TNG.5 , The Enemy.TNG.3 , Initiations. VOY.2 ect.. ) .

Une critique US avait pointé du doigt , la similitude avec Darmok . Le premier contact , le problème de la communication & le besoin de coopérer pour se sortir d'un danger.

Moins cérébrale que l'approche Picard, celle ci est plus pragmatique & ordinaire à l'image de Trip Tucker "l'homme de tout les jours", mais elle demeure dans la grande tradition morale de Star Trek. Quand Trip tend la première main de la confiance, je le préfére le voir agir ainsi que de balancer des remarques sur le bruit et les odeurs.

C'est un bon épisode, mais pas assez pour complétement m'emballer . Je trouve le rythme un peu poussif. J'arrive toujours pas à savoir si cela vient du script de John Shiban ou de la mise en scéne impersonelle de Roxann Dawson.

70% d'avis favorable.


Dernière édition par Buckaroo le Ven 05 Déc 2008, 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Archy
Contre-Amiral
Contre-Amiral
avatar

Masculin Nombre de messages : 5409
Age : 42
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: 2-13 : Crépuscule (Dawn)   Mer 12 Nov 2008, 07:29

J'ai adoré cet épisode.

Mais d'abord j'ai envie de parler d'Enemy Mine, qui est pour moi un chef d'oeuvre éblouissant . De Wolfgang Petersen ( très connu pour "Troie" ou encore "l'Histoire sans fin" / "Neverending stoooooooooryyyyyyyyyy" ), allemand exilé aux states, dans le petit pays d'Hollywood où il y fait bon vivre une fois que le salaire mensuel a dépassé le million.
Petersen est un conteur d'histoire, et il sait choisir ses sujets, avant d'être assimilé par le collectif Hollywood.
Enemy Mine est le film de sa rentrée aux états unis. Le reste sera scénaristiquement pour moi très influencé par une recherche mercantile affirmée mais toujours de qualité ( y compris Troie que j'ai pourtant aimé mais davantage pour le spectacle ).
Ce film est un tour de force : présenter en 1985, période où l'apartheid frappe de plein fouet, période critique de la star wars politique, la course à l'armement américano-soviétique, présenter à cette époque ultra libérale un film avec Dennis Quaid et Louis Gosset Jr sur l'acceptation de l'autre et de ses différences relève de la science fiction.
C'est donc le cas, c'est de la s.f.
Mais le point de vue inédit est que l'acception de l'autre va se faire sur tous les plans humains ( social, familial mais aussi philosophique, psychologique, sexuel ) en nous montrant tous les stades de l'animalité pulsionnelle jusqu'à l'accomplissement de l'individu dans son engagement pour l'amour, ici amour d'un père pour son fils adoptif.
Alors on peut en citer des films du même acabit, mais d'aussi courageux que lui, rares sont ceux là.
J'ai eu l'impression de voir avec film un Richard Attenborough dopé dans l'espace.
Enemy Mine est le remake de Hell in the Pacific de John Boorman, mais avec une suite différente, on sent bien la césure de la deuxième partie.

Dans les épisodes de TNG et de VOY cités par Buckaroo, j'y vois certes des affinités mais pas d'hommage directement. Soit l'altérité à un point de départ déjà empathique, d'un certain point de vue "positif" ou intéressé envers l'humain qui est présenté comme "bon" (Darmok) , soit nous allons découvrir une nature différente culturalisable humainement (The Enemy) avec nos propres critères du bien, soit nous allons nous faire renvoyer à nos racines culturelles car le progrès et la guerre nous ont éloigné de nos valeurs ancestrales (Initiations).

Ici, avec "Dawn", c'est un hommage direct. Tripp arrive sur cette lune avec ce qu'il est , c'est vrai, l' "ordinary man", et donc avec tout ce qu'il a de bon et de mauvais ! Son côté simple va servir l'évolution de la relation entre les protagonistes beaucoup plus que ses aptitudes.
Tripp est pragmatique. C'est d'ailleurs là son intêret principal puisqu'il nous permet une identification parfaite.
L'évolution de leur relation se passe par les poings, mais par ces poings c'est une lutte tout à fait logique à la nature animale qui survient.
Je n'ai pu que penser à la première partie d'Enemy Mine.
Il faut vraiment vivre avec l'autre pour le comprendre sous entend le film, et la série aussi puisque jusqu'à la fin la relation d'estime face au vivant va se faire sporadiquement, subtilement, peu à peu.
C'est cet aspect propre à Sisyphe qu'ENT met à jour ici. C'est une réalité de relation, loin d'être merveilleuse ou facile comme on le voit trop souvent mais positive comme c'est probable.

Ici pas de "contamination" humaine en profondeur, juste un espace de vie , une lutte pour la survie qui ne peut se résoudre que par la coopération mais à quel prix.

Je dois aller bosser donc j'arrete d'écrire, mais si vous tombez sur cet article et que vous n'avez pas vu cet épisode, je vous y invite fortement.
☀

je suis revenu du boulot .
Comme ses prédécesseurs, ses inspirateurs que sont Enemy Mine et Hell in the Pacific, l'épisode s'attache à décrire la première partie, la plus dense en tensions, la plus primitive.

Comme dans Hell in the Pacific, ils peuvent mourir tous les deux à la fin , le sujet de la série n'est pas là, quelle est la seule issue possible pour survivre? La coopération. C'est une loi qui se vérifie partout, ici particulièrement.

Je m'aperçois que j'écris sur mes souvenirs uniquement, je vais me refaire une session enterprise en fait.

Vraiment un épisode pour moi grandiose dans la série.
Allez je retourne sur Broken Bow !
Revenir en haut Aller en bas
mbuna
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: 2-13 : Crépuscule (Dawn)   Jeu 04 Déc 2008, 14:00

Très bon épisode, superbe jusqu'à..............la 30ème minute.

Après l'avoir retrouvé, Archer dit alors à Trip qu'on peut le téléporter mais pas l'alien, sinon il mourrait. Trip ne veut pas remonter sans lui. Très bien. En effet, l'alien, reptilien, ne supporte pas le soleil qui se lève et qui commence à taper.
Mais pourquoi donc on ne lui téléporte pas un pare soleil, une ombrelle, une tente, des vivres, de l'eau, des médicaments..etc...etc... ???
Ils restent des heures encore, l'ET va mourir et personne n'y pense ?

Et la fin, alors que je suis encore sous le charme de cette très belle histoire, la rencontre entre Trip et l'alien n'est carrément pas à la hauteur du reste, selon mon ressenti. Le lézard dit simplement qu'il est content de ne pas avoir détruit sa navette. Ca aurait du être le point d'orgue de l'épisode, et au lieu de cela il s'agit d'un "au revoir" tout plat, sans avoir l'impression qu'ils ont appris quelque chose de tout cela. C'est une simple péripétie dans leur boulot d'explorateur. Une scène loupée selon moi, surtout relativement au reste de l'épisode dont le but était d'amener à cette rencontre finale, une fois le danger écarté.

L'ET est peut être simplement heureux car s'il avait détruit la navette de Trip, il serait mort lui-même. Mais a t'il appris quelque chose ? Et Trip ?
Revenir en haut Aller en bas
Sylvak
Commandeur
Commandeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 523
Age : 46
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: 2-13 : Crépuscule (Dawn)   Jeu 04 Déc 2008, 14:49

remarques très justes, mbuna !

c'est vrai que repensant à Darmok, qui reste pour moi un des épisodes de référence de Star Trek, toutes séries confondues, la conclusion de cet épisode apparaît bien pâle...
c'est dommage car l'épisode lui-même est bon (très bon même)... et somme toute logique, car on peut facilement imaginer que ce type de situation soit finalement presque courante au XXIIème siècle avec le premier vaisseau pouvant voyager à Warp 5 wink
Revenir en haut Aller en bas
netshaman
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Masculin Nombre de messages : 161
Age : 48
Date d'inscription : 21/06/2013

MessageSujet: Re: 2-13 : Crépuscule (Dawn)   Sam 12 Oct 2013, 11:57

Citation :
Mais pourquoi donc on ne lui téléporte pas un pare soleil, une ombrelle, une tente, des vivres, de l'eau, des médicaments..etc...etc... ???
Ils restent des heures encore, l'ET va mourir et personne n'y pense ?
Mais pourquoi ne se sont ils pas mis de l' autre cote de la montagne a l' ombre au lieu de rester en plein soleil ?
Et ce depuis le debut ?
C' est pourtant evident de choisir le bon cote !
Non au lieu de ca ils se mettent la ou ca tape le plus histoire de souffrir !
En plus cela aurait pu ajouter du suspense, le soleil montant au zenith et l' ombre diminuant peu a peu.
C' est totalement illogique, même le terrien moyen de notre epoque sait ca !
C'est instinctif !
Alors peut être les hommes du futur sont denues d'instinct vu qu' ils ont choisi la voie de la technologie et qu' ils ont perdu ce qui faisait d' eux des animaux. ( du latin anima: âme => qui possede une âme )
Revenir en haut Aller en bas
Minos
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1176
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: 2-13 : Crépuscule (Dawn)   Mer 03 Jan 2018, 21:59

Ah, on renoue avec les fondamentaux, le bon vieux premier contact qui se passe bien différemment de ce qu'on aurait voulu. Un épisode que j'ai trouvé très chouette, intimiste, et qui me semble bien fonctionner entre Trip et son "nouvel ami".

On voit une nouvelle fois la mentalité de l'humain du 22ème siècle à l'oeuvre, avec une compassion et un désir d'aller vers l'autre qui font honneur à l'espèce.

On voit également que T'Pol va encore pouvoir tirer des enseignements positifs de ses relations avec les humains : comme elle l'avoue elle-même, les humains ont fait mieux avec les Arkoniens en une journée que les Vulcains en un siècle. Une nouvelle fois, elle peut être tentée de remettre en cause l'efficacité vulcaine, comme dans un certain nombre de domaines jusque-là, et de revoir à nouveau à la hausse (ou tout simplement se confirmer à elle-même) l'intérêt des méthodes humaines pour l'exploration spatiale.

_________________
Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://zulio.org/minoskardanos/
 

2-13 : Crépuscule (Dawn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: STAR TREK À L'ÉCRAN :: Les Séries :: Enterprise :: Épisodes ENT :: ENT saison 2-